Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 67 | 68 | (Page 69) | 70 | 71 | .... | 120 | newer

    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Le Conseil régional du MAK de Vgayet-Setif-Jijel appelle tous les militants du MAK à un rassemblement devant le tribunal de Vgayet ce jeudi 16/06/2016 à 09 heures du matin afin d'exiger la libération immédiate et sans condition de Mas Mouloud Mebarki, président du Conseil national du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie, arrêté arbitrairement par la police coloniale algérienne au lendemain de la Journée de la Nation Kabyle

    Vgayet : Rassemblement ce jeudi à 9h pour exiger la libération du président du Conseil national du MAK
    wbw
    SIWEL 160227 JUN 16



    0 0

    PHILADELPHIE (SIWEL) — A l'occasion de la Journée de la Nation Kabyle, l'Association Matoub Lounes de Philadelphie organise une conférence en hommage au rebelle assassiné.

    Hommage à Matoub Lounes à Philadelphie
    A l'occasion de la journée nationale kabyle, l'Association Matoub Lounes de Philadelphie organise une conférence en hommage au rebelle assassiné par des balles de l'obscurantisme appuyé par le pouvoir algérien.

    Pour que personne n'oublie ce douloureux jour un panel de conférenciers, parmi eux Le Ministre de l'Anavad, Mass Lyazid Abid, qui se déplacera d'Allemagne et d'autres intellectuels kabyles tels que Mass Rachid Begnane, professeur émérite au collège militaire de Kingdton au Canada et Mass Hsen u3emran cadre à Philadelphie.

    Cette conférence sera suivi d'une soirée musicale avec des artiste de renom tels que Mouh Allileche, Amar Nedjoui, Hakim Ussedik, et Sabrina At s3id.

    mi
    SIWEL 161232 JUN 16



    0 0

    MELBOU (SIWEL) - À l'occasion de la Journée Nationale Kabyle, le Centre Amazigh de Montréal (CAM), Amitié Québec Kabylie et le Centre Culturel Kabyle CCK organisent une conférence avec plusieurs cadres du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie et du Gouvernement Provisoire Kabyle, le 23 Juin 2016.

    Plusieurs cadres du MAK-GPK sont invités par des Associations de Montréal
    À l'occasion de la Journée Nationale Kabyle, le Centre Amazigh de Montréal (CAM), Amitié Québec Kabylie et le Centre Culturel Kabyle CCK organisent une conférence avec plusieurs cadres du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie et du Gouvernement Provisoire Kabyle, Mass Lhacene Ziani et Lyazid Abid respectivement Vice-Président du GPK et Ministre aux relations internationales, Mass Mouhand Ouamar Hachim Cadre du MAK et Mass Tahar Ait Abdeslam Conseiller au niveau du GPK débattront sur l'état des lieux en Kabylie.

    Ils reviendront sur les rétrospectives opérées par le mouvement souverainiste Kabyle MAK-GPK et vont s'étaler sur les perspectives à venir pour la Kabylie tels que le fondement du parlement Kabyle, la mise en place de médias lourds pour la Kabylie et évoqueront les percepts d'un système économique à mettre en place en Kabylie.

    La conférence se produira à la société Saint-Jean Baptiste de Montréal SSJB, située au 82 Rue Sherbrooke Ouest coin Saint-urbain, Métro Place des Arts ou Sherbrooke, le 23 Juin à 18h30.

    mi
    SIWEL 161216 JUN 16



    0 0

    MELBOU (SIWEL) - Un sit-in est observé depuis 8h ce matin devant le commissariat de Vgayet pour la libération de M. Mouloud Mebarki, arbitrairement arrêté hier à Melbu. D'après Farid Djenadi, le Secrétaire Général du MAK, le détenu politique sera présenté au procureur de Kherata, à 40km de Vgayet. Le président du MAK, Mas Bouaziz Ait Chebib, vient d'arriver sur place.

    Un sit-in en cours pour la libération du détenu politique Mas Mouloud Mebarki
    Mouloud Mebarki, Président du Conseil National du MAK, a été arrêté hier 14 Juin, à Melbou avec deux autres cadres du Mouvement Souverainiste qui ont été relâchés dans la nuit. Mouloud Mebarki est, quant à lui, toujours au commissariat, où il a passé la nuit, entre les mains de la police coloniale.

    Le Secrétaire Général du MAK, mas Farid Djenadi, est entré au Commissariat, où il se trouve toujours, pour parlementer pour l'élargissement du détenu politique.
    D'après les premières réponses du commissaire, le Président du Conseil National du MAK sera présenté au procureur de Kherrata, 40km au sud-est de Bougie.
    Vgayet est, sur le plan judiciaire, comme au niveau administratif en général, dépendante de Sétif, la wilaya voisine.


    Mise à jour 16/06
    Contrairement aux informations qu'on a eu hier, aucun des 3 cadres du MAK n'a été relâché.

    ap
    SIWEL 161138 JUN 16


    0 0

    VGAYET (SIWEL) - Des sources sûres nous ont appris que les deux cadres du MAK, Massinissa Meggati et Amine Amirouche, ont été relâchés dans la nuit de Mercredi à Jeudi. Il s'avère que les deux militants souverainistes sont toujours avec Mouloud Mebarki, entre les mains de la police coloniale algérienne.

    Urgent : Massinissa Meggati et Amine Amirouche n'ont finalement pas été relâchés et sont avec Mouloud Mebarki
    Ils sont donc trois détenus à devoir se présenter devant le procureur de la république coloniale algérienne du tribunal de Kherrata. Et contrairement à ce que nous avons publié précédemment, Massinissa Meggati et Amine Amirouche sont toujours entre les mains de la police et ont eux aussi passé la nuit au commissariat central de Vgayet.


