Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 27 | 28 | (Page 29) | 30 | 31 | .... | 120 | newer

    0 0

    TIZI-OUZOU (SIWEL) — Tôt le matin, les services répressifs algériens ont détourné les bus qui transportaient les manifestants vers des commissariats pour les empêcher d’atteindre Tizi Ouzou. Toutefois, la mobilisation de la population a eu raison de cette répression matinale et tout le monde a été libéré. Avant l’entame de la marche, le conseil universitaire de Tizi Ouzou, a marqué Yennayer à sa façon en procédant au lever du drapeau national Kabyle à l’intérieur de l’université de Mouloud Mammeri , devant la bibliothèque centrale....

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.
    Des milliers de kabyles ont envahi les rues de Tizi Ozuou pour crier en communion : Kabylie indépendante, corrigez l’histoire "la Kabylie n’est pas arabe", pourvoir assassin, iqvayliyen, Imazighen, assa azekka Ferhat yella yella … des slogans qui ont démontré que le peuple kabyle n’est plus concerné par les affaires algériennes, ni par sa constitution algérienne ni par son officialisation à rabais de Tamazight. Désormais ce que veut le peuple kabyle, c’est le recouvrement total de sa souveraineté.

    Tout le monde s’accorde à dire que le MAK a réussi à fédérer les kabyles à l’occasion de Yennayer : femmes, enfants, hommes, universitaires, artistes, jeune, vieux … toutes les couches sociales ont été au RDV.

    Concernant les personnalités politiques et artistiques, outre les membres de la direction du MAK, des animateurs du manifeste kabyles à l’instar de Idir Ounoughen, Kamira Nait Sid du CMA, des mozabites représentants du MAM, Lyes Izri membre du comité de sauvegarde de la JSK , des artistes comme Said Kessas, Amer Colombo, Ali Belghout et plusieurs autres acteurs de la vie culturelle et artistique kabyle étaient présents au RDV pour prendre part à cette marche qui a drainé des milliers et des milliers de kabyles.

    La marche s’est déroulée dans le calme total. Les jeunes militants du MAK ont été à la hauteur de l’événement et divers observateurs ont pu noter la bonne organisation de la marche. A la fin, les manifestants se sont dispersés dans le calme après les prises de parole de Bouaziz Ait Chebib, Hocine Azem, Mouloud Hamrani, Slimane Kadi, Tayeb Mohand Larbi et Samira Mehdi.

    cdb,
    SIWEL 122207 JAN 16

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.

    Tizi-Ouzou : Malgré les intimidations, les propagandes  de déstabilisation et  les entraves « sécuritaires », la marche du MAK à a été grandiose.


    0 0

    IVRY-SUR-SEINE (SIWEL) — Les Kabyles d'Ivry célèbrent le nouvel an berbère le samedi 16 janvier 2016 avec un grand concert Kabyle et un couscous traditionnel.

    L'ASSOCIATION FRANCO KABYLE D'IVRY SUR SEINE CÉLÈBRE YENNAYER 2966 LE 16 JANVIER 2016
    Programme :

    16h 00 : Conférence débat sur Yennayer et les traditions Kabyles animée par :

    - Youcef ALLIOUI : Sociologue écrivain

    - Hamid SELMI : Ethno-psychiatre

    COUSCOUS DE YENNAYER OFFERT

    19h 00 : GRAND CONCERT KABYLE AVEC :Mouloud RAMI, Ratiba, SKAKNI Hocine, Tiziri, Et d'autres surprises

    Prix paf (Concert + couscous) 10 €

    N° Contact : 06 51 33 60 24

    Adresse : Espace Robespierre
    2, rue Robespière
    94200 IVRY SUR SEINE

    AVEC LA PRÉSENCE HAUTEMENT SYMBOLIQUE DE M. LE MAIRE ET DÉPUTÉ D'IVRY AVEC D'AUTRES ELUS.

    SOYONS NOMBREUX ET RASSEMBLES POUR CÉLÉBRER YENNAYER 2966 DANS LA JOIE ET LA FRATERNITÉ
    ANSUF S YIS WEN

    Ali BOUZIDIA
    Président de l'association Franco Kabyle d'Ivry sur Seine


    0 0

    TIZI-OUZOU (SIWEL) — Entre le carrefour du stade et Hasnaoua les manifestants se sont déjà « égosillés » avec une multitude de slogans, tous scandés en chœur. « Assa azekka, Ferhat Yella yella ! », « Pouvoir assassin ! », « Kabylie indépendante ! », sont quelques uns de slogans scandés par des milliers de voix. Sur les banderoles, on peut lire « Agouni-Gheghrane pour l’autodétermination de la Kabylie ! », « Pour une Kabylie libre et indépendante ! »... Parmi les manifestants de la JSK, regroupés autour du Comité de sauvegarde de la JSK, et qui ont fait cause commune avec le MAK, ont rappelé leur attachement à la Kabylie chantant « Mazalagh d imazighen » et scandé des slogans hostiles à Moh-Cherif de la JSK. Sur une de leurs deux banderoles, ils ont inscrit « Hannachi, dégage ! » et sur l’autre « restituons la JSK à son peuple ! ». A l’occasion de cette marche du MAK, plusieurs personnalités et observateurs ont reconnu la grande dimension de Ferhat Mehenni. Ces déclarations ont été faites dans les coulisses. « Ferhat Mehenni a réussi son pari », « C’est bel et bien Ferhat Mehenni, l’homme le plus influent de Kabylie », « Bravo à Ferhat Mehenni ! », « Ferhat Mehenni est vraiment à la hauteur de ses engagements ». Ce sont là quelques remarques que nous avons entendues par-ci, par là dans les ruelles de Tizi-Ouzou au cours de cette marche.

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer
    Combien étaient-ils ces manifestants à avoir répondu aujourd’hui à l’appel du Mouvement pour l’Autodétermination (MAK) pour une marche à Tizi-Ouzou à l’effet de renouveler l’exigence quant à l’autodétermination du peuple kabyle ? Impossible de faire le décompte sans grand risque de se tromper ; Car c’est une véritable marée humaine effectivement, parmi laquelle se trouvaient bon nombre d’intellectuels et combattants des causes justes, à l’instar de Mohamed Challal, le Dr Idir Ouanoughène, Arezki About, Laârbi Tayeb, à avoir marché en ce jour de Yennayer de l’université Hasnaoua 1 jusqu’au centre-ville, plus exactement le Rond-Point, en passant inévitablement par la rue Lamali (route de l’hôpital) pour ensuite bifurquer à gauche, à savoir l’engouffrement dans l’avenue Abane Ramdane jusqu’au point d’arrivée.

    La marche a commencé aux environs de 11 heures, mais déjà son point de départ a été envahi par les manifestants dès les premières heures du jour. Pour se frayer un chemin, ne serait-ce que pour prendre une photo, il fallait jouer du coude tant étaient nombreux les hommes et les femmes ainsi que les enfants à honorer le rendez-vous du MAK.

    C’est au cours de ce rassemblement d’ailleurs, que la communauté universitaire a procédé au lever des couleurs nationales kabyles dans cet espace interne de l’université Mouloud Mammeri, plus exactement dans la vaste cour de Hasnaoua 1.

    Au moment voulu, c’est-à-dire à l’heure fixée initialement par les organisateurs, la marche commença. Le premier carré a atteint le carrefour du stade du Premier Novembre 1954, où il fut aussitôt rejoint par les défenseurs de la JSK, alors qu’au niveau de Hasnaoua, les dizaines d’autres carrés attendaient leur tour.

    Entre le carrefour du stade et Hasnaoua les manifestants se sont déjà « égosillés » avec une multitude de slogans, tous scandés en chœur. « Assa azekka, Ferhat Yella yella ! », « Pouvoir assassin ! », « Kabylie indépendante ! », sont quelques uns de slogans scandés par des milliers de voix.

