Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 13 | 14 | (Page 15) | 16 | 17 | .... | 120 | newer

    0 0

    PARIS (SIWEL) — Suite à la contre expertise faite au Cameroun, le médecin légiste conclue à un assassinat. Pour le père d'Albert Ebossé, il s'agit d'une "conspiration" qui s'est élaborée autour de son fils Albert, car aucun projectile ne pouvait "poursuivre" le joueur de la JSK jusque dans les vestiaires pour l'assassiner avec une violence inouïe qui, malheureusement pour les assassins, a laissé des traces évidentes d'une lutte féroce entre Albert Ebossé et ses assassins. L'Etat algérien, qualifié par Chomski comme étant l'un des régimes les plus pervers au monde, a fait porter la responsabilité de cet odieux assassinat aux supporters de la JSK, et à tout le peuple kabyle, dans le but évident de salir Kabylie et faire passer son peuple pour des criminels, pensant sans doute faire oublier que les criminels se trouvent dans le rangs de l'Etat algérien et que la Kabylie s'est toujours dressé face à cet Etat criminel au lendemain même de l'indépendance algérienne. Nous publions ci-après ce mini-reportage de France 24 qui revient sur ce drame

    http://www.siwel.info/video/

    #ALGÉRIE - Le Camerounais Albert Ebossé a-t-il été lynché dans les vestiaires ? Une contre autopsie conclut à un assassinat !

    Posté par FRANCE 24 sur vendredi 19 décembre 2014

    Source France 24

    maa,
    SIWEL 032047 DEC 15



    0 0

    ALGER (SIWEL) — Un collège et l’école des Sourds et Muets du quartier Mohammedia sont d'ores et déjà détruits. Les autorités algériennes vont également détruire un orphelinat et un centre de formation professionnelle pour construire...la Grande Mosquée de Bouteflika.

    Algérie/ Des écoles sont démolies pour construire la méga mosquée de Bouteflika
    Selon le journal Algérie-Focus, ces démolitions suscitent la colère populaire et alimentent de vives polémiques déjà passablement suscitées par la construction de cette méga mosquée qui va coûter, au minimum, 1,6 milliards d’Euros aux contribuables algériens...

    Le reste du contribuable servira à maintenir en vie le président algérien à l’hôpital militaire français du Val de Grace

    Malgré la crise économique, les autorités algériennes ne comptent visiblement pas arrêter un chantier qui, non seulement coûtent beaucoup d’argent, mais provoquent également des destructions d’établissements publics autrement plus important que des Giga mosquées .

    L’Algérie détruit collège, école de sourds et muets, centres de formation professionnelle et orphelinat pour construire à la place la grande Mosquée...de Bouteflika !

    Source Algérie-Focus

    mel,
    SIWEL 032228 DEC 15

    Algérie/ Des écoles sont démolies pour construire la méga mosquée de Bouteflika


    0 0

    LORRAINE (SIWEL) — En France, le Conseil régional de Lorraine veut attribuer un budget de 600 000 € du contribuable français à la formation au maniement des armes pour, tenez-vous bien, ... l'Arabie Saoudite !

    600 000 € du contribuable français à la formation au maniement des armes pour...l'Arabie Saoudite (Vidéo )
    Il est à peine croyable qu'une telle proposition ait pu être faite dans un quelconque conseil régional en France, pourtant cela s'est bel et bien passé le 2 octobre 2015 en Lorraine.

    Nous publions ci-après la vidéo de cette incroyable proposition qui va PASSER

    zp,
    SIWEL 022318 DEC 15



    0 0

    ALGER (SIWEL) — Le président de la république algérienne, Abdelaziz Bouteflika, s'est rendu en France pour une "courte visite privée", ont annoncé, hier, les services de communications de la présidence algérienne. Bon nombre d'observateurs estiment que cette communication, pour le moins inhabituelle, cache certainement quelque chose.

    Algérie / Bouteflika évacué à Grenoble pour se soigner
    En effet, c'est bien la première fois qu'il y a communication officielle sur les "déplacement privés" du président algérien. Par "déplacement privé", il faut entendre les séjours du président algérien dans les meilleurs hôpitaux français , car l'Algérie, pour laquelle Bouteflika fait construire une giga mosquée d'au moins 1.6 milliard, n'a aucun hôpital digne de ce nom.

    Les mouroirs algériens (les hôpitaux) sont exclusivement réservés à la "populace". Mais dans son extrême bonté, le président algérien a tout de même songé à lui faire construire, au frais du contribuable bien sur, une gigantesque mosquée où il pourra pleurer tout son saoul et prier Dieu pour la" bonne santé" du peuple... Inchaallah

    maa,
    SIWEL 041121 DEC 15


    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — Dans le cadre des conférences qu’organisent périodiquement l’Association ACAOH et la Fondation Tiregwa, toutes deux basées dans la région de la capitale nationale canadienne, M. Mohand Tessa donnera une conférence sur "Le rôle de l'économie sociale et solidaire dans la dynamique de développement de la Kabylie". La conférence aura lieu demain, Samedi 05 décembre 2015, à 14h30 au Heron Communauty Centre, sis 1480 Heron Road, Ottawa.

    Le rôle de l'économie sociale et solidaire dans la dynamique de développement de la Kabylie
    Le conférencier, né à Azzefoun en Kabylie, est un expert en relations internationales. Il s’est installé au Canada au milieu des années 90s. Auparavant il était à Alger durant la période de 1972 à 1994 directeur général de l'Institut national de la formation professionnelle puis conseillé chargé des relations internationales dans le cabinet du ministre du travail en Algérie. De 1996 à 2006 il était à Montréal consultant auprès du BIT (Bureau international du travail) puis comme Conseiller chargé des transferts d'expertise à l'international, au Fonds de solidarité de FTQ (Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec).

    La conférence que donnera M. Mohand Tessa portera sur les questions liées à l'économie solidaire et au développement durable qui sont aujourd'hui parfaitement intégrées dans la pensée économique contemporaine. Ces questions renvoient à l'esprit d'initiative, à l'autonomie individuelle et à une culture environnementale qui sont autant de valeurs par lesquelles s'exprime l’authentique démocratie citoyenne. Dans son analyse M. Mohand Tessa s’étalera sur des problèmes environnementaux, nombreux et complexes, accumulés depuis des décennies, surtout en Kabylie.

