Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 108 | 109 | (Page 110) | 111 | 112 | .... | 120 | newer

    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Beaucoup d'informations nous sont parvenues de toutes les coordinations MAK-Anavad à la veille des grandes marches de Yennayer. Nous en publions quelques unes ci-dessous.

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    Tizi Wezzu Ville : 5 militants arrêtés, menottés et traités comme des voyous

    5 militants ont été arrêtés alors qu'ils étaient attablés dans un café à Tizi Wezzu. Quatre véhicules de la police coloniale remplis d'agents sont stationnés devant et sont entrés brusquement dans le café, en criant sur les militants. Ils leur ont ordonné de se lever. Deux d'entre eux ont été menottés. Les policiers en panique ont même arrêté un syrien assis à côté des militants. Ces derniers, y compris le syrien, ont été embarqués par les services de répression coloniaux au commissariat de Bastos.

    Une fois au commissariat, ils ont eu droit à un interrogatoire politique et à une prise d'empreinte. Les drapeaux et cartes d'identité kabyles ont été saisis. Les militants ont passé plus de 4h au sein du commissariat colonial.

    Tifrit (Aqvu) : Derniers préparatifs de la marche dans la joie (fumigènes, chants et caravane)

    Des photos nous sont parvenues du village de Tifrit, où on peut voir que des dizaines de citoyens, dont des enfants, sortis célébrer Yennayer, arborant le drapeau kabyle aux chants de "Kabylie indépendante", "Assa azekka Ferhat yella yella". Une caravane d'une vingtaine de voitures a été improvisée et a parcouru les rues d'Aqvu. La police coloniale l'a vue passer et n'a pas réagi.

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    At Jennad : La réunion de renouvellement du bureau de la coordination a dû être reportée
    Souk El Had, le chef lieu de Timizart, a été bouclé par la police à cause d'une réunion prévue par les militants de la région, dans le but de renouveler leur bureau et finir les préparatifs pour demain. Les militants ont décidé de reporter leur réunion de renouvellement pour après Yennayer.

    At Wagnun : campane d'affichage clôturée par une caravane
    Suite à une campagne d'affichage réussie, une dizaine de véhicules a parcouru les rues de la localité arborant le drapeau national kabyle, aux cris de "Kabylie indépendante".

    http://www.siwel.info/video/
    Melbou : le traditionnel Géant Signe Amazigh n'a pu être allumé à cause de la météo
    Tous les ans, les citoyens de Melbou se joignent aux militants indépendantistes pour allumer un grand symbole amazigh (Azza) d'une hauteur de 100m et d'une largeur de 60m. Il n'a pu avoir lieu aujourd'hui à cause de la pluie.

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    Université de Hasnaoua : Rassemblement spontané de quelques 300 étudiants aux cris de "Kabylie Indépendante"
    Au moment où nous mettons en ligne, un de nos correspondants nous a signalé qu'un rassemblement est en cours à Hasnaoua pour célébrer Yennayer aux cris de "Kabylie Indépendante".

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    A Bastos : Des militantes embêtées par les agents de sécurité car elles ont fait entonner l'hymne national kabyle
    Un groupe de militantes, qui ont pris en charge la campagne d'affichage dans l'une des plus grandes résidences universitaires pour filles d'Afrique, se sont rassemblé aujourd'hui et ont fait entonner l'Hymne national kabyle. Des agents de sécurité ont voulu les embêter mais elles ne se sont pas laissées faire.

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    Attouche : Cotisation pour aider des personnes dont le besoin
    Les militants de Attouche ont cotisé et ont acheté 5 poulets qu'ils ont distribué et des citoyens qui sont dans le besoin afin qu'ils puissent avoir droit à un Imesni n Yennayer, comme tout le monde.

    Boumerdes : les étudiants vont marcher malgré les examens

    Le doyen de l'université de Boumerdes a refusé toute célébration de Yennayer au sein de l'université. Des examens sont même prévus pour demain, 12 janvier. Les étudiants ont alors décidé de fermer l'université demain et de marcher.

    La Kabylie marche à Tuvirett, Vgayet, Tizi Wezzu et Boumerdes demain.

    Kabylie : les dernières infos à la veille des grandes marches (militants menottés, affichages, caravanes, Hymne national, etc)
    nbb
    SIWEL 120052 JAN 17


    0 0

    Kabylie (SIWEL) —L'avènement d'un État kabyle libre et indépendant est une opportunité pour rompre avec les crimes et la brutalité du régime illégitime algérien à l'égard du peuple kabyle. Nous avons vu autrefois, la France coloniale jurait que l'Algérie est française, plus tard c'est l'Algérie qui atteste qu'elle est arabo-musulmane. À tous les coups, les Kabyles sont les victimes de ce mépris et ce déni identitaire.

    La naissance d'un État kabyle libre et indépendant
    Les kabyles ont libéré l'Algérie. Pour récompenser la bravoure et les sacrifices de ces derniers, l'Algérie leur a imposé depuis sa libération la dénégation et la répression. L'ironie du sort, certains kabyles ont développé envers elle le syndrome de Stockholm. Ils ont une empathie effrénée envers cette Algérie risible au détriment de leur Kabylie ancestrale au point qu'ils sont devenus entièrement algériens mais, étant Kabyles, ils sont des éternels rejetés, des moins que rien.

    Toutefois, on ne peut que se réjouir de l’adhésion massive des kabyles indomptables au Mouvement de l'Indépendance de la Kabylie (MIK) seul rempart pour sauver notre identité et notre langue. Ceux qui défendent l’assimilation à l’Algérie, au nom d'une unité nationale mensongère et une fraternité chimérique , sont d’une manière ou d’une autre les complices de l’ethnocide que subit le peuple kabyle.

