Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 90 | 91 | (Page 92) | 93 | 94 | .... | 120 | newer

    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Dans deux jours, le 08 novembre, et pour la troisième fois en moins d’un mois, le harcèlement judiciaire dont est victime le militant associatif Yanis Adjlia, sera l’évènement marquant des épisodes de répression contre le militantisme pacifique kabyle dans la ville de Vgayet. En effet, ce 8 novembre, le tribunal algérien de cette ville kabyle rendra le verdict dans deux des trois affaires pour lesquelles a comparu Yanis Adjlia le 18 octobre dernier.

    Le verdict de la justice algérienne contre le militant associatif, Yanis Adjlia, aura lieu le 08 Novembre
    Pour rappel, ces deux affaires concernent deux actions citoyennes :
    - la première renvoie à sa participation au rassemblement contre la démolition de la stèle du Soldat Inconnu ;
    - quant à la deuxième, elle est relative à son action menée en compagnie des habitants de la cité CNS et plusieurs associations de la ville de Vgayet qui se sont opposés au détournement de l’espace vert de la cité CNS au profit d’un promoteur immobilier.

    D’ailleurs, c’est la nature citoyenne de ces deux actions qui a suscité une indignation générale et la levée de boucliers de toutes les forces vives de la Kabylie par rapport à la démarche liberticide du système judiciaire algérien…un système qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de se donner le triste rôle de la main qui frappe tout militantisme associatif et démocrate kabyle au détriment de sa mission première (et auquel doit aller l’argent du contribuable), à savoir la traque de toute forme de criminalité.

    Or, cette levée de bouclier s’est traduite par l’organisation - suite aux appels d’un comité de soutien né à cet effet le 13 octobre dernier de deux rassemblements citoyens devant le tribunal de Vgayet le 18 et le 25 du même mois.

    Mais comme chez nous, on ne fait pas les choses à moitié, ne voilà-t-il pas que ledit comité lance un nouvel appel pour un rassemblement citoyen ce 8 novembre à 08 : 30 toujours devant le tribunal de Vgayet pour le verdict qui sera rendu sur les deux affaires déjà citées.

    Dans ce communiqué-appel, le comité de soutien a tenu à remercier tous ceux qui ont participé au succès des deux précédents rassemblements et espère voir la même affluence qu’auparavant, ce mardi.

    Il ne nous reste à espérer maintenant, que ce système tristement célèbre de sa dépendance chronique au pouvoir central, entendra cette fois raison en acquittant le mis en cause. D’ailleurs, l’optimisme nous force à penser que même un aveugle de naissance sentira toute la force du droit censé se ranger du côté de toute cette société civile qui aspire à la liberté et à la dignité citoyenne.

    Le verdict de la justice algérienne contre le militant associatif, Yanis Adjlia, aura lieu le 08 Novembre
    Brahim Azi
    SIWEL 070005 NOV 16


    0 0

    BLIDA (SIWEL) — La justice algérienne a condamné, ce lundi 7 novembre, le jeune supporter kabyle du MOB Imad Belaid originaire d'Amizour, à six mois de prison ferme et six mois en sursis.

    Un an de prison pour un supporter du MOB
    Rappelons que deux autres supporters, Rafik Dairi de Oued Ghir et Abdelhak Ait Abdellah d'Aqvu, ont été relâchés hier dimanche par le tribunal de Blida qui les a néanmoins condamné à une amende de 30 000 DA (250 €).

    Ces trois supporters du MOB ont été arrêtés par la police coloniale algérienne lors du match aller de la finale de la coupe de la CAF disputée le 29 octobre dernier entre le MOB et le TP Mazembe au stade Tchaker de Blida.

    A rappeler que des dizaines de supporters se sont vu arracher leurs drapeaux kabyles et amazighs par la police algérienne. Des échauffourées ont alors éclaté à la fin du match.
    Ces détenus ont-t-ils été victimes de leur kabylité ?

    wbw
    SIWEL 071202 NOV 16


    0 0

    AMERIQUE DU NORD (SIWEL) — La fondation Clinton est directement touchée par un scandale sur un don qu'elle a reçu de la part du gouvernement algérien. Au moment où les américains votent pour élire leur nouveau président, retour sur cet affaire qui a éclaboussé la candidate à la Maison Blanche, Hillary Clinton.

    Lobby entre l'Algérie et la Fondation Clinton pour dissimuler les violations des Droits de l'Homme en Kabylie
    Le gouvernement algérien a dépensé 422 097 $ en faisant du lobbying auprès des fonctionnaires gouvernementaux des États-Unis sur des questions relatives aux droits de l'homme, selon les documents déposés en vertu de la Foreign Agents Registration Act. Les données recueillies par la Sunlight Foundation montrent que les dépenses globales du gouvernement algérien en matière de lobbying ont augmenté de façon spectaculaire en 2010, tout comme le nombre de réunions du Département d'État avec les lobbyistes représentant le pays.

    A préciser que Hillary Clinton, à l’époque Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, a retiré l’Algérie de la liste des pays à surveiller pour le terrorisme juste après ce don.

    Clinton a aussi rencontré le président algérien lors d'une visite au pays.

    Nick Merrill, un porte-parole de Clinton, a refusé de commenter sur la possibilité de violation de code d’éthique par Madame Clinton.
    En conséquence directe de la contribution à la Fondation Clinton, l'Algérie a reçu une passe sur ses violations des droits humains et les homicides arbitraires des citoyens Kabyles.

    Le pays était initialement une préoccupation pour Clinton et son agence. Un rapport du Département d'Etat sur les droits de l'homme en Algérie a noté que «les principaux problèmes des droits de l'homme comprenaient des restrictions à la liberté de réunion et d'association» et a cité des rapports "d'homicides arbitraires des citoyens kabyles, corruption généralisée, manque de transparence, restrictions du travail et droits des femmes". Le rapport ajoute également que "l'Algérie a une économie relativement fermée".

    A noter que l’Ambassade et Consulat des États-Unis ont émis un avertissement de voyage le 24 février 2015 qui a été mis à jour par la suite le 1er mars 2016. En ce moment, John F. Kerry, qui a succédé à Mme Clinton comme secrétaire d'État des États-Unis, a inclus la Kabylie comme une région à haut risque dans une manœuvre politique clairement calculée et orchestrée par le gouvernement algérien pour affaiblir encore plus la Kabylie, qui est le dernier bastion de la laïcité en Afrique du Nord.

