Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 86 | 87 | (Page 88) | 89 | 90 | .... | 120 | newer

    0 0

    PARIS (SIWEL) — Dans des prises d’écran reçues par notre rédaction aujourd'hui 19 octobre, le Président de l'Anavad, Mass Ferhat Mehenni, nous a fait part d’un message que lui a transmis Google pour l’informer que « des personnes malveillantes soutenues par un gouvernement tentent de voler » son mot de passe. À rappeler que cette alerte intervient quelques jours seulement après que le géant de la Silicon Valley ait refusé de fournir des informations sur ses utilisateurs au Gouvernement algérien.

    Ferhat Mehenni serait le sujet de la bataille entre Google et le gouvernement algérien
    Google a refusé récemment de coopérer avec le gouvernement algérien :
    Il semble qu’une bataille est en cours entre le gouvernement algérien et le géant de l’internet, Google. En effet, dans un document rendu public le 12 octobre dernier, Google a déclaré que le gouvernement algérien a, pour la première fois, formulé des requêtes pour obtenir des informations personnelles sur ses utilisateurs. Google a répondu défavorablement.

    Le compte Google de Ferhat Mehenni attaqué par des hackers « soutenus par un gouvernement » :
    « Nous pensons que des pirates soutenus par un gouvernement tentent de vous amener à révéler votre mot de passe » a déclaré Google dans un message adressé au président du Gouvernement Provisoire Kabyle. Google a précisé également qu’il y a très peu d’utilisateurs qui font face à ce genre d’attaques : « 0.1 % des utilisateurs de Gmail ».
    Google a terminé son message en recommandant au président de l’Anavad de renforcer son mot de passe.

    Une attaque de l’organe officiel algérien de surveillance du réseau Internet créé en 2015 ?
    Le 8 octobre 2015, L’État algérien a informé via son Journal Officiel qu’un organe de surveillance du réseau Internet allait voir le jour.
    Parmi les prérogatives de cet organe, il y a également la collecte et l’enregistrement des données numériques des utilisateurs comme on peut le voir dans les extraits du journal officiel algérien ci-dessous.


    Ferhat Mehenni serait le sujet de la bataille entre Google et le gouvernement algérien
    Est-ce ce « DRS 2.0 » qui est à l’origine de ces tentatives de piratage des boites email du Président de l’Anavad ?

    Le message envoyé par Google au président de l'Anavad

    Ferhat Mehenni serait le sujet de la bataille entre Google et le gouvernement algérien
    nbb
    SIWEL 192011 OCT 16


    0 0

    IFIGHA (SIWEL) — Le militant du MAK, Achour Arrouche, a entamé une grève de la faim ce mercredi 19 octobre. Une information révélée par le Mouvement souverainiste kabyle dans un communiqué où il explique que ce citoyen, père de famille, est victime de persécution depuis plusieurs mois de la part du maire FLN d'Ifigha. ce dernier a même osé agresser physiquement Mas Achour Arrouche il y a quelques jours au sein même du siège de la commune. Ci-dessous le communiqué du MAK :

    Le militant Achour Arrouche entame une grève de la faim (communiqué du MAK)
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    COMMUNIQUÉ

    Le militant du MAK Achour Arrouche vient d’entamer ce jour mercredi 19 octobre 2016 une grève de la faim au niveau du siège de la commune d’Ifigha.

    Mas Achour Arrouche était un fonctionnaire assidu estimé de la population qui avait une haute considération de la charge qui lui est dévolue au service des citoyens de sa commune.

    Cet engagement sincère au service des citoyens de la municipalité d’Ifigha l’a amené naturellement à s’engager à militer au sein du MAK pour se mettre à la disposition de la Kabylie toute entière.

    Le maire et ses sbires, instrumentalisés par les services de répression de la région ont monté contre M. Arrouche une conjuration qui n’a même pas épargné ses enfants dépouillés des aides scolaires auxquelles ils ouvrent droit.

    Aux dernières nouvelles, le maire d’Ifigha, encouragé par une promesse d’impunité, s’est permis de s’en prendre physiquement au citoyen Achour Arrouche au sein même du siège de la commune. Plusieurs témoins ont assisté à cette agression.

    Le MAK dénonce avec la dernière énergie cette attaque sauvage de la part d’un édile censé être au service des administrés et qui s’avère n’être qu’un lâche exécutant de l’état algérien dont le gangstérisme le plus abject est devenu un mode de gestion courant en Kabylie.

    Le maire d’Ifigha qui, en plus d’avoir persécuté pendant des mois un modèle d’acteur social de sa circonscription, a fini par porter atteinte à son l’intégrité physique, doit répondre de ses actes.

    Le MAK assure M. Arrouche de son soutien à tous les niveaux. Il soutient également tous les citoyens victimes des mœurs grossières et agressives du maire FLN de la commune d’Ifigha qui mérite à sa tête autre chose qu’un tel énergumène qui étale sa morgue en s’imaginant qu’il est intouchable.

    Tizi Ouzou, le 19 octobre 2016
    Le MAK

    LIRE AUSSI :
    Un citoyen d'At Isεad ostracisé par le maire d’Ifigha
    Le MAK-Anavad France appelle à un rassemblement contre la répression
    SIWEL 192047 OCT 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Hakima Slimi, dite Samia, âgée de 23 ans, est portée disparue depuis le 18 octobre 2016 vers 13h, elle a été aperçue pour la dernière fois dans le quartier de M'duha dans la ville de Tizi Wezzu. Enceinte de trois mois, elle portait une liquette bleue et un jeans bleu, elle est originaire du village d'Attuc, commune de Makuda, confédération des At Wagnun.

    Alerte : Disparition d'une jeune femme enceinte de trois mois à Tizi Wezzu
    Un avis de recherche dans l'intérêt des familles a été immédiatement émis par ses proches sur les réseaux sociaux et ont placardé son portrait sur les murs de différentes localités en invitant celles eu ceux qui l'aperçoivent ou possèdent des renseignements à son sujet de contacter les numéro suivants :

    +213 (0)778 54 45 64
    +213 (0)774 58 09 49
    +213 (0)6 70 03 44 26

    Son époux, Mohand Saïd Benabdellah, a déclaré ce jeudi au journal la Dépêche de Kabylie, la gorge serrée : « Comme elle est enceinte de trois mois, nous nous dirigions vers un laboratoire, dans les environs de l'Université Mouloud Mammeri, pour des analyses. En cours de route, je me suis rendu compte que ma femme ne me suivait plus. Je ne sais pas ce qu’il s'est réellement passé. Je suis revenu sur mes pas, j’ai regardé partout, mais rien ! Je me suis alors rendu au commissariat le plus proche, pour faire la déclaration de disparition. Là on m'a orienté vers le commissariat se trouvant à côté de la Maison de la culture. Pour le moment, nous n'avons aucune information. Je ne réalise toujours pas ce qu’il s'est passé !»

    cbd/wbw
    SIWEL 201112 OCT 16


    0 0

    AGHRIBS (SIWEL) — Les travaux de la grande mosquée d’Aghribs ont repris. C’est ce qu’a annoncé le ministre algérien de la religion. Sujet à de nombreuses polémiques et de blocages depuis au moins 2013, l’Algérie est déterminée à aller jusqu’au bout dans la mise en place de cet institut religieux. Cette construction qui va coûter plus de 10 milliards de dinars serait une antenne de la grande mosquée d’Alger.

