Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 100 | 101 | (Page 102) | 103 | 104 | .... | 120 | newer

    0 0

    ENQUÊTE (SIWEL) — Larbi Yahioun a été arrêté à deux reprises par la police algérienne cette semaine. Le 10 décembre à Vgayet, lors de la Journée internationale des droits de l’homme, et ce vendredi 16 décembre à Tizi Wezzu, alors qu’il était en route vers Boghni, dans le cadre d’une réunion de cadres et militants du MAK. Nous nous sommes alors intéressés à Larbi Yahioun. Qui est-il ?

    Qui est Larbi Yahioun, le militant du MAK arrêté 2 fois en une semaine?
    Larbi Yahioun est, pour commencer, un enseignant dans un collège (CEM) à Akbou, un enseignant de la langue kabyle depuis 5 ans. C’est son gagne-pain.

    Larbi Yahioun est aussi un écrivain. Il a publié quatre livres en kabyle : un recueil de poésie, une pièce de théâtre, un guide scolaire et enfin un essai. Voici les titres dans l’ordre : Tayri n umedyaz (2014), Lewsaya n baba (2015), Abrid ar ukayad n Tmaziɣt (2015) et Taqbaylit, Iles d yidles (2016).

    Nous nous sommes rendus sur son compte Facebook. Il a beaucoup de photos, à côté des enfants à l’école et au théâtre, entouré de livres dans le siège d’une association, en compagnie d’artistes, d’universitaires, de chercheurs, de femmes et d’hommes de lettres. En fait, Larbi Yahioun est aussi le Président de l’association Tigemmi. C’est l’association de son village, Tifrit, qui est aussi le village de feu Mohamed Haroun. Une association culturelle qui célèbre nos évènements, organise des conférences, mais qui est surtout connue pour sa troupe de théâtre.

    Puis nous avons été interpellés par une photo de lui devant un cabinet de consultation psychologique. A-t-il des problèmes psychiques ? Non. En fait, Larbi Yahioun intervient également comme psychologue assistant en développement personnel dans une association humanitaire d’aide aux malades et aux nécessiteux. Une association attachée à l’hôpital d’Akbou.

    Larbi Yahioun est donc enseignant de la langue kabyle, écrivain, président d’association et psychologue assistant au sein d’une association humanitaire. Rien qui justifie ses deux arrestations.

    Le tort de notre intéressé est qu’il est aussi militant pour l’indépendance de la Kabylie. Et cela lui a valu d’être traité comme un criminel, aujourd’hui, dans le commissariat colonial de Boghni. La police scientifique, au sous-sol, l’a passé au peigne fin : prise des empreintes et des photos dans tous les sens, entre autres. Une procédure qui a pris près d’une heure et qui a fait dire à Larbi Yahioun que si cette police faisait la même procédure à tous les voyous et autres dealers, le banditisme n’en serait pas là où il est aujourd’hui.

    Puis le chef de la police a remarqué un tatouage sur le bras de Larbi Yahioun. Un tatouage en Tifinagh. C’est le prénom d’une fille. Une petite folie d’adolescent à l’époque du lycée. Sauf que ce chef, arabe, ne le voyait pas de cet œil. Il était persuadé d’y voir trois points et que ces trois points sont un symbole pour dire « je suis un hors la loi » !

    Larbi Yahioun, armé de son calme et de son sens de pédagogie, a essayé de discuter avec ce policier avant de comprendre que c’était peine perdue. Il a alors poussé un coup de gueule.

    Plus tard, la police l’a convoqué à un interrogatoire. Il avait en face de lui deux policiers arabes et sur un bureau étaient posés, non pas des lingots d’or ni des sacs de drogue, mais 40 livres dont il est l’auteur (Taqbaylit, Iles d Yedles). Ils étaient à destination d’un libraire.

    Ce livre a été le principal sujet de l’interrogatoire. Et pourtant, les policiers, arabophones, ne pouvaient pas comprendre ce qui y était écrit. Et même si c’était le cas, il s’agissait, de toute façon, d’une étude sur la langue, la littérature et l’histoire de la Kabylie. Rien de criminel.

    Sauf que Larbi Yahioun a consacré une page au Président de l’Anavad, Ferhat Mehenni. Les policiers le savaient, car il y avait sa photo.
    Le chef de la police a essayé de lui faire signer la confiscation de ses 40 exemplaires. Larbi yahioun a refusé et expliqué qu’il a eu l’autorisation de l’ONDA, qui lui a délivré une carte d’auteur, et que le livre a un numéro de dépôt légal.

    Le chef de police insistait en disant que c’était « Normal » cette confiscation. Larbi Yahioun s’est mis en colère et a dit en substance : « vous arrêtez un enseignant, un écrivain et vous lui confisquez ses livres et vous dites que c’est normal. Vous méritez d’être jugés pour cela ! ».
    Larbi Yahioun n’a pas signé le document, mais est reparti sans les 40 livres.

    Qui est Larbi Yahioun, le militant du MAK arrêté 2 fois en une semaine?
    Mulud At Ɛazdin
    SIWEL 170135 DEC 16


    0 0

    MONTREAL (SIWEL) — Comme annoncé au début du mois de décembre, un concours du court métrage kabyle aura lieu à Montréal ce dimanche 18 décembre. Nous partageons avec vous le programme de cette journée.