    M. Mohand Tessa proposera des pistes de solutions dont des initiatives citoyennes d'envergure et minutieusement organisées qui doivent être menées partout où les volontés existent. C'est dans un contexte de forte dépression de l'engagement citoyen et d'atomisation des initiatives qu'a été pensé le projet de création du projet "AFUD" (Analyser, Former, Unifier et Développer) dont il est membre. Ce projet qu’il expliquera en détail est né de la conviction qu'il est possible de se doter d'un outil au service d'une œuvre de transformation graduelle de vie en Kabylie et partout ailleurs où des conditions d'amorce d'une économie solidaire se font jour.

    L’invitation est ouverte au large public mais surtout à ceux et celles parmi la diaspora et les Canadiens en général qui seront intéressés à investir en Kabylie tout en apportant leur savoir-faire dans l'économie solidaire et le développement durable.

    Racid At Ali uQasi

    Venez nombreux à la conférence-débat avec M. Mohand Tessa

    Samedi 05 décembre 2015 à 14h30

    Heron Communauty Centre,

    1480 Heron Road, Ottawa


    SIWEL 041532 DEC 15


    0 0

    USA (SIWEL) — A large crowd of Berber (Amazigh) residents of Algeria's Kabylia region gathered Nov. 12 at the town of Bouzeguène (Wizgan in the Berber language, Tamazight) to symbolically raise the flag of their homeland. The action was called by the Kabylia Self-Determination Movement (MAK), whose president Bouaziz Ait Chebib oversaw the ceremony.

    Berbers symbolically raise Kabylia flag at UN
    The MAK has been demanding recognition of Amazigh language and cultural rights in Algeria, and advancing a right to self-determination for the Kabylia region if these demands are not met. The crowd at Wizgan applauded when it was announced that the Kingdom of Morocco had committed to raise the issue of self-determination for Kabylia at the United Nations. (Morocco World News, Nov. 17; Siwel, Nov. 12)

    This follows a similar symbolic action at the UN on Oct. 11, when some 500 Kabylians from both Algeria and the diaspora joined Ferhat Mehenni, popular musician and president of the Kabylia Provisional Government (Anavad, by its Tamazight acronym), in raising a Kabylian flag on a mobile pole outside the world body's headquarters. The flag was shortly taken down by UN authorities, but MAK's New York coordinator Mansour Bensahnoune Ulhadi expressed confidence: "The Kabylian cause has gained great momentum in the world stage and there is more work to be done on our part." In addition to Morocco's move, he noted Mehenni's recent trip to Israel, where he met with Knesset members who voiced their support for the cause of Kabylia. (WW4R; Siwel, Aug. 14)

    There is some obvious political context to these alliances. The Oct. 11 action clearly recalls the official Palestinian flag-raising at the UN earlier this year, which was of course supported by Algeria and other Arab-led governments. Israeli leaders, of course, would welcome any opportunity to call these Arab-led states out on any hypocrisy. Similarly, Morocco has long been at odds with Algeria over regional disputes, and the border between the two nations is currently sealed. Algeria advances the cause of the independence movement in Morocco-occupied Western Sahara, leaving Morocco similarly eager to exploit Algeria's intransigence on autonomy for Kabylia. Morocco, for its own part, recognized limited cultural rights for the Imazighen (plural of Amazigh) in a 2011 constitutional reform—but the Berbers of Morocco (who may actually constitute a majority there) remain disproportionately affected by poverty and marginalization.

    Bill Weinberg

    Source

    SIWEL 041606 DEC 15


    0 0

    (SIWEL) — Hier, lors de son adresse annuelle devant les parlementaires, le gouvernement et les gouverneurs des régions de Russie, Vladimir Poutine a déclaré : « Il ne faut pas attendre de nous une réaction nerveuse, hystérique, dangereuse pour nous et pour le monde entier. Nous n'allons pas brandir les armes ». Mais, prévient-il « si quelqu'un pense que pour un crime de guerre aussi lâche, le meurtre de nos concitoyens, ils en seront quittes avec des tomates ou des sanctions dans le secteur des travaux publics ou dans d'autres secteurs, ils se trompent lourdement. Ce n'est pas la dernière fois que nous leur rappellerons ce qu'ils ont fait, ni la dernière fois qu'ils vont regretter ce qu'ils ont fait », a-t-il menacé.

    Poutine ne courbe pas l’échine face au Calife d’Istanbul
    La Russie « n'oubliera jamais » la destruction d'un avion militaire russe. Les « Turcs vont regretter ce qu'ils ont fait », a prévenu hier le président russe Vladimir Poutine lors de son adresse annuelle devant les parlementaires, le gouvernement et les gouverneurs des régions de Russie.

    « Je ne comprends pas pourquoi ils ont fait ça. Seul Allah le sait », a-t-il ajouté ; « Il semble qu'Allah ait décidé de punir la clique au pouvoir en Turquie en la privant de la raison et du bon sens » a ironisé le président Russe.

    Certes, explique encore Vladimir Poutine « Il ne faut pas attendre de nous une réaction nerveuse, hystérique, dangereuse pour nous et pour le monde entier. Nous n'allons pas brandir les armes ». Mais, prévient-il, « si quelqu'un pense que pour un crime de guerre aussi lâche, le meurtre de nos concitoyens, ils en seront quittes avec des tomates ou des sanctions dans le secteur des travaux publics ou dans d'autres secteurs, ils se trompent lourdement. Ce n'est pas la dernière fois que nous leur rappellerons ce qu'ils ont fait, ni la dernière fois qu'ils vont regretter ce qu'ils ont fait », a-t-il menacé.

    La Russie a déjà mis en place une série de sanctions économiques contre la Turquie, visant principalement les secteurs de l'agriculture, des travaux publics, de l'énergie et du tourisme, en rétorsion à la destruction d'un avion russe le 24 novembre au-dessus de la frontière syrienne.

    Cependant, il est certain que Poutine n’en restera pas là, même si la Turquie a fini par présenter ses condoléances à la Russie pour la mort du pilote abattu par ses chasseurs.

