Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | (Page 2) | 3 | 4 | .... | 120 | newer

    0 0

    (SIWEL) — Quand on est kabyle et que le DRS algérien, c'est-à-dire le pseudo Etat algérien, en arrive à une situation de déliquescence qui se donne en spectacle, eh bien on en est heureux, surtout si ce sont des félons « d’origine Kabyles » qui subissent les dommages collatéraux de leurs lutte de clans. Enfin un retournement de situation qui apporte un peu de baume au cœur à quelques générations de kabyles qui doivent leur malheur à cette secte criminelle qui prétend depuis 50 ans assurer la sécurité et la souveraineté de la pseudo « nation algérienne».

    Bien sûr, il va de soi qu’il en est tout autrement des alliés et des courtisans de ce même DRS. C’est pourquoi on observe depuis quelques jours l’agitation fébrile de la presse algérienne « libre », de certains « démocrates» et autres «féministes» de pacotille et même de certains « kabyles » qui se passionnent pour le sort de ce fameux général Hassan qui n’est autre que l’ancien chef des Services de renseignements algériens en charge de la lutte contre le terrorisme et du contre-espionnage…c’est dire !

    On connait pourtant la nature criminelle des services de renseignements algériens, leurs perceptions phobiques des idéaux de justice, de démocratie, de laïcité et de liberté portés par la Kabylie ainsi que son action maléfique sur le peuple kabyle depuis son ébauche du MALG au DRS actuel.

    Quant à la lutte contre le terrorisme islamiste et le contre-espionnage, le traitement privilégié des terroristes amnistiés, pécuniairement « dédommagés » par le trésor public algérien de leurs années passées dans les maquis islamistes à pratiquer la décapitation et le zawadj el moutaaa sur des gamines, ainsi que la prolifération des organisations islamistes passant de la branche armée du Front islamique (AIS) au GIA puis au GSPC avant d’aboutir à l’AQMI et à ses tentacules sahéliennes de type Ansar Dine, la démonstration est apportée que la lutte contre le terrorisme engagée par le DRS algérien n’est rien d’autre que son instrumentalisation pour les besoins de ses propres intérêts et de ceux de ses parrains occidentaux.

    Alors que ce général soit mis aux arrêts et inculpé par ses collègues du clan adverse, qu’il soit relâché ou encore en prison, qu’il soit amnistié ou condamné, en quoi le sort de ce général peut-il nous intéresser nous en tant que Kabyles ?

    Pour la Kabylie, le seul intérêt de cette « saga des généraux » résiderait éventuellement dans le fait que ce « crêpage de chignons » entre les clans de la mafia militaro-politico-financière algériens constituerait peut-être un heureux présage, un signe annonciateur de la déliquescence de l’Etat algérien dans sa totalité avec ses clans, ses décideurs de façade (Bouteflika et sa cour), son armée, sa gendarmerie, sa police, ses islamistes et ses repentis et surtout sa mortifère idéologie arabo-islamique qui disposait jusque-là de toutes les institutions de l’Etat algérien pour s’imposer à un peuple qui la rejette en bloc, en l’occurrence le peuple kabyle.

    C’est sans doute cette possible déliquescence du DRS algérien qui inquiète la DGSE française (équivalent du DRS) comme le rapporte le journal en ligne Mondafrique dans son édition d’hier sous le titre « Le DRS inquiète les services de renseignement français et marocains » …voilà de quoi bousculer les certitudes de certains naïfs qui croient dur comme fer que le royaume du Maroc et la régence d’Alger sont d’irréductibles ennemis.

    Voici ce que dit Mondafrique à propos des inquiétudes françaises :

    « C’est une note ultra secrète de la DGSE qui a remonté, début septembre, jusqu’à l’Elysée. Corroborée par les témoignages de plusieurs anciens cadres des renseignements français qui gardent des liens à Alger, cette note tire la sonnette d’alarme quant au démantèlement en règle dont fait l’objet le DRS. Ce qui était jusqu’il y deux années l’un des meilleurs services de renseignement d’Afrique et du mode arabe est en plein débandade. Les guerres intestines qui déchirent le pouvoir algérien ont fortement impacté les performances du DRS. A Rabat, c’est la même inquiétude chez la DGED qui craint également que l’affaiblissement de son redoutable adversaire n’aboutisse à un chaos sans précédent dans le Sahel et à un relâchement dans le contrôle des membres du Polisario tentés par le djihadisme. »

    zp,
    SIWEL


    0 0

    LEQSER (SIWEL) - Dans un communiqué qui a sanctionné la réunion du comité exécutif du MAK élargi aux présidents des conseils régionaux et universitaires, aux membres de la commission préparatoire du 3ème congrès du Mouvement, le MAK a examiné la situation politique, sécuritaire, économique et sociale qui prévaut en Kabylie, fixé la date de son 3ème congrès pour le 5 février 2016 et réitéré son appel à une marche populaire qui aura lieu le 12 septembre à Akbou pour dénoncer les exactions de l'Etat algérien en Kabylie. Siwel publie ci-après l'intégralité du communiqué.

    Communiqué du Comité Exécutif du MAK
    AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN

    MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE


    Communiqué du Comité Exécutif du MAK



    Le comité exécutif du MAK élargi aux présidents des conseils régionaux et universitaires, aux membres de la commission préparatoire du 3ème congrès du Mouvement, s’est réuni le 04 septembre à Leqser pour examiner l’ordre du jour suivant :

    1- Situation politique, sécuritaire et socio-économique qui prévaut en Kabylie.
    2- Préparation du 3è congrès du MAK.

    1- Situation politique, économique et sécuritaire en Kabylie :

    La Kabylie traverse une situation politique, économique et sécuritaire des plus alarmantes.

    Sur le plan sécuritaire, celle-ci a été marquée par des « bavures » militaires et des crimes commis par les corps constitués de l’Etat algérien contre des citoyens kabyles. Ainsi, rien que pour le mois d’aout 2015, pas moins de quatre citoyens kabyles ont été assassinés par les forces dites de sécurité algériennes :

    . Le 07 Août 2015, une jeune fille kabyle a été abattue par un gendarme algérien dans la localité kabyle des Issers pour avoir refusé sa demande en mariage.

    · Le 21 Août 2015, trois jeunes kabyles ont été la cible d’une énième « bavure » militaire près de Makouda. Deux d’entre eux sont morts criblés de balles (240 impacts) avant d’être carbonisés par 3 grenades lancées dans leur voiture par les militaires algériens. Le troisième a eu la vie sauve grâce à une chute vertigineuse dans un ravin qui lui a permis de se cacher des militaires algériens qui le cherchaient.

    · Le 27 Août 2015, dans une opération de racket, un policier algérien assassine un commerçant kabyle à Iwadiyen après avoir échoué à lui soutirer de l’argent.

    Sur le plan socio-économique, la situation est des plus tragiques:

    · Chômage galopant et terrorisme bureaucratique sont conjugués à une insécurité savamment entretenue qui participent activement au désinvestissement et à l’appauvrissement de la Kabylie et où l’Etat algérien n’offre comme seules perspectives que la soumission ou la terreur.

    · Désintégration du tissu social à travers l’effondrement des structures villageoises par leur mise sous la tutelle coloniale arabo-islamique et à travers la prolifération d’associations à caractère sociale visant à se substituer aux comités de village.

    · Chantage politique et économique exercé sur l’ensemble du tissu associatif kabyle qui ne bénéficie d’aucune aide financière sans tourner le dos à la Kabylité.

    · Pillage des ressources naturelles de Kabylie, Eau (barrages) sable ( Asif n Sebaou) etc

    · Destruction systématique de la faune et de la flore par les incendies, les décharges anarchiques etc…

    . Les agents de l’administration fiscale sont soumis à une terrible pression afin de racketter pour le compte de l’Etat algérien les opérateurs économiques qui ont choisi ​d’investir en Kabylie tandis que​ceux qui sont connus pour leur servitude et ​leur allégeance ​à Bouteflika bénéficient de toutes les largesses de l’appareil bureaucratique de l’Algérie coloniale.


