Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 49 | 50 | (Page 51) | 52 | 53 | .... | 120 | newer

    0 0

    LAREVƐA N AT IRATEN (SIWEL) — En prévision du meeting populaire que doit animer le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), aujourd'hui à 11h, dans le village de Tawrirt Moqran, à Larev3a N At Iraten, la police algérienne a dressé un barrage à l'entrée du village en question dans le but évident d’y arrêter les animateurs du meeting et en empêcher ainsi sa tenue. La ville de Larev3a N At Iraten quant à elle est submergée par les controles de police qui fouillent systématiquement tous les véhicules passant par la ville, à la recherche de tracts du MAK et des drapeaux kabyles Il n'y a pas que l'entrée du village qui soit bouclée par la police mais c'est carrément tout le village de Tawrirt Muqran qui est bouclé. La police algérienne s'est mobilisée pour barrer la route aux animateurs du meeting en plaçant des policiers au niveau de toutes les issues pouvant mener au village de Tawrirt Muqran.

    Barrages de police à l'entrée de Larev3a N At Iraten, le village de Tawrirt Muqran bouclé par la police algérienne
    Le Mouvement souverainiste kabyle est l'unique cible des forces algériennes de police et de gendarmerie en Kabylie.

    La raison de cet acharnement réside dans le fait que le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) constitue désormais la seule et unique organisation politique qui refuse de se plier au dictât colonial arabo-islamique incarné par l'Etat algérien.

    L' Etat colonial algérien cherche à isoler le MAK de la population kabyle en dressant systématiquement des barrages sur les routes menant aux lieux des meeting populaires publiquement annoncés par le Mouvement souverainiste.

    Contacté par Siwel, le président du MAK, Boauziz Ait-Chebib, a assuré que "la police coloniale algérienne a beau être spécialisée dans le sabotage et la répression, elle ne connait pas le pays kabyle comme la connaissent ses enfants légitimes" ajoutant que "Le meeting va se tenir qu'ils le veuillent ou non, et quels que soient leur mobilisation répressive ".

    Par ailleurs, malgré une présence policière envahissante, le village de Tawrirt Muqran n'a pas hésité a lancer un appel public (Tverreh tadart) pour annoncer le meeting du Mouvement souverainiste kabyle, défiant ainsi directement les forces répressives algériennes qui cherchent à empêcher ce meeting.

    cdb/zp,
    SIWEL 081045 AVR 16


    0 0

    LAREVƐA N AT IRATEN (SIWEL) — En infraction de ses propres lois et de l'ensemble des traités relatifs aux droits des peuples, hypocritement ratifiés par l'Etat algérien, la police algérienne vient d'arrêter 6 militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) activant au niveau de la section locale de Larev3a N'At Iraten.

    URGENT : En infraction de ses propres lois, la police algérienne arrête 6* militants du MAK à Larev3a N'At Iraten (Actualisé)
    L'Etat algérien, qui oeuvre illégalement à opérer une substitution culturelle, linguistique et identitaire en Kabylie pour imposer le colonialisme arabo-islamique en terre kabyle, tente d'étouffer tout activisme en faveur du droit légitime du peuple kabyle à disposer de lui-même.

    La police algérienne vient en effet d'arrêter six militants du MAK à Larev3a n'At Iraten pour la simple raison que l'Etat algérien refuse tout activité politique pacifique, comme elle rejette la démocratie et les droits de l'Homme. Il n'y a que les islamistes, les arabistes, les soumis et les bachaghas qui sont autorisés à avoir une activité politique. Quant aux terroristes islamistes, soi-disant"repentis", les plus emblématiques et les plus performants d'entres-eux sont carrément élevés au rangs de "personnalité politique nationale"...

    En revanche, les militants du MAK qui revendiquent pacifiquement un droit politique, à savoir le principe du référendum d'autodétermination, qui est par ailleurs un droit international reconnu par les lois internationales sont pourchassés, intimidés, harcelés, arrêtés ... L'Etat algérien qui a ratifié tous les traités relatifs aux droits des peuples ne défend le droit à l’autodétermination que pour les peuples se réclamant de l'identité arabo-islamique, à savoir la Palestine et la République "arabe" sahraoui que l'organisation du Polisario cherche à implanter sur un territoire amazighe...

    Cependant, quelle que soit sa capacité de nuisance, que l'Etat arabo-islamique algérien, illégitime en terre amazighe, prenne bien la mesure de la marche de l'Histoire: La Kabylie n'a pas vocation à être une province de la lointaine Arabie. La kabylie n’est pas une "Terre Arabe" et elle ne le sera jamais ! la Kabylie est avant tout kabyle, elle est amazighe, africaine et méditerranéenne.

    Le colonialisme arabo-islamique aura beau arrêter les militants du MAK, tenter d'empêcher les meeting populaires des souverainistes kabyles ou encore mobiliser ses immondes bachaghas, il ne s'implantera pas en terre kabyle, quels que soient les moyens qu'il mettra.

    cdb/zp,
    SIWEL 081154 AVR 16

    * Nous avions annoncé l'arrestation de 2 militants du MAK à Larev3a N'At Iraten alors qu'en fait 4 autres militants avaient été arrêtés a précisé le Mouvement souverainiste kabyle


    0 0

    TIZI-OUZOU (SIWEL) — "Dans le cadre de la préparation des activités commémorant le 20 avril", la Direction de la culture de Tizi-Ouzou, avec le concours du Bachagha Ould Ali El Hadi et sous les ordres du Préfet (wali) de Tizi-Ouzou, Brahim Merad, organise une réunion avec les associations à caractère culturel et sportif, demain samedi 09 Avril, au petit théâtre de la maison de la culture Mouloud Mammeri, et ce dans l'objectif de faire barrage au MAK. La presse algérienne est invitée à médiatiser la mascarade de la commémoration par les institutions de l'Etat algérien des évènements du 20 avril qu'il a provoqué par son racisme anti-kabyle, sans compter les 128 jeunes kabyles assassinés par la gendarmerie algérienne qui sont totalement évacués, oubliés, doublement assassinés par cet omerta qui frappe la mémoire d'une jeunesse fauchée à la fleur de l'âge par des balles explosives...

    Les associations culturelles et sportives de Tizi-Ouzou sont
    Ainsi, en plus du préfet Brahim Merad qui appelle officiellement à marcher le 20 avril 2016 pour vider de son contenu la symbolique de cette date, précisant qu'il marcherait "dans le premier carré" s'il était certain de ne pas entendre des "slogans blessants" comme pouvoir assassin..., c'est maintenant au tour de la Direction de la culture de Tizi-Ouzou de s'impliquer, toujours sous les ordres du préfet (wali) Brahim Merad, dans le détournement scandaleux du 20 avril par le pouvoir algérien.

    C'est ainsi qu'une invitation est lancée à "l'ensemble des associations à caractère culturel et sportif pour samedi 09 Avril 2016 à 10 h dans le cadre des activités commémorant le 20 avri" . La presse algérienne est invitée à couvrir ce Hold-Up
    alors que cette date symbole est très attendue par le peuple kabyle qui refuse que le 20 avril soit manipulé par celui qui en avait fait une date sanglante et plongeant ainsi la Kabylie entière dans le deuil et dont les stigmates sont toujours aussi douloureux.

    Si le Wali Merad a oublié les 128 jeunes victimes de la gendarmerie algérienne, et si le Bachagha Ould Ali a oublié que le sang versé par cette même gendarmerie est le sang de la jeunesse kabyle,qu'ils sachent que le peuple kabyle lui ne l'a pas oublié, qu'il ne l'oubliera jamais, qu'il ne le pardonnera jamais et que cette tragédie est une marque indélébile gravée en lettres de sang dans la mémoire collective du peuple kabyle.