    Source AFP

    SIWEL 041630 DEC 15


    0 0

    (SIWEL) — Les enquêteurs américains ont des raisons de penser que Tashfeen Malik, qui a tué 14 personnes mercredi en Californie avec son mari avant de tomber sous les balles de la police, a fait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique, a déclaré une source gouvernementale américaine confirmant une information donnée par CNN. Citant des sources policières, la chaîne précise qu'elle a publié son serment d'allégeance à Abu Bakr al Baghdadi, le "calife" autoproclamé de l'EI, sur une page Facebook ouverte sous un nom d'emprunt. CNN ne sait par contre pas encore comment les enquêteurs ont découvert que la jeune femme se cachait derrière cette publication.

    Fusillade en Californie: la jeune femme aurait prêté allégeance à l'Etat Islamique selon CNN
    "Nous avons rencontré le FBI et quelqu'un a fait allusion au fait qu'ils avaient trouvé quelque chose sur son ordinateur", a rapporté sur CNN David Steven Chesley, qui représente la famille de Syed Farook, auteur de la pire tuerie aux Etats-Unis depuis trois ans.

    Selon un autre avocat de la famille, Mohammad Abuershaid, le tueur "n'a jamais voyagé au Pakistan", dont sont originaires ses parents, mais "il a voyagé en Arabie saoudite".

    Sa femme en revanche "est née et a été élevée au Pakistan. A l'âge de 18-20 ans, elle a déménagé à Ryad". Elle était "conservatrice, une femme au foyer", a ajouté M. Abuershaid.

    Les autorités exploraient toujours la piste terroriste, outre celle d'un éventuel différend professionnel, pour expliquer ce qui a poussé le couple, Syed Farook et Tashfeen Malik, armé jusqu'aux dents, à tuer 14 personnes et à en blesser 21, avant de mourir lors d'un échange de tirs avec la police quelques heures après le drame.

    Selon la chaîne de télévision CNN, qui cite des sources policières, Syed Farook "s'était semble-t-il radicalisé".

    Selon le New York Times, citant des parlementaires informés de l'enquête, Farook avait été en contact "avec des extrémistes, aux Etats-Unis et à l'étranger il y a plusieurs années mais pas récemment". L'homme de 28 ans avait été en contact avec cinq personnes sur lesquelles le FBI avait enquêté pour des soupçons de terrorisme, dont l'une liée aux islamistes somaliens shebab et une autre au front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda.

    Le Los Angeles Times a indiqué de son côté, citant un haut responsable du gouvernement fédéral, que Farook était en contact avec plusieurs extrémistes présumés et qu'il ait communiqué avec au moins une personne surveillée pour risque terroriste.

    Source AFP

    SIWEL 041816 DEC 15


    0 0

    AT ZELLAL (SIWEL) — C'est aujourd'hui que s'est tenu le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes au village At Zellal et ce malgré les pressions, les intimidations et les menaces qui pèsent sur ses militants. La participation a été très forte ce qui renseigne sur la bonne santé politique et organique du MAK. Il est à noter qu'hier, à la veille du pré congrès, la gendarmerie coloniale algérienne a dissuadé le propriétaire qui a loué l'établissement pour le MAK afin de tenir ce pré-congrès en le menaçant de représailles. Les militants des sections d'At Zella et Velgezli (Arch d'At Vu Câayev), ont réagi sur place en trouvant un autre espace de fortune pour abriter cet événement politique qui fait trembler l'Etat algérien mais qui ne peut rien contre la dynamique révolutionnaire et libératrice du MAK.

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal
    Le pré-congrès a donc bel et bien eu lieu. Il a été dédié au pionnier du berbérisme, Laimèche Ali décédé en 1946 à At Zellal, au journaliste et chroniqueur kabyle Said Mekbel, assassiné par les terroriste islamo-pouvoir algériens le 03 décembre 1994 et au poète et dramaturge Muhya, décédé le 07 décembre 2004.

    Cet évènement politique, que l'Etat algérien a tenté de saboter, a été entamé par une minute de silence à la mémoire des martyrs de la Kabylie et de la démocratie. Elle a été suivie de l'hymne nationale kabyle interprétée merveilleusement par la petite Tiziri Arrouche, venue du village Ait Issad.

    Puis les travaux ont été entamés en commençant par le débat sur les statuts durant toute la matinée.
    Après une pause déjeuner marquée par un repas traditionnel: seksu s ivawen, les travaux ont repris avec le Projet pour un Etat kabyle (PEK), la charte et en fin la stratégie du mouvement.

    Plusieurs amendements ont été proposés dans le sens d'adapter les statuts ainsi que la stratégie du mouvement à son évolution et sa dimension qui ne cessent de croître au fil des jours.

    A la fin des travaux, les participants ont procédé au lever du drapeau kabyle au centre du village At Zellal. La caravane du MAK a été chaleureusement accueilli par la population de ce village qui est connue pour son organisation et son attachement à la kabylité.

    cdb,
    SIWEL 042337 DEC 15

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal

    Le pré-congrès du MAK pour la région de Tizi Ouzou-Boumerdes s'est tenu aujourd'hui au village At Zellal


    0 0

    IFRANE (SIWEL) — L'assemblée Mondiale Amazighe nous a fiat parvenir la déclaration finale ayant sanctionné les travaux de la 8è assemblée générale des Amazighs du monde. Siwel publie ci-après l'intégralité de la déclaration qui revient sur la situation des peuples amazighs dans toute l'Afrique du nord

    L’Assemblée Mondiale Amazighe rejette le modèle de « régionalisation avancée » au Maroc et revendique l’autonomie des régions dans toute Tamazgha
    COMMUNIQUÉ FINAL DE LA VIIIe ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES AMAZIGHS DU MONDE

    L’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA) a organisé sa huitième assemblée générale à Ifrane, dans le Moyen Atlas – Maroc -, les 27, 28 et 29 novembre 2015 / 2965. Etaient présents des militants et personnalités amazighs et des délégués d’associations amazighes des pays d’Afrique du Nord et de la Diaspora.

