Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 12 | 13 | (Page 14) | 15 | 16 | .... | 120 | newer

    0 0

    QUEBEC (SIWEL) — Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) a tenu ce samedi 28 novembre 2015 la première journée de son Pré-Congrès à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Les travaux se poursuivront dans la journée de demain.

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end
    Quatre ateliers à savoir les projets pour un parlement kabyle, stratégie, fonctionnement et charte pour un État kabyle ont travaillé tout au long de la journée pour faire avancer le projet du Congrès qui aura lieu le 05 féviers 2016 en Kabylie.

    L’inauguration du Pré-Congrès était marquée par les interventions de Mourad Itim président du MAK Amérique du Nord et d'Yvan Bombardier, le chef de clan du loup de la nation Mohawk ainsi que le discours de Ferhat Mhenni, président du Gouvernement provisoire kabyle qui a félicité l’engagement et la détermination des congressistes.

    Les travaux se poursuivront dans la journée de demain.

    Il faut noter également que la Société Saint-Jean-Baptiste et le MAK célébreront demain dimanche à 14h30 au siège de la SSJBM la gravure de l’emblème kabyle sur une stèle.

    nb/wbw
    SIWEL 282305 NOV 15

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end

    Le MAK tient son Pré-Congrès à Montréal ce week-end

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — C'est devant le drapeau kabyle que deux étudiantes kabyles en robes traditionnelles kabyles, ont présenté leur mémoire de master devant un jury de l'Université Dda Mulud At Mɛammar de Tizi Wezzu

    Mémoire de master présenté avec le drapeau kabyle
    C'est dans un décor dominé par le drapeau officiel de la Kabylie que le binome Tafrara At Wejquq et Saliha At Ɛemran, avaient présenté le 02 octobre dernier leur mémoire de master dont le théme de leur recherche portait sur "La comparaison entre la terminologie de la littérature entre les deux départements Vgayet et Tizi Wezzu" [Aserwes n tesniremt n tsekla gar ugezdu n tmaziɣt n Vgayet d ugezdu n tmaziɣt n Tizi Wezzu]

    Contactée par Siwel, Tafrara At Wejquq a indiqué « Je suis Kabyle, militante du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie, mon drapeau c'est le drapeau kabyle et c'est ce dernier qui me représente ».

    ubx/wbw
    SIWEL 292001 NOV 15

    Mémoire de master présenté avec le drapeau kabyle

    Mémoire de master présenté avec le drapeau kabyle

    Mémoire de master présenté avec le drapeau kabyle


    0 0

    MONTREAL, QUEBEC (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, a accueuilli samedi au siège de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le député et ancien chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, ainsi que la députée et chargée des Relations internationales au Parti québécois, Carole Poirier.

    Ferhat Mehenni rencontre deux députés québécois Mario Beaulieu et Carole Poirier
    C'est en marge de la première journée du Pré-Congrès du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), tenu ce samedi 28 novembre 2015 à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, que Ferhat Mehenni, président de l'Anavad, a rencontré les députés québécois Mario Beaulieu (Bloc québécois) et Carole Poirier (Parti québécois).

    Les échanges ont porté sur la confirmation du soutien mutuel des deux peuples kabyles et québécois envers leurs causes respectives.

    Le président de l'exécutif kabyle, a remis à ses deux invités son dernier ouvrage "Noël en otage;, paru aux éditions Michalon.

    nb/wbw
    SIWEL 292155 NOV 15

    Ferhat Mehenni rencontre deux députés québécois Mario Beaulieu et Carole Poirier

    Ferhat Mehenni rencontre deux députés québécois Mario Beaulieu et Carole Poirier

    Ferhat Mehenni rencontre deux députés québécois Mario Beaulieu et Carole Poirier


    0 0

    QUEBEC (SIWEL) — Pour la deuxième journée consécutive, les militants du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) ont poursuivi ce dimanche les travaux de leur Pré-Congrès au siège de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, à l'issue duquel les différents ateliers ont pu présenter leurs rapports à soumettre au Congrès qui se déroulera en Kabylie le 05 février 2016. Compte-rendu :

    Vidéos | Clôture des travaux du Pré-Congrès du MAK à Montréal
    Au terme d’une longue phase de concertations, les représentants des quatre ateliers (projets pour un parlement kabyle, stratégies, fonctionnement et charte pour un État kabyle, ndlr) se sont présentés tour à tour devant les congressistes pour exposer leurs rapports et recueillir les suggestions en vue de les soumettre lors du prochain Congrès du MAK en Kabylie.

    Un débat enrichissant et intéressant a caractérisé chacune des présentations. Aussi, les délégués des quatre ateliers ont-ils demandé unanimement au président de l'Anavad, Ferhat Mehenni et au président du MAK, Bouaziz Ait Chebbib, de se présenter pour de nouveaux mandats afin de continuer leurs actions respectives quant à l'internationalistation de la cause kabyle ainsi que l'efficacité du travail sur le terrain.

    Après avoir approuvé les rapports des ateliers, les pré-congressistes ont procédé à l'élection du délégué de l’Amérique du Nord pour le Congrès qui se déroulera en Kabylie en février prochain.

    Une jeune kabyle a lu devant l'assistance le message du vice-président de l'Anavad, Lhacène Ziani, que son état de santé a empêché qu'il soit sur place, et dans lequel il appelle les militants du MAK à ouvrir leurs bras fraternels à tous les Kabyles quelles que soient leurs obédiences politiques.

    Pour clôturer les travaux, le président de l'Anavad, en tant que président d'honneur de ce Pré-Congrès, a tenu à remercier les pré-congressistes dont l'organisation et la qualité de leurs synthèses « n’ont rien à envier à ceux des grands partis politiques qui gouvernent le monde.» Il a longuement salué Lhacène Ziani pour sa détermination. Nous en faisons le serment, ajoute le président Mehenni, que « le drapeau de la Kabylie flottera bientôt au sein des Nations Unies ».