    Quelles que soient les pressions, les intimidations, les intoxications médiatiques, ce 20 avril 2016 sera comme le 20 avril 2015, ce sera le printemps de l'espoir du peuple kabyle et cet espoir est porté par le MAK, raison pour laquelle la jeunesse kabyle se reconnait massivement dans le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

    dk/zp,
    SIWEL 081611 AVR 16




    0 0

    TIMEZRIT - AT-YEMMEL (SIWEL) — Toutes les artères menant au chef-lieu du village de Timezrit, qui doit accueillir le second meeting du MAK pour la journée d'aujourd'hui, sont actuellement bouclées par des barrages mixtes de la police et de la gendarmerie algériennes. Ils ne laissent passer personne, tous les véhicules sont refoulés et le village grouille de policiers en civil et l'Imam du village a consacré son prêche du vendredi à faire "campagne" contre le MAK sur ordre de sa tutelle, le ministre algérien du culte. Cinq militants du MAK de la confédération d'Aqvu ont été "interceptés" par un barrage de la gendarmerie qui les a ensuite transférés au commissariat de police où ils se trouvent encore en ce moment. Les forces colonialistes arabo-islamiques de l'Etat algérien sont "surexcitées" car malgré les barrages et l'arrestation de six militants du MAK à Larev3a N At Iraten ce matin, ils ont malgré tout échoué à faire rater au MAK son meeting de cette matinée au village de Tawrirt Muqran. Non seulement il n'a pas été "raté", mais il a été un grand succès avec une forte affluence, y compris une bonne participation féminine malgré la "mobilisation policière anti-MAK".

    Alger panique : policiers, gendarmes et imams tentent de faire barrage au MAK à Timezrit
    Non satisfait de boucler tout un village, en mobilisant sa police et sa gendarmerie, l'Etat algérien mobilise aussi ses imams, en guise de "renfort" contre le peuple kabyle, comme au "bon vieux temps" des années 1990...

    En effet, l'imam de la mosquée de Timezrit a consacré son prêche de ce vendredi contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), conformément aux instructions de sa tutelle, le ministère algérien de la religion qui, pour rappel, a instruit les mosquées de prêcher "l'unité nationale algérienne", autrement dit l'unité coloniale arabo-islamique imposé par l'Etat algérien au peuple kabyle.

    L'occasion pour ces prêches commandés par Alger à ses imams "placés" en Kabylie s'y prêtait parfaitement en ce vendredi où le MAK, bravant les intimidations algériennes s'apprête à tenir son second meeting, après avoir brillamment réussi le premier meeting à Tawrirt Muqran dans la matinée d'aujourd'hui où la foule, parmi laquelle se trouvait beaucoup de femmes, de quoi faire enrager les gardiens de la morale arabo-islamique qui sont allergiques à la présence des femmes dans les espaces publiques.

    Enfin, il est à noter que les autorités coloniales algériennes n'ont rien trouvé de mieux à faire que de tenter de perturber le meeting du MAK par un autre moyen, en l'occurrence en envoyant un groupe de jeunes qui se sont présentés comme membre d'une "association d'enfants de Chouhada" pour essayer de déstabiliser les organisateurs du meeting, à savoir les militants de la section locale du MAK qui ont parfaitement géré la situation, tant la préparation du meeting que la gestion des hostilité des suppôts du colonialisme arabo-islamique en Kabylie.

    Nous reviendrons ultérieurement sur les meeting du MAK de cette journée.


    cdb/zp/wbw
    SIWEL 081636 AVR 16



    0 0

    PARIS (SIWEL) — La Une du 05 avril du quotidien français du soir, Le Monde, couvrant le scandale "Panama Papers" des comptes offshore détenus notamment par des proches du clan Bouteflika, a tant déplu au régime algérien que l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, a été convoqué mercredi par le ministère algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ceci à la veille du sommet algéro-français de deux jours pour lequel se rendra en Algérie le premier ministre français Manuel Valls à partir de ce samedi

    Sommet algéro-français sur fond de tensions
    Par ce geste, l'état algérien vient de prouver que pour lui, il ne peut exister de liberté de la presse, pensant que la rédaction du Monde serait à l'Elysée ou à Matignon.

    Car à ce rythme, le ministre DZ des AE devra convoquer les ambassadeurs de 69 autres pays dont 107 médias (dont le Monde pour la France) s'étaient regroupés au sein du Consortium international de journalistes d'investigation (ICIJ) pour décortiquer les 11,5 millions de documents du cabinet panaméen Mossack Fonseca et ayant déjà provoquer la démission du 1er ministre islandais...

    Le ministre algérien des Affaires étrangères a émis une protestation énergique au diplomate français, une première depuis plusieurs années. selon une source diplomatique.

    Il lui a fait part du mécontentement de l’Algérie. Officiellement, c’est la Une du journal Le Monde. Mais officieusement, le régime algérien est également mécontent du dernier soutien de la France au Maroc dans son bras de fer avec l'Algérie auprès de l’ONU au sujet du dossier du Sahara occidental.

    wbw
    SIWEL 091001 AVR 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — En représailles à la couverture par le Monde du scandale "Panama Papers", les autorités algériennes pour lequelles la liberté de la presse, est un ovni ont décidé de ne pas délivrer de visa à un journaliste du quotidien Le Monde et à deux journalistes du Petit Journal de Canal+ leur interdisant ainsi de couvrir la visite officielle qu'effectuera Manuel Valls à Alger ces samedi et dimanche, plusieurs grands médias lourds du paysage audiovisuel et de la presse française ont décidé de boycotter le déplacement de la délégation interministérielle française à Alger

    Des médias francais boycottent la visite de Manuel Valls en Algérie pour entrave à la liberté de la presse (actualisé)
    Pour marquer leur attachement à la liberté de la presse, protester contre la censure exercée par l'Algérie contre «Le Monde» et« Le Petit Journal» et soutenir leurs collègues dont Bastien Bonnefous
    du Monde et Hugo Clément du Petit Journal, plusieurs médias francais, dont les quotidiens Le Figaro et Libération et les radios France Inter et France Culture, et les chaînes de télévision TF1, France2 et France 3, ont décidé de ne pas suivre le déplacement officiel du premier ministre français à Alger.

    Ce « comité interministériel de haut niveau », rendez-vous bilatéral annuel entre les gouvernements français et algérien, aura servi d'exutoire aux autorités algériennes qui reprochent au Monde le traitement du scandale des «Panama papers», notamment les informations visant l’Algérie
    dans un article illustré par une photo de Bouteflika avec son ancien ministre Chekib Khell évoquant l'argent du pétrole algérien qui "passe par l'offshore".

    Au « Petit Journal », le régime arabo-islamiste algérie reproche un reportage l’an dernier sur le président algérien en marge de la visite de François Hollande, démontrant tous les subterfuges des services de communication algériens pour tenter de cacher l'handicap de Bouteflika.

    Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, a adressé une [lettre]url:
    http://www.siwel.info/A-quelques-jours-d-une-nouvelle-visite-de-travail-en-Algerie-le-president-de-l-Anavad-Ferhat-Mehenni-interpelle-le_a8885.html à Manuel Valls, le premier ministre français à la veille de son périple algérien, pour lui montrer le vrai visage du régime algérien que les faits de l'actualité viennent de confirmer

    wbw
    SIWEL 091010 AVR 16


    0 0

    TAWRIRT MUQRAN (SIWEL) — Tandis que les organisations satellites du régime colonial d’Alger, celui-ci étant lui-même une organisation satellite de la France coloniale et néocoloniale, multiplient les rencontres pour appeler désespérément à «maintenir l’unité nationale», c'est à dire l'unité arabo-islamique algérienne au détriment de la Kabylie éternelle, les forces militantes du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) demeurent imperturbables et poursuivent inlassablement leur combat pour la liberté et la dignité de leur peuple.

