Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 106 | 107 | (Page 108) | 109 | 110 | .... | 120 | newer

    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Un appel a été envoyé aux imams de toutes les régions d'Algérie, une instruction concernant le prêche du vendredi 6 janvier 2017. Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs a demandé à ses imams de prêcher dans les mosquées en faveur de l’apaisement et la vigilance pour préserver la paix et la stabilité de l’Algérie.

    Le régime algérien lance un appel à ses imams pour préserver la paix et la sécurité nationale de l'Algérie
    Quant à Mohamed Aïssa, ministre algérien des affaires religieuses et des Wakfs, il a toujours encouragé ce genre d’activité dans les mosquées.

    Pour lui, « c’est la meilleure solution pour convaincre nos jeunes à ne pas céder aux appels de ceux qui sèment la division et la discorde ». Ainsi, le pouvoir exploite la religion pour démobiliser les foules et contenir la colère des citoyens en invoquant la sécurité nationale.

    Dans le dit appel, le ministère algérien des affaires religieuses mentionne que l’Algérie jouit d’une sécurité qui lui a permis une stabilité dans un climat régional agité. Cette atmosphère paisible est une manne divine qui a permis aux algériens d’entamer une perspective de développement générale. Grâce à leur attachement à la sécurité et la stabilité et dont les mosquées ont joué un rôle sur le terrain, plusieurs grands projets ont été réalisés. Il s’agit certainement de la grande Mosquée d’Alger qui a englouti jusqu’à maintenant plus d’un milliard de dollars et des milliers de mosquées qui ont été construites partout dans le pays. La grande majorité en Kabylie.

    Le régime algérien s’est montré généreux envers les islamistes et tolérant envers les terroristes. La concorde civile, instaurée par Bouteflika qui est à la tête du pays depuis 1999, a réhabilité les sanguinaires et les coupeurs de têtes qui ont plongé l’Algérie dans le chaos pendant plus d’une dizaine d’années. Cette loi a permis aux islamistes de se reconstituer et occuper aujourd’hui massivement le terrain.
    D’après le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs, cette demande lancée aux imams vise à assurer la continuité de la mission religieuse et nationaliste des mosquées et de perpétuer l’emprise et la domination de la religion au sein de la société. Aussi, un moyen de préserver l’Algérie des troubles qui secouent beaucoup d’autres pays.

    Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs mit la mise sur ses imams en leur demandant de s’impliquer pour sauvegarder la paix et la sécurité nationale et de préciser lors des prêches de vendredi que la sécurité et la stabilité sont considérées comme un don d’Allah pour ses croyants, que la préservation de la sécurité et la stabilité est l’une des obligations de la charia. Cette obligation concerne chaque citoyen, tout le temps et partout. Qu’il est aussi nécessaire d’être reconnaissant face à ce le privilège qui est la sécurité en la préservant par des actes et des paroles et en évitant tout ce qui est menace à la société. Surtout de rappeler les sacrilèges qui concernent toute atteinte à la sécurité nationale.

    Le ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs, pour conclure son appel, a jugé nécessaire de revenir sur les projets concrets que le pays a connus durant ces paisibles dernières années, sans en faire référence à aucun. Probablement, il vise la violation de la constitution par le régime de Bouteflika, le retour de Chakib Khelil et le service de sécurité mis à sa disposition , Panama Papers et l’argent du pétrole qui passe par l’offshore, les biens de Saadani et Bouchouareb, de Sellal, des généraux, de l’ingérence de Saïd Bouteflika dans les affaires de l’État algérie et, sans doute, la loi des finances de 2017 qui va achever le pauvre citoyen.

    Ce même ministère n’a pas omi de demander à ses imams d’appeler les fidèles à s’armer de… prudence face à toutes les tentatives de division, de conflits et celle qui visent à semer la peur.
    Sans surprise aucune, le régime, par le biais de ce ministère de baathistes a bien mentionné aux imams de rappeler aux fidèles la sacralité de la vie humaine, de l’argent et des biens, en l’occurrence l’interdiction de leur violation. Qu’Allah va les aider dans l’exercice de leur fonction d’imam, bien sûr.

    Boualem Afir
    SIWEL 071037 JAN 17


    0 0

    Paris (SIWEL) — Hier, 06 janvier, le président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, a été accueilli à l'aéroport par une délégation, alors qu'il rentrait d'un séjour d'une quinzaine de jours en Amérique du Nord. Nos équipes se sont rendues sur place pour lui poser quelques questions.

    http://www.siwel.info/video/
    La forte délégation était composée des militants de la fédération France-Centre du MAK-Anavad et de son président, Mas Mohand Beloucif. Mohand Ouamar Hachim, cadre du MAK, actuellement en séjour en France, a également été présent.