    La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, à sa tête Maxime Laporte, s'est quant à elle, engagée à immortaliser l’amitié entre la Kabylie et le Québec en gravant l'emblème de la Kabylie aux côtés de celui du Québec dans l’enceinte-même de cette institution historique.

    nb/wbw
    SIWEL 292230 NOV 15

    Travaux de l'atelier Charte du Peuple Kabyle et projet pour un État Kabyle

    Tavaux de l'atelier dédié au projet du Parlement Kabyle

    L'implication des femmes est indispensable pour la réalisation du rêve Kabyle

    Message de Lhacene Ziani Vice President de l'Anavad, lu par une jeune kabyle aux pré-congrèssistes du MAK

    Vidéos | Clôture des travaux du Pré-Congrès du MAK à Montréal


    0 0

    TIZI-WEZZU (SIWEL) — La générale de la pièce théâtrale « Tilleli » (Liberté) du metteur en scène Zerrouk Aziz, aurait pu être chaleureusement applaudie par le public du Théâtre régional Kateb Yacine de Tizi- Wezzu, produite dans l’après-midi du samedi 28 Novembre 2015 si les noms de deux comédiens jouant l’un le rôle de Mazigh et l’autre de Abdelkader auraient été changés par d’autres prénoms pour éviter toutes équivoques et autres lectures…

    Tizi-Wezzu :Des signes inquiétants...Veut-on effacer des mémoires les noms de nos Aguellids berbères ?!
    Dans cette pièce intitulée Tilleli du nom de la jeune fille à épouser, il y a deux prétendants : le premier, Mazigh, est d'emblée présenté comme handicapé, pauvre, épris de la fille Tilleli (Liberté) et dont les parents ont refusé de lui donner sa main (amour impossible). Ils préfèrent la marier au second Abelkader, un homme riche, ne parlant pas bien la langue de la jeune fille...

    Le jour du mariage avec Abdelkader, Mazigh intercepta le cortège, se leva de son fauteuil roulant sans se rendre compte et se dirigea vers Tilleli. Mais Abdelkader se dressa sur son passage et l’assassinat sans scrupules...

    Cette histoire aurait pu passer inaperçue si les deux prénoms n’avaient pas attiré l’attention de quelques spectateurs dans la salle ; des spectateurs qui, d’ailleurs, commençaient déjà à sortir suite au geste d’un charlatan qui, sur demande de la mère de Tilleli, brûla avec une haine sans précédent, la photo de Mazigh pour que sa fille épouse Abdelkader, même sans amour...

    Ce scénario est donc travaillé délibérément. Cette pièce est un pur effacement de l'histoire, un dénigrement de l’authentique Aguelid Mazighe pour le remplacer par « Abdelkader » personne étrangère et ignorée par le peuple Kabyle ; et ce, au moment où ce même peuple ne cesse de crier des slogans tel que : « Corrigez l’histoire, nous ne sommes pas arabe ! »

    Ce genre de pièce est dangereux pour nos enfants grandis avec la bravoure des Massinissa, Jugurtha, Mazigh et de bien d’autres, pour les peuples Amazighs de toute Tamazgha et que de tels metteurs en scène sont payés pour… les effacer des mémoires. Jeu dangereux !

    dk,
    SIWEL 301106 NOV 15


    0 0

    BAMAKO (SIWEL) — L’équipage Air France qui se trouvait au Radison Blue de Bamako doit la vie au réceptionniste malien de l’hôtel. Car, et il faut le dire haut et fort, c’est le réceptionniste du Radisson Blue qui a protégé et sauvé la vie de l’équipage d’Air France… au prix de la sienne ! En effet, dès leur entrée dans l’hôtel, les djihadistes ont immédiatement demandé « à quel étage se trouve l’équipage Air France ? ». Courageusement, le réceptionniste leur a délivré une fausse information en les envoyant à un autre étage au lieu du 7e étage où sont logés les équipages français. Le réceptionniste malien l’a payé de sa vie, les djihadistes sont redescendu l’abattre pour lui faire payer ce mensonge qui a permis à l’équipage d’être exfiltré… Il est à signaler qu’une semaine après les attaques de Paris, et sans aucun problème, Daech a publié une nouvelle vidéo annonçant des attentats qui seront "pires que le 11 septembre", un vidéo qu'ils ont intitulée "Paris s'est effondré"...

    Radison Blue de Bamako, l’équipage Air France était « LA » cible…
    Une semaine après les attentats du « vendredi 13 », et au lendemain d'une perquisition au Fret ayant permis la découverte de tracts salafistes dans les casiers d'individus intervenants à bord des appareils, et alors que tous les compteurs sont, dit-on, « au rouge », Alexandre De Jugnac, le PDG d’Air France lui se pavane à New York en compagnie de stars du show biz…comme si de rien n’était.

    Pourtant, avant le drame du Radison Blue, Dominique Trinquant, expert militaire et ancien chef de mission à l'ONU, avait fermement affirmé que le Radisson Bleu de Bamako était une cible évidente. Le CHSTC (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) avait mis en garde l'entreprise Air France des risques qu'elle faisait prendre à ses salariés et l’avait même consigné par un «avis de danger grave et imminent» dont voici un extrait :

    « Notre compagnie battant pavillon national (Français : ndlr) est directement menacée, elle est une cible de grande importance confirmée par les déclarations des terroristes, leur communiqué fait état d'un premier avertissement, prémisse de répliques plus importantes ». Cependant, Air France maintient les découcher à Bamako pour les équipages français qui deviennent ainsi des « cibles » ambulantes ayant de plus l’avantage d’être «parfaitement identifiables».

    De fait, l’équipage Air France qui se trouvait au Radison Blue de Bamako s’est retrouvé en situant de danger extrême pour des raisons économiques évidentes … doublées d’une irresponsabilité gravissime de la part des pouvoirs publics français. Car, et il faut le dire haut et fort, c’est le réceptionniste du Radisson blue qui a protégé et sauvé la vie de l’équipage d’Air France… au prix de la sienne !