    Nous remercions vivement les participants de Tamazgha et de l’extérieur, qui ont contribué à la réussite du cette huitième assemblée de l’Assemblée Mondiale Amazighe. Pour rappel, l’AMA s’est fixé comme objectif la défense des droits des Amazighs dans le monde et une vision stratégique de Tamazgha basée sur le principe du droit à l’autonomie des régions dans tous les Etats d’Afrique du Nord (Tamazgha), en tant que solution pour la paix, pour l’union, pour le développement, pour la prospérité et pour le progrès des peuples amazighes et autres.

    La huitième assemblée mondiale des Amazighs s’est déroulée dans un contexte régional décisif en relation avec les problèmes qui concernent les Amazighs. Le combat pour les lois organiques relatives à la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazighe au Maroc se poursuit et les amendements constitutionnels en Algérie sont incertains quant à l’officialisation de l’amazighe en raison des hésitations de la part du pouvoir de Bouteflika.

    En Libye, en dépit des acquis relatifs et non officiels des Amazighs, la négation des droits amazighs continue en interne et en externe, particulièrement, suite à leur exclusion par les Nations Unies dans le dialogue nationale interlibyen.

    Malgré l’intervention internationale et onusienne dans l’Azawad, la situation des Touaregs n’a pas connu d’amélioration. La situation est restée immobile et lamentable depuis la signature de l’accord d’Alger du mois de mai dernier, accord qui au demeurant ne répond guère aux droits élémentaires des Touaregs.

    En Tunisie, exception faite de la liberté de constitution des associations civiles amazighes, le régime post-révolution a exclu la langue et la culture amazighes de la nouvelle constitution et ne fait rien pour les protéger.

    Les Etats de Tamazgha vivent au rythme de changements qui touchent aux intérêts des peuples amazighs, dans le cadre de perturbations internes et d’interventions externes de la part de pays occidentaux et orientaux en sus d’une menace avérée du terrorisme. En relation avec cette situation, l’Assemblée Mondiale Amazighe, lors de la clôture de sa huitième assemblée des Amazighes du monde, organisée à Ifrane au Moyen Atlas – Maroc –, déclare ce qui suit :

    1. Concernant le Maroc

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le principe d’égalité entre la langue amazighe et la langue arabe. Et demande de s’appuyer sur les conventions et les pactes internationaux des droits de l’homme pour l’élaboration de la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine ainsi que pour la loi organique relative à la langue amazighe ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à l’Etat marocain d’agir sans tarder pour l’élaboration et la publication des lois organiques précitées, conformément aux recommandations du comité onusien des droits économiques, sociaux et culturels ainsi que leur mise en œuvre avant la fin du mandat du gouvernement actuel. Nous refusons totalement à ce que ce gouvernement élabore les lois et laisse leur mise en œuvre à un futur gouvernement. Nous dénonçons la répétition du scénario d’atermoiement qui a caractérisé la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazighe durant les quatre années passées du mandat du gouvernement et du parlement actuels ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à tous les militants et cadres amazighs de laisser de côté les détails et les futilités, et de s’atteler à la cause amazighe dans sa globalité dans une vision clairement nationaliste de Tamazgha, en s’inspirant des modèles pacifiques organisationnels des peuples voisins qui partagent les mêmes causes avec les Amazighs ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère son appel à l’Etat marocain pour la réalisation d’un recensement des citoyens (es) marocains(es) amazighophones, en conformité avec les critères internationaux et réitère sa position quant à la non crédibilité du recensement de Lahlimi;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe rejette le dernier modèle de « régionalisation élargie » au Maroc, du fait qu’il est un projet administratif qui n’a apporté rien de nouveau par rapport aux réformes, aux élections, à la représentation, à la tutelle du ministère de l’intérieur et à la gestion. Nous constatons que la vraie régionalisation efficiente pour le pays, ne peut se faire que dans le cadre d’un Etat basé sur un système fédéral, fondé sur un pouvoir d’autonomie des régions tel que pratiqué dans un ensemble de pays du monde;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe s’étonne de l’exclusion des détenus politiques amazighs des procédures de libérations et grâces menées par l’Etat marocain de temps à autres, pour des dizaines de détenus de toutes sensibilités et courants ;

    · Nous dénonçons la continuation de l’Etat quant à l’exploitation par certains imams des podiums des mosquées pour propager des discours fallacieux et haineux à l’encontre de l’amazighité et des Amazighs. Nous dénonçons également l’exploitation politique de la religion, quelle que soit sa forme et de quelle part que ce soit, y compris par l’institution étatique.

    2. Concernant L’Algérie

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe constate la continuation de l’incarcération du membre de son organisation en Algérie Dr. Kamal Eddine Fakhar, au côté de vingt-quatre militants amazighes du M’zab. Elle déclare sa dénonciation du verdict récent à l’encontre de Kamal Eddine Fakhar et Kacem Soufghale condamnés à un an de prison. Une ancienne accusation relative à l’organisation d’un sit-in, dans l’attente d’un jugement basé sur dix-huit accusations dont des accusations très dangereuses inhérentes à la sécurité du régime et à l’atteinte de la sécurité de l’Etat. Accusations fallacieuses dont l’objectif est d’endiguer une élite de militants de droits humains mozabites amazighs. Le pouvoir algérien ne dispose pas de preuves matérielles qui renforcent ses prétentions. En outre, il continue d’ignorer les appels de droit émanant de structures internationales qui revendiquent la libération immédiate des détenus amazighes mozabites ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe souligne que les amendements constitutionnels en Algérie qui ignorent l’officialisation de la langue amazighe, dans un rapport d’équité avec l’arabe de manière totale, n’ont pas de crédibilité. A titre de preuve l’existence d’un plan stratégique à long terme pour l’éradication de la présence amazighe dans le pays et la négation de la civilisation et de l’identité amazighe ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le devoir de consécration par le système algérien du droit à l’autonomie des régions, particulièrement celles de la région de Kabylie et du Mzab. Nous enregistrons dans ce domaine notre solidarité avec Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) et du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab (MAM) ainsi qu’avec les citoyens(es) des deux régions en faveur de leur lutte pour leurs droits, tels que consacrés par les pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe dénonce l’intervention négative de l’Etat algérien dans les affaires des Etats nord-africains, particulièrement dans le Sahara occidental et en Azawad, où il œuvre en complicité avec la France, pour imposer une solution pacifique, qui ne répond pas aux ambitions des citoyens(es) touaregs, ce qui a renforcé la crise et a créé un terreau pour la propagation des groupes djihadistes extrémistes qui menace la sécurité des Etats de la région et du monde.