    Par ailleurs, au lieu d’investir dans la mise en place de structures économiques pour endiguer le chômage ou dans des structures de santé, de culture ou de loisir, quasi inexistantes en Kabylie, l’Etat algérien investi des milliards dans la construction tous azimut de prisons, de brigades de gendarmerie, de casernes militaire et de mosquées, imposant ainsi aux kabyles le choix entre mosquée et soumission ou répression et prison.

    Les kabyles ne sont pas dupes et la grogne sociale ne cesse d’augmenter pour protester contre les pénuries d’eau, les manques de raccordement au gaz etc.,. Effectivement, il ne se passe pas un jour en Kabylie sans qu’une route ne soit bloquée ou qu’une mairie ne soit occupée par la population face à l’incurie crasseuse des administrations algériennes qui favorisent le pourrissement et face à la faiblesse des assemblées populaires qui sont dépourvues de tout pouvoir de décision au point que leurs élus sont devenus de simples fonctionnaires au service des chef de Daira et des Wali nommés à Alger.

    Sur le plan politique, l’Etat colonial algérien opère une accélération du processus d’arabisation et de salafisation en vue de parachever la dépersonnalisation du pays kabyle. C’est ainsi par exemple que :

    · Les meilleurs écoliers kabyles sont récompensés non pas par des ouvrages scientifiques ou littéraires qui leur ouvriraient l’esprit mais par de luxueux et volumineux Coran alors que « l’éducation islamique » est entamée dès le CP et se poursuit sur l’ensemble du parcours scolaire des élèves. Leurs connaissances en la matière sont probablement les seules à ne souffrir d’aucune lacune…

    · Des salafistes sont délocalisés en masse en Kabylie au titre d’Imams, de professeurs d’éducation islamique ou de professeurs d’arabe. Ces Imams officiant dans les villages de Kabylie ont pour missions principale de détruire les rituels ancestraux Kabyles, notamment les rituels funéraires jugés contraires à la norme islamique des peuples arabes. C’est ainsi que dans certains villages par exemple, les imams tentent de proscrire les veillées et les chants funèbres.

    · Des logements sociaux sont octroyés dans les grandes agglomérations kabyles à des terroristes dit repentis et à des populations arabophones au détriment des locaux kabyles sans compter le déplacement de populations arabes en Kabylie sous prétexte de catastrophe naturelle (séisme d’el asnam par exemple) ou de guerre (réfugiés arabes palestiniens et syriens)

    En parallèle à cet investissement colossal dans la dépersonnalisation de la Kabylie, l’Etat algérien, à défaut d’avoir réussi à concurrencer le MAK sur le terrain, notamment à travers des organisations fantômes et des structures politiques algérianistes « d’origine kabyles », est passé aux menaces publiques contre le MAK. C’est ainsi que plusieurs centres de décision de l’Etat algérien, toujours par la voix de KDS notoires tels que Ouyahia et Sellal, ont proféré des menaces contre le MAK, ultime espoir pour la Kabylie.

    Dans le même temps, certains cercles politiques, y compris kabyles, tentent inlassablement d’impliquer la Kabylie dans les luttes de clans qui font rage au sommet de l’Etat algérien, notamment par l’évocation des « origines kabyles » de certains de leurs membres, le tout conjugué à des provocations récurrentes, des menaces et des crimes commis sous couvert de bavures qui se succèdent dans le but évident de pousser à bout la Kabylie pour l’entrainer dans la violence et justifier ainsi sa répression.

    Devant cet état de fait, le MAK dénonce et condamne avec la plus grande force les exactions coloniales de l’Etat algérien en Kabylie et appelle le peuple kabyle à la lucidité, à la vigilance, à la solidarité et à la fraternité afin de faire échouer les plans diaboliques de l’Etat algérien qui ne lésine sur aucun moyen pour « normaliser » la Kabylie, réduire à néant toutes les dimensions de la Kabylité (Taqvaylit). L’heure est au rassemblement des forces vives de la Kabylie afin de parer à tous les dangers qui la guettent.

    Le MAK alerte l’opinion kabyle sur l’impératif vital de soustraire la Kabylie aux luttes des clans algériens qui ne la concerne en rien. Il rappelle que quel que soit le vainqueur, il ne fait aucun doute que le perdant sera comme d’habitude la Kabylie. L’histoire nous apprend que ces clans algériens s’affrontent pour détenir l’accès à la manne pétrolière mais que ces derniers retrouvent systématiquement leur cohésion contre la Kabylie.

    Que ce soit Bouteflika ou son frère Said, que ce soit Toufik un autre, tous incarnent le malheur kabyle et la Kabylie ne doit pas se tromper de combat. Le seul combat qui mérite d’être mené c’est celui de l’instauration d’un Etat Kabyle libre, démocratique laïque et social en usant du droit du peuple kabyle à son autodétermination conformément au droit international qui consacre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    À la lumière de la situation gravissime que vit la Kabylie, le MAK qui ne cesse de réclamer le retrait des forces militaires algériennes de la Kabylie, réitère son appel en direction des comités de village et l’ensemble des organisations de la société civile afin de constituer un front kabyle contre la terreur érigée par l’État algérien en ultime perspective politique pour la Kabylie.

    2- Préparation du congrès :

    Le comité exécutif élargi a fait le bilan des préparatifs qui vont à bon train. L’accent a été mis sur l’importance de ce Rendez-vous politique qui doit constituer un tournant dans l’histoire du combat kabyle. Des près congrès seront organisés pour réunir toutes les conditions de sa réussite. La date de la tenue du congrès a été arrêté pour le 05 février 2016, le lieu sera quant à lui précisé au moment opportun. Les villages qui souhaiteraient abriter cet événement peuvent se proposer dès maintenant auprès de la direction du MAK.

    Le congrès va consacrer le débat autour de l’avenir et du devenir de la Kabylie dans un esprit de rassemblement de toutes les sensibilités kabylistes,​ conformément au principe de l’autodétermination qui ​englobe aussi bien l​'​option de l’indépendance que celle de l’autonomie, dans le respect de la souveraineté du peuple kabyle à qui reviendra la décision finale qu’il exprimera lui-même par voie référendaire pour définir le mode de gouvernance qui lui convient le mieux.

    Par ailleurs, le comité exécutif élargi, qui n’a pas manqué de saluer l’action diplomatique de l’Anavad et la participation de la Kabylie à la séance de travail du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève, lance un appel à Ferhat Mehenni pour se représenter à la présidence du GPK lors du prochain congrès sans pour autant exclure la possibilité d'​autres candidatures.

    Cet appel résulte des interpellations des militants et sympathisants du Mouvement ainsi que des personnalités kabyles qui estiment que la lutte engagée pour la libération de la Kabylie du joug colonial arabo-islamique incarné par l’Etat algérien a besoin de stabilité et de continuité.

    De ce fait, ils exhortent le président de l’Anavad à poursuivre la mission historique dans laquelle il s’est engagé jusqu’à son aboutissement car le combat qui a été engagé a encore besoin de son courage politique et de son engagement sans faille.

    Enfin, le MAK réitère son appel aux citoyennes et citoyens à participer massivement à la marche qui aura lieu à Akbou, le Samedi 12 septembre à 10h30 pour :

    - Dénoncer la terreur et le regain de violence sciemment organisés en Kabylie

    - Réaffirmer que la Kabylie n’a d’avenir que dans son unité et sa propre liberté

    - Réaffirmer le soutien et la solidarité avec le Dr Fekhar et ses codétenus, illégalement détenus dans les geôles de l’Etat raciste et colonial algérien.