    Le Président de l'Anavad a exprimé sa satisfaction de son séjour de travail et sa reconnaissance envers l'accueil qui lui a été réservé par la diaspora kabyle du Québec et d'Ottawa notamment.

    Questionné sur les récents événements en Kabyle, le président de l'Anavad a affirmé que c'est là une manipulation semblable à celle qu'a connue le Mzab : provoquer des émeutes, accuser le MAK d'être derrière et justifier l'arrestation en masse de ses militants.

    Le Président de l'Anavad a appelé tous les citoyens kabyles à se protéger de toute manipulation. Pour cela, il appelle à ce que le drapeau national kabyle soit brandit à chaque manifestation afin de revendiquer notre "kabilité" et se prémunir contre toute tentative de récupération :
    « ilaq kra n win yenwan ad yesseqdec taqvaylit akken ad yaweḍ levɣi-s ad d-yaf iman-is d taqvaylit i t-isqedcen ɣef tlelli-ines, ɣef timunnent-ines » (Il faut faire en sorte que tous ceux qui veulent manipuler la cause kabyle pour atteindre ses objectifs, se retrouvent eux-même, malgré eux, travailler pour la liberté et l'indépendance de la Kabylie)



    A signaler également que le Président de l'Anavad a parlé d'un rassemblement qui devait avoir lieu aujourd'hui à Aqvu. Ce rassemblement a été reporté à une date ultérieure.

    nbb
    SIWEL 071053 JAN 17


    0 0

    Le Président de la coordination MAK-Anavad de Attouche, Jugurtha Louerguioui, dit Frawsen, a été arrêté avec un autre militant, Lounes, aujourd’hui 07 janvier, alors qu’il était en train d’afficher avec plusieurs autres militants pour la marche du 12 janvier, à Tizi Wezzu. Au moment où nous écrivons ces lignes nous apprenons l’arrestation de Ravah Berraj, un autre militant de Attouche. 3 autres militants qui étaient avec lui seraient arrêtés également.

    Urgent : Campagne d’affichage, Jugurtha Louerguioui, Ravah Berraj et un autre militant ont été arrêtés
    Aujourd’hui, plusieurs coordinations dont celles d’Iwadhiyen, Atouche, Wagnun, Tiquv3in ainsi que Bouzeguene ont procédé à des affichages, tel que décidé lors de la réunion de la coordination MAK-Anavad de l'Ouest d'hier.

    Les militants de Bouzeguene, avec qui nous avons pris contact, nous ont parlé d’une très forte présence de la police coloniale. Plusieurs barrages ont été dressés.
    À Aqvu, où la coordination locale du MAK-Anavad devait tenir un meeting aujourd’hui, une forte présence des éléments des services de répression algériens ont été signalés. Et ce malgré l’annonce du report de ce rassemblement par la coordination MAK-Anavad.

    À rappeler qu’hier une réunion regroupant les représentants des différentes coordinations de Tizi Wezzu et Boumerdes a eu lieu à Attouche. Ce qui expliquerait pourquoi ce sont les militants de Attouche qui ont été visés par ces arrestations.

    Le ministre Kabyle des institutions et de la sécurité, Mas Ahmed Haddag, appelle le Peuple kabyle à se mobiliser pour exiger la libération immédiate des militants arrêtés, à prêter main forte aux militants du MAK durant cette campagne d'affichage et de descendre en masse le 12 janvier à Tuvirett, Vgayet et Tizi Wezzu pour marcher en faveur de l'indépendance de la Kabylie.

    nbb
    SIWEL 071842 JAN 17


    0 0

    MAKOUDA (SIWEL) — Un grand rassemblement a eu actuellement devant le commissariat de Makouda afin d'exiger la libération des six militants du MAK arreêtés par la police coloniale algérienne alors qu'ils étaient entrain d'afficher pour la marche du 12 janvier à Tizi Wezzu. Au moment où nous écrivons ces lignes nous apprenons qu'ils ont été transférés au commissariat central de Tizi Wezzu.

    Forte mobilisation à Makouda : les militants du MAK arrêtés transférés au commisariat central de Tizi Wezzu
    Sur des vidéos parvenues à notre rédaction, nous pouvons voir des dizaines de militants et de citoyens, dont la Présidente de la Coordination MAK-Anavad de l'Ouest, Rachida Ider, scander "Kabylie Indépendante", "Assa azekka Ferhat Yella yella" et exiger la libération immédiate de Jugurtha Louerguioui, Ravah Berraj, Lounes At Said et 3 autres militants.