    SIWEL 161249 JUN 16


    0 0

    TIZI-OUZOU (SIWEL) — Brahim Merad, premier représentant de l'administration coloniale arabo-islamique dans le département kabyle de Tizi-Ouzou, a ordonné hier soir l’arrestation du président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, ainsi que celle d’un certain nombre de responsables du mouvement souverainiste, dont Mouloud Hamrani et Boussad Becha, pour ce qui est de Tizi-Ouzou. A Vgayet, trois membres du MAK, dont le président du Conseil national ont déjà été arrêtés à Melbou (Vgayet) avant-hier avant d’être transférés au tribunal de Kherrata pour y être jugés pour des faits de «militantisme kabyle pacifiste». En ordonnant l’arrestation du président du MAK, le wali de Tizi-Ouzou sait très bien que cette arrestation, si elle venait à se concrétiser, provoquerait la colère, non seulement des militants et sympathisants du MAK mais aussi d’une écrasante majorité de kabyles.

    ALERTE / Le wali de Tizi-Ouzou ordonne l’arrestation du président du MAK
    Que le wali de Tizi-Ouzou soit assuré que si le Mouvement souverainiste kabyle est bien décidé à ne pas tomber pas dans le traquenard des services répressifs algériens qui cherchent coûte que coûte à l’entraîner dans la violence, il n’en restera pas pour autant les bras croisés, à attendre que sa direction et ses militants soient arrêtés les uns après les autres. Des actions résolument pacifistes, sont d’ores et déjà prêtes à être mises en application. En harcelant les militants du MAK, le régime colonial algérien ne fait que "booster" une militance kabyle qui, tôt ou tard, triomphera de son despotisme.

    Il est à rappeler que l’ordre d’arrestation du président du MAK , en pleine célébration de la journée de la nation kabyle, intervient à la suite des événements de ces derniers jours en Kabylie marqués par de graves émeutes à Larev3a N’At Iraten à la suite des provocations de la police et de la gendarmerie algérienne et suite à l’arrestation du président du Conseil national du MAK, Mouloud Mébarki, et de deux autres militants de Vgayet (Bougie) Karim Megatli, dit Massinissa, et Amine Amrouche, tous les trois transférés au tribunal de Kherrata, dans le département voisin de leur lieu d’arrestation, à Sétif.

    Visiblement, en cette période de trouble liée à la succession hasardeuse d’un président fantôme, la mafia d’Alger opte encore une fois pour une stratégie de provocation envers la Kabylie, faisant ainsi d’une pierre deux coups ; faire diversion en provoquant la Kabylie et en même temps tenter de pousser le mouvement souverainiste kabyle, foncièrement pacifiste, à « réagir » à la violence des services répressifs algériens pour ensuite justifier sa répression.

    Quelles que soient ses provocations, le régime colonial d'Alger doit comprendre une bonne foi pour toute que le MAK ne se départira jamais de sa stratégie de non-violence mais qu'il ne se laissera pas faire pour autant.

    Ce soir, un meeting du MAK est prévu à At-Dwala. Le régime colonial d'Alger pourrait bien provoquer encore une fois le Mouvement souverainiste kabyle. Mais qu'il sache que les militants se préparent à toute éventualité.

    zp,
    SIWEL 161300 JUN 16


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Malgré les diverses tentatives du régime colonial algérien d'empêcher les Kabyles de célébrer leur joie. Tout comme il tente, à chaque fois, de les empêcher de pleurer leurs enfants qu'il a assassiné. Ce 14 juin 2016, jour de la Nation Kabyle, est désormais inscrit dans l'histoire de la lutte de la Kabylie pour son autodétermination. Boualem Afir revient sur cette journée mémorable, à travers la contribution ci-dessous.

    La journée de la Nation Kabyle est honorée partout en Kabylie
    La tyrannie que subissent les Kabyles chez eux par les forces répressives du colonialisme algérien dépasse les bornes. Agressions et répression, arrestations et emprisonnements, massacres et assassinats à répétitions sont autant d'atrocités qui sont infligées aux Kabyles à chaque fois qu'ils tentent de manifester contre l'injustice ou lorsqu'ils fêtent leur Kabylie.

    Le régime colonial algérien tente, toujours, d'empêcher les Kabyles de célébrer leur joie comme il tente, à chaque fois, de les empêcher de pleurer leurs enfants qu'il a assassinés. Oui ! C'est un pouvoir qui réprime nos rires et qui réprime aussi nos pleurs. L'arsenal militaire réservé par l'administration coloniale algérienne contre le peuple Kabyle, ce 14 juin 2016, est semblable à une artillerie de guerre qu'un pays mobilise pour faire face à un ennemi. Ici, on parle de forces algériennes répressives contre un peuple Kabyle pacifique. C'est bien l'Algérie coloniale qui agresse toujours la Kabylie altière.

    Ce 14 juin 2016, jour de la Nation Kabyle, est désormais inscrit dans l'histoire de la lutte de la Kabylie pour son autodétermination. Les habitants de Larbaâ Nath Irathen, de Melbou, d'Akbou et de Mekla, d'At Wa3van et d'Attouche, de Tarihant et d'ailleurs, ont vaincu l'ennemi qui a voulu faire taire la Kabylie. Une journée où la détermination des Kabyles l'a emporté sur l'arbitraire du colonialisme algérien.

    C'est au moment où les Kabyles s'apprêtaient à rendre hommage à leurs meilleurs enfants tombés sous les balles explosives du régime algérien et à célébrer cette journée mémorable que le pouvoir d'Alger a donné l'ordre de lâcher ses soudards, comme à son habitude, pour étouffer l'âme de la Kabylie. Les arrestations arbitraires des militants du Mouvement de l'Autodétermination de la Kabylie par les forces coloniales d'Alger étaient à l'origine de ces affrontements à Melbou et à Larv3a Nat Yiraten et qui n'ont pris fin que vers 2h du matin après avoir libéré tous les détenus du M.A.K. Toutefois, M. Mouloud Mebarki, président du Conseil National du MAK ainsi que deux autres cadres du MAK ont été déférés ce matin devant le procureur colonial de Kherrata. Un sit-in devant le tribunal de cette ville est observé. Les militants sont invités à y aller en masse pour arracher leur libération immédiate.