    Leqser, le 04 septembre 2015


    Bouaziz Ait Chebib, Président du MAK


    0 0

    FRANCE (Siwel avec Tamurt) – Fils de l’auteur et écrivain d’expression kabyle, Slimane Rahmani, le père fondateur de l’Académie berbère avec Muhend Arab Bessaoud et premier président de cette institution amazighe, Abdelkader Rahmani a rendu l’âme, dans la nuit du mardi au mercredi, à l’âge de 92 ans, en Indre-et-Loire (France) où il a passé ses dernières années.

    Le premier président de l’académie berbère est mort
    Il avait tenté à maintes fois de rentrer dans son pays natal, le pouvoir algérien lui a opposé une fin de non-recevoir. Il a souffert des années et des années dans le silence à cause d’un pouvoir qui prend du plaisir à humilier la Kabylie.

    Né à Aokas (Bgayet) en 1923, Abdelkader Rahmani, « indigène » de la République Française, officier de cette même république, quelques temps plus tard, s’est forgé un destin de combats et d’efforts avec comme ligne de conduite: « Amazigh, l’homme libre ! ».

    Après des déboires avec l’armée française, il sera mis à la touche. Pourtant quelques années plus tard, alors qu’il était « chômeur », il lui fut proposé le poste de Directeur et Délégué Général de Hachette et des NMPP (nouvelles Messageries de la Presse Parisienne) pour l’ensemble de l’Afrique en pleine ébullition décolonisatrice.

    Profitant de cette position confortable de « Monsieur Hachette et NMPP » en Afrique, qui aurait corrompu les idéaux de plus d’un homme, Abdelkader Rahmani, à l’ombre d’une nouvelle clandestinité, réalisa un des projets révolutionnaires les moins connus de l’histoire de la guerre d’Algérie : le maquis Kabyle dès l’indépendance pour renverser les gouvernements scientifico-socialistes et sclérosants pour l’Algérie nouvelle de Ben Bella et Boumediene. Krim Belkacem, qui partageait déjà la tente d’Abdelkader Rahmani aux Chantiers de Jeunesse, et le Colonel Mohand Oulhadj furent ses compagnons d’armes.

    Passant six fois devant les tribunaux, crachant sur les ministres venus porter l’accusation, le Lieutenant Rahmani fut finalement condamné à mort par contumace sous Boumediene pour création de l’Académie Berbère et négociation de paix avec Ben Gourion, Shimon Peres et Golda Meir. Condamnation à mort toujours effective…En exil depuis ce jour, moins de l’Algérie corrompue que de la patrie Kabyle, il ne foulera jamais sa terre natale.

    Pour rappel, son père, Slimane Hadj Rahmani est un écrivain kabyle né en 1893 à Tidhelsine, un village d’Aokas et mort le 14 novembre 1964 à l’âge de soixante-et-onze ans. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de la société kabyle. Contrairement à son fils, feu Slimane Rahmani a été enterré au cimetière Sidi M’hand Aghrib d’Aokas.

    Massidida


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) - Depuis quelque temps, des artistes kabyles sont pris pour cible sur les réseaux sociaux. À l’image de Zayen, notamment, artiste apprécié par la Kabylie, des anonymes lui reprochant certaines de ses positions sont allés jusqu'à l'insulter. Outré par ce comportement qui ne saurait être l’œuvre des militants du MAK, M. Bouaziz Ait Chebib a décidé de mettre fin à la confusion qui veut placer le MAK comme instigateur de toutes ces attaques viles contre nos artistes.

    Attaques contre les artistes kabyles sur les réseaux sociaux : la mise au point du MAK
    Lors d’une communication téléphonique avec le chanteur kabyle Zayen, le président du MAK lui a exprimé l’estime et le respect qu’il lui porte et l'a assuré du fait que le MAK ne cultive aucune forme d’animosité à l’égard des artistes Kabyles qui défendent à leur manière la Kabylie.

    Contacté par Siwel et Tamurt, le président du MAK a rappelé qu’ « une armée d’anonymes, et autres pseudonymes sévissent sur les réseaux sociaux, ayant des comportements clairement contre productifs et s’expriment en des termes insultants ou désobligeants. Ces individus qui agissent dans le but de ternir l’image du combat kabyle, n’ont pas de place au MAK qui mène une révolution pacifique contre l’Etat colonial algérien et un combat civilisé dans un environnement barbare ».

    Mass Bouaziz Ait Chebib a précisé qu’ « en dehors des voies de communication officielles du mouvement, nul n’est fondé à s’exprimer au nom du MAK ». « La divergence d'opinion ne peut justifier des écarts de langage. La démocratie consiste à tirer profit de nos différences dans le respect mutuel et la sérénité pour aller de l'avant. L’avènement de l’Etat kabyle sera l’œuvre de l’union des kabyles ou ne sera pas », a-t-il encore ajouté.

    Enfin, le président du MAK exprime tout son soutien et ses encouragements à tous les artistes kabyles qui ont donné une dimension mondiale à la Kabylie au travers de leur talent artistique.


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Mme Sakina AT SLIMAN/AIT AHMED, ministre de la Langue et de la Culture Kabyles au sein du Gouvernement provisoire kabyle, sera l'invitée, lundi 7 septembre 2015 à 19h (heure de Paris), de l'émission "I NEZRA MAZAL AD NZER" animée par Mohand KACIOUI

    S-teqvaylit
    La ministre Sakina Ait-Ahmed sur BRTV ce lundi 7 septembre
    ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

    Ministère de la Langue et de la Culture kabyles


    Am akken i teẓram Anavad Aqvali Uεdil akk d Afraniman n Tmurt n Iqvayliyen semlen Takadimit n Tutlyat d Yedles Iqvayliyen ass n 24 di Yulyu 2015

    Ass n letnayen 7 di ctamber 2015, ɣef Sa (19 h) n tmeddit, Masa Sakina AT HMED, Taneɣlaft n Tutlayt d Yedles Iqvayliyen ad tili di tesgilt I NEẒRA MAZAL ANẒER n Muḥend KACIOUI di tiliẓri BERBERE TV

    Ad d temeslay ɣef imuhal ara yilin di TAKADIMIT N TUTLAYT D YEDLES IQVAYLIYEN ama deg wayen icudden ɣer tutlayt neɣ ar yedles

    Ad ilin (t) ɣer yidis is :

    Masa Djamila AMZAL i yuraren deg usaru Tawrit Yetwatun, adlis n Dda Lmulud MAMMERI i d yera ɣer sinima Mas BOUGUERMOUH.

    Mas Said KESSAS d Mas Zahir AMYAS inaẓuren imaɣnasen n tutlayt de yedles,ara d yefken akw alɣu n sen ɣef ayen yeεnan liḥal n Taẓuri sumata d tin inaẓuren iqvayliyen, deg wakud agi i deg nela, d wayen isaramen ɣer zdat

    Garaɣ kra n wagguren nesaram ad tili tesgilt nniden i deg ara nesdukkwel akw wid yetmahalen ɣef tutlayt taqvaylit

    En français
    ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

    Ministère de la Langue et de la Culture kabyles


    Le 24 juillet 2015, le Gouvernement Provisoire Kabyle (Anavad) et le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK= ont annoncé officiellement la création de l'Académie de la langue et de la culture kabyles

    Le lundi 7 septembre 2015 à 19h (heure de Paris) Madame Sakina AIT AHMED Ministre de la Langue et de la Culture Kabyles sera l'invitée de l'émission I NEZRA MAZAL AD NZER animée par Mohand KACIOUI

    Parmi les autres invités il y aura la célèbre actrice kabyle Djamila AMZAL, les artistes et militants de la langue et de la culture kabyle Said KESSAS et Zahir AMYAS, qui parleront de la situation de l'art en général et des artistes kabyles dans ces moments difficiles et de leurs espoirs dans l'avenir notamment leurs propositions pour une amélioration de la situation

    Ce n'est qu'un début, dans un mois ou deux nous proposerons une émission qui regroupera tous ceux qui travaillent dans tous les domaines en faveur de la promotion de la langue et de la culture kabyles.

    tbt/wbw
    SIWEL 060040 SEP 15


    0 0

    LONDRES (SIWEL) — Le chanteur kabyle Idir donnera un concert exceptionnel à Londres ce dimanche 06 septembre à 14h, le premier depuis 2004.