    En effet, dès leur entrée dans l’hôtel, les djihadistes ont immédiatement demandé « à quel étage se trouve l’équipage Air France ? ». Courageusement, le réceptionniste leur a délivré une fausse information en les envoyant à un autre étage au lieu du 7e étage (où sont en fait logés les équipages français). Le réceptionniste malien l’a payé de sa vie car les djihadistes sont redescendu l’abattre pour ce mensonge qui a permis à l’équipage français d’été exfiltré…

    Faire courir de tels risques à ses concitoyens pour gagner des parts de marché relève de cette même logique macabre et schizophrène qui consiste à pactiser avec les monarchies du Golfe pour négocier la vente de rafales et contrats juteux en tout genre, tout en faisant mine de pourfendre l'intégrisme au nom de la démocratie et des « droits de l’homme » ! Et c'est justement de là que découle le caractère inouï, détestable et particulièrement révoltant de la tragédie qui vient de frapper la France et la génération Bataclan : C'est le résultat direct des effets pervers de cette «diplomatie du ventre»

    Voilà une situation qui illustre parfaitement l’opportunisme cynique et hypocrite de la politique française alors que dans le même temps on anesthésie, sur les plateaux de télévision et les QG des rédactions, l’opinion publique française et internationale avec des discours et des fausses déclarations sur la défense des valeurs humaines et universelles, les droits de l’homme, la lutte contre le terrorisme etc., etc, etc., … alors que pendant ce temps-la, le salafisme connait une progression vertigineuse, en France comme ailleurs dans le monde, grâce aux financements faramineux des pays du Golf … "Grands amis" et "partenaires de choix" de l'occident, dont la France !

    Peut-on décemment jouer aux va-t-en-guerre contre Daech tout en continuant à commercer et à « fraterniser » avec ces états féodaux, intégristes qui, comme leur alter-ego de Daech, décapitent au nom de la charia?

    Peut-on combattre le terrorisme islamiste au sein d'une coalition ou s'allient les royaumes islamiques et les régimes les plus corrompus et autoritaires de la planète, dont le Qatar et l'Arabie Saoudite, qui ne se privent pas de financer l’expansion du fléau islamiste dans le monde, qui arment et entraînent les divers groupes de « soldats de Dieu » disséminés un peu dans le monde et qui ont à leur compte des centaines de milliers de victimes décapitées, lapidées ou mises en esclavage sexuelle ?

    Peut-on combattre le terrorisme islamiste et être allié avec le Gouvernement islamiste d’Erdogan alors qu’il travaille main dans la main avec l’Etat islamique à l'extermination des Kurdes, alors qu’il assure à Daech le soutien financier dont il a besoin en achetant son pétrole , qu'il recèle pour lui les pièces archéologique de Palmyre, qu’il lui fournisse les ressources humaines en organisant non pas un « couloir » mais un « boulevard » aux candidats au djihad en Syrie pour combattre et réduire à néant la résistance kurde, pour le coup héroïque, notamment de Kobanê.

    Ce sont ces mêmes kurdes, combattus par Erdogan, qui luttent réellement contre Daech mais ils luttent avec des armes légères … parce que la coalition internationale estime qu’il est préférable d’armer « l’opposition syrienne », soutenue par le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie, et dont on sait pourtant qu’elle regroupe en son sein le front Al Nosra (affilié à El Qaeda), et d’autres groupes djihadiste dont certains sont qualifiés de « modérés » sur on ne sait quels critères ; le but des islamistes «radicaux» et «modérés» étant exactement le même : instaurer un Califat islamique et applique la Charia…

    L'occident, n'en a-t-il donc pas fini de jouer aux apprentis sorciers, au Dr Frankenstein, illustration suprême d'une allégorie de retournement d'un phénomène morbide contre son propre créateur. Et si, la France n'a pas créé le monstre, elle a grandement contribué à le nourrir par calcul politique et cupidité néocoloniale, pensant sans doute pouvoir le « contenir » ou tout au moins le « circonscrire » à certaines régions du Monde. Et c’est bien mal connaitre le fléau...

    Hier, déjà, les Américains croyaient pouvoir l'utiliser pour faire barrage à la Russie en Afghanistan, tout comme l’Etat algérien pensait pouvoir l’utiliser pour empêcher la Kabylie de bâtir l’Algérie de leur rêve démocratique, laïque et plurielle.

    L’élite kabyle a été décimée, les islamistes ont écumés le temps de faire taire les voix dérangeantes et terroriser durablement les populations, puis ils sont redescendus de leurs maquis en qualité de « repentis » par la grâce d’une réconciliation qui sacrifie les victimes au profit de leurs bourreaux ; et leurs plus emblématiques « émirs », autrement dit leurs «chefs-égorgeurs» ont acquis depuis le titre de personnalité politique algérienne…tandis que désormais la Kabylie s’achemine doucement mais surement vers son autodétermination, la Kabylie a compris à ses propres dépends que l’arabo-islamisme est incompatible avec la liberté, la tolérance, la diversité, le droit, la justice et encore moins l’égalité.

    L’islamisme est un fléau incontrôlable qui ambitionne de contrôler le monde par la terreur. Il a frappé très fort à Paris, mitraillant à l’aveuglette et déclenchant de sang-froid leurs ceintures d'explosifs… sauf que il ne s’agit plus seulement de terroristes répondant au nom de « El Baghdadi » mais à des « El Firansi » ou « El Baljiki » ! c'est à dire le "français" ou le" belge "… CQFD!


    NB : il est à signaler qu’une semaine après les attaques de Paris, Daech a publié une nouvelle vidéo, intitulée "Paris s'est effondré", dans laquelle il menace à nouveau la France et annonce des attentats qui seront "pires que le 11 septembre" aux USA. Dans la vidéo, on aperçoit des images de la Tour Eiffel s'écraser au sol, un avion d’Air France et des images des frappes françaises en Syrie suivies de clichés tirés des attaques terroristes du 13 novembre dernier. Un des islamistes nomme même François Hollande, assurant que le chef d'Etat français n'était « plus en sécurité dans son propre pays»…

    Il est à signaler que la vidéo de Daech, d'une durée de 6 minutes, a été diffusée ce vendredi sur Twitter et des comptes liés au groupe Etat islamique… SANS AUCUN PROBLÈME! ... c’est dire si Daech a encore de la marge devant lui puisqu’il diffuse librement sa propagande criminelle sur les réseaux sociaux occidentaux … sans doute parce que la vidéo engrange de l'argent à chaque "clic"...

    tn/zp
    SIWEL 301805 NOV 15

    sources
    Air-Journal
    LaLibre.be


    0 0

    DIASPORA - MONTRÉAL (SIWEL) — A la fin des deux journées consécutive consacrées aux divers travaux du pré-congrès de la confédération MAK Du Canada, le président de l'Anavad, Ferhat Mehenni, a prononcé un discours de clôture. Siwel Publie ci-après la vidéo du discours

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    Yiwet n temddakelt, d tamarut, tenna-yi-d dakken yeshel ad nesnerni ulzuz n udlis amaziɣ, imi neẓra dakken tagnit ur tessefraḥ ara : idlisen ur teddun ara, tiẓrigin ur znuzunt ara, imyura ur rebbḥen ara … Xuḍi, tella tifrat u yerna teshel maḍi.Ilaq kan ad d-nettaɣ aṭas n yedlisen, daya!