    Grand meeting du MAK à Tawrirt Muqran :
    Hier, c’est à Tawrirt Muqran, village de deux-milles habitants sis dans Lɛarc des At Iraten que les représentants légitimes de la nation kabyle ont animé un grand meeting, et ce en dépit de l’opposition du sous-préfet de cette région qui avait pour mission de faire barrage La force policière algérienne fut vainement mobilisée dans l’espoir d’empêcher ce rendez-vous entre les villageois de Tawrirt Muqran et le MAK. C'était sans compter la détermination du Mouvement souverainiste kabyle mais aussi de la population locale qui les attendaient avec impatience. Pour rappel, malgré la présence massive de la police algérienne, le village a fait un appel public (Averreh n Taddart) pour annoncer le meeting du MAK.

    L'intervention des policiers algériens fut traduite par l’interpellation de six militants du MAK. Ces six militants ont été gardés pendant deux heures environ dans les locaux du commissariat, soit le temps de la durée du meeting, avant d’être relâchés. Il faut souligner cependant que ni ce chef de la circonscription, ni même les policiers n’ont agi avec conviction, car il ne fait aucun doute à présent : c’est tout le monde en Kabylie qui est convaincu que la solution kabyle réside dans la satisfaction pleine et entière de la vision du MAK. Chacun pense que les négociations ne relèvent que d’une simple question de temps, les commis de l’Etat algérien agissent seulement dans le sens à éviter d’être accusés par Alger de faire dans la complicité, voire de la" rébellion kabyle".

    Quant aux organisations satellites appelant à « sauver l’unité nationale algérienne », qui vise à installer l'arabo-islamisme algérien en Kabylie, leur seul souci est de gagner "des sous" en échange de leur verbiage qui n’est, comme d’habitude, que vétille. Ils se prévalent de la "famille révolutionnaire" alors qu'ils ne font qu'usurper le combat de leurs ainés oubliant que ces derniers ont été décimés en 1963 par l'Etat algérien, à peine une année après la fin de la guerre d'Algérie, alors que l'essentiel de la guerre d'Algérie avait été faite par ces vaillants maquisards que l'armée de Boumedienne, stationnée aux frontières pendant que les kabyles affrontaient l'armée française, attendaient que les kabyles aient" fini le travail" pour aller récolter les fruits de leur sacrifice et liquider les derniers survivants...

    S’agissant de ce meeting animé par le Président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, Hocine Azem, Secrétaire National aux Relations Extérieures, et Mohand-Ouamar Hachim, l’accent a été mis d’abord sur les victoires successives du MAK depuis le jour où il a fait le serment de libérer le peuple kabyle de l’infamie auquel il a été soumis durant des décennies par des hommes et des femmes, eux-mêmes victimes de l’infâme dictature de la France néocoloniale.

    Le deuxième point des intervenants a porté naturellement sur la répression menée contre le Mouvement souverainiste kabyle par le pouvoir colonial d'Alger, et ce par le concours de malfrats lesquels jouissent de la complicité et de la protection des agents officiels de l’Etat algérien, notamment à travers ses bachaghas.

    La foule nombreuse, parmi laquelle il y avait une présence importante de femmes, a suivi avec grande attention les phrases bien construites et bien pesées des animateurs. Et comme à son habitude, Bouaziz Aït-Chebib appelé à l’unité des rangs kabyles pour marquer comme il se doit la grande marche du 20 avril à Tizi-Ouzou dans le cadre de la double commémoration du 20 avril: le printemps de 1980 et surtout le tragique printemps noir de 2001, et ce pour rendre hommage à la jeunesse kabyle assassinée par les balles criminelles de la gendarmerie algérienne et à toutes les victimes kabyles du colonialisme arabo-islamique, à ceux de la crise berbériste de 1949, aux maquisards de 1963, aux poseurs de dignités qu'ont été Masin U Harun et ses camarades, aux détenus de 1980, jusqu'à la jeunesse héroïque de 2001...

    Toujours à propos de cette manifestation, symbole de la révolution émancipatrice de la nation kabyle, le Président du MAK a déclaré à l’issue de ce meeting que ce 20 avril 2016 sera sera dédiée à la mémoire des victimes du Printemps noir et toutes les victimes du colonialisme arabo-islamique mortes dans l’anonymat.

    De Tizi-Ouzou, Said Tissegouine,

    SIWEL 091234 AVR 16


    0 0

    MARSEILLE (SIWEL) — L'association franco-kabyle de Marseille (AFK13) organise une conférence-débat ce samedi 9 avril de 15 à 17h avec le Dr. Mohand Soulali, à l'occasion de la parution de son livre "M'henni, l'artister altruiste" consacré au chanteur, comédien et ancien animateur de la radio kabyle Mhenni At Waɛmiruc (Amroun) qui nous a quittés il y'a de cela quatre ans jour pour jour à l'âge de 74 ans

    Le Dr. Mohand Soulali anime ce samedi une conférence à Marseille sur Mhenni At Waɛmiruc
    La conférence aura lieu aux terrasses de la Canebière devant la Cité des associations, sise au 93, la Canebière, dans le 1er arrondissement de Marseille.

    L'entrée y est libre et des viennoiseries seront servies avec des boissons chaudes, offertes par la boulangerie/pâtisserie "Le Fournil du Jarret", grâce à l'aide de Youcef Djaoui.

    A l'issue de la conférence, un séance vente-dédicace sera assurée par le Dr Soulali.

    Pour tout contact : 06 44 87 40 50

    L'auteur Mohand SOULALI présentera à l'assistance son livre bilingue kabyle-français "M'henni, l'artiste altruiste" publié à la Petite Edition Marseille dédié à l'oeuvre artistique de Dda Mhenni At Wa3miruc (Amroun), chanteur/compositeur, comédien et grand militant de la cause kabyle/amazighe.

    Il fut l'auteur de la célèbre chanson « Tetcekkireḍ-iyi-d jeddi-k » contre le déni identitaire, a consacré sa vie à l'animation et à la production artistique et culturelle.

    Il avait des décennies durant animé des émissions avec Achrouf Idir et joué dans plusieurs sketchs de la radio kabyle chaîne 2 ainsi que dans des adaptations théatrales comme « La Colline oubliée » de Dda Lmulud. Il avait fait aussi quelques apparitions au cinéma : « Lwelf Seib » avec Mustapha Laanqa en Kabyle et « Qissat chahid » en Kabyle, film censuré après sa première parution.

    En dehors de son répertoire musical, M'henni At Wamiruc a également interprété des duos avec de nombreuses chanteuses entre autres Djamila, Anissa, Nouara et Hnifa.

    L'auteur Mohand Soulali, est né au village Ivekkaren (Ibekarène) dans la partie montagneuse de Lɛarc n At Yejjar. En septembre 1972, il entre à l’Université d’Alger, Faculté de Médecine, pour y entreprendre des études médicales.
    Il vit et travaille en France depuis de nombreuses années.

    Le Dr Soulali Mohand est l'auteur en 2005 d'un autre ouvrage sur la poésie "Muhend et Fadma - Une histoire d'amour", dédié, celui-là au maître de la chanson mythique kabyle Cix Lhesnawi, dont l'exil n'avait fait qu'ajouter quantité de mystères et suscité tant de commentaires.