    Sur les banderoles, on peut lire « Agouni-Gheghrane pour l’autodétermination de la Kabylie ! », « Pour une Kabylie libre et indépendante ! »... Parmi les manifestants de la JSK, regroupés autour du Comité de sauvegarde de la JSK, et qui ont fait cause commune avec le MAK, ont rappelé leur attachement à la Kabylie chantant « Mazalagh d imazighen » et scandé des slogans hostiles à Moh-Cherif de la JSK. Sur une de leurs deux banderoles, ils ont inscrit « Hannachi, dégage ! » et sur l’autre « restituons la JSK à son peuple ! ».

    Les dizaines de reporters photographes « mitraillaient » les manifestants avec leurs appareils photographiques. Il faut vraiment jouir du pouvoir d’ubiquité pour pouvoir enregistrer toute la manifestation ; autrement dit, il est impossible d’identifier et de décrire l’atmosphère propre à chaque carré de manifestants tellement ils étaient nombreux.

    En tout cas, Bouaziz Aït-Chebib, Hocine Azem, Mouloud Hamrani, Slimane Kadi et Laârbi Tayeb ont marché dans l’un des premiers carrés. Pour sa part, le vaillant militant, Boussad Becha, veillait à la bonne marche de la manifestation en rappelant d’une voix amplifiée par un mégaphone les règles de conduite pour tout un chacun dans ce genre de rendez-vous, et, au même temps, rappelé les raisons de cette marche.

    Une fois arrivé à la hauteur de l’hôpital (en pleine rue Lamali), les marcheurs marquèrent une halte et observèrent une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs des causes justes. Une fois la mémoire des martyrs honorée, la marche reprit. Elle ne s’arrêta qu’au point d’arrivée. A ce niveau, la manifestation se poursuivit par une prise de parole. Et Bouaziz Aït-Chebib, Hocine Azem, Mouloud Hamrani et Laârbi Tayeb s’alternèrent dans le discours.

    Les intervenants rappelèrent le pourquoi de la marche et renouvelèrent les exigences du peuple kabyle, à savoir l’autodétermination. Les interventions de ces responsables furent fortement applaudies par l’assistance plus que jamais nombreuse. A travers cette prise de parole, il a été également renouvelé le soutien indéfectible de la Kabylie à l’endroit du peuple M’zab et son leader, Kameleddine Fekhar, qui croupit en prison pour avoir osé défendre la dignité de son peuple. Il est à relever également la lecture de la déclaration du Conseil universitaire MAK de Tizi-Ouzou ; déclaration lue par son Président, en l’occurrence Slimane Kadi.

    A l’occasion de cette marche du MAK, plusieurs personnalités et observateurs ont reconnu la grande dimension de Ferhat Mehenni. Ces déclarations ont été faites dans les coulisses. « Ferhat Mehenni a réussi son pari », « C’est bel et bien Ferhat Mehenni, l’homme le plus influent de Kabylie », « Bravo à Ferhat Mehenni ! », « Ferhat Mehenni est vraiment à la hauteur de ses engagements ». Ce sont là quelques remarques que nous avons entendues par-ci, par là dans les ruelles de Tizi-Ouzou au cours de cette marche.

    De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine

    SIWEL 130023 JAN 16

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer

    Encore une mémorable marche du MAK à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer


    0 0

    ISTANBUL (SIWEL) — Ne cherchons pas de mystère là où il ne se trouve pas, les Obama et Hollande s'attaquent aux positions du Daesh militairement beaucoup plus par représailles mais aussi à coups de discours grandiloquents souvent pour le renforcer en lui fournissant de la main-d’œuvre à grand renfort des canards enchaînés au quai d’Orsay. Leur souci est d'abord de sauvegarder leur amitié avec les États maîtres à penser du même Daech dont ils cherchent désormais le contrôle et non pas l'anéantissement.

    Attentat à Istanbul: Qui, au temps de l'internet s'érige en prophète et dit vouloir diriger au nom de Dieu sort de la férule du diable.
    La menace, le fouet, l'esclavage, les décapitations, les pendaisons et les tueries de masse complètent son kit de gouvernance. Je ne me réclame pas d’une variante philosophique mais d’une dialectique appuyée d’une vérité historique. Il n'est pas de moindre échelon dans l'utilisation ou la politisation de l'Islam qui ne sème pas l'inquiétude, la terreur, la coercition et la mort.

    Le Daech résume la négation la plus meurtrière du genre humain, il faut être né coiffé d’un béret de Satan pour sauver sa tête dans un État culbuté 15 siècles en arrière et régi par des mutants qui font de leur frustration la plus effrayante, la plus absolue, la plus radicale des industries du crime.

    Des nouveaux nés trisomiques sont tués, des enfants de 15 ans sont exécutés pour délit d’apostasie ! Les Etats Unis et la France pensent qu'un Erdogan au regard aspecté vers l'Europe en a conscience, mais naïf –ou complice- qui pense que ce militant islamiste au discours caressant le lexique démocratique peut s'offusquer de la barbarie du Daech, momentanément allié.

    Une bombe résonne à Istanbul et dans son intervention, Erdogan, assimile le PKK au daech, or que, les kurdes s’avèrent des plus redoutables adversaires de l’Etat islamique. La Turquie a confirmé par provocations renouvelées la mise en abîme des esprits, le sien et celui du Daech dont elle renfloue les caisses ; elle est entrée dans le soutien au terrorisme de pied en cap... en bombardant des positions kurdes et par son hostilité hasardeuse à la Russie, principale ennemie du terrorisme.

    Ne cherchons pas de mystère là où il ne se trouve pas, les Obama et Hollande s'attaquent aux positions du Daesh militairement beaucoup plus par représailles mais aussi à coups de discours grandiloquents souvent pour le renforcer en lui fournissant de la main-d’œuvre à grand renfort des canards enchaînés au quai d’Orsay. Leur souci est d'abord de sauvegarder leur amitié avec les États maîtres à penser du même Daech dont ils cherchent désormais le contrôle et non pas l'anéantissement.

    Pour le criminel Erdogan qui a cessé enfin de faire flanelle, entre un peuple kurde décidé à vivre libre hors de la portée arabe ou turque -quand bien même musulman aussi- et une horde de barbares se réclamant de l'arabe et de l'Islam, le choix ne s'impose pas et l'excuse d'un PKK renaissant vient à point nommé...

    Ou alors, Erdogan trouve-t-il mieux à chercher au Qatar ou en Arabie Saoudite l'illusion d'un visa d'entrée de son pays dans l'Union Européenne ? Nous vient, cependant, la gageure coalition des Etats sous le joug Saoudien contre le terrorisme ! Que l'on ne se méprenne pas, tous ces états arabes ou musulmans sont les alliés du Daesh tant que celui-ci ne menace pas effrontément leurs pouvoirs et les intérêts de leurs maîtres et clients: les occidentaux.

    Djaffar Benmesbah,
    SIWEL 130142 JAN 16


    0 0

    (SIWEL) — Croire que la technologie logera un jour dans le cerveau des arabo-islamistes ou que l’idée du respect de la dignité humaine effleurera l’esprit islamiste équivaut pour le scientifique de penser qu'une greffe de la tête est possible. Leurs États sont dirigés par des psychopathes accrochés à la barbe d'Ibn Taymiyya qu’ils substituent à Dieu. Leur fameuse Ouma est régie par la passion pour la haine et le crime. Les démocraties occidentales abritent leurs spécimens illuminés et aident leurs sorciers en transes à produire le spectacle de leurs extases et leurs délires. La transmission de leur pensée génère des bataillons d’assassins, à peine adolescents, ils sont déjà hilares devant les plus sadiques, les plus égrillards des supplices. Adultes, ils fabriquent le meurtre et le deuil dans les poitrines des mères.