    Ass n 12 deg yennayer, ad d-aɣeɣ adlis n Tmaziɣt / Le 12 janvier, j'achète un livre en tamazight
    Ihi, ass amenzu n yennayer ad rzuɣ ɣer tnedlist, ad d-aɣeɣ yiwen n wedlis n Tmaziɣt. Ma yella ur ufiɣ ara win i bɣiɣ, ad t-ssutreɣ ad yi-t-id-awin, ma ulac, ad t-id-aɣeɣ s talɣa tumḍint, akka.
    Deg tidet, d wa i d ixef n wugur, ihi, ilaq ad nesṭuqqet asuter, syin akkin ad nwali agmuḍ…

    Llan yimyura fazzen , ttrajun kan ad ten-id-nemlil, imaɣraden iseklanen ideg ur nṛewwu acali, iɣaniben ara aɣ-yessinigen ɣer tirga ur nettfakka, awalen yezzuzunen ara aɣ-yeslemden tudert akken nniḍen… D igerrujen, ilaq kan ad nnadi fell-asen.

    Ihi, ma teffeɣ akken i tt-nebɣa aseggas-a, qabel, deg ass amenzu n yennayer (12 janvier), ad d-aɣeɣ SIN yedlisen n Tmaziɣt.
    Ili-ken deg ttiɛad! txedmem-d tawlaft i yidlisen i d-tuɣem, tebḍum-tt-id yid-neɣ deg uɣrab n facebook.

    Tanemmirt.


    Le 12 janvier, j'achète un livre en tamazight

    Une amie auteure m'a récemment fait remarquer qu'il serait facile de dynamiser le marché du livre amazigh. On lit partout que la situation est précaire, que les éditeurs sont en faillite et que les auteurs ne vendent plus. Facile, me confie mon amie, on n'a qu'à acheter plus de livres!
    Oh, si ce n'est que ça! Réglons le problème maintenant!

    Donc, le 12 janvier, Amenzu n yennayer, je me déplace chez mon libraire préféré et j'achète un livre en tamazight. Si je ne trouve pas celui que je veux? Je le commande. S'ils ne peuvent pas me le commander? Je l'achète en numérique, tiens.

    Parce que, sérieusement, c'est le nœud du problème. Stimulons la demande et observons le résultat...

    Il y a des plumes extraordinaires à découvrir en langue tamazight. Des univers à explorer, des mots pour nous faire rêver, pour nous secouer, nous surprendre, nous tirer des larmes ou nous faire éclater de rire. Des mots soigneusement choisis pour nous faire vivre quelque chose de précieux, de différent.

    Oh, et si ça fonctionne bien cette année, l'année prochaine, nous créerons «Le 12 janvier, j'achète DEUX livres en tamazight».
    Soyez au Rendez-vous!

    Prenez une photo avec le livre acheté et partagez-le sur facebook.

    dl,
    SIWEL 302128 NOV 15



    0 0

    AZAWAD (SIWEL) — Suite au résultat désastreux auquel on en est arrivé dans l'Azawad après le démantèlement final du MNLA qui s'est soldé par la signature des accords d'Alger, les scissions, les défections, les trahisons et les retournements de vestes n'en ont pas cessé pour autant. Nous publions ci-après une déclaration des cadres azawadiens de la confédération des Kel Ansar

    Déclaration des cadres Kel Ansar

    Nous venons d’apprendre par un texte laconique en date du 26 novembre 2015 que le Colonel Al Abass Ag Mohamed (commandant de la zone militaire Ouest MNLA) a décidé unilatéralement de rejoindre le Haut Conseil (faction membre de la CMA).

    Les cadres Kel Ansar, les notables auxquels il fait référence dans son texte n’ont à aucun moment été consulté, leur avis recueilli sur une décision de la plus grave conséquence pour la tribu.

    Par conséquent, nous exprimons ici, haut et fort, notre totale désapprobation ainsi que notre rejet total d’un acte inconsidéré qui n’engage que son auteur et ceux qui sont sous sa coupe.

    Le 27 novembre 2015

    Ansari Habaye Ag Mohamed

    SIWEL 302141 NOV 15


    0 0

    KURDISTAN - DIASPORA (SIWEL) — Tahir Erçi, bâtonnier de Diyarbakir, a été exécuté ce matin au cours d’une conférence de presse qu’il tenait dans le quartier de Sur. Avec la mort de Tahir Elçi, Diyarbakir et l’ensemble des peuples de la Turquie ont perdu un homme très estimé qui s’est toujours battu pour la justice, la paix et la liberté. Nous présentons nos condoléances à sa famille, à ses proches et à tous les peuples de Turquie.

    Le fascisme de l’AKP a encore tué : le bâtonnier de Diyarbakir exécuté lors d’une conférence de presse
    Il y a un peu plus d’un mois, Tahir Elçi avait déclaré sur la chaîne de télévision turque que le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) n’était pas une organisation terroriste. Suite à cette déclaration, il avait fait l’objet d’une véritable campagne de lynchage médiatique et judiciaire orchestrée par le régime fasciste de l’AKP. Ne tolérant pas ses idées et sa lutte, les ennemis de la paix ont décidé de le faire taire par la mort.

    Depuis le mois de juillet, la politique de guerre et de terreur du gouvernement AKP entraîne chaque jour des morts de civils dans les nombreuses villes du Kurdistan placées sous couvre-feu. Alors que d’un côté, la Turquie bombarde les positions du PKK au Kurdistan d’Irak, d’un autre côté, elle soutient activement les organisations terroristes comme Daesh dans le but d’affaiblir le mouvement kurde qui lutte contre ces mêmes organisations.

