Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 98 | 99 | (Page 100) | 101 | 102 | .... | 120 | newer

    0 0

    EXIL (SIWEL) — Le ministre des Institutions et de la Sécurité au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Mas Ahmed Haddag, rentré de Kabylie hier, nous a transmis un communiqué dans lequel il dénonce avec la plus grande fermeté "les arrestations massives, opérées par la police coloniale algérienne, des militants Kabyles sortis pacifiquement crier leur soif de liberté et exiger la libération des détenus politiques Mzabs et Kabyles" et exige leur libération immédiate. Ci-après le communiqué dans son intégralité :

    Ahmed Haddag dénonce les arrestations massives à Tizi Wezzu et à Vgayet
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Ministère des Institutions et de la Sécurité

    Communiqué

    Les rassemblements prévus en Kabylie à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'Homme en soutien aux détenus du Mzab et Kabyles dont Kamal Eddine Fekhar et Slimane Bouhafs, ont été empêchés par la police coloniale algérienne qui a assiégé les villes de Tizi Wezzu et Vgayet et procédé à une arrestation massive des militants dont Kamira Nait Sid, présidente du Congré Mondial Amazigh, Rachida Aider, et Farid Djennadi entre autres.

    L'état algérien s'enfonce dans le totalitarisme et fait de la répression policière et militaire le mode de gestion du pays. Ce n'est malheureusement pas la date symbole du 10 décembre qui changera quelque chose.

    Face à cette dérive totalitaire, je dénonce fermement les arrestations massives des militants Kabyles sortis pacifiquement crier leur soif de liberté et exiger la libération des détenus politiques Mzabs et Kabyles.

    Je condamne les agissements du pouvoir colonial Algérien en Kabylie et le met en garde contre ses pratiques d'un autre âge.

    Exige la libération immédiate de tous les militants arbitrairement arrêtés dans l'exercice de leurs libertés citoyennes.

    Appelle le peuple Kabyle à se mobiliser aux cotés des militants arrêtés jusqu'à leur libération.

    Invite les organisations internationales des droits de l'Homme à réagir vigoureusement pour mettre fin à l'impunité dont bénéficie de régime militaire Algérien qui fait de la violation massive des droits de l'Homme son sport favori.

    Assure nos militants et et toutes les personnes arrêtées de notre soutien total et agissant jusqu'à leur libération.

    Exil, le 10/12/2016

    Mas Ahmed Haddag
    Ministre des Institutions et de la Sécurité
    Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

    SIWEL 101514 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Les trois deniers militants souverainistes kabyles encore retenus à Vgayet par la police coloniale algérienne ont été libérés vers 15h30, tandis qu'à Tizi Wezzu, plus d'une trentaine de militants du MAK demeurent entassés dans une cellule du commissariat central de la ville

    Les trois militants du MAK relâchés à Vgayet
    Il s'agit de l'ancien Secrétaire général du MAK, Farid Djenadi, et de autres militants Abderrezak et Aznzar.
    Quelques minutes auparavant, trois autres citoyens arrêtés dont deux militants autonomistes Chawis venus prendre part au rassemblement de Vgayet, information confirmée par l'indépendantiste Chawi, Yella Houha.

    A Tizi Wezzu, parmi les dizaines de militants du MAK et d'autres citoyens toujours arrêtés, l'on a les identités de quelques uns :
    Dda Muhand–Wamar Hachim, président de la Commission de Réflexion mise sur pied lors du 3ème Congrès du MAK, Belaid Amarkhodja, président de la Confédération du MAK de la région des Iwadiyen
    Mouloud Hammrani
    Chavane Oumouhand
    Ahcène Graichi
    Koceila Ait-Chebib
    Amar Lemmouchi.
    Rachida Ider et son époux
    Kamira Nait Sid, présidente du CMA
    Mustapha Felfoul, cadre du CMA,

    Pour rappel, ces arrestations ont ciblé des citoyens et militants qui ont essayé de participer aux rassemblements prévus dans plusieurs villes de par le monde, en cette Journée internationale des droits de l'Homme, en soutien au peuple d'At Mzav et à ses 170 détenus politiques, dont le Dr. Fekhar qui croupissent depuis le 09 juillet 2015 dans les geôles algériennes.

    wbw/nbb
    SIWEL 101528 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — De sources sûres, la 40aine de militants souverainistes kabyles du MAK arrêtés en début d'après midi et entassés dans une cellule du commissariat central de Tizi Wezzu, ont été embarqués dans des camions de la police coloniale algérienne, destination : la Centrale de Bastos