    La police coloniale a transféré, en milieu de soirée, les 6 militants pacifiques du MAK au commissariat central de Tizi Wezzu.

    Rachida Ider a appelé toutes les coordinations à les rejoindre à Tizi Wezzu afin d'arracher la libérations des militants arrêtés. Plusieurs coordinations nous ont informées qu'elles sont en route sur les lieux.

    Vidéos de Makouda
    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 072216 JAN 17


    0 0

    MAKOUDA (SIWEL) — Nos contacts à Makouda nous ont informés que deux des six militants arrêtés ont été relâchés. Près de 400 militants et citoyens continuent leurs mobilisation devant le commissariat de Makouda. D'autres militants du MAK continuent d'arriver sur les lieux. Quatre militants sont donc toujours dans le commissariat colonial de Tizi Wezzu.

    Deux militants du MAK relâchés, quatre sont encore entre les mains de la police coloniale algérienne


    0 0

    MAKOUDA (SIWEL) — Les militants et sympathisants du Mouvement de l'Indépendance de la Kabylie, consolidés par Rachida Ider, s'étaient fortement mobilisés devant le commissariat de Makouda faisant front commun pour exiger la libération des militants souverainistes arrêtés par les larbins du pouvoir algérien.

    Rachida Ider: "Je suis prête à affronter, mains vides, les forces de la répression algériennes".
    Les indépendantistes kabyles font face à la répression du régime algérien
    Plusieurs militants du mouvement de l'indépendance de la Kabylie ont été arrêtés par les forces de répression algériennes au moment où ils étaient entrain de coller des affiches pour la fête de Yanneyer (le nouvel an amazigh) et la manifestation du 12 janvier 2017 à laquelle le MAK-Anavad a appelé ses militants et sympatisants à marcher pour l'indépendance de la Kabylie.

    Massa Rachida Ider, présidente de la coordination de l'ouest du MAk-Anavad, a appelé les Kabyles, lors de ce rassemblement, à se solidariser pour contrer les abus que le régime colonial algérien exerce sur les souverainistes kabyles par l'intermédiaire de ses services de répression.

    Lors de son allocution, la présidente de la coordination de l'ouest du MAk-Anavad a condamné les attitudes haineuses et racistes du régime algérien à l'encontre du peuple Kabyle. Elle a aussi salué le courage et la détermination du peuple Kabyle qui lutte pour l'indépendance de sa Kabylie.

    Je suis la présidente de la coordination de l'ouest du MAk-Anavad. Je suis prête à affronter, les mains vides, les forces de la répression algériennes. C'est cela la détermination d'une Kabyle libre ! Pour la énième fois, comme vous l'avez tous constaté, les Kabyles sont assiégés par un pouvoir algérien illégitime. Ces services de proscription ne cessent de nous endeuiller. Vous étiez toujours auprès de vos camarades et à chaque fois qu'on a besoin de vous, la Kabylie se souviendra, a annoncé Massa Rachida Ider.

    Notre cause est juste, notre combat est légitime. Nos martyrs se sont sacrifiés pour que la Kabylie devienne un pays. La Kabylie deviendra un pays, a ajouté la présidente de la coordination de l'ouest du MAK-Anavad.

    Liberté, Kabylie indépendante, pouvoir assassin... sont autant de formules scandées par la foule présente sur place.

    Boualem Afir
    SIWEL 071037 JAN 17



    0 0

    MAKOUDA (SIWEL) — Alors que les 4 autres militants arrêtés ont été relâchés en fin de soirée, Jugurtha Louerguioui dit Frawsen et Ravah Berraj n'ont été relâchés que vers 3h du matin. Pour rappel les 6 militants ont été arrêtés en fin d'après midi du 07 janvier alors qu'ils étaient entrain de coller des affiches appelant aux marches de Yennayer.

    Jugurtha Louerguioui et Ravah Berraj relachés à 3h du matin
    La Présidente de la Coordination MAK-Anavad de l'Ouest, Massa Rachida Ider, qui nous a informé de la libération des deux militants, nous a rapporté qu'il y avait près de 400 militants et de citoyens qui sont restés devant le commissariat colonial de Makouda jusqu'à 3h du matin, heure de libération des deux détenus qui ont été transférés en fin de soirée au commissariat central de Tizi Wezzu.