    Idir en concert live ce dimanche au Grand Clapham de Londres
    Après une tournée en France en avril et au Québec en mai, c'est au tour de la Grande Bretagne d'accueillir Idir ce dimanche pour un concert-événement organisé par BRTV qui le diffusera en direct via sa plate-forme BRTV-Connect

    En guest, il y'aura Ali Amran, un autre chanteur kabyle avec ses chansons à textes, au style dépouillé
    et à la guitare acoustique.

    Idir, l'auteur-compositeur du tube planétaire "A Vava Inouva" sorti en 1975 et traduit en 17 langues, qui a donné une dimension internationale à la chanson kabyle, est né en 1949 à At Lahsen, un village de la confédération des At Yenni en Kabylie.

    The Clapham Grand,
    21-25 St John's Hill, Clapham Junction,
    SW11 1TT LONDON

    Tarif : £22.00 via la billetterie Eventim

    wbw
    SIWEL 060425 SEP 15


    0 0

    Le premier président de l’Académie berbère est décédé en France à l’âge de 92 ans . Le MAK présente à sa famille ses sincères condoléances et les assurent de son soutien en cette dure épreuve. Par son engagement infaillible pour son identité et son peuple, Abdelakder Rahamani restera un exemple à méditer pour la jeunesse kabyle qui aspire à vivre dans la liberté et la dignité. Le MAK salue le combat du militant, s'incline à sa mémoire et appelle le peuple kabyle à lui rendre un hommage digne de sa grandeur. Fawzi At Yexlef, Secrétaire National à la promotion de la langue et de la culture kabyles

    Décès d'Abdelkader Rahmanin, premier président de l'Académie berbère: Condoléances du MAK


    0 0

    (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Congrès National du Kurdistan dénonce le déploiement de milliers de policiers, militaires et membres des forces spéciales d’intervention turques dans les villes kurdes ou celles-ci « attaquent quotidiennement ces villes kurdes avec des armes lourdes. Le Congrès National du Kurdistan appelle « la communauté internationale à s’opposer à la guerre décrétée par l’Etat turc », « l’Union européenne et les Nations-Unis à dénoncer les plans sales de la Turquie », « les médias internationaux à se rendre au Kurdistan pour couvrir la guerre et rendre compte des atrocités commises contre le peuple kurde. » Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué du Congrès National du Kurdistan

    Communiqué du Congrès National du Kurdistan :
    Communiqué du KNK - Des milliers de policiers et militaires turcs attaquent quotidiennement les villes kurdes avec des armes lourdes

    Depuis le 24 juillet, 32 civils ont été tués et de nombreux autres ont été blessés.

    Après avoir causé la mort de 4 civils dans le district de Cizre (province de Sirnak) durant 48 heures d’offensives sur la ville, l’armée turque s’attaque maintenant à l’arrondissement de Sur, dans la ville de Diyarbakir. Les unités spéciales d’intervention ont encerclé les lieux dès les premières heures du matin et ouvert le feu au hasard sur la population, dans le quartier de Hasırlı. Tandis que les forces de sécurité font le blocus du quartier, les habitants qui se regroupent pour manifester leur colère contre le blocus et les tirs arbitraires sont également ciblés par la police et l’armée. Dans le même temps, les liaisons par téléphone et internet sont coupées, ce qui entrave la transmission des informations. Le peu d’informations qui a filtré jusqu’à présent indique que deux personnes auraient perdu la vie. Mais il est probable que le nombre de morts et de blessés soit plus important.

    Ces attaques soulignent à quel point les Kurdes sont dépourvus de garanties pour leur vie. Dans le règne de la terreur qu’elle exerce, la police aurait menacé la population en déclarant que beaucoup de gens allaient mourir et que les forces de l’ordre continueraient à occuper le district jusqu’à la fin des élections.

    Des milliers de policiers, militaires et membres des forces spéciales d’intervention ont été déployés dans les écoles et dans les autres institutions publiques autour des quartiers de Nur, Cudi et Yafes à Cizre et de Hasirli à Sur. De nombreux panzers et autres véhicules de combat occupent en outre les rue, faisant croître le niveau d’intimidation et de terreur. Les informations recueillies indiquent la présence de quelque 600 policiers des unités spéciales d’intervention, à bord de 250 véhicules blindés disséminés dans les districts. Par ailleurs, on signale l’arrivée deux jours auparavant de 150 cars transportant des unités spéciales, conformément à une instruction du ministère de l’intérieur.

    A Cizre et Sur, les civils résistent contre le couvre-feu institué depuis hier, tandis que les jeunes organisent des actions d’auto-défense pour empêcher les forces de police d’entrer dans les quartiers. Le député HDP de Sirnak, Ferhat Encü, et la Co-Maire de Cizre, Leyla Imret, ont indiqué que l’accès aux hôpitaux du district était bloqué par les forces de police, ce qui empêche les civils blessés de se faire soigner.

    · Sous prétexte de combattre le terrorisme, l’AKP a déclenché une vague de répression contre les Kurdes en Turquie et en Irak. Cette guerre risque d’affaiblir les Kurdes qui luttent efficacement contre Daesh et de renforcer à l’inverse ce dernier.

    · Nous appelons la communauté internationale à s’opposer à la guerre décrétée par l’Etat turc.

    · Nous appelons l’Union européenne et les Nations-Unis à dénoncer les plans sales de la Turquie.

    · Nous appelons les médias internationaux à se rendre au Kurdistan pour couvrir la guerre et rendre compte des atrocités commises contre le peuple kurde.


    Congrès National du Kurdistan (KNK)

    6 septembre 2015


    0 0

    ROTTERDAM (SIWEL) — Dans un document parvenu à notre rédaction, le Mouvement 18 septembre pour l’indépendance du RIF annonce la tenue de son Congrès constitutif le 18 septembre 2015 à Rotterdam, au Pays-Bas, et ce afin de parachever son parcours politique et son architecture organisationnelle précise le Mouvement indépendantiste rifain. L’événement coïncide avec le 94ème anniversaire de la proclamation de la première République du RIF par Abdelkrim Khattabi le 18 septembre 1921.

    Le Mouvement 18 septembre pour l'indépendance du Rif tiendra son congrès Constitutif à Rotterdam
    Mouvement 18 septembre pour l’indépendance du RIF

    Pour compléter son parcours politique et son architecture organisationnelle, le mouvement du 18 Septembre pour l'indépendance du RIF tient son congrès constitutif, sous le thème «l'indépendance du RIF est une nécessité impérieuse » et ce, le 18 Septembre 2015 à Rotterdam (Pays-Bas) (voir adresse ci-dessous) à16H30 heure locale.

    La Congrès sera une occasion pour tou(te)s les RIFAINS(E)S pour prendre leur responsabilité historique pour l'indépendance du RIF et recouvrir leur dignité usurpée, de sorte que le mouvement appelle tou(te)s les RIFAINS(E)S libres pour assister au congrès consacré à la fête de l'indépendance de la 1ère République du RIF, et contribuer au renforcement de sa structure organisationnelle et de la base populaire comme un prélude à d'autres étapes.

    Le congrès se déroulera selon le programme suivant:

    16h30 - Accueil des participants

    17h00 - Discours d'ouverture

    17h10 - Un court documentaire fait par le mouvement sur la République de RIF entre passé et présent

    17h25 – Interventions des délégations et des membres du mouvement.