    Il est de notre devoir, en tant que Kabyles libres et en tant que peuple qui lutte pacifiquement pour son autodétermination, de s'unir pour faire face à l'injustice, à la répression, à la tyrannie, à la violence et mettre fin aux agressions que l'Algérie envahissante fait subir à la Kabylie et aux Kabyles épris de liberté, de justice et de paix.

    Le pouvoir algérien illégitime qui mobilise ses boutefeux pour obscurcir notre chère patrie doit comprendre que rien ne peut arrêter notre volonté et notre détermination à reconquérir notre liberté. Nous allons bannir les ennemis de la Kabylie hors de cette terre de soleil et d'honneur et bâtir une nation kabyle démocratique, laïque et juste. Sinon, comment arrivons-nous à accepter ces bourreaux chez nous et au quotidien ?

    Vive la Kabylie libre et indépendante.

    SIWEL 161528 JUN 16


    0 0

    LAREVⵉA N AT IRATEN (SIWEL) — Ils étaient 6 militants du MAK à avoir été arrêtés le soir du 14 Juin, alors qu’ils s’apprêtaient à tenir un meeting pour célébrer la Journée de la Nation Kabyle. Les 6 militants ont passé une heure entre les mains de la police coloniale algérienne. La violence des coups et des insultes leur a fait craindre le pire, particulièrement lorsqu’un policier, hors de lui, a pointé son arme sur eux. Siwel a pris contact avec deux d’entre eux pour recueillir leur témoignage :

    « Un policier était sur le point de tirer sur nous », témoignage des militants arrêtés à Laṛevɛa n At Iraten
    Dans le cadre de la célébration de la journée de la Nation Kabyle, un meeting de la confédération du MAK At Yiraten devait avoir lieu le 14 juin au niveau de « la place des martyrs du printemps noir » de Laṛevɛa N At Iraten suivi du lever du Drapeau National Kabyle.

    La police a provoqué les militants du MAK malgré l’annulation du meeting :
    La direction de la culture de Tizi Wezzu et l’APC de Laṛevɛa n At Iraten ont " programmé" un gala le même soir et au même endroit que celui prévu pour le meeting du MAK. Sachant que la ville a été encerclée par la police coloniale algérienne, la confédération du MAK d’At Yiraten a décidé de reporter le meeting pour le lendemain pour éviter toute provocation de la part de la police algérienne.

    Après annulation du meeting, les militants ont appris que quatre citoyens d’At Ghuvri, munis de drapeaux nationaux kabyles et se dirigeaient vers l’endroit où devait avoir lieu le rassemblement, ont été arrêtés par la police coloniale algérienne.

    Ceci a suscité la mobilisation des militants et des citoyens présents en ville. Les quatre militants arrêtés ont été relâchés et au même moment des militants de Michelet sont arrivés sur les lieux. Le président de la Confédération du MAK At Yiraten a alors pris la parole pour expliquer ce qu’est le 14 Juin pour la Kabylie. A la fin de son discours, ils ont décidé d'effectuer le lever du drapeau kabyle et de maintenir l’action. Et c’est là que plusieurs dizaines de policiers algériens, en tenue et en civil, sont intervenus et les ont attaqués « comme des chiens enragés » d’après l’un des détenus.

    6 militants arrêtés par une police pire que « des chiens enragés »
    « A ce moment, devant la déferlante policière, tout le monde a pris la fuite et moi je suis allé récupérer l’enceinte sonore rapidement et c’est là qu’ils m’ont arrêté. J’ai quand-même eu le temps de passer l’enceinte à un autre militant qui a réussi à s’enfuir », rapporte un des détenus.

    Il continue : « Quatre policiers m’ont mis par terre et m’ont immobilisé. J’ai essayé de me débattre mais d’autres policiers sont arrivés en renfort. J’ai reçu une nuée de coups de matraque et plusieurs décharges électriques. Ils m’ont ensuite conduit à un coin noir devant l’entrée du local de police qui se trouve juste à côté de la Stèle des martyrs du printemps noir. C’est là qu’ils ont rassemblé les 6 militants arrêtés ». C’est ainsi que Yuva D., Mouloud S., Akli D., Mohand S., Khellaf A.-C. et Hocine O. se sont retrouvés entre les mains de la police.

    Coups de pieds, matraques, décharges électriques, insultes et crachats
    « Ils nous ont isolés dans un coin noir devant l’entrée du local de la police et nous ont fait allonger sur le ventre, les mains derrière la tête, et ils nous frappaient de partout et sans pitié », témoigne un autre détenu. Il continue : « ensuite ils nous ont fait entrer dans leur local et nous ont mis au fond d’un couloir, où on était serrés. Ils ont continué à nous frapper, à nous insulter et à nous cracher dessus ». Les insultes en arabe étaient entre autres « Wlad qḥab » et « Nik yemmakum ». « Les menottes ont failli me couper les mains, je ne pouvais même pas me couvrir face aux coups de la police ».

    Mobilisation à l’extérieur pour exiger la libération des 6 militants arrêtés :
    Pendant ce moment interminable face à la violence de la police coloniale, des dizaines de militants et de citoyens inquiets du sort de leurs concitoyens ne se sont pas laissé faire devant une police qui cherchait à arrêter encore d’autres personnes : « Pendant toute notre arrestation, nous avons entendus les émeutes et les citoyens qui exigeaient notre sortie » témoigne un détenu.

    Face à la mobilisation grandissante, la police a arrêté de frapper les détenus et a décidé de les relâcher. « Le commissaire a hurlé sur les agents à un moment : Vite sinon les manifestants vont casser nos voitures » témoigne un détenu.