    La quarantaine de militants du MAK arrêtés sont embarqués vers Bastos
    Parmi les dizaines de militants du MAK et d'autres citoyens toujours arrêtés, l'on a les identités de quelques uns :
    Dda Muhand–Wamar Hachim, président de la Commission de Réflexion mise sur pied lors du 3ème Congrès du MAK, Belaid Amarkhodja, président de la Confédération du MAK de la région des Iwadiyen
    Mouloud Hammrani
    Chavane Oumouhand
    Ahcène Graichi
    Koceila Ait-Chebib
    Amar Lemmouchi.
    Rachida Ider et son époux Ravah
    Frawsen Jugurtha Louerguioui, président de la Coordination MAK de Attouche
    Lezhar Bessadi
    Kamira Nait Sid, présidente du CMA
    Mustapha Felfoul, cadre du CMA,

    A Vgayet, les trois deniers militants souverainistes kabyles dont l'ancien Secrétaire général du MAK, Farid Djenadi, Abderrezak et Aznzar, encore retenus par la police coloniale algérienne ont été libérés vers 15h30.

    A Tuvirett, bien que la police coloniale ait encerclé l'université Mohand Oulhadj et intimidé les militants, le rassemblement a pu avoir lieu sans anicroche.

    Pour rappel, ces arrestations ont ciblé des citoyens et militants qui ont essayé de participer aux rassemblements prévus dans plusieurs villes de par le monde, en cette Journée internationale des droits de l'Homme, en soutien au peuple d'At Mzav et à ses 170 détenus politiques, dont le Dr. Fekhar qui croupissent depuis le 09 juillet 2015 dans les geôles algériennes.

    wbw/nbb
    SIWEL 101558 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Plusieurs militants sont en train d'être relâchés. A Tizi Wezzu, après avoir été dispatchés sur au moins deux commissariats, les militants relâchés ont été pour la plupart conduits à la polyclinique de M'douha pour un examen médical prouvant qu'ils n'ont pas été agressés. A Vgayet, contrairement aux informations qu'on a eu vers 16h, il y en a encore qui sont entre les mains de la police coloniale. Aucune arrestation ne nous a été signalée à Tuviret.

    Des militants ont été relâchés mais plusieurs sont encore entre les mains de la police coloniale
    La Présidente du CMA, Massa Kamira Nait Sid, qui a été isolée des autres militants, a également été relâchée.
    La mobilisation continue
    nbb
    SIWEL 101826 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Tous les militants du MAK ont été libérés. À Tizi Wezzu, les derniers à avoir été relâchés sont Mohand-Ouamar Hachim, un cadre du MAK, et Jugurta Louerguioui, dit Frawsen. La libération de ce dernier a eu lieu vers 20h. À Vgayet, nous avons eu la même information de libération de tous les militants vers 20h15. Ci-dessous quelques détails sur ces arrestations.

    Tous les militants du MAK ont été relâchés : retour sur quelques détails
    Ce sont des dizaines de militants du MAK et de citoyens qui voulaient exprimer leur soutien au 170 détenus politiques d'At Mzab qui ont été arrêtés et embarqués dans les commissariats de la police algérienne.

    À Tizi Wezzu, l'une des premières personnes à avoir été arrêtées, Kamira Nait Sid, qui est la présidente du Congrès Mondial Amazigh. Tous les militants qui arrivaient tout au long de l'après-midi sur le lieu du rassemblement, place Matoub Lounes, ont été à leur tour accueillis par la police en civil et la BRI et emmenés au "commissariat central" qui se trouve à côté du lieu du rassemblement. Ils étaient une quarantaine en tout à avoir passé l'après-midi entre les mains de la police. Plusieurs d'entre eux ont subi un ou plusieurs interrogatoires.

    Kamira Nait Sid a été isolée des autres militants. On lui a reproché entre autres d'avoir appelé à ce rassemblement non autorisé et ils lui ont montré la photo où on la voit en compagnie d'Ahmed Haddag suite à sa libération. La Présidente du Congrès Mondial Amazigh a bien évidemment revendiqué l'organisation de ce rassemblement et a rappelé son soutien au ministre de l'Anavad.

