Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 72 | 73 | (Page 74) | 75 | 76 | .... | 120 | newer

    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — Répondant à la convocation de la police coloniale algérienne, Boussad Becha, responsable du Centre d'alerte et de prévention kabyle, s'est rendu ce matin au commissariat d'At Dwala. Un rassemblement citoyen est improvisé devant cette institution de l'État algérien en signe de soutien à Boussad Becha qui fait l'objet de harcèlement policier depuis des mois.

    URGENT / Rassemblement populaire devant le commissariat d'At Dwala (actualisé)
    Mise à jour : Mas Boussad Becha a été relâché après lui avoir remis une autre convocation au commissariat central de Tizi Wezzu.

    Ainsi, le harcèlement policier se poursuit contre les militants du MAK dont le seul crime qu'ils ont commis c'est de lutter pour une Kabylie libre.

    Aucune répression au monde ne peut arrêter la marche d'un peuple qui a décidé de se libérer.

    Affaire à suivre



    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) — Paraphrasant le fameux "Viens chez moi, j'habite chez une copine", les représentants coloniaux de l'Algérie arabo-islamiste se permettent d'inviter leur ami palestinien en Kabylie. Ainsi, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Palestine en Algérie, Louaï Mahmoud Taha Aïssa, accompagné d’une délégation, sera ces mercredi 27 et jeudi 28 juillet 2016 à Tizi-Wezzu, en Kabylie, sur invitation d'une clientéliste et douteuse « association nationale pour la jeunesse algérienne instruite » (sic)

    Quid de la visite en Kabylie de l’ambassadeur palestinien en Algérie ?
    Accueillie ce mercredi à 10h par l'administrateur colonial algérien en Kabylie, le wali de Tizi-Wezzu, puis à 11h par le P/APC de Tizi-Wezzu, et après un repas gargantuesque à l’hôtel Soltani, la délégation palestinienne se rendra cet après-midi à la zaouïa de Ccix Amuqran du village d’At Zellal (Souama/Mekla). Tiens tiens... ce que n'a donc pu faire l'escroc Chakib Khelil sera en passe d'être réalisé par un concitoyen de son épouse Najat Arafat...

    Pour demain jeudi, l’ambassadeur sera reçu par Arezki Derridj, recteur de l’université Mulud At Mɛammar de Tizi Wezzu, où il animera à 10h une conférence à l’auditorium d’Ihesnawen.

    Comme à l'accoutumée, l’on assiste là à la règle du deux poids deux mesures, méthode intrinsèque voire idoine à l'administration tiers-mondiste algérienne car alors qu’une instruction datant de novembre 2015 du Premier ministre algérien enjoint les recteurs d’interdire toute activité politique dans l’enceinte des établissements universitaires, pour museler l’expression des comités d’étudiants en leur interdisant d’organiser des conférences-débats ayant trait à la vie publique en général, notamment au niveau des résidences universitaires, mais l’on autorise bien volontiers des conférences traitant de la cause palestinienne et de l’idéologie arabo-islamiste !

    Lorsqu’on se souvient qu’en février 2008, l’ambassade de la Palestine à Alger était intervenue auprès de la Direction de l’éducation de Tizi Wezzu pour dispenser une élève, d’origine palestinienne, scolarisée au CEM Amar At Ccix de Aïn-Lhemmam, de l’apprentissage des cours de langue Tamazight, les Kabyles ne sont pas près d’oublier ce différend diplomatique marqué par ce manque de respect flagrant commis à l’endroit de leur langue et par extrapolation à leur culture, à leur identité, eux qui ont accueilli à bras ouverts cette famille palestinienne.

    wbw
    SIWEL 271300 JUL 16

    Quid de la visite en Kabylie de l’ambassadeur palestinien en Algérie ?


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Notre rédaction relaie l'appel aux dons pour une jeune femme atteinte d’un cancer qui se trouve actuellement à Paris. Un élan de solidarité est en cours en Kabylie, France et au Canada.

    Appel aux dons pour une jeune femme en détresse
    Dans un appel aux dons lancé par l'association ADEVAS (Association des Enfants du Village Ait Salah), cette dernière explique la situation critique de la jeune Kenza âgée de 19 ans et qui est atteinte de la maladie de Hodgkin, un cancer de la moelle osseuse. Le traitement proposé par une équipe de médecins français revient à 262 000 €.

    Ci-dessous l'appel de l'association ADEVAS

    Appel aux dons pour une jeune femme en détresse
    lbe/nba
    SIWEL 272142 JUL 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Hocine Azem, secrétaire national aux Relations extérieures au sein du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), se rendra ce vendredi 29 juillet à 10h à la sûreté de la daira d'Iwadiyen (Ouadhias) qui l'a convoqué le 19 juillet dernier. Contre l'arbitraire et pour exiger l'arrêt des poursuites judiciaires du régime colonial algérien contre les pacifiques militants souverainistes kabyles, un sit-in sera observé à la même heure par les citoyens kabyles devant le commissariat d'Iwadiyen

    Sit-in en soutien à Hocine Azem convoqué par la police coloniale algérienne
    Appliquant à la lettre et avec zèle la directive que leur adressée le premier ministre algérien en février dernier, la police algérienne persiste dans son acharnement dans le harcèlement des militants pacifiques du MAK.