    19h30 – Pause

    20h00 - Discussion ouverte

    21h30 - Une soirée artistique.

    Le congrès aura lieu à Arminius à l'adresse suivante:

    Arminius, Congres- & Debatcentrum
    Museumpark 3
    3015 CB Rotterdam
    Tram ligne 7, arrêt Museumpark Rotterdam
    Pays-Bas


    Le Mouvement 18 septembre pour l'indépendance du Rif tiendra son congrès Constitutif à Rotterdam
    SIWEL 071607 SEP 15


    0 0

    KURDISTAN (SIWEL) — Hier dimanche 6 septembre au soir, une importante attaque des combattants kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) a été menée contre des unités de l’armée turques causant la mort de plusieurs soldats turcs. Plusieurs blessés seraient également à dénombrer parmi les militaires turques. Dans une déclaration publiée sur le site de sa branche armée, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) affirme avoir tué une quinzaine de soldats dans « un acte de sabotage et plusieurs attaques ». En représailles, l'armée turque a fait décoller quatre avions de combat qui ont frappé des positions du PKK dans le sud-est de la Turquie et le président islamiste Recep Tayyip Erdogan promet une riposte « très particulière et décisive » comme si la Turquie cela ne faisait pas des mois qu'il assassinait impunément parmi les civils kurdes et qu'il ne sabotait pas les forces combattantes kurdes au profit des terroristes de l'Etat islamique.

    Turquie-Kurdistan/ plusieurs soldats turcs tués dans une attaque du PKK
    Rappelons que cette attaque du PKK contre l’armée turque répond à la terreur et à l’assassinat de plusieurs civils kurdes par la Turquie de l’islamiste Recep Tayyip Erdogan. La Turquie mène une véritable politique de terreur et de crime dans les villes kurdes depuis plusieurs mois. Tayyip Erdogan n’a nullement eu besoin de cette attaque du PKK pour s’acharne contre les populations kurdes.

    Depuis la prise de Kobanê par Daesch, l’islamiste Erdogan se fait l’allié objectif de cette organisation islamo-terroriste en vue d’affaiblir les combattants kurdes des YPG et YPJ qui ont réussi à chasser les terroristes de l’Etat islamique de la ville martyr de Kobanê, devenue depuis le symbole du courage et de la bravoure. Une victoire que l’allié turque de Daech n’a pas toujours pas digérée.

    En effet, les combattants kurdes ont réussi là où une coalition des plus grandes puissances militaires mondiales a soi-disant échoué ; une coalition dans laquelle figure la Turquie, l’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweit, les Emirats arabes Unis…bref, tous les penseurs et sponsors du terrorisme islamiste international.

    Avec agences
    zp,
    SIWEL 071805 SEP 15


    0 0

    MONTPELLIER (SIWEL) — La section Montpellier de l'association des amis du Réseau Anavad appelle à un rassemblement de solidarité avec la Kabylie pour ce samedi 12 septembre 2015 à 14 à la Place Comédie à Montpellier. Ce rassemblement est organisé en solidarité avec la Kabylie où le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie organise une marche à Akbou le même jour.

    La section Montpellier du Réseau Anavad appelle à un rassemblement le samedi 12 septembre


    0 0

    AQVU (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) a transmis à SIWEL un communiqué dans lequel il émet un appel à la population kabyle pour une marche populaire samedi 12 septembre 2015 à 10h30 pour dénoncer la multiplication ces derniers jours de « bavures » des corps constitués de l’Etat colonial algérien en stationnement en Kabylie. Ci-dessous le communiqué :

    Le MAK appelle à une marche populaire le 12 septembre à Akbou pour dénoncer les exactions algériennes en Kabylie
    AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

    MARCHE POPULAIRE A AKBOU LE 12 SEPTEMBRE A 10H30


    La multiplication ces derniers jours de « bavures » des corps constitués de l’Etat colonial algérien en Kabylie font craindre une provocation orchestrée depuis le sommet du régime raciste d’Alger.

    - Le 07/08/2015, une jeune fille kabyle a été égorgée aux Issers par un gendarme algérien

    - Le 21/08/2015, deux jeunes kabyles ont été tués par 241 balles et carbonisés par 3 grenades dans leur voiture près de Makouda par des militaires algériens

    - Le 27/08/2015, un policier algérien tue un commerçant kabyle à Iwadiyen

    Au delà de ces actes inqualifiables, le MAK qui ne cesse de réclamer le retrait des forces militaires algériennes de la Kabylie, appelle par le biais de sa coordination d’akbou à une :

    Marche populaire à Akbou , le Samedi 12 septembre à 10h30,

    Pour :
    - Dénoncer la terreur et le regain de violence sciemment organisé en Kabylie
    - Une Kabylie libre et unie
    - Libération du Dr Fekhar et ses codétenus.

    Itinéraire : Lycée Muhend u Harun – Place des martyrs

    PS : La marche sera suivie du lever du drapeau national kabyle


    0 0

    BARCELONE (SIWEL) — Dimanche 06 septembre 2015, à Barcelone, se tenait une rencontre organisée par l’Assemblée nationale catalane (ANC) autour du thème « pour l’éducation et la Culture dans la république catalane ». A travers son unique représentant légitime, le MAK, la Kabylie était à l’honneur via une des représentantes du mouvement Kabyliste, en l’occurrence Mme Soraya Sough, conseillère auprès du président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie. Cette dernière a été vivement sollicitée par les membres de l’Assemblée Nationale Catalane pour lire en « Tamazight » la déclaration de l’assemblée nationale catalane relative au domaine de l’éducation, de la langue et de la culture dans le cadre de la future république Catalane.

    Catalogne: la Kabylie, invitée d'honneur à Barcelone
    La rencontre organisée par l’ANC a eu lieu dans l’une des banlieues de Barcelone les plus peuplées par diverses populations d’origine étrangère, dont des populations originaires du Rif et de Kabylie. Les Rifains étant plus nombreux que les kabyles en Catalogne, les organisateurs avaient fait traduire la déclaration sanctionnant cette rencontre sur l’éducation et la culture en rifain, croyant ainsi avoir traduire le dit texte en « Tamazight ». Et c’est là que la réalité rattrape la fiction car la représentante du MAK étant kabyle, sa langue est le Kabyle et non pas le Rifain…

    Mais alors, « Tamazight », c’est quoi comme langue ? Eh bien, à l’épreuve du terrain et en cette occasion où il est demandé à une kabyle de s’exprimer en rifain, Tamazight s’est publiquement avérée comme étant une langue virtuelle qui ne compte aucun locuteur car la langue « Tamazight » est un concept politique trompeur qui ne répond à aucune réalité car dans la réalité, il y a la langue Rifaine, la langue Kabyle, la langue Tamashek, la langue Tachelhit, la langue Chaoui…qui sont toutes des langues amazighes mais qui ne constituent en aucune façon une même et unique langue « Tamazight ».

    Finalement, la déclaration de l’assemblée nationale catalane relative au domaine de l’éducation, de la langue et de la culture dans le cadre de la future république Catalane a été lue en kabyle par Mme Soraya Sough, et ce d’autant plus qu’il ne se trouvait pas de représentant du peuple rifain à cet événement pour s'exprimer en langue rifaine.

    Au cours de son allocution lors de cet évènement, Mme Sough a fortement retenu l’attention des participants qui ont été émus par le récit du long et douloureux drame du peuple kabyle qui agonise dans l’indifférence générale du monde entier.