    Un policier kabyle a empêché son collègue, en colère, de tirer sur les militants arrêtés :
    Mais c’est là que le pire allait se produire, si ce n’était l’intervention d’un policier kabyle pour empêcher son collègue de tirer sur les militants :
    « Après avoir donné nos coordonnées, on attendait nos téléphones pour enfin sortir. Un policier est arrivé à ce moment-là. Il avait du sang sur ses vêtements. Il s’est mis à 2 mètres derrière nous pour recevoir des soins. Et c’est là qu’il nous a vus et a tout de suite sorti son pistolet. Il l’a pointé sur nous et a manœuvré en même temps. Tout le monde a paniqué. C’est un policier kabyle qui se trouvait derrière lui qui l'a maitrisé et lui a enlevé son arme. Le policier en colère a, à ce moment-là, sauté sur Mouloud et l’a agressé sauvagement »

    myd
    SIWEL 161557 JUN 16


    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie organise un meeting populaire ce soir à 22h, à At Dwala. Sachant que l’administrateur colonial en poste à Tizi-Ouzou, le wali Brahim Merad, a ordonné hier soir l’arrestation de Bouaziz Ait-Chebib ainsi que plusieurs autres membres du Mouvement, tous les militants, les sympathisant et les citoyens kabyles qui sont en mesure de se déplacer sont appelés à converger ce soir vers At-Dwala.

    URGENT / Meeting du MAK ce soir à At-Dwala: le Mouvement souverainiste appelle à la mobilisation générale
    Pour rappel, ce meeting, prévu dans le cadre de la célébration du 14 juin, Journée de la Nation kabyle, a été dédié à tous les martyrs de la Kabylie dont Massinissa Becha, originaire du village d'Agemmun (At Aissi), assassiné à Alger le 14 juin 2001. Il avait 25 ans.

    Aujourd'hui, après la vague d'arrestation de militants et responsables du MAK à Vgayet et suite à l'annonce de l'ordre d'arrestation du président du MAK donné par l’administrateur colonial Brahim Merad, ce meeting prend une allure de défi que le peuple kabyle ne manquera pas de relever.

    zp,
    SIWEL 161539 JUN 16

    URGENT / Meeting du MAK ce soir à At-Dwala: le Mouvement souverainiste appelle à la mobilisation générale


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Selon le site Hashtag-Algérie, le Gouvernement algérien compte couper partiellement ou totalement le réseau internet du 19 au 23 juin pour la seconde session du bac. Cette décision serait consécutive aux fraudes ayant résulté des fuites des sujets du Bac lors de la première session, via les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Cependant, l'Etat algérien, obnubilé par le Mouvement souverainiste kabyle, pourrait bien mettre à profit cette coupure internet pour tenter de porter quelques mauvais coups aux souverainistes kabyles.

    Le Gouvernement algérien va couper internet du 19 au 23 juin
    Selon JeuneAfrique, une réunion s’est tenue lundi 13 juin au siège de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications, les gendarmes des télécoms algériens.

    Selon ce site, étaient présents des membres de cet organisme, des représentants du gouvernement ainsi que des responsables des trois acteurs de la téléphonie mobile qui opèrent en Algérie : Mobilis qui relève du secteur public algérien, Djezzy dont l’Algérie détient la majorité avec le Russe Vimpelcom et Oreedoo qui appartient au Qatar. L’Objectif de la réunion était rien de moins que de « trouver les voies et moyens de contrôler le flux internet ».

    Ainsi, deux options se seraient dégagées :

    Couper, au niveau des trois opérateurs téléphoniques algériens, l’accès aux réseaux sociaux mais cela ne réduirait pas à zéro le risque de fraude expliquent les opérateurs téléphonique :

    Couper le VPN (réseau privé virtuel) – des points d’accès à internet à partir de l’étranger qui ne filtrent pas les réseaux sociaux. Cette deuxième possibilité existe, rétorquent les opérateurs, mais la mettre en pratique reviendrait à suspendre totalement l’accès à internet.

    Ces mesures de restriction d’accès aux réseaux sociaux ou carrément de coupure internet du 19 au 23 juin seront-elles effectives durant les épreuves du Bac seulement ou bien dureront-elles toute la période de seconde session du Bac ? Le gouvernement est sensé notifier sa décision aux trois opérateurs et à l’ARPT aujourd’hui ou demain.

    Si le gouvernement algérien opte pour une coupure totale du 19 au 23 et non pas uniquement au moment des épreuves, c’est qu’il a autre chose en tête, d’autant qu’il ne cesse ces derniers temps de commettre des actes de provocation en Kabylie afin de pousser le Mouvement souverainiste à réagir à la violence des services de police et de gendarmerie algérienne.

    Avec hashtag-algerie et Jeune Afrique

    SIWEL 161659 JUN 16


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Massinissa Meggati, Amine Amrouche et Mouloud Mebarki ont été libérés. Le président du MAK est sur les lieux depuis ce matin. Un meeting est prévu pour ce soir à Melbou en présence de la direction du Mouvement Souverainiste.

    Les 3 cadres du MAK libérés, un meeting est prévu à Melbou
    24h après leur arrestation, les 3 cadres du MAK ont enfin été relâchés. Ils ont écopé de 2 mois de prison avec sursis.
    A rappeler que tout a commencé par un Drapeau National Kabyle qui a été arraché par la police à Melbou.

    Tout au long de leur détention la mobilisation n'a pas faibli et sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Ces derniers se sont transformés en véritables canaux de mobilisation et la diaspora kabyle a largement diffusé leur indignation devant ces arrestations arbitraires.

    Dans la foulée de leur libération, la direction du MAK, dont son président Mass Bouaziz Ait Chebib, a décidé d'organiser un meeting à Melbou.

    A rappeler qu'un autre Meeting du MAK est prévu dans la soirée à At Dwala

    myd,
    SIWEL 161846 JUN 16


    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — La gendarmerie et la police coloniales ainsi que le wali se mobilisent pour empêcher le meeting de la confédération du MAK At Dwala, qui est prévu pour ce soir à 22h. La station de transport en commun est fermée et la police occupe les lieux du meeting.


    La Wali de Tizi-Ouzou fait tout pour empêcher les citoyens d'aller au meeting d'At Dwala
    Notre correspondant nous indique également que la police coloniale d'At Dwala occupe déjà les lieux du meeting. Au niveau du commissariat sis à l'entrée de la ville tous les véhicules sont arrêtés et fouillés afin d'essayer de savoir si les personnes cherchent à joindre le lieu du meeting.