    A suivre...

    wbw
    SIWEL 290526 JUL 16

    Sit-in en soutien à Hocine Azem convoqué par la police coloniale algérienne


    0 0

    AKFADOU (SIWEL) — Un incendie a été déclenché hier, 28 Juillet, dans la forêt d'Akfadou, à Asif Lhemmam. D'après des citoyens du village Ighzer Awana (Yakuren), c'est la première fois qu'un incendie a eu lieu à cet endroit où une trentaine de militaires algériens ont été vus quelques temps avant la constatation de l’incendie.

    Incendie dans la forêt d'Akfadu : « il a été provoqué par des militaires algériens » (vidéo)
    Ce feu de forêt, qui a surpris et grandement inquiété les habitants locaux et menacé le village d'Ighzer Awana, a été déclenché à 3km seulement de l'emplacement d'une caserne de l'armée algérienne. Un jeune de ce village a même témoigné avoir vu les militaires mettre le feu.

    L'incendie, qui a également menacé une dizaine de poulaillers, a provoqué la mobilisation des citoyens qui ont su arrêter la propagation du feu en direction du village Ighzer Awana. Des gardes forestiers et quelques pompiers ont apporté leur soutien.

    Les pistes de voiture qui traversent cet endroit de la forêt ont servi de rempart au feu qui menaçait toute la forêt d'Akfadu et ses 400 ha de lisière forestière. Sur ce point notre source précise que la forêt d'Akfadu est « protégée naturellement » du feu, par la nature de ses arbres notamment. Il a assuré que l'armée algérienne, et dans le passé l'armée française, a essayé à plusieurs reprises d'y mette le feu, en vain.

    A rappeler que la forêt d'Akfadu, un des plus grands massifs forestiers d'Afrique du nord, souffre également du déboisement. Une pratique illicite, encouragée par le chômage, et sur laquelle les autorités algériennes ferment les yeux.

    Vidéo tournée par l'un des citoyens qui ont essayé d'arrêter le feu
    http://www.siwel.info/video/
    nba
    SIWEL 290757 JUI 16


    0 0

    IWADIYEN (SIWEL) — En se rendant au sit-in de soutien à Hocine Azem, prévu pour aujourd’hui devant le commissariat d'Iwadiyen, le président du MAK, Bouaziz Ait Chebbib ainsi que quatre autres cadres du mouvement (Abdelkader Ould Abdeslam, Hocine Azem, Moh At Hemsi et Agawa At Qassi) ont été arrêtés par la police coloniale algérienne.

    Urgent : Bouaziz Ait Chebib et quatres autres cadres du MAK arrêtés par la police coloniale (actualisé)
    Décidément la police algérienne ne veut pas cesser son harcèlement policier. En effet, le président du MAK ainsi que quatres cadres du mouvement souverainiste ont été arrêtés aujourd'hui dans la localité d'Iwadiyen, alors qu'ils se rendaient au sit-in de soutien au cadre Hocine Azem convoqué par la police coloniale.

    Les militants du MAK sont en train de de se mobilier pour se rendre devant le commissariat et demander la libération immédiate des cadres du mouvement.

    Mise à jour :

    Nous apprenons de sources sûres que les militants et cadres du MAK arrêtés, cinq en tout, ont été relâchés suite à la mobilisation des militants sur place.

    lbe/nba
    SIWEL 291208 JUI 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans un message adressé à la rédaction, le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Mas Ferhat Mehenni, réagit à l'arrestation de quatre responsables du MAK et « condamne énergiquement ces pratiques et exige la libération immédiate et inconditionnelle des militants et cadres ». Il revient également sur ce « véritable harcèlement policier » en précisant que « le commissaire de la localité (Iwadhiyen, ndlr) est le plus zélé de ses collègues ». Ci-dessous la réaction du président de l'Anavad.

    Arrestation des cadres du MAK : Réaction de Ferhat Mehenni
    Le cycle des arrestations arbitraires du pouvoir colonial algérien continue en Kabylie.

    C'est un véritable harcèlement policier qui est exercé sur les militants politiques kabyles. La base militante et les cadres dirigeants sont victimes de surveillance et de répression permanentes de la part de services algériens.
    Ce vendredi matin (29/07/2016) pas moins de quatre responsables du MAK (Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie) ont été arrêtés aux Ouadhias, à leur tête, leur Président, M. Bouaziz Ait Chebbib.

    Sont arrêtés en même temps, dans la même localité MM. Hocine Azem, Agawa At Qasi, Kader Ould Abdeslam et Moh At Hemsi.
    Le commissaire de la localité est le plus zélé de ses collègues. Il y a deux ans, il avait payé des voyous auxquels il avait assuré l'impunité judiciaire pour agresser les nationalistes kabyles qui étaient en train d'animer un meeting sur place.