    A rappeler qu'aujourd'hui, 17 décembre, un hommage sera rendu à Ferhat Mehenni, à Ottawa, en la présence de ce dernier.



    0 0

    PARIS (SIWEL) — Hier, 18 décembre, une émission en direct a été réalisée avec le Ministre des Institutions et de la sécurité au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle, Anavad. Le ministre kabyle est revenu sur son parcours militant depuis 1980, sur son rôle au sein de l'Anavad, ses projets à venir, ainsi que sur son récent séjour en Kabylie.

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — L’équipe de l’Anavad s’est réunie à Ottawa le samedi 17 Décembre sous la direction de son président Ferhat At Sɛid et en la présence du premier ministre Lhasen Ziani, le ministre de l'Economie et du Développement durable Tahar Ait Abdeslam et le ministre de la Culture et de la langue Karim Achab.

    L'Anavad a salué la naissance de la Coordination Régionale de Vgayet
    Au cours de cette réunion, l’équipe ministérielle a présenté son programme, son bilan et ses perspectives d’avenir. Les ministres présents ont aussi saisi cette opportunité pour approfondir certaines questions portant sur le projet du Parlement kabyle, les droits humains, l’économie ainsi que la culture et la langue kabyles. De nouveaux projets ont également été annoncés et ils feront l’objet de publication bientôt.

    L’équipe de l’Anavad tient à saluer les initiatives prises par la fédération MAK de Vgayet lors de la dernière réunion de ses différentes sections, notamment l’expression de son soutien total au programme de restructuration du MAK « tel qu’explicité par le président de l’Anavad dans sa Directive-Cadre du 25/11/2016 », ainsi que son appel à la mobilisation à l’occasion de Yennayer prochain. L’équipe de l’Anavad tient également à féliciter Koceila Ikkène pour son élection à la tête de la Coordination Régionale de Vgayet.

    lbd
    SIWEL 181126 DEC 16


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — La cérémonie co-organisée par la Fondation Tiregwa et l'association ACOAH, hier 17 décembre, en hommage à Ferhat Mehenni, a été ponctuée par une allocution émouvante de l'intéressé. Nous la reproduisons ci-dessous dans son intégralité.

    Allocution (émouvante) de Ferhat Mehenni à l’occasion de l’hommage qui lui a été rendu à Ottawa
    Allocution de Ferhat Mehenni
    A l’occasion de l’hommage qui lui a été rendu par
    La Fondation TIREGWA et l'association ACOAH
    (17/12/2016 à Ottawa, Canada)



    Je suis sincèrement ému par ce témoignage de reconnaissance et par l’honneur que me font ces deux excellentes structures que sont la Fondation Tiregwa et l’association ACOAH pour saluer, aujourd’hui à partir d’Ottawa, l’homme que je suis, mon combat et mon apport autant à l’universel, aux Amazighs que, surtout, à la Kabylie que j’aime par-dessus tous les plaisirs et tous les trésors de la Terre.

    Je suis d’autant plus touché par la cérémonie que vous savez tous que ni ma carrière ni ma vie ne finissent à 65 ans. Je suis de toutes les façons à trois mois d’un autre âge. Mais si, pour ce qui me reste à vivre, je venais à être diminué physiquement et surtout mentalement, ma dernière volonté est qu’on l’abrège, qu’on m’euthanasie. Le fulgurant et traumatisant épisode d’Alzheimer de mon frère m’en a définitivement persuadé. Je refuse d’être un mort-vivant.

    Toutefois j’espère que ma vie de création, de réflexion et d’action a encore de beaux jours devant elle.

    Dans le domaine de l’action, les épreuves sont quotidiennes. Je sais qu’il y aura toujours des femmes et des hommes que le pouvoir grise, j’avoue que, pour ce qui me concerne, l’exercice de la responsabilité m’épuise.

    N’était mon amour du défi, j’aurais déjà raccroché les crampons. Ce besoin de faire face au danger et de réinventer pour les miens le devoir de se surpasser m’a appris à ne jamais céder devant l’adversité, le fait accompli, la pression ou le chantage.

    Rester lucide, prendre la Kabylie par la main et la tirer des ténèbres vers la lumière, du fond du ravin vers l’espace libre a toujours été, consciemment ou non, mon crédo.

    Les qualités d’un homme d’action peuvent lui faire gagner une bataille, voire plusieurs, accidentellement ou par chance. Mais pour gagner la guerre il est tenu d’avoir aussi les qualités d’un homme de réflexion, de stratège et de décision, les qualités d’un homme d’Etat.

    Ses décisions, parce que sous-tendues par ses capacités d’analyse et de prospective, peuvent choquer, heurter sur le moment. Les interférences parasitant ses messages induisent les siens en erreur. Mais c’est à long terme que se récoltent les fruits de ses positions et de son action. L’Histoire finit toujours par lui donner raison.

    Connaissez-vous la différence entre l’homme de réflexion et l’homme d’action ? Le premier doute, le deuxième non.
    Or si on doute, on est voué à la paralysie qui sera fatale à son sujet. L’Histoire n’attend jamais. Mais si on ne s’en tient qu’à des certitudes, non revisitées à la lumières de l’évolution du temps, de leur usure, du contexte sociopolitique et des conditions qui leur ont donné naissance, on va dans le mur.