    3. Concernant La Libye

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe exprime son regret profond quant à la situation en Libye, du fait que des acteurs ont renié l’esprit de la révolution contre le système d’antan, incarné par des slogans de liberté et de démocratie. Ces parties soutenues par certains pays d’Orient dont le Qatar pour s’accaparer le pouvoir en éliminant les autres composantes de la société libyenne sont la cause directe des affrontements entre libyens. Durant les années qui ont suivi la révolution, l’Assemblée Mondiale Amazighe a constaté le dessein délibéré des parties arabistes quant à la consécration de la politique d’exclusion et de marginalisation à l’encontre des Amazighes et des Touaregs ainsi qu’à l’encontre des Toubous. Fait qui a poussé ces composantes à se retirer des instances de l’Etat libyen et à boycotter moult échéances électorales, y compris la conception de la constitution post-révolutionnaire. Notre tristesse est renforcée par l’ignorance par les Nations Unies et les pays occidentaux de l’existence du fait amazighe en Libye et leur exclusion du dialogue national inter libyen ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe ne voit pas de solution pour l’état actuel libyen, en dehors d’une constitution démocratique qui consacre un Etat fédéral qui permet à toutes les composantes du peuple libyen de s’autogérer, en conservant leurs spécificités dans le cadre d’une démocratie participative, loin du centralisme exagéré qui ne peut conduire qu’à l’exacerbation de la situation ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe exhorte les Amazighs de Libye pour qu’ils rehaussent le plafond de leurs revendications de sorte qu’elles englobent tous les articles de la constitution libyenne et qu’elles se conforment aux pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples ainsi qu’aux principes de démocratie et des valeurs de liberté.

    4. Concernant la Tunisie

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère le refus de la marginalisation et de l’exclusion de l’identité amazighe de Tunisie ainsi que la quasi absence de son évocation dans la constitution post-révolutionnaire qui consacre la dictature culturelle et l’apartheid linguistique qui a dominé l’ère « Ben Ali », au lieu de promouvoir une démocratie culturelle respectueuse de l’identité, de l’histoire et de la civilisation de la Tunisie dont l’amazighité constitue le socle ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à l’Etat tunisien de prendre des décisions et promulguer des lois pour l’intégration de l’amazighité dans les différents secteurs qu’il dirige, à commencer par l’enseignement et les médias ainsi que les autres domaines ;

    · Nous saluons les efforts des cadres civils amazighs de Tunisie en dépit des difficultés et des obstacles qu’ils affrontent.

    5. Concernant l’Azawad

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère sa dénonciation quant à la présence des forces militaires françaises dans l’Azawad, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, en dépit de la capacité des Touaregs à se défendre. L’Assemblée Mondiale Amazighe dénonce également la collusion de Paris avec le régime dictatorial algérien contre les droits des Touaregs ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le fait que la paix et la stabilité totales et permanentes dans l’Azawad ne peuvent se réaliser qu’avec l’octroi de l’autonomie élargie à l’Azawad dans le cadre d’un état fédéral ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère son appel à la communauté internationale pour endiguer les initiatives de l’Algérie et trancher le dossier du conflit entre le Mali et les Touaregs, conformément aux dispositions et articles des pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples.

    6. Concernant la Diaspora

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe s’étonne de l’indifférence de plusieurs pays, particulièrement les pays de l’Union Européenne, à l’égard des caractéristiques identitaires et des spécificités culturelles et linguistiques des émigrés originaires des pays d’Afrique du Nord ainsi que le renchérissement des débats relatifs à ce sujet. Comme preuve de la politique erronée de ces pays, qui hébergent des millions de citoyens et citoyennes amazighs : leur négation de l’amazighité ;

    Dans des pays comme la France, la Belgique, la Hollande, l’Allemagne et l’Espagne, qui hébergent des millions d’émigrés amazighs et de citoyens(es) d’origine amazighe, les millions d’Amazighes sont traités comme des « Arabes musulmans »venus du Golf arabique et non comme des Amazighes avec un islam spécifique d’Afrique du Nord. Les dits pays européens se limitent dans leurs programmes d’enseignement et autres qu’à promouvoir l’arabe comme langue et culture des émigrés ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe regrette que les pays européens, dont ces propres citoyens(es) et la majorité des émigrés sont des Amazighes d’Afrique du Nord, négligent la langue et la culture amazighes et agissent à leur égard selon la logique des régimes et mouvements fondée sur l’idéologie du nationalisme arabe et de l’islam politique, en stigmatisant les valeurs et l’identité amazighes ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur sa solidarité avec les victimes du terrorisme en Europeet ailleurs de par le monde, et en dénonçant ces actes criminels qui ont un lien non avec les valeurs amazighes mais avec celles de l’Orient. Les Etats européens sont appelés à prendre immédiatement en considération l’identité, la culture et la langue amazighes dans leurs politiques et programmes destinés aux émigrés et à leurs citoyens(es) d’origines amazighes. Il en est de même au niveau de leurs politiques étrangères et leurs relations avec les Etats d’Afrique du Nord.

    In fine,

    L’Assemblée Mondiale Amazighe rappelle à l’opinion publique que tous les Etats d’Afrique du Nord, n’ont pas, à ce jour, présenté d’actions concrètes consacrant les droits des peuples amazighes. Bien au contraire, ils ont ignoré tout y inclus des actes symboliques qui ne leur coutent rien, tel la promulgation du nouvel an amazigh comme fête nationale fériée.

    L’Assemblée Mondiale Amazighe a décidé d’organiser sa prochain assemblée générale en Tunisie, suite à la demande formulée par Mme Nour Elbaz, présidente déléguée pour la Tunisie auprès de l’Assemblée Mondiale Amazighe.