    Le complexe islamique d’Aghribs serait une antenne de la grande mosquée d’Alger
    « veiller à rendre à la mosquée son rôle de centre de rayonnement religieux, éducatif, culturel et social », c’est en ces mots que le représentant du ministère algérien de la religion à Tizi-Ouzou a présenté l’une des missions principales de ce complexe religieux d’une superficie de 8 000 m² (plus grand qu’un terrain de football) et qui dispose d’un budget de plus de 10 milliards de DA (plus de 82 millions d’euros)

    Dans un entretien à une télévision algérienne, le ministre algérien de la religion, Mohammed Aissa, a expliqué que la construction de la Grande Mosquée d’Alger n’est qu’une première étape dans la mise en place d’un réseau religieux institutionnalisé et encadré qui va recouvrir « les 48 willayas » et qui sera dirigé et chapeauté par la grande mosquée d’Alger, qu’il qualifie de « El Azhar algérien ». Concrètement, « le plan algérien consiste en la mise en place de 48 mosquées, pôles d’excellence au niveau des wilayas et cette mosquée (la Grande mosquée d’Alger, NDLR) représente la tête de la pyramide qui a une autorité religieuse et pédagogique sur ces 48 pôles d’excellence » a-t-il expliqué.

    Cela semble donc expliquer pourquoi le pouvoir algérien tient absolument à la construction de cette grande mosquée satellite d’Aghribs, qui aura comme rôle d’appliquer à la Kabylie le « plan algérien » décidé à "Dar El Quraan" de la grande mosquée d'Alger.

    nbb
    SIWEL 211525 OCT 16


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) — Nous vous informions hier qu'une jeune femme a disparu depuis le 18 octobre 2016 vers 13h. Elle a été retrouvée saine et sauve pour le grand bonheur de tous ceux qui se sont inquiétés pour elle. La jeune femme de 23 ans est actuellement au commissariat central de Tizi Wezzu en compagnie de sa famille. Nous n'avons pas d'autres informations sur le sujet mais l'alerte est donc levée.

    La jeune femme disparue retrouvée saine et sauve
    nbb
    SIWEL 211851 OCT 16


    0 0

    AT DWALA (SIWEL) — Dans l'après midi d'hier, 21 octobre, le président du Conseil régional Bumerdes-Tizi Wezzu, Ould Abdeslam Abdelkader, Youcef Gueddache, vice-président et Smail At Umghar, membre du département chargé de la formation et de l'organique ont procédé à la restructuration de la confédération MAK d'At Dwala.

    Activités organiques du MAK : La confédération d'At Dwala se restructure
    Le bureau sortant a présenté le bilan de la confédération jugé de positif étant donné que plusieurs meetings et rassemblements ont été organisés dans la région d'At Dwala. L'action phare de la confédération reste le grand gala en hommage au rebelle le 25 juin 2015 et qui rassemblé plusieurs milliers de kabyles. Pour rappel, à l'occasion de la célébration de la journée de la nation kabyle, l'activité initiée par la confédération d'At Dwala a été réprimée, mais grâce à la mobilisation populaire, le meeting a été imposé.

    À l'occasion de la commémoration de l'assassinat de Matoub Lounes le 30 juin, les autorités algériennes ont déployé un dispositif répressif impressionnant et le gala prévu en hommage au rebelle a été empêché donnant lieu à des affrontements entre les jeunes et la police algérienne.

    Le nouveau bureau exécutif qui a pris le relais est composé de jeunes militants, cette catégorie qui fait la force et l'honneur du MAK et de la Kabylie.

    Avant la clôture de la réunion, les présents ont tenu à exprimer leur solidarité avec Slimane Bouhafs, chrétien kabyle injustement emprisonné par l'Algérie et exigent sa libération immédiate. La confédération d'At Dwala a apporté son soutien à Achour Arrouche militant kabyle et honnête citoyen tabassé par le maire d'Ifigha.

    cbd
    SIWEL 221041 OCT 16


    0 0

    MISE AU POINT (SIWEL) — Dans son JT du 21 Octobre 2016, Lounis Temzi, un des journalistes vedettes de la BRTV, a repris une rumeur qui a été publiée sur un blog totalement inconnu du grand public le 15 octobre. Une rumeur selon laquelle les parents de plusieurs régions de Kabylie refusent que tamazight soit enseignée à leurs enfants à l’école. De quoi ajouter de l’eau au moulin de la dépréciation de soi et des siens.

    Dérive du JT de la BRTV qui relaie une rumeur anti-kabyle infondée
    Cette rumeur, publiée le 15 octobre sur un blog pour lequel nous ne ferons pas de publicité en le citant, expliquait que « les familles kabyles d'Iwadiyen At Yanni Iazzugen, At Yiraten Michelet Draa Ben Khedda Tadmayt Tizi-Ouzou et ses zdimouh refusent Tamazaight pour leurs enfants. » et que « En revanche, les directeurs d'École d'El Biar, du val d'Hydra, de Clairval, de Bazetta à Babloued nous disent tout le contraire. Les parents ont hâte que leurs enfants entrent en cours de Tamazight... »

    Cette histoire à dormir debout a été publiée sur un blog très peu visité et n’a été reprise par aucun site d’information. Cela n’a pas empêché BRTV de la reprendre sans, pour autant, faire l’effort de vérifier sa véracité.
    Et comme vous pouvez le voir dans cette vidéo, le journaliste en parle avec toute conviction et semble honnêtement croire à cette rumeur qui n’a ni queue ni tête.

    http://www.siwel.info/video/
    Ce blog a fait courir cette rumeur uniquement en réponse à une information révélée par Siwel le 04 Octobre sur une enseignante affectée à un établissement d’El Biar où les responsables lui ont refusé de signer le PV de son installation en lui disant : « Va enseigner Tamazight chez toi, pas chez nous ». Comble de l’ironie, cette information vérifiée et publiée par plusieurs sites, dont le Matin Dz notamment, n’a pas été, quant à elle, reprise par le JT de BRTV.