    Islamo-terrorisme :exaltation du sentiment religieux ?!
    La mort est leur objectif, il leur faut donc l'approcher, se familiariser avec elle, l'apprivoiser, l'aimer, savoir partir à sa rencontre dans l'exaltation du sentiment religieux pour mériter son indulgence.

    Cette mort qu’ils ne peuvent adopter que par la violence est la porte qui s'ouvre sur des jardins et palais que l'architecture des mortels ne peut concevoir et dans lesquels abondent de jeunes vierges que la beauté en ce monde ne peut disposer.

    Un commandement divin les somme de mourir et de faire mourir, "Le paradis est à l’ombre des épées". Ils ont quitté tout raisonnement humain et dans leur construction mentale la vie humaine n'a plus aucune espèce d'importance : l'espoir, la confiance, l'assurance et les certitudes n'ont de sens que dans la mort.

    Ni le tragique ni l’émouvant n'éveillent les consciences fermées par la religion. Face à eux, tout discours est creux, toutes les prières sont vaines, toute action pacifique à leur égard est signe de faiblesse, voire synonyme de veulerie à égale distance de la lâcheté. Ils agissent en soldats et dans ce cas, lla réponse ne peut être autre que militaire.

    Ma colère brouillonne des clochers et des sérénades d'enfers pour y jeter le cul et l’orgueil des monarques et présidents arabes dont l’esprit est aiguisé en bretelles de soutien au terrorisme.

    Il leur faut un enfer spécifique, horriblement typique, conforme à leurs cruels mérites. Et si, parce que musulmans, ils ont la bénédiction de Dieu, alors ma sympathie va pour le diable.

    Djaffar Benmesbah,
    SIWEL 130156 JAN 16


    0 0

    AT VUWADDU (SIWEL) - Dans le cadre de la préservation de la culture labyle, la coordination MAK At Vuwaddu a célébré Yennayer en procédant dans la nuit du 11 janvier au remplacement du drapeau national Kabyle hissé le 13 juin 2015 devant la mairie à l’occasion de la commémoration de la date du 14 juin 2001, date proclamée par l’Anavad « journée de la Nation Kabyle ».

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer
    Cette manifestation qui intervient la veille de la marche traditionnelle et historique du 12 janvier à Tizi Ouzou a permis aux membres de la coordination d’exprimer leur attachement viscéral aux couleurs nationales kabyles et mobiliser la population pour la marche car selon Mohand Badoui, président de la coordination : « rien ne se donne tout s’arrache. La mobilisation sur le terrain demeure le seul moyen pour faire aboutir notre combat libérateur ».

    Cette action à la foi politique et culturelle a pu mobilisé la population d’At Vu Waddu présente en force à la marche de Yennayer à Tizi Ouzou.

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer

    La coordination MAK d’At Vuwaddu fête Yennayer


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — L'Etat arabe algérien, ce DOM-TOM du Royaume hachémite de L'Arabie saoudite vient de statuer sur une langue qui n'est pas la sienne et une fois encore de se moquer de nous autres Kabyles, dans un "foutage de gueule" monumental, en décidant d'en faire une langue officielle du pauvre et lui consacrer officiellement le statut de langue dominée par opposition à la langue dominante qu'est l'arabe.

    Toute langue naturelle parlée par les Hommes peut jouir du statut de langue officielle pour peu qu'il y ait une volonté politique. Dans le cadre algérien, le Tamazight a beau être la langue autochtone des habitants de l'Afrique du Nord, il n'en demeure pas moins vrai qu'il a toujours été relégué au second plan pour en faire un simple « dialecte », cette manière infâme de designer une langue.

    Une langue est un dialecte avec une armée et une flotte dit un aphorisme popularisé par le linguiste yiddish Max Weinreich repris plus tard par Louis-Jean Calvet dans son fameux ouvrage "linguistique et colonialisme", pour montrer la différence arbitraire entre un dialecte et une langue. Le Tamazight a donc manqué de vigiles, voilà tout.

    La France coloniale a bien entendu beaucoup à voir dans tout cela. La France connue pour son jacobinisme linguistique a inculqué aux gens cette fâcheuse mentalité qui exacerbe le statut dominant-dominé dans le rapport entre les langues qui coexistent dans une espace géographique donné. Si la colonisation française était pour une large part linguistique, la lutte de libération nationale l'a été tout autant, puisqu'on a opposé à la langue du « colon » la langue du « coran », une langue « cultivée » qu'on a cru, á tort ou à raison, à même de rivaliser avec le français.


    L'indépendance acquise, s'ensuit une fuite en avant; Ben Bella criait sur les toits que nous étions arabes. Arabiser était vu comme coulant de source et nécessiterait des moyens colossaux pour mener plus loin cette politique d’envergure d’arabisation: l'arabe par-ci, l'arabe par-là, l’arabe partout. On faisait venir par cargaisons entières des pseudo- enseignants de tout le Moyen-Orient. Une descente aux enfers commença et toucha de plein fouet l’école dont les résultats catastrophiques firent réagir jusqu’à l’Unesco qui tira les oreilles au ministre de l’Education nationale sous la présidence de Boumediene et lui exigea de marquer une halte à ce processus d’arabisation plus revanchard que scientifique. Qu’à cela ne tienne la halte était de courte durée et la mort de Boumediene relança de nouveau le processus.

    Pendant tout ce temps, il ne s'agissait pas seulement d'arabiser l'linguistiquement parlant, mais d'opérer l’arabisation des mentalités ; des séries télé Low Cost en provenance d’Egypte inondèrent la télévision algérienne. Parmi les enseignants recrutés au Moyen-Orient, nombre d’entre eux étaient des fauteurs de troubles dans leur pays car appartenant à la mouvance des frères musulmans et leur pays de tutelle ne demandaient qu’à s’en débarrasser. L'arabisation à la hussarde s'accompagna de l'islamisation galopante d'une société en mal de repères. Les événements sanglants des années 90 étaient l’aboutissement naturel des trois décennies d’arabisation et d’islamisation effrénées.

    Aujourd’hui encore, Le caractère « sacré » de cette langue est également invoquée pour couper court à toute velléité de porter atteinte à son statut de langue nationale et officielle. La Kabylie, difficilement arabisable a toujours été dans la ligne de mire des francs-tireurs arabisants... Ils ne nous pardonnent jamais notre attachement à notre langue kabyle, et tjrs prompts à dégainer, leur media abondent en diatribes anti-kabyles ou l’on mêle haine et appels aux meurtres. La décennie 90 est une illustration éclatante de cette haine farouche du kabyle à la fois attachée à sa langue maternelle et au français et constituant par la même le dernier rempart contre l’arabisation totale du territoire national. Des intellectuels kabyles étaient pris pour cibles, beaucoup en ont été assassinés.

    Aujourd’hui, si on veut faire du kabyle, la langue nationale et officielle, il faudrait qu'on ait les moyens de nos aspirations en mettant à sa disposition une armée et une flotte d’où l’impérieuse et urgente nécessité de mettre sur pied un Etat souverain kabyle.

    Vive la Kabylie, vive la langue kabyle.

    Kaci MEZAA

    SIWEL 131131 JAN 16


    0 0

    TIZI-OUZOU (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à notre rédaction le Conseil Universitaire du MAK à Tizi-Ouzou a tenu à saluer "le courage et la maturité politique des militants du MAK", de même qu'il estime que la langue kabyle "a besoin d’un état kabyle, de son armée et de sa police", elle a besoin d'un "état qui mettra tous les moyens nécessaires pour son épanouissement et pour sa modernisation et qui décidera de son écriture, du contenu et des valeurs qu’elle véhiculera". Nous publions ci-après l'intégralité de la déclaration

    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou
    AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
    Conseil Universitaire du MAK - Tizi-Ouzou


    Déclaration

    Yennayer, le nouvel an amazigh qui coïncide avec le 12 janvier, est une référence historique et culturelle, fêtée par l’ensemble des peuples Amazighs dans la joie, la fraternité et la dignité.