    En effet, les 400 militants et citoyens venus de plusieurs régions de Kabylie n'ont pas cessé, durant toute la soirée et durant la nuit, de mettre la pression sur les nombreux policiers qui se trouvaient à l'intérieur du commissariat colonial jusqu'à la libération de tous les militants.

    Le hasard a fait qu'un des détenus, Ravah Berraj, a entamé la journée de son anniversaire au commissariat colonial de Tizi Wezzu.

    nbb
    SIWEL 080356 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — La Présidence de l'Anavad nous a transmis un communiqué, quelques minutes avant la libération des militants du MAK arrêtés à Makouda, vers 3h du matin. Le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, précise qu'après l'échec des autorités coloniales à faire endosser la responsabilité des émeutes aux militants du MAK pour les arrêter, "le pouvoir algérien avance nu" face aux militants indépendantistes.

    Communiqué du Président de l'Anavad : « la réédition du complot dont a été victime le Mzab n'a pas été possible »
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    LA PRÉSIDENCE DE L'ANAVAD

    COMMUNIQUE

    Le Premier Ministre du colonialisme algérien, M. Sellal a commenté son cuisant échec de mettre la Kabylie à feu et à sang. Le pétard mouillé consistant à fomenter des troubles en Kabylie à partir d'Alger pour se donner la légitimité de réprimer les cadres du MAK n'a pas fonctionné. La réaction de l'Anavad demandant aux militants de brandir l'anay aqvayli (drapeau kabyle) pour se distinguer des casseurs missionnés à empêcher le pouvoir de parvenir à ses fins et de faire en sorte que l'opinion confonde les voyous avec nos militants pacifiques et civilisés. En fait, la réédition du complot dont a été victime le Mzab n'a pas été possible.

    Toutefois, une fois le maquillage de la répression éventé, le pouvoir avance nu. De nombreux militants affichant pour la marche de Yennayer (12/01/2017) viennent d'être arrêtés.

    M. Sellal qui disait que son pays était étranger au "printemps arabe" est sur le point de célébrer Yennayer en attentant aux libertés individuelles et collectives des peuples amazighs en général et du peuple kabyle en particulier. Va-t-il avoir de nouveau du sang sur les mains ?

    L'Anavad transmet aux instances internationales les éléments d'information devant mettre à jour le dossier de la répression en Kabylie.

    Il condamne de toutes ses forces complot et violation des droits humains contre la Kabylie.
    Il exige la libération immédiate et inconditionnelle des cadres et militants du MAK.
    Enfin, il appelle la population, et particulièrement ses militants à se solidariser avec les camarades persécutés jusqu'à leur élargissement.

    08/01/2017
    P/l'Anavad
    F. Mehenbi, président

    SIWEL 081116 JAN 17


    0 0

    MEKLA (SIWEL) — La section MAK-Anavad d'At Zellal vient de nous apprendre que 5 militants rattachés à leur section viennent d'être arrêtés à Mekla, alors qu'ils étaient entrain d'afficher pour la marche de Yennayer qui aura lieu le 12 janvier à Tuvirett, Vgayet et Tizi Wezzu.

    Mekla : Plusieurs militants d'At Zellal arrêtés par la police coloniale (mis à jour)
    [18H15] Tous les militants arrêtés ont été libérés suite à la mobilisation du village d'At Zellal. Les militants ont décidé de continuer d'afficher l'appel à la marche de Yennayer.

    [18H15] 3 militants ont été relâchés. Les 2 autres sont toujours entre les mains de la police coloniale. Les villageois continuent d'arriver devant le commissariat.

    [17h40] Le responsable à l'information au sein de la section nous a informé que les villageois d'At Zellal sont en route actuellement vers le commissariat colonial pour exiger la libération immédiate des leurs.

    [17h00] Les 5 militants, dont Ferhat,Younes et Antar, qui ont entamé une campagne d'affichage à Mekla et qui devaient être rejoints par d'autres militants, ont été arrêtés par la police coloniale aussitôt qu'ils ont commencé leur affichage.

    Ce fil d'actualité sera mis à jour au fur et à mesure de l'évolution de la situation sur place.

    nbb
    SIWEL 081745 JAN 17


    0 0

    WIZGAN (SIWEL) — Plusieurs militants indépendantistes kabyles de la coordination MAK-Anavad de Wizgan (ex-Bouzeguene) ont été arrêtés ce dimanche 08 janvier, au centre-ville de Wizgan alors qu'ils étaient en train d'afficher l'appel à la marche de Yennayer, qui aura lieu le 12 janvier à Tuvirett, Vgayet et Tizi Wezzu. Un peu plus tôt dans la journée, c'est à Mekla que 5 militants ont été arrêtés avant d'être relâchés suite à la mobilisation des citoyens et des militants.