    La rédaction
    SIWEL 221441 OCT 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans le cadre d'une réunion de l'exécutif du MAK qui s'est tenue en Kabylie le 15 octobre, le président de l'Anavad a adressé un message aux participants. il revient sur l'Autodétermination et l'indépendance, le rôle de l'Anavad, les pressions du régime algérien et ses stratégies pour diviser le mouvement souverainiste. Le président de l'Anavad a également annoncé qu'une première fournée d'ambassadeurs kabyles à travers le monde qui sera rendue publique le 28 octobre 2016. Ci-dessous le message du président dans son intégralité.

    Message du Président de l'Anavad à l'exécutif du MAK : La feuille de route du Mouvement se précise
    Message du Président de l’Anavad à l’Exécutif du MAK

    Yessetma, aytma, azul.

    Avant tout, je tiens à saluer la tenue de cette première réunion de l’Exécutif du MAK après la crise interne que nous venons de vivre et que j’espère est derrière nous. La raison a fait valoir auprès de chacun de nous la nécessité de faire passer l’intérêt supérieur de la Kabylie avant toute autre considération.

    Mes salutations vont en même temps à tous les militants, cadres et responsables qui ont été secoués par ce qui s’est passé sans pour autant être ébranlés dans leur conviction quant à la justesse de notre combat pour l’indépendance de la Kabylie.

    Bien entendu, comme pour un abcès, cela ne se résorbe pas d’un seul coup. La plaie peut continuer à suppurer pendant quelques semaines mais sa guérison est certaine.

    Je saisis cette occasion pour rappeler que le MAK n’est pas un parti où l’on gère des carrières mais un front dans lequel chaque membre s’est engagé corps et âme pour mener la bataille de la libération du peuple kabyle de la nuit coloniale qu’il traverse depuis le 24/06/1857 et pendant laquelle la France a transmis le relais à l’Algérie .

    Le Troisième Congrès du MAK s’était tenu dans des conditions à la fois héroïques et handicapantes ; dans des conditions héroïques, car il s’était tenu au nez et à la barbe de l’ennemi qui, avec tous ses services d’information et de répression n’avait pu intercepter qu’un quart de nos congressistes ; dans des conditions handicapantes, car elles n’ont pas permis ni l’examen en profondeur des textes qui lui étaient soumis ni le débat nécessaire à leur adoption de manière démocratique. Si l’on y ajoute mon exil, vital pour l’exercice de mes lourdes responsabilités, on comprend aisément qu’une dimension de cette historique rencontre en a été amputée. J’aurais tant aimé être parmi vous, consulter un par un, aussi bien les militantes et les militants que les cadres et les élus aux plus hautes fonctions pour adopter dans le plus grand consensus possible les mesures de transformations qu’impose la nouvelle étape de notre combat politique.

    Redéfinir la mission de chacun, imprégner tout militant de l’exigence de succès à laquelle il est tenu dans sa réalisation, et cela dans la discipline et l’honneur, sont des impératifs vitaux pour réunir les conditions indispensables à la l’affranchissement de la Kabylie de la domination coloniale inadmissible qu’exerce sur elle l’Algérie.

    Aytma, Yesstma,

    Nous sommes tous des militants et un militant est avant tout un soldat politique. Un soldat est un homme ou une femme dévoué(e) et discipliné(e), ne discutant pas les ordres et la hiérarchie. C’est la discipline qui fait son succès, la discipline est la condition sine qua non de la liberté et de la démocratie. Un soldat est politique quand il est pacifique, il n’est armé que de ses convictions et de ses compétences. Mais ce n’est pas parce que l’on est politique et pacifique que l’on ne doit pas se comporter en soldat. Bien au contraire ! L’Histoire n’enregistre de révolutions abouties que là où il y a eu des organisations disciplinées, hiérarchisées, solidaires et refusant toute improvisation dans l’exécution des missions. Ceux qui se rebellent contre leur chef sèment le doute et le trouble dans les esprits, défont les solidarités internes et externes et s’en remettent au clanisme et à la dislocation de leur organisation. La rébellion contre la hiérarchie, dans la plupart des cas, n’ayons pas peur des mots, est une trahison de la cause et de son organisation. Si, ceux qui ont agi dans ce sens pendant ces moments de flottements ne savaient pas la gravité de leurs actes, nous passons l’éponge. Demain ce ne sera pas le cas.

    Par ailleurs, nous avons eu, depuis le début, une évolution ascendante que nous avons pour devoir de poursuivre jusqu’à son objectif ultime, l’indépendance de la Kabylie.
    Partis de la Déclaration du 05/06/2001 revendiquant timidement un statut particulier pour la Kabylie, nous avions réussi à faire d’un tabou un débat. Nous sommes parvenus, depuis le Premier Congrès du MAK (14/08/2007) à redonner une conscience nationale à la majorité des Kabyles, à leur faire admettre une évidence, qu’en tant que Kabyles nous formons un peuple qui, au même titre que tous les autres peuples, a droit à la vie et à la liberté.

    La mise sur pied de l’Anavad a été un acte de rupture définitive avec le militantisme ordinaire hérité du MCB, du FFS ou du RCD. Il a constitué un point de non-retour pour l’avenir de liberté du peuple kabyle. Le destin en est définitivement jeté. Cet acte majeur a fait d’une pierre plusieurs coups :

    1) La revendication d’autonomie affirmée par le Congrès d’Ighil Ali était de fait dépassée. L’avènement de l’Anavad ne s’accommode que de la revendication d’autodétermination du peuple kabyle. Il n’y a jamais eu de Gouvernement Provisoire au monde dédié pour une revendication d’autonomie. Un gouvernement provisoire ne poursuit d’objectif que celui de l’indépendance de son peuple. Toutefois, pour que cette mutation se fasse en douceur, nous avions commencé à expliquer le droit à l’autodétermination de la Kabylie comme un choix démocratique entre plusieurs options avec une insistance et une préférence croissantes pour l’indépendance. Là aussi, faut-il le rappeler, dans aucun pays au monde où ce droit référendaire a été exercé, il n’y avait eu plusieurs choix. Un référendum ne pose qu’une seule question à laquelle il faut répondre par OUI ou par NON. Dans le cas de la Kabylie nous aurons pour unique question celle-ci : Etes-vous pour l’indépendance de la Kabylie ? Au peuple de choisir souverainement OUI ou NON.

    2) L’Anavad nous a fait sortir du huis-clos avec nos colonisateurs. Il a internationalisé la question kabyle.


    3) L’Anavad est celui qui protège les militants de la répression. S’il n’y avait pas le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, les hauts-responsables, les cadres et les militants du MAK auraient été jetés en prison comme cela a été le cas pour ceux du M’zab

    4) L’Anavad est une instance hors d’atteinte des pressions que tente d’exercer le pouvoir colonial algérien sur les responsables du MAK, au plan interne. C’est l’impossibilité d’atteindre le président de l’Anavad qui a poussé le pouvoir des Bouteflika au harcèlement policier que vous subissez ces derniers temps.