    Ode à la Kabylie libe

    Nous t'arracherons des griffes des envahisseurs
    Nous soignerons tes plaies et tes blessures
    Nous cultiverons tes plaines et tes montagnes
    Ô Kabylie ! Tu brilleras entre les plus belles nations

    Nous vivrons librement sans doute ni crainte
    Nous rendrons hommage à tous tes enfants
    Tombés en martyrs pour ton identité millénaire
    En chantant ton hymne avec la langue de nos ancêtres

    Nous ne regretterons ni ces parvenus moribonds
    Ni même l'or noir de ce désert aride
    La liberté vaut plus que tous les trésors
    Gloire et honneur à tes femmes et hommes libres

    Yennayer ameggaz!

    Boualem Afir
    SIWEL 071037 JAN 17





    0 0

    KABYLIE (SIWEL) —Les marches de Yennayer pour l'indépendance de la Kabylie ont lieu aujourd'hui à partir de 10h, à Tizi Wezzu, Vgayet et Tuvirett. Ci-dessous toutes les infos de nos correspondants sur place.

    En direct des marches pour l'indépendance de la Kabylie (Tizi Wezzu, Vgayet et Tuviret)
    [Tizi Wezzu - 08h00] Deux militants arrêtés à Tiquvɛin (Tekobaine). D'autres militants ont réussi à passer. A Michelet, ils sont quatre à avoir été arrêtés. Trois à Iwadhiyen. La ville de Tizi Wezzu est calme, y compris au niveau du lieu de départ de la marche, à Hasnaoua.

    Ce fil d'actualité sera mis à jour au fur et à mesure de l'évolution de la situation sur place.

    nbb
    SIWEL 120837 JAN 17


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Des dizaines de militants, sympathisants et citoyens ont pu nous alerter de leur arrestation. Nos correspondants n'ont pas réussi à contacter plusieurs groupes de militants qui ont fait la route ensemble. Nous estimons que les arrestations se comptent par centaines.

    La situation en Kabylie à 10h : des centaines d'arrestations mais les marches vont avoir lieu à Tizi Wezzu et Vgayet
    Des barrages de la police et de la gendarmerie coloniales ont été installés partout. Un groupe de militants parti d'Illulen Umalu en a compté 12. Ils arrêtent des véhicules et demandent aux gens où est-ce qu'ils vont aujourd'hui. Dans plusieurs localités, des policiers entrent même dans des bus pour fouiller les passagers à Tizi Wezzu. A la gare de Vgayet, les agents de la police coloniale fouillent tous ceux qui sortent des trains. Ils fouillent même les petits sacs des dames. Les marches ne vont pas commencer tout de suite à cause également de problèmes de transport et de bouchons, provoqués par les barrages installés partout.

    La marche de Tuvirett risque de ne pas avoir lieu. La police et la gendarmerie coloniales occupent chaque coin de rue par groupes de 5 ou 6. L’itinéraire de la marche est occupé par plus de 1000 policiers. Les organisateurs ont été arrêtés.

    Suivre le direct

    nbb
    SIWEL 121023 JAN 17


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Des dizaines de photos nous parviennent des trois marches, Tizi Wezzu, Vgayet et Tuvirett.

    Yennayer 2967-2017 : Photos des marches pour l'indépendance de la Kabylie

    Tizi Wezzu



    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Vu les intimidations, la répression et les manipulations qu'a subi le mouvement, il était inespéré de voir une telle foule crier "Kabylie Indépendante" à Tizi Wezzu. Des dizaines de milliers de citoyens ont réussi à déjouer les barrages de la police et de la gendarmerie coloniale à Vgayet et Tizi Wezzu pour répondre à l'appel du MAK.

    La situation en Kabylie à 13h : les marches pour l'indépendance ont drainé des foules malgré l'état de siège colonial
    Lors de notre point à 10h, nous étions plutôt sceptiques quant à la réussite des marches. Celle de Tuvirett a en effet été empêchée. Les militants ont été encerclés puis arrêtés. Des dizaines d'entre eux sont actuellement dans les commissariat. Sans compter tous qui ont été arrêtés avant de rejoindre la marche. Quant à Tizi Wezzu et Vgayet, à 10h, la marche n'était pas encore partie. Énormément de citoyens ont tardé à arriver sur les lieux à cause des arrestations, des centaines. Mais aussi des barrages qui ont totalement bloqué la circulation sur plusieurs routes menant vers Tizi Wezzu et Vgayet, qui ont vécu la même situation.

    A Vgayet, Massyl Megatti, membre de la coordination régionale MAK-Anavad de l'Est, nous a expliqué qu'il n'y a que les citoyens qui ont réussi à contourner les barrages et les centaines de policiers positionnés au niveau des gares qui ont réussi à rejoindre la marche. Malgré cela, la foule est nombreuses.

    A Tizi Wezzu, la vidéo ci-dessous par d'elle même. La marche a continué de grossir tout au long de son parcourt drainant des dizaines de milliers de citoyens qui ont répondu au mot d'ordre de l’indépendance de la Kabylie.
    A signaler qu'un énorme embouteillages impliquant des véhicules des citoyens ont été créés par la police coloniale sur l'itinéraire de la marche afin de bloquer les militants. La commission de vigilance a eu à gérer plusieurs cas de perturbateurs également.

    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 121323 JAN 17


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Les marches qui ont eu lieu à Vgayet et Tizi Wezzu ont été un succès retentissant malgré l'arrestation de centaines de citoyens et de militants un peu partout en Kabylie alors qu'ils se dirigeaient vers les lieux des marches. A Tuvirett, plus d'un milliers de policiers ont donné le choix aux marcheurs entre l'annulation de la marche ou la répression. La plupart ont été arrêtés. A l'heure où nous publions énormément de militants sont encore entre les mains de la police. La mobilisation doit continuer.