    Il faut cumuler beaucoup de qualités pour faire un acteur efficace de l’Histoire.

    L’homme de culture est intuitif, émotionnel, chaleureux, angélique. Il se laisse envahir par ses sentiments, fluctue au gré de ses états d’âme. Il cherche au fond de lui-même les mots correspondant aux couleurs de l’arc-en-ciel de son cœur. Il est poésie, mélodie, esthétique visuelle, monumentale, architecturale… L’homme de culture est une âme qui s’adresse à l’âme d’autrui.

    La recherche du beau n’est pas qu’esthétique. Elle est philosophie de la vie et pousse l’humanité à se dépasser dans un effort perpétuel d’imagination et de création.

    La création artistique porte en elle-même l’invisible, l’indicible de l’imaginaire, de l’humain.

    Dans mon cas, c’est à 17 ans, en composant ma première musique et en écrivant mon premier poème, que je me suis rendu compte de la nécessité d’articuler les sons, les mots et les idées. Très vite je me suis dit que j’ai pour obligation de joindre l’utile à l’agréable, la beauté et l’engagement au service de mon peuple ; et pourquoi pas, plus tard, de l’humanité ?

    C’est probablement cette impérieuse volonté de jumeler ces extrêmes qui m’a insufflé la détermination dont je fais preuve depuis. Il y a des faiblesses en moi, comme il en existe chez chaque être humain. Et l’une d’entre elles est le fait que je considère que malgré ma foisonnante production (littéraire, chansonnière et aujourd’hui musicale) je me sens encore trop oisif.

    Je puise mon énergie dans l’amour que je porte à mon peuple, à ma terre et à ma langue kabyles. Je le vois dans tous vos regards et dans tout ciel non assombri par une météorologie capricieuse.

    Je puise ma force au plus profond de moi-même à travers la quête de liberté, de justice et de respect des valeurs.

    Je me ressource dans votre estime et votre reconnaissance. Je me dis que je ne vous le rendrai jamais assez. Je suis donc prêt non pas à un autre compagnonnage de 50 ans mais de ce que mes limites biologiques me permettront, si d’ici là, les assassins ne viennent pas nous séparer.

    Je vous aime !
    Ferhat At S3id (MEHENNI)

    SIWEL 181155 DEC 16


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — Il s'appelle Kamel Harani, il est passionné de photographie. Il est toujours aux rendez-vous lors des grands événements kabyles d'Ottawa, la capitale du Canada, mais aussi du Québec. Equipé de son appareil photo, il immortalise les meilleurs instant de chaque évènement. Ci-dessous quelques photos qu'il a prises lors de l'hommage rendu à Ferhat Mehenni


    Hommage à Ferhat Mehenni à Ottawa : les splendides photos de Kamel Harani
    nbb
    SIWEL 181248 DEC 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Président de la Fédération centre du MAK-Anavad France, Mohand BELOUCIF, nous transmis le message de condoléances ci-dessous suite au décès du président de l'association franco-berbere du Kremlin-Bicêtre, Arezki Djeddi. Il s'est rendu avec une délégation à la levée du corps du défunt, à Paris.

    Une délégation du MAK-Anavad à la levée du corps de Arezki Djeddi
    En ce jour du Jeudi 15 décembre 2016, le Gouvernement Provisoire Kabyle a rendu un vibrant hommage au défunt mas Arezki Djeddi, le président de l'association franco-berbere du Kremlin-Bicêtre (AFBKB), en dépêchant une délégation de la fédération centre du MAK-Aanavad France à l'hôpital Salpêtriere à Paris auprès de sa famille pour s' incliner devant la mémoire de Da Rezki, l'ami et le grand frère de tous les kabyles, pour le travail accompli sa vie durant en faveur de la langue et de la culture kabyles.

    Sgunfu di takwit a Da Rezki
    Lvaraka di tarwa-k.
    Amennugh akked leqdic-ik ad ddun gher zdat s tarwa taqvaylit.

    Fédération centre MAK-Anavad France.
    Mohand BELOUCIF.

    SIWEL 161543 DEC 16


    0 0

    BOUDJIMA (SIWEL) — Le samedi 17 décembre s’est tenue une réunion des militants du MAK de la région de Boudjima avec la présence d’une délégation du mouvement et d’une quinzaine des militants les plus actifs de la localité. La rencontre a été ponctuée par la mise en place d’une coordination MAK.

    La coordination MAK de Boudjima est née
    La délégation, envoyée par le Président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni, est composée de Rachida Ider, Jugurta Louerguoui et Ravah Berradj. Plusieurs points ont été discutés par les militants, dont la situation du mouvement, la nouvelle feuille de route MAK-Anavad et l’installation des membres de la nouvelle coordination de Boudjima.

    Younes Hamlat a été élu Président de la coordination de Boudjima, Brahim Amedjkane vice-président et Anis Ougache chargé de la communication et de l’organique.

    La discussion a continué autour des actions à venir et des prochaines missions de la coordination, notamment dans le cadre de la préparation de la marche de Yennayer.

    nbb
    SIWEL 181956 DEC 16


    0 0

    AQVU (SIWEL) — une 40aine de militants du MAK du village Tifrit, honorés de la présence de Yemma Wiza, la mère du président Ferhat Mehenni, se sont réunis, hier 17 décembre, afin d'installer leur section.