    Suite à cet échec de démanteler l’Anavad par pressions directes, un Plan B a été mis en place par le régime colonial. Il consiste à faire voler en éclats notre structure en agissant sur deux axes :

    a)- Trouver les failles internes au MAK où, par convocations successives, la police tente de déceler les fragilités psychologiques en chacun de nos cadres et militants. D’ailleurs, la parade consiste, comme nous l’avons déjà dit, à ne pas répondre aux convocations, et dans le cas où la police intercepte quelqu’un, il y a lieu de refuser de répondre aux questions durant l’interrogatoire, ce qui est un droit absolu.

    b)- Fracturer la relation MAK-ANAVAD sur deux fronts :

    - Profiter de la bicéphalie pour opposer les deux présidents entre eux et faire en sorte que les militants s’opposent entre eux en prenant position en faveur de l’un ou de l’autre président. La division fera le reste.

    - Distiller une propagande au sein des militants pour opposer l’Intérieur à l’Extérieur en rappelant l’exemple du Congrès de la Soummam du FLN où Abane Ramdane avait institué deux principes fondamentaux : La primauté du politique sur le militaire et celle de l’intérieur sur l’extérieur. On traitera les membres de l’Anavad de salonnards et de fainéants face aux militants de l’intérieur qui exposent leur liberté en permanence. Mais une fois l’Anavad séparé des militants de l’intérieur ceux-ci seront livrés pieds et poings liés à la police algérienne.

    Cette opposition entre l’intérieur et l’extérieur appelle deux remarques : La première est que l’intérieur et l’extérieur sont indissociables l’un de l’autre et qu’ils sont les deux faces d’une même médaille : la Kabylie militant pour son indépendance. Les séparer relève d’un travail de sape. La deuxième remarque qu’appelle cette séparation entre l’intérieur et l’extérieur est le fait qu’en son temps déjà, Abane Ramdane avait réalisé combien il s’était trompé sur ce principe. Trois mois après le Congrès de la Soummam, il s’était retrouvé pour de bon à Tunis où il avait fait fi de ce qu’il avait énoncé à Ifri. Il était le leader naturel et incontesté de la Révolution et personne de l’intérieur n’aurait osé protester contre une de ses décisions prises à partir de l’extérieur.

    Yesstma, aytma,

    La situation que nous traversons n’est ni plus dangereuse ni plus aisée que toutes celles dont nous sommes déjà sortis vainqueurs. Le MAK a grandi, c’est une donnée à ne plus perdre de vue. Pour répondre aux exigences de l’heure, il est indispensable d’opérer les changements qu’appelle notre combat. Clarifier, une fois pour toutes la notion de droit à l’autodétermination en tant que droit à l’indépendance de la Kabylie. Le plus tôt nous serons clairs, plus compacte sera la masse du peuple kabyle qui viendra très vite adhérer à notre objectif. Le PEK devra impérativement devenir le PIK (Projet pour l’Indépendance de la Kabylie).

    Qu’on ne s’y trompe pas, le conflit d’autorité entre leaders d’une même organisation mène droit vers la dislocation de celle-ci. Il y a lieu d’y mettre un terme définitif.

    La confusion dans l’objectif stratégique d’une organisation de libération d’un peuple lui est aussi mortelle que celle dans ses leaders. Amdan ad iwwet azrem s aqerru !

    Pour ces deux objectifs, un Conseil National nommé conjointement par le MAK et l’Anavad, réuni en session extraordinaire dans les trois mois, pourra suffire pour les réaliser en attendant le prochain congrès statutaire que j’espère va se réaliser dans l’indépendance de la mère-patrie, la Kabylie.

    Nous aurons d’autres missions à confier à ce Conseil dont celle de rédiger un règlement intérieur et un code de conduite, je dirais un code d’honneur pour chaque militant pour faire du MAK une puissante organisation politique sur laquelle seront bâties de solides institutions de la Kabylie indépendante.

    Du côté de l’Anavad, Mas Lhacene Ziani est méthodique et efficace. Il vous accompagnera avec tous ses ministres dans la réalisation de vos missions et qui resteront près de vous pour vous accompagner et vous assister en cas de besoin. Il sera aussi avec vous pour réaliser cette œuvre monumentale à laquelle il s’attèle depuis plus d’un an, celle de mettre sur pied un parlement kabyle, le plus représentatif possible.

    Au niveau qui est le mien, j’annonce que la première fournée d’ambassadeurs kabyles à travers le monde sera rendue publique le 28/10/2016. La Cour de Justice Kabyle, le Fonds de Souveraineté de la Kabylie, la télévision sont à mon programme en concertation avec le MAK et l’Anavad. Pour le moment je peaufine la rédaction du Mémorandum d’autodétermination de la Kabylie que nous aurons à présenter à l’ONU.

    Pour clôturer mon intervention, je présente mes excuses à toutes celles et tous ceux, sincères, qui n’ont pas compris le sens de ma démarche au point de me traiter de stalinien ou de croire que je me prenais pour un Roi. Loin de moi ce genre de considérations. L’Histoire est une monture qui, à des étapes données d’un combat comme le nôtre, a besoin d’un coup de fouet pour aller plus vite. Nous avons accompli des miracles. Nous avons pour devoir continuer et de faire en sorte que nous fassions chaque jour beaucoup plus et mieux. Nos responsables régionaux doivent être sur le terrain tous les jours. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une moyenne d’un à meeting tous les deux ou trois jours. Nous devons avoir plusieurs conférences et plusieurs meetings par jour et dans toutes les régions de Kabylie.

    Bon courage ! L’Histoire nous attend. Notre détermination collective est notre seul gage de réussite.

    Je souhaite plein succès à vos travaux.

    Exil, le 22/10/2016
    Ferhat AT S3id (MEHENNI)
    Président de l’ANAVAD






    0 0

    OTTAWA (SIWEL) — La confédération MAK-Anavad Amérique du nord organise une conférence à l'Université d'Ottawa, le 06 novembre 2016, de 14 à 17 h, animée par le Premier ministre accompagné de plusieurs ministres du Gouvernement provisoire kabyle en exil

    Conférence du MAK-Anavad Amérique du nord le 06 novembre
    La rencontre portera sur les thèmes suivants :
    - Restructuration du MAK-Anavad
    - Programme du Gouvernement
    - Point sur le projet du Parlement kabyle
    - Installation de la section MAK-Anavad d'Ottawa

    Le Premier ministre Lhacène Ziani, ainsi que :
    Nora Abdaoui, Ministre des Droits humains
    Tahat Ait Abdeslam, Ministre de l'Economie et du Développement durable
    Karim Achab, Ministre de la Langue et de la Culture kabyles
    prendront la parole et répondront aux questions de l'assistance.