    Des dizaines (voir des centaines) de militants du MAK toujours dans les commissariats coloniaux (mis à jour)
    [15h00] La femme de Jugurtha Louerguioui, un responsable au sein de la coordination MAK-Anavad de l'Ouest, est toujours entre les mains de la police. Elle a été arrêtée il y a au moins 3h avec une amie à elle. Nous n'avons pas de nouvelles de Nadir et Ramdane de Timizart non plus.

    [14h50] Un militant a Vgayet nous a signalé qu'il vient d'être libéré avec deux autres militants. Il étaient détenus avec plusieurs autres militants au commissariat central de Vgayet. Assalas Ziani et Khedou Touahria sont toujours au commissariat.

    [14h45] Du côté de Tuvirett, Chavane Oumohand, Hocine Azem, Bouaziz Ait Chebib, Syphax Tamsaoute, Hamid At Ali, Youcef Messouaf et Belaid Messoud sont toujours entre les mains de la police.

    [14h40] Ben Atsou Yidir, qui a transporté la sono sur long de la marche, a été arrêté à 14h, juste après la fin de celle-ci. Il est actuellement entre les mains de la police coloniale. Kader Ait Abdeslam a également été arrêté.

    Ce fil d'actualité sera mis à jour au fur de l'évolution de la situation sur place.

    nbb
    SIWEL 121241 JAn 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Ci-dessous le communiqué transmis par la Présidence de l'Anavad à notre rédaction suite à la réussite des marches du MAK-Anavad qui ont lieu aujourd'hui, 12 janvier, en Kabylie.

    LA VICTOIRE DE LA LIBERTÉ (communiqué du Président de l'Anavad après les marches du MAK-Anavad)
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    LA PRÉSIDENCE DE L'ANAVAD

    MARCHES DE YENNAYER POUR L’INDEPENDANCE DE LA KABYLIE :

    LA VICTOIRE DE LA LIBERTE

    Nous sommes en temps de guerre. C’est l’impression générale qui se dégage en Kabylie où depuis hier, le déploiement des forces conjuguées de la police et de l’armée provoque une tension et une immense indignation.

    Pour empêcher les manifestations pour l’indépendance de la Kabylie, à l’appel du MAK-Anavad, un dispositif répressif est mis en place. Par défi à ce dernier, les citoyens des grandes capitales kabyles (Tuvirett, Vgayet et Tizi-Wezzu) ont célébré le réveillon du nouvel an amazigh en lançant des youyous et des feux d’artifices.

    Dès hier soir, les grands axes menant à ces villes ont été mis sous barrages policiers et militaires. Très tôt, ce matin, les places d’où devaient s’ébranler les marches ont été investies par les troupes algériennes.

    En dépit de quelques deux mille arrestations, des marches grandioses ont eu lieu, disloquant le dispositif répressif déployé pour les empêcher.

    C’est là une victoire éclatante du MAK-Anavad et du peuple kabyle en route vers son indépendance.

    Au nom du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabyle, au nom de l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle), et en mon nom personnel, j’adresse mes plus vives félicitations à toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés pour remporter cette éclatante victoire de la Kabylie sur le régime colonialiste algérien.

    Je salue les Coordinations régionales qui, malgré leur récente mise en place, se sont très vite hissées au niveau d’efficacité qui est le leur.

    Malgré la répression coloniale algérienne la jeunesse kabyle fait preuve de détermination et de maturité rares au monde. Le pacifisme kabyle s’avère puissant et triomphe de toutes les violences qui lui sont opposées.

    Le MAK-Anavad est le cœur battant de la Kabylie. Sa nouvelle feuille de route lui fixe des objectifs clairs et très nobles. D’ores et déjà les marches du 20 avril 2017 seront les plus réussies depuis 1980. En se déroulant une semaine avant les législatives colonialistes qui seront boycottées par la Kabylie, ces démonstrations sont déjà des référendums d’autodétermination du peuple kabyle pour son indépendance.

    A tous ceux qui pensaient profiter de la réorganisation du MAK pour pourfendre le combat kabyle dans une tentative désespérée de le faire régresser de l’indépendance à l’autonomie, la preuve est faite qu’il n’y a pas d’autre alternative pour le peuple kabyle en dehors de l’indépendance de la Kabylie.

    Ni le froid, la neige et surtout la répression ne peuvent venir à bout de la détermination du peuple kabyle à arracher son droit à vivre debout, à siéger à l’ONU parmi les nations de la Terre.

    Bravo à toutes et à tous.
    Yennayer ameggaz

    VIVE LA KABYLIE INDÉPENDANTE

    Exil, le 12/01/2017
    M. Ferhat At S 3id (MEHENNI), Président de l’Anavad


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) — Des dizaines de militants sont retenus dans les commissariats coloniaux suite à avant, pendant et après les grandioses marches du MAK-Anavad en Kabylie. La Présidente de la Coordination MAK-Anavad de l'Ouest, Rachida Ider, nous a adressé un communiqué où elle félicite les militants pour leur détermination et où elle appelle à la grande mobilisation partout où des militants ont été arrêtés.

    Rachida Ider exige la libération immédiate de tous les militants et citoyens arrêtés et appelle à la mobilisation
    La Présidente de la coordination MAK-Anavad de l'Ouest (Tizi Wezzu, Vumerdas), Massa Rachida Ider, tient à remercier le peuple kabyle qui est descendu comme un seul homme pour revendiquer son droit à l’existence en tant que Peuple à part entière et qui lutte pour son indépendance.

    Un dispositif répressif inédit a été élaboré par l'État colonial algérien pour empêcher la tenue des grandes marches auxquelles a appelé le MAK-Anavad. Des centaines de militants ont été arrêtés dès qu'ils ont quitté leurs domiciles partout en Kabylie. Ceux qui ont parvenu au lieu de la marche ont dû ruser pour dépasser des dizaines de barrages de services répressifs algériens.