    Lire aussi : Travel Warning américain : le Gouvernement provisoire kabyle écrit au département d'Etat

    Liens utiles :
    lepeuple.be
    wikileaks
    Huffpost

    Jugurtha Kichane
    SIWEL 072034 NOV 16


    0 0

    MAROC (SIWEL) — Le Congrès Mondial Amazigh participe la COP22 qui se tient du 07 au 18 Novembre à Marrakech. C'est que nous a appris la présidente du CMA, Masa Kamira Nait Sid, à travers le communiqué ci-dessous.

    Le CMA participe à la COP22 pour représenter les peuples autochtones d'Afrique du Nord
    La COP22 en terre amazighe

    « Amur n Yakuch », la terre de Dieu en amazigh, Marrakech accueille la 22ème édition de la conférence mondiale sur le climat, dite COP22, du 07 au 18 novembre 2016.

    Pour les Amazighs du Maroc mais aussi de toute Tamazgha (nord de l’Afrique), c’est une occasion rare de se faire connaitre et de rencontrer les autres peuples au monde.

    Dans ce cadre, le Congrès Mondial Amazigh (CMA) organise, avec ses partenaires, notamment l’APMM et IWGIA, différents évènements dont des ateliers, expositions et tables rondes sur les causes et les impacts des changements climatiques, les liens sacrés qui lient les Amazighs à la nature, les savoirs et savoir-faire des Amazighs ainsi que leurs solutions pour lutter contre les dérèglements climatiques. Les législations et les pratiques qui spolient les Amazighs de leurs droits à leurs terres, à leurs territoires, à leurs ressources naturelles et à leur culture, seront également dénoncées. Dans ce but, le CMA organisera avec l’APMM, un temps fort au Pavillon des Peuples autochtones le 12 novembre de 14h à 17h30, comportant une démonstration de tissages amazighs avec des tisseuses de l’Atlas, une expression poétique et artistique sur les liens qui unissent les Amazighs avec leur environnement naturel et une conférence avec des invités d’Amérique du sud, de l’Himalaya et d’Europe.

    Par ailleurs, une marche mondiale pour le climat est programmée pour 13 novembre à 14h à partir du stade El Harti à Marrakech. Le CMA appelle les Amazighs du Maroc et des autres pays de Tamazgha présents à la COP22, à rejoindre massivement le « carré amazigh » au sein de cette marche, avec les drapeaux amazighs et des banderoles pour dénoncer les spoliations des terres et des ressources naturelles des Amazighs, la marginalisation et la répression et exiger le respect immédiat et effectif de tous les droits des Amazighs, y compris leur droit à l’autodétermination, conformément au droit international.

    A Amur n Yakuch, tous ensemble, faisons entendre haut et fort la voix et la voie amazighes !

    Paris, 20/10/2966 – 2/11/2016
    Kamira Nait Sid, Présidente

    SIWEL 072142 NOV 16


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Dalil Makhloufi infatigable militant de la cause kabyle et animateur de l'émission "Berbères sans frontières" sur Radio Canut diffusant chaque samedi dans la région lyonnaise, a été interpellé ce mardi matin à l'aéroport international d'Alger par la police coloniale alors qu'il devait prendre le vol Alger-Lyon

    Alerte : L'animateur de Radio Canut Dalil Makhloufi interpellé à l'aéroport d'Alger (Actualisé)
    La guerre psychologique qu'a décidé d'appliquer le régime colonial algérien à l'égard des militants kabyles souverainistes et de tout sympathisant de la cause kabyle, bat son plein ces derniers mois, pensant à tort que cela les dissuaderait de défendre la juste et noble cause du peuple kabyle qui lutte pour recouvrer sa liberté dont il est spolié depuis 1962 et son indépendance depuis 1857.

    Rappelons que la police aux frontières a déjà interpellé d'autres animateurs radio, dont le militant kabyle et animateur de Radio Taqervuzt, Khalil Imessaoudene, qui a été arrêté à l'aéroport d'Alger lundi soir 13 juin par la police algérienne, en provenance de Paris. La police coloniale lui avait tendu un piège en lui envoyant un message lui faisant croire que l'état de santé de sa mère était critique. Il n'a été relaxé que le lendemain 14 juin après avoir subi un interrogatoire de 5h30.

    Le 09 septembre dernier, c'était au tour du créateur de la webradio Djurdjura et militant souverainiste kabyle, Mhand Nait Djoudi, qui a fait l’objet d’une arrestation à l’aéroport d’Alger par la police coloniale algérienne alors qu’il se rendait en Kabylie avec sa femme et son fils, il a subi un interrogatoire de près d’une heure, À son retour en France, mardi 27 septembre 2016, il a été de nouveau menacé par un policier algérien.

    La police algérienne reproche essentiellement à ces animateurs d'interviewer régulièrement le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) Mas Ferhat Mehenni ainsi que le président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), Mas Bouazi Ait Chebib et de tenter de couvrir l'actualité en Kabylie et dans la diaspora.

    Nous y reviendrons dès que nous aurons de plus amples détails.

    Mise à jour 12h13 :
    Dalil Makhloufi a été relâché après avoir subi une heure d'interrogatoire sur ses activités journalistiques, ses relations avec le mouvement souverainiste kabyle et son soutien aux Mozabites ainsi que son rôle dans les rassemblements en France en soutien au Kabyle Slimane Bouhafs condamné par la justice algérien pour délit de chrétienté.

    L'interrogatoire qu'il a subi lui a fait rater son vol, l'obligeant à prendre un autre vol en escale via Marseille.

    wbw
    SIWEL 081013 NOV 16


    0 0

    ENQUÊTE (SIWEL) — Qu’est-ce qui a pu motiver le président du MO Bgayet à choisir de jouer le match aller de la finale de CAF contre le TP Mozembe à Blida ? car selon les déclarations de Kerbadj, président de la ligue algérienne de football, c'est Zahir Attia, le président du MOB, qui était derrière la décision de faire jouer son équipe en dehors de la Kabylie et de ses bases pour le match le plus décisif de l'Histoire du MOB, qui disputait sa première compétition internationale. Nous avons enquêté.