    Le conseil universitaire du MAK – Tizi-Ouzou, tient à saluer le courage et la maturité politique des militants kabyles qui ont réussis à faire avancer le combat identitaire durant toutes ces années en hissant notre drapeau Kabyle dans tous les coins du monde. Une année qui s’est achevée avec beaucoup de succès en Kabylie et sur le plan international.

    La Kabylie ne revendique plus l’officialisation de Tamazight, qui est le cheval de bataille de plusieurs générations de kabyles, par un pouvoir qui a assassiné 128 jeunes kabyles en 2001, qui a mis plusieurs kabyles en prison pour avoir oser la revendication de notre identité. Pendant ce temps, la nouvelle constitution a prévu le renforcement de l’arabisation des institutions et des universités, à travers la généralisation de la langue arabe aux domaines techniques et scientifiques, et proposer Tamazight à l’école en 4ème langue, facultative et/ou sans coefficient.

    Une constitution qui ne reconnait pas le peuple kabyle et qui consacre dans son préambule l’Algérie comme « pays arabe », et pour garantir l’étouffement de Tamazight, les Bouteflika veilleront sur elle en créant une académie algérienne de la langue Amazighe.

    Notre langue a besoin d’un état kabyle, de son armée et de sa police. Un état qui mettra tous les moyens nécessaires pour son épanouissement et pour sa modernisation et qui décidera de son écriture, du contenu et des valeurs qu’elle véhiculera.

    Cette Algérie ne cesse de noircir le quotidien des kabyles par la répression, la bureaucratie, les kidnappings, le sabotage et l’embargo économique. Elle ne cesse de salir la mémoire de nos martyrs et le dernier c’était Ait Ahmed.

    Aujourd’hui, la Kabylie, si elle doit souffrir encore et verser le sang de ses enfants, au moins que cela soit pour sa propre cause et son avenir en tant que nation, et non pas pour une utopique démocratisation de ce pays dont les habitants en dehors de la Kabylie non que faire et qui sont prêt à cautionner le dernier des tenants de l’arabo-islamisme.

    Aujourd’hui, nous appelons tous les Kabyles à rejoindre les rangs du mouvement libérateur de la Kabylie, pour construire notre propre Etat qui mettra une constitution kabyle où la langue, la culture et l’identité kabyles seront prescrites.

    Le 12 janvier 2016,

    Slimane KADI, président
    Le Conseil Universitaire du MAK – Tizi-ouzou


    SIWEL 131340 JAN 16


    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou

    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou

    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou

    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou

    Conseil Universitaire du MAK deTizi-Ouzou


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — A l’instar de Tizi-Ouzou, la capitale des Hammadites a fortement vibré au son des voix de cette formidable jeunesse kabyle qui manifestait avec le Mouvement souverainiste kabyle pour réclamer le droit légitime à l’autodétermination de la Kabylie.

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...
    En effet, répondant à l’appel du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), une foule nombreuse, composée essentiellement de jeunes kabyles, a pris le top départ donné par le MAK à 11h pour marcher de l’université Abderrahmane Mira jusqu’à la place Saïd Mekbel où se trouve la stèle élevée en hommage au journaliste kabyle assassiné par les hordes arabo-islamistes.

    Sur près de 4 kilomètres, les manifestants composés essentiellement d’étudiants, de jeunes citoyens et de membres de la direction de Vgayet n’ont eu de cesse de chanter à tue-tête les slogans phares des souverainistes kabyles : « Kabylie indépendante », « pouvoir assassin », « Ferhat, espoir de la Kabylie » et « Bonne année la Kabylie ».

    Entre temps, le Forum socialiste qui occupait déjà la place Said Meqbel a ramassé ses affaires à l'arrivé des marcheurs du MAK. Bien que le dit forum ait suggéré de laisser leur sono en place, le MAK leur a demandé de prendre toutes leurs affaires, ne souhaitant garder en place que la banderole de feu Hocine Ait-Ahmed ses affaire, ce qui été fait sans problème ni grabuge.

    Ensuite les prises de paroles du Conseil universitaire du MAK – Vgayet et du secrétaire général du MAK, M. Farid Djennadi, ont été écouté attentivement par les présents. Les thèmes abordés ont été ceux de la libération de la Kabylie du joug colonial arabo-islamique, la pseudo-officialisation de tamazight dans un article « bis » et la libération du leader Mozabite, le Dr. Kamelddine Fekhar et ses compagnons injustement emprisonnés dans les geôles algériennes pour avoir dénoncé le massacre raciste dont le Mzab est victime depuis plus de 2 ans maintenant.

    Les prises de parole ont eu lieu dans les règles de l'art avant que tout ne se termine dans une joie manifeste qui se lisait sur le visage de cette belle jeunesse kabyle qui affichait la fierté qui sied à tout Kabyle libre et indépendant.

    zp,
    SIWEL 131629 JAN 16

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...

    Yennayer 2966 à Vgayet : « Bonne année la Kabylie », « Kabylie indépendante » ...


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, Mass Bouaziz Ait-Chebib, a tenu à rendre un vibrant hommage au peuple kabyle qui a "réaffirmé sa grandeur et son aspiration à vivre librement et souverainement sur son propre territoire". Il a tenu à rendre hommage en particulier aux femmes et à la jeunesse kabyle, dont la frange estudiantine qui ont "remis l'université kabyle au-devant du combat libérateur de la Kabylie". Nous publions, ci-après, l'intégralité des remerciement du président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie

    Yennayer 2966 : Remerciements du président du MAK, Mass Bouaziz Ait-Chebib
    Le 12 janvier, le peuple kabyle a célébré Yennayer 2966 dans la fraternité et la dignité en répondant massivement à l’appel du MAK à Vgayet et Tizi Ozou. En scandant tout au long des marches « Kabylie indépendante » , il a exprimé sa détermination à recouvrer sa souveraineté pleine et entière.

    Malgré les interpellations, les intimidations, les menaces, les propagandes de déstabilisation, la Nation Kabyle a défié le régime colonial algérien en faisant preuve d’une maturité politique qui dépasse ses conspirateurs qui ont tenté de la duper avec « Tamazight langue officielle » dans une Algérie arabe qui n’œuvre, par les actes, qu’à la disparition de la Kabylie.

    La presse algérienne, à quelques exceptions près, a tout fait pour minimiser l’importance des marches de Yennayer en parlant de « plusieurs personnes » ou, pour certains, en tentant carrément de destituer le MAK de la paternité et de l’organisation de ces manifestations historiques en parlant de «plusieurs groupes» qui ont marché pour Yennayer. Or, depuis 2009, bien décidé à se réapproprier sa propre civilisation, c’est le MAK qui appelle aux marches de Yennayer et c’est encore et toujours la nation kabyle qui répond.

    Cela étant dit, si « ces plusieurs groupes », dont les partis politiques et la société civile ont adopté « Kabylie indépendante » et le drapeau national kabyle, alors tout est à l’honneur du MAK et du GPK qui ont réussi à influencer tous leurs détracteurs pour kabyliser leurs démarches politiques.

    Je tiens à rendre un vibrant hommage au peuple kabyle qui a réaffirmé sa grandeur et son aspiration à vivre librement et souverainement sur son propre territoire.