    Malgré cet état de siège, le peuple kabyle est sorti en masse et a marché pacifiquement, mais déterminé. Et nous continuerons à marcher et à avancer et nul ne peut nous arrêter sur le chemin de l'indépendance de notre patrie.

    Les militants, qui n'ont pas pu être interceptés dans la matinée, ont été attendus au niveau des barrages dressés partout autour de la ville de Tizi Wezzu. Des dizaines d'entre eux ont été embarqués aux commissariats. Nous exigeons la libération immédiate de tous nos militants. J'appelle nos concitoyens à se rassembler devant tous les commissariats où des militants du MAK-Anavad sont arrêtés afin de mettre la pression sur ces services de répression qui se comportent tels des hyènes, en se jetant sur nos militants dès qu'ils ne sont pas assez nombreux pour résister aux services répressifs.

    Rachida Ider,
    Présidente de la Coordination Régionale MAk-Anavad de l'Ouest.


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Premier ministre au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle a, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, félicité tous ceux qui ont contribué à la réussite des marches de Tizi Wezzu et et de Vgayet et a assuré que, contrairement à ce que pense le pouvoir algérien, « la répression ne fera que renforcer nos rangs ».

    Le Premier ministre kabyle : « la répression ne fera que renforcer nos rangs »
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    PREMIER MINISTRE

    COMMUNIQUE


    Comme prévu, la Kabylie a été au rendez-vous en ce 12 janvier 2017. Le peuple kabyle a marché dans les quatre coins de notre pays, pour donner une bonne leçon de mobilisation, d’organisation et de démocratie au régime d’Alger et à l’opinion internationale que le MAK-Anavad prend à témoin. C’est historique et l’événement constitue un jalon dans le long combat du peuple kabyle.

    La dictature coloniale, elle, a mobilisé ses troupes qui étaient en surnombre pour intimider, arrêter, réprimer le peuple Kabyle. L’aveuglement du régime d’Alger et sa fuite en avant ne pourront venir à bout de la détermination de tout un peuple à l’émancipation et à l’indépendance.

    Des milliers de citoyens ont été empêchés de circuler librement dans leur pays et de manifester pacifiquement et démocratiquement leur revendication d’un Etat kabyle, libre et indépendant. Mais le sens de la responsabilité des cadres du MAK et le pacifisme du peuple kabyle ont su être à la hauteur de notre combat national et éviter de tomber dans le piège de la provocation et de la dérive.

    La répression ne fera que renforcer nos rangs et éloigner l’issue pacifique et raisonnable à ce conflit avec l’Etat algérien. Le MAK-Anavad tient à féliciter tous les militants, les cadres et les citoyens kabyles qui ont pris part activement à la réussite de cet événement historique en mobilisant leurs ressources humaines, financières et militantes avec détermination et abnégation.

    Les remerciements du MAK-Anavad vont tout particulièrement à tous les commerçants, les patrons, les entrepreneurs et les opérateurs économiques activant en Kabylie qui n’ont pas lésiné sur les moyens matériels et surtout financiers et qui préfèrent pour des raisons évidentes de rester dans l’ombre.

    Lhacène Ziani,
    Premier ministre

    SIWEL 131623 JAN 17


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Face à un public de près de 1000 personnes et surtout face aux représentants des Etats anti-amazighs de l'Afrique du nord, Malika Domrane, invitée d'honneur de la cérémonie de Yennayer, qui a eu lieu hier, 12 janvier, à l'Hotel de ville de Paris, a brandi le drapeau national kabyle.

    Malika Domrane a brandi le drapeau Kabyle lors de la cérémonie controversée de Yennayer à l'Hotel de ville de Paris
    Cette cérémonie, organisée par la mairie de Paris, en collaboration avec le Groupe Radio Télévision BRTV, est, pour le moins qu'on puisse dire, controversée. Essentiellement, parce que des officiels des Etats de l'Afrique du nord y sont conviés. Encore cette année, 2967-2017, l'ambassadeur de l'Algérie en France a assisté à cette cérémonie, qui a eu lieu au moment même où des centaines de militants et citoyens pacifiques kabyles qui rejoignaient les marches de Yennayer en Kabylie étaient arrêtés.

    La présence d'un représentant d'un Etat qui se comporte en colonisateur en Kabylie a déjà indigné la Kabylie lors de la cérémonie de l'an dernier.
    Malgré un courrier adressé par l'ONG Tamazgha à Anne Hidalgo, la maire de Paris, pour l'avertir de la manipulation en cours, la maire socialiste ne semble pas être gênée par cette situation.

    Quoi qu'il en soit, Malika Domrane, en brandissant le drapeau kabyle, a brisé le mur de la censure qui s'abat sur la Kabylie qui veut s'émanciper d'une Algérie qui l'écrase. Les organisateurs, encore plus les ambassadeurs, ont tous dû le vivre comme un long moment de gêne partagé.

    La chanteuse kabyle a prévu plusieurs concerts en cette période Yennayer, dont un le 14 janvier à Cergy et un autre le 21 janvier à Rouen.

    nbb
    SIWEL 131434 JAN 17


    0 0

    Vgayet (SIWEL) — La toute nouvelle Coordination Régionale MAK-Anavad de l'Est, organisatrice de la marche de Yennayer à Vgayet, témoigne ci-dessous de l'état de siège qu'a subi la ville très tôt le matin d'hier, 12 janvier, à travers des barrages qui interceptaient toute personne soupçonnée de vouloir rejoindre la marche pour une Kabylie indépendante.

    Marche de Vgayet : Récit de la Coordination Régionale MAK-Anavad de l'Est
    Même à l'époque de la guerre sanglante et armée contre l'occupant français, et à l'exception de l'insurrection populaire en 2001, la ville de Vgayet n'avait connu une telle occupation policière et militaire qu’elle a connue ce jeudi de Yennayer.