    Plusieurs militants de la coordination MAK-Anavad de Bouzeguene ont été arrêtés (mis à jour)
    [19h45] Les trois militants arrêtés sont toujours au commissariat colonial de Bouzeguene. Un rassemblement à lieu devant le commissariat afin d'exiger la libération immédiate des militants arrêtés.

    Plusieurs militants de la coordination MAK-Anavad de Bouzeguene ont été arrêtés (mis à jour)
    [19h00] Ils sont trois militants à avoir été arrêtés : Lounis Oudali, Lyes et Hanafi. Ils sont tous les trois au commissariat colonial de Bouzeguene.

    [18h20] Le militant Lounis Oudali fait partie des militants arrêtés par les services de répression algériens.
    La coordination s'organise à rejoindre les lieux.

    Ce fil est mis à jour au fur et à mesure de l'évolution de la situation sur place.

    nbb
    SIWEL 081843 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Mas Ahmed Haddag, le ministère kabyle des Institutions et de la Sécurité revient sur les arrestations des militants indépendantistes kabyles, hier 07 janvier, à Attouche et Makouda.

    Communiqué du ministre kabyle des Institutions sur les arrestations de Attouche et Makouda
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    MINISTÈRE DES INSTITUTIONS ET DE LA SÉCURITÉ

    COMMUNIQUE

    Suite à la libération de nos militants arrêtés hier à Attouche et Makouda, bien que très tardive dans la nuit pour certains d'entre eux, j'exprime tout d'abord mon soulagement et celui de toutes les militantes et militants pour condamner ensuite, avec la plus grande fermeté ces arrestations arbitraires, qui bafouent toutes les règles élémentaires des droits humains.

    Les brutalités et les humiliations qu'ont subies nos militants lors des interrogatoires durant plusieurs heures sont inacceptables et ne peuvent rester sous silence.

    En violation de tous les droits humains, nos militants ont subi, durant leur arrestation, de violentes tortures psychologiques et racistes de la part des policiers en charge des interrogatoires.

    L'Algérie coloniale s'enfonce dangereusement dans la spirale répressive en Kabylie. Elle en assumera, seule, l'entière responsabilité des conséquences de cette violence d'État, face à l'opinion et la communauté internationales.

    Les militants du MAK mènent un combat pacifique, au péril de leur vie et liberté, pour l'indépendance de la Kabylie.
    Incapable d'apporter une réponse politique à une revendication légitime, l'État colonial Algérien, rongé au sommet par la corruption et les luttes des clans, répond par la répression, les arrestations et l'arbitraire.

    Nous exprimons notre inquiétude et nos préoccupations, mais aussi notre détermination à faire face à toute cette violence orchestrée par l'état colonial algérien et menée par sa police en Kabylie.

    Face à une telle situation, il est à saluer le courage et la détermination des militants du MAK, dont la mobilisation pacifique des militants et citoyens de Attouche et Makouda (plus de 500 personnes), dirigée par la présidente de la coordination de l'Ouest MAK-Anavad, Rachida Ider, pour exiger la libération des militants arrêtés, est tout simplement héroïque. On ne peut qu'exprimer une grande admiration et une grande espérance pour l'avenir d'une Kabylie libre.

    Étant à la veille de la célébration de Yennayer 2967, je joins ma voix et celle de l'ensemble des militants de la diaspora à celle du président de l'Anavad, mass Ferhat Mehenni, pour appeler l'ensemble du peuple kabyle à descendre dans la rue pour faire de la marche du 12 janvier à Vgayet, Tuviret et Tizi Wezzu, un événement historique.

    La Kabylie ne peut continuer à vivre indéfiniment sous domination coloniale arabo-islamique algérienne.
    L'heure de la liberté a sonné. Mobilisons-nous.

    Vive le peuple kabyle,
    Vive la Kabylie libre et indépendante

    Paris, le 08 janvier 2017
    Mas Ahmed Haddag,
    Ministre des Institutions et de la Sécurité
    Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)
    SIWEL 081814 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) porte à la connaissance du peuple kabyle que Yennayer sera décrété première fête nationale du calendrier officiel kabyle. Dans un communiqué parvenu à Siwel, l'Anavad explique qu'Imensi n Yennayer est pour le 12 janvier au soir et que le jour férié est lui pour le lendemain, 13 janvier.