    La conférence qui sera ouverte au public, aura lieu le le 06 novembre de 14h00 à 17h00 à la salle 1030 de la Faculté des sciences sociales, à l'Université d'Ottawa, sise au 120, privé Université - Ottawa, Ontario, Canada K1N 6N5.

    Pour de plus amples informations, un événement pour l'occasion a été créé sur les réseaux sociaux

    wbw
    SIWEL 222152 OCT 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — La famille Ould Braham du village d'At Hicem nous demande de lever l'alerte que nous avions lancée suite à la disparition jugée inquiétante de leur fils Sofiane qui n'avait pas donné signe de vie depuis le 20 septembre dernier, ce dernier a finalement téléphoné ce samedi soir à ses parents en leur disant qu'"il est à Tizi Wezzu et que tout allait bien".

    Alerte levée : Le porté disparu d'At Hicem retrouvé sain et sauf
    Sa famille tient à remercier tous ceux qui se sont manifestés auprès d'elle ainsi que tous ceux qui se sont inquiétés pour lui en répandant sur les réseaux sociaux l'avis de recherche dans l'intérêt des familles.

    wbw
    SIWEL 222335 OCT 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Des centaines de souverainistes kabyles ont répondu présent à l'appel émis par la Confédération du MAK-Anavad France qui a organisé un rassemblement ce dimanche 23 octobre à 14 heures au Parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro à Paris, pour dénoncer la répression et les harcèlements que subissent les militants souverainistes kabyles de la part de la police coloniale algérienne et pour soutenir les prisonniers politiques du Mzab.

    Succès du rassemblement du MAK-Anavad France au Trocadéro
    Le public, venu en famille pour la plupart, a été nombreux à braver un temps froid et même un début de pluie à la fin du rassemblement.

    En plus de la diaspora kabyle qui a fait le déplacement de plusieurs pays d'Europe, étaient aussi présents les représentants des peuples Amazighs, tels les Mozabites, les Chaouis et les Amazighs de Tunisie, qui avaient pris la parole.

    A noter aussi la présence en force d'artistes Kabyles dont on peut citer : Rachid Allioui, Meziane Aqvayli, Kamel Bouyakoub, Ahcène Adjroud, M'henna Tigrini et Amirouche...

    La prise de parole Avaient pris la parole dans l'ordre chronologique :

    - Mas Lmulud At Ɛazdin, Secrétaire national du MAK au Numérique et à l'Innovation, qui a axé son intervention sur l'égrenage des succès accompli par le peuple kabyle en 2016

    - Mas Hmed Uheddad (Ahmed Haddag), Ministre des Institutions et de la Sécurité et Président du MAK-Anavad France, qui a rappelé qu'entre l'Algérie et la Kabylie, un fleuve de sang les sépare, celui des jeunes martyrs kabyles du Printemps 2001 et d'exiger la libération du Kabyle chrétien Slimane Bouhafs détenu par l'état colonial algérien pour délit de religion.

    - Mas Yella Houha, indépendantiste chaoui, qui a déclaré être jaloux des Kabyles, ce peuple vaillant et qui se bat,

    - Mas Mohammed Dabouz, autonomiste mozabite, représentant de l'association Izmulen, qui a fait le parallèle entre les 130 détenus politiques mozabites depuis plus de 15 mois à l'instar du Dr. Fekhar et les souverainistes kabyles harcelés par le même pouvoir colonial algérien

    - Masa Nora cheddad, styliste et créatrice de mode engagée, qui en tant que franco-kabyle, exige des autorités françaises de cesser de soutenir le pouvoir algérien assassin car cela dure depuis plusieurs générations maintenant, être kabyle, c'est un fait ! Et d'ajouter que la communauté kabyle en France est un rempart contre l'arabo-islamisme... La Kabylie c'est le fer de lance de l'Afrique du nord...

    - Mas Khaled Khemira, amazigh de Tunisie, qui a déclaré être fier d'apporter son soutien au MAK et en colère car les Amazighs de Tunisie sont en voie de disparition à cause de la colonisation arabo-musulmane depuis 15 siècles, leurs terres pillées...

    - Mas Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire kabyle, qui a réaffirmé son soutien indéfectible aux militants souverainistes kabyles harcelés par les services coloniaux algériens, et tout en vantant leur bravoure, leur honneur, il a rappelé qu'"à vaincre sans périr, on triomphe sans gloire", et que de son vivant, aucun militant ne sera abandonné... Il a appelé les policiers kabyles à la désobéissance, à ne pas faire dans le zèle car beaucoup de leurs propres enfants militent au sein du MAK... Il a apporté son soutien à Achour Arouche d'Ifigha en le priant de cesser sa grève de la faim... et exigeant la libération de Slimane Bouhafs, de Bouandas, territoire kabyle, emprisonné parce qu'il est chrétien, rappelant la laïcité de la Kabylie qui fut de tous les temps tolérante... Il a apporté son soutien aux détenus du Mzab... La Kabylie leur apporte sa solidarité... Il a appelé le peuple kabyle à boycotter massivement des élections algériennes prévues le 20 Avril prochain ! Et d'asséner que le MAK est notre fierté, notre force... Que l'annexion de la Kabylie à l'Algérie était une erreur monumentale de l'Histoire et a invité le futur président français à en tenir compte... La femme kabyle est le pilier de la Kabylie... L'Algérie est une chimère, la Kabylie est éternelle... Il a rendu hommage au Premier ministre Lhacène Ziani qui se démène pour la mise sur pied du Parlement kabyle... Le Mémorandum à déposer auprès de l'ONU sera rendu public pour qu'il soit soumis à débat... Pour finir par annoncer que dans deux jours, en tant que président de l'Anavad, il déposera auprès du Secrétaire général de l'ONU les instruments d'adoption par la Kabylie des Conventions de Vienne sur le Droit des Traités, sur les Relations diplomatiques et consulaires, permettant d'accréditer des représentants officiels de la Kabylie auprès des pays les ayant signées ou ratifiées...


    http://www.siwel.info/video/
    Le Président de la confédération MAK-Anavad France, Mas Ahmed Haddag a rendu public un message dans lequel il « remercie toutes celles et tous ceux qui ont pris part au rassemblement de soutien aux militants souverainistes Kabyles au Trocadéro à Paris, malgré la pluie et les mauvaises conditions météo...
    Un salut particulier à nos militants du MAK-Anavad France qui se sont mobilisés pour préparer cet événement dans l'urgence.
    Je vous donne RDV pour une prochaine grandiose manifestation de solidarité avec la Kabylie.
    Le combat continue ! »

    wbw
    SIWEL 231625 OCT 16


    0 0

    AT ΓUVRI (SIWEL) — Des villageois du hameau d'Ihlalen relavant du village d'At Isεad, dans Lɛerc des At Γuvri (Cne d'Ifiɣa) nous ont fait parvenir un communiqué dans lequel ils dénoncent le lobby des intégristes pour la construction d'une mosquée à plus de trois milliards (soit environ 250 000 €, ndlr) alors que le village est privé d’eau depuis le mois de mai.