    L'éditeur SeFraBer avait dit de l'auteur que jamais un travail aussi scientifique sur les profondeurs de l'âme d'El Hasnaoui n'avait été entrepris pour notamment analyser cet amour à la Romeo et Juliette entre Mohand Khelouat et une jeune anonyme kabyle prénommée Fadma. donnant lecture à un montage poétique composé en Kabyle, à l’assaut d’une action militante, d'après l'étude des textes du poète Cchix Lhesnawi

    wbw
    SIWEL 091256 AVR 16

    Le Dr. Mohand Soulali anime ce samedi une conférence à Marseille sur Mhenni At Waɛmiruc


    0 0

    LYON, DIASPORA (SIWEL) — Hocine Azem, le secrétaire national aux Relations extérieures au sein du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), sera l'invité de Radio Canut ce samedi 9 avril à 22 heures, dans l'émission "Berbères sans frontières" animée par Dalil Makhloufi et ayant pour thème cette semaine "Intimidations, menaces, arrestations et assassinats, sale climat que fait peser l'administration coloniale algérienne sur la Kabylie"

    Hocine Azem, SN-RE du MAK sur Radio Canut ce samedi à 22h
    L'invité sait ce dont il parlera, en tant que membre de la direction du Mouvement souverainiste Kabyle, il avait été arrêté par le commissaire de police d'Iwadiyen (Ouadhias) le matin du 18 mars dernier où il devait animer un meeting dans l'après-midi au village Hichem dans la commune d'At Xlili.

    Radio Canut est une radio associative créée en 1977 diffusant ses programmes sur la fréquence 102.2 FM dans l'agglomération lyonnaise et en streaming via internet dans le monde entier

    Pour écouter et participer : http://canut.radio.fr
    Skype : radiocanut69
    Tél : 04.78.39.18.15

    wbw
    SIWEL 091442 AVR 16


    0 0

    TIMEZRIT - AT-YEMMEL (SIWEL) — Contrairement à ce que rapporte la tentacule de l'Etat algérien, la chaine franco-algérienne BEUR TV, le meeting de Timezrit a bel et bien eu lieu sous une pluie battante et avec plus d'une heure et demi de retard en raison de la mobilisation générale de l'Etat algérien à travers les barrages de sa police de sa gendarmerie et ses imams, pour empêcher ce meeting. La Chaine franco-algérienne BEUR TV s'est appuyée sur les informations mensongères d'une autre organisation satellite du pouvoir algérien, en l'occurrence l'association des "enfants de chouhadas", qui avait tenté de perturber le meeting du MAK à Timezrit sans y arriver pour la simple raison qu'ils ont été "balayés" comme de vulgaires malfrats au service d'un régime criminel par les militants de la section locale du MAK.

    Meeting du MAK à Timezrit : L'Etat algérien mobilise ses relais franco-algériens pour faire de la désinformation
    Malgré le fait que toutes les artères menant au chef-lieu du village de Timezrit aient été bouclées par des barrages de police et de gendarmerie, malgré le prêche venimeux de l'imam à la solde du pouvoir criminel d'Alger, malgré l'arrestation d'une dizaine militants du MAK, rien que dans la journée d'hier, le meeting a eu lieu et a été animé par le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, le secrétaire général, Farid Djennadi, le responsable aux relations extérieures Hocine Azem, Razik Zwawi avant d'être clôturé par Lhacène Ziani, ministre du GPK, dont c'est justement le village natal et qui a intervenu par téléphone depuis son exil au Canada pour les assurer de la totale mobilisation de la diaspora kabyle qui ne vit qu'au rythme de la résistance héroïque de la Kabylie éternelle.

    Il est à noter que les citoyens qui attendaient ce meeting avec impatience ont poiroté sous une pluie battantes plus d'une heure et demi à attendre que les animateurs du meeting puissent arriver sur les lieux. Le meeting qui s'est tenu sous les parapluies a évoqué tous les thèmes relatifs à la nécessité de doter la Kabylie de son propre Etat afin de la préserver de la nuisance perverse de l'arabo-islamisme incarné par l'Etat algérien et sa gendarmerie criminelle qui a fauché plus de 128 jeunes kabyles qui ne faisaient que réclamer leur droit le pus absolu à être eux-même

    Quant aux autorités coloniales algériennes, elles n'ont rien trouvé de mieux à faire que de tenter de faire croire que le meeting n'avait tout bonnement pas eu lieu à travers la propagande de ses organisations satellites, notamment une obscure "association se réclamant de la famille révolutionnaire" qui fait dans la désinformation et la manipulation, et relayé par la chaine franco-algérienne Beur.TV qui n'en est pas à son premier forfait.

    Pour rappel Beur TV s'était déjà distinguée dans le mensonge et la manipulation de l'opinion publique en diffusant un bulletin d'information le 27 mars 2016, faisant état d'une "attaque armée" ayant ciblé "le siège administratif du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK)" (sic), tout en sachant que le MAK ne peut pas avoir de siège administratif, la Kabylie étant occupée par des forces répressives qui n'ont pour seul objectif que de contrer le MAK...

    Quoi qu'il en soit, le MAK a tenu son meeting envers et contre tout et le message final comme à Tawrirt Moqran a été la commémoration du 20 avril : " Le 20 avril 2016 sera dédiée à la mémoire des victimes du Printemps noir et toutes les victimes du colonialisme arabo-islamique mortes dans l’anonymat." ont martelé les orateurs qui se sont succédés au micro, sous les applaudissement des citoyens.

    cdb/zp,
    SIWEL 091524 AVR 16



    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Les militants souverainistes kabyles s'étaient donnés rendez-vous à Aqvu ce samedi 9 avril dès 11h, sur la place des Martyrs, dans le cadre de la série de meetings populaires organisés par le MAK partout en Kabylie, en vue de la préparation des marches du 20 Avril en hommage aux martyrs des Printemps kabyles

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril
    Ainsi, cet énième meeting survient après ceux organisés à Tizit dans Lɛerc des At Yellilten le 23 mars, à Iwadiyen le 26 mars, à La3ziv-Tanuda (Aqvu) le 26 mars et à Tawrirt Muqran et à Timezrit hier 8 avril et avant celui prévu samedi prochain 16 avril à Ilulen Umalu à Tavuda et bien d'autres qui suivront.

    Ceci et bien malgré les intimidations, les menaces et les barrages de la police et la gendarmerie algériennes...

    Tous ces meetings populaires répondent aux mêmes mots d'ordres qui sont les suivants :

    – Justice pour les martyrs les blessés du printemps noir
    – Dénoncer la répression outrancière exercée à l’encontre des militants Kabylistes
    – Pour le droit du peuple Kabyle à son autodétermination

    wbw
    SIWEL 091727 AVR 16

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril

    Meeting du MAK à Aqvu ce samedi : Cap sur les marches simultanées du 20 Avril


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) - La police coloniale algérienne a arrêté Azdine Ouhamouche, militant du MAK et supporteur de la JSK au stade de Tizi Ouzou. Le crime dont il est "coupable" est d'avoir fièrement brandi le drapeau national kabyle. Il a été relâché après avoir subi plus de deux heures d'interrogatoire au commissariat central de Tizi Ouzou. Le MAK a justement publié un dossier sur son site officiel où l'on peut voir des arrestations et autres intimidations auxquelles ont eu affaire des militants du MAK, pour détention du drapeau kabyle notamment. Vivement un Etat kabyle libre qui protégera le peuple kabyle.