    Quel décideur algérien a obligé le Président du MOB à faire le choix de jouer à Blida ? (enquête)
    Selon les déclarations du concerné sur la chaîne sportive El Haddaf tv après le match de Blida, cette décision qui a fini par engendrer des conséquences désastreuses comme on devrait le constater par la suite, était motivée par trois raisons principales :
    1- Les conditions de sécurité sont meilleures à Blida qu’à Vgayet.
    2- Les terrains gazonnés qui ne semblent ne pas faire l’affaire l’équipe adverse.
    3- Faire de ce match une fête nationale algérienne.
    Voyons maintenant qu’on était-il réellement de ces trois points avancés ; mais pour cela, transgressons l’ordre comme tout le monde semble le faire.

    Le terrain gazonné de Blida est-il plus propice à gagner que celui de Vgayet ?

    Commençons donc par le deuxième point. Selon le raisonnement de monsieur le président, son équipe aurait trouvé la clef de la victoire ! Or, ce n’était pas seulement le cas, mais aussi il est notoirement connu que le MOB n’a pas jouté autant que son adversaire (plusieurs fois mondialiste déjà) sur les terrains gazonnés. Voilà que l’une des raisons tombe à l’eau d’elle-même. D’ailleurs, même Moussa Saib, a intervenu sur BRTV pour dire qu’il y avait aucune raison sportive qui pouvait expliquer le choix de jouer ce match et Blida et non à Vgayet.

    Les conditions de sécurité sont-elles meilleures à Blida qu’à Vgayet ?

    Revenons maintenant au premier point. Selon monsieur Attia toujours, on ne pouvait pas organiser le match à Vgayet pour des raisons sécuritaires dans la ville -où il y a plus de sécurité selon les statistiques même de la gendarmerie algérienne : des raisons qu’il a omis bien-sûr de préciser. Seulement voilà que cette sécurité qu’il est allé chercher à Blida c’est transformée en un cauchemar pour les supporters du club. N’est-ce pas que des Kabyles ont été tabassés et blessés dans les affrontements entre supporters et forces « sécuritaires » qui ont eu lieu pendant, avant et après le match ? N’est-ce pas que ces affrontements se sont soldés par l’arrestation de plusieurs supporters dont l’un deux –Idir Blaid- vient d’être condamné à une année de prison dont six mois ferme ?
    A préciser que les véritables causeurs de ces troubles ce sont ces mêmes « forces de sécurité » parce qu’ils ont décidé d’interdire tout symbole amazigh ou kabyle !

    Sans revenir bien-sûr sur tous les périls qu’ont connus les supporters qui ont parcourus plus de 250km pour assister au match. Des accidents de circulation (plus de 20 blessés dans l’un des accidents) et intoxications alimentaires ont été enregistrés. Sachant que des matchs aussi importants que celui du 29 octobre dernier ont été joués à Vgayet, en Kabylie, n’ont enregistré que peu d’incidents, on peut en conclure que le deuxième des trois objectifs sus-cités est à son tour tombé dans l’eau.

    Faire de ce match une fête nationale algérienne ?

    Quant au troisième but de cette délocalisation insensée, je crois qu’il suffit de revoir les images du match pour comprendre qu’il n’en était rien d’une fête nationale algérienne - vu que sur les tribunes du stade, nous n’avions aperçu que les supporters kabyles. Or, l’Algérie ne s’est pas arrêtée là dans sa démonstration d’une pseudo solidarité nationale, puisque des policiers ont expressément sommés des supporters kabyles de rentrer chez eux, dans leur pays kabyle. Et des affrontements ont même eu lieu entre des supporters de Vgayet et la population locale. La télévision algérienne a bien-sûr fait le reste en ne nous montrant des gradins de Tchaker, tout le long du match, que ceux où sont assis les supporters du TP Mazembe.

    Mais ce qui a fait plus de mal aux rares Kabyles qui croient- sincèrement- encore à cette chimère de l’Algérie une et indivisible, fut l’interdiction des forces de répression (il ne s’agit plus d’ordre ici), aux supporters de faire entrer au stade tout ce qui symbolise leur identité et leur culture. En effet, posters du rebelle Matoub Lounes, drapeaux fédéraux amazighs, drapeaux nationaux kabyles…tout ce qui évoque ce que nous sommes fut saisi par les agents du colonialisme arabe. Cette énième démonstration d’une Algérie qui se veut exclusivement « arabe », a fait demander à certains de nos frères kabyles « algérienistes » le pourquoi d’une officialisation de tamazight si elle est toujours interdite d’expression ? Pour d’autres bien-sûr, cet acte était suffisant pour les décider à rejoindre définitivement le mouvement souverainiste kabyle, leMAK. Certains même l’ont carrément annoncé sur leurs pages Facebook juste après le match avec les formules d’usages : vive le MAK, vive l’Anavad et vive la Kabylie indépendante.

    Pourquoi donc un match à Blida, à 5h de route de Vgayet ?

    Mais revenons à la « clairvoyance légendaire » du président du MOB. Après ce qui vient de se passer, il sort clairement qu’aucune des motivations qui ont poussées le MOB à jouer à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur n’est objective.
    Donc la question qui taraude encore l’esprit est la suivante : qu’est-ce qui a pu pousser Monsieur Attia à mettre sur le dos son vice-président, les supporters du MOB et tous les kabyles en général qui ont demandé incessamment que le MOB joue cette rencontre à Vgayet ?
    Ecartons d’emblée une erreur de jugement, du simple fait que tout le monde a pu entrevoir ces dangers avant même qu’ils deviennent visibles comme aujourd’hui ; et nous ne serons nullement objectifs si nous pensons qu’un simple supporter ait pu mesurer l’ampleur de ces risques au moment où le président du club ne les a pas vus venir !

    Qu’est-ce qui a pu donc pousser le monsieur à prendre une décision qui peut coûter cher à lui et à son club ? Je crois que la réponse à cette question se trouve justement dans ses propres déclarations. Je veux parler de cette fête nationale algérienne qu’il a voulu donner à Blida. Si les deux autres points sont logiquement écartés, c’est parce qu’à notre avis, ils ne font pas le poids face à cette tentative de récupération de la jeunesse kabyle (aujourd’hui majoritairement acquise à l’idéal de la liberté), en usant d’un semblant de solidarité nationale - cachée dans les airs de « fête nationale » que pense (ou veut faire semblant de) donner Attia à Blida – par certains décideurs algériens.