    Enfin, il est à noter que le MAK a été programmé dans plusieurs cercles de conférences dans le cadre d’une sensibilisation de la Catalogne afin d’insuffler une dynamique de solidarité avec le peuple kabyle, notamment sous la forme de projet de coopération internationale avec la Kabylie.

    cdb,
    SIWEL 081343 SEP 15


    0 0

    PARIS (SIWEL) — " Pour aider le président du Sénat à préparer sa visite à Alger qui débute ce mardi, le ministère des Affaires étrangères lui a concocté un recueil d'éléments de langage à dégainer face aux journalistes. Savoureux." Extrait d'un article publié dans le journal français Libération et que nous publions ci-après dans son intégralité, tant il est en effet "savoureux" ce petit manuel de langue de bois franco-algérienne.

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français
    Les services du Quai d’Orsay ont prévenu le président du Sénat, Gérard Larcher, qui entreprend ce mardi une visite officielle de trois jours en Algérie : il foulera le tapis rouge mais pourrait aussi bien marcher sur des queues de vipères. Qui dit vipère dit questions vipérines. Et qui mieux que les journalistes pour les poser, n’est-ce pas ? Surtout lorsqu'ils en prendront connaissance à la fin de cet article.

    Ainsi, dans une longue note de synthèse à son intention, que Libération s’est procurée, les services consulaires déminent le terrain à travers une longue liste de 32 questions extrêmement fâcheuses et extrêmement longues, susceptibles d’être posées par les confrères algériens.

    A la lecture de ces questions, qui sont autant d’essaims de frelons au-dessus des relations franco-algériennes depuis l’indépendance, on se dit que le président Larcher va être conduit en tenue d’apiculteur devant la presse algérienne comme devant un tribunal de salut public. On transpire pour lui car il s’agit de 12 pages serrées, sur format 21x29,7, à apprendre par cœur.

    Cette magnifique prose taillée dans une langue en bois d’arbre avec copeaux sera récitée tout au long de la visite officielle, prévue du 8 au 11 septembre. Rendons grâce aux rédacteurs de la note qui ont scrupuleusement listé tous les sujets épineux, et ils sont longs comme un jour sans pain.

    Passons sur les propos liminaires : «Je suis heureux d’être aujourd’hui en Algérie à l’invitation du président du Conseil de la nation [chambre haute, comme le Sénat, ndlr], ainsi que l’ensemble des autorités algériennes, que je remercie […] pour la chaleur de leur accueil». Soit le refrain habituel qui sert en toutes occasions et même par temps de pluie.

    «La France n’a naturellement aucune intention d’interférer...»
    Première question imaginée par le Quai d'Orsay : «Certains journaux ont dit que la visite de François Hollande le 15 juin dernier avait pour objectif d’apporter un soutien au président Bouteflika à un moment où l’inertie du système algérien, dirigé par un homme malade, fait face à de nombreuses critiques et où la chute des hydrocarbures met en difficulté le régime.» Les rédacteurs, emportés par une plume trempée dans l’acide, rajoutent une petite couche de vernis maritime : «D’autres lui ont prêté l’intention de désigner le prochain chef d’Etat algérien. Que répondez-vous?»

    Après une longue respiration, et s’être épongé la nuque, le président Larcher devrait prononcer la phrase apprise par cœur, qui sortira avec l’adverbe «naturellement» à servir en toutes occasions : i[«La France n’a naturellement aucune intention d’interférer dans la vie politique de l’Algérie, ni dans le présent ni dans l’avenir. La volonté de la France est de continuer à travailler avec les autorités et le peuple algériens à l’approfondissement de la relation bilatérale et à construire un grand projet pour l’Algérie. La deuxième visite du président Hollande en l’espace de trente mois à montré l’attention et la priorité que la France attache à l’Algérie [...]. Pour mémoire, avec un baril à 44 dollars, les perspectives pour 2016 sont sombres : le dinar a perdu 35 % de sa valeur face au dollar, le risque de mécontentements sociaux est élevé et le pays pourrait perdre plus de 50 milliards d’épargne cette année».]i

    «Vous connaissez l’attachement de la France à la liberté d’expression...»
    Autre question : «La liberté d’expression semble reculer, avec notamment les pressions exercées contre les médias depuis l’élection présidentielle, en particulier par la réduction de la publicité privée, des emprisonnements ( …), l’interdiction d’une émission sur Al Djazaïria». Et c’est là que ça se gâte méchamment : «Croyez-vous que le régime actuel puisse mener l’Algérie sur le chemin de la démocratisation?»

    Réponse de Larcher, qu'on imagine après un raclement de gorge : «Vous connaissez l’attachement de la France à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, comme partout dans le monde. Cela étant, il ne me revient pas de faire acte d’ingérence dans les débats qui concernent l’Algérie et les Algériens.» Et hop, envoyez c’est pesé.

    Tout y passe : les privilèges de Renault pour s’implanter à Oran, la mauvaise qualité supposée de la Symbol produite sur place qui serait aussi solide que la 2CV de Bourvil dans le Corniaud. L’ingérence de Total dans l’exploitation du gaz de schiste, les demandes d’indemnisation après les essais nucléaires dans le Sahara en 1960, les excuses toujours attendues au sujet du massacre de Sétif en 1945, la question de l’indemnisation des biens des pieds-noirs, l’amendement de l’accord de 1968 sur l’entrée des Algériens en France, la vente des Rafale au Qatar accusé de soutenir le terrorisme, etc.

    Exercice de ventriloque
    Le président Larcher aura besoin du souffle du marathonien et du sang-froid du grand mammifère à poil dur quand il encaissera : «Beaucoup d’Algériens considèrent que Daech est une création occidentale et que son développement a été facilité par la campagne développée par la France contre Bachar al-Assad. C’est d’ailleurs ce qu’a affirmé le recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur à la radio algérienne.»

    La liste comprend aussi des questions sur : la tuerie Charlie, l’affaire Dieudonné, l’islamophobie en France, l’enquête du juge Trévidic sur les moines de Tibhirine, la journée «Tel-Aviv sur Seine» qui serait un soutien à la politique israélienne et enfin les biens immobiliers à Paris supposés de l’actuel secrétaire général du FLN. On verra quelle note donneront les confrères algériens à cet exercice de ventriloque quand sortira du ring Gérard Larcher, une serviette éponge sur le cou, comme après un gala de boxe.

    Publié par Jean-Louis Le Touzet dans Libération

    NB: L'article a été publié sous le titre Quand le Quai d'Orsay apprend à Gérard Larcher à parler algérien, par le Journal français Libération qui s'est procuré une copie du petit manuel en question et dont voici des extraits ci-dessous. L'intégralité du document est à retrouver dans la publication de Libération.

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français

    Petit manuel de langue de bois franco-algérienne à l'intention de Gérard, président du Sénat français
    Source Libération

    SIWEL 081628 SEP 15


    0 0

    (SIWEL) — Dans un communiqué de presse en date du 25 aout 2015, de Human Rights Wacht (HRW) sur son site officiel et intitulé « Algérie : Des activistes pro-autonomie placés sous mandat de dépôt », l’ONG de défense des droits de l’Homme qui s’inquiète du fait que « Les 25 personnes ont été inculpées de crimes passibles de la peine de mort » estime que « Les autorités algériennes devraient relâcher ou juger dans un délai raisonnable, et lors d’un procès équitable et public, l’activiste pro-Amazigh Kameleddine Fekhar ainsi que ses 24 co-accusés ».

    Human Rights Wacht  demande la libération de Kameleddine Fekhar et de ses codétenus
    La publication de HRW rappelle que « Kameleddine Fekhar appelle depuis 2013 à l’autonomie du Mzab » et que ce dernier avait « condamné le gouvernement (algérien NDLR) pour ce qu’il qualifie de complicité de crimes contre l’humanité commis par des Arabes sunnites contre les Amazighs, ou Berbères, une minorité ethnique de la région. »

    HRW rappelle que « Tous sont en détention provisoire depuis le 9 juillet 2015. Ils font l’objet des mêmes chefs d’inculpation, notamment la participation à une entreprise terroriste et l’incitation à la haine, pour leur rôle présumé dans des affrontements violents entre communautés amazigh et arabe, le 7 juillet dans le Mzab » et que ces derniers « risquent la peine capitale.

    Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch a affirmé que « Si le gouvernement dispose de preuves indiquant que Kameleddine Fekhar a joué un véritable rôle dans ces violences tragiques, et qu’il n’est pas détenu uniquement en raison de ses fortes convictions, ces preuves devraient être présentées lors d’une audience publique. Faute de telles preuves, le gouvernement devrait relâcher Kameleddine Fekhar. »

    L’ONG de défense des droits de l’Homme rapporte également que selon les informations dont elle dispose « la police et le ministère public n’ont encore présenté à l’équipe de défense aucune preuve d’actes criminels dans cette affaire. Les autorités devraient rapidement communiquer aux accusés et à leurs avocats toute preuve les incriminants. »

    L’ONG rappelle que « Lors d’une série d’affrontements ethniques, en novembre 2013, des Mozabites de la ville d’El Guerrara avaient accusé les forces de sécurité d’avoir torturé au moins 10 personnes qui avaient été arrêtées, Human Rights Watch a adressé une lettre aux autorités algériennes en novembre 2014, pour s’enquérir des avancées de l’enquête sur la plainte déposée par 20 personnes auprès du procureur du tribunal de première instance de Ghardaïa. Human Rights Watch n’a reçu aucune réponse ».

    Bien que les ONG de défense des droits de l’Homme soient généralement très frileuses sur les questions des peuples prétendument indépendants et encore sous le joug du colonialisme, le communiqué de presse de HRW tranche fortement avec le silence complice de l’écrasante majorité des « défenseurs des droits humains » dès qu’il s’agit de défendre les activistes défendant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    C’est la première fois que l’on entend parler d'«activistes pro-autonomie»... dans le Mzab. Quant à la Kabylie, cette «région berbérophone d'Algérie» apparemment, personne n'a jamais entendu parler ni d'autonomie, ni encore moins d'autodétermination...alors-même que les menaces proférées contre le Mouvement qui les porte, c'est à dire le MAK, sont du domaine public et "officiel", celles-ci émanant à la fois du premier ministre algérien et du directeur de cabinet de la présidence algérienne.

    Pour lire l'intégralité du communiqué de presse de Human Rights Watch, suivre ce lien

    zp,
    SIWEL 081817 SEP 15


    0 0

    MONTREUIL (SIWEL) — L'association Taferka et le cinéma Méliès organisent une projection du film "Des apaches" en présence du réalisateur M. Nassim AMAOUCHE. Cette séance aura lieu le mercredi 9 septembre prochain à 20h30 au 12 place Jean Jaures à Montreuil. À l'issue de la projection, un débat animé par Stéphane GOUDET et un pot convivial seront proposés.

    Soirée cinéma avec l'association Taferka et le cinéma Méliès, demain soir à 20h30 à Montreuil
    Synopsis du film

    Lors de l’enterrement de sa mère, Samir croise le regard d’un inconnu, son père. Celui-ci l’entraîne dans une affaire familiale qui le plonge au coeur de la population kabyle de Belleville et de ses traditions. Une expérience qui le bouleverse et fait ressurgir son passé d’une étrange manière. Alors qu’il se confronte à ses choix, Samir va s'affranchir de son enfance et de son clan pour devenir un homme libre, un « Apache ».

    SIWEL 081848 SEP 15


    0 0

    AQVU (SIWEL) — Après les menaces publiques et officielles proférées par les plus hautes instances de l’Etat colonial algérien contre le MAK, notamment par le biais des Kabyles de services notoires que sont Ouyehya et Sellal, voilà que les services algériens font maintenant appel à leurs petits relais locaux et recourent aux menaces anonymes en taguant sur des murs à Akbou « Mort à Ferhat le sioniste et le MAK», « Mort au MAK », « Mort Ait Chebi » …

    Des menaces de mort à l’encontre des présidents du MAK et du GPK
    La ville d’Akbou n’a pas été choisie au hasard car c’est dans cette ville que doit avoir lieu une marche à l’appel du MAK et de l’Anavad et ces menaces font suite à une campagne de sabotage de l’affichage du MAK.

    Les militants de la coordination d'Akbou ont procédé à l'effacement de ces tags infâmes. Un militant déclare sur place à Siwel: " Ces insanités émanant d'un régime finissant ne pourront que renforcer notre détermination à aller jusqu’au bout de notre combat. La marche du 12 septembre sera celle de la fraternité kabyle qui marquera une autre avancée dans le sens de la libération de la Kabylie ".

    cdb,
    SIWEL 091742 SEP 15


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) - Le 12 septembre sera inscrit dans l'histoire du peuple Kabyle en écrivant ensemble une autre page de notre combat en lettres de liberté et de fraternité kabyle .

    Suite aux menaces proférées contre le MAK et le GPK: Notre réponse sera le 12 septembre - Contribution de Rahim Arezoug
    Suite aux menaces proférées contre le Président du GPK et du MAK ainsi que toute la famille du MAK, nous vous rappelons que vos attaques ne font que renforcer notre détermination .

    La réponse à vos provocations infantiles vous l'aurez le 12 septembre à Akbou.

    Le MAK très fort de par son encrage populaire et la détermination de ses milliers de militant(e)s et de sympathisant(e)s met en garde l'Etat algérien contre toute dérive répressive en Kabylie.

    Nous réitérons notre appel au peuple Kabyle pour participer massivement à la marche du 12 septembre 2015 à AKBOU. Rien ne peut arrêter un peuple sur le chemin de sa libération.
    Nous sommes déterminés à jamais !

    Vive le MAK
    Vive LE GPK
    Vive Bouaziz Ait Chebib, vive Ferhat Mehenni .

    Le colonialisme Algérien cherche a déclencher une guerre en Kabylie contre le Mouvement souverainiste Kabyle; Notre mouvement est d'essence pacifique et sa flamme ne s'éteindra jamais.

    Le 12 septembre sera une autre victoire car le flambeau de la liberté sera allumé à AKBOU par des milliers de Kabyles qui viendront pour défendre leur Kabylie .

    Notre patrie nous appelle, venez en masse à la marche .

    Le 12 septembre sera inscrit dans l'histoire du peuple Kabyle en écrivant ensemble une autre page de notre combat en lettres de liberté et de fraternité kabyle .

    Fraternellement Rahim Arezoug
    SIWEL 100918 SEP 15


    0 0

    DIASPORA (SIWEL) – Faisant suite à l’annonce du projet de Charte des Artistes Kabyles lors de l’émission du 7 septembre 2015 sur Berbère Télévision par Sakina Aït Ahmed, ministre de la Langue et de la Culture Kabyles au sein du Gouvernement provisoire kabyle, le document est mis à la disposition de tous les artistes, et ce quel que soit l’Art qu’ils pratiquent, qui souhaitent se l’approprier pour l’enrichir le modifier et l’adopter le moment venu. SIWEL publie le document dans son intégralité.

    Un projet de Charte des Artistes Kabyles
    ASENFAR N ARKAWAL N TIDUKKLA N INAZUREN IQVAYLIYEN

    PROJET DE CHARTE DU RESEAU DES ARTISTES KABYLES

    PRÉAMBULE


    Constituée en …(.date..)….. sous l’impulsion de….(noms)……., le réseau des artistes kabyles en général est situé en Ile de France.

    Il entend avec l’aide des artistes kabyles organiser et promouvoir la défense de leurs intérêts tant matériels que moraux, de s’entraider dans leurs professions et en fonction de la situation, d’agir en tant que membres du réseau pour contrer toutes menaces à leur intégrité physique ou morale en vue de leur garantir le respect totale de leur liberté de création et d’expression, que pour la promotion de la langue et de la culture kabyle.