    Urgent : Azdine Ouhamouche, militant du MAK, arrêté au stade de Tizi Ouzou pour avoir brandi le drapeau kabyle (actualisé)


    0 0

    LYON, DIASPORA (SIWEL) — Ameur Bouguettaya, le vice-président de l'association culturelle Azal, dont l'ancien président avait été assassiné samedi dernier dans son bureau à Bordj Bou Arréridj sera le 2ème invité de Radio Canut ce samedi 9 avril à partir de 22 heures, dans l'émission "Berbères sans frontières" animée par Dalil Makhloufi, qui reçoit aussi Hocine Azem, le secrétaire national aux Relations extérieures au sein du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK)

    Le vice-président de l'association Azal en ce moment sur Radio Canut
    Le thème de cette semaine portera sur les "intimidations, menaces, arrestations et assassinats, sale climat que fait peser l'administration coloniale algérienne sur la Kabylie" :

    Ameur Bouguettaya, le vice-président de l'association culturelle réagira sur l'assassinat la semaine dernière dans des conditions particulièrement scabreuses de son ancien président, Bihi Ucelli, 39 ans et qui oeuvrait depuis 2005 pour préserver la culture kabyle/amazigh à Bordj Bou Arréridj.

    Hocine Azem sait ce dont il parlera, en tant que membre de la direction du Mouvement souverainiste Kabyle, il avait été arrêté par le commissaire de police d'Iwadiyen (Ouadhias) le matin du 18 mars dernier où il devait animer un meeting dans l'après-midi au village Hichem dans la commune d'At Xlili.

    Radio Canut est une radio associative créée en 1977 diffusant ses programmes sur la fréquence 102.2 FM dans l'agglomération lyonnaise et en streaming via internet dans le monde entier

    Pour écouter et participer : http://canut.radio.fr
    Skype : radiocanut69
    Tél : 04.78.39.18.15

    wbw
    SIWEL 092230 AVR 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — A l'occasion des trois marches simultanées qui auront lieu en Kabylie le 20 Avril prochain, l'organisation AMENDIL AWRAƔ qui lutte pour l'émancipation de la femme a rendu publique une lettre dans laquelle elle appelle toutes les femmes kabyles à "faire entendre leurs voix, en montrant leur responsabilité et leur engagement naturels et manifester leur solidarité sans faille, avec les hommes kabyles, contre la destruction plnaifiée de notre identité kabyle..." Ci-après, la lettre dans son intégralité :

    Amendil Awraɣ - Ruban Jaune aux femmes kabyles :
    Amendil Awraɣ - Ruban Jaune

    UN APPEL À TOUTES LES FEMMES KABYLES...
    LA KABYLIE NE SE FERA PAS SANS VOUS...
    LA KABYLIE, COMME CHACUN D'ENTRE NOUS, AU QUOTIDIEN, A BESOIN DE VOUS... !!!

    JOIGNEZ VOUS À LA MARCHE HISTORIQUE DU 20 AVRIL 2016...

    Pendant trop longtemps, même dans la lutte pour une Kabylie Indépendante, la Voix des Femmes n'a pas été entendue comme il se doit...
    Mais les temps changent et ces Voix se sont fait de plus en plus entendre...

    Aujourd'hui, la nécessité d'un État Démocratique et Indépendant ou TOUS ET TOUTES ONT LEURS MOTS À DIRE, est arrivé et n'a jamais été aussi important et nécessaire...
    Vitale même...

    En effet, ces derniers temps, nous avons, TOUS ET TOUTES, vu de plus en plus d'agressions effectives et cruelles contre Notre Culture, Notre Langue, Nos Familles et Enfants...contre Notre Histoire...
    Hommes et Femmes, nous avons TOUS ET TOUTES, fait le même et terrible constat...
    Les Femmes ont toujours été honorées dans la Culture Kabyle...

    Leur Importance, leurs Courage et Bravoure, leurs Portes-Paroles et Avocates... dans Notre Histoire, sont reconnues et célébrées...

    Les Femmes de Kabylie, comme depuis toujours, vont aujourd'hui comme hier, montrer leur Responsabilité et leur Engagement Naturels et manifester leur Solidarité sans faille, avec les hommes, CONTRE LA DESTRUCTION PLANIFIÉE DE NOTRE IDENTITÉ KABYLE...

    Elles vont enfin prendre, nous en sommes convaincu(e)s, LEURS PLACES DE DROIT QUI LEUR REVIENNENT dans le débat politique démocratique, EN TANT QUE CITOYENNES LIBRES ET ÉGALES, pour s'assurer que leurs Opinions soient entendues et des réponses concrètes apportées à leurs Revendications légitimes. ..

    LA FEMME KABYLE N'EST PAS UN "OBJET DE DECORATION" MAIS LE FER DE LANCE DE LA RÉVOLUTION KABYLE EN MARCHE... SANS ELLES, RIEN DE POSSIBLE...

    Leurs points de vue, leurs savoirs et compétences, leurs espoirs et aspirations font partie intégrante et incontournable de l'Avenir d'une Kabylie FORTE ET SAINE...

    Alors... !!!
    Mères, filles, soeurs, de sang ou d'espoir...
    Marchons ensemble... !!!
    Pour la liberté et l'égalité, tous et toutes, ensemble et solidaires...
    Marchons le 20 Avril 2016... !!!
    Marchons ensemble pour la Kabylie libre... !!!

    Aqvil, Kabylie.
    Le 08/04/2016

    Amendil Awraɣ - Ruban Jaune
    www.amendilawray.com

    SIWEL 092333 AVR 16


    0 0

    MAROC (SIWEL) — Le Mouvement pour l'Autonomie du Mzab (MAM), a transmis à Siwel, ce samedi soir, un communiqué dans lequel il appelle l'ensemble des Mozabites à marcher aux côtés de leurs frères Kabyles le 20 avril 2016, dans les trois grandes villes kabyles : Tizi-Wezzu, Tuvirett et Vgayet. Et la diaspora mozabite à prendre part à la marche organisée par le GPK/Réseau ANAVAD à Paris, de la place de la Bastille à la place de la République, le 17 avril 2016 à 14h. Ci-après, le communiqué du MAM dans son intégralité :

    Le MAM appelle le peuple mozabite et sa diaspora à prendre part aux marches du peuple kabyle du 20 Avril
    MOUVEMENT POUR L'AUTONOMIE DU MZAB

    APPEL AU PEUPLE MOZABITE ET À SA DIASPORA


    Les peuples Amazighs d'Afrique du Nord, s'apprêtent à COMMEMORER DEUX PRINTEMPS : le printemps Berbère de 1980, et le printemps noir 2001, ou plus de 128 kabyles ont été assassiné par la gendarmerie algérienne.

    La répression, le racisme et les assassinats, ne se sont pas limités au Peuple kabyle. le régime algérien par sa haine, vise à exterminer tout éveil identitaire des peuples Amazighs en Algérie.

    C'est dans cette démarche machiavélique, que 30 mozabites ont été assassinés par les Arabes Chaâmbas, aidés et protégés par les "forces de l'ordre algériennes". Sans oublier l'arrestation de plus de 90 militants Mozabites le 8 juillet 2015, à leur tête, le Dr FEKHAR.

    Le 20 avril 1980 est une date historique et hautement symbolique,qui marque incontestablement, un tournent décisif dans le combat identitaire. Un combat initié par le peuple kabyle. Mais un combat qui a suscité l'adhésion de tous les peuples Amazighs d'Afrique du Nord.

    Nous devons faire de cette date, un moment de commémoration, de mémoire, de reconnaissance pour tous les sacrifices consentis pour notre liberté. Et un moment de lutte et de combat démocratique et pacifique pour reconquérir nos souverainetés respectives.