    Une punition contre les drapeaux kabyles et le slogan « Mon Pays la Kabylie » ?

    Même le citoyen le plus dépolitisé peut sentir ici les odeurs nauséabondes des politiques de manipulation concoctées dans les labos algériens ! En effet, la montée en puissance du MAK démontrée sur le terrain à maintes reprises : les marches historiques du 20 avril dans les principales villes kabyles n’ont laissé aucun doute sur l’adhésion des milliers de kabyles à l’idéal souverainiste du MAK. Aussi, la dernière sortie des supporters du club à l’occasion du match aller de la demi-finale de la CAF joué à Vgayet, où les drapeaux nationaux kabyles étaient légion avec bien-sûr la reprise des slogans – tellement expressifs – tel que « Mon pays la Kabylie » qui ont fusés tout le long de la rencontre.
    Ces nouveaux témoignages d’une « solidarité kabyle » à toute épreuve ont poussé les décideurs algériens à sortir de leur mutisme calculé, pour transformer la Kabylie en un immense champ de tirs où les cibles préférées de leurs agents sont bien-sûr les militants du MAK.

    Quel décideur algérien a obligé le Président du MOB à faire le choix de Blida ?

    Donc, il est légitime de soulever la question si cette délocalisation - point objective - n’intervient pas elle aussi dans cette guerre que le pouvoir d’Alger a décidé de mener contre les souverainistes kabyles ! Se poser cette question n’est nullement subjectif et est totalement fondé. Car, qu’est-ce qui peut empêcher les Algériens de participer à une fête (si elle est leur réellement) qui se déroule en Kabylie ? Surement pas les Kabyles eux-mêmes qui jamais n’ont été racistes envers les peuples formant le territoire dit « Algérie ».

    Pour terminer, dans l’entretien accordé à Elheddaf par le président du MOB, Zahir Attia, ce dernier a fini lui-même par dire que son souhait personnel était que le match se déroule à Vgayet. Autant dire que la décision de délocaliser ce match à Blida le dépassait totalement. Sachant que le président de la Ligue algérienne de Football Professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, a déclaré que ce n’est pas la LFP qui a demandé à Zahir Attia de faire jouer à Blida (src : lebuteur), on ne sait quel décideur algérien a imposé au MOB de ne pas jouer en Kabylie. Quel est le chantage exercé sur le président du MOB pour lui faire assumer un choix qu’il a fini par renier ?


    Sources


    0 0

    AMIZOUR (SIWEL) — La justice algérienne a condamné, ce lundi 7 novembre, le jeune supporter kabyle du MOB, Imad Belaid, à six mois de prison ferme et six mois en sursis. Nous avons contacté son père et il nous a bien confirmé que tout a commencé lorsqu'un policier algérien a essayé de lui retirer le drapeau kabyle ou amazigh qu’il avait sur lui.

    C’est confirmé, le supporter du MOB a été emprisonné à cause de son drapeau
    Originaire du village de Boumraou et âgé de 23 ans, le jeune Imad Belaid est un garçon sérieux qui travaille en tant que marchand de légumes au marché. Un garçon sans histoires, comme ont témoigné ses voisins que notre correspondant est allé rencontrer. A travers son emploi, il aide son père à subvenir aux besoins de la famille.

    Contacté par notre correspondant, le père de Imad nous a raconté les faits comme suit :
    Imad a été interpellé par la police à cause de son drapeau (un drapeau kabyle ou amazigh) et comme il ne voulait pas le céder, un policier l’a agressé violemment. Imad en essayant de se défendre, a touché ce policier avec son coude dans l’œil. Il n’a pas suffi plus pour qu’il soit passé à tabac et emmené en prison. Le policier n’ayant pas pardonné devant le juge, le verdict a été des plus lourds : 6 mois de prison ferme et 6 mois avec sursis.

    Notre correspondant nous a également expliqué que la famille de Imad est choquée et son père s’est dit impuissant devant une telle situation. Il ne sait pas ce qu’il peut faire.

    A rappeler qu’aussitôt le verdict prononcé, des supporters du MOB ont décidé d’organiser une marche qui aura lieu les jours à venir.
    Nous y reviendrons.

    Assalas Ziani/nbb
    SIWEL 081903 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans le cadre de la restructuration du MAK-Anavad, le ministre des Institutions et de la Sécurité au sein du Gouvernement provisoire kabyle, Mas Hmed Nat Uheddad, a procédé ce mardi 08 novembre à la nomination des présidents des fédérations Sud, Centre et Nord du MAK-Anavad France

    Restructuration du MAK-Anavad : Nomination des présidents de trois fédérations en France

    Restructuration du MAK-Anavad : Nomination des présidents de trois fédérations en France
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

    MINISTERE DES INSTITUTIONS ST DE LA SECURITE
    Confédération du MAK-Anavad France


    RESTRUCTURATION

    Dans le cadre de la restructuration du MAK-Anavad France et conformément au décret présidentiel N° GZM/2016/07/ASAN/02 du 30/06/2016, notamment dans ses articles : 4 et 6.