    Lorsque la bâtisse surpasse l’œuvre du diable lui-même !
    « Lorsque les "bonnes" œuvres islamistes surpassent le bon sens de nos montagnes Kabyles, Nos religieux privent leurs frères d'étancher leurs soif alors que eux-mêmes sont aussi privés d'eau.

    Nous avons vu jaillir dans les montagnes de Kabylie des « fusées » chargées de leur ignorances mais qui ne décolleront jamais. Lorsque la bêtise atteint les nuages et lorsque leur ignorance n'a d’égal que leur volonté de passer pour des saints hommes; ils financent, à coup de fonds propres et de subventions étatiques algériennes la construction d'édifices religieux, alors que leur communauté ne dispose pas encore de l'eau courante… (Eux aussi d'ailleurs).

    Mais qu'ils se permettent d’embrigader des populations faibles et ignorantes pour la construction d'édifices religieux.
    Ceci nous le vivons tous les jours, nous faisons abstraction de la transmission du savoir ancestral, des connaissances en mesure d'aider au développement intellectuel et technologique de nos populations, alors que ces individus chaque jour, minent le cerveau de nos proches, comme de nos enfants dans une voie que nous savons sans issue.

    Ils nous construisent des mosquées, alors que nos écoles sont à l'abandon,
    Ils nous construisent des mosquées, alors que de l'eau courante nous en sommes privés,
    Ils nous construisent des mosquées, alors que nos frères périssent dans des hôpitaux, sans médicaments et sans soins, alors que eux vont au « Val de grâce » etc…
    Ils nous construisent des mosquées, alors que la population s’abrutit.

    Je vous accuse d'avoir spolié le devenir de ce pays,
    Je vous accuse de nous sacrifier.
    Je vous accuse d'être les nouveaux harkis.
    Je vous damne et vous condamne vous ainsi que votre descendance, à être perdus dans l'immensité des territoires sans retour vers nos terres ancestrales.
    Je vous damne et condamne à être oubliés par vos descendants, comme vous avez oublié vos ascendants. »

    Citoyens du village d'At Isεad

    SIWEL 240001 OCT 16


    0 0

    MISE AU POINT (SIWEL) — Un e-mail que le président de l'Anavad a adressé à des cadres du Mouvement souverainiste aurait fuité. Le président de l'Anavad, Mass Ferhat Mehenni, nous a expliqué, dans un message parvenu à notre rédaction, que ce mail a été rédigé « au moment le plus dramatique de la crise ». Le Président de l'Anavad a tenu à préciser qu'il « ne se reconnaît plus dans cet écrit » avant de présenter ses excuses au président du MAK, Mass Bouaziz Ait Chebib, pour cette publication qu'il condamne.

    Communication interne du MAK : un courriel aurait fuité
    SIWEL 242022 OCT 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Au cours du rassemblement qui a eu lieu sur le parvis des droits de l’Homme, à Paris, le 23 Septembre, les interventions ont porté sur le harcèlement de la police algérienne contre les militants du MAK, l’emprisonnement de militants politiques mozabites et l’emprisonnement de Slimane Bouhafs pour « délit de chrétienté ». Nous revenons ici en résumé sur quelques passages marquants.

    Quelques moments forts du rassemblement à Paris contre la répression du pouvoir algérien
    Lmulud At Ɛazdin : « Nous avons signé 4 victoires majeures contre le pouvoir algérien en 2016 »

    Le jeune cadre du MAK a introduit les interventions en revenant sur les événements majeurs qui ont marqué l’année 2016 et où le MAK a signé à chaque fois une victoire : la réussite du 3e congrès du MAK, les marches du 20 Avril, la journée de la Nation kabyle et la restructuration (en cours) du Mouvement. Ila terminé son propos en disant que ces victoires doivent donner la foi et l’énergie nécessaire pour aller décrocher la victoire finale : l’indépendance de la Kabylie.

    Ahmed Haddag s’adresse aux militants en Kabylie : « Vous n’êtes pas seuls face au pouvoir »

    Le moment le plus marquant du passage du président du MAK-Anavad France est sans doute lorsque, avec émotion et beaucoup de cœur, il s’est adressé aux militants souverainistes qui sont en Kabylie pour les rassurer et les assurer qu’ils ne sont pas seuls face au pouvoir algérien et sa police. Il a notamment expliqué que la diaspora kabyle a toujours été présente, l’est encore aujourd’hui et le sera encore plus à l’avenir.

    Yella Houha : « Plus ils vous arrêtent, plus ils vous affirment et plus vous existez »

    Yella Chawi, le fondateur du mouvement autonomiste Chawi et qui est un grand ami de la Kabylie, a exprimé son soutien aux détenus mozabites et Slimane Bouhafs, avant de s’adresser aux militants : « Il ne se passe rien en dehors de la Kabylie. En arrêtant des militants, l’Algérie prouve qu’elle a peur de la Kabylie… Parce que vous êtes des lions en fait. Et les lions n’ont jamais peur des hyènes. »

    Mohammed Debouz : « Plus de 135 mozabites sont emprisonnés sans jugement depuis 15 mois »

    Le représentant Mozabite de l'Organisation de défense des droits des At Mzab, Izmulen, est revenu sur les évènements du Mzab qui continuent. Il a notamment informé l’assistance qu’un nouveau meurtre a eu lieu récemment au Mzab : « Aujourd’hui, un autre mozabite a été assassiné. Il a été victime d’une agression par des inconnus le mardi passé, le 18 octobre. Nous tenons le pouvoir algérien comme responsable de ce crime. Le pouvoir fait tout pour qu’il y ait plus de violent ce dans le Mzab pour justifier sa répression ».
    Le représentant du peuple mozabite a également apporté son soutien aux militants du MAK harcelés et à Slimane Bouhafs.