    Nous avons le devoir de NOUS dresser fermement contre toute tentative du pouvoir algérien à vouloir récupérer cet événement, dans le but de le pervertir et le folkloriser.

    Nous, Mouvement pour l'Autonomie du Mzab (MAM), appelons l'ensemble des Mozabites à marcher aux côtés de nos frères Kabyles le 20 avril 2016, dans les trois grandes villes kabyles,Tizi-ouzou, Tuviret, Vgayet. Et nous appelons la diaspora mozabite à prendre part à la marche organisée par le GPK/Réseau ANAVAD à Paris, de la place de la Bastille à la place de la République, le 17 avril 2016 à 14h.

    Tous ensemble, pour rendre hommage à tous nos sœurs et frères tombés pour notre liberté.
    Tous ensemble, pour dénoncer les assassinats par l'Etat Algérien des Kabyles et des Mozabites.
    Tous ensemble pour exiger la libération de Notre frere Dr FEKHAR et tous ses compagnons.
    Tous ensemble, pour réaffirmer notre détermination à arracher notre liberté.

    Vive le peuple Mozabite.
    Vive le peuple kabyle.
    Vive la fraternité entre tous les peuples Amazighs.

    Khodir Sekkouti
    Porte-parole du MAM
    Maroc le 09/04/2016

    SIWEL 092353 AVR 16


    0 0

    AQVU (SIWEL) - Suite à l'hommage rendu à Massensen Agrawliw le vendredi 08 avril et le meeting organisé le lendemain, la Coordination MAK AQVU délivre le communiqué suivant:

    Communiqué de la Coordination MAK AQVU
    Coordination MAK AQVU.

    Communiqué


    C’est avec un grand sentiment de fierté et de joie, que la coordination MAK AQVU exprime ses remerciements les plus sincères à toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à la réussite de ses deux activités, tenues ces vendredi et samedi passés. Une course contre la montre, remportée haut la main par les militants d’Akbou durant toute la semaine écoulée, en enchaînant déplacements, affichages et autres préparations pour ces événements.
    Il est à rappeler que ces deux jours écoulés ont été réservés exclusivement en hommage à leur frère militant défunt Sa3id At Yidir, dit Massensen Agrawliw, ainsi que les victimes du printemps noirs et pour finir, les deux militants Kabyles, lâchement assassinés dernièrement à Tizi Ouzou et Bordj Bouarreridj.

    Vendredi, les militants de la coordination d’Akbou se sont réunis depuis les premières heures du matin devant la maison de leur ami Massensen, où ils ont été chaleureusement accueillis par son père, Dda Lmulud, toujours avec son sens de l’hospitalité légendaire. Après quoi, les militants, amis et membres de famille de Massensen ont observé une marche silencieuse vers sa tombe au cimetière du village Tifrit, pour s’y recueillir et prononcer quelques mots à sa mémoire. Une fois sur place, les militants ont observé une minute de silence à la mémoire de leur ami, sous les airs de l’hymne national Kabyle, avant de déposer une gerbe de fleurs. C’en est suivi de plusieurs prises de parole dont celles de Rahim Arezoug, Jugurtha Benadjaoud et Farid Djenadi, secrétaire général du MAK. Les discours successifs ont honoré la mémoire de Massensen, en rappelant son rôle au sein du mouvement et son attitude respectueuse et exemplaire, ainsi que le bon souvenir que gardent de lui chacun de ses amis militants. <Un homme ne meurt jamais tant que nous ne l’oublions pas…> Comme nous l’a rappelé dans son discours Mass Farid Djenadi… A la fin du rassemblement, la coordination Aqvu a offert un drapeau Kabyle comme cadeau symbolique à Dda Lmulud, pour l’assurer de son soutien et son affection, lui que tous les militants respectent comme un père bienveillant.

    Après quoi, les militants se sont mobilisés tout de suite après pour faire le déplacement à Timezrit, afin d’arriver à temps pour contribuer à la préparation du meeting qu’organise la section locale, en milieu d’après-midi. Chose qui s’est réalisée avec brio, malgré l’interception par la police de 7 militants de la coordination d’Aqvu, ainsi qu’un jeune de Timezrit, qui était en leur compagnie pour leur indiquer le chemin. L’arrestation a été quelque peu brutale, par des agents en civil aux visages fermés, exprimant une haine et une colère, rarement vues sur des agents de l’ordre colonial. Les militants en question ont subi une fouille minutieuse au corps, ainsi qu’une fouille intégrale des véhicules qu’ils occupaient, avant d’être transférés au commissariat de Timezrit, où ils ont subi un interrogatoire bâclé et des tentatives d’intimidation, simple excuse pour les empêcher d’atteindre le lieu du meeting, puisqu’aucune raison légale, ne légitimait leur arrestation. Fort heureusement, le calme et la sagesse des militants ont rendu impossible tout dépassement, qu’ils auraient légitimé s’ils avaient joué le jeu des agents. L’arrestation a duré approximativement une heure et demi avant que les militants ne soient relâchés, certainement sous la pression de la foule rassemblée à la place du meeting, qui menaçaient de se déplacer vers le commissariat pour les faire libérer. Les militants ont pu assister à la suite du meeting, avant de rentrer chez eux sains et saufs, à la fin du meeting.


    Communiqué de la Coordination MAK AQVU

    La coordination d’Aqvu a enchaîné hier samedi, avec un meeting dans sa place de prédilection, la fameuse place des Martyrs d’Akbou. Une foule assez nombreuse a rempli la placette dès le début des activités, pour prendre connaissance des derniers assassinats qu’ils ignoraient encore, puisque la presse a brillé par son silence concernant ses deux affaires. Le Meeting a été animé par plusieurs intervenants, dont Rahim Arezoug, Nadir Chelbabi, Brahim Azi, Anaruz, ainsi que le président du Mak Mass Bouaziz Ait Chebib et le secrétaire national aux relations extérieurs , Mass Hocine Azem. Les différents discours ont exprimé le besoin vital qu’a la Kabylie d’asseoir son propre ETAT, qui saurait assurer les droits de tout un chacun dans l’égalité et la dignité, afin de mener notre pays Kabyle à la grandeur pour laquelle il aspire, au lieu de couler avec cette grosse épave qu’est l’Algérie, bâtie sur le mensonge, le déni historique et les intrigues de palais. Les intervenants à tour de rôles, ont profité de l’occasion pour lancer un appel à la population pour participer aux marches simultanées du 20 avril prochain, qui se dérouleront à Vgayet, Tizi Wezzu et Tuvirets. Le meeting s’est déroulé dans de bonnes conditions et les citoyens présents se sont dits ravis, comme l’attestent leurs sollicitations à la fin du meeting, pour prendre contacts avec les militants et féliciter les intervenants ainsi que les organisateurs pour leur bon travail. Preuve que la population s’éveille davantage et se rend compte désormais, que plus le gouvernement d’Alger vous critique, plus grande est votre crédibilité, puisque les membres de la pègre n’ont d’estime que pour leurs semblables.
    La foule ne s’est dispersée qu’au moment où les militants ont quitté les lieux en emportant leurs matériels et leurs banderoles, comme pour dire que la population Kabyle est prête à protéger chacun de ses enfants, tant que celui-ci entreprend un chemin de vérité et d’honneur. Un message fort envers les voyous en costumes, les Kabyles ne sont pas prêts à entre-tuer pour vous plaire et vous servir.

    La coordination d’Aqvu, tient à adresser une nouvelle fois ses remerciements à toute personne ayant contribué de près ou de loin à la réussite de ses activité, que ce soit une contribution par votre présence, vos efforts, vos véhicules mis à notre disposition ou vos aides financières, MERCI DU FOND DU CŒUR.