    Yennayer, première fête nationale du calendrier officiel kabyle (Communiqué de l'Anavad)
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    LA PRÉSIDENCE DE L'ANAVAD

    COMMUNIQUE

    En vue d’entamer le processus de réparation de la dépersonnalisation et de l’injustice dont sont victimes la culture et les valeurs kabyles, et dont le processus de spoliation fut accéléré dès le lendemain de l’indépendance par la dictature d’Alger, à la demande de l’Anavad Aqvayli Uɛḍil (Gouvernement provisoire kabyle), le président de celui-ci, Mas Ferhat At Sɛid, s’apprête à décréter la journée de Yennayer, le 13 janvier, comme première fête nationale du calendrier officiel kabyle.

    L’Anavad s’engage à en faire un congé national férié, chômé et payé aussitôt que les conditions politiques le permettront.

    En attendant, l’Anavad exhorte la population kabyle à redoubler d’efforts en vue de faire de cette date une journée symbolique de réappropriation de notre culture plusieurs fois millénaire, notamment en sacralisant le dîner rituel le soir du 12 janvier.

    À l’origine, Yennayer avait déjà une forte charge symbolique et le dîner, appelé Imensi n Yennayer, a toujours permis de réunir les membres de la famille autour de la même écuelle. Les absents sont aussi représentés symboliquement en disposant une cuiller et un espace parmi les présents.
    L’Anavad vous souhaite, à toutes et tous, un Heureux Yennayer.

    08/01/2017
    P/l'Anavad
    Ferhat Mehenni, président

    SIWEL 082232 JAN 17


    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — Convoqué le 29 décembre 2016 par la police coloniale algérienne, le militant indépendantiste kabyle Ramdane Simoud s'est présenté aujourd'hui au commissariat colonial d'At Dwala. Il a subi un interrogatoire de plus de trois heures avec deux policiers arabes qui ont appris le kabyle. Nous l'avons contacté.

    Le militant indépendantiste Ramdane Simoud a subi un interrogatoire de 3h au commissariat colonial d'At Dwala
    Les questions ont été exclusivement politiques et relatives au MAK, auquel a, il a revendiqué son appartenance, nous a déclaré le militant Ramdane.

    Des questions relatives, entre autres, au drapeau kabyle, la carte d'identité kabyle, le financement des activités des militants.
    À plusieurs fois, devant les réponses de Ramdane, les deux agents qui se sont occupés de l'interrogatoire ont répété : "ça se voit qu'ils vous ont appris comment nous répondre"

    À rappeler que Ramdane Simoud a une entreprise de location et de vente de CD/DVD.
    À l'extérieur et à l'intérieur de son local de travail, il a accroché des drapeaux kabyles.
    Celui accroché à l'extérieur a été arraché par la police coloniale.
    Lors de l'interrogatoire, ils ont alors essayé de lui mettre la pression pour qu'il enlève le drapeau qui se trouve à l'intérieur.
    Il a exprimé un refus catégorique.

    À la fin de l'interrogatoire, il a refusé de signer le PV.

    Ramdane Simoud, qui nous a parlé avec une voix sûre et apaisée, nous a précisé que les deux agents de police étaient des arabes mais qu'ils ont appris le Kabyle.

    Les autorités coloniales apprennent donc aux policiers algériens le kabyle. Cela prouve qu'ils n'ont aucune confiance en les agents kabyles de la police algérienne.

    nbb
    SIWEL 082129 JAN 17


    0 0

    FREHA (SIWEL) — Une vingtaine de militants de la région de Freha ont affiché durant tout l'après-midi d'hier, 07 janvier, l'appel à la marche de Yennayer qui aura lieu à Tizi Wezzu, Tuvirett et vgayet le 12 janvier. Dans la nuit, une vingtaine d'agents de la police coloniale d'Iɛezzugen ont parcouru toute la ville afin de déchirer les affichages.

    Appel à la Marche : les militants de Freha ont collé les affiches le jour, la police coloniale les a arrachées la nuit
    Incapables d'intervenir en plein jour pour arracher les affichages, de peur de provoquer l'ire des citoyens de la ville, c'est la nuit, à 4h du matin, qu'une vingtaine de policiers ont été aperçus en train de déchirer les affiches collées en plein jour par les militants indépendantistes kabyles.

    Notre contact sur place nous a précisé que le commissaire colonial a contribué lui-même dans cette tâche ingrate qui a consisté à arracher des affiches appelant à une marche pacifique, et ce à 4h du matin, en cachette.