    Nora Cheddad : « Nous (les kabyles NDLR) sommes un rempart à l’arabo-islamisme ! »

    Nora Cheddad, franco-kabyle et styliste reconnue, na pas caché sa colère : « Nous sommes français, nous payons des impôts et nous votons. Nous demandons à la France, qui est notre pays aussi, d’arrêter de soutenir ce pouvoir assassin (Algérien, NDLR)… L’identité est un droit, nous n’avons pas à demander éternellement à être reconnus en tant que kabyles ! Nous sommes quand même un rempart contre l’arabo-islamisme ! »

    Khaled Khmira : « Tamazight en Tunisie est en voie de disparition »

    Khaled Khmira, un amazigh de Tunisie, a d’abord expliqué qu’en Tunisie les amazighs ne sont que quelques milliers avant de s’adresser à eux directement : « Il y a l’exemple, il y a le MAK, qui a cru à l’idée de la liberté de la Kabylie et ils vont arriver un jour à avoir l’indépendance de la Kabylie ». Khaled Khmira a apporté son soutien au peuple Mozabite.

    Ferhat Mehenni : « Aucun militant ne sera abandonné ! »

    Le président de l’Anavad est longuement revenu sur les arrestations des militants du MAK : « Qu’ont-ils fait ? Qui ont-ils volé ? Qui ont-ils tué ? … Les militants de taqvaylit sont des militants de la dignité, de la bravoure, de tirrugza, de tafetazit, de liberté ! … Le fait que nos militants soient convoqués par la police algérienne légitime le droità l’autodétermination du peuple kabyle. Ces convocations sont le sceau officiel de la légitimité du droit du peuple kabyle à être indépendant ! ». En sa qualité de Président de l’Anavad, Ferhat Mehenni a tenu à rassurer les militants : « Nos militants doivent savoir que je n’accepterai jamais qu’ils soient mis en prison, je ne les abandonnerai jamais ! Aucun militant ne sera abandonné ».

    Sur l’affaire Achour Arrouche, qui est actuellement en grève de la faim, Ferhat Mehenni a demandé « solennellement au maire d’Ifigha de réintégrer Achour Arrouche dans ses fonctions » après avoir invité le militant de la cause kabyle, Achour Arrouche, d’arrêter la grève de la faim : « Nous voulons des militants vivants et non des militants morts ! »

    Concernant Slimane Bouhafs, le Président de l’Anavad a rappelé que ce militant de Bouandas a le droit d’être chrétien et d’avoir le regard qu’il veut sur les autres religions avant de préciser : « En tant que Président de l’Anavad, je n’ai pas à prendre position en faveur d’une religion contre une autre. Il faut savoir que la Kabylie n’a jamais eu de problème de religion ! La Kabylie a toujours été tolérante et laïque et le demeurera ! ». Mass Ferhat Mehenni a exigé la libération immédiate de Slimane Bouhafs ainsi que son dédommagement pour les semaines qu’il a passé en prison.

    Sur la tragédie du Mzab, le président de l’Anavad estime que le pouvoir algérien réprime les mozabites parce qu’il con sidère qu’ils ne sont pas assez nombreux : « C’est du racisme pur et dur et exécrable, honni par la conscience humaine qui s’exerce contre le peuple Mzab ! La Kabylie lui apporte sa solidarité. »

    Le président de l’Anavad est également revenu sur l’actualité et sur les législatives algériennes : « C’est une honte que ça se passe un 20 Avril ! C’est la confiscation de la mémoire et du combat de la Kabylie qu’on veut opérer. C’est pour cela que j’appelle toute la Kabylie à boycotter cette honte électorale ». Mas Ferhat Mehenni s’est ensuite adressé à ceux qui « se pressent à faire des listes électorales à y renoncer. Il y va de leur honneur et de leur dignité ! »

    Ferhat Mehheni s’est ensuite adressé longuement à la France pour qu’elle se rende compte qu’elle a eu tort de coloniser la Kabylie avant de marteler : « Il est temps de corriger cette erreur monumentale de l’histoire »

    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 242325 OCT 16


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Des dizaines d'incendies ont été signalés à plusieurs endroits dans la région de Vgayet. Melbou, Boukhelifa (Tichy), Mellala, Sidi Bouderhem, Tala Hamza, Gouraya, Tighremt sont autant d'endroits où des feux de forêt ont été perçus, ce mardi 25 octobre. La côte Est, la côte Ouest ainsi que les alentours de la ville de Vgayet sont ravagés par les flammes. « Une situation qu'on n'a pas vécue depuis 1994 » d'après un citoyen de Tighremt.

    Alerte - Des dizaines d'incendies en cours à Vgayet : La ville est ceinturée par le feu (Actualisé)
    Selon des informations communiquées par des témoins à l'agence kabyle d'information, plus de 10 incendies sont en train de ravager des forêts et s'approchent dangereusement des villages et des quartiers au moment même où nous écrivons ces lignes. Les citoyens sont mobilisés pour essayer de protéger les habitations.

    A Tighremt :

    http://www.siwel.info/video/
    Un citoyen de Tighremt (côte Ouest de Vgayet, Toudja) nous a informé qu'un village inhabité de sa région a été totalement ravagé par le feu : « L'incendie de Tighremt a ravagé le village At Σli ainsi que les alentours de Ixeṭṭaben, Leεzib et Tadrart. Le vent aidant, il est en train de progresser vers d'autres villages relevant de Lεarc Iεemṛanen : Zizlum, Ighil n Sεid, Tala n Buhi, Tagemmunt Xelfa, etc. Le feu menace également plusieurs habitations sises aux bord de la RN24 »

    Notre témoin a précisé que l'incendie est parti au niveau du détachement militaire de l'armée algérienne stationnée à Tighremt.

    Nous reviendrons sur les autres incendies.

    nbb/wbw
    SIWEL 252002 OCT 16


    0 0

    IFLISEN (SIWEL) — Un citoyen du village Ihadaden, d'Iflisen, a été asphyxié par le feu hier lundi en fin de soirée. C'est ce qu'un citoyen de la région nous a rapporté. Ce feu, qui serait parti de Aggni Ufeqqus (Boudjima), a surpris les citoyens d'Iflisen, hier 25 octobre à partir de 23h30.

    Un citoyen a perdu la vie dans un incendie à Iflisen
    Le feu, aidé par le vent, a rapidement avancé et menacé plusieurs villages, dont le village de Taksebt. Les personnes âgées ainsi que les enfants ont alors été évacués vers un lieu sûr.

    A signaler que les pompiers, dont la caserne se trouve à une 15aine de minutes de ce village, ont mis plus de 3h avant de se rendre sur les lieux.

    Plusieurs feu (au moins une vingtaine) ont été signalés à Vgayet et Tizi Wezzu, hier et aujourd'hui.
    A Ighil n Zekri, des citoyens ont été évacués du village de Tabouda. Dans la même région, au village At Tahar, les citoyens n'avait pas d'eau pour pouvoir lutter contre les flammes.

    Les citoyens parlent d'une chaleur étouffante et et même de difficulté à respirer dans plusieurs endroits en Kabylie.