    Le Wali est allé jusqu'à priver les voyageurs retardataires de se rendre chez eux, en ordonnant de fermer la station de voyage "At Dwala" à 17h30. Et ceci pour empêcher les militants venant de partout, en transport en commun, assister au meeting.

    Il est à noter également que le barrage de la gendarmerie qui se trouve à la sortie de l'autoroute vers At Dwala a été renforcé et effectue des vérifications systématiques des véhicules.


    bac/at/myd
    SIWEL 161951 JUN 16


    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — La ville assiégée a trouvé le moyen de faire échec aux forces répressives du colonialisme arabo-islamique en Kabylie. Du fait de l'occupation de tous les espaces publiques susceptibles d’accueillir un meeting, les militants du MAK et de très nombreux citoyens d'At-Dwala ont improvisé une marche nocturne pour dénoncer les agissements coloniaux des forces de police et de gendarmerie. Un rassemblement a été tenu en présence d'une foule très nombreuse; rassemblement au cours duquel le président du MAK a pris la parole, protégé par un véritable bouclier humain qui n'a laissé passer aucun agent du colonialisme arabo-islamique pour arriver jusqu'à Bouaziz Ait-Chebib.

    Dans At-Dwala assiégée, la population assure la sécurité du président du MAK
    Le rassemblement a eu lieu près de la mairie et le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, qui a réussi à arriver jusqu'à At Dwala y a pris la parole. Protégé par la population qui a organisé sa protection en mettant en place un véritable bouclier humain, le président du MAK a pris la parole pour rendre hommage aux martyrs du printemps noir et commémorer la marche historique du 14 juin 2001, celle-là même qui donna une gifle monumentale à la Kabylie, lui faisant violemment comprendre la réalité de sa solitude dans cette Algérie qu'elle croyait sienne.

    Et beaucoup encore mieux, malgré la démonstration de force des brigades de police et de gendarmerie, la population d'At Dwala a vaillamment assuré la protection du président du MAK, le faisant passer de maison en maison, jusqu'à ce que son départ vers un autre lieu soit assuré.

    Contacté par Siwel, le président du MAK a tenu à exprimer "ses plus chaleureux remerciements aux militants du MAK qui ont assuré la réussite de l’événement mais aussi et surtout à la population d'At Dwala qui a fait preuve d'un courage et d'un engagement sans faille, dans la droite ligne de la solidarité et de la fraternité kabyle, dans la droite ligne de l'inviolable A3naya". Pour conclure, Bouaziz Ait-Chebib s'est dit "fier d'appartenir au vaillant peule kabyle", affirmant qu'"aucune force au monde ne pourra jamais soumettre le peuple kabyle, attaché plus qu'à tout autre chose à sa liberté et à sa dignité".

    Il n'y a aucun doute sur la question, la Kabylie sera libre et indépendante.

    zp,
    SIWEL 162328 JUN 16

    *Laɛnaya en kabyle signifie "protection", l'un des principes immuables du droit coutumier kabyle, une valeur qui fait la fierté du peuple kabyle

    La marche improvisée
    http://www.siwel.info/video/

    Le discours du président du MAK
    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    At DWALA (SIWEL) — Le meeting du MAK, prévue à 22h, à At Dwala, a finalement pu avoir lieu. Malgré les tentatives d'intimidation de la police coloniale qui ont quadrillé At Dwala, une foule nombreuse a pris part au rassemblement. Notre correspondant sur place nous informe tout de même qu'il y a une grande mobilisation de la police et des CRS. L'action a pris fin au moment où nous mettons en ligne.

    Meeting du MAK à At Dwala : La foule nombreuse a dissuadé la police coloniale d'intervenir (Vidéo)
    Des dizaines de policiers sont donc mobilisés et ont occupé tous les espaces publics susceptibles d'accueillir le meeting du MAK. Malgré ces intimidations et les tentatives du Wali de faire avorter cette action de la confédération du Mak At Dwala, une foule nombreuse a rejoint les organisateurs qui ont alors organisé une marche.
    « Le nombre important de participants à la marche a dissuadé la police d'intervenir » selon notre correspondant.

    Une marche aux cris de « Kabylie Indépendante » a été organisée, avec la présence de nombreux citoyens d'At Dwala. La marche a été sécurisée par les militants car la police coloniale n'était jamais loin. « Ils nous suivent partout » rapporte notre correspondant.

    Le président du MAK, Mass Bouaziz Ait Chebib, présent sur les lieux a pris la parole lors du meeting improvisé à la fin de la marche pour revenir sur le succès de la Journée de la Nation Kabyle et sur la détermination du MAK à libérer la Kabylie tout en refusant la violence. Il a également rendu hommage aux martyrs du printemps noir.

    Prise de parole de Mass Bouaziz Ait Chebib, le président du MAK
    http://www.siwel.info/video/

    Meeting du MAK à At Dwala : La foule nombreuse a dissuadé la police coloniale d'intervenir (Vidéo)
    myd
    SIWEL 162334 JUN 16


    0 0

    DIASPORA (SIWEL) — Dans un message adressé aux instances souverainistes kabyles (Anavad & MAK), l'Organisation de défense des droits des At Mzab, Izmulen, a tenu à féliciter leurs frères kabyles à l'occasion de la Journée de la Nation Kabyle. Ci-après le communiqué dans son intégralité :

    Communiqué d'Izmulen (Mzab) : La fracture qui pousse la Kabylie à prendre son destin en main
    Deux millions de Kabyles ont marché à Alger, le 14 juin 2001, pour dénoncer la répression qui s’abattait sur la Kabylie et qui s’est intensifiée après l’assassinat du jeune Massinissa Guermah dans les locaux même de la gendarmerie nationale. Il s'en est suivi l’assassinat de 126 autres jeunes kabyles.

    La plateforme d’Elkseur revendiquait entre autre la démocratie en Algérie. L’Algérie est restée indifférente aux malheurs de la Kabylie et à leurs revendications qui pourtant étaient loin d’être uniquement Kabyles. Ainsi en plein deuil, la Kabylie revendique toujours pour toute l’Algérie.