    Une 40aine de militants du MAK du village Tifrit se constituent en section
    L'ouverture a été donnée par Mas Yugurten Benadjaoud sur l'importance de disposer d'un état kabyle indépendant.

    Ensuite, au tour de Mas Koceila Ikkène, le Président de la Coordination MAK de Vgayet, d'expliquer l'importance de la nouvelle feuille de route du président de l'Anavad.

    Mas Larbi Yahioun, à son tour, a appelé les villageois de Tifrit afin de commencer le travail sur le terrain pour redonner l’âme à la vraie culture kabyle afin de stopper l'avancée de l'assimilation arabe dans nos villages. À signaler aussi que larbi Yahioun a salué le travail du président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni.

    À la fin, il a été procédé a l’installation de la section MAK de Tifrit avec à sa tête, l'élection du courageux, Bilal I.

    Tifrit, le village de Masin Uharun, est également le village qui a abrité la première élection du drapeau kabyle en Kabylie.

    wbw/nbb
    SIWEL 172336 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — La gendarmerie coloniale algérienne vient de lancer une convocation à l'encontre de Mas Mouh Said Belkacemi, habitant du village d'At Mendès, dans la région de Boghni, en Kabylie. La gendarmerie reprocherait à Mouh Said Belkacemi d'avoir mis sa maison à la disposition du MAK pour tenir sa réunion du 16 décembre.

    Mobilisation : l'hôte de la réunion du MAK à At Mendes convoqué par la gendarmerie coloniale
    La gendarmerie coloniale aurait l'intention de nuire à ce citoyen d'avoir fait preuve d'hospitalité à l'égard des militants politiques et pacifiques du MAK.

    Des militants nous ont informé de leur intention de se mobiliser pour se rendre sur les lieux afin de se solidariser avec Mouh Said.

    Mobilisation : l'hôte de la réunion du MAK à At Mendes convoqué par la gendarmerie coloniale
    Actualisé le 19 décembre à 13h13 :
    Mouh Said Belkacemi s'est rendu à la brigade de Mechtras (Amecras) mais on lui a signifié que le responsable du dossier n'était pas présent et qu'il allait être reconvoqué pour une prochaine fois. Il n'a donc pas subi l'interrogatoire.

    nbb
    SIWEL 182145 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Après avoir sillonné l'Amérique du Nord pour expliquer le Projet du Parlement Kabyle, le Premier Ministre du Gouvernement provisoire kabyle en exil effectuera un séjour de travail en France pour cette fin d'année. Une rencontre avec la communauté Kabyle de l'Hexagone sera organisée le 30 décembre dans le cadre d'une conférence. Mas Lhacène Ziani donnera le coup d"envoi aux groupes de réflexion. Ci-dessous l'appel du Président du Comité directeur du projet Parlement Kabyle, Mas Ahmed Haddag.

    Parlement Kabyle : Lhacène Ziani en conférence à Paris pour lancer les groupes de réflexion en France
    Dans le cadre de la campagne d'explication et de sensibilisation de la diaspora sur le projet de mise en place d'un parlement Kabyle, une conférence débat, avec Mas Lhacene Ziani, premier ministre de l'Anavad et porteur du projet, sera organisée le 30 décembre 2016 de 18h à 20h au siège de l'association Taferka :
    Adresse :
    49 bis avenue de la Résistance 93100 Montreuil
    Métro ligne 9, station Croix de Chavaux

    A la fin de la conférence, un comité de réflexion sera mis en place.
    Les militants, les sympathisants et tous les Kabyles de la diaspora en France sont invités à venir nombreux, pour prendre part à cet événement important pour l'avenir de la Kabylie.

    La Fédération Centre du MAK-Anavad France est invitée à se mobiliser autour de cette action pour assurer sa réussite.

    ANSUF YIS-KENT
    ANSUF YIS-WEN

    Paris, le 18/12/2016
    Signé : Mass Ahmed Haddag
    Ministre des institutions et de la sécurité de l'ANAVAD
    Président du comité directeur du projet parlement Kabyle

    SIWEL 190124 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Dans une interview que nous accordé Mas Ahmed Haddag, le 17 décembre, le ministre des institutions et de la sécurité au sein de l’Anavad a répondu à plusieurs de nos questions, sur son parcours militant et son rôle au sein de l’Anavad.

    http://www.siwel.info/video/
    Militant depuis au moins 1980 :

    Dda Hmed, comme l’appellent les militants du mouvement, a été de ceux qui ont participé au mouvement de 80 en tant que représentant des travailleurs. Il était très proche de Mustapha Bacha et a notamment été parmi la grève générale, qui a eu lieu du 16 au 20 avril 2016.
    Il a rejoint le MCB mais aussi l’UGTA, l’unique syndicat des travailleurs en Algérie. Suite à « l’ouverture démocratique » des fins des années 80 en Algérie, Ahmed Haddag a été parmi les membres-fondateurs du RCD mais aussi d’un des premiers syndicats autonomes en Algérie, l’Union Démocratique des Travailleurs, dont il a été le secrétaire général et porte-parole de l’UDT. En 1998, suite à l’assassinat de Lounes Matoub, il a été à la tête de la fondation Matoub Lounès.