    Rachida Ider, jeune cadre du MAK, a, quant à elle, eu à s'expliquer, entre autres, du fait qu'elle a écrit "Vive Ferhat Mehenni et vive la Kabylie indépendante" sur le livre de doléances de la police lorsqu'elle s'est présentée au commissariat le mardi le 06 décembre, pour prendre des nouvelles d'Ahmed Haddag, ministre de l'Anavad, qui était alors entre les mains de la police. Rachida Ider a été questionnée si elle faisait la différence entre un policier arabe et un policier kabyle. Elle a répondu que Oui, car rien que lors de son interpellation aujourd'hui, un policier arabe l'a tirée par la main. Elle a alors assuré qu'un policier kabyle ne se serait pas permis.

    Mohand-Ouamar Hachim, Ahcène Graichi et Jugurta Louerguioui, que nous avons eu au téléphone, nous ont rassuré quant à leur état physique et moral.

    À signaler aussi que Nna Newwara, la doyenne des militantes du MAK, s'est rendue au commissariat aussitôt qu'elle a appris l'arrestation des militants souverainistes. Elle a exigé leur libération et a décidé de ne pas quitter le commissariat de la police algérienne avant la libération de tous les militants.

    À Vgayet, les militants du MAK ont été interpellés un peu partout dans la ville et non au lieu du rassemblement, place Said Mekbel, comme c'était le cas à Tizi Wezzu.
    Farid Djenadi, l'un des premiers à donner l'alerte de son arrestation, a été interpellé à des kilomètres du lieu du rassemblement.

    Néanmoins, la plupart ont vu des policiers en civil et des éléments de la BRI se ruer sur eux au niveau des boulevards menant vers la place Said Mekbel.

    À Tuviret, bien que la police ait complètement quadrillé l'entrée de l'Université Akli Mohand Oulhadj, le rassemblement a pu avoir lieu et a été un véritable succès.

    Tous les militants du MAK ont été relâchés : retour sur quelques détails
    nbb
    SIWEL 102111 DEC 16


    0 0

    Amérique du Nord (SIWEL) - À l'occasion de la journée international des droits humains, la Fédération des Amazighs de l'Amérique du nord nous a émise une déclaration au sujet de la diffamation des droits humains dans les pays de l'Afrique du Nord. Ci-dessous, la déclaration dans son intégralité.

    Déclaration de la Fédération des Amazighs de l'Amérique du nord au sujet de la violation des droits humains
    À l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme, la Fédération des Amazighs de l’Amérique du Nord, très préoccupée par la violation des droits humains et les restrictions des libertés individuelles et collectives dans les pays nord africains, s’indigne et dénonce les agissements des gouvernements en place dans cette région.

    En effet, cela fait presque une année et demie que la région du Mzab est en état d’urgence après avoir été en proie à des scènes d’une extrême violence. Pour rappel, cette tragédie avait fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. Ces violences avaient aussi occasionné des dégâts matériels importants dont plusieurs maisons brulées, des commerces saccagés et pillés ainsi que des mausolées détruits.

    Au lieu d’arrêter uniquement les hordes sanguinaires et extrémistes responsables de ces actes, le pouvoir algérien avait arbitrairement opéré des arrestations massives de citoyens mozabites, plus de 160 selon leurs proches. Plusieurs de ces citoyens arrêtés étaient des militants pacifiques, ils sont soit des militants politiques ou des militants des droits de l’homme. Toutes ces personnes ont été injustement incarcérées et détenues dans les prisons de Ghardaia, El-Goléa et Laghouat, avec des charges fabriquées de toutes pièces, selon leurs avocats. Ces détenus sont maltraités, torturés, isolés et soumis à des traitements inhumains, Ils risquent de lourdes peines de prison. Trois d’entre eux avaient déjà trouvé la mort suite aux maltraitances et non-assistance à personne malade ou en danger. Pour se faire entendre, le Dr Kamel-Eddine Fekhar ou Kacem Soufghalem ont entrepris plusieurs grèves de la faim et leur état de santé s’est considérablement dégradé. Leurs tentatives de se faire entendre sur les injustices qu’ils subissent et la violation de leurs droits fondamentaux sont restées vaines.

    De plus, le pouvoir autoritaire algérien mène une campagne d’intimidation et de harcèlement sans relâche contre les militants indépendantistes kabyles en procédant à plusieurs interpellations, mais aussi contre des citoyens algériens de confession chrétienne, dont leur seul crime est d’assumer une confession autre que celle qu’impose exclusivement ce pouvoir raciste. Ce même pouvoir qui a restreint aussi les libertés individuelles et collectives en interdisant des marches et des rassemblements et en réprimant des manifestations syndicales.