    Cette même marche, unique dans l’histoire de l’Algérie par le nombre de participants et la plus grande organisation, qui devait interpeler le pouvoir algérien mais aussi l’opinion publique, a été lâchement manipulée par le pouvoir algérien. Tout le monde se souvient de l’appel du policier Ammi Ahmed aux algérois de venir « protéger » leur ville contre les Kabyles ! Les Kabyles sont considérés comme des étrangers !

    Quelques jours après, la presse montrait que les violences qui ont eu lieu étaient l’œuvre de repris de justice utilisés par le pouvoir. Une mafia qui fait appel à des criminels ce n’est pas étonnant, mais ça reste révoltant.
    Les infatigables Kabyles meurtris finissent par comprendre que la solution de leur problème passe par l’autonomie de la Kabylie. Cette option d’autonomie qui se développe encore pour devenir l’autodétermination. La Kabylie a beaucoup donné à l’Algérie à commencer par le mouvement national et la guerre d’indépendance.

    En 1980 quand les mots démocratie et Tamazight étaient des tabous et passibles de justice, les Kabyles étaient en masse dans les rues pour revendiquer toujours pacifiquement la démocratie et Tamazight pour tous les algériens.

    Le pouvoir algérien dans une ultime manipulation essaye de récupérer la Kabylie qu’il voit lui échapper définitivement en reconnaissant le caractère national puis officiel de Tamazight, mais comme un mauvais élève qui ne comprend jamais ses leçons, le pouvoir algérien n’a pas compris que les Kabyles ne sont plus dans cette revendication et que rien ne peut arrêter la marche de l’histoire vers l’autodétermination de la Kabylie.

    Cette revendication n’a pas laissé la Kabylie indifférente aux souffrances des mozabites qui payent eux aussi le prix de leur attachement à leur identité. Le soutien des Kabyles à la cause mozabite est de tout le temps et est toujours indéfectible.

    A l’occasion de la journée de la nation Kabyle, Izmulen présente les meilleurs vœux au peuple Kabyle.
    Gloire aux martyres kabyles, mozabites et à tous les martyrs amazighs.

    Paris le 14 juin 2016

    Pour Izmulen
    Mohammed Dabouz
    El-Hachmi Bahamida

    SIWEL 162355 JUN 16


    0 0

    IVERVACEN (SIWEL) — L'association culturelle des jeunes d'Irman organise un hommage au groupe Ideflawen le vendredi 17 juin 2016. Ali Ideflawen sera présent avec de nombreux autres artistes venus lui rendre hommage.

    Hommage à Ideflawen à Ivervacen (Barbacha) en présence de nombreux grands artistes
    L'association du village d'Ait Sidi Ali, à Ivervacen, a prévu un riche programme :

    La journée commencera vers 16h30 par une conférence débat animée par monsieur Said Chemakh, Enseignant à l'université Mouloud Mameri de Tizi-Ouzou, sous le thème : « apport de la chanson engagée dans la culture kabyle »

    Plutard, vers 21hoo un gala artistique sera animé par:
    Ali Ideflawen, Medjahed Hamid, Kheloui Lounes, Oulahlou, Taleb Tahar, Heddad Fatah, Mhenni Ouzaid, le groupe Irman, Oudjedoube Saoudi et Hamoudi Abdellah

    myd
    SIWEL 171040 JUN 16


    0 0

    CHAMPIGNY (SIWEL) — L'association Franco-Kabyle de Champigny, en collboration avec la Biblithèque Jean Jacques Rousseau, rend hommage au chanteur kabyle Lounes Matoub le 17 Juin 2016, à l'occasion du 18ème anniversaire de son assassinat.

    Soirée hommage à Lounes Matoub à Champigny le 17 Juin
    La soirée commence à 20h avec la projection du film "Trésors des scopitones" avec Slimane Azem, Idir, Kamel Hamadi, Salah Sadaoui et les Abranis.

    La projection sera suivie par un concert anmé par Kamel Bouyakoub.
    L'entrée est libre.
    myd
    SIWEL 171040 JUN 16


    0 0

    BRUXELLES (SIWEL) — Dans le cadre de la sensibilisation internationale autour du Dr fekhar et des détenus politiques du M'zab, le Comité de Soutien a participé à la conférence sur " les principales problématiques impactant les peuples autochtones", organisée par l'Union Européenne à Bruxelles, le 14 Juin 2016. Le comité a interpellé, dans sa contribution, les délégués des peuples autochtones, ainsi que la députée présidente de la conférence , sur le cas des détenus mozabites et sur la nécessité de créer une efficace solidarité entre les peuples autochtones de par le monde. Ci-dessous la contribution du comité dans son intégralité.

    Intervention du comité de soutien au Dr Fekhar au siège de l'Union européenne à Bruxelles
    Me la présidente, chers délégués des peuples autochtones, honorable assistance, Bonjour,

    Je suis particulièrement honoré d'être parmi vous aujourd'hui et de participer à cette conférence sur les peuples autochtones, organisée par le parlement européen.
    Je suis ici afin de porter l'appel de détresse du Prisonnier politique, le Dr Fekhar ainsi que de ses codétenus Mozabites, arrêtés arbitrairement par l'Etat algérien le 9 juillet 2015.
    Le seul "crime" de ces militants Mozabites est de défendre les droits identitaires, linguistiques, culturelles, politiques, socio-économiques du peuple Mozabite.

    Le peuple mozabite est un peuple autochtone Amazigh, situé au sud de l'Algérie, et qui forme le Pays Mzab avec pour capitale, Ghardaia, ville inscrite depuis 1982 dans le patrimoine mondiale de l'Unesco. Sa population est estimée à 300.000 personnes environs.
    Depuis 2013, ce peuple pacifique subit les plus atroces des violations morales et physiques de la part de l'Etat algérien.