    Il a débloqué le projet du Drapeau Kabyle :

    Ahmed Haddag nous a expliqué que parmi les tous projets qu’il a mené, celui du Drapeau National Kabyle, qui connaissait des blocages à son arrivée. Le blocage majeur étant que beaucoup de ne comprenaient pas la pertinence d’avoir un Drapeau propre à la Kabylie. À rappeler que le drapeau national kabyle a été élu parmi des dizaines de spécimens. Élections organisées en Kabylie, mais aussi dans la diaspora.

    La Carte d’Identité Kabyle est facile à obtenir… pour la diaspora :

    Le ministre des institutions, qui gère également la délivrance des cartes d’identité kabyle, a regretté le fait qu’en Kabylie actuellement et pour des raisons de sécurité, l’obtention de la carte d’identité kabyle s’avère bloquée. Par contre, pour la diaspora, en France ou ailleurs dans le monde, l’obtention de cette pièce d’identité est possible, avec un délai de 15 jours à 1 mois. Aucun déplacement n’est nécessaire. Les démarches se font en ligne depuis le site du reseau-anavad.com

    Comment créer une section en France et activer dans la légalité ?

    Activer dans la légalité en France nécessite souvent de se structurer en association, notamment pour l’obtention de salles ou l’organisation de meetings. Il existe une association 1901 « les amis du réseau Anavad » qui est apte à créer des antennes partout dans l’hexagone. Un moyen donc de donner un statut légal aux activités des sections du MAK-Anavad en France. Pour les autres pays, il faut se structurer selon les lois du pays. Dans tous les cas le ministre des institutions est disposé à accompagner ce genre de démarche en répondant aux questions.

    Priorité aux groupes de réflexion pour la mise sur pied du parlement kabyle :

    Avec la restructuration du MAK-Anavad, le ministre Ahmed Haddag nous a déclaré que sa priorité du moment est la mise sur pied de groupes de réflexion, en France notamment, autour du projet de parlement kabyle, et ce, en sa qualité de Président du comité directeur du projet parlement Kabyle.
    Plus d’informations : parlementkabyle.com

    La mobilisation des militants et des médias inquiète la police et la gendarmerie algériennes :

    Le ministre Ahmed Haddag est revenu sur son récent séjour de travail en Kabylie. Ses rencontres avec les militants, mais aussi son arrestation. Il a assuré que la mobilisation des militants et des médias a mis une pression décisive sur la police algérienne. Mas Ahmed Haddag, comme plusieurs militants dans le passé, a confirmé que les policiers étaient branchés sur Siwel. Le rassemblement qui a été organisé devant le commissariat où il était retenu avait poussé les policiers à lui changer de commissariat.

    nbb
    SIWEL 191458 DEC 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Dans un message que nous a transmis la Présidence de l'Anavad à notre rédaction , Mas Ferhat Mehenni a tenu à remercier Le Premier Ministre, Lhacène Ziani, ainsi que les ministres Karim Achab et Tahar Ait Abdeslam d'avoir pris part à l'hommage qui lui a été rendu, le 17 décembre et informe que Lhacène Ziani, en déplacement à Paris, va assurer l'intérim de l'Anavad jusqu'à la fin de l'année.

    Lhacène Ziani, en déplacement à Paris, assure l'intérim à la tête de l'Anavad jusqu'à la fin de l'année
    Après la réunion avec le Premier Ministre et deux membres de l'Anavad, MM. Karim Achab et Tahar Ait Abdeslam, le 17 décembre, à Ottawa, le Président Mas Ferhat Mehenni les a invités à honorer de leur présence la cérémonie d'hommage qui lui a été rendue par l'ACAOH et la Fondation Tiregwa et durant laquelle M. Ziani est intervenu a deux reprises dans le reportage vidéo projeté à l'assistance.

    Le président les remercie pour ce geste et les assure de sa reconnaissance et de son estime.

    Dans le cadre du déplacement qu'effectuera M. Ziani en France a partir de mercredi 22/12, il est chargé par le président d'assurer l'intérim du Gouvernement Provisoire Kabyle jusqu'à la fin de l'année.

    nbb
    SIWEL 191902 DEC 16


    0 0

    AT YIRATEN (SIWEL) — Un climat de consternation et de deuil règne parmi les citoyens de Tizi Rached, suite à la mort tragique de deux jeunes en espace de 3 jours, un par électrocution et un par suicide.

    Tizi Rached sous le choc après le décès tragique de deux jeunes en l'espace de 3 jours
    C'était jeudi 15 décembre qu'un accident tragique est survenu, lorsq'un homme a perdu la vie dans un chantier à Tizi Rached, à une vingtaine de kilomètres à l'Est de Tizi Wezzu. La victime, est un jeune ouvrier âgé de 21 ans, répondant aux initiales de S. B. Il est décédé par électrocution en touchant un fil électrique au cours des travaux, dans une maison d'un particulier en construction, située à proximité du dispensaire du centre-ville de Tizi Rached.

    Selon notre source, la victime est morte sur le coup et le corps sans vie de S. B. a été transféré à la morgue du CHU de Tizi Wezzu.