    Ces arrestations rimeraient à quoi ?
    C'est de fait une mise sous contrôle judiciaire des militants du MAK.
    Le President de l'Anavad condamne énergiquement ces pratiques et exige la libération immédiate et inconditionnelle des militants et cadres arrêtés
    Il exige également la cessation de cette répression.
    Il appelle les instances internationales à intervenir pour faire respecter les droits humains et les libertés démocratiques par le régime algerien qui traite le peuple kabyle en ennemi et envers lequel il se conduit en colonialiste.

    Ferhat MEHENNI

    SIWEL 291222 JUI 16


    0 0

    ROUEN (SIWEL) — Une délégation kabyle, composée de militants du MAK, dont un cadre du mouvement, Lmulud At Ɛazdin, s'est rendue à l'Eglise de Saint-Etienne du Rouvray, hier, 28 Juillet, afin de rendre un hommage au prêtre sauvagement assassiné, Jacques Hamel.

    Une délégation kabyle a rendu hommage au prêtre victime du terrorisme islamiste
    Des dizaines de personnes n'ont cessé de se relayer sur les lieux du drame dans une ambiance solennelle. Des fleurs, des bougies mais aussi des drapeaux entourent l'entrée de l'Eglise où le prêtre de 86 ans a été lâchement égorgé par des islamistes.

    Les militants kabyles ont allumé une bougie et accroché un Drapeau National Kabyle ainsi qu'un drapeau français : « Nous nous sommes rendus à l’église de Saint-Etienne du Rouvray en tant que citoyens de France, directement concernés par ce drame, mais aussi en tant que kabyles. Nous voulons, par ce geste, porter, au nom de la Kabylie, du MAK et de l'Anavad, un message de solidarité à destination de la France et des français mais aussi un message de résistance face à la barbarie islamiste » nous a déclaré le jeune responsable au Numérique au sein du MAK.

    Ce dernier a également tenu à interpeller la France qui doit, selon lui, saisir la main tendue par la Kabylie et ses représentants : « La France doit combattre les causes de l’islamisme qui menace le monde civilisé et non seulement ses conséquences. L’islamisme est l’allié naturel et stratégique des dictatures militaires qui continuent de polluer le monde. N’est-il pas avéré que l’armée algérienne est directement impliquée dans l’assassinat des moines de Tibhirine ?

    C’est au sein même des écoles publiques algériennes qu’on enseigne à des enfants innocents à préférer la mort à la vie et c’est au sein de ces mêmes écoles qu’ils sont formés à devenir des islamistes assassins. A partir de cela, la France a-t-elle le droit, même au nom de ses intérêts économiques, de continuer à considérer comme allié un régime qui travaille activement à intensifier l’engrenage de l’islamisme et du terrorisme qui détruit toute forme de civilisation sur son passage ?

    La Kabylie est un espoir majeur à l’Afrique du nord pour sortir de cet engrenage mortifère. Elle demande à être soutenue à édifier son propre Etat, un état laïque, pour qu'elle puisse se donner les moyens de montrer l'exemple aux autres peuples de cette région du monde. »

    Une délégation kabyle a rendu hommage au prêtre victime du terrorisme islamiste
    nba
    SIWEL 292245 JUI 16


    0 0

    CANNET (SIWEL) — Le boxeur français d'origine kabyle Wary Civa Bessah, originaire d'At R'zine (Vgayet) combattra Anthony Carpin pour le championnat international ‪WBA de boxe anglaise‬, demain soir samedi 30 juillet au Cannet, dans les Alpes maritimes, dans la salle "La Palestre".

    Wary Civa Bessah, un boxeur franco-kabyle disputera un match international
    Le jeune homme de 28 ans, cinq fois champion d'Algérie, est licencié au club sportif de Nouzonville Ardennes de Hamid Zaim. Il s’entraîne à Nice et combattra en catégorie Lourd en match international contre Anthony Carpin, 26 ans, du COM Argenteuil.

    Le combat sera diffusé en direct sur CANAL+ à 20h45.

    Wary Civa Bessah, un boxeur franco-kabyle disputera un match international
    dme/nna/nba
    SIWEL 292351 JUI 16


    0 0

    NICE (SIWEL) — Les autorités coloniales algériennes confirment pour la énième fois leur volonté de museler l'expression de la culture et de l'identité kabyle, ainsi, cette fois, c'est le chanteur kabyle engagé Said Kessas qu'elles ont empêché de se rendre à Nice, en France, où il devait représenter la culture kabyle à la "Festa de la Countéa de Nissa - Païs Gavouòt e Nissart" 2016 (la fête du Comté de Nice) qui aura lieu ces samedi 30 et dimanche 31 juillet.

    L'Algérie empêche Said Kessas de représenter la Kabylie à la Festa de la Countéa de Nissa
    Invité par l'association "Racines de Nice", pour prendre part aux "Premières Rencontres Internationales des Pays Réels", ce dimanche 31 juillet 2016 l'Escarène, au coeur du Pays Niçois, Saïd Kessas qui devait rallier la France depuis la Kabylie, a été empêché d'embarquer par la police algérienne des frontières.