    Ce dernier entretient et maintient un climat de terreur, par l'implantation d'un dispositif militaire surdimensionné, et l'utilisation de la population arabe Chaambas, une population étrangère avec laquelle cohabitait le peuple mozabite depuis longtemps, afin de créer une situation d'instabilité et de violence en portant un préjudice moral et matériel aux mozabites.
    En effet, depuis 2013, on a enregistré une centaine de morts, un nombre considérable de blessés, une dégradation sans précédent des biens mobiliers et immobiliers des Mozabites, ainsi que la profanation de leurs lieux de culte, et de leurs cimetières.

    Des sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco ont été entièrement détruits. Pour exemple, la destruction du mausolée Chikh baba ouljemma est édifiante.

    C'est dans le cadre de La Défense des droits de son peuple que le dr Fekhar et 80 de ses compagnons, ont été arrêtés par les forces de l'ordre algériennes sous instruction du première ministre algérien, et ce, en violation totale des lois nationales et internationales.

    Mr Kameleddine Fekhar dont le comité porte le nom, est un homme de paix, médecin de profession, journaliste indépendant, militant infatigable des droits de l'Homme et président du Mouvement pour l'Autonomie de M'zab (MAM), un mouvement qui œuvre pacifiquement pour permettre au peuple mozabite de vivre dans la sérénité et la sécurité .

    Il est arrêté et mis en détention le 9 juillet 2015 par les autorités algériennes, pour des motifs qui relèvent plus de l'imaginaire que du bon sens et de la raison.

    Il y a, en tout, 18 chefs d'inculpation, je vous en citerai quelques uns :
    - subversion
    - détention d'arme et constitution d'association de malfaiteurs.
    - tentative volontaire de meurtre.
    - atteinte à l'unité nationale et j'en passe ...

    En réalité, cette cabale judiciaire à l'encontre de cet homme innocent et de ses compagnons, est une réponse policière des plus répressives face à des revendications politiques et identitaires que le régime algérien s'obstine à ignorer.
    Ce qui a amené le Dr Fekhar à alerter et à chercher de l'aide auprès des instances internationales, le 2 juillet 2015, par le biais d'une lettre adressée au Secrétaire Général des Nations Unies, Mr Ban Ki-moon.

    Un geste que le pouvoir algérien ne lui pardonnera pas, puisque une semaine plus tard, Mr Fekhar est arrêté.

    Depuis son arrestation, le Dr fekhar a observé 3 grèves de la faim avec 2 de ses codétenus, Messieurs Kacem SOFGHALEM et Necreddine HADJADJ afin de dénoncer leur arrestation arbitraire et protester contre les conditions inhumaines dans lesquelles ils vivent au quotidien avec les codétenus en prison.

    Plusieurs prisonniers mozabites souffrent de divers pathologies : cardiaque, respiratoire, dépression, hépatite, diabète, sans qu'ils puissent bénéficier d'une prise en charge médicale. Ce qui a coûté la vie à deux détenus :
    Mr BAOUCHI AFFARI 72 ans
    Mr BEN CHIKH Aissa 60 ans.

    Au moment où je vous parle, le quotidien du peuple mozabite est rythmé par l'insécurité, la terreur et la peur d'autres arrestations.
    Des arrestations qui détruisent des familles, et qui laisse des enfants sans pères et sans ressource.
    Le cas de deux responsables du MAM exilés au Maroc est à signaler, à savoir
    Mr SEKOUTI KHODIR ET MR Salah ABOUNA, la maison de Mr Sekkouti a été pillée et brulée, le petit frère de Mr Abbouna a été mis en prison avec pour mot d’ordre « il ne sera relaché que lorsque Mr Abbouna se rendra ». D'autres mozabites ont été contraints de fuir leur terre natale pour s'exiler en Europe.

    Les avocats des détenus ne sont pas épargnés par la violence et la dictature algériennes. ils subissent régulièrement des intimidations et arrestations, jusqu'aux convocations au commissariat.
    C’est ce qui vient d’arriver à Maitre Salah DABOUZ et Maitre Fatiha RAHMOUNI. Concernant Maitre DABOUZ, le fait qu'il soit convoqué, équivaudrait à lui interdire de rendre visite à ses clients en prison et à assurer leur défense, ceci est l’exemple même de cette volonté de l'Etat algérien d’en finir définitivement avec le peuple mozabite.

    Le comité de soutien au Dr Fekhar et ses codétenus dont j'ai l'immense honneur d'être le porte parole , est déterminé à sensibiliser la communauté internationale, les États, les ONG et les individus .

    Nous ne nous considérons pas comme ennemi de l'Etat algérien, mais plutôt comme allié des causes justes, à l'instar de la cause du peuple mozabite, une cause portée par le Dr Fekhar.

    Notre objectif est de sensibiliser autour du cas de ces détenus politiques qui croupissent dans les prisons algériennes et de rappeler à l'Etat algérien, avec votre concours je l'espère, son engagement dans le cadre de ses ratifications de l'ensemble des conventions internationales relatives aux droits de l'Homme et au respect des libertés collectives et individuelles.

    La violation des droits des peuples autochtones Amazighs par l'Algérie ne concerne, malheureusement, pas que le peuple mozabite. Depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, le peuple Kabyle a subi et subit encore une politique d'extermination à long terme par L'Algérie.

    Actuellement, les militants du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK), mouvement créé suite à l'assassinat de 130 jeunes Kabyles par la gendarmerie algérienne au Printemps Noir de 2001, subissent des intimidations et des arrestations quotidiennes. Certains militants de ce mouvement voient même la fermeture de leurs magasins les privant ainsi de leur travail.

    Le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, présidé par Mr Bouaziz Ait Chebib et qui s'est doté d'un Gouvernement Provisoire Kabyle installé en France depuis 2010, présidé par Mr Ferhat MEHENNI, milite dans le cadre de la légalité internationale pour le droit des peuples à l'auto-détermination, un principe consacré par la charte des Nations Unies et mais également par la déclaration des Nations Unies sur le droit des peuples autochtones.