    Le Ministre des Institutions et de la Sécurité au sein du Gouvernement provisoire kabyle à procédé à la nomination des présidents des fédérations du MAK-Anavad France suivantes :

    1/ Président de la Fédération du MAK-Anavad du Centre de la France :
    Mas Muhend Beloucif
    Ancien militant de la LADDH (Ligue Algérienne des droits de l'Homme),
    Ancien syndicaliste au sein du syndicat autonome de l'éducation nationale (SATEF)
    Militant de la cause Kabyle
    Marié et père de 3 enfants
    Originaire d'At Iss3ad (I3ezzugen)
    Ancien professeur de Français en Kabylie
    Établi en France depuis 1994 et travaille comme Artisan taxi

    2/ Président de la Fédération du MAK-Anavad du Nord de la France :
    Mas Hamid Gherab
    Militant de la cause Kabyle
    Né le 13 mai 1970, marié et père de 3 enfants
    Éducateur spécialisé (protection des mineurs)

    3/ Président de la Fédération du MAK-Anavad du Sud de la France :
    Mas Amazigh Bouhas
    Militant de la première heure de l'Amazighité
    Aujourd'hui militant de la cause Kabyle
    31 ans, Marié
    Ingénieur, contrôleur technique de constructions

    Sous l'autorité du Ministre des Institutions et de la Sécurité, ils auront pour missions :

    1/ Organiques et financières :
    - Structurer le MAK-Anavad dans leur fédération (création de sections MAK-Anavad)
    - Recruter des militants
    - Collecter les cotisations des militants et les dons
    - Sensibiliser la communauté Kabyle à notre cause pour susciter son adhésion
    - Organiser des réunions internes des sections et de la fédération
    - Organiser des rencontres et des actions publiques en faveur de la Kabylie

    2/ Politiques :
    - Vulgariser la cause Kabyle pour l'autodétermination de la Kabylie dans leur fédération.
    - Faire toutes propositions pouvant améliorer le fonctionnement pour faire avancer la cause et les soumettre à débat au sein de la structure.

    Paris, le 08/11/2016

    Hmed Nat Uheddad (Nom colonial : Ahmed Haddag)
    Ministre des institutions et de la sécurité
    Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

    SIWEL 082007 NOV 16


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Une marche est prévue pour demain jeudi, 10 novembre à 17h, à l'appel des supporters du MOB. Une marche organisée pour exiger la libération de Imad Belaid, un fan du club kabyle, en prison à cause d'une altercation qu'il a eue avec un policier qui a essayé de lui arracher son drapeau kabyle. Le MAK, par la voix du président du Conseil Régional de Vgayet-Setif-Jijel, apporte son soutien à la marche et appelle les militants à la rejoindre.

    Le MAK soutient la marche des supporters du MOB pour la libération de Imad Belaid (Communiqué)
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    Conseil régional de Vgayet-Stif-Jijel

    Appel

    Soutien à la famille du MOB qui marchera demain pour exiger la libération d’Imad Blaid

    Demain, le 10 novembre à 17h, les Kabyles marcheront, suite à l’appel du cercle du MOB, dans les rues de Vgayet pour exiger la libération immédiate de Imad Belaid, toujours en prison à Blida.

    Une fois encore, nous devrons arpenter les rues pour défendre la liberté et la dignité de nos enfants et de nos frères. Mais ni le nombre de marches ni le temps qu’elles prendront ne peuvent venir à bout de notre détermination à secouer le joug qui empoisonne nos vies et nos libertés depuis 1962.

    Le Conseil régional du MAK, se sent, plus que jamais, dans le devoir de venir assister tout Kabyle en détresse. Et que tous les ennemis de notre patrie sachent que toute cause Kabyle est la nôtre aussi !

    De ce fait, chaque membre du Conseil et tous les militants du MAK sont appelés à rejoindre demain le cercle du MOB, point de départ de la manifestation initiée par la famille du club de la Soummam le plus populaire, pour prendre part à cette marche.

    Ainsi nous renouvelons, notre soutien inconditionnel à la famille d’Imad Belaid et toute la famille sportive du MOBgayet.

    P. du Conseil : Brahim Azi

    SIWEL 092243 NOV 16



    0 0

    EXIL (SIWEL) — Mercredi soir, l'Anavad a communiqué la lettre de félicitations que Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, a adressée à Donald Trump, élu 45e président des Etats-Unis à l'issue de l'élection présidentielle américaine du 08 novembre. Ci-après, la lettre in extenso :

    Lettre de félicitations de Ferhat Mehenni à Donald Trump
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Le Président de l'Anavad

    Au Président élu des Etats-Unis d’Amérique

    Monsieur Donald Trump,

    Vous venez de remporter démocratiquement les élections présidentielles américaines pendant lesquelles la plupart des médias internationaux vous donnaient perdant. Votre élection confirme que les USA n’ont pas usurpé leur renommée de pays de tous les possibles. Vous venez de donner à la démocratie une de ses plus belles victoires.

    A cette occasion, j’ai le plaisir de vous présenter mes félicitations et celles de l’Anavad, le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil.

    Tout en vous souhaitant plein succès dans votre action en faveur de la sécurité et de la prospérité économique de votre pays, durant votre mandat, le Gouvernement Provisoire Kabyle continuera à œuvrer, avec ses modestes moyens, à entretenir en Kabylie, l’image d’une Amérique amie, une Amérique prestigieuse attachée à la liberté et à la démocratie aussi bien chez elle qu’à travers le monde où des peuples sont encore privés de leur droit élémentaire, celui de disposer d’eux-mêmes, à l’exemple du peuple kabyle.

    Comme pour votre nation, le peuple kabyle ne peut vivre sans le respect de sa liberté, de son identité et de sa sécurité.

    Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président élu, l’expression de ma haute considération.

    Paris, le 09/11/2016

    Pour l’Anavad, M. Ferhat MEHENNI, président de l’Anavad


    0 0

    OTTAWA(SIWEL) — Le 6 novembre 2016, le 1er ministre, Mas Lhacène Ziani et 3 ministres de son gouvernement se sont déplacés dans la capitale fédérale du Canada pour tenir une conférence afin de rappeler les priorités du gouvernement kabyle et les projets en cours de chaque ministre. C'était également l'occasion d'installer la section MAK-Anavad Ottawa.

    http://www.siwel.info/video/
    Modéré par Mas Karim Achab qui est également Ministre de la Langue et de la Culture Kabyles, cet évènement a été à la hauteur de ses organisateurs. Le Premier Ministre, Mas Lhacène Ziani, après avoir informé de l’importance et de l’efficacité de la fusion du MAK avec l’Anavad, il est revenu sur le parlement kabyle, une structure qui pourrait fédérer et même représenter tout le peuple kabyle. Ce projet, enclenché le 3 septembre 2016 à Montréal en présence du président Ferhat Mehenni, continue son bout de chemin grâce à des commissions installées le jour même et au site créé pour collecter toutes les réflexions et les doléances de tous les Kabyles.