    Je tiens à saluer la mobilisation, la maturité et le sens de responsabilité de nos militantes et militants qui ont donné une vraie leçon de civisme à l’administration coloniale algérienne en assurant une organisation à la hauteur de l’événement : aucun incident à signaler, une meilleure régulation de la circulation, une ambiance festive et fraternelle.

    Je tiens à exprimer la fierté du Mouvement que j’ai l’honneur de présider suite à la participation des femmes, indéniablement partie prenante de la libération de la Kabylie. Elles ont dignement honoré la mémoire de notre héroïne Fadma n Summer en perpétuant son combat pour l’honneur et la liberté du peuple kabyle.

    Enfin, je tiens à féliciter la communauté universitaire qui a été au RDV à travers les conseils universitaires de Vgayet, Tuvirett et Tizi Ouzou aussi bien sur le plan de l'organisation que de la mobilisation. Elle a remis l'université kabyle au-devant du combat libérateur de la Kabylie.

    Vive la nation kabyle
    Aseggas Ameggaz

    Bouaziz Ait-Chebib,
    Président du MAK


    0 0

    DIASPORA (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Mass Ferhat Mehenni, a adressé ses félicitations au peuple kabyle pour sa mobilisation et par-là sa détermination à affirmer haut et fort son droit légitime à l’autodétermination. Nous publions ci-après son message de félicitation

    Ferhat Mehenni, président de l'Anavad, félicite le peuple kabyle
    Au nom de l'Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle) et en mon nom personnel, je tiens à féliciter l'ensemble des citoyennes et des citoyens qui ont marché le 12/01/2016, à Vgayet et Tizi-ouzou pour réaffirmer le droit de la Kabylie à son autodétermination.

    C'est une nouvelle preuve de la détermination du peuple kabyle à aller vers son indépendance !

    Merci aux hommes et aux femmes kabyles, merci à notre formidable et prometteuse jeunesse kabyle

    TANEMMIRT

    Ferhat At Said (Mehenni),
    Président de l'Anavad ( Gouvernement provisoire kabyle)


    SIWEL 131837 JAN 16


    0 0

    DIPLOMATIE (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Mass Ferhat Mehenni s'est déplacé hier en Wallonie où il a été reçu par le ministre de l’Aide à la Jeunesse, des Maisons de Justice et de la Promotion de Bruxelles, M. Rachid Madrane, à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Rencontre Kabylie-Wallonie : Ferhat Mehenni reçu à la Fédération Wallonie-Bruxelles
    « Le président de l’Anavad, M. Ferhat Mehenni, a été reçu le 12/01/2016 par M. Rachid Madrane, Ministre de l’Aide à la Jeunesse, des Maisons de Justice et de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    L’entretien a eu lieu en même temps que se déroulaient les grandioses marches de Yennayer à Vgayet et Tizi-Wezzu et a porté sur la situation politique de la Kabylie.
    Un suivi de cette rencontre sera assuré dans les prochains mois.

    Le 12/01/2016
    Le Cabinet du Président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil »

    SIWEL 131857 JAN 16


    0 0

    VITRY-SUR-SEINE (SIWEL) — Dimanche 17 Janvier 2016 à 14h, salle Robespierre 03, allée du petit tonneau à Vitry-sur-Seine, l'Association Socio Culturelle Franco Berbère de Vitry-sur-Seine, ASCFBV, organise le nouvel an Amazigh 2016, Yennayer 2966.

    L'Association Socio Culturelle Franco Berbère de Vitry-sur-Seine, ASCFBV, organise yennayer 2966, ce dimanche 17 janvier à 14h
    L'Association Socio Culturelle Franco Berbère de Vitry-sur-Seine, ASCFBV,organise le nouvel an Berbère 2016
    YENNAYER 2966

    Dimanche 17 janvier à partir de 14h,
    Salle Robespierre,
    03, Allée du petit tonneau,
    Vitry Sur Seine.


    Concert avec :
    Hamid
    Lakhdar
    groupe les chikhi
    Dj-lounis

    Entrée libre

    SIWEL 141014 JAN 16


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — Aspirant à se libérer du joug colonial arabo-islamique, les kabyles ne maquent pas d’ingéniosité pour véhiculer partout où ils se trouvent le message de liberté du peuple Kabyle : Kabylie Libre et Indépendante ! Ainsi, à l'occasion de la Nouvelle année Amazighe, Yennayer 2966, une militante kabyle de la compagnie aérienne française Air France a élaboré une carte électronique de vœux "Air France", le 12 janvier 2016, pour le nouvel an amazigh 2966 et porteur d'un message clair, net et précis : Joyeuses fêtes ! Assegwas Ameggaz, Kabylie Libre et Indépendante.

    Sur une e-carte de vœux
    Face à leur assimilation forcée au "Monde Arabe", les Kabyles, partout où ils se trouvent, éprouvent la nécessité, de plus en plus grandissante, de lever le voile sur cette immense forfaiture de l'histoire dont ils sont les principales victimes. En effet, les médias occidentaux, français en particulier, ne cessent de parler du "Monde Arabe", quand ils évoquent l’Afrique du Nord. Or, lassés d'avoir constamment à faire des "cours d'histoire" au moindre petit journaliste français qui joue le plus souvent à l'ignorant, les kabyles en ont marre d'être "confondus" avec leur bourreaux : Non, les kabyles ne sont pas des arabes et, contrairement aux sectes sanguinaires de l'arabo-islamisme, ils entendent bien le faire savoir au monde entier, certes pacifiquement puisque les kabyles n'ont pas le "culte de la mort", et parfois avec humour, comme cette militante kabyle qui a envoyé des e-cartes de vœux à l'occasion de la "Bonne Année" Berbère" avec un message clair, net et précis : Joyeuses fêtes ! Assegwas Ameggaz, Kabylie Libre et Indépendante. Nous ne savons pas combien de temps le lien de cette e-carte restera disponible sur le site de vœux d'Air France, la question kabyle étant visiblement bien plus "épineuse" pour la France que la "conquête djihadiste"...

    Pour rappel, Air-France est une compagnie aérienne très largement investie par les islamistes, après les attentats sanglants de novembre 2015, plus de 500 badges d'accréditation ont été retiré à des personnes titulaires de la fameuse "Fiche S", autrement dit les personnes soupçonnés d'être en lien avec le terrorisme islamiste. Soucieux de rassurer les personnels de la compagnie française, cible privilégiée des islamistes à l’étranger, comme ce fut le cas de l'attentat du Radison Blue de Bamako,, les patrons d'Air France, comme les dirigeants français, tentent de minimiser l'ampleur de cette infiltration islamiste, qui va pourtant jusqu'à investir les syndicats français tels que la CGT et FO, pour faire valoir ses "droits"...

    ad,
    SIWEL 141114 JAN 16




    0 0

    ALGER (SIWEL) — La directrice d'une école de la Cité Aissat de Réghaia, à 25km à l'est d'Alger, allergique aux festivités de Yennayer, est allée jusqu'à interdire à une classe de continuer de chanter la berceuse planétaire "A vava inu va" du chanteur kabyle Idir

    Une directrice d'école algérienne interdit Yennayer
    Elle s'était également opposée à la dispense de cours de Tamazight durant cette journée marquant le début du nouvel An Amazigh, faisant fi de la décision de son ministère de tutelle et du Haut Commissariat à l’Amazighité, consacrant un cours pour célébrer «Yennayer» au profit les élèves des trois paliers, primaire, moyen et secondaire.