    Par ailleurs, la monarchie marocaine n’est pas en reste dans le non-respect des droits humains, notamment envers le peuple amazigh. Des militants amazighs sont constamment harcelés, violemment réprimés et emprisonnés. Le traitement féroce et raciste réservé par le Royaume aux manifestants amazighs du Rif réclamant justice suite à la mort d’un des leurs, à El-Hoceima, broyé par une beine à ordure, est plus que condamnable.

    La Fédération des Amazighs de l’Amérique du Nord, fidèle à ces principes de droit, de justice et de liberté, indignée par tous ces actes, interpelle les gouvernements incriminés à libérer tous les détenus politiques et les détenus d’opinion, à cesser les intimidations contre les militants politiques et syndicaux, à respecter les droits humains et garantir les libertés fondamentales aux citoyens . Elle appelle aussi les organisations des droits de la personne, les chefs des diplomaties des pays qui ont ratifié la convention internationale des droits de l’homme de faire pression sur les gouvernements nord africains afin de libérer tous les détenus politiques et d’opinion.

    Montréal le 09 décembre 2016
    Pour la FAAN : Nourredine Rami.

    ibn
    SIWEL 102013 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Le président de l'Anavad a signé aujourd'hui des conventions qui sont obligatoires à l'ensemble des états à travers le monde. Ce sont des règles internationales auxquelles il faut se conformer, tel que l'a rappelé Mas Ferhat Mehenni avant de souligner que "ainsi, les conventions signées par tous les états s'appliquent aussi à nous". Parmi ces conventions figurent celle de Viennes relatives aux relations diplomatiques

    Retour en photos et vidéos sur la signature des conventions relatives aux représentations diplomatiques


    Le direct de Siwel
    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    MONTREAL (SIWEL) — Dans un message adressé à notre rédaction, le ministère kabyle des Droits humains a rappelé sa solidarité à l'égard de tous ceux qui subissent des exactions de la part du pouvoir algérien. Il insiste sur le fait qu'en ce qui concerne la défense des militants du MAK, le ministère des Droits humains estime qu'il faut travailler au quotidien et dans la continuité pour être dans l'action et la réaction. Ci-dessous la déclaration de la commission des Droits humains.

    Rassemblement du 10 décembre 2016 à Montreal en présence du Ministère kabyle des Droits humains
    En cette journée des droits de l'homme, le ministère des droits humains au sein de l'Anavad a pris part au rassemblent tenu à Montréal pour exiger la libération des détenus politiques Kamel Eddine Fekhar et ses codétenus, de Slimane Bouhafs et tous les militants de la démocratie.

    Nous tenons à dénoncer et à condamner les atteintes aux droits humains dans l'ensemble de Tamazgha, et particulièrement les exactions que les militants indépendantistes kabyles subissent au quotidien.

    Le pouvoir mafieux d'Alger est coutumier de ce type d'agissement, qui est son essence et sa nature même. Chaque jour a son lot de victimes.
    Nous rappelons que l'Algérie est signataire des conventions internationales relatives aux droits humains, lesquels droits n'ont jamais été respectés.

    Nous voudrions en cette journée insister sur la nécessité de travailler au quotidien pour s'inscrire dans la continuité et dans l'action et non dans la réaction.
    Pour cela, le ministère kabyle des droits humains vise à mettre en place des commissions en Amérique du Nord, en Kabylie et en Europe pour mener un travail de fond dont l'objectif ultime est de mettre fin aux répressions, aux sabotages, à la dénaturation des valeurs ancestrales de tolérance, de démocratie et de laïcité. Mais aussi, venir en aide aux victimes et à leurs familles.


    http://www.siwel.info/video/
    Commission des Droits humains
    SIWEL 102300 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Une fois relâché, un militant souverainiste kabyle du MAK arrêté ce matin par la police coloniale algérienne juste avant un rassemblement à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'Homme, a constaté que son smartphone a été utilisé pendant qu'il subissait un interrogatoire qui aura duré plus de quatre heures

    La police coloniale algérienne a utilisé le profil facebook d'un militant kabyle arrêté pour piéger d'autres militants
    Arrêté avec plusieurs autres camarades du mouvement souverainiste kabyle, il a signalé sur son profil facebook en temps réél qu'il vient de se faire arrêter par la police.