    Il a été retenu pendant 11 heures de jeudi soir 19h à 5h30 du matin ce vendredi, dans les locaux de la PJ de l'aéroport international d'Alger puis du commissariat central d'Alger.

    Convoqué pour dimanche à la centrale d'Alger pour "la levée de la sanction", Saïd Kessas s'est excusé sur son compte sur les réseaux sociaux : « Désolé mes amis, je ne serais pas de la"Festa de la Countéa de Nissa" pour le 30 et 31 juillet...
    J'avoue que les agents et officiers, qui disposent d'une liste, les ordres viennent d'en haut, ont été très courtois respectueux avec moi pas un mot deplacé, j'ai signé les deux PV avant de rentrer à la maison...
    Mazal irgazen n wawal ama ger inazuren ama ger yeqvayliyen d iserdasen (la lutte, les actions continuent ils ne nous décourageront jamais si c'est ce qu'ils cherchent) ! »

    L'Etat arabo-islamique algérien se montre tout particulièrement zélé lorsqu'il s'agit d'empêcher le rayonnement de la culture kabyle, l'épanouissement du peuple kabyle et de visibilité de la Kabylie à l'international.

    L'Algérie empêche Said Kessas de représenter la Kabylie à la Festa de la Countéa de Nissa
    Pour rappel, Said Kessas, est originaire de Bumerdes. Il est connu pour être un militants de toutes les causes justes dont celle de l'émancipation de la femme. Son engagement pour la défense et la promotion de la culture kabyle en particulier et de la culture amazighe en général est indéfectible. Il a manifesté son attachement à son identité et à son peuple que l'Etat algérien opprime depuis 1962 en participant à toutes les marches organisées en faveur de la Kabylie libre.

    wbw/cdb
    SIWEL 29236 JUL 16



    http://www.siwel.info/video/

    L'Algérie empêche Said Kessas de représenter la Kabylie à la Festa de la Countéa de Nissa


    0 0

    ALMA N SILA / MICHELET (SIWEL) — Le village Lqern, dans la commune d'Alma n Sila (Michelet), a abrité aujourd'hui, samedi 30 Juillet, une réunion regroupant les représentants du MAK des différents Aarchs constituant la confédération d'Igawawen. Ils ont abordé plusieurs sujets d'actualité, dont la disparition de Nihal Si Mohand, et ont créé officiellement la Confédération MAK d'Igawawen

    La Confédération MAK d'Igawawen est officiellement née
    Ainsi les représentants des coordinations MAK d'Alma n Sila, At Yahya, Aqvil, At Vu Yusef, At Yettura, At Yelliten, At Attaf, Aqvil, Ivudraren, At Yanni et At Wasif ont débattu de la meilleure façon de conjuguer leurs efforts pour relever les nouveaux défis qui s'imposent à la Kabylie.

    Ils ont saisi cette occasion pour apporter leur soutien indéfectible à la famille de la petite Nihal Si Mohand qui a disparu depuis plus d'une semaine et appeler les citoyennes et citoyens kabyles à participer massivement à la marche de demain dimanche qui aura lieu à At Wasif pour exiger la libération de la victime et dénoncer l'insécurité.

    Pour ces cadres du MAK, cette disparition nous renseigne sur la volonté de l'Etat algérien d'entretenir l'insécurité pour terroriser le peuple kabyle. En effet, les présents ont relevé que les services de sécurité algériens se mobilisent uniquement pour réprimer et arrêter les militants du MAK, en revanche ils brillent par leur absence quand il s'agit de sécuriser les citoyens. Cette démission criminelle nous renseigne sur le caractère colonial de l'Etat algérien et ses institutions en Kabylie. De ce fait la Nation kabyle n'a d'autre choix que d'instaurer son propre Etat.

    A l'issue d'un débat fructueux les présents ont installé officiellement la Confédération MAK d'Igawawen. Le Rendez-vous est pris pour le 5 août afin que les délégués des coordinations élisent le bureau exécutif de cette nouvelle instance qui vient renforcer les rangs patriotiques du MAK.

    Avant la clôture de la réunion, Smail At Umghar, président de séance et responsable de l'organique au niveau du Conseil régional de Boumerdes-Tizi Ouzou a invité les participants à prendre une photo de souvenir en hommage au rebelle Matoub Lounes au lieu où il a été blessé par balles par les gendarmes algériens le 09 octobre 1988.

    Pour rappel, sur ce lieu situé au village Lqern, le MAK a érigé l'année dernière une plaque commémorative à la mémoire de Matoub.

    cbd
    SIWEL 302012 JUL 16


    0 0

    LE CANNET (SIWEL) — Le boxeur franco-kabyle Wary Civa Bessah a battu Anthony Carpin ce samedi soir à "La Palestre" du Cannet, en match d'accompagnement comptant pour le championnat international ‪WBA qui a vu le français Michel Soro s'imposer par TKO au round 3 face à l'argentin Hector SALDIVIA, remportant ainsi le titre de champion international WBA poids Super-Welters

    Boxe : Wary Civa Bessah vainqueur d'Anthony Carpin
    Originaire d'At R'zine (Vgayet) en Kabylie, Wary Civa Bessah, 28 ans, cinq fois champion d'Algérie, est licencié au club sportif de Nouzonville Ardennes de Hamid Zaim. Il s’entraîne à Nice.