    De l'importance de la réhabilitation de la toponymie kabyle et d'une Académie Kabyle

    De son côté, le ministre de la langue et de la culture, Mas Karim Achab, a mis l’accent sur l’aménagement linguistique et l’urgence d’avoir une vision claire et une politique linguistique porteuse. Il a expliqué que la politique linguistique consiste en deux volets. Il y a un volet qui porte sur des décisions administratives qui doivent être prises. Un exemple de telles décisions est la réhabilitation des noms de lieux authentiques qui ont subi l’arabisation. Il n’y a aucune raison, explique-t-il, de continuer à désigner une commune comme At Dwala ou At Yenni sous la forme arabisée Beni Douala ou Beni Yani. Les noms de lieux authentiques renferment une mémoire collective et font partie du patrimoine culturel à préserver. Il en est de même pour tous les autres noms de lieux y compris les rues et les bâtisses dont la fonction est aussi de rendre hommage aux acteurs culturels de la région ou à travers l’histoire.

    L’urgence, selon lui, est de donner des noms kabyles aux rues et tous les endroits de la Kabylie. À ce titre, il a dénoncé le fait que l’État algérien s’oppose à l’idée de donner le nom de Matoub Lounès au stade du 1er novembre : « Il faut écouter le peuple kabyle et respecter ses doléances», dira-t-il en insistant sur la stratégie d’attaquer le pouvoir jacobin d’Alger avec et par ses propres lois.

    Le deuxième volet de la politique linguistique porte sur la standardisation ou la normalisation du processus de transcription de la langue kabyle, y compris le choix de la graphie à utiliser. Parallèlement à cela, Mas Achab a annoncé le projet de créer une Académie kabyle et un cadre pour protéger les artistes kabyles.

    Solliciter les instances internationales et les ONG des droits de l'Homme

    Mme Nora Abdaoui, Ministre des Droits Humains, a dénoncé la répression que subissent les militants du MAK et la politique de la terre brûlée instaurée dans toute la Kabylie par le pouvoir dictatorial algérien. Pour contrer tout cela, elle suggère de créer des cellules de crise, d’approcher avec des dossiers bien ficelés Amnesty international et de constituer un collectif d’avocats pour défendre les militants harcelés au quotidien par les services algériens.

    De l'économie kabyle et de la sauvegarde du potentiel naturel de la Kabylie

    Mas Tahar Ait Abdeslam, ministre de l'Économie et du Développement Durable et Secrétaire Général de l’Anavad Amérique du Nord, souligne qu’il est plus qu’urgent d’identifier les potentialités que recèle la Kabylie en termes humain et de moyens. Aussi, a-t-il ajouté, il faut mener des actions pour la sauvegarde du capital naturel de la Kabylie. Pour ce faire, un fichier statistique pourrait être une assise pour établir un budget fiable de la Kabylie indépendante à long terme. À court terme, deux projets ont été annoncés : une banque kabyle et une TV kabyle.

    Mas Mourad Itim, responsable du Fonds de Souveraineté de la Kabylie (FSK) a mis en évidence l’apport que pourrait apporter ce fonds dans et pour la réalisation des projets bien ciblés.

    À l’issue des interventions des ministres, un débat riche et constructif s’en est suivi. Ce qui a permis à l’assistance de poser des questions sur les différents thèmes abordés et aux intervenants d'apporter les précisions nécessaires.

    Les responsables du MAK-Anavad ont procédé à l’installation de la section de leurs représentants à Ottawa.

    La rencontre s’est terminée avec la diffusion de l’hymne national kabyle et une minute de silence à la mémoire de Lounes Kheloui.

    La rédaction
    SIWEL 092320 NOV 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Trois militants de la coordination MAK de Yatafen (I3ettafen) ont été convoqués par la police coloniale algérienne. Il s'agit de Tahar Ait Kaci et Mohand A3rav Aoudjit du village d'At S3ada ainsi que Ghiles Yakoubi du village d'At Dawud.

    Alerte : Trois militants du MAK convoqués par la sûreté de l'Etat algérien
    Une véritable guerre psychologique est menée par la police algérienne contre les militants du MAK en Kabylie. La démarche ordonnée par le premier ministre algérien via une circulaire adressée en février 2016 à l'administration coloniale algérienne en Kabylie, vise à intimider, harceler jusqu’au découragement de tous les militants et sympathisants de la cause kabyle.

    Dans la pure tradition de l’abus de pouvoir, les militants sont convoqués à tout bout de champs par intervalle régulier pour les maintenir dans un état de stress chronique, feignant oublier que leur répression, au contraire, ne fait que renforcer la détermination des souverainistes kabyles.

    cbd/wbw
    SIWEL 100307 NOV16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Nous vous tenons au courant ici du déroulement du meeting du MAK à Timizart, prévu pour 15h. Forte mobilisation de la police et de la gendarmerie.

    En direct du meeting du MAK à Timizart (forte mobilisation de la police et de la gendarmerie coloniales)
    Déroulement :

    [15h30] Le président du MAK s'apprêtait à prendre la parole quand un groupe de "voyous" a surgi sur lui pour l'agresser physiquement. Les militants ont intervenu et ça a viré à l'affrontement.
    Nous tenons à rassurer nos lecteurs, le président du MAK a pu quitter les lieux sain et sauf. Il y a au moins un militant qui a été légèrement blessé.

    [15h15] Les militants arrêtés ont été libérés.

    [15h06] Le président du conseil régional du MAK de Tizi-Ouzou et Boumerdes, Mas Abdelkader Ould Abdeslam et les militants Smail Benoumghar et Salim Boutemeur des At Wasif viennent d’être arrêtés par la gendarmerie algérienne alors qu'ils se rendaient au meeting du MAK à Timizart.

    [14h45] Le Président du MAK, Mas Bouaziz Ait Chebib, est sur les lieux (depuis plus d'une heure déjà)

    En direct du meeting du MAK à Timizart (forte mobilisation de la police et de la gendarmerie coloniales)
    [14h30] La sonorisation a pu être installée. Les militants attendent l'arrivée de la direction du MAK.

    En direct du meeting du MAK à Timizart (forte mobilisation de la police et de la gendarmerie coloniales)
    [14h30] Timizart est bouclée par la police et la gendarmerie. Toutes les voies d'accès au villages sont fermées afin d'empêcher les citoyens et les animateurs du meeting de rejoindre le village.