    Des barrages dressés partout, au long de toutes les routes menant à la ville. La fouille n'a épargné personne, enfants, femmes, jeunes et seniors, ont été tous ciblés par l'arbitraire de la police et de la gendarmerie algériennes, très tôt la matinée et jusqu’à après la marche. Des dispositifs, stationnés au niveau des gares routières, ont provoqué la panique chez les passagers qui ont senti un climat de guerre unilatéral instauré et orchestré par un État algérien fidèle à sa culture coloniale.

    Les arrestations de militants et de citoyens qui se rendaient à la marche de Yennayer organisée par le MAK-Anavad a touché des centaines de personnes. Des groupes de marcheurs se sont retrouvés séquestrés dans les locaux des commissariats et brigades de la ville et des environs durant toute la journée. Ceux qui ont eu la chance de ne pas être tombés entre les mains des ravisseurs officiels et armés et l’État algérien ont été refoulés et sommés à rentrer chez eux.

    Devant cet état de siège, les militants ont vite pris conscience de la dure situation. Une situation néanmoins attendue et envisagée. Les uns et les autres, les organisateurs de la marche en premier lieu, ont dû s’organiser pour communiquer aux militants encore en route, et non encore arrêtés, la manière d'arriver au lieu de la marche sans se faire intercepter afin qu’ils puissent prendre part à la marche organisée au nez et à la barbe du pouvoir algérien et de ses indicateurs.

    À 10h, personne n'est encore arrivé sur place. Les militants, tous décidés à mener à terme et de la plus belle des manières l'action de Yennayer, ont pu trouver des accès sûrs pour rejoindre l'entrée de l'Université de Targa-Ouzemmour, lieu de départ de la marche.
    Les drapeaux kabyles ont également pu être acheminés grâce à la solidarité de citoyens que nous remercions.

    La marche n’est partie qu’à 11h30. Le dispositif impressionnant, mis juste à quelques mètres du lieu du départ de la marche, a pris de la distance devant la foule qui grossissait e qui scandait, à tue-tête, entre autres « Kabylie indépendante », « nous ne craignons ni vos chars, ni vos prisons, notre renfort arrive », etc.

    À signaler également que la ville de Vgayet était déserte à cause des embouteillages et des barrages qui ont fermé toutes les routes. Cela n’a fait que donner plus d’écho à notre marche réussie.

    Massyl Megatti,
    Pour la Coordination Régionale MAK-Anavad de l’Est

    Photos de la marche de Vgayet

    SIWEL 131546 JAN 17


    0 0

    CULTURE (SIWEL) — Des appels sont lancés continuellement sur les réseaux sociaux sur une cause où une autre. Les uns font flop et d'autres se retrouvent au top. Celui de "Adlis n Yennayer" est au top. Initié lors de Yennayer 2966-2016, cet événement a pris de l'ampleur cette année. Le concept est simple : « A l'occasion de Yennayer j'achète un ou plusieurs livres en langue kabyle ».

    « Adlis n Yennayer », la nouvelle tradition initiée et promue par les militants souverainistes kabyles
    D'aucuns vont dire : « les livres en kabyle, il faut les acheter toute l'année pas que le jour de Yennayer ». Certes, mais, souvent, ceux-là même qui disent cela n'en achètent jamais.
    Parce qu'ils sont pragmatiques et veulent sortir Yennayer des festivités folkloriques de l'Etat algérien, des militants souverainistes ont adhéré massivement à cette initiative :

    « Même avec le travail épuisant que la marche d'aujourd'hui nous a coûté, nous marquons notre action d'achat d'un livre écrit en langue Kabyle » a déclaré Lazhar Bessadi.

    Pour Mouloud Hamrani qui, après une prise de parole remarquée, lors du rassemblement qui a suivi la marche de Tizi Wezzu : « même si la violence policière était atroce aujourd’hui, elle ne nous a pas détournée de notre devoir, taqvaylit uqvel kullec »

    Lynda At Maamar a, quant à elle, assuré qu'elle a dû parcourir toute la ville de Saint-Etienne (en France) pour trouver deux livres en kabyle.
    « Uγeγ-d adlis (amawal) n Teqbaylit, γas wamma kkiγ-d akk Saint-Etienne daya kan i d-ufiγ »

    Slimane Kadi, qui a dû déjouer plusieurs agents de la sécurité coloniale pour atteindre la marche à laquelle il a pris part à Tizi Wezzu, a assuré qu'il a répondu à l'appel : « Amaken id-nessawel iwaken yal aqvayli anda ma yella ad yeɣ adlis s teqvaylit, assa nek arriɣ-d i tiɣri »

    Nasim At Ḥemmu, parti d'Illilten pour marcher, a également indiqué sur les réseaux sociaux sont adhésion « Ha-t-an tekkiɣ di tmesbanit n wedlis s teqbaylit ilmend n Yennayer 2967 »

    Pour Walid Tighzert, qui était, lui, à la marche de Vgayet : « le moindre hommage qu'on peut rendre à un auteur, c'est de lire son oeuvre, notamment un livre kabyle. Il est de notre devoir, nous les kabyles de valoriser notre langue »

    Pour l'initiateur de ce concept, Akli Muhubi de Tizi n Berber, qui nous a appris que cette action a été initiée déjà l'année passée, nous a expliqué que c'est tout simplement parce qu'il aime cette langue qu'il y a pensé, spontanément. Tout en précisant, modestement, que d'autres l'ont aidé et que le même concept est repris par d'autres un peu partout. N'est-ce pas le but?

    nbb
    SIWEL 131945 JAN 17


    0 0

    MEDIAS (SIWEL) — Il s'appelle Cherif Rakene. Il est militant indépendantiste kabyle et vit à Paris. Après 6 ans d'abonnement à BRTV, il a décidé d'y mettre fin et a publié la vidéo sur les réseaux sociaux. La raison est que cette chaîne n'a parlé que très brièvement des marches sous haute tension du MAK en Kabylie.