    Sur décision unanime après le pointage des juges, il a été déclaré vainqueur d'Anthony Carpin, 26 ans, du COM Argenteuil. en match international diffusé en direct sur CANAL+.

    wbw
    SIWEL 302251 JUL 16

    Boxe : Wary Civa Bessah vainqueur d'Anthony Carpin


    0 0

    AZEFFUN (SIWEL) — Dans la contribution ci-dessous, Salem At Seyd, un passionné de l'Histoire de la Kabylie, revient sur un épisode où un consul américain a dû faire face à un pays kabyle indépendant, en 1824. « Ils (les kabyles, ndlr) ne reconnaissaient ni la juridiction, ni l'autorité du Gouvernement algérien » a-t-il écrit. Il était question d'une goélette américaine qui a menacé la côte kabyle et dont l'équipage a été capturé et fait prisonnier. Le consul sollicita alors le Dey d'Alger qui a dû payer une rançon pour libérer les prisonniers avant d'envoyer une expédition punitive pour se venger.

    Archive de 1824 : Le consul des Etats-Unis à Alger témoigne de l'indépendance de la Kabylie
    Qu’est-il arrivé en ce mois de novembre 1824 pour que William Shaler, le Consul Général des Etats-unis d’Amérique à Alger en vienne à consigner dans son rapport :

    « Le consul s'est donc rendu chez le ministre de la Marine (de l’Etat d’Alger) pour offrir la rançon exigée et faire prendre des mesures promptes pour rendre ses compagnons à la liberté. Le Ministre a assuré qu'on n'avait rien négligé pour les délivrer, que les Kabyles au pouvoir desquels ils étaient en ce moment ne reconnaissaient ni la juridiction, ni l'autorité du Gouvernement algérien ; et que même, si les prisonniers étaient des Turcs, il faudrait payer la rançon ou les abandonner à leur destinée. »

    Amar n At Belkacem U Amar dit S. A. Boulifa nous l’apprend dans son ouvrage. Il écrit son livre sur le Djurdjura et relatif à l’ « ORGANISATION ET INDEPENDANCE DES ZOUAOUA » en citant notamment Adrien Berbrugger ceci :

    « Dans le courant du mois de novembre 1824 - il arriva que la goélette américaine « The Harriet » fit naufrage sur la côte kabyle, en face de Thamgout' (environs d'Azeffoun). L'équipage recueilli par la population riveraine fut gardé prisonnier. Le consul américain, le nommé Shaler, résidant à Alger, averti de l'accident, fut en même temps invité par les montagnards (At Jennad) à leur faire parvenir 6.000 francs, montant de la rançon qu'ils exigeaient pour la libération de ses compatriotes.»

    Le pauvre consul a du se montrer très insistant auprès du Dey d’Alger. D'abord afin de réunir la forte somme dans la monnaie exigée par les At Jennad. Le Dey d’Alger fut contraint par les circonstances et malgré son avarice d’échanger via le Trésor cette somme au Consul. Il nourrira une haine tenace envers les kabyles et les At Jenand en particulier. Car cet événement fut l’occasion pour le Consul Général de mesurer la réelle étendue du pouvoir d’Alger. Sur les aveux de son ministre de la Marine, un pouvoir quasi nul vis-à-vis de l’Etat kabyle voisin. Une haine surtout car dans l’opération de change avec le consul, il perdra 20% de la valeur. Le Dey Houssaïen, organisera une forte expédition punitive afin de châtier la pauvre tribu des At Jenanad. Mais pas si pauvre que cela quand on songe qu’à elle seule, elle ne comptait pas moins de « 2 500 fusils » recensés en 1847. Autrement dit 2 500 soldats.

    C’est Yahia Agha qui sera chargé de l’expédition punitive. Il réunit, au printemps 1825, 600 janissaires et environ 1 millier de fusils parmi les tribus maxzen (à ce moment là) des Thour et des Thaourga. Ainsi que de nombreux contingent de goumiers. Dans un premier temps, il essuiera un sérieux revers de la part des At Wagnun appuyés par les At Jennad. Le très habile Yahia Agha profitera des dissensions au sein des partis politiques kabyles de l’époque pour isoler les At Jennad. C’est ainsi que les At Jennad auront chèrement payé l’avarice du chef de l’Etat d’Alger.