    Cet énième cas d'antikabylisme primaire en particulier et antiamazighisme en général a été rendu public par le président de l'Union des Parents d'Elèves d'Alger ( UPEWA), le kabyle Salah Amer-Yahia.

    wbw
    SIWEL 141602 JAN 16


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — A l’occasion de Yennayer 2966, pour la présentation des vœux de la Mairie de Paris à la communauté berbère, Mohamed Saadi, président fondateur de la Berbère télévision (BRTV) et co-organisateur de ladite cérémonie, a soigneusement évité de convier Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK) … Et pour cause, l’ambassadeur d’Algérie ayant été officiellement convié, "Son Excellence" Amar Bendjama a accepté "d’honorer" de son "auguste présence" la cérémonie de Yennayer 2966 à la mairie de Paris, A CONDITION toutefois que le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, ne s’y trouve. Sa "demande" a été entendue et exécutée...

    Yennayer 2966 : La BRTV récidive ...
    Contacté par notre rédaction, le Président de l’Anavad, Mass Ferhat Mehenni nous a bel et bien confirmé qu’il n’avait « pas été convié » à ladite cérémonie, contrairement aux années précédentes. Ainsi donc, pour satisfaire les exigences de l’ambassadeur d’Algérie, qui a conditionné sa "présence" aux vœux de la Mairie de Paris par "l’absence" du Président du gouvernement provisoire, le Président de la BRTV, repêchée in extremis par un téléthon kabyle, a accepté "d’oublier" de convier Ferhat Mehenni, pionner de toutes les luttes en faveur des causes justes et nobles :Tamazight, Taqvaylit, la démocratie, les droits de l’homme, la laïcité…

    Non, M. Mohamed Saadi lui a préféré le représentant officiel d’un Etat colonial qui combat vigoureusement le peuple kabyle, son histoire, sa langue, sa culture et sa civilisation à grands coup de falsification historique, d’arabisation et de salafisation forcées, de crimes odieux individuels (Bennai, Krim, Abane, Mecili…) et collectifs (Guerre de 1963, Printemps noir de 2001), sans compter la destruction méthodique et minutieuse de la Kabylie au moyen de l’étouffement économique, du kidnapping des entrepreneurs kabyles, du détournement des richesses naturelles vitales (tel que l’eau), de la destruction de son environnement (feu de forêt), de la délocalisation du terrorisme islamiste en Kabylie (après l’amnistie de hordes entières de terroristes islamistes), et tout récemment de la "constitutionnalisation de l'infériorité de Tamazight", désormais promue langue officielle à rabais, subalterne à l’arabe, langue de second collègue d’un pays «arabe» et «islamique» où LA langue officielle demeure logiquement la langue arabe, puisque les constantes "nationales' étant l’arabité et l’islamité et non pas l’amazighité, pourtant seule et unique constante légitime de toute l’Afrique du Nord depuis des millénaires...

    Rappelons également que «Son Excellence» l'ambassadeur d'Algérie, M. Amar Bendjama, n’est rien d’autre que le représentant officiel d’un Etat criminel qui pratique la ségrégation raciale et le massacre ethnique sur un peuple de moins de 500 000 habitants, le peuple amazigh du Mzab en l’occurrence, et ce, depuis 3 ans et dans l’impunité la plus absolue. Rappelons que le Dr. Kameleddine Fekhar, leader charismatique du peuple Mozabite est illégalement détenu dans les geôles algériennes où il y est physiquement et moralement maltraité, où les soins médicaux lui sont tout bonnement refusé par cet "Etat de droit" qu’est l’Algérie. Rappelons que deux détenus mozabites sont déjà morts en prison et que plusieurs mozabites ont été assassinés par les milices châambas de l’Etat algérien, solidement assistés par la police et la gendarmerie algérienne …

    Il serait trop long d’énumérer ici les tous crimes crapuleux de l’Etat algérien MAIS, en vertu justement de ces crimes non exhaustifs, et à l’occasion de Yennayer 2966, non seulement le martyr des Amazighs du Mzab n’est pas évoqué et, bien pire que ça encore, leurs bourreaux sont invité à festoyer à l’occasion du nouvel an Amazigh …

    A toutes fins utiles, rappelons que c’est grâce à Bertrand Delanoë, ancien maire socialiste de Paris, que M. Mohamed Saadi, président fondateur de la BRTV est, depuis au moins 3 ans, co-organisateur de cette cérémonie de présentation des vœux de la mairie de Paris pour le nouvel an Amazigh.

    En 2014, le président fondateur de la BRTV s’était déjà fortement distingué en remerciant d'avoir honoré de leur présence les ambassadeurs de 3 pays, Algérie, Mali et Maroc, qui répriment et/ou assassinent les peuples amazighs, héritiers légitimes et historiques des terres Nord-africaines et Sub-sahariennes; provoquant une indignation générale, publiquement dénoncé par le Mouvement souverainiste kabyle. M. Mohamed Saadi a néanmoins retenu la leçon et n’a pas osé, cette année, remercier lui-même l’ambassadeur d’Algérie, préférant laisser cette tâche ingrate à la nouvelle maire socialiste de Paris, Mme Anne Hidalgo. Celle-ci a d'ailleurs cru bon de souligner que la présence de "Son excellence" l’ambassadeur d’Algérie était «naturelle et évidente» … ne réalisant pas que cette précision souligne justement le contraire de cette présence "naturelle et évidente" car si tel avait été le cas, Mme la maire de Paris n’aurais nullement éprouvé le besoin de le souligner …

    Enfin, soulignons que de manière tout à fait logique, les vœux de la mairie de Paris entrant désormais dans les activités "officielles" de l’Etat algérien, Yennayer 2966 à la Mairie de Paris a fait l’objet d’une délicieuse dépêche de l’Agence de presse officielle de l’Etat algérien, la légendaire APS, où la mère du défunt et plus que jamais regretté Matoub Lounès, a encore une fois été dupée et "entraînée" dans "les salons de l’Occident", lieux privilégiés de l’Etat algérien où il aime à parader pour exhiber ses trophées et autre scalpes arrachés à l’ennemi … Il n'y a aucun doute sur le fait que par les temps qui courent, bon nombre de situations, au moins depuis l'amnistie des terroristes et le ralliement de certains aux camps de l'ennemi, n'auraient pas manqué d'inspirer le célèbre et adulé Rebelle

    Signalons au passage que, selon la dépêchede l’APS, « les organisateurs ont salué l’inscription de l’officialisation de tamazight dans le projet de révision constitutionnelle, initiée par le président de la République (algérienne, ndlr), Abdelaziz Bouteflika… »…

    mti,
    SIWEL 141649 JAN 16


    0 0

    SUQQ LHED (SIWEL) — Dans le cadre de la préparation du 3ème congrès du MAK qui aura lieu le 05 février prochain, le président du Mouvement, Bouaziz Ait Chebib, s’est déplacé ce matin à Suqq Lhed, un Arch composé de 7 villages, situé dans le département de Sétif pour y rencontrer les militants et les sympathisants. Après un débat fructueux portant sur la genèse du MAK et son projet pour un Etat kabyle, Bouaziz Ait Chebib a procédé à l’installation officielle de la coordination de Suqq Lhed.

    Sétif : Le MAK installe la coordination de Suqq Lhed
    Cette instance est composée comme suit :
    - Président : ALI HINNI
    - Vice-président : MOHAND AREZKI MENDIL
    - Responsable à l'organique : MENDIL DJAHID
    - Adjoint : DRAHMANE FOUAD
    - Responsables à l’information : GABSI FOUAD et TOUCHANE AIMAD.

    Le président du MAK a instruit les membres de cette coordination de ce qui les attend sur le terrain pour assurer au mouvement une meilleure implantation dans la région.

    Rendez-vous est pris pour le 05 février, date de la tenue du 3ème Congrès du mouvement souverainiste kabyle.