    Akken yecveh y-igenni s yetran-is, Taqvaylit tecvah s warraw-is.

    Rendez-vous ce 20 avril prochain pour exprimer tous ensemble, notre désir de liberté et de justice.


    Le responsable à la communication,
    Nounour MEZI.

    Communiqué de la Coordination MAK AQVU


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) - « Lorsque nous sommes combattus par l’ennemi, c’est une bonne chose, car c’est la preuve que nous avons établi entre l’ennemi et nous une ligne de démarcation qui est claire et nette. Si cet ennemi nous attaque avec violence, et que c’est sous les couleurs les plus sombres qu’il nous dépeint, alors c’est encore mieux, car cela prouve que non seulement nous avons établi clairement cette ligne de démarcation, mais aussi que nous avons remporté des succès remarquables dans notre action »

    Au-delà des montagnes enneigées, le soleil brille
    Cette belle citation est de MAO TSE TOUNG, et qui connait MaoTse Toung ? Un grand homme qui a su sortir son pays de la domination de l’occident et celle de l’ignorance pour le projeter dans une longue période d’ascension qui fait de la chine de nos jours un conquérant à l'échelle planétaire dans bien des domaines.

    Lorsqu’on fait une rétrospective des événements qu’a vécu le MAK ces dernières semaines, on se rend compte que cette citation est celle qui illustre le mieux l’étape que le mouvement souverainiste kabyle traverse. Le pouvoir colonial algérien ne peut plus continuer d’ignorer la question kabyle et de faire la sourde oreille aux véritables problématiques que le MAK pose a travers une activité intense de sensibilisation sur le terrain et sur les réseaux sociaux.

    De nos jours, le débat sur la Kabylie et son avenir est le sujet cardinal qui prend la part du lion dans toutes les discussions des cafés et des salons kabyles, algérois et même de l'autre coté de la méditerranée chez notre forte communauté établie à l’étranger. Des débats de fond comme ceux-là, le pouvoir algérien n’en connait pas trop, lui qui est habitué à la roublardise et à l’esbroufe au lieu du débat pour faire passer des lois et des projets , lui dont les mouvements politiques qui se sont créés et ceux qu’il a lui-même créé ont cultivé l’art de poser les questions secondaires pour en laisser l’essentiel afin d’induire les peuples d’Algérie en erreur pendant des décennies, pendant qu’il vide les caisses de l’état algérien à la même vitesse qu’il vide les têtes de gens de tout bon sens.

    Le MAK a réussi et réussit encore à acculer ce régime à la réaction, et les sorties peu commodes du« wali » de Tizi-Ouzou ces dernières semaines et la gaucherie avec laquelle il s’en prend à ce mouvement montrent clairement que les TSARS d’Alger sont affolés, mais quelle conclusion peut-on tirer de ces retournements de situation ?

    La première c’est que le MAK/GPK, et avec leurs deux responsables FERHAT MEHENNI et BOUAZIZ AIT CHEBIB, ont réussi a renverser le jeu politique dans cette région du monde, et ce pour la première fois depuis la glorieuse épopée du FLN/ALN. Et dans le cas où le régime colonial algérien ne mène pas la danse et ne joue pas au marionnettiste, il a du mal à suivre les évolutions de l’échiquier, alors il ne trouve plus de moyens pour devancer son adversaire( ou ennemi dans ce cas), et les moyens dont il a usé jusqu'à présent ne payent plus devant la détermination des hommes et des femmes incorruptibles et dont l’engagement est désintéressé, la preuve c’est qu’il se demande d’où le MAK a puisé les ressources financières pour réussir un tel congrès« très coûteux » à ses yeux, mais il oublie que la détermination des gens peut contourner l’obstacle de l’argent. Mais comment peut-il savoir cela, lui qui est habitué à organiser des cérémonies qui coûtent la peau des fesses pour en sortir avec des scènes de violence comme on l’a vu dans la dernière mascarade du FLN à la coupole d’Alger ( une manifestation politique dont nous reviendrons pour éclairer l’opinion sur ses véritables enjeux). Lui qui est habitué à arroser les partis politiques avec les milliards des petites gens pour qu’ils sortent enfin avec la conclusion de participer aux mascarades électorales qui lui renouvellent son certificat de vie.

    La deuxième c’est l’engagement très indéfectible du MAK sur le terrain qui leur fait le plus grand mal, car faire de la politique dans les villages, avec les gens qui subissent réellement les supplices d’un système qui cultive l’ignorance, la rumeur et la diffamation, est le moyen le plus sûr de leur faire prendre conscience de la possibilité de construire un autre destin plus paisible et plus digne pour leurs enfants, ajoutant à cela l’impossibilité de ce régime à briser la souveraineté de nos villages malgré tous les stratagèmes utilisés rend la répression difficile voire impossible dans les montagnes de la dignité qui entourent le célèbre Djerdjer.

    La troisième et la plus importante, c’est le réveil culturel kabyle et l’incapacité du régime algérien à le détourner, surtout avec le tarissement des ressources financières tirées des pétrodollars. On assiste ces dernières années à un rejaillissement très important de l’attachement des kabyles aux valeurs qui jadis étaient le socle de notre harmonie et de notre vivre ensemble. On a l’impression que nos aïeuls ressuscitent depuis Jugurtha à Mouloud Mammeri en passant par la Fadma n Soumer, si Moh ou Mhand et Taous Amrouche. Des associations qui célèbrent jusqu’au moindre trait de notre riche étendu culturel :on célèbre les figues, le nopal, la robe kabyle, le village, l’olivier, la femme kabyle…etc. On est allés même jusqu’à ressusciter la tradition de « Amager n Tefsut » ou la rencontre du printemps, une tradition que tant de générations ont perdu de l’esprit. Et l’éveil culturel d’après ce que l’histoire nous a appris (car nous contrairement au régime des caïds d’Alger on apprend l’histoire pour mieux connaitre la géographie) est souvent suivi de l’éveil politique qui balaie sur son passage tous les usurpateurs et tous les charlatans aussi forts soient –ils.

    On est allé du célèbre Mao pour faire le parallèle avec la Kabylie, si la différence en surface n’est pas à comparer, notre vouloir d’émancipation et notre amour pour la justice et la liberté n’a rien à envier à cette Chine qui tient tête aux grands de ce monde. Et tant que notre combat pour la liberté continue de s’inspirer toujours de ceux qui ont porté l’humanité vers le haut, notre voie restera impossible à étouffer.



    Mouloud Hamrani étudiant en Master Chimie et Cadre du MAK


    0 0

    VGAYET (SIWEL) - La littérature kabyle recèle de très importants auteurs en Kabylie ou ailleurs. Une nouvelle génération d'écrivains commence à voir le jour pour faire perdurer ce que les grands pionniers de cette littérature ont commencé, une génération qui parvient à scintiller dans la constellation littéraire.

    Hafsa Djenadi : Une femme qui scintille dans la pléiade littéraire
    Ces auteurs font un métissage entre la culture kabyle et la langue française. La plupart de leurs textes abordent de diverse sujets d'actualité dans la société kabyle ou dans leur terre d'accueil.

    La plume de Hafsa Djenadi, kabyle, rejoint celle de la plupart des romanciers pour accroître la liste des grands écrivains qui ont signé des œuvres incontournables qui ont marqué la littérature kabyle d'expression française.