    Pendant trois siècles, l’Etat d’Alger cherchera en vain à islamiser la Kabylie avec son Code Khellil. Il cherchera en vain à s’accaparer la Terre Kabyle. Il cherchera toujours à semer les germes de la division, mais ne parviendra jamais à bout de l’indépendance kabyle. La Kabylie dans sa partie basse défendra sans relâche avec l’appui inébranlable du Adrar n Nif son indépendance. C’est la France coloniale, forte de sa puissance industrielle, qui accomplira ces desseins nourris par la régence d'Alger. Ce qui fait dire à Boulifa avec une certaine fierté à propos des kabyles :

    « Ces « têtes de bronze » étaient vraiment difficiles à dompter, surtout dures à cuire et à accommoder à la sauce turque ! ».

    Il semblerait que les choses aient peu changé depuis. Malgré la colonisation pendant 91 années de la Kabylie. Malgré la colonisation pendant 132 ans de l’Algérie. Pour l’Algérie turque, française, et arabe : les kabyles seront toujours des têtes de bronze, des dures à cuir difficilement accommodables à la sauce algérienne !

    Salem At Seyd

    SIWEL 311322 JUL 16


    0 0

    CERFA, TUVIRETT (SIWEL) — Le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) poursuit ses rencontres de proximité pour expliciter le Projet pour un Etat Kabyle (PEK). A cet effet, la Coordination de Cerfa (ex-Chorfa), a décidé d'aller à la rencontre de la population en organisant un meeting populaire le vendredi 05 août à 17h30.

    Meeting du MAK et opération écologique à Cerfa le vendredi 5 août
    La rencontre entre les représentants du mouvement souverainiste et la population locale aura lieu en face du siège de la mairie de Cerfa.

    Les mots d'ordre seront :
    - Contre la répression et l’oppression
    - Halte à la destruction de l'environnement
    - Pour la liberté du peuple Kabyle

    Dans la matinée, une opération de nettoyage des lieux publics sera organisée afin de sensibiliser, en donnant l'exemple, les citoyennes et les citoyens en faveur de la protection de l'environnement.

    Ad yidir ughref aqvayli di tegmatt d tlelli.

    cbd/nba
    SIWEL 311956 JUL 16


    0 0

    AT R'ZIN (SIWEL) – Le président de la section MAK d'At R'zin, Hamid Naravas Belayel, s'était rendu dans la matinée de ce dimanche à la brigade de gendarmerie algérienne qui l'a convoqué pour la deuxième fois. Le fonctionnaire colonial rédacteur du PV a tenté de manipuler les propos du souverainiste kabyle en déclarant qu'il est « un honnête homme qui travaille pour son pays l'Algérie ». Ce à quoi il a répondu dignement : « Je suis un honnête homme qui gagne sa vie dignement et qui milite pour le droit de la Kabylie à son autodétermination ».

    Le président de la section MAK d'At R'zin de nouveau convoqué par la gendarmerie algérienne
    Il a été interrogé sur ses activités au sein du MAK. Comme lors de sa première convocation le 19 juillet dernier, Hamid Naravas a assumé son engagement indéfectible pour une Kabylie libre.

    Cette vague de répression qui vise les militants pacifiques du MAK ne fait qu'accroître leur détermination à libérer leur pays : la Kabylie

    cdb/wbw
    SIWEL 312057 JUL 16


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) – La Kabylie qui était depuis toujours le terrain des confrontations politiques déterminantes dans l'histoire Nord-Africaine-Méditerranéenne n'a cessé de subir continuellement des provocations et des manœuvres machiavéliques Algériennes ; des pratiques anti-kabyles qui existent depuis l'embryonnaire de l'état Algérien (avant même 1926), dont le seul but est de régler des comptes entre les différents clans mafieux du système postcolonial.