    A signaler que l’Assemblée Mondiale Amazighe a renouvelé ses structures en élisant un nouveau Bureau Confédéral, composé comme suit :

    - M. Rachid Raha, Président de l’AMA;
    - M. Dr. Mimoun Charqi, Président d’honneur et chargé des affaires juridiques;
    - Mme. Amina Ibnou-Cheikh, Présidente déléguée pour le Maroc ;
    - M. Skouti Khoudir, Président délégué pour l’Algérie ;
    - Mme. Arbia Nour Elbez, Présidente déléguée pour la Tunisie;
    - M. Mohamed Saleh Ansari, Président délégué pour les Touaregs
    - M. Aazaoui Benaceur, Président délégué pour la France;
    - M. Mhamed Bihmedn, Secrétaire général;
    - M. Marzouk Chahmi, Secrétaire général adjoint ;
    - M. Mohamed El Hamouti, Trésorier général ;
    - M. Aissa Akaoui, Trésorier général adjoint;
    - M. Mounir Bechiche, Président délégué pour le Mzab (Algérie) ;
    - M. Mohamed Adarghal, Président délégué pour le Grand Rif (Maroc);
    - M. Mohamed Boussaidi, Président délégué pour le Grand Atlas (Maroc) ;
    - M. Said El Ferouah, Président délégué pour le Grand Souss (Maroc).
    - M. Ouberka El Mahjoub, chargé de l’information et de la communication.

    L’Assemblée Mondiale Amazighe rejette le modèle de « régionalisation avancée » au Maroc et revendique l’autonomie des régions dans toute Tamazgha
    NB: Pour visualiser toutes les autres images : Reportage photos


    SIWEL 050007 DEC 15


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Une jeune kabyle du village emblématique d'Igersafen, élu village le plus propre et le plus écolo en 2014, a participé à la conférence mondiale sur le climat à Paris. La jeune femme était parée d'une robe kabyle et a dignement représenté la Kabylie. Retour sur le village d'Igersafen qui s’est distingué par son investissement, entièrement réussi, dans la préservation de son environnement. Le village a en effet décidé de prendre en charge la propreté du village et de passer au tri des déchets du village : plastique, verre, canettes d’aluminium, déchets organiques. Le village a également décidé de réhabiliter une pratique ancestrale : le compostage des déchets ménagers...

    COP21/ une jeune kabyle d'Igersaffen participe à la conférence mondiale sur le climat
    Soucieux de protéger son environnement immédiat, le comité du village d’Igersafene a initié plusieurs actions allant dans le sens de sa préservation. Il y a d’abord le tri sélectif des divers déchets : plastique, verre, canettes d’aluminium et déchets organiques. Mais le village ne se contente pas seulement de faire du tri sélectif des déchets, il les achemine aussi vers récupérateurs pour les bouteilles en plastiques, le verre et les canettes métalliques. L’argent récupéré est ensuite reversé à la caisse du village qui l’utilise alors pour de actions d’utilité publique pour le village. Les déchets organiques sont quant à eux récupérés dans des grands bacs pour en faire des engrais naturel. Les bacs de compostage sont disposés aux environs des habitations et des établissements scolaires ; le comité de village a décidé de réhabiliter une pratique ancestrale où les villageois de Kabylie qui vivaient encore en harmonie avec la nature, il n’y a pas si longtemps, pratiquaient naturellement le compostage qu’ils réutilisaient ensuite comme engrais naturel dans leurs propre potager.

    Pour rappel, le village d’Igersafen (Iguersafene) est situé à 25 km au sud-est d'I3ezzugen (Azazga) et à 70 km au sud-est de Tizi Ouzou. Il fait partie de L’A3rch (confédération) des At Yeǧǧaṛ (At Yedjar). Ce village kabyle, perché à 890 m d’altitude, s’est engagé dans la voie de la préservation de l’environnement dans lequel il vit. S’étant fixé l’objectif d’être un village sans ordures ni décharge sauvages, ses habitant ont opté pour le tri sélectif et la récupération des déchets. Quand on visite le village, on ne peut qu’être ravi par l’ordre et la propreté qui règne à Igersafene. Pas un seul mégot de cigarette, pas de bouteilles en plastique, pas de canette, pas même un tout petit bout de papier par terre. Les tas d’ordures que l’on croise habituellement un peu partout sont totalement absent. Tout est dans des poubelles placées un peu partout dans le village et ses abords.

    Agissant par consensus général, comme toutes les assemblées de villages de Kabylie, le comité de village d’Igersafene a tout réussi : les travaux de rénovation, le tri sélectif des déchets et le compostage. Cette réussite est directement liées au fait que c’est l’ensemble du village qui participe à la réalisation de la sauvegarde de l’environnement par consensus général, comme il est de tradition dans les comités de village kabyles qui ont toujours fonctionné de la sorte. Ainsi, une fois la décision prise par consensus général, elle est collectivement mise en application sans que nul ne puisse la contester, celle-ci ayant, en effet, obtenu l’approbation de la totalité des membres de l’assemblée. Le comité de village a d’ailleurs pris la décision d’étendre son action de salubrité publique en décidant de travailler à la suppression définitive des sachets en plastique et de réhabiliter l’utilisation des couffins.

    Après Ibarbachen qui a démontré que les villages de Kabylie gagnent à tous points de vue dans sa propre autogestion, Igersafene a également démontrer à la Kabylie que les montagnes d’ordures qui jonchent les routes et les villages de Kabylie ne sont pas une fatalité. Si les mairies sont défaillantes, rien n’empêche les villages de Kabylie de reprendre possession de leur espace et de le gérer par eux-mêmes et pour eux-mêmes leur propre environnement.

    zp,
    SIWEL 051257 DEC 15



    0 0

    USA (SIWEL) — Le ministre algérien de l'industrie, Abdeslam Bouchouareb, accompagné de l'homme d'affaire de pacotille (et KDS) Ali Heddad, s'est rendu au Etats-Unis d'Amérique afin de sauver la ville abandonnée de Detroit. L'Algérie va investir 260 milliard de dollars pour sauver l'industrie de cette ville. Les investissements algériens vont se prolonger au moins jusqu'en 2019. L'Algérie n'a communiqué aucune information sur ce "sauvetage" de la ville fantôme de Detroit par le ministre algérien de l'industrie et son homme d'affaire Haddad. C'est la chaîne d'information CNN qui a vendu la mèche...l'Etat algérien lui a juste communiqué sur la coopération économique entre l'Algérie et les USA