    Mais comme la police lui a confisqué son téléphone, cette dernière s'en est servi pour induire en erreur ceux qui demandaient après lui, inquietés du message qu'il avait posté sur son mur.

    Les policiers algériens, se faisant passer pour lui, "rassuraient" ses amis en leur disant qu'"il" s'était fait arrêté car il n'aurait pas pris avec lui son permis de conduire" (sic)

    A d'autres militants, ils emploient une autre ruse consistant à leur donner un lieu pour les y rejoindre, leur tendant ainsi un traquenard pour les "cueillir" sans le moindre effort...

    La police coloniale algérienne a utilisé le profil facebook d'un militant kabyle arrêté pour piéger d'autres militants
    Ce à quoi nombre des amis du militant répondaient en le taquinant même et de façon "amusée", quelque peu rassurés au vu des nouvelles qui circulaient déjà ce samedi en fin de matinée annonçant plusieurs arrestations à Vgayet et à Tizi Wezzu dans les rangs des souverainistes kabyles par la police coloniale algérienne


    La police coloniale algérienne a utilisé le profil facebook d'un militant kabyle arrêté pour piéger d'autres militants
    Le but inavoué de la police coloniale algérienne étant bien sûr de gagner du temps, en évitant que cela ne se sache car leur brigade ou commissariat risquerait vite d'être le point de convergence de centaines, de milliers d'autres militants pour réclamer la libération immédiate de leurs camarades arbitrairement arrêtés.

    Ceci en plus, bien entendu, de monter des dossiers sur les éventuels amis qu'ils soient virtuels ou véritables et dont ils se serviraient des informations récoltées sur le téléphone, au moment opportun...

    Pour éviter de tomber dans ce genre de piège somme toute simple mais d'une efficacité redoutable, c'est de se déconnecter de ses comptes sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, messagerie...), voire d'éteindre son téléphone carrément dès que l'on tombe dans les griffes de la police coloniale, en prenant la peine de signaler à ses proches et gens de confiance sa dernière position juste avant.

    wbw
    SIWEL 120136 DEC 16


    0 0

    WASHINGTON (SIWEL) — Un rassemblent tenu le 10 décembre 2016 à Washington pour exiger la libération des détenus politiques Kamel Eddine Fekhar, Slimane Bouhafs et tous les militants de la démocratie.

    Amazigh Amaricans exige la libération immédiate des détenus Amazighs dans les prisons algériennes et d'arrêter la série d'arrestations contre les militants du mouvement Amazigh.

    En cette journée des droits de l'homme, Amazigh Amiricans exige à l'Etat Marocain la libération des prisonniers politiques Amazighs Abdul Rahim Id-Usalah, de faire la lumiére et de lancer une enquête sur la mort de Mohsen Fikri et du martyr Amazigh Omar Khaleq.

    Amazigh Amaricans des États-Unis prévoit des séries d'activités, y compris politiques et culturelles amazighes afin de former un puissant lobby Amazigh pour ouvrir des canaux avec les grandes institutions américaines et de faire pression sur les régimes et les gouvernements en Afrique du Nord à reconnaître Tamazight et son histoire.

    Amazigh Amaricans
    SIWEL 111154 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Hier, 10 décembre, des rassemblements en soutien au peuple d’At Mzab et à ses 170 détenus politiques ont eu lieu partout dans le monde. En France, c’est sur la place du Trocadéro, à Paris, que des dizaines de personnes se sont données rendez-vous pour exiger la libération de Kamel Eddine Fekhar et de ses codétenus.

    Réussite du rassemblement en soutien au peuple d'At Mzab à Paris (photos et vidéos)
    Plusieurs associations et organisations ont été représentées. Parmi ceux qui ont pris la parole pour exprimer leur soutien : Nadia Toudert du CMA, Mohammed Dabouz, président de l’association Izmulen pour les droits des At Mzab, Youcef Habib, président de l’association des amis de l’Académie berbère, Youcef Hireche, Malik houha, président de l’association franco-chawi « Le Cercle Apulée », Yacine Cheraiou, président du collectif en soutien au Dr Fekhar et ses codétenus, Yella Houha, indépendantiste Chawi et Ferhat Mehenni, le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Anavad.


    Le Président de l’Anavad a estimé que la solidarité avec le Mzab est « un devoir universel, c’est une minorité dans un territoire convoité pour ses richesses et d’où on (le pouvoir algérien, ndlr) veut expulser tous les mozabites. »

    Le Président de l’Anavad a également parlé des arrestations qui étaient alors en cours en Kabylie, contre une quarantaine de militants du MAK. Il s'est, une nouvelle fois, adressé aux policiers kabyles pour leur demander de ne pas devenir des tortionnaires contre leurs frères en exécutant les ordres du pouvoir algérien.