    En fonction de son expérience et des besoins locaux, le réseau nom à proposer XXX » pourra multiplier et décentraliser les expériences en favorisant le développement d’autres entités en France et partout où la diaspora kabyle existe et aussi en Kabylie en lien et en collaboration avec la structure qui sera mise en place.

    La charte engage tous les membres du réseau……..son respect est une condition nécessaire de l’admission en qualité de membre du réseau. Le droit de l’utilisation du nom XXXXX et du Logo déposés par le réseau des artistes kabyles XXXXX

    Les valeurs fondatrices

    Le réseau XXXX se place dans le mouvement de l’éducation humaniste et laïque, les membres du réseau fondent leur action sur trois valeurs essentielles : l’indépendance, la dignité humaine, la valorisation par l’expression artistique.

    L’ indépendance


    Le réseau XXXX est un projet indépendant qui n’est l’instrument ou le prolongement d’aucun intérêt confessionnel, politique, philosophique ou économique.

    La dignité humaine

    La lutte contre l’exclusion et la précarité des artistes kabyles, passe par la solidarité ancestrale et la reconnaissance de toutes les dimensions qui composent l’être humain, en particulier ses aspirations intellectuelles et culturelles, le regard porté sur les autres et celui de l’accueil, l’écoute et le respect de chacun qui rendent possibles le dialogue et les progrès personnels

    Valorisation par l’expression culturelle

    Les membres du réseau XXXXX soutiennent l’idée que la culture est une clé essentielle dans la construction de l’individu, l’expression artistique doit permettre de développer chez les enfants et le public kabyle la sensibilité, l’imaginaire, l’émotion et l’intelligence

    Chaque membre du réseau XXXX met ses moyens au service d’un objectif primordial : la mise en valeur du patrimoine culturel kabyle et son appropriation par les jeunes kabyles

    L’accueil, l’écoute et le respect de accueil, l’écoute de chacun rendent possibles le dialogue et les progrès personnels.

    L’objectif primordial : la prévention contre l’exclusion


    L’objectif primordial, fondateur et fondamental est l’épanouissement et l’éveil par l’activité artistique des jeunes kabyles qui rencontrent des difficultés de reconnaissance et d’identité;

    L’originalité et l’axe central du travail des membres du réseau XXXX est d’aider les jeunes en créant du désir par la réalisation et la valorisation de leurs propres créations artistiques.

    Ces créations sont réalisées au sein d’ateliers organisés en fonction des disciplines artistiques mais qui réunissent toujours, autour des jeunes, un éducateur et un artiste dans le cas d’interventions en milieu scolaire que ce soit en Kabylie selon les dispositions locaux ou dans la disaspora au sein d’associations, de la Maison Kabyle de Drancy avec l’accord et l’aide de son Président en associant auuant que possible les parents

    Cela permettra de favoriser l’accès des enfants et de leur famille à l’art et à la culture kabyle. Favoriser les productions artistiques et culturelles par le biais de la chanson, des représentations théâtrales, d’expositions.

    L’organisation d’expositions d’œuvres réalisées par les enfants chaque année dans les locaux des associations et en d’autres lieux.

    Organiser des m`nifestations carnavalesques ancestrales, Tislit n wenzar (….) lors de Yennayer par des défilés dans tous les villages en Kabylie et toutes les villes et lieux où la diaspora kabyle est importante et ce, en lien avec les associations locales .

    Structure du réseau XXXXX

    Le réseau comprend :

    Des associations à base territoriale, adhérant sans réserve à la présente Charte.

    – Leur admission au sein du réseau XXXXX est soumise à l’agrément du conseil d’administration de l’association XXXXX leur confère la qualité de membre de ladite association ainsi que le droit au nom XXXX et au logo qui y est associé.

    Leur dénomination sociale est constituée du nom XXXX, suivi du nom de leur site géographique d’implantation

    Réciproquement, le réseau XXXXX est membre de chaque association XXXX.

    L’admission en qualité de membre de chaque association locale XXXX est soumise à l’agrément de son conseil d’administration. Les décisions d’agrément ou de refus d’agrément sont sans appel et n’ont pas à être motivés.

    Le choix des fondateurs de chaque association locale ne doit pas être de rechercher un recrutement large d’adhérents mais de s’appuyer sur un noyau de personnes partageant étroitement l’éthique du réseau XXXXX Chaque association locale est dotée d’un conseil d’administration se réunissant au moins quatre fois par an.

    Ce conseil d’administration est composé d’un membre, personne physique, représentant l’association XXXX et, au minimum, de xxxx autres membres au moins, représentant les forces vives des sites géographiques concernés, en particulier dans les domaines sociaux et artistiques.

    Le réseau national XXXX ayant lui-même le statut associatif et ayant vocation à obtenir, le cas échéant, la reconnaissance d’utilité publique, est dotée d’une triple mission

    – garantir la fidélité au concept d’origine, par l’élaboration de la présente charte et le suivi de son application par les associations membres du réseau ; administrer le développement du réseau : – lancement de nouveaux projets et de nouveaux services, en créant de nouvelles synergies

    -négociations avec les partenaires, artistes et institutionnels

    -communication, organisation des manifestations, évaluation.

    Engagements sur les moyens opérationnels

    Les membres du réseau XXXXX s’engagent à mettre en œuvre les moyens nécessaires à la réalisation de leurs objectifs.

    Ces engagements font l’objet de conventions spécifiques conclues avec le réseau XXXX révisables annuellement, bâties sur un modèle commun mais susceptibles d’adaptations liées aux besoins particuliers d’un site. Ces conventions portent notamment sur les points suivants :

    Engagement relatif à la qualité

    – mise en œuvre de la programmation artistique annuelle,

    Budget et moyens d’actions

    -Etablissement du budget annuel (fonctionnement et investissement),

    - Élaboration du programme annuel de travail,

    - Recrutement des cadres

    - Actions de communication (relations avec la presse et organisation d’événements).

    - Programmes d’évaluation

    Force obligatoire de la Charte

    La présente Charte, annexée aux statuts du réseau XXXXX est l’expression de tous les membres associatifs du réseau. Chacun d’eux fait de son adhésion à la Charte un acte d’engagement L’adhésion à la Charte est une condition de l’admission de chaque association XXXXX en qualité de membre de droit du réseau XXXXX.

    L’adhésion à la Charte et son respect dans la durée sont contrôlés par le conseil d’administration de du réseau XXXXX, seul habilité à se prononcer sur l’admission et sur la radiation des associations membres du réseau XXXXX.

    La radiation entraîne de plein droit la perte du droit au nom XXXXX et au logo qui y est associé.
    Expression de l’identité du projet et de l’adhésion aux valeurs qu’il représente, la présente Charte est aussi annexée aux statuts de chaque association qui s’engage, par là même, à la respecter.b[

    cdb,
    SIWEL 100925 SEP 15


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Lors d'une rencontre en Kabylie avec le président du MAK, Hace Mess, l'auteur de la vidéo, aborde bon nombre de questions relatives au combat qui est mené pour affranchir la Kabylie du colonialisme arabo-islamique incarné par l'Etat algérien. C’est dans un discours limpide et convainquant que le président du MAK expose l’urgence vitale de libérer la Kabylie de l’enfer colonial algérien, et ce, au moyen d'une langue kabyle majestueusement ciselée, avec art et précision, de quoi faire pâlir ceux qui s’expriment dans un arabe châtié pour courtiser un parterre d’arabo-islamistes à qui ils ne servent que de camouflage grossier pour créditer leurs prétendues conversions aux principes démocratiques. Siwel publie ci-après 3 vidéos successives de la « Rencontre avec Bouaziz Ait-Chebib »

    Rencontre avec Bouaziz Ait-Chebib, président du MAK (vidéos)

    http://www.siwel.info/video/

    http://www.siwel.info/video/

    http://www.siwel.info/video/


older | 1 | (Page 2) | 3 | 4 | .... | 120 | newer