    Les militants de la région ont tenu à dire qu'ils comptent refaire l'affichage autant de fois qu'il le faudra.

    nbb
    SIWEL 082311 JAN 17


    0 0

    Kabylie (SIWEL) — Nouria Benghabrit, la ministre de l’éducation algérienne, a transmis une directive à l'intention des directeurs des académies de l'enseignement algérien pour qu'ils demandent aux chefs des établissements scolaires de fêter Yennayer dans toutes les écoles en planifiant des cours, le 12 janvier 2017, à propos de cette fête. Entre temps, les militants pacifiques du MAK sont pourchassés par la police algérienne afin d'empêcher la tenue des grandes marches de yennayer, qui ont lieu le même jour.

    L'Etat algérien appelle à fêter Yennayer pour essayer d'affaiblir les grandes marches du 12 janvier
    Cette directive vient certainement appuyer les propos qu'a tenu Abdelmalek Sellal, le Premier ministre du gouvernement algérien, devant les caméras de la chaîne de télévision Ennahar TV, le 5 janvier 2017, en réagissant aux troubles qui ont lieu un peu partout en Kabylie : "L'Algérie vit en marge des traditions arabes, en l'occurrence le printemps arabe qui n'a aucun lien avec la réalité de notre pays. D'ailleurs, nous allons bientôt fêter Yennayer", a-t-il déclaré.

    Mais de qui se moque-t-il ce guignol ? Comment un pouvoir arabo-islamique reconnait Yennayer comme fête nationale refuse à un peuple sa liberté. Comment expliquer que l'affichage d'une marche pour Yennayer que le pouvoir algérien qualifie d'ailleurs de fête nationale soit un délais ? La perspicacité de ce régime vise la récupération. Le but unique du pouvoir par ce genre de déclarations est de diviser les Kabyle pour régner à jamais.

    À l'opposé de cette volonté approximative, le pouvoir, par l'entremise de ses services de répression, a lancé une chasse à l'homme sur le terrain contre les souverainistes Kabyles en appréhendant tous ceux et celles qui s'impliquent dans la compagne d'affichage pour la marche populaire du 12 janvier 2017 à laquelle le MAK-Anavad a appelé ses militants et sympathisants.

    En effet, les services de la répression algériens ont procédé à plusieurs arrestations partout en Kabylie, mais la mobilisation de la population kabyle les contraints à chaque fois à relâcher ces otages. Ce double jeu témoigne de l'hypocrisie et la sournoiserie de ce régime illégitime, usurpateur et imprévisible.

    La Kabylie quant à elle est déterminée à en finir avec le déni et le mensonge en regagnant sa dignité et sa liberté. Ainsi, elle marchera unie et pacifiquement, le 12 janvier 2017, pour reconquérir son indépendance.

    Boualem Afir
    SIWEL 071037 JAN 17


    0 0

    CERGY (SIWEL) — Ci-dessous l'annonce de l'association AKFIF pour une soirée de célébration de Yennayer.

    L’Association Franco-Kabyle Ile-de-France célèbre Yennayer le 14 Janvier
    L’Association Franco-Kabyle Ile-de-France vous invite le Samedi 14 Janvier 2017 à une soirée exceptionnelle pour célébrer le nouvel An berbère (IMENSI N YENNAYER) autour d’un délicieux Couscous.

    Avec au programme de la soirée:
    - La diva de la chanson kabyle, Malika Domrane.
    - Mourad Soummam.
    - Said yefnaine
    - La musique traditionnelle IDEBALEN (Ahmed Charfaoui)
    - Un défilé de mode proposé par Berbère Création.
    Et bien d'autres surprises ....

    Cette soirée se déroulera à la Maison De Quartier Des Linandes, Place des Linandes 95000 Cergy
    Les frais de participation sont fixés à 22 €. 17 euros pour les Adhérents et Gratuit aux enfants de moins de 10 ans.
    (Le Couscous est inclus)
    Le nombre des billets est limité à 200.

    Pour plus d’informations ou réservations veuillez nous contacter au :
    06 52 66 57 77 ou 06 51 45 68 23

    L’Association Franco-Kabyle Île-de-France

    SIWEL 090116 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — La Présidence de l'Anavad nous a transmis un communiqué qui porte nomination d'un médiateur qui est « chargé de la résolution des conflits organiques du MAK-Anavad ».

    Communiqué de la Présidence de l'Anavad : Nomination d'un médiateur
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    LA PRÉSIDENCE DE L'ANAVAD

    COMMUNIQUE

    Le président de l'Anavad, après consultation d'un certain nombre d'instances internes, a nommé Mas Djamel Ouchanen en tant que Médiateur chargé de la résolution des conflits organiques du MAK-Anavad.