    À rappeler que, dans la matinée, le Président de l’Anavad a signé les conventions permettant de renforcer l’action internationale de l’Anavad via des représentations diplomatiques à travers le monde.

    http://www.siwel.info/video/
    Nbb
    SIWEL 111245 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — L'Airbus A319 d'Air France assurant le vol AF1554 entre Paris CDG et Alger ce dimanche matin a dû tourner pendant près d'une heure dans un circuit d'attente à une altitude de 5 500m au large de la Kabylie avant d’atterrir à l’aéroport d’Alger à 10h39 locale, à cause d'un épais brouillard recouvrant Alger depuis l'aube de ce dimanche

    Un avion d'Air France disparu des radars de l'aéroport d'Alger atterrit avec une heure de retard
    L'avion a décollé à 7h39 avec 19 minutes de retard de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, destination l'aéroport international d'Alger où il était prévu d'atterrir à 9h35, ce qu'il fit à 10h39 soit avec plus d'une heure de retard.



    Un avion d'Air France disparu des radars de l'aéroport d'Alger atterrit avec une heure de retard
    Quant à la direction de l'aéroport d'Alger qui a avancé ce matin que l'avion de la compagnie aérienne française a « disparu des radars de l'aéroport à cause des mauvaises conditions métérologiques », elle a affirmé que « plusieurs vols ont été suspendus en raison de brouillard intense et persistant au dessus de la baie d'Alger ».

    Contacté par Siwel, Air France a confirmé cette information

    Un avion d'Air France disparu des radars de l'aéroport d'Alger atterrit avec une heure de retard
    Les pilotes, avec l'autorisation des contrôleurs aériens, parent à une mauvaise météo ou à un embouteillage du ciel, en tournant leurs avions tournant tous dans le même sens dans des circuits d'attente formant des "piles d'assiettes" et en effectuant des trajectoires en forme d'hippodrome.

    Un avion d'Air France disparu des radars de l'aéroport d'Alger atterrit avec une heure de retard

    Un avion d'Air France disparu des radars de l'aéroport d'Alger atterrit avec une heure de retard
    wbw
    SIWEL 111333 DEC 16


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — Hier, 10 Décembre 2016, journée internationale des droits de la personne humaine, un rassemblement a eu lieu également à Ottawa, à la colline parlementaire (Ottawa), répondant ainsi à l’appel du CMA. Des dizaines de personnes étaient présentes malgré le froid.

    Rassemblement à Ottawa en soutien au peuple d’At Mzab:  « Le gouvernement algérien est une organisation criminelle »
    Ainsi la communauté kabyle d'Ottawa a participé au soutien à nos frères et sœurs mozabites et kabyles qui souffrent actuellement dans les prisons algériennes. Particulièrement, le Dr Kamel Eddine Fekhar et ses près de 170 codétenus mozabites, ainsi que le kabyle Slimane Bouhafs, tous injustement incarcérés.

    Rassemblement à Ottawa en soutien au peuple d’At Mzab:  « Le gouvernement algérien est une organisation criminelle »
    nbb
    SIWEL 111352 16


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) — Dans une vidéo tournée par des témoins, nous pouvons voir le moment d'interpellation de Kamira Nait Sid, hier 10 décembre, par la police coloniale. Le CMA, à sa tête Kamira Nait Sid, fait partie des principales organisations qui ont appelé aux rassemblements en soutien au peuple d'At Mzab à l'occasion de la journée internationale des droits de l'homme. Ci-dessous la vidéo.

    http://www.siwel.info/video/
    Le témoin, qui a eu le réflexe d'activer sa caméra, nous a expliqué que dans la deuxième moitié de la vidéo, nous pouvons voir Kamira Nait Sid se lever pour s'adresser, les yeux dans les yeux, à une dizaine d'agents de la police, en uniforme et en civil, et de la BRI qui l'entouraient.

    Elle leur a dit, en substance et toujours selon notre témoin, que nous n'arrêterons jamais le combat pour la cause kabyle sauf morts ou emprisonnés, que nous n'avons pas oublié les jeunes assassinés en 2001 et que plus ils nous arrêtent, plus il y aura des personnes qui vont s'engager pour continuer le combat.