    Un militant souverainiste kabyle se désabonne de BRTV en direct « parce qu'ils n'ont pas de considération pour nous » (vidéo)
    « Concernant les marches qui ont eu lieu à Tizi Wezzu, à Vgayet, et qui n'a pas eu lieu malheureusement à Tuvirett à cause de la répression, rien n'a été dit sur BRTV. Ceci m'a choqué et m'a révolté », avant d’enchaîner : « vu qu'elle n'a pas couvert l’événement. Parce qu'elle ne nous considère pas. Et celui qui n'a pas de considération pour nous, nous n'avons pas à avoir de considération pour lui. C'est ce que m'a appris mon père ».

    Ce sont les mots tenus par Cherif alors qu'il effectuait la manipulation pour se désabonner.

    Selon d'autres informations, BRTV a parlé de la marche brièvement en montrant deux images seulement.

    En tout cas, pour Yennayer 2966-2016, la BRTV n'avait montré qu'une photo et a parlé de la marche brièvement.
    Cette année, malgré l'état de siège, de type colonial, qu'a vécue la Kabylie entière et qui a touché tous les citoyens, BRTV n'a pas changé son attitude vis à vis des marches du mouvement souverainiste kabyle.

    « a-t-elle oublié (BRTV, ndlr) comment la La Kabylie l'a fait naître ? ou veut elle la noyer (Kabylie) dans une amazighité commerciale? » a publié la page populaire « Arraw n Tlelli », qui s'est elle aussi indignée de cette censure.

    A la question de savoir que compte-it-il fait de cet argent économisé, Cherif Rakene nous a répondu : «  je ne sais pas, je vais acheter un CD de chanson kabyle par mois en attendant de pouvoir m'abonner à une vraie TV kabyle ».

    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 132125 JAN 17


    0 0

    AOKAS (SIWEL) — Plus d'une vingtaine de policier sont, au moment où nous écrivons ces lignes, devant le centre culturel d'Aokas. La raison? Larbi Yahioun, l'enseignant et écrivain devait tenir, aujourd'hui 14 janvier, une conférence sur le thème du kabyle dans la littérature et la science. Une conférence interdite par les autorités coloniales.

    Le Centre culturel d'Aokas encerclé par la police coloniale afin d'empêcher une conférence sur la langue kabyle
    Les services de répression ont barré la route menant au Centre Culturel avec leurs 2 fourgons dès la matinée. Les voitures ne pouvaient alors pas passer. C'est ce que nous a appris un des organisateurs, étonné.

    « Larbi Yahioun n'est pas venu, vu que sa conférence a été interdite, mais nous avons prévu d'autres activités mais avec tous ces policiers les gens qui arrivent font demi-tour et ceux qui sont déjà ici ne comprennent pas et pensent à partir » nous a-t-il déclaré avant d’enchaîner « nous maintenons tout de même la projection d'un documentaire sur l'Histoire des amazighs, même s'il n'y a pas foule »

    A rappeler qu'une conférence de Larbi yahioun a également été interdite la semaine dernière à Targa Ouzemour.
    Cet enseignant et auteur kabyle est "coupable" d'assumer son adhésion au projet d'une Kabylie Indépendante et d'avoir rendu hommage à Ferhat Mehenni dans l'un de ses ouvrages.

    LIRE AUSSI :

    - Interdiction de la conférence de Larbi Yahioun à l'université Targa Ouzemour
    - Qui est Larbi Yahioun, le militant du MAK arrêté 2 fois en une semaine ?

    nbb
    SIWEL 141157 JAN 17


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Cela a suscité l'indignation des kabyles. Amar Ghoul, l'islamiste du sérail à Tizi Wezzu à l'occasion de Yennayer 2967-2017. D'autant plus qu'il y a 3 ans, il a déclaré que Yennayer était haram et qu'il ne fallait pas le célébrer. Beaucoup de citoyens ont alors condamné le fait qu'il soit accepté dans un village kabyle. Qui l'a invité?

    Yennayer : Qui a invité l'islamiste Amar Ghoul à Tizi Wezzu? (enquête)
    Amar Ghoul a été reçu par Yacine Bouache, le responsable de la Zouïa Sidi Mensour, au village Timizar. Ce triste personnage n'est autre que celui qui a agressé l'ancien président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, qui devait tenir un meeting dans ce beau village historique de Timizar.

    Les autorités coloniales ont envoyé un groupe d'individus quelques jours avant la venue de Amar Ghoul et ont demandé au comité du village de rédiger une invitation à l'islamiste algérien afin qu'il puisse entrer dans le village et y faire un tour. Refus catégorique du comité : « il n'a rien à faire chez nous ». Alors les organisateurs se sont rapprochés de l'association culturelle du village (Azetta) pour essayer d'avoir une invitation. L'association a refusé.

    Amar Ghoul n'a pas pu ainsi accéder au village kabyle de Timizar et a dû se contenter d'une visite dans les locaux de la Zouïa. Il a reçu un burnous des mains de Yacine Bouache, qui, lui-même, essayait, dans le passé, de perturber la célébration de Yennayer dans le village, car « c'est interdit par le Coran », avançait-il.

    Une fois qu'il a reçu le burnous, Amar Ghoul a pris la parole pour assurer que sa visite est une preuve que l'Algérie est unie et indivisible.

    Un contact sur place nous a informé que Yacine Bouache était contrarié à l'arrivée de Amar ghoul car il ne voulait pas de caméras. Mais l'équipe de l'ancien ministre algérien a insisté et Yacine Bouache a abdiqué.