    L'origine criminelle est évidente et semble organisée, notamment à Vgayet où plusieurs départ de feu ont été signalés quasiment à la même heure.


    nbb
    SIWEL 25 2136 OCT 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — La mobilisation des jeunes du village d'At Mislayen dans Lɛerc des At Weqvil, confédération des Igawawen a fini par payer puisque l'imam intégriste, qui insultait les célébrations des dates clés de la culture et tradition kabyles, a été expulsé la semaine dernière

    At Mislayen : L'imam expulsé suite à ses prêches anti-kabyles
    Juste après les festivités du nouvel an amazigh de Yennayer 2966, célébrées le 12 janvier dernier, cet imam officiant dans les deux mosquées du village, insultait dans ses prêches cette tradition multi-millénaires plus que symbolique chez les Kabyles en particuliers et les Imazighen en général, synonyme du début du solstice d’hiver, déterminant la fin des labours et marquant le milieu du cycle humide dans le calendrier agraire.

    Les jeunes villageois, choqués par une telle atteinte jusqu'à leur identité, avaient organisé au sein de la maison des jeunes une pétition qui a recueilli la majorité des signataires parmi les 3 000 habitants du village préférant être privés d'imam que de se faire insulter chez eux.

    Le défunt enfant le plus célèbre du village, au nom éponyme d'At Mislayen, n'avait-il pas déjà chanté "Ruh ay Aɛrav" [Va-t-en Arabe] ?

    bb/wbw
    SIWEL 252345 OCT 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction ce mercredi 26 octobre, l'Anavad, par la voix du Ministre de l'Économie et du Développement durable, Mas Tahar Ait Abdeslam, condamne les incendies criminels « déclenchés par l'armée coloniale algérienne » en Kabylie et « appelle la communauté internationale à réagir contre ces crimes contre l'humanité et contre la nature que perpètre l'Algérie en Kabylie. ». Ci-dessous le communiqué dans son intégralité.

    L'Anavad condamne les incendies criminels « déclenchés par l'armée coloniale algérienne »
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Ministère de l'Economie et du Développement durable

    Communiqué

    Incendies criminels en Kabylie

    Des dizaines de départs de feu ont été signalés en Kabylie où un citoyen (Iflisen) a perdu la vie le soir du 24/10/2016. La ville de Vgayet est encerclée par des incendies qui sont partis de lieux où sont stationnées des troupes militaires.

    Chaque année, l'armée coloniale algérienne déclenche des incendies sur ordre de la hiérarchie qui, aujourd'hui, est incarnée par Salah Gaid (vice ministre de la Défense et Chef d'Etat-Major) et Athmane Sahraoui dit Bachir Tartag, chef des services algériens.

    L'Anavad condamne ces pratiques et appelle la communauté internationale à réagir contre ces crimes contre l'humanité et contre la nature que perpètre l'Algérie en Kabylie.

    Il présente à la famille de la victime ses condoléances. Il appelle à la mobilisation et à la solidarité kabyle pour faire face à cette vague de violence d'un nouveau genre contre le peuple kabyle.

    Avec des actes aussi haineux et aussi graves de la part de l'Algérie envers nous, comment se pourrait-il qu'il y ait encore un Kabyle qui soit contre l'Indépendance de la Kabylie ?

    Tahar Ait Abdeslam,
    Ministre de l'Économie et du Développement durable
    Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)


    Lire aussi :
    - Des dizaines d'incendies en cours à Vgayet : La ville est ceinturée par le feu
    - Un citoyen a perdu la vie dans un incendie à Iflisen

    SIWEL 261238 OCT 16


    0 0

    AQVIL (SIWEL) — Le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, MAK, via sa section du village At Waεvan, organise un meeting le samedi 29 Octobre afin de « réitérer ses positions et ses engagements en faveur de la libération de la Kabylie » et apporter son soutien à Slimane Bouhafs et aux détenus d'At Mzab entre autre. Ci-dessous l'appel de la section MAK d'At Waεvan.

    Meeting du MAK à At Waεvan pour réitérer ses engagements pour la libération de la Kabylie
    La section MAK d’Ait Ouabane organise un meeting populaire ce samedi 29 octobre à 15 h au centre du village.
    Ce rendez-vous sera l'occasion pour le mouvement souverainiste de réitérer ses positions et ses engagements en faveur de la libération de la Kabylie.

    Pour :
    1 - Une Kabylie libre, démocratique, sociale et laïque.
    2 - Halte à la répression outrancière contre les militants souverainistes.
    3 - Rejet de toutes les élections en dehors du référendum pour l’autodétermination de la Kabylie.
    4 - Libération inconditionnelle de Slimane Bouhafs, Dr Fekhar et ses codétenus.
    5 - Protection de l’environnement et des forêts Kabyles contre les incendies criminels perpétrés par l'Algérie.

    AD YIDIR UΓLAN AQVAYLI DI TLELLI

    SIWEL 261917 OCT 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Par décret publié mardi 25 octobre au Journal Officiel de l'Anavad, le Président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Mas Ferhat Mehenni, a promulgué l'instrument d'adhésion du Gouvernement Provisoire Kabyle à la Convention de Vienne sur le Droit des Traités, signé le 25 octobre, pour une entrée en vigueur le lendemain de sa publication et déposé auprès du Secrétaire général de l'ONU le 26 octobre 2016

    Signature de l'instrument d'adhésion du Gouvernement Provisoire Kabyle à la Convention de Vienne sur le Droit des Traités (Journal officiel)
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    PRESIDENCE

    TAGZEMT

    Signature de l'instrument d'adhésion à la Convention de Vienne sur le Droit des Traités

    GZM N° 2016/10/ASAN/04

    Considérant la mise sur pied de l’Anavad le 01/06/2010 en exil (Paris)

    Considérant le Troisième Congrès du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (26/02/2016) ayant réélu à l’unanimité M. Ferhat Mehenni au poste de Président du Gouvernement Provisoire Kabyle,

    Considérant la Convention de Vienne sur le Droit des Traités conclu à Vienne et ouvert à la signature le 23 Mai 1969,

    Après consultation du Premier Ministre, Mas Lhacene Ziani, et du Gouvernement Provisoire Kabyle,

    Proclame :

    Nous, Ferhat Mehenni, Président, déclarons que le Gouvernement provisoire Kabyle en exil, après avoir examiné la Convention de Vienne sur le Droit des Traités, adhérons au Traité en question avec l'intention de l'exécuter et d'en appliquer toutes les dispositions en toutes circonstances.

    En foi de quoi, nous avons signé, ce jour, 25/10/2016, l’instrument d’adhésion à la dite-Convention, pour une entrée en vigueur le lendemain de sa publication, soit le 26/10/2016.

    Signé : Mas Ferhat At Sɛid (Nom colonial MEHENNI), Président de l'Anavad


older | 1 | .... | 86 | 87 | (Page 88) | 89 | 90 | .... | 120 | newer