    L'Algérie veut investir 260 milliard de dollars pour sauver la ville fantôme US de Detroit
    Pour rappel, c'est le même Abdeslam Bouchouareb, ministre algérien de l'industrie, qui a accusé l'homme d'affaire kabyle Issad Rebrab "d'intelligence avec l'ennemi". C'est encore lui qui a saboté le grand projet de port commercial de Rebrab à Cap Djinet, c'est à dire en Kabylie, pour le délocaliser à Cherchel, c'est à dire pas en Kabylie !... En revanche, les terroristes islamistes produit par l'Etat arabo-islamique algérien sont tous délocalisés en Kabylie où ils s'activent à poursuivre, sur le terrain de l'insécurité, le travail entamé depuis 1962 visant à anéantir la Kabylie.

    maa,
    SIWEL 051330 DEC 15

    Ci-après la vidéo de l’information qui a fuité

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    DIASPORA (SIWEL) — Mas Muḥend U Yidir BUARABA, ilul d di taddert n Sidi Yahia di Cemini, din i yesεedda temẓi is. Yekcem γer Radio ti s snat n teqvaylit, yella kan 18 iseggwasen di lεemṛ is. Yevda yetmahal di tesgilt n imeẓyanen. Deg iseggwasen agi ineggura, yuγal yetwasen aṭas d azefan di tcequfin n tmelaɣt n "Wexxam n Dda Meẓyan" i deg yetwasen s yisem n Dda VELAID . Deg wurar is yiwen ur yezmir ad yettu aṣeḍṣu s d wawalen s i yeṣeḍsen yal aεeggal aqvayli deg wexxam is.

    Tajmilt tameqrant i wezefan ameqran Muhend u Yidir Buaraba. Par Massa Sakina Ait Ahmed
    Am akken i qqaren imezwura : "Nekka d seg akal ad nuɣal s akal".

    S yisem n UNAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL, s yisem iw d Taneɣlaft n Tutlayt d Yedles iqvayliyen, ad as yaɛfu Yilu, yazen d sver i yemawlan is.

    C'est avec une immense tristesse que nous apprenons la disparition du Comédien kabyle Dda Muhend U Yidir, connu notamment dans le rôle Dda Bélaid qu'il a admirablement interprété dans la série Axxam n Dda Velaid.

    Au nom du Gouvernement Provisoire Kabyle, en mon nom personnel en tant que Ministre de la la Langue et de la Culture Kabyles, nous présentons nos sincères condoléances à ses proches

    Ainsi que disaient nos anciens: "De la terre nous venons, à la terre nous retournerons"

    Massa Sakina AIT AHMED


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Le ministère algérien des affaires religieuses, cautionné par le Haut commissariat à l'Amazighité (HCA), a décidé de prendre à bras le corps "l'éducation islamique" des kabyles.

    http://www.siwel.info/video/
    En effet, ces deux institutions de l'Etat algérien ont installé jeudi 3 décembre, à Alger, une commission mixte chargée de l'élaboration d'un projet de traduction du Coran en "Tamazight".

    Le projet est présenté par le ministre algérien des affaires religieuses comme un "projet civilisationnel et historique" qui servira en particulier la "langue et la culture amazighes" ainsi que "l'identité nationale algérienne"... 50 ans d'éducation islamique obligatoire, en arabe (également obligatoire), n'ont pas donné les effets escompté, alors l'Etat algérien décide d'investir dans "Tamazight" pour une "bonne lecture du Coran"

    L'urgence et la priorité pour "Tamazight" en Algérie c'est de traduire le coran en kabyle.

    maa,
    SIWEL 051502 DEC 15


    0 0

    AT ERVAH (SIWEL) — Dans la matinée d'aujourd'hui , le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, est intervenu au recueillement organisé par l'association Tifrat n Muhend u Yahya, du village d'At Ervah où repose le poète et dramaturge kabyle Mohya. Au programme de l'hommage rendu au père du théâtre kabyle, la matinée était réservée au recueillement, tandis que dans l'après-midi était programmée une conférence avec Said Chemmakh. Parmi les présents, ils y'avaient des amis de Muhya, tels que Hocine kirèche, Azru Loukad, des chanteurs tels que Karim Abranis, Malek Kezoui, mais aussi plusieurs membres du comité de sauvegarde de la JSK, le maire de Tizi ouzou et une forte délégation du MAK composée de son président et des militants de la région. Siwel publie ci-après l'intervention du président du MAK

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Hélène Muyal-Leiris, 35 ans, l'une des 130 victimes des attentats islamo-terroristes de Paris le 13 novembre dernier, était elevée dans une famille mixte par une mère française d’origine kabyle et un père juif marocain, Hélène avait, comme son frère Jonathan et sa sœur Zahra, « la tolérance dans le sang ».

    Aux terroristes, l'époux de la kabyle tuée au Bataclan :
    Après les attentats de janvier, à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, « elle avait fait le tour de tous les sites pour y déposer une fleur » avant de manifester en famille le 11 janvier.

    Des lèvres rouges. Très rouges. Ainsi surgissait Hélène Muyal-Leiris. A 35 ans, elle était « très coquette, très élégante », raconte Zahra Muyal, sa sœur aînée. « La plus belle femme du monde », telle que l’a immortalisée Antoine Leiris, son mari et père de son fils, auteur de « Vous n’aurez pas ma haine », lettre aux terroristes qui a fait le tour du monde.

    Une distinction qui était « tout sauf superficielle », précise son aînée. Comme souvent le sont les sœurs, Hélène était Zahra « en mieux » : « plus généreuse, plus loufoque, plus artistique », dotée d’un « grand sens de la repartie ». De l’élégance qui la caractérisait, Hélène Muyal-Leiris avait fait son métier. Maquilleuse-coiffeuse pour des photographes ou pour le cinéma, elle transformait les visages.

    « Elle a été fauchée dans un moment de plénitude », observe Zahra Muyal. « Elle avait réussi à régler certaines choses et semblait avoir plus confiance en elle. » « Elle était heureuse dans sa vie de femme, dans sa vie amoureuse, et de maman d’un petit garçon de 17 mois, qu’elle adorait. » Lui non plus, promet son père, les terroristes n’auront pas sa haine.