    Notre correspondant nous a expliqué que cette visite a été une malédiction pour le village. Aussitôt que les 2 bus et les voitures d'Amar Ghoul (une centaine de personnes étrangères au village) sont arrivés, une voiture, conduite par un vieux, s'est renversée.

    Parions que la prochaine fois, les routes seront barrées, au sens propre et figuré, aux agents de l'État colonial et à leurs sbires locaux.

    Yennayer : Qui a invité l'islamiste Amar Ghoul à Tizi Wezzu? (enquête)
    nbb
    SIWEL 141247 JAN 17


    0 0

    DIPLOMATIE (SIWEL) — La présidence de l'Anavad nous a transmis l'échange fraternel qui a eu lieu entre l'instance représentative des amazighs de l'ex-Libye (peuple Ineffusen et At Willul) et l'Anavad (pour le peuple kabyle) à l'occasion du nouvel an amazigh. Un nouvel an qui « inaugure une nouvelle ère de solidarité » entre les deux peuples, a assuré le président de l'Anavad dans sa réponse.

    Yennayer : échange fraternel entre l'Anavad et l'Amazigh Supreme Council (Ex-Libye)
    Message de l'Amazigh Supreme Council :

    In the occasion of the Amazigh New Year 2967, on behalf of the members of the Amazigh Supreme Council, I would like to extend our deepest wishes for a happy and prosperous new year to you and to all the people of Lqbayl.

    We hope year 2967 to be a year to increase our cooperation for the good of our people.

    Assggas d Amggaz
    Aamazigh Supreme COuncil

    Réponse de l'Anavad (nous publions la version française) :

    To the AMAZIGH SUPREME COUNCIL (Ex LIBYA)

    Honorable membres de l’Amazigh Supreme Council

    Au nom de l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle) je vous présente les compliments de la Kabylie.

    En ce premier jour de l’an amazigh, (Yennayer 2967) il m’est particulièrement agréable de recevoir vos vœux pour le peuple kabyle. C’est là, une marque de fraternité et de respect entre nos deux peuples qui inaugurent une nouvelle ère de solidarité entre eux.

    Je vous en suis personnellement reconnaissant.

    Je suis, à mon tour, heureux et fier de vous présenter, en mon nom personnel, en celui de l’Anavad, des militants du MAK et du peuple kabyle, nos meilleurs vœux de santé pour tous les membres de votre honorable Conseil, et nos plus profonds souhaits de liberté et de prospérité pour le peuple amazigh d’Ineffusen et des At Willul.

    Vive la solidarité Kabylie entre nos deux peuples.

    Exil, le 13/01/2017
    Ferhat Mehenni
    Président de l’Anavad


    0 0

    MÉDIAS (SIWEL) — L'un des animateurs vedettes de BRTV, Lounis Temzi, a fait une mise au point dans son journal du 14 janvier pour répondre à la polémique autour d'une couverture timide des marches du MAK. Pour Lounis Temzi, c'est un mensonge que de dire que la BRTV n'a pas parlé des marches de Yennayer auxquelles a appelé le MAK. Il a assuré, preuve à l'appuis, qu'elle en a parlé en "92 mots" exactement.

    Yennayer : La BRTV s'explique sur la polémique de la couverture timide des marches du MAK (vidéo)
    Avant de repasser l'extrait du journal du soir du 12 janvier où les marches du MAK ont été abordées, le journaliste n'a pas maché ses mots et a estimé que ces critiques ont été émises par des « chasseurs embusqués », en parlant du militant qui s'est désabonné en direct, alors que ce dernier a décliné son identité.

    Dans l'extrait, qui dure 1 minute et 40 secondes (précisé par l'animateur) on peut en effet constater que la BRTV a abordé les marches mais d'une façon très approximative.

    En effet, le journaliste a parlé d'une marche qui a eu lieu très normalement à Tizi Wezzu, alors que dans les faits les médias numériques kabyles, y compris Siwel, avaient rapporté, en direct, que des dizaines, voir des centaines, de militants étaient dans les commissariats, empêchés de rejoindre la marche, aussi bien à Tizi Wezzu qu'à Vgayet.

    Pour la marche de Tuvirett, il a été dit qu'elle a été empêchée, ce qui est en effet le cas. Concernant la marche de Vgayet, l'animateur a juste rappelé que le Mouvement souverainiste a appelé à la marche sans préciser si elle a eu lieu ou pas.

    Il est vrai que vu l'état de siège de type colonial qu'a vécu la Kabylie (un de nos contacts a compté 12 barrages de la police et de la gendarmerie algériennes entre Illulen Umalu et Tizi Wezzu), dire que cela a été abordé en 92 mots sur un journal qui dure 30 min, c'est sans doute pas cela qui va satisfaire les militants souverainistes.
    D'autant plus que cet état de siège a été ressenti par toute la Kabylie et non par les marcheurs uniquement et que c'est la première fois que des marches du MAK ont subi une telle répression et c'est aussi la première fois que des marches ont lieu avec le mot d'ordre « pour l'indépendance de la Kabylie », ce qui n'a pas été rappelé par la chaîne.

    L'invitation, ou même le contact par téléphone, d'un responsable du mouvement aurait évité ces approximations et cette déception massive de dizaines de milliers d'indépendantistes kabyles.

    LIRE AUSSI :
    - Un militant souverainiste kabyle se désabonne de BRTV en direct

    Explications de la BRTV
    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 141958 JAN 17


    0 0

    TUVIRETT (SIWEL) — Après les rapports des structures du MAK organisatrices des marches de Vgayet et de Tizi, voici celui que nous a transmis celle de Tuvirett. A rappeler que les agents de la police coloniale se comptait par milliers aux alentours de l'itinéraire de la marche, qui a été interdite. Des militants ont même témoigné avoir reçu des coups de la part des services de répression avant d'être arrêtés.