    Les représentants politiques kurdes sont constamment désignés comme des cibles par les autorités turques. Il y a quelques jours, Selahattin Demirtas, Coprésident du Parti démocratique des Peuples a échappé de peu à un attentat.

    La politique turque de guerre, de terreur et de lynchage est directement à l’origine de l’exécution de Tahir Elçi. Les auteurs et les commanditaires de ce crime lâche doivent immédiatement être identifiés, jugés et condamnés.

    A travers Tahir Elçi, cet attentat prémédité vise la lutte pour le droit et la justice. Mais les assassins de Tahir Elçi doivent savoir que des milliers de Tahir Elçi vont reprendre sa lutte là où il l’a laissée. Ils doivent savoir qu’ils n’obtiendront rien en arrêtant ou en frappant les militants de la justice, de la démocratie et de la paix ; qu’ils n’arriveront pas à briser ainsi la résistance contre le fascisme de l’AKP.

    Nous appelons toutes les organisations démocratiques et toutes les personnes attachées à la justice, la paix et la liberté à condamner cet attentat et à soutenir la résistance contre le régime fasciste de l’AKP.


    Conseil démocratique kurde en France
    28 novembre 2015


    SIWEL 302232 NOV 15


    0 0

    Hommage et émotion

    Karim Akouche, la fierté kabyle en Amérique du Nord
    Tel qu’annoncé la semaine dernière, un vibrant hommage à l’écrivain Karim Akouche a eu lieu le dimanche dernier au salon Gelber, sis au 5151 chemin de la Côte-Sainte-Catherine à Montréal, lors de l'ouverture du Festifal international Séfarade.


    Environ 250 personnes ont assisté à cet événement exceptionnel qui a vu la présence non seulement de Kabyles, mais aussi d'Haïtiens, de Séfarades, d'Italiens, de Français, de Berbères marocains, etc. Toute une mosaïque de couleurs et de cultures.


    Plusieurs personnalités étaient présentes au spectacle tels que le chef du Parti Québecois, Pierre Karl Péladeau, l'ex-députée Fatima Houda-Pépin, la militante laïque Djemila Benhabib, l’humoriste Nabila Benyoussef, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte, les poètes Gary Klang et José Aquelin, et le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni.


    Une dizaine de textes émouvants de l'auteur kabyle ont été interprétés avec talent par les comédiennes Marie-Anne Alepin et Francine Alepin, accompagnées de la musique jouée par Smail Hami et Yassine Elbey. Avec un accent québécois et un ton volontairement ironique, Marie-Anne Alepin a adressé La lettre ouverte au soldat d'Allah. Francine Alepin a lu le texte Personne ne fera taire le poète, une réflexion sur l'écriture dans laquelle Karim Akouche dit : « Écrire, c'est dessiner les fantômes qui hantent l'enfant que l'on n'a jamais cessé d'être. Écrire, c'est planter un scalpel dans sa chair pour en sentir la douleur. Écrire, c'est coudre ses blessures avec la pointe de son stylo. Écrire, c'est saisir les failles de l'histoire qui triche. Écrire, c'est noyer le mensonge dans le fleuve absurde de la vie. Écrire, c'est insuffler de la chaleur dans le cœur glacé des hommes. Écrire, c'est répandre la lumière sur les yeux aveugles du monde. » Ce dernier, quant à lui, il a déclamé son manifeste L'Afrique doit retrouver son Nord et sa lettre Déchire ton niqab. Le récital a été conclu par le texte Je désobéirai à tout, sauf à la liberté interprété parfois en chœur, façon slam.


    Un entretien fructueux sur l’œuvre de l’écrivain a été accordée à Sonia Sarah Lipsyc, sociologue, professeure, chercheure associée à l'Université de Concordia. Au sujet de sa liberté de ton et son franc-parler, Karim Akouche a dit : « Je ne sais pas tricher. Ma plume écrit ce que me dicte le cœur.» Quant à l'animation, elle a été assurée par la Directrice générale de la Fondation Raif Badawi pour la liberté, Évelyne Abitbol.


    En guise de cadeau, le peintre chaoui Hassane Amroui a offert une toile géante - qui rappelle celle qu'Issiakhem avait peinte en hommage à son complice Kateb Yassine - à Karim Akouche inspirée de l'un de ses écrits.

    Une femme, ayant assisté à l'hommage de Karim Akouche, a déclaré que ce dernier est « un artiste vrai qui n’a pas peur des mots, qui a reçu de nombreuses menaces, car ce dernier via sa poésie dénonce régulièrement la colonisation, la disparition d'une langue maternelle, l'islamiste radical. Étant pour la laïcité, il s'attire souvent les foudres de certains groupes. » Une autre a dit : «Karim est authentique, c'est ce qui le rend attachant... Militant pour la laïcité, il est de plus militant pour la cause des femmes à travers le monde… »


    En effet, l'auteur de Allah au pays des enfants perdus est une figure importante de la nouvelle littérature francophone nord-américaine et des débats de société au Québec. Ses textes publiés régulièrement dans le presse et ses interventions publiques suscitent beaucoup d'intérêt et de réactions.


    0 0

    MZAB (SIWEL) — L'acharnement sur nos frères Mozabites se poursuit, nous apprenons qu'une vingtaine de policiers algériens avec à leur tête, un officier, se sont présentés au domicile de monsieur Salah Abbouna, cadre du Mouvement pour l'autonomie du Mzab (MAM), alors que celui-ci est en exil au Maroc.

    Comité de soutien au Dr Fekhar et à ses codétenus: Harcèlement et arrestation des membres de la famille ABBOUNA.
    Après avoir interrogé le père de monsieur Abbouna, c'est son petit frère de 19 ans qui, de façon arbitraire, a été embarqué à la brigade.

    Nous dénonçons ces méthodes dictatoriales, liberticides et le harcèlement étatique , qui dénotent du caractère raciste du régime algérien mais aussi de sa peur face au peuple mozabite, déterminé à arracher sa liberté confisquée.

    Nous, comité de soutien au Dr FEKHAR et ses codétenus, assurons Mr Salah Abbouna de notre soutien indéfectible et de notre détermination à poursuivre notre objectif: la libération des détenus d'opinion du Mzab .