    Tiɣri : Lettre ouverte aux... militant(e)s kabyles (Contribution)
    Cette fois, c'est le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) qui se bat pacifiquement pour un socle idéologique ancestral légitime et dans toute transparence, qui est aujourd'hui désigné officiellement comme étant le bouc-émissaire pour temporiser la forme illusoire d'un nationalisme Stalinien. Les discours des différents représentants des clans qui se sont accaparés du pouvoir en Algérie, reflètent les enjeux politiques auxquels ils sont confrontés. L'incapacité ou l'absence d'un chef au cercle décisionnel d'un état despotique, la prise en otage de la présidence Algérienne par la famille bouteflika ! La médiocrité politicienne des hommes de façade du système, la guerre des clans entre l'ex-DRS et l'état-major de l'armée sur la succession, l'instabilité politique et sécuritaire dans la région et les pays voisins...etc, constituent la plus grave conjoncture qu'a subit le système Algérien-colonial depuis sa création.
    Devant cette situation périlleuse pour un régime affaibli, les gardiens du temple Arabo-colonial tentent encore une fois d'instrumentaliser la Kabylie pour assurer la durabilité du système arabo-colonial, et servir à travers cette offensive un double enjeu :
    1)-Isoler du reste de la Kabylie la seule locomotive politique qui reste dans cette région : qui est le MAK, par des court-circuits politiques, intimider ses dirigeants afin de tuer toutes les formes de réflexion ou de volonté militante ambitieuse, conduire le MAK et les militants Kabyles vers la dérive.
    2)-Donner une image illusoire d'un pays uni et indivisible, d'institutions régaliennes fortes pour gagner la sympathie d'une majorité citoyenne apolitisée, détourner les regards des lutes mafieuses au sommet d'un état de type colonial et corrompu.
    Il semble que la classe politique très médiocre en Algérie ne s'est pas saisie de la leçon en ce qui concerne les circonstances, les causes et objectifs de la naissance du MAK. Par ignorance ou par mépris de la volonté populaire Kabyle, l'Algérie arabo-islamiste continue d'alimenter l'anti-kabylisme sur toutes ses formes.
    Vue cette dérive, la gravité de la situation politique et la dangereuse décadence des classes politiques et intellectuelles Algériennes qui ont choisi d'emprunter d'autres voies hors pédagogie ou morale politique, des positions qui ne peuvent passer inaperçues pour toute une génération de militants Kabyles de bonne foie, il est impératif aujourd'hui de mettre les couleurs politiques de coté, rejoindre le terrain de la lutte politique afin de garantir la liberté Kabyle et les intérêts suprêmes de la Kabylie.
    Il est temps que les partis politiques traditionnels Kabyles changent leur politique de rivalité envers le MAK, ce dernier aussi doit mesurer l’ampleur de ces discours. Les acteurs politiques Kabyles sont des forces motrices et non pas des ennemis. La critique objective et constructive n'est permise que dans le respect du jeu politique, mais lorsqu’une menace imminente secoue les formes d'expression militante, la dignité et l'attachement aux valeurs démocratiques doivent primer sans considération des différences politiques. Nous devons ensemble exploiter et construire des ponts idéologiques et rapprocher les actions au lieu de chercher à régner sur un peuple. Seul le peuple Kabyle peut choisir démocratiquement à travers un consensus transparent le projet qui lui convient plus.
    Aujourd’hui, le RCD et le FFS ont plus qu'hier la responsabilité morale issue d'un pacte social, de défendre tout les militants pacifistes sans considération de leur appartenance politique ou autre.
    Notre attachement aux valeurs historiques du combat pour les causes justes, notre lute identitaire et ancestrale, notre sagesse politicienne et notre engagement pour la liberté, ainsi que notre volonté de briser les chaines qui nous ont bâillonné depuis longtemps, seront des facteurs déterminants pour notre future, et le future de la génération avenir.

    VIVE LA LUTE, VIVE LA KABYLIE UNE ET INDIVISIBLE

    Fraternellement. S tegmatt.

    Marzouk Mamou

    SIWEL 010216 AOU 16


    0 0

    MEKLA (SIWEL) — Le militant de la cause kabyle Mohand Medkour vient de perdre son père dans la nuit de samedi à dimanche des suites d'une longue maladie qu'il a combattue courageusement. L'enterrement aura lieu demain mardi 02 août à midi au village d'Aguni Buafir dans Lɛerc des At Meqlaɛ

    Condoléances à Mohand Medkour suite au décès de son père
    Installé au Québec et sachant son père gravement malade, c'est vers mi-juillet que Mohand Medkour est rentré en Kabylie, ce qui lui a permis de l'accompagner dans ses derniers jours.

    En cette douloureuse circonstance, la famille militante kabyle lui présente à lui et à toute sa famille ses sincères condoléances.

    cc/wbw
    SIWEL 010340 AOU 16


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) — Dans un texte destiné à la presse kabyle, le président du MAK a tenu à rappeler quelques points sur le fonctionnement du MAK afin de clore les polémiques qui ont eu lieu suite à son arrestation le 07 Juillet dernier. Il a également rencontré les militants dont les propos ont été exploités par de « pseudo-kabylistes » sur les réseaux sociaux dans le seul but de nuire au mouvement souverainiste kabyle.

    Le président du MAK appelle à clore les polémiques virtuelles et à se recentrer sur l'essentiel
    Mas Bouaziz Ait Chebib a néanmoins rappelé que le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) saura sanctionner toute faute grave à venir tout en appelant les valeureux militants du MAK à la solidarité et au respect entre les militants, entre les militants et les responsables hiérarchiques.

    Des cinq points relevés par le président du MAK et que nous reprenons ci-dessous, on comprend l'importance de chaque militant au sein du mouvement mais aussi au quotidien, auprès des citoyens et sur les réseaux sociaux :

    1- Respect du règlement intérieur du MAK, des statuts et du PEK.
    Tout manquement aux dispositions des textes du MAK entraîne son auteur à la comparution devant le conseil de discipline convoqué par le comité des sages dont les membres siègent en tant que jurés.

    2- Respect des résolutions du 3eme Congrès qui stipulent que le MAK est un mouvement souverainiste kabyle qui s’inscrit dans l’universalité. Par conséquent, il condamne le racisme sous toutes ses formes et bannit toutes les doctrines totalitaires contraires à ses valeurs et à la conscience universelle, à l’instar du fascisme, de l’islamisme, du nazisme …

    3- L’obligation de solidarité et de respect entre les militants, entre militants et responsables hiérarchiques est une vertu cardinale du mouvement que chacun doit observer en toute circonstance. Elle doit prévaloir aussi bien à l’intérieure de chaque entité humaine donnée mais aussi dans les démembrements organiques de toute l’architecture organique du Mouvement. Cette prescription vaut particulièrement lors d’actions politiques qui ont vocation à façonner l’image de marque du MAK. L’inobservation de cette obligation primordiale constitue une grave faute qui entraîne automatiquement une sanction graduée selon les circonstances de sa survenue.