    Tuvirett : Rapport de la marche réprimée de Yennayer (et photos de l'état de siège)
    Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie

    C. R. MAK Tuviret


    Le jour du 12 janvier 2017 coïncide avec le nouvel an berbère selon le calendrier agricole de la civilisation Amazigh. Une journée de célébration, une journée de mémoire et de fierté d’être Amazigh, cette journée qui renforce notre appartenance à une civilisation qui a donné à l’humanité le vrai sens de la liberté et de la résistance.

    Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie a appelé le peuple kabyle à marcher pour l'indépendance de la Kabylie et pour dénoncer les harcèlements contre les militants du MAK, dans les trois capitales de la Kabylie Tuviret, Vgayet et Tizi-Ouzou.

    Pour contrer le MAK, le Pouvoir algérien a mobilisé ses troupes pour empêcher les citoyens kabyles de marcher. La journée de Yennayer a connu plusieurs arrestations et des intimidations ont été leurs moyens efficaces pour affaiblir le mouvement qui se préparait à faire de Yennayer 2967, une journée mémorable.

    Les trois départements importants de la Kabylie ont subi une pression de la part du pouvoir qui a eu recours à des pratiques staliniennes, celles des arrestations et des convocations quotidiennes des militants les plus actifs.

    Tuvirett n’a pas réussi cette fois-ci à marcher, suite au quadrillage de toute la région à travers des barrages dressés par les services de police et de gendarmerie sur tous les axes qui menaient à la ville de Tuvirett. Plusieurs véhicules ont été arrêtés, les autobus aussi. La police fouillait même les citoyens dans les bus. Un véritable état de siège.

    Dans la ville de Tuviret et très tôt le matin, la police a assiégé complètement la ville. Ils ont placé dans chaque coin de rue trois policiers. D’autres policiers en civil ont été placés au niveau de la gare routière afin d’interpeller les militants et les sympathisants qui ont réussi à contourner les barrages dressés partout. Toute personne soupçonnée de vouloir rejoindre la marche était arrêtée.

    Au niveau de l’université Mohand Oulhadj, le lieu prévu pour le départ de la marche du MAK, grouille de policiers en civil. En ce qui me concerne, des policiers en civil m'ont interpellé dans un Café à 9h du matin. Sept policiers sont venus me parler. Puis ils m'ont embarqué dans un véhicule pour me transférer directement au commissariat central et avant d’arriver sur les lieux, un policier m’a posé une question sur la religion et le mariage homosexuel. Une preuve qu'ils sont complètement dans l'ignorance et la désinformation totale.

    Ils m'ont fait entrer dans un bureau en présence d'un policier qui parlait Kabyle. Après un long interrogatoire, mes camarades arrivaient un par un au commissariat, tous arrêtés par des policiers en civil et interrogés séparément.

    Après plus de 8h dans le commissariat central, nous avons vécu l'enfer, des intimidations, des menaces, des insultes de la part de la police qui cherchait sûrement à nous déstabiliser.

    À 17h30, la police décide de nous relâcher, une fois qu’ils nous ont fait signer trois PV à chacun de nous. Il faut noter aussi que des militants venus de Tizi Wezzu pour marcher à Tuvirett, dont l’ex-Président du MAK Bouaziz Ait Chebib, Hocine Azem, Chabane Oumohand, Hamid At Ali, Khellaf Ait Chebib ont également été arrêtés par la police à Tuviret et libérés à 19h30.

    Nous avons « célébré » Yennayer 2967 au commissariat central de Tuviret cette année. Le pouvoir Algérien a tout fait pour empêcher le MAK de démontrer son ancrage à Tuviret en l'empêchant de marcher chez lui.

    Le conseil régional de Tuviret dénonce énergiquement ces pratiques despotiques de l'Algérie à travers des arrestations arbitraires contre des militants pacifistes qui bannissent la violence.

    Enfin, je tiens à saluer tous les militants du MAK et tous les sympathisants qui ont répondu favorablement à l’appel du Mouvement.

    Youcef Messouaf
    P/C.R de Tuviret

    150016 JAN 17

    photos prises par des militants discrètement


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Elle a tardé à arriver mais elle est là. Depuis hier matin, 14 janvier, les photos et vidéos des premières neiges circulent sur les réseaux sociaux. Elles viennent d'At Yiraten, d'At Yanni, d'Ifehounene, At Jlil, Ssuq Letnin, Adekkar et d'autres régions du pays kabyle. Depuis ce matin, un manteau de neige a couvert des localités entières.

    Les paysages kabyles couverts de neige (les premières photos)
    A préciser que dès que les premières neiges ont commencé à bloquer les routes à Tikejda la semaine dernière, le Ministère algérien de la défense a transmis des photos à des médias où on peut voir des éléments de l’armée coloniale dégager la route.
    L'idée serait de convaincre que l'Algérie ne va plus abandonner la Kabylie en cas de chutes de neige comme c'était le cas en 2012 où les kabyles de la diaspora ont dû se mobiliser, à l'appel de l'Anavad, pour une campagne de dons au profit des citoyens kabyles victimes de chutes de neige exceptionnelles.

    Quoi qu'il en soit, la neige en Kabylie, c'est bien mais il ne faut pas que ça dure longtemps, car ça devient vite une misère pour les citoyens. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous prise hier à Chemini où des citoyens font la queue pour faire des réserves de bonbonnes de gaz.

    Et si on se fie aux bulletins météo, il va encore neiger les prochains jours.

    Les paysages kabyles couverts de neige (les premières photos)

    Diaporama Neige 2017 - kabylie
    nbb
    SIWEL 141642 JAN 17


older | 1 | .... | 108 | 109 | (Page 110) | 111 | 112 | .... | 120 | newer