    Pour mener à bien sa mission, il a latitude à former son staff parmi les cadres militants de son choix.
    Il a pour mission de rechercher toute solution susceptible de surmonter des problèmes internes.
    La résorption des éléments résiduels de la crise traversée par le mouvement independantiste kabyle devient nécessaire.

    Pour lever les derniers obstacles à l'application de la feuille de route énoncée par M. Ferhat Mehenni, M. Djamel Ouchanen est chargé de prendre contact avec toute partie crédible susceptible de contribuer à l'apaisement indispensable à la marche de la Kabylie vers son indépendance.

    Les prochains défis de la Kabylie appellent un large consensus et un grand rassemblement des forces du MAK autour, entre autres points, du Mémorandum d’autodétermination, du déploiement d'un corps diplomatique kabyle à travers le monde, de la mise sur pied d'un parlement, l'instauration d'une autorité sur le terrain et la création du Fonds de Souveraineté de la Kabylie...

    08/01/2017
    P/l'Anavad
    Ferhat Mehenni, président

    SIWEL 081116 JAN 17


    0 0

    NORMANDIE (SIWEL) — Rouen, la capitale normande, abrite la première édition du festival Tilelli, organisé par l’association Tafsut. Le festival va accueillir des chanteurs, des peintres, des conférenciers et ce sur tout le mois de janvier 2017.

    Malika Domrane et Ali Amrane à Rouen dans le cadre du festival Tilelli
    Le festival a été ouvert le vendredi 06 janvier, avec Nabila Dali qui a ravi un public nombreux.
    Malika Domrane, Smail Kessay et Karim OSM vont s'y produire le 21 janvier.
    Le 27 janvier, c'est Ali Amrane et Celia Ould Mohand qui vont monter sur scène, après la conférence de Tassadit Yacine.


    Ce festival, qui fait la promotion de la culture kabyle, est organisé avec le concours du centre André Malraux de Rouen et de la ville de Rouen.

    Billetterie


    nbb
    SIWEL 091305 JAN 17


    0 0

    BOUZEGUENE (SIWEL) — Plusieurs militants de la coordination de Bouzeguene ont été interpellés, dont sont président, Zahir M, et Yacine Chebini, alors qu'ils étaient en train d'afficher l'appel pour la marche de yennayer, aujourd'hui 09 janvier.

    Plusieurs militants du MAK arrêtés à Bouzeguene encore aujourd'hui (mis à jour)
    [14h40] tous les militants arrêtés ont été relâchés. Dépêche dédiée

    [13h40] les militants arrêtés sont actuellement au commissariat de Bouzegune.

    Ce fil est mis à jour au fil de l'évolution de la situation sur place.

    nbb
    SIWEL 091355



    0 0

    BOUZEGUENE (SIWEL) — Moins d'une heure trente après leur libération, les trois militants arrêtés à Bouzeguene ont été libérés. La réactivité des citoyens de la région qui arrivaient par dizaines devant le commissariat a contraint les policiers à libérer le Président de la coordination de Bouzeguene, Zahir Messaoudene et les deux militants, Idir Amzal et Yacine Chebini. Nous les avons contacté.

    Les trois militants arrêtés à Bouzeguene libérés (nous les avons contactés)
    Mas Zahir Messoudene, que nous avons contacté, nous a précisé qu'il était, avec deux autres militants, en train d'afficher l'appel à la marche de Yennayer lorsqu'un groupe d'agents de la police coloniale les ont encerclés et interceptés pour les emmener au commissariat. L'alerte a aussitôt été donné et les citoyens ont commencé à se regrouper devant le commissariat.

    Zahir Messaoudene nous a expliqué qu'un policier, kabyle, a osé hausser le ton et avait fait preuve d'un excès de zèle face à des militants politiques. Il les a insultés parce qu'ils voulaient "diviser le pays", avant qu'un autre policier, plus responsable, prenne les choses en main pour calmer les choses.

    Les affiches pour la marche de Yennayer, cartes d'identité kabyles, les drapeaux kabyles ainsi qu'un appareil photos leur ont été confisqués.

    le Président de la coordination de Bouzeguene a également signalé que les policiers algériens s'affèrent depuis hier à arracher les affichages mais qu'ils sont déterminés à refaire l'opération jusqu'au jour même de la marche à At Ziki, At Yejjar, Illulen Umalu et Bouzeguene, les quatre archs qui dépendent de la coordination inter-archs de Bouzeguene.

    nbb
    SIWEL 091502 JAN 17


older | 1 | .... | 106 | 107 | (Page 108) | 109 | 110 | .... | 120 | newer