    Paris le 02 décembre 2015

    Pour le comité
    Y.CHERAIOU porte-parole


    SIWEL 021517 NOV 15


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, dénonce l'"injustice infâme qui frappe un peuple qui ne cherche qu'à vivre en paix sur son territoire et apporte son soutien indéfectible à la famille de M. Salah Abbouna" victime d'intimidation et de harcèlement de ;la part des pouvoirs public coloniaux d'Alger dans le Mzab. Ci-après l'intégralité du communiqué du MAK.

    Mzab: Le MAK solidaire avec la famille de Salah Abbouna
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN

    Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie

    Communiqué


    Après l’arrestation de la quasi-totalité de la direction du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab, dont son leader charismatique le Dr Kameleddine Fekhar, l’Etat algérien s’attaque maintenant aux familles des cadres du mouvement mozabite.

    En effet, la famille de Monsieur Salah Abbouna a été victime d’intimidations et de harcèlements de la part de la police algérienne. Après avoir fait irruption à plus de 20 dans le domicile familial, la police algérienne a embarqué le jeune frère de Salah Abbouna. Le seul crime dont est coupable ce jeune homme de 19 ans, c'est d'être le frère d'un cadre du MAM.

    Salah Abbouna est l’un des derniers cadres du MAM à avoir pu échapper au terrorisme d’Etat pratiqué par la police, la gendarmerie et la justice algériennes. Cette énième arrestation nous renseigne sur le caractère totalitaire du régime colonial algérien qui use de tous les moyens pour en finir avec un peuple autochtone et pacifique qui n'a pas les moyens de riposter et de se défendre face à un Etat criminel d’essence arabo-islamique qui bénéficie de surcroît du soutien international.

    Grace à ce soutien dont il bénéficie, l’Etat algérien peut assassiner, en toute impunité, un peuple. Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie dénonce cette injustice infâme qui frappe un peuple qui ne cherche qu'à vivre en paix sur son territoire et apporte son soutien indéfectible à la famille de M. Salah Abbouna.

    Le MAK interpelle l'ONU afin d'accomplir sa mission naturelle qui est de protéger les peuples sans défense. Il appelle la communauté internationale à condamner le néo-colonialisme incarné par l'Algérie.

    Ce nouvel épisode de répression contre le peuple mozabite doit interpeller certaines consciences kabyles qui doivent comprendre que toute attente de « lendemains meilleurs » sous le joug algérien relève purement et simplement du suicide.

    VIVEMENT la Kabylie libre.


    Kabylie, le 02 décembre 2015
    Bouaziz Ait Chebib, président


    SIWEL 021639 DEC15


    0 0

    PARIS- DIASPORA (SIWEL) — Le groupe Berbère Radio TV (BRTV) lance un sondage d'opinion sur la question de l'autonomie de la Kabylie 14 ans après la création du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie en 2001 et 4 ans après le passage d'une revendication de la simple autonomie à celle de l'autodétermination en décembre 2011...

    La page Facebook de la BRTV lance un sondage sur... l'autonomie de la Kabylie (sic!)
    Évacuant la question de l'autodétermination, la BRTV, comme la plupart de la presse algérienne aux ordres, se focalise uniquement sur la revendication de l'autonomie, une manière de détourner le message du MAK pour ramener de facto les revendications kabyles à minima en manipulant l'opinion publique...et en étouffant la voix des indépendantistes kabyles alors-même qu'un référendum sur l'autodétermination de la Kabylie, défendue par le MAK, inclue par définition l'autonomie ou l'indépendance.

    Cela étant dit que ce soit l'autonomie ou l'indépendance, la question est longtemps restée un tabou que le MAK a brisé contre vent et marrée et qui restera, à jamais, sa plus grande victoire : le MAK a mis à nue l'arnaque algérianiste et mis en évidence la nécessité vitale pour la Kabylie de reprendre son destin en main avant qu'il ne soit trop tard et qu'il ne reste plus rien à sauver de la Kabylie.

    Lien sur le sondage de la BRTV

    zp,
    SIWEL 022111 DEC 15


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Après une catastrophe de style macabre un «vendredi 13» à Paris, les discours et autres analyses «tragi-loufoques» sur la respectabilité de l’opposition syrienne «modérée» ainsi que «l’implication sincère» de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie dans la lutte contre le terrorisme islamiste, commencent à...virer de bord. Étrangement, quelques langues commencent à se délier dans certains médias français pour qualifier les « cécités politiques volontaire » des décideurs occidentaux « d'erreurs »...

    Daech: autopsie d'un monstre... et de ses géniteurs, sur France Inter
    En effet, au cours d’une émission sur une chaîne de radio française, France Inter en l’occurrence, des révélations « stupéfiantes » ont été faites sur la réalité des « alliés de la France » et sur l’opposition syrienne dite « modérée » … Pour l'auditeur français moyen, branché H24 sur les canaux officiels de l’information, de telles informations peuvent en effet apparaître comme des « révélations » ahurissantes !... surtout après avoir subi le second électrochoc du «vendredi 13» après celui de «Charlie Hebdo»…

    La France subitement découvre !
    OUI, la «coalition de lutte contre le terrorisme» a efficacement armé les islamo-terroristes de « l’Armée syrienne libre» en toute connaissance de cause pendant que dans le même temps elle refusait d’armer les kurdes, les seuls à combattre les islamo-terroristes de tout bord… Ils ont en plus le culot de vous parler «d’erreur» !...
    Et l’on se retrouve face à une situation absurde où vous avez les meilleurs experts en géopolitique, les plus gros et les plus efficaces moyens militaires ainsi que les meilleurs renseignements au monde qui, étrangement, font tous la même «erreur»... alors que les peuples, qui vivent les effets macabres de la secte islamiste, s’époumonent depuis des lustres à crier au scandale mais comme dit l’adage : «Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir»

    Pourtant il n’y a rien qui n’ait pas été déjà dit sur ces Etats, fabricants et pourvoyeurs de terrorisme islamiste comme sur les amitiés «douteuses» et «suicidaires» de la France avec ces Etats criminels. La réalité de certains régimes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord est régulièrement dénoncée par les canaux d’informations «non conventionnels» ou encore « politiquement incorrects », dont notre agence Siwel qui n’a pas cessé de dénoncer les Etats islamo-terroristes qui «subjuguent » la France et qui semble lui faire oublier qu’on sort jamais gagnant d’un « pacte avec le diable »…

    Et si TOUT n’était pas guidé uniquement par le PROFIT, de telles révélations devraient être immédiatement suivies de démissions en cascade. Mais au lieu de cela, les cotes de popularité grimpent dans les sondages, alors...

    zp,
    SIWEL 022231 DEC 15

    http://www.siwel.info/video/
    Ci-après l'émission sur France Inter...