    Kamira Nait Sid a arrêté vers midi et n'a été relâchée que 6h plus tard, suite à une série d'interrogatoires.

    LIRE AUSSI : Les militants du MAK ont été relâchés, retour sur quelques détails

    nbb
    SIWEL 111457 DEC 16


    0 0

    EGYPTE (SIWEL) — Des dizaines de coptes, au moins 25, sont décédés suite à l'explosion d'une puissante bombe dans l'église copte orthodoxe du Caire. Les coptes d'Egypte, qui représentant entre 10% et 15% de la population totale d'Egypte, ont été victimes de plusieurs attentats ces dernières années.

    Les coptes d'Egypte victimes d'un attentat meurtrier : Qui sont-ils?
    Le peuple copte représente entre 10 millions et 15 millions d'individus, des chrétiens dont l'histoire remonte à plus de 2000 ans. Après l'arrivée de l'Islam en Egypte, ils ont connu le phénomène d'arabisation. Leur langue, dérivée de la langue égyptienne ancienne, s'est essoufflée et n'est utilisée que dans la liturgie. Les Coptes orthodoxes d'Egypte constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes.

    En 2013, quand la confrérie des Frères musulmans était au pouvoir, des dizaines d'églises ont été incendiées et plus de 100 mille coptes ont dû quitter l'Egypte. De tout temps exclus du pouvoir, leur isolement s'est accentué ces dernières années, d'autant plus qu'ils ont joué un rôle déterminant dans la révolte contre la dictature de Moubarak, en 2011, puis contre Mohamed Morsi.

    L'attentat a eu lieu vers 10h (08H00 GMT) dans l'église Saint-Pierre et Saint-Paul. La bombe serait constituée de TNT. Aucune information sur les commanditaires de cet attentat pour le moment.

    Dans un message parvenu à notre rédaction, la Présidence de l'Anavad a condamné sans réserve cet attentat et a exprimé son soutien indéfectible aux Coptes.

    nbb
    SIWEL 111623 DEC 16


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Le journaliste-blogueur algérien Mohamed Tamalt, 42 ans, est mort ce dimanche matin après 166 jours de grève de la faim entamée le 28/06/2016 pour dénoncer sa condamnation à deux ans de prison ferme et à 200 000 DZD d'amende pour « outrage à corps constitué » et « atteinte à la personne du président »

    Algérie : Un journaliste-blogueur emprisonné meurt des suites de sa grève de la faim
    Ce journaliste algérien, antikabyle notoire, avait publié la liste d'une 40aine de militants du mouvement souverainiste kabyle, les faisant passer pour de vulgaires criminels à abattre en appelant notamment à leur lynchage...

    Alors qu'il les a livrés à l'appareil répressif de l'État algérien, régime qu'il prétend pourtant combattre... en apprenant sa mort, les militants du MAK, en braves démocrates et défenseurs des libertés, dénoncent énergiquement cette atteinte à la liberté d'expression et à la dignité humaine

    Rappel chronologique concis du calvaire vécu par cette énième victime de la justice inique de l'Etat algérien :

    27/06/2016 :
    Mohamed Tamalt, un Algérien résidant à Londres, anime une page sur Facebook dans laquelle il publie des contenus mettant en cause des responsables algériens et leurs familles. Il a été arrêté le 27 juin devant chez lui, à Alger, avant d’être placé en détention.

    28/06/2016 :
    L'inculpé a été mis en détention le 28 juin 2016 dans la prison d’El Harrach, date à laquelle il a entamé sa grève de la faim.

    11/07/2016 :
    Le tribunal de Sidi M’Hamed à Alger, a condamné le journaliste-bloguer, lundi 11 juillet 2016, à une peine de deux ans de prison ferme une amende de 200 000 Dinars, pour « outrage à corps constitué » et « atteinte à la personne du président » en vertu des articles 144, 144 bis et 146 du Code pénal.
    Ses avocats dont Me. Sidhoum, ont décidé de faire appel.

    09/08/2016 :
    La chambre pénale de la cour d’Alger a confirmé, mardi 9 août, la peine de deux ans de prison ferme et d’une amende de 200.000 DA prononcée en juillet par le tribunal de Sidi M’hamed à son encontre

    01/08/2016 :
    Le journaliste Mohamed Tamalt a été en hypoglycémie

    20/08/2016 :
    Mohamed Tamalt a été transféré en urgence à la prison/hôpital de Koléa à Tipaza avant d'être placé en service de réanimation du CHU Lamine Debaghine à Bab El Oued à Alger, où il a subi des analyses et des radios qui ont montré qu’il a eu un accident vasculaire cérébral.