    Hafsa Djenadi est née en Kabylie, à Vgayet, elle a une véritable passion pour l'écriture, Elle est déjà auteure d'un scénario intitulé Asirem ( Espoir) qui est adapté en langue kabyle dans sa région natale. Son coté sensible et observateur l'a poussée à écrire son premier roman :"La Miséreuse insoumise" ( Publibook, Paris 2013). Dans ce roman, l'auteure traite du statut de la femme divorcée en Kabylie, elle dénonce l'injustice faite aux femmes dans une société qui ne connaît que les harcèlements et la perfidie .

    Son deuxième roman Au-delà de nos rêves ( Edilivre, Paris 2015) est un face à face avec une société qu'on ne connaît pas quand on n'est pas natif et où on ne se retrouve pas facilement . Il illustre l'itinéraire des étudiants étrangers qui débarquent en France avec une valise chargée d'ambitions et de rêves. L’auteure s'inspire de son expérience personnelle en relatant les difficultés rencontrées lors de son parcours d'étudiante étrangère à Paris, comme ses rêves qui se sont entrechoqués avec la dure réalité de la vie, dont la solitude... Son parcours est parallèle à celui de plusieurs étudiants étrangers qui viennent en France dans le but d'avoir des diplômes et de travailler.


    L'auteure a un avenir littéraire très prometteur, car elle continue à écrire. Elle est née pour écrire. L'écriture est devenue pour elle un moyen dénonciateur de toute injustice et de toute oppression. La romancière a cette capacité d'inscrire la réalité et l'imaginaire à travers ses textes. Ses propres épreuves et vécus composent, implicitement et quelquefois explicitement, la toile de l'éthique de ses textes. Sa plume est frémissante de passion, belle, simple, sincère et authentique.

    Les romans de Hafsa Djenadi ne sont pas encore édités en "Algérie". Son plus grand souhait est de voir un jour ses livres paraître dans son propre pays, car ils sont porteurs de plusieurs messages.


    0 0

    TUVIRETT (SIWEL) — Une secousse tellurique d'une magnitude de 4,8 sur l’échelle ouverte de Richter a été ressentie dimanche soir peu avant 19 heures locales dans la partie Sud-Ouest de la Kabylie, à quelques 17 km à l'ouest de Ain Bessam

    Kabylie : Un séisme a secoué le centre de la région de Tuvirett (USGS & EMSC)
    Selon les rapports en temps réel émis par le centre mondial de données sismologiques géré par l’USGS (U.S. Geological Survey) depuis son centre fédéral à Denver, dans le Colorado, et l'EMSC (Centre Sismologique Euro-Méditerranéen), voici les détails précis sur ce tremblement de terre :

    La secousse s’est produite ce dimanche 10 avril à 18H48 heure locale (17:48:54 UTC), avec une magnitude de 4,8, son épicentre a été localisé à 14 km (selon USGS) et 10 km (selon EMSC) de profondeur, à une latitude de 36.359 Nord / longitude de 3.500 Est (selon USGS) et 36.33 Nord / longitude de 3.48 Est (EMSC), soit à quelques :

    17 à 18 km au Ouest-Nord-Ouest de Ain Bessam
    24 km au Sud-Sud-Ouest de Lakhdaria (Palestro)
    29 km au Nord-Ouest de Sour El Ghozlane
    32 km au Sud-Sud Est de Larbatache
    39 km à l'Ouest de Tuvirett
    59 à 61 km au Sud-Est d'Alger
    66 km au Sud-Ouest de Tizi Wezzu

    Voici quelques témoignages de la population quant au ressenti de ce séisme (via EMSC ) :

    - Lakhradia (17 km au SE de l'épicentre) : Forte secousse tellurique qui a duré un bon moment
    - Tuvirett (36 km à l'E de l'épicentre) : Forte secousse qui n'a duré que quelques secondes
    - Khemis El Khechna (38 km au NO de l'épicentre) : Oui,léger secousse à khemis El khechna.
    - Tidjelabine (46 km NO de l'épicentre) : Oui ressenti à boumerdes
    - Tidjelabine (46 km NO de l'épicentre) : Not strong shaking in Boumerdes.. but felt greatly !
    - Réghaïa (Algeria) (47 km NO de l'épicentre) : J'étais assis j'ai ressenti que la terre bougeait sous mes pieds , puis j'ai levé les yeux pour voir si le lustre bougeait , confirmation c'est bien une secousse.
    - Tizi Wezzu (66 km au NE de l'épicentre) : secousse assez importante
    - Tizi Wezzu (66 km au NE de l'épicentre) : Ressentie légèrement
    - Wasif (68 km à l'E de l'épicentre) : A Tizi-Ouzou on l'a senti

    wbw
    SIWEL 102308 AVR 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Pour dévoiler le vrai visage du régime colonial algérien qui ne ménage aucun effort pour casser le MAK et pervertir le 20 Avril, (notamment en mobilisant la « Maison de la culture », les maisons de jeunes, les mosquées et les délinquants protégés par la police algérienne), les trois (3) marches du peuple kabyle qui auront lieu le Mercredi 20 avril 2016, à Tizi-Ouzou, Vgayet et Tuvirett, seront retransmises en direct sur une chaîne de TV...

    Kabylie : Retransmission en direct des 3 marches du 20 Avril 2016 à Vgayet, Tizi-Wezzu et Tuvirett
    Pour contrecarrer les plans sournois et pervers du régime colonial algérien qui a mobilisé beaucoup de moyens et tous ses relais pour casser le MAK en ce 20 avril 2016, il a enfin été obtenu la possibilité d'une retransmission en direct des trois marches auxquelles a appelé le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie à Vgayet, Tizi Wezzu et Tuvirett.

    En parallèle, et pendant que se déroulent les marches en Kabylie, dans la Diaspora, en France, au Canada et aux USA, des groupes de militants et de sympathisants ont d'ores et déjà mis sur pied et répartis par sites afin de converger, dans les minutes qui suivent, vers les ambassades et les consulats algériens de leurs secteurs en cas d’agression de la part des forces répressives algériennes contre les manifestants pacifiques kabyles.

    Cette année, le régime colonial algérien a échafaudé mille et un stratagèmes pour tenter de casser le MAK, poussant même son légendaire cynisme jusqu'à appeler lui-même à une marche pour «célébrer le 20 Avril»... Pour approvisionner la marche du Wali, le régime d'Alger compte sur son Bachagha Ould Ali et sur la corruption érigée en règle à la" Maison de la Culture" de Tizi-Ouzou. C’est d'ailleurs à cet effet que les associations culturelles et sportives ont été gentiment «invitées» à une rencontre de préparation aux commémorations du 20 Avril, une première ....

    Il a été demandé aux associations soit d'organiser des festivités au moment précis des marches du MAK, soit de manifester ce 20 avril aux côté des petits relais du Régime d’Alger, à "la gloire de Tamazight"... devenue langue nationale et "officielle" par "la grâce de Bouteflika"... une "célébration" à laquelle aurait d'ailleurs bien voulu participer le wali Brahim Merad, s'il ne craignait pas, selon ses propres termes "entendre des slogans blessants comme Pouvoir assassin" a-t-il osé préciser, lui qui constitue justement le premier représentant de cet Etat algérien qui a fait assassiner en 2001, avec des balles explosives, plus de 128 jeunes kabyles.

    Aux sympathisants et aux participants aux 3 marches du MAK en Kabylie, tous ceux qui disposent de caméras, d'appareils photo, de smartphones, sont invités à se munir de leur matériel et à filmer tout ce qui se passe autour d'eux afin de renforcer l'attention et la vigilance des organisateurs, pour l'histoire et la postérité.

    cdb/zp/wbw
    SIWEL 111312 AVR 16




older | 1 | .... | 49 | 50 | (Page 51) | 52 | 53 | .... | 120 | newer