    [14h20] Les militants Hamid At Ali, Boussad Beca, Ammer Asalas, Yasin le Che, Yusef Geddac, Ali At Atelli et son ami de Larbaa ont été bloqué à l'entrée de Fréha, ce qui les a obligé à faire tout le détour pour espérer arriver à temps au meeting, "des barrages jamais vu auparavant après 2001", d'après Hamid At Ali

    [14h12] La gendarmerie vient d'entrer dans Timizart. "Du jamais vu dans notre village", selon notre source.

    [13h40] Un barrage a été dressé à l'entrée du village.

    [13h00] Beaucoup de personnes sont attendues au meeting de Timizart, qui commencera vers 15h. Néanmoins une forte mobilisation de la police et de la gendarmerie nous a été signalée. Des policiers en civil arrivent dans le village.

    En direct du meeting du MAK à Timizart (forte mobilisation de la police et de la gendarmerie coloniales)
    [Hier] : Le commissaire de police de Fréha, a fait personnellement le tour du centre-ville de Fréha pour arracher les affiches qui appellent au meeting du MAK.

    [Avant-hier] : Les militants organisateurs nous ont signalé qu'ils ont reçues individuellement des pressions et des intimidations de tout genre.

    [Les jours précédents] : Les militants organisateurs ont affiché des appels au meeting à Timizart mais aussi au centre-ville de Freha et un peu partout dans la région.

    nbb/wbw
    SIWEL 111421 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Le président du conseil régional du MAK de Tizi-Ouzou et Boumerdes, Mas Abdelkader Ould Abdeslam et les militants Smail Benoumghar et Salim Boutemeur des At Wasif viennent d’être arrêtés à Fréha par la gendarmerie algérienne alors qu'ils se rendaient au meeting du mouvement souverainiste kabyle à Timizar n Sidi Mensur (Timizart).

    Urgent : Arrestation de 3 membres du Conseil régional du MAK Tizi Wezzu et Bouemrdes
    Les trois militants ont été libérés quelques minutes plus tard.

    Suivez en direct le meeting du MAK à Timizar

    nbb
    SIWEL 111513 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Des informations nous sont parvenues du village de Timizar n Sidi Mensur (Timizart) où devait se tenir un meeting du MAK. Le président du MAK s'apprêtait à prendre la parole quand un groupe de "voyous" a surgi sur lui pour l'agresser physiquement. Les militants ont intervenu et ça a viré à l'affrontement. Nous tenons à rassurer nos lecteurs, le président du MAK a pu quitter les lieux sain et sauf. Il y a au moins un militant qui a été légèrement blessé.

    Agression du président du MAK par des
    Les agresseurs sont des "voyous" inconnus au sein du village, d'après nos sources.
    Il reste à savoir qui sont réellement ces voyous.
    Le meeting n'a pas pu avoir lieu.

    Nous reviendrons sur le sujet.

    Suivez en direct le meeting du MAK à Timizar

    nbb
    SIWEL 111533 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — La personne qui a tenté d'agresser physiquement le président du MAK venu aimer un meeting au village de Timizar, n'est autre que le secrétaire général de la Zaouia Sidi Mansour, l'Imam Yacine Bouache accompagné de son frère Sofiane. Les citoyens du village sont choqués par ce qui s'est produit.

    C'est le secrétaire général de la Zaouia Sidi Mansour qui a agressé le président du MAK
    Sur la photo ci-dessus, prise par notre correspondant une seconde avant l'agression, on voit l'Imam Yacine Bouache, le SG de la Zouia Sidi mansour, avancer à grands pas vers Bouaziz Ait Chebib pour lui asséner des coups.

    Au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, nous apprenons que des discussions entre les membres du Comité du village Timizar appartenant au 3arc At Adas, Confédération des At Jennad, sont en cours pour savoir quelles sanctions adopter contre l'agression d'un invité protégé par leur Laɛnaya de ce village élu comme le village le plus propre en 2015.

    Sur la photo ci-dessous nous pouvons apercevoir le même Imam Yacine Bouache, dans ses habits de SG de Zaouïa, aux cotés du wali (préfet, ndlr) de Tizi Wezzu, Brahim Merad.

    C'est le secrétaire général de la Zaouia Sidi Mansour qui a agressé le président du MAK
    Rappelons que la zaouïa de Sidi Mensur située au village Timizar est la deuxième de Kabylie après celle de Cheurfa n Bahloul. Cette Zaouïa, aujourd'hui vieille de quatre siècles, recouvre une surface de 70 hectares.


    nbb/wbw
    SIWEL 111640 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Le Président de l'Anavad réagit à la tentative d'agression physique du président du MAK et appelle à la sanction des auteurs par les Comités de village de Lɛerc des At Adas, Confédération des At Jennad, à qui il demande également de réinviter le président du MAK pour un meeting.

    Le Président de l'Anavad appelle les Comités de villages à sanctionner les auteurs de l'agression de Bouaziz Ait Chebib
    Le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), Mas Ferhat Mehenni, qui vient d'apprendre avec colère et indignation que le président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), M. Bouaziz Ait Chebbib a été victime d'une agression physique au village de Timizar n Sidi Mensur (Timizart, Aghribs), lieu où il devait annimer son meeting, condamne cette infamie et assure son ami de son total soutien.

    Les agresseurs, menés par un imam du nom de Yacine Bouache, proches des autorités coloniales algériennes, salariés de l'Etat algérien de surcroît, devront être boycottés par les citoyens.

    Le président de l'Anavad dénonce de tels agissements et en appelle aux comités de villages de Lɛerc des At Adas, Confédération des At Jennad, pour en sanctionner les auteurs et inviter le président du MAK à tenir au plus vite un meeting à Timizar.

    nbb/wbw
    SIWEL 111702 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Si l'agression du président du MAK a pu être évitée, c'est grâce à l'intervention des militants, dont Menad Ait Gherbi, qui a pris plusieurs coups. et qui a été blessé au pied. Ses blessures ne sont pas très graves d'après nos informations, mais il a été accompagné à l’hôpital pour faire des radios. Plusieurs autres militants et citoyens ont été victimes de la horde des voyous, guidée par l'Imam Yacine Bouache.