    Le village Igunan, situé à une dizaine de kilomètres au sud du chef-lieu de Tizi Rached, est aussi secoué par le décès d'un jeune lycéen du village, âgé de 18 ans.

    Le jeune Aghilas M., élève en classe de terminale au lycée Laïmèche-Ali de Tizi Rached, a été retrouvé par sa famille, dans la nuit du samedi à dimanche 18 décembre, pendu dans le grenier de la maison familiale sise au village. Son corps a été évacué, d’abord, à l’hôpital de Larbaâ Nath Irathen avant son transfert à la morgue du CHU de Tizi Wezzu.

    La mort de ce jeune lycéen, qui est sur le point de passer son examen du baccalauréat, a suscité un climat de consternation dans son village et surtout chez ses camarades du lycée qui n’arrivent toujours pas à comprendre les raisons de ce geste tragique d’un des leurs.

    Toutes nos condoléances aux familles et amis des deux victimes.

    Hakim K.
    SIWEL 191919 DEC 16


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — L'entrepreneur kabyle aux USA, Robin Melbouci, ayant participé samedi 17 décembre, à Ottawa, à l'hommage rendu à Ferhat Mehenni par la Fondation TIREGWA et l'association ACOAH, revient sur l'organisation de cette cérémonie qui n'a rien à envier aux sociétés développées. Nous publions ci-après son message de remerciement aux organisateurs et à l'assistance.

    Robin Melbouci revient sur l'hommage à Ferhat Mehenni : « Un week-end inoubliable à Ottawa »
    Un froid glacial s’est abattu ce week-end du 17 décembre 2016 sur l'Amérique du Nord. Sur mon chemin qui me menait de l’aéroport à l’hôtel dans le centre-ville d’Ottawa, je regardais avec appréciation les décorations de Noël, les lumières de toutes les couleurs qui se reflètent des glaçons suspendus sur les rebords des toits et la beauté de la neige qui continua de tomber. Malgré le froid, l’assistance était plus que nombreuse.

    La soirée commença vers 18 heures, heure locale. Les invités ont commencé à arriver vers 17 heures. Ils sont venus de tous les coins du monde. Il y avait aussi des Amazigh de Libye qui ont rejoint la fête et qui ne voulaient pas rater cet événement.

    J’ai demandé à un organisateur comment ont-ils fait pour mettre en place une organisation pareille. Sa réponse était « pas grand-chose » mais pour moi, qui suis habitué des soirées à New-York et Washington, cela représente un pas de géant dans l’organisation des évènements de ce genre. On dirait que j’étais à la réception d’ouverture du président Américain.
    Pour moi, ils sont en train de nous montrer la Kabylie de demain dans toutes ses facettes.

    Vers 18h30, la salle était remplie de femmes et d’hommes venus rendre hommage à l'un des leurs, un homme extraordinaire, Ferhat Mehenni.

    Vers 18h40, Ferhat Mehenni, Lhacène Ziani, Tahar Ait Abdeslam et Karim Achab faisaient leur entrée dans la salle, ils ont été accueillis avec des applaudissements, des youyous… Pendant un petit moment, l’émotion envahit mon âme, car cela faisait presque 30 ans que je n’ai pas vu des scènes pareilles avec des youyous en face de moi. Je me suis vu dans mon village pour un petit laps de temps. C’était beau, magnifique et épatant.

    Les organisateurs ont pris le podium pour nous souhaiter la bienvenue et pour commencer les festivités de la soirée.
    La soirée a commencé avec quelques vidéos pour faire découvrir Ferhat. La vidéo que je garde en tête est celle qui s’appelle Ameziane III. Cette vidéo a commencé avec l'époque de la guerre contre la France. Cette tranche a été filmée par l’armée française. C'était difficile à regarder, car il s’agit de l’exécution du père de Ferhat. L’armée Française a fait sortir les villageois y compris la mère de Ferhat et son petit garçon, Ferhat lui-même pour y assister à l’exécution de son père - Ameziane Mehenni. Je n’ai pu retenir mes larmes. C’était la première fois que j’apprends les détails de ce crime contre l’humanité qui est toujours resté impuni.

    Après les vidéos, des femmes et des hommes se sont succédés au podium pour raconter comment ils ont connu Ferhat depuis son jeune âge jusqu’à aujourd’hui.

    Le dîner est servi vers 20h30. Pendant ce temps, un groupe local jouait de la musique de Ferhat. Tout est organisé minutieusement et je regarde autour de moi, je voyais des hommes et des femmes sourire, heureux et fiers d'être Kabyles. On dirait que nous sommes dans un rêve où ils nous montrent la Kabylie de demain. Je me suis pincé à deux reprises pour m’en assurer que je ne rêvais pas.

    À la fin du dîner, les hommes et les femmes nous ont improvisé un petit gala. Les invités ont pris la scène pour chanter les vieilles chansons de Ferhat. Toutes les personnes présentes dans la salle ont commencé à chanter y compris Ferhat. C’était une fête inoubliable, mais aussi, j’en ai beaucoup appris des sacrifices de Ferhat pour que la Kabylie soit un jour libre, vraiment libre. Ce n'est pas fini.

    Le dimanche 18 décembre, nous avons été invités à une conférence sur les origines du peuple Amazigh. Le scientifique a présenté son travail avec des preuves historiques et génétiques. Avec les nouvelles technologies de pointe dans le domaine biologique, le scientifique nous a présenté les dernières recherches où les biologistes du monde sont venus à la conclusion que l'homme moderne vient de l'Afrique du Nord.