    Les enjeux géopolitiques, les intérêts économiques, l'ingérence, la souveraineté Étatique, ne doivent pas être un faire valoir pour justifier notre inaction pour ne pas dire, notre indifférence lorsqu'un peuple est opprimé et lorsque l'être humain est humilié dans sa chair et sa dignité. Sinon, toutes les lois et les mécanismes internationaux concernant La Défense et la protection des droits Humains n'auraient de sens que sur papier.

    Me la présidente, chers frères des peuples autochtones, honorable assistance, j’ai la conviction chevillée, que vous avez entendu la détresse du peuples mozabites et de ses enfants détenus illégalement dans les geôles Algériennes, et votre sensibilité apportera inéluctablement un plus dans La Défense des droits des peuples autochtones.

    J'adresse mes sincères remerciements à l'Union Européenne, qui organise conférence sur les problématiques affectant les peuples autochtones.

    Bruxelles le 14 juin 2016.
    Pour le comité /CHERAIOU YACINE Porte-parole.

    SIWEL 171112 JUN 16


    0 0

    ALMA N SILA (SIWEL) - C’est dans le cadre de la journée de la Nation Kabyle que les cadres et dirigeants des coordinations MAK d' Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) et d’Akbil ainsi que les représentants de confédération d’At-Iraten ont honoré un grand rendez-vous aujourd’hui au village d’Aguni n Teslent dans la commune de Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam). Ce rendez-vous, honoré par une foule nombreuse et par le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït-Chebib) en personne, n’est autre que celui de rendre hommage à feu Saïd El Hadj Djillali, qui consacré toute sa vie au combat pour la reconnaissance de l’identité et la culture amazighes ; autrement dit la reconnaissance existentielle du peuple kabyle. Ce grand militant de la cause nationale kabyle a trouvé la mort dans un accident de circulation le 7 juin 1997 sur la RN12 à hauteur de Bordj-Menaël (Boumerdès).

    Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) : le MAK rend hommage à un grand militant de la cause amazighe : feu Saïd El Hadj Djillali
    L’hommage rendu au défunt a été traduit par un dépôt de gerbe de fleurs sur sa tombe, des témoignages sur sa vie et son parcours de combattant et l’exécution du chant de l’hymne national kabyle par une chorale enfantine. Les témoignages, dont la dimension historique est certaine, ont été faits par l’ami et le compagnon du défunt, Hamid Ben Allag d’un côté et Bouaziz Aït-Chebib de l’autre.
    Le président du MAK dira: " " Depuis 1980 à son décès en juin 1997, Mon Ami Djilali a été de tous les combats justes. Il a participé à la création de la majorité des organisations politiques enfantées par la kabylie dans les année 1990. Faisant de son combat pour l’amazighité la priorité, il avait décliné une offre de travail au sud afin de structurer le MCB et préparer le boycott scolaire de 1994/1995 où il a été un des acteurs principaux. Il a formé une génération de militants dont je fais partie. Il a toujours été un avant gardiste. Il fait partie des premiers militant berbéristes avec Ferhat Mehenni à prôner le fédéralisme dès 1992/1993. Notre combat s’inscrit dans la continuité du sien pour la libération du peuple kabyle. Le meilleur hommage qu’on puisse rendre à celui qui avait toujours plaidé pour un ANC version Amazighe, est de construire dans l’union, une Kabylie digne de ses sacrifices." a déclaré Bouaziz Ait Chebib, président du MAK lors de son intervention."

    A la suite de ces deux témoignages, l’assistance, très nombreuse, a pu mieux saisir l’action militante de feu Saïd-El-Hadj Djillali et, du coup, la véritable dimension de l’homme. En définitive, le mérite des dirigeants des coordinations MAK d’Akbil et d'Alma n Sila (ex Aïn-El-Hammam) ainsi que les représentants de la confédération d’At-Iraten, qui est d’avoir provoquer un travail et une mission de mémoire, est à saluer.

    Said Tissegouine

    Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) : le MAK rend hommage à un grand militant de la cause amazighe : feu Saïd El Hadj Djillali



    0 0

    AGNI N TESLENT (SIWEL) — Une délégation du MAK, à sa tête Bouaziz Ait Chebi,b s'est recueillie le 17 Juin sur la tombe de Djilali Said El Hadj, décédé tragiquement suite à un accident de la route en Juin 1997, à l'age de 37 ans. En présence de membres de la famille du grand militant de la cause amazighe et de citoyens de son village, le président du MAK a pris la parole pour rendre un hommage émouvant à l'enfant de Agni n Teslent, à Michelet.

    Hommage émouvant à Djilali Said El Hadj avec la présence du président du MAK (Vidéo)
    Dans sa prise de parole, le président du MAK a tenu à préciser que « ce sont des militants comme Djilali qui ont formé la génération qui a fait le printemps kabyle de 2001 et ceux qui continuent aujourd'hui le combat ».
    En s'adressant directement à Djilali Said El Hadj, le président du MAK a tenu à le rassurer « Ta place parmi nous est éternelle, La Kabylie ne t'oubliera jamais ».

    Mas Bouaziz Ait Chebib s'est indigné qu'il n'y ait aucun lieu qui porte le nom de l'un des acteurs majeurs de la grève du cartable en 1994. Le président du MAK s'est dit également attristé qu'on n'ait pas pris la tradition de rendre hommage à « ces militants de l'ombre qui ont tout sacrifié pour le combat culturel et identitaire et qui ont souvent donné bien plus que ceux qui sont connus ». Il lança ainsi un appel « à tous les villages kabyles qui ont enfants des militants qui méritent notre respect à ce qu'ils leurs rendent hommage et les sortent de l'oubli qui les guettent ».

    Vidéo de l'intervention du président du MAK
    http://www.siwel.info/video/

    Hommage émouvant à Djilali Said El Hadj avec la présence du président du MAK (Vidéo)

    Hommage émouvant à Djilali Said El Hadj avec la présence du président du MAK (Vidéo)
    myd
    SIWEL 172152 JUIN 16


older | 1 | .... | 67 | 68 | (Page 69) | 70 | 71 | .... | 120 | newer