    Échec de l'agression du président du MAK grâce à la vigilance des militants
    A ce propos, un militant de la coordination MAK d'At Jennad nous a précisé que les "voyous" étaient nombreux et qu'ils étaient bien organisés.
    Ils nous a rapporté également, que Sofiane Bouache, le frère de l'Imam, a été particulièrement violent. Il a blessé un militant dans le dos avec un gros caillou et a également asséné des coups à Menad Ait Gherbi.

    Kamel Ouguemat, vice-president FLN de l'APW de Tizi-Ouzou ,a, quant à lui, essayé de casser la voiture du propriétaire de la sonorisation.

    nbb
    SIWEL 111717 NOV 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — La Coordination du MAK At Jennad vient de nous transmettre un communiqué dans lequel elle démontre que l'instigateur de l'agression physique contre le président du mouvement souverainiste kabyle et ses militants n'est autre que Kamel Ouguemat, premier vice-pésident FLN de l'APW de Tizi-Ouzou. Ci-après le communiqué dans son intégralité

    Timizart : Quand le vice-président FLN de l’APW agresse physiquement des militants du MAK
    Un meeting du MAK provoque l’hystérie chez certains serviteurs zélés du Pouvoir

    Le Meeting prévu pour ce vendredi 11 novembre à 15 heures dans le village de Timizar n Sidi Mansour de la commune de Timizart des Ait Djannad (Daïra de Ouaguenoun) a failli tourner au lynchage systématique des militants du MAK et des citoyens venus nombreux découvrir le chef de file du Mouvement souverainiste kabyle, en l’occurrence Mas Bouaziz Ait Chebib.

    « C’est à un guet-apens que nous venons d’échapper, nous confiera Kamel, militant de la cellule du MAK au niveau de la commune, il fallait le voir pour le croire ! Non seulement toute la commune était encerclée par les gendarmes algériens, mais en plus on a acheminé des revendeurs de drogue, des délinquants pour provoquer nos militants et les pousser à un affrontement direct avec ces "baltaguis" (des hommes de main, ndlr) du pouvoir ».

    En effet et selon plusieurs témoignages recueillis sur place, la provocation était flagrante et menée par des serviteurs zélés du pouvoir puisqu’elle fut conduite par l’actuel premier vice-président de l'APW de Tizi-Ouzou, en l’occurrence Kamel Ouguemat qui, toujours selon les témoignages des présents, s’est livré, toute honte bue, à une violence verbale et physique envers des sympathisants des tenants de l’autodétermination de la Kabylie.

    Ainsi A. Ahmed, animateur DJ de son état, nous dira en l’occurrence : Cet homme (le vice-P/APW, ndlr) s’en est pris à moi puisqu’il m’a assené un coup de poing alors que j’étais dans ma voiture, avant de s’en prendre à mon véhicule carrément ! ».

    C’est le comble venant de la part de ce personnage qui n’est pas à sa première forfaiture, puisque la population de la commune se souvient de son comportement lors des dramatiques événements d’avril 2001 (printemps noir). « Ici tout le monde se souviens qu’il s’est porté candidat pour les législatives rejetées à l’époque par la Kabylie sur la liste du FLN. Suite à cela il fut mis en quarantaine par toute la population de la commune, il ne doit son retour aux affaires spolitique qu’après la dissolution du mouvement citoyen et au retour à la « normale »de la situation en Kabylie ! Comble de l’ironie aujourd’hui il se retrouve on ne sait par quel miracle comme vice président de l’APW de Tizi-Ouzou» Nous dira un ancien militant du mouvement des archs.

    Ainsi donc, avec l’appui de ces commis d’Etat, le meeting du MAK fut perturbé, par sagesse les militants du MAK ont évité la confrontation, ce qui est tout à leur honneur, car ils donnent une leçon de maturité politique que ne pourra jamais être égalée par n’importe quelle formation politique fut–elle la plus ancienne en l’occurrence le FLN.

    « Chez nous on ne se donne pas en spectacle comme des vauriens, nous dira Ferhat D., (...) On répond à leur hystérie, signe évident de panique, par plus d’abnégation dans notre lutte pour une Kabyle libre, démocratique où il fera bon vivre pour ses enfants. En fait ces agresseurs, car pour nous les choses sont claires, ces agresseurs se sont livrés, tout au plus à une auto-flagellation qui comme chacun le sait est le signe évident de la phobie de soi et du déni de son propre "MOI". Triste destin que le leur ! »

    Coordination du MAK At Jennad.

    SIWEL 111943 NOV 16

    Timizart : Quand le vice-président FLN de l’APW agresse physiquement des militants du MAK
    Capture écran extraite du site officiel de l'APW de Tizi-Ouzou
    http://www.apw-tiziouzou.org/liste_des_membres_de_lapw.html


    0 0

    PARIS (SIWEL) — L'Agence Kabyle d'Information, Siwel, compte renforcer sa dynamique d'information et de communication. Pour cela elle s'appuie sur des moyens innovants et efficaces. Ainsi, elle propose une émission en direct sur son site et sur sa page Facebook. Pour sa première édition, elle accueillera le président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, ce soir, 12 novembre, à partir de 19h (à 13h au Québec).

    Ferhat Mehenni en direct ce soir pour un nouveau concept d'émission
    Les internautes qui ont un compte sur Facebook peuvent adhérer à notre page pour pouvoir commenter en direct l'interview et poser des questions au président de l'Anavad, auxquelles notre invité répondra en direct.

    Pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook, ils vont pouvoir suivre le direct sur notre site ce soir à partir de 19h.

    En attendant le lancement de la chaîne de télévision 100% kabyle à l'occasion de Yanneyer prochain, nous espérons qu'avec ce nouveau concept, nous contribuerons à faire sortir le MAK-Anavad un peu plus du blockout médiatique, orchestré par la presse algérienne mais aussi la presse française, et à réduire les distances entre les Kabyles des quatre coins de la planète.

    Adhérer à notre page Facebook pour interagir : https://facebook.com/SIWELnews

    La rédaction
    SIWEL 121047 NOV 16


older | 1 | .... | 90 | 91 | (Page 92) | 93 | 94 | .... | 120 | newer