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Dans un billet publié hier sur son blog dans le journal français Le Figaro, le journaliste et essayiste, Ivan Rioufol, dénonce la proposition faite par l’union Européenne au nouveau «Calife» Erdogan de rediscuter l’adhésion de la Turquie à l’union européenne en échange de son aide pour endiguer le flux des migrants»…qualifiant l’Union européenne de « danger pour les peuples », Ivan Rioufol estime qu’il devient « urgent pour les peuples de contester cette Union qui les trahit ».

     Ivan Rioufol fustige «l’Occident somnolent et narcissique» et cite Ferhat Mehenni
    Dans ce contexte, post « vendredi 13 », Ivan Rioufol cite le Président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, ainsi que l’écrivain algérien, Kamel Daoud et fustige « l’Occident somnolent et narcissique qui ne semble pas prendre conscience de ce qui se noue en terres d’islam » alors que « La radicalisation qui parcourt le monde musulman devrait mettre l’Europe sur ses gardes, puisqu’elle est devenue la cible d’un désir de conquête qui ne se dissimule plus »

    Pour étayer ses propos, l’auteur s’appuie sur la « radicalisation qui parcourt le monde musulman » et cite notamment le dernier livre du président du Gouvernement provisoire kabyle, « Noel en otage » ; un livre dans lequel Ferhat Mehenni, à travers son expérience d’otage de l’Airbus d’Air France détourné le 24 décembre 1994 par des membres du GIA, « pose la question de la complicité du régime algérien avec les terroristes islamistes ». Le leader kabyle « ayant eu la conviction, comme témoin, d’un coup monté par les services algériens, s’étonne de n’avoir jamais été entendu par un juge d’instruction, et du classement sans suite de ce dossier par la justice française ».

    L’auteur cite également l’écrivain algérien, Kamel Daoud, qui « s’alarmait récemment dans Le Monde de voir, en Algérie, les islamistes bénéficier d’une "immunité incroyable" : "On ne peut les attaquer en justice. Même quand on les poursuit, il n’y a pas de suites. C’est d’autant plus inquiétant que cela se fait sur fond de profond basculement de la société algérienne vers un conservatisme religieux de plus en plus affirmé »

    Dans ces conditions il est légitime, pour ne pas dire vital, pour le peuple français de savoir de jusqu’à quand et jusqu’où leurs dirigeant vont-ils … « Poursuivre dans ces compromissions avec l'islamisme ? »

    Source : Le Blog d’Ivan Rioufol dans Le Figaro


    0 0

    TIZI-WEZZU (SIWEL) — Le Wali de Tizi-Ouzou, Brahim Merred, représentant de l’administration coloniale Algérienne, qui occupe cette fonction depuis le mois d’août dernier, a déclaré, hier, à At-Dwala, plus exactement à la salle des fêtes « El Fourouh » devant des "représentants" de la société civile que le MAK est manipulé par Israël et le Maroc.

    Le  nouveau
    La présence de Brahim Merred dans cet espace rentre dans le cadre de la prise de contacts avec les représentants de la société civile kabyles des communes des daïras d’At-Dwala et Maâtkas, les Présidents des associations culturelles, les Présidents des comités de villages, les Présidents d’APC concernés et autres responsables concernés.

    Les doléances des nombreux intervenants étaient presque identiques et toutes étaient axées sur les terribles manquements de villages de ces deux daïras en matière de développement. Et il va sans dire que les intervenants ont désigné du doigt l’Etat algérien comme responsable de leur malheur.

    Cependant, au lieu de trouver leurs demandes légitimes et de leur assurer la prise en charge de leurs revendications, le petit nouveau, le Wali Brahim Merred , a jugé plus opportun de désigner tout de go « l’ennemi à abattre » en désignant la famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) en l’occurrence. Le premier commis de l’Etat colonial algérien à Tizi-Ouzou, a jugé « bon » de faire de la politique anti kabyle au sommet des montagnes de Kabylie... Et en bien piètre homme politique, de la même veine que ses prédécesseurs depuis 50 ans…,

    En effet, Brahim Merred a commencé son intervention, par souligner que l’Algérie a toujours fait l’objet de tentatives de déstabilisation par l’étranger. Ces tentatives de déstabilisation par cet «étranger » ont été traduites par l’affaire de Tiguentourine d’abord et celle de Ghardaïa ensuite. Ici en Kabylie, c’est le MAK qui marche dans la combine de cet « étranger ». Ignorant complètement la nature de chaque dossier et l’ordre chronologique des événements, Brahim Merred a fait dans le discours logomachique. Par respect à nos lectrices et lecteurs, nous avons préféré transcrire le mot « logomachique » au lieu et place d’« absurde ».

    La logomachie de Brahim Merred a suscité l’ennui auprès de l’assistance. Et pour preuve, au lieu des applaudissements attendus probablement, le premier commis de l'Etat colonial algérien de Tizi-Ouzou n’a obtenu que silence.