    "Vous n'aurez pas ma haine", c'est la réponse d'Antoine Leiris aux terroristes qui ont volé la vie de son épouse, Hélène, le soir du 13 novembre au Bataclan, privant son fils de 17 mois, Melvil, de sa mère à jamais. Dans un message publié sur sa page Facebook le 16 novembre, le journaliste à France Bleu, livre un message poignant que nous reproduisons ci-dessous :

    “Vous n’aurez pas ma haine”
    Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
    Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
    Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
    Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

    Au lendemain de la triste nouvelle, Nathan et Holly Renfro, des amis du frère de la victime, ont organisé un appel au don pour envoyer un orphelin à l’université et aider la famille à faire face à tout souci financier présent ou futur.
    A ce jour, près de 11 000 $ ont été récoltés
    Tous les dons iront à Antoine Leiris, l’époux de la défunte Hélène Muyal-Leiris.

    wbw,
    SIWEL 052353 DEC 15


    0 0

    AT ZELLAL (SIWEL) — Le 4 décembre 2015, lors du près-congrès du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) de la Région Tizi-Ouzou- Boumerdes, le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, a inauguré les travaux par un discours mémorable dans lequel il fait le bilan des activités et des acquis du MAK depuis le dernier congrès. Siwel publie ci-après l'intégralité du discours, entièrement en kabyle

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    TUNIS (SIWEL) — Selon Inès, la sœur de la victime, qui dénonce cette agression, qui s’est confiée à Kapitalis, cela s’est le 3 décembre, à la Cité Ettadhamen, à Tunis, l’un des fiefs des salafistes djihadistes de la capitale. : «Ma sœur Sonia K. et notre cousine, qui se rendaient à l’arrêt du bus, discutaient du terrorisme et de l’attentat du 24 novembre au centre-ville de Tunis contre un bus de la garde présidentielle (12 morts, 20 blessés dont 4 civils, NDLR)», a-t-elle raconté, ajoutant «Elles ont, bien entendu, tenu des propos hostiles aux extrémistes religieux et aux terroristes, qu’elles ont traités de barbares, qui font honte à l’islam».

    Tunisie / Une niqabée agresse une jeune fille pour avoir critiqué… Daech!
    Selon notre interlocutrice, une femme niqabée qui, semble-t-il, a entendu la discussion, a surgi d’une boutique vendant des habits religieux, les a insultées et leur a demandé d’arrêter de parler de terrorisme en s’en prenant aux mécréants qui souillent Daech pour s’attaquer à l’islam.

    Une dispute a éclaté et la femme en niqab, aidée par son amie portant le voile intégral, a saisi une barre de fer et porté plusieurs coups à Sonia. Elle a notamment été gravement blessée à l’œil gauche.

    «Sonia, le visage en sang, est partie au poste de police et a porté plainte. Elle a été transportée à l’hôpital où les médecins lui ont prescrit un repos de 21 jours», a raconté Ines, en précisant que la niqabée et son amie ont été arrêtées le soir même et sont maintenues en détention. Leurs familles ont demandé à Sonia de retirer sa plainte, mais celle-ci a refusé et compte aller jusqu’au bout de la procédure judiciaire.

    «Les extrémistes sont finalement partout et le port du niqab est un vrai danger, puisque la personne est non identifiable. Même si ma sœur a été amochée et qu’elle a été perturbée par cette agression, nous n’avons pas peur des terroristes. On finira par gagner et par nettoyer notre Tunisie», a conclu Inès.

    Source Kapitalis.com

    zp,
    SIWEL 070016 DEC 15


    0 0

    INDIANAPOLIS (SIWEL) — L’association culturelle Amazighe d’Amérique ACAA (Amazigh Cultural Association of America) a lancé une classe d’enseignement de la langue tamazight (berbère) aux jeunes enfants de la communauté Amazighe de la ville d’Indianapolis, capitale de l’état d’Indiana, États Unis d’Amérique, annonce nos confrères du journal Tamurt.info

    USA : ouverture d’une classe d’enseignement de tamazight
    Une bonne initiative de cette association en faveur de la communauté kabyle qui grandit dans l’état fédéral d’Indiana. Les enfants pourront donc apprendre et pratiquer leur langue maternelle dans un cadre exclusivement interactif.

    Selon l’Association Culturelle Amazighe d’Amérique ACAA : « Nous estimons que notre langue et culture font partie de notre personnalité, c’est pour cela que c’est l’héritage le plus important que nous léguons à nos enfants, déclare le représentant sur place de ACAA à un journal en ligne. Avec cette magnifique initiative, nous espérons que la diaspora kabyle à travers les États Unis et à travers le monde suivra et accordera à cette culture millénaire l’importance qu’elle mérite ».

    Source Tamurt.info

    maa,
    SIWEL 070025 DEC 15


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — Ferhat Mehenni, le leader du combat kabyle que Kateb Yacine avait baptisé « le maquisard de la chanson kabyle » vient de publier son 4è ouvrage, après « Algérie la question kabyle », « Le Siècle identitaire » et « Afrique, le casse-tête français ». Son dernier ouvrage, publié aux éditions Michalon revient sur la prise d’otage du vol d’Air France le 24 décembre 1994 par des terroristes islamistes du GIA, le Groupe islamique armé.

    « Noël en otage » raconte un épisode de sa longue vie de militant où il n’avait jamais frôlé la mort d’aussi près.

    A cette époque, Ferhat Mehenni faisait partis des plus importants et emblématiques responsable au RCD (rassemblement pour la culture et la démocratie). Pour les islamo-terroristes du GIA, exécuter un « Taghout kabyle» de la trempe de Ferhat Imazighen Imula ne pouvait être qu’une bénédiction.

    Dans « Noël en otage », Ferhat Mehenni raconte quant à lui le miracle de sa survie alors qu’il était dans une situation où personne n’aurait pu donner cher de sa peau, les adeptes de la haine du sang et du sabre lui ayant demandé de « se préparer ».

    A lire : « Noël en otage », 2015 - Editions Michalon, 15 euros.

    maa,
    SIWEL 070043 DEC 15


older | 1 | .... | 13 | 14 | (Page 15) | 16 | 17 | .... | 120 | newer