    0 0

    DIASPORA (SIWEL) — " En Algérie, le peuple Ait-Mzab qui vit depuis des siècles dans son territoire historique de la vallée du Mzab est, depuis quelques années et de manière répétée, l’objet de graves violences perpétrées par des groupes appartenant à la communauté arabe Chaamba, avec le soutien non dissimulé des autorités politiques, administratives, policières et judiciaires algériennes. L’année 2015 a été marquée par l’assassinat d’une trentaine de Mozabites et l’incarcération arbitraire d’une cinquantaine d’autres. A l’heure actuelle, plus de trente prisonniers politiques Mozabites dont Kamel-Eddine Fekhar, défenseur des droits de l’homme, attendent depuis plus de 6 mois leur jugement. Des preuves flagrantes largement diffusées, mettent en cause sans ambiguité le racisme de l’Etat algérien à l’encontre des Ait-Mzab. Le CMA rappelle que le peuple Ait-Mzab attend la protection de l’ONU qu’il a demandée au mois de mai 2014."

    Yennayer 2966 : Déclaration du Congrès Mondial Amazigh
    ...

    CONGRES MONDIAL AMAZIGH

    Yennayer 2966 – 2016

    Les années passent et les menaces qui pèsent sur l’existence du peuple Amazigh, sur sa langue et sa culture millénaires, demeurent bien présentes malgré de maigres acquis de nature plus symbolique que réelle.

    A titre d’exemple, dans les deux pays qui comptent la grande majorité des amazighophones, l’Algérie et le Maroc, la langue amazighe qui a pourtant accédé au statut de « langue nationale » en Algérie depuis 2002 et à celui de « langue officielle » au Maroc depuis 2011, demeure très marginalisée dans le système éducatif et culturel et exclue des administrations publiques et du système judiciaire. Les chaines de télévision (Tamazight TV) créées dans ces deux pays pour véhiculer la culture amazighe, sont en grande partie instrumentalisées au service de la falsification et de la folklorisation de l’identité amazighe.

    Dans l’Azawad, l’existence même du peuple Kel-Tamacheq (Touareg) est plus que jamais menacée. La présence de l’armée française et celle de l’ONU, officiellement justifiée par la lutte contre les groupes islamistes et les narcotrafiquants dans cette région, s’est finalement révélée comme une simple opération de restauration d’un Etat malien en faillite. Les puissances étrangères (notamment la France, l’ONU et l’Algérie) ont imposé au MNLA un « pseudo accord de paix » au mépris des intérêts de l’Azawad et de la volonté populaire. Pendant ce temps, comme pour punir la population Kel-Tamacheq, l’Algérie a fermé sa frontière terrestre avec l’Azawad coupant les Azawadiens de leurs frères de Tamanrasset, capitale historique des Kel-Tamacheq. La présence de plusieurs « armées » sur le terrain (armée française, malienne, onusienne, les groupes armés d’Al-Qaida, Mujao, AlMourabitoune, Ansar-Dine…) a provoqué la montée de l’insécurité et sème la psychose au sein des populations, particulièrement après les assassinats politiques ciblant les jeunes militants de la Cause de l’Azawad comme ce fut le cas pour Abdel-Maleck et ses deux compagnons le 17 décembre 2015 à Tinbuktu et de Balla Ag Cherif, président de l’Union des jeunes de l’Azawad ainsi que trois de ses compagnons, tués le 25 décembre sur la route de Talahandak, près de la frontière avec l’Algérie. Ce contexte angoissant ne favorise guère le retour des réfugiés Azawadiens chez eux malgré la très grande précarité de leurs conditions de vie dans les camps de réfugiés, notamment en Mauritanie où ils sont menacés par la famine. Ce drame imposé au peuple Kel-tamacheq par les forces prédatrices étrangères, exige une solidarité effective de tous les peuples épris de justice, avec ce peuple autochtone dont la survie nécessite sa mise sous protection de la communauté internationale.

    Au Maroc, le CMA continue et continuera de dénoncer l’injuste maintien en détention des prisonniers politiques Amazighs Mustafa Oussaya et Hamid Ouattouch emprisonnés depuis 2007 pour avoir seulement défendu les droits du peuple amazigh. De même, le CMA salue la résistance héroique des habitants du village de Imider (sud-est du Maroc) depuis plus de 4 ans, face à la Société Métallurgique d’Imider (SMI) qui vole les terres et l’eau des villageois en toute impunité. A tous les résistants contre l’arbitraire et l’abus de pouvoir, le CMA les assure de son infaillible soutien.

    En Algérie, le peuple Ait-Mzab qui vit depuis des siècles dans son territoire historique de la vallée du Mzab est, depuis quelques années et de manière répétée, l’objet de graves violences perpétrées par des groupes appartenant à la communauté arabe Chaamba, avec le soutien non dissimulé des autorités politiques, administratives, policières et judiciaires algériennes. L’année 2015 a été marquée par l’assassinat d’une trentaine de Mozabites et l’incarcération arbitraire d’une cinquantaine d’autres. A l’heure actuelle, plus de trente prisonniers politiques Mozabites dont Kamel-Eddine Fekhar, défenseur des droits de l’homme, attendent depuis plus de 6 mois leur jugement. Des preuves flagrantes largement diffusées, mettent en cause sans ambiguité le racisme de l’Etat algérien à l’encontre des Ait-Mzab. Le CMA rappelle que le peuple Ait-Mzab attend la protection de l’ONU qu’il a demandée au mois de mai 2014.

    Le même racisme d’Etat est à l’œuvre dans la région de Kabylie où les autorités judiciaires et de police harcèlent sans cesse les défenseurs des droits des Amazighs et les membres du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) particulièrement. Depuis quelques mois, l’Etat semble mettre en œuvre une nouvelle stratégie, celle de la criminalisation des membres du MAK et les sympathisants de ce mouvement qui agit pourtant par des moyens pacifiques et démocratiques. Par ailleurs, le projet de réforme constitutionnelle algérienne présenté récemment, n’est qu’une opération de ravalement de façade qui ne peut cacher la véritable nature dictatoriale et anti-amazighe du pouvoir algérien.

    En Libye et en Tunisie, la chute des dictatures a malheureusement profité à la mouvance islamiste intégriste qui ne rêve que d’un seul projet : instaurer la Chari’a islamique et étouffer les libertés fondamentales. Dans des conditions de forte insécurité liée à l’activisme des groupes islamistes armés, les Amazighs qui ont été les premiers résistants face aux régimes totalitaires déchus, tentent de s’organiser pour se préserver des violences et pour faire entendre leurs droits au moins culturels. Dans le sud-Libye, différents groupes armés tentent de chasser la communauté KelTamacheq de ses territoires traditionnels afin de mettre la main sur les gisements de pétrole de cette région.

    L’Archipel Canarien reste le pays qui connait une véritable colonisation directe par une force d’occupation extérieure, l’Espagne, qui mène depuis 5 siècles une politique de destruction de la culture autochtone et de pillage des ressources de ce territoire avec l’aide de firmes multinationales. Le territoire canarien sert également de base militaire aux forces de l’Otan.

    Dans le monde occidental, profitant des droits et des libertés individuels et collectifs, la mouvance islamiste salafiste a proliféré et elle est parvenue à endoctriner des jeunes issus de l’immigration, y compris quelques jeunes d’origine amazighe. Sans institution officielle pour les défendre, les Amazighs de culture laique, sont ostracisés par les médias et ignorés par les Etats et subissent en conséquence, tous les amalgames. Le CMA recommande vivement aux responsables associatifs de la diaspora de s’unir dans des coalitions nationales qui auront pour mission de les représenter et de défendre leurs intérêts moraux.

    Pour cette nouvelle année qui commence, conformément au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le Congrès Mondial Amazigh soutient le droit du peuple Canarien, de l’Azawad, de Kabylie et des autres peuples à leur autodétermination. D’une manière générale, l’avenir du nord de l’Afrique passe par l’instauration d’Etats fédéraux accordant une large autonomie aux peuples et aux territoires. C’est l’unique voie qui permettra aux Amazighs d’accéder au développement économique et social, de préserver et de promouvoir leurs institutions, leur culture et leur langue.