    11/12/2016 :
    Mohamed Tamalt est mort ce dimanche 11 décembre 2016

    wbw
    SIWEL 111648 DEC 16


    0 0

    Montréal (SIWEL) — Hier, 10 Décembre 2016, à l'occasion de la journée internationale des droits de la personne, Montréal a vibré au rythme de l'hymne national kabyle. Malgré le froid glacial, les militants n'ont pas hésité à tenir leur rassemblement, pour rappeler les exactions de la junte politique algérienne contre les mozabites, qui croupissent dans les geôles algériens, à leur tête le Dr Kameleddine Fekhar.



    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Bien que nous étions au courant de l'organisation de cette marche, nous avons décidé de ne pas en parler pour ne pas faire de la publicité à une souillure organisée par le pouvoir algérien dans une ville, jadis capitale de la science au niveau méditerranéen. Cette marche, organisée aujourd'hui 11 décembre et pour laquelle de grands moyens ont été rassemblés, a été un échec cuisant.

    http://www.siwel.info/video/
    Moins de 50 personnes ont pris part à cette marche, principalement des seniors, derrière un drapeau algérien. Elle a été organisée sous l'égide du ministère algérien de la religion, avec le soutien du Wali de Vgayet, qui est, rappelons le, désigné par Bouteflika.

    Cette marche a été encadrée par la police algérienne. Cette même police qui, hier, chassait les militants du MAK qui voulait participer à un rassemblement en soutien au peuple d'At Mzab et ses 170 détenus politiques.

    La question est de savoir si cette marche organisée par les autorités algériennes en Kabylie, bastion de la laïcité, est une exception ou si elle n'est qu'une première parmi une longue série.

    Echec cuisant de la marche des islamistes organisée par les autorités coloniales à Vgayet (vidéo)
    nbb
    SIWEL 111852 DEC 16


    0 0

    AQVIL (SIWEL) — Le 21 octobre dernier, le drapeau kabyle qui a été peint sur un grand rocher à l'entrée du village d'At Waεvan, a été détérioré. Des militants et des citoyens du village ont décidé de le restaurer à la veille du 11 décembre, une date historique pour ce village.

    Restauration du Drapeau Kabyle à l'entrée d'At Waεvan la veille d'une date historique pour le village
    En effet, le 11 décembre 1957 a eu lieu la bataille d'At Waεvan où les forces françaises ont essuyé beaucoup de pertes. Mais de cette journée, on retient aussi le bombardement du village par l'armée française. Ce qui a poussé les les familles à se réfugier dans les villages limitrophes.

    La détérioration de la peinture serait commise, selon des citoyens, par des éléments de la gendarmerie algérienne. En effet, cette belle œuvre des militants du MAK a été amochée le jour de la fermeture de la maison des jeunes d'At Hamsi, un village voisin, par la gendarmerie.

    Si le choix de cette date a été retenu pour la restauration du drapeau kabyle, c'est, de l'aveu de ses auteurs, une façon de dire que le combat que mènent les souverainistes kabyles est dans la continuité de celui qu'ont mené leurs grands-parents contre la colonisation française.

    Restauration du Drapeau Kabyle à l'entrée d'At Waεvan la veille d'une date historique pour le village
    nbb
    SIWEL 112308 DEC 16


    0 0

    TAZMALT (SIWEL) — Madjid Boutemeur, professeur des universités et candidat au prix Nobel 2016 de la physique, sera en conférence sur "la physique pour la santé" à Tazmalt le 16 décembre prochain.

    Le chercheur kabyle, Madjid Boutemeur, anime une conférence à Tazmalt
    Madjid Boutemeur, professeur des universités, docteur en physique nucléaire et physique des particules. Il fait partie de l’élite mondiale des chercheurs en ce domaine et il a été candidat au prix Nobel de la physique en 2016.

    M.Boutemeur animera une conférence sur "la physique pour la santé" au niveau du CFPA de Tazmalt, et qui se basera sur "Les nouvelles méthodes de traitement des tumeurs cancéreuses".

    Lieu : CFPA de Tazmalt
    Date : 16 /12/2016 à 14h

    SIWEL 112309 DEC 16


older | 1 | .... | 98 | 99 | (Page 100) | 101 | 102 | .... | 120 | newer