    Et mieux encore, le scientifique à fait sa présentation en Kabyle. J'étais aux anges et fier de voir que ma langue peut être utilisée dans les sciences et technologies de pointe comme la génétique. Les Kabyles d'Ottawa doivent être salués pour le travail scientifique et culturel avec lequel ils enrichissent le savoir de tous et ils montrent au monde ce que peut être la Kabylie de demain.
    God bless them.

    Sandrick Robin Melbouci

    SIWEL 181155 DEC 16u[


    0 0

    IDLES (SIWEL) — Deg useggas γer wayeḍ tettnerni tsekla Taqbaylit, yettili-d umaynut, ttefaγen-d yidlisen ; tajmilt ad tuγal i wid yesseqdacen ticcert, gar-asen Dda Ʃmer Mezdad, amejjay-amaru, i yessulin isem n tira s teqbaylit γer tegnaw s yidlisen-is i d-yessufeγ s Teqbaylit-is yettnadin γef tlelli-ines. Ḍefret amagrad-a swayes ad tissinem kra γef leqdic n Dda Ʃmer Mezdad.

    Awal n tejmilt i umaru Ʃmer Mezdad, amejjay n Teqbaylit
    Ʃmer Mezdad d yiwen seg imyura imeqqranen i d-turew tmurt n Yiqbayliyen, akal i d-yefkan aṭas n yirgazen d tlawin i irefden aanay n tnekkit-nneγ, s tira d umennuγ i d–ufa ass-a.

    Γas ma yella lḥirfa n Dda Ʃmer Mezdad d aḥric n tujjya (d amejjay), lameɛna, anecta ur s-d-yella d afrag neγ d ugur i wakken ad yanef i ubrid n tjaddit-is, akken i d-ufan sebba xilla n yemdanen i yetterwalen γef wagla-nsen deffir tecḍaṭ n uxeddim-nsen.
    Ʃmer Mezdad d win yefkan s waṭas afus n tallelt i kra n umdan i yewḍen γur-s ama s wawal yelhan neγ d tikti neγ s tira, mačči d yiwen neγ sin i yecnan tamedyazt-ines. Yekki deg ugraw n Imaziγen Imula γer tama n Dda Ferḥat, iga aṭas n tezwarin i yidlisen n yimyura d yimedyazen niḍen. Iseggasen-a ineggura, yesnulfa-d yiwet n tesγunt n trisiti www.ayamun.com deg ara d-tafem tasekla tazedgant yebnan γef lsas atrar, yerna yezmer yal yiwen deg-wen ad yefhem.

    Zemmreγ ad d-iniγ lemmer ulac Duktur Mezdad, tilli aṭas i ulac deg teqbaylit ass-a, imi leqdic-is d win yebnan γef wazalen n tmetti taqbaylit yerna d amerkanti ; d itri i d-fkan yigenwan i wakken ad icebbeḥ tasekla-nneγ.

    Taneggarut n lḥal, ad ssutreγ ad iyi-isuref Dda Ʃmer ma ccḍeγ deg kra n yimeslayen i d-nniγ fell-as. Atna-ya γur-wen yizwal n yidlisen-is i d-kkseγ seg ungal-ines aneggaru ‘’Yiwen wass deg tefsut‘’.

    Idlisen i d-yessufeγ seg 1977 γer 2014:

    - Tafunast igujilen, d ammud n yisefra, 1977 akk d 1993
    - Iḍ d wass, d ungal, 1990 akk d 2010
    - Tagrest urγu, d ungal, 2000
    - Tuγalin, d ammud n tulisin, 2003
    - Ass-nni, d ungal, 2006
    - Tettḍili-d ur d-tkeččem, d ungal, 2014
    - Yiwen wassdeg tefsut, d ungal, 2014
    - Adlisfus n tmaziγt tatrart deg ublug : www.ayamun.com/adlifus1.pdf

    Rnu γer waya, ammud-ines n tullisin ‘’Tuγalin‘’ i yettwasuqlen γer tefransist deg unebdu yezrin.

    Akli Muhubi
    SIWEL 192216 DEC 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Mas Tahar Ait Abdeslam, Ministre de l'Economie et et du Développement durable, nous adressé un message pour préciser les objectifs stratégiques de son ministère ainsi que les projets retenus et déployés au sein des commissions de travail. La finalité étant de répondre concrètement aux préoccupations du peuple kabyle quant aux potentialités économiques de leur patrie.

     Le Ministre Kabyle de l'Economie : « Ma mission est d'apporter des réponses concrètes aux préoccupations du peuple kabyle »
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    MINISTERE DE L'ÉCONOMIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

    Communiqué

    La principale mission du ministère de l'Économie et du Développement durable est celle énoncée à travers mes interventions publiques ayant pour but de répondre aux préoccupations du Peuple Kabyle quant à leur avenir sur le plan économique, de développement durable et environnemental dans une Kabylie maître de son destin.