    Pendant que les représentants de l'Algérie officielle accuse le MAK de tous les maux, le mouvement souverainiste kabyle poursuit son chemin doucement mais sûrement vers la libération de la Kabylie du joug arabo-islamique de l'Algérie.

    sac,
    SIWEL 031550 DEC 15


    0 0

    MZAB (SIWEL) - Après l'arrestation illégale et arbitraire du Dr. Kamaleddine FEKHAR, président du mouvement pour l'Autonomie du Mzab, ainsi que de la quasi-totalité de la direction et des militants du mouvement, les autorités algériennes s’attaquent

    Mzab : Le MAM dénonce le harcèlement policier  et les  pratiques racistes  des institutions algériennes
    La situation ne cesse en effet de s’aggraver pour les citoyens mozabites. Le mardi 02 décembre, quelques 20 policiers algériens dirigés par un officier de haut rang, ont encerclé la maison de la famille de Salah Abbouna, militants des droits de l’homme et cadre du MAM. Ce dernier ayant pu de justesse se trouver à ce moment en exil, les policiers algériens ont procédé à l’arrestation de son jeune frère Ismail Abbouna âgé de 19 ans. Par ailleurs, sa famille, encore choquée par ce terrorisme d’Etat, n’a toujours pas de ses nouvelles depuis qu’il a été emmené au poste de police.

    En parallèle à cette traque des militants du MAM et de leurs familles, les services de sécurité algériens poursuivent les opérations de recherche, suivies d’arrestation de plusieurs jeunes mozabites qui étaient en situation de légitime défense durant les événements de Ghardaia ; des événements marqués par l’encerclement des quartiers mozabites et la réduction des liberté des At Mzab alors que ces derniers faisaient face à des agressions et à des attaques systématiques, orchestrées par des criminels,et ciblant uniquement les quartiers et les familles mozabites.

    Le MAM dénonce encore une fois ces actions de type coloniales, menées par les divers services de l’Etat algérien dans le cadre de son plan diabolique visant à éliminer un peuple autochtone, connu et reconnu pour sa culture pacifique, et dénué de surcroit de tout moyen pour affronter un régime répressif, raciste soutenu par les superpuissances internationales. Le MAM rappelle que cette situation peut sérieusement conduire à une éradication pure et simple de tout un peuple.

    Le Mouvement pour l'Autonomie du Mzab, dénonce et condamne la «chasse aux mozabites» qui ont osé se défendre contre les raids racistes et meurtriers qui ont ensanglanté le peuple mozabite, comme il dénonce le harcèlement policier et les pratiques racistes des institutions algériennes contre les cadres et militants du mouvement mozabite alors que ceux-ci luttent par des voies politiques et pacifiques.

    Le MAM interpelle également l’ONU afin d'exercer son autorité et ses prérogatives pour protéger le peuple Mozabite qui est spolié de ses droits, assassiné et persécuté par un régime raciste. Il renouvelle son appel aux organisations des droits humains et aux organisations Amazighes pour faire pression sur les autorités algériennes en vue de la libération inconditionnelle des détenus politiques des At Mzab et l’arrêt de la répression sur un peuple pacifique.

    Le 02 décembre 2015,
    Khodir Sekouti, porte-parole du MAM à l’étranger

    SIWEL 031739 DEC 15


    0 0

    ORAN (SIWEL) — Le général «d’origine kabyle» Ait-Ouarabi, dit « Le général Hassan » a été condamné à cinq ans de prison ferme par le tribunal militaire d'Oran. Pour rappel, officiellement, ce haut gradé de l’armée et du renseignement algérien a incarné pendant près de 20 ans la lutte de l'armée algérienne contre les groupes islamistes armés. A sa mise en retraite prématurée fin 2013, il a été placé sous contrôle judiciaire avant d’être inculpé pour «insubordination» et «destruction de documents», puis condamné à 5 ans de prison ferme. Telle est la récompense des KDS pour les « services rendus» à la nation arabo-islamique qui ne connait pas la gratitude. Il suffit de se souvenir du sort du berbère Tariq Ibn Ziyad parti conquérir l'Espagne pour le "Calife" et qui mourut enchaîné sur la route de Damas...ou plus récemment encore de Bennai Ouali, de Krim Belkacem, de Abane Ramdane, etc., etc.,

    Algérie - Avis aux KDS/ Le général Ait-Ouarabi condamné à cinq ans de prison pour « service rendu à la nation »…
    Avis aux amateurs...


    zp,
    SIWEL 031746


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — Suite à un article paru hier soir dans notre Agence annonçant que la BRTV lançait un sondage sur " l'autonomie de la Kabylie ", le Groupe BRTV nous a envoyé un démenti ce jour à 17h25. SIWEL prend acte de ce démenti et s'en félicite, tant la BRTV se doit de garder une certaine neutralité dans le traitement de l’actualité kabyle, cette chaîne n’étant, à priori, pas une chaîne militante.

    La BRTV dément avoir mis en ligne un sondage sur l'autonomie de la Kabylie
    Pour autant il y a un reproche adressé abusivement à notre Agence et au journaliste auteur de l'article car si l’information était sans fondement, comme le précise le démenti de la BRTV, et si ce sondage n'était réellement pas sur la page Facebook du groupe BRTV, pourquoi alors demander à ce réseau social de s'expliquer sur ce fait comme le précise le démenti? Non seulement Siwel n’a rien inventé mais il a en plus donné le lien sur le sondage de la BRTV..

    D'autre part, "les règles élémentaires de la déontologie journalistique" n'impliquent pas qu'un journaliste doive vérifier que c'est bien la BRTV et non une quelconque "main invisible" qui publie des sondages sur sa page Facebook mais c'est plutôt à la BRTV de veiller à ce que son espace FB ne serve pas, à son insu, des intérêts partisans.

    Cela étant dit, Siwel se félicite du démenti de la BRTV que nous publions ci-après dans son intégralité.


    Démenti

    Un article paru dans votre journal en ligne, Siwel, en date du 2 décembre 2015, attribue, sans aucun fondement, à BRTV un sondage sur la question de l'autonomie, sur sa page facebook.

    le groupe BRTV tient à démentir avec fermeté cette fausse information qui ne répond pas aux principes élémentaires de la déontologie journalistique.
    Le journaliste de Siwel qui a écrit cet article aurait pu vérifier sur notre page facebook qu'il n'y a aucune rubrique sondage.

    ( ci-joint le lien de notre page : https://www.facebook.com/berberetelevision )
    Par ailleurs, Berbère Radio Télévision a pris contact avec les services de Facebook afin d'identifier les sources de cette manipulation.

    Pour votre information, BRTV reste un média ouvert à toutes les sensibilités politiques.

    Le Groupe BRTV

    SIWEL 031815 DEC 15


older | 1 | .... | 12 | 13 | (Page 14) | 15 | 16 | .... | 120 | newer