    Aux côtés du mouvement amazigh de tous les pays de Tamazgha, le Congrès Mondial Amazigh réitère sa revendication d’instituer Yennayer, Jour de l’An amazigh, comme journée fériée, chômée et payée. Le CMA recommande vivement aux entreprises, aux collectivités locales, aux associations et aux citoyens, de l’appliquer sans attendre la décision gouvernementale. Il est du droit et du devoir de chacun-e de contribuer à la réappropriation du patrimoine culturel amazigh en faisant de Yennayer un jour de fête.

    Les échanges entre les peuples du nord de l’Afrique et le développement de cette région sont largement contrariés par l’insécurité provoquée par le terrorisme islamiste et la militarisation, et par la fermeture des frontières. Le CMA qui rappelle que la délimitation des Etats du nord de l’Afrique est le fait du colonialisme, exige l’ouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc, entre l’Algérie et l’Azawad, entre l’Algérie et la Libye et l’abolition des visas. La liberté de circulation des citoyens de cette région ne doit être soumise à aucune restriction.

    Imazighen, les Hommes Libres, font partie des derniers peuples opprimés dans le monde. Mais comme tous les peuples, leur destin est de vivre dans la liberté et la dignité. Pour cela, ils doivent poursuivre l’action de manière déterminée et continue pour faire reculer les injustices et obtenir la reconnaissance et le respect effectif de leurs droits et libertés.

    Par ailleurs, le dialogue international ne doit en aucun cas rester le monopole des Etats, excluant les peuples. En conséquence, le CMA réclame une représentation officielle des peuples sans Etat au sein de l’Organisation des Nations Unies, selon des modalités à définir.

    Pour porter ces ambitions fortes, le Congrès Mondial Amazigh souhaite à toutes et à tous beaucoup de force de conviction et de courage afin de faire de l’année 2966-2016, une année décisive dans la reconquête des droits, des libertés et de la dignité des Amazighs.

    Aseggas ameggaz, ifulkin, yeh’lan, ighudan, icnan, yulaghen…
    Bonne année, buen año nuevo, happy new year…

    Paris, 1 Yennayer 2966 - 12 janvier 2016
    Le Bureau et le Conseil Fédéral du CMA


    0 0
  • 01/14/16--08:51: Le guignol d'imam de Drancy
  • DIASPORA (SIWEL) — Croit-on vraiment, du côté des médias français, que des individus rejetés pour ne pas dire vomis par l’ensemble des enfants des banlieues puissent tirer des tentacules de l’intégrisme ces mêmes enfants et les catapulter comme par enchantement dans le respect de la république dont ils se réclament avec un français pitoyable au niveau proche de l’ardoise ? L’effet inverse se produit à chacune de leurs apparitions et loin de diminuer la rancœur de ces enfants à l’égard de cette même république, ils ne font que l'accroître.

    Le guignol d'imam de Drancy
    Par ignorance ou par vouloir, c’est selon, certains médias français achèvent bien le travail des terroristes. Apres les bombes et les mises à mort en masse, des chaines de télévisions françaises invitent soit des haineux maquillés d’amour pour la France soit des musulmans imposteurs qui exhibent leurs culs bordés de nouilles et leurs mains incurablement en croche.

    Il y a bien des lascars à l’estomac toujours dans les talons comme, ce fils naturel de l’imposture, le sieur Hassen Chalghoumi, le Guignol d’imam de Drancy. Avec du folklore s’il en est, lui et ses semblables, rayent des dents les plateaux, escortés de leur vilenie, fiers de renforcer la tribune des beni qewad.

    Croit-on vraiment, du côté des médias français, que des individus rejetés pour ne pas dire vomis par l’ensemble des enfants des banlieues puissent tirer des tentacules de l’intégrisme ces mêmes enfants et les catapulter comme par enchantement dans le respect de la république dont ils se réclament avec un français pitoyable au niveau proche de l’ardoise ? L’effet inverse se produit à chacune de leurs apparitions et loin de diminuer la rancœur de ces enfants à l’égard de cette même république, ils ne font que l'accroître.

    Il faut avoir un esprit d’escalier pour oser dénoncer l’islamisme tout en se revendiquant de l’esprit qui l’alimente. M. Chelghoumi se déclare bigrement soucieux du bien-être de "sa" république en agissant le doigt mouillé et levé pour mieux sentir d’où vient le souffle budgétaire. Il en est de gros cons, d’une intelligence crétine mais qui se la baillent bien bonne.

    Aux petites gens accoutumées au devoir du tout simulé, il faut bien se donner à un original applaudissement car quand ils servent la messe des impostures, on voit bien qu’ils se prennent au sérieux. Nous leur concédons des unités de bruit médiatique car comme ils partagent l’indécence, ils répandent aussi beaucoup de gags le long de leur cheminement commun, ce qui nous fera d'autres rires, plus tard, dans la narration de l'histoire.

    Djaffar Benmesbah,
    SIWEL 141751 JAN 16


    0 0

    MONTPELLIER (SIWEL) — Les amis du Réseau Anavad à Montpellier ont programmé une Conférence-débat avec Mass, Ferhat Mehenni, président du Gouverbnement provisoire kabyle, demain 16 janvier 2016 à 14h, autour de son dernier ouvrage " Noel en otage". La conférence aura lieu à la salle Guillaume de Nogaret, Espace Pitot, Bd professeur Louis Vialleton à Montpellier. Les amis du réseau Anavad ont envoyé une lettre d'invitation que nous reproduisons ci-après

    Montpellier : Conférence-débat avec Ferhat Mehenni, président de l'Anavad, demain 16 janvier à 14h
    L’association des Amis du Réseau Anavad

    Section de MONTPELLIERS (Hérault)
    Lettre d’invitation à la conférence débat animée par Monsieur Ferhat MEHENNI, Président du gouvernement provisoire Kabyle.

    L’association des Amis du Réseau Anavad, a l’honneur de vous inviter à la conférence-débat, autour du livre de Ferhat MEHENNI, « NOËL EN OTAGE »

    Samedi 16 janvier 2016 à 14H
    À la salle : Guillaume de Nogaret, Espace Pitot
    Bd, professeur Mirouze
    34000 Montpellier

    Ce témoignage authentique, relate les conditions et les dessous de la prise d’otage de l’air bus A300 reliant Alger– Paris, dont les tenants et les aboutissants restent encore à déterminer.

    Ferhat MEHENNI, actuellement président du gouvernement provisoire kabyle, était parmi les otages.

    Suivra un débat au cours duquel vous pourrez interpeller notre conférencier sur sa présentation.

    Informations utiles :

    Ø Prise d’otage du vol Air-France reliant Alger-Paris en 1994.
    Ø L’airbus A300 de 220 passagers fut cloué au sol, à l’aéroport d’Alger par les membres du groupe islamique armé (GIA).
    Ø L’avion a quitté Alger et fait escale à Marseille.
    Ø Le GIGN intervient.
    Ø Quatre otages ont été exécutés.

    Aussi, afin de rendre hommage aux victimes de Paris, Ferhat MEHENNI, déposera à 12h une gerbe de fleure à la fontaine des Trois Grâces, place de la comédie, Montpellier.

    Nous attendons avec plaisir l’occasion de vous accueillir
    Sincères salutations.

    Section Héraultaise de l’ARA
    Association des Amis du Réseau Anavad


    Contacts:
    amazigh25@hotmail.fr
    ara-herault@hotmail.com

    SIWEL 151140 JAN 16


older | 1 | .... | 27 | 28 | (Page 29) | 30 | 31 | .... | 120 | newer