    Les principaux objectifs stratégiques poursuivis portent essentiellement sur :

    - L'établissement d'un diagnostic et d'un état des lieux des richesses existantes et avérées de la Kabylie
    - Cerner les potentialités et opportunités économiques de la Kabylie et de sa diaspora
    - Définir une stratégie de développement et de préservation du patrimoine naturel et économique kabyle.
    - Esquisser un budget viable d’une Kabylie indépendante
    - Participer au renforcement des institutions capitales du MAK-Anavad

    Les moyens et projets retenus pour la mise en œuvre de nos buts sont à ce stade déployés au sein des commissions de travail qualifiées mises en place à la faveur de la récente réorganisation de notre mouvement :

    - Développer un département statistique fiable
    - Réaliser une cartographie de la Kabylie la plus large possible
    - Créer une institution financière dans le respect des normes et lois du pays d’accueil.
    - Créer une Télévision Kabyle viable et de large diffusion

    Par le travail méthodique et en profondeur déployé au sein de nos compétences, nous sommes persuadés d'aller de l'avant dans le renforcement de nos institutions en marche et surtout d'apporter des réponses claires et concrètes aux préoccupations du peuple kabyle, et de mettre en valeur les vastes opportunités pour nos partenaires étrangers.

    M. Tahar Ait Abdeslam,
    Ministre de l'Économie et du Développement durable.
    Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

    SIWEL 201308 DEC 16


    0 0

    ATTOUCHE (SIWEL) — La fresque du drapeau kabyle réalisée dans un abribus du village de Attouche a été détériorée intentionnellement. Le portrait du défunt chanteur Hamidouche, enfant du village, a également été amoché. Constat confirmé par le président de la coordination locale du MAK, Mas Jugurta Louerguioui, qui précise que les souverainistes de la région avaient déjà empêché une première tentative commanditée par le chef colonial de la daïra le 03 juillet dernier.

    La fresque du drapeau kabyle à Attouche vandalisée, après l'échec d'une première tentative commanditée par la daïra
    Cette oeuvre réalisée le 20 mai dernier lors d'une grande opération de nettoyage à Attouche a, en effet, été victime d'une première tentative de vandalisme le 3 Juillet dernier. Des agents de la mairie de Makouda se sont présentés sur les lieux pour effacer la peinture. En voyant le chef d'œuvre, ils ont tout simplement refusé de le faire et sont repartis.

    La deuxième tentative de cette opération barbare a donc réussi. C'est ce matin que des citoyens ont informé des militants de la coordination de cette détérioration à coups de peinture. L'opération a eu lieu durant la nuit.

    La coordination d'Attouche a été scandalisée par ce saccage, qu'elle a condamné. Elle ne se voue pas pour autant vaincue. En effet, elle projette de faire encore plus dans un avenir proche.


    La fresque du drapeau kabyle à Attouche vandalisée, après l'échec d'une première tentative commanditée par la daïra

    La fresque du drapeau kabyle à Attouche vandalisée, après l'échec d'une première tentative commanditée par la daïra


    0 0

    PARIS (SIWEL) — La diaspora kabyle de Paris sera gâtée à l'occasion du nouvel an amazigh, Yennayer. Le chanteur et poète Zeddek Mouloud est prévu pour le samedi 14 janvier 2017 à 19h sur la scène de la salle de la Légion d'honneur, rue de la Légion d'honneur, à Saint-Denis.

    Zeddek Mouloud à Saint-Denis le 14 janvier 2017
    Cet événement organisé par le collectif des Associations berbères de Paris sera l'occasion pour nos compatriotes de renouer avec la culture de l'homme libre. Lmulud Zeddek a sûrement des choses à vous dire. Soyez au rendez-vous.

    Yasin At Zamum
    SIWEL 202245 DEC 16


    0 0

    AT ΓUVRI (SIWEL) — Les faits remontent au mardi 13 décembre, lorsqu'un cadavre a été retrouvé aux abords d'un chemin, au lieu-dit "Lemjad", Laɛziv At Amar Waɛli, près du pont de Vuvhir, dans la commune d'Ifiɣa, Lɛerc At Γuvri. Le corps n'est toujours pas identifié.

    Le corps retrouvé à Ifigha n'est toujours pas identifié
    Des parties d’un corps humain en décomposition avancée, de près d’une cinquantaine de jours, ont en effet été retrouvées. Il s’agit d’un crâne, un bras, des côtes (coté gauche) et d’une jambe. On ignore toujours l’identité exacte de la personne retrouvée et les causes du décès. Toutefois, quelques éléments d’information nous permettent d’émettre la supposition qu’il s’agirait, peut-être, d’un jeune homme âgé de 24 ans, buraliste et originaire du village d'Iɣrayen, dans la commune d'Idjeur, Lɛerc At Yeĝĝar disparu depuis prés deux mois.

    La gendarmerie s'est saisie du dossier ainsi que des experts scientifiques, de l’Institut de criminologie de la gendarmerie de Bouchaoui (Alger), sont parties prenante de l’enquête. Une autopsie est aussi prévue afin de déterminer les circonstances de la mort. Parallèlement, des citoyens du village d'Iɣrayen ont découvert le lendemain, soit le mercredi 14 décembre, une partie d’une mâchoire ainsi que deux côtes.

    Uzul/wbw
    SIWEL 211253 DEC 16


older | 1 | .... | 100 | 101 | (Page 102) | 103 | 104 | .... | 120 | newer