    4- Le militant a droit à toute l’information officielle disponible dans la limite de la confidentialité que requièrent certaines actions stratégiques sensibles. Il est un propagateur naturel et permanent de l’information officielle délivrée par les instances du mouvement. Par contre le militant doit s’interdire de colporter toute rumeur malveillante. Quand celle-ci concerne le MAK, il a le devoir immédiat d’en référer à la hiérarchie pour la signaler.

    5- Le MAK est un mouvement fédérateur de toutes les forces vives de Kabylie. A cet effet, il est interdit de constituer en son sein des courants idéologiques ou d’activer sous un autre sigle.

    nba
    SIWEL 012114 AOU 16


    0 0

    TUVIRETT (SIWEL) Dans un déplacement à Tuvirett, le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït-Chebib, a rencontré les les membres du bureau exécutif du Conseil Régional de Tuvirett. Cette rencontre importante a été l’occasion pour Bouaziz Aït-Chebib de discuter et de débattre avec ses vis-à-vis d’un certain nombre de sujets très chers à la vie politique et organisationnelle du MAK.

    Bouaziz Ait Chebib rencontre le Conseil Régional du MAK de Tuvirett
    Le début de la séance de travail a été traduit par une allocution du Premier responsable du MAK consacrée au cas de la disparition de la petite Nihal Aït-Mohand aux At Wasif. A ce sujet précis, Mass Bouaziz Aït-Chebib exprimera d’abord en son nom et au nom de toute la famille militante et patriotique du MAK sa pleine solidarité avec la famille de la fillette disparue et souhaité vivement que Nihal soit retrouvée saine et sauve, et ce dans les délais les plus courts. Bouaziz Aït-Chebib se félicitera également de la mobilisation sans faille de la population d'At Wasif pour retrouver la jeune disparue.

    Le second volet de l’intervention du Président du MAK portera sur les derniers coups, par ailleurs vils et lâches, donnés par le pouvoir, avec la complicité de certains de ses relais locaux, sans compter son outil répressif officiel, la police, contre les cadres et militants du MAK. En effet, la campagne répressive, réfléchie et élaborée au sommet pyramidal du régime arabo-islamiste d’Alger, menée actuellement contre les cadres et militants du MAK est d’une férocité sans précédent. En somme, c’est la violation des Droits de l’Homme du troisième degré. Si réellement justice n’est pas distribuée à « la carte » par les instances compétentes, les auteurs de cette campagne féroce ciblant les éléments du MAK seront « bons » pour la cour de La Haye.

    A ce sujet, Bouaziz Aït-Chebib a tenu à rappeler en premier lieu la logique intrinsèque du MAK à savoir la continuité de la lutte dans un cadre pacifique. Et au même temps, il a rappelé à ses vis-à-vis les attitudes que les militants doivent continuer à manifester dans leurs différents actes militants. Comme moyen de parades, le Premier responsable du MAK a évoqué l’installation et l’activisme sans faille du Centre d’écoute et d’assistance du MAK. « Nous avons pris des contacts avec des avocats et des juristes pour assurer une assistance juridique à nos militants ciblés par la répression du pouvoir », a indiqué le Président du MAK aux responsables et acteurs du Conseil Régional de Tuvirett.

    La solidarité et la discipline dans les rangs du MAK ont fait également l’objet d’un rappel par Bouaziz Aït-Chebib, car « ce sont deux éléments clefs de toute réussite dans une lutte comme celle que nous menons depuis longtemps déjà.Tout manquement aux dispositions des textes du MAK entraîne son auteur à la comparution devant le conseil de discipline convoqué par le comité des sages".

    ste
    SIWEL 012125 JUI 16


    0 0

    AT YETTURA (SIWEL) Dans un message parvenu à notre rédaction, des membres de la section MAK d'At Yettura nous ont informé qu'ils se sont réunis le 29 juillet dernier afin de renforcer le MAK dans la localité.

    La section MAK d'At Yettura opte pour une nouvelle dynamique
    Cette réunion, qui a eu lieu quelques jours après la création de la confédération d'Igawawen dont fait partie cette section, avait comme objectif de renforcer les rangs de la section et de tracer un programme d’actions à court terme en s’accentuant notamment sur les volets environnemental et social.

    Les activités de la section MAK At Yetttura « vont aller dans le sens de sensibiliser les citoyens et de se structurer davantage pour toucher l’ensemble des villages de l'aarch ».

    lbe/nba
    SIWEL 012249 JUI 16


older | 1 | .... | 72 | 73 | (Page 74) | 75 | 76 | .... | 120 | newer