Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 92 | 93 | (Page 94) | 95 | 96 | .... | 120 | newer

    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Mas Bouaziz Ait Chebib vient d'annoncer ce mercredi vers midi sa démission de la présidence du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK), poste qu'il occupe depuis le 09 décembre 2011. En vertu des statuts du MAK, « j'ai remis ma démission au président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni » a-t-il indiqué dans son communiqué que nous publions ci-après :

    Kabylie : Le président du MAK annonce sa démission
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    Présidence

    Communiqué

    Au vu des derniers événements qui ont agité nos structures et pour écarter définitivement la problématique absurde du bicéphalisme, et la fausse compétition entre l'intérieur et l'extérieur (entre le MAK et l'Anavad), j’informe la base militante du MAK que j’ai pris la décision de me retirer de la présidence du Mouvement.

    En vertu des statuts du MAK, j'ai remis ma démission au président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni.

    De fait, ma démission entraîne naturellement celle de l’ensemble de l'exécutif que j'ai formé. Je rassure néanmoins les militants de mon indéfectible soutien et de ma totale disponibilité, en particulier en ces périodes de harcèlements policiers.

    Je laisse derrière moi un bilan chargé de victoires resplendissantes sur le régime colonial d’Alger, sachant que le MAK a d’ores et déjà réussi la plus importante de ses missions : la conscientisation du peuple kabyle.

    La Kabylie est incontestablement sur la voie de sa propre libération.

    Vive la Kabylie libre
    Vive le peuple kabyle

    Kabylie, le 16 novembre 2016

    Bouaziz Aït Chebib

    SIWEL 161212 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, mass Ahmed Heddag, ministre des Institutions et de la Sécurité au sein de l'Anavad, se dit attristé et interpellé par la démission de Bouaziz Ait Chebib à la tête du MAK. Mas Ahmed Haddag appelle les militants et les sympathisants à l'union et à aller vers « la sérénité et la fraternité pour se retrouver et se réconcilier au profit de la Kabylie. »

    Démission de Bouaziz Ait Chebib : Réaction du ministre des Institutions et de la Sécurité
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Ministère des Institutions et de la Sécurité

    Communiqué

    La démission de Mas Bouaziz Ait Chebib de la présidence du MAK est un événement majeur dans la vie politique et organique de notre mouvement.
    Le rôle qu'il a joué à la tête du MAK est déterminant dans les retentissantes victoires que nous avons arrachées face au pouvoir colonial algérien.

    Connaissant Mas Bouaziz Ait Chebib, qui est pour moi, non seulement le président de mon mouvement, le MAK, mais aussi et surtout un ami, je suis persuadé que ce retrait, n'est qu'une pause momentanée, dans son parcours politique.

    Connaissant son attachement au MAK et à la Kabylie, Mas Bouaziz Ait Chebid, reviendra aux responsabilités plutôt qu'on ne l'imagine.

    Sa démission, que je regrette, m'attriste et m'interpelle. Je ne ménagerai aucun effort pour engager les médiations utiles, auprès du président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, des uns et des autres, pour que très vite, la famille souverainiste Kabyle retrouve le calme, la sérénité et la fraternité pour se retrouver et se réconcilier au profit de la Kabylie.

    Je suis convaincu que ce qui nous rassemble est plus grand, plus fort que ce qui pourrait nous diviser. La Kabylie avant tout.
    J'appelle nos militants et sympathisants à la sérénité, calme et détermination, pour relever les défis qui nous attendent. Restons unis face au pouvoir colonial mafieux Algérien.

    Au président du MAK, Mas Bouaziz Ait Chebib, je vais dire merci pour tout ce que tu as fait, que tu as apporté au MAK et à la Kabylie.......
    A mon ami Bouaziz, je vais dire : A très bientôt

    Vive le MAK-Anavad
    Vive le peuple Kabyle
    Vive la Kabylie libre et indépendante

    Exil, le 16/11/2016

    Signé : Mas Ahmed Haddag
    Ministre des Institutions et de la Sécurité
    Gouvernement provisoire kabyle en exil


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à Siwel, le Président de l'Anavad, le Gouvernement provisoire kabyle en exil, Mas Ferhat Mehenni, indique avoir pris des mesures conservatoires après la démission du président du MAK ce mercredi 16 novembre, et que des consultations internes ont été entamées pour assurer la continuité du fonctionnement du Mouvement souverainiste kabyle. Ci-après le communiqué dans son intégralité :

    Ferhat Mehenni a accepté la démission du président du MAK
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Présidence

    Communiqué

    Suite à la démission du président du MAK, acceptée par le président de l'Anavad, une série de consultations internes a été entamée pour assurer le fonctionnement du Mouvement indépendantiste kabyle.

    Mas Ferhat Mehenni appelle l'ensemble des cadres et militants à rester mobilisés. La Kabylie a des femmes et des hommes de valeur qui prennent en charge son destin pour sa libération au sein des structures qui lui sont dédiées (MAK-Anavad).

    La feuille de route énoncée et clarifiée depuis le 25/09/2016 va être respectée et renforcée par des compétences internes.

    Le président de l'Anavad appelle le peuple kabyle à la solidarité face au harcèlement policier des militants du MAK dont les dossiers vides de toute accusation fondée sont transmis au fur et à mesure à des instances internationales.

    La Kabylie est sur la voie de sa libération.
    Vive la Kabylie libre et indépendante.

    Exil, le 16 novembre 2016

    Présidence de l'Anavad
    Gouvernement provisoire kabyle en exil

    SIWEL 161402 NOV 16


    0 0

    KABYLIE & EXIL (SIWEL) — Avec leur aimable autorisation, Siwel rend publique l'échange empli de respect mutuel et de maturité politique qui s'en est suivi suite à la remise de la démission du président du MAK entre ce dernier et le président de l'Anavad.

    Échange cordial entre Ferhat Mehenni et Bouaziz Ait Chebib

    Réponse de Ferhat Mehenni acceptant la demission que lui a remise le président du MAK :
    De : "Mehenni Ferhat"
    Date : 16 nov. 2016 13:49
    Objet : Démission du président du MAK
    À : "Bouaziz Ait Chebib"

    Azul,

    Je regrette sincèrement votre démission du poste de président du MAK que cependant je suis dans l'obligation d'accepter.

    Je salue votre bilan à la tête du MAK depuis 2011 et je suis sûr que la Kabylie non seulement vous sera toujours reconnaissante mais vous rappellera aux responsabilités à un moment ou un autre de votre vie.

    Je vous salue fraternellement

    Mas Ferhat Mehenni
    Président de l'Anavad


    Réponse de Bouaziz Ait Chebib au président de l'Anavad :
    De : "Bouaziz Ait-Chebib"
    Date : 16 novembre 2016 à 13:55
    Objet : Re: Démission du président du MAK
    À : "Mehenni Ferhat"

    Azul a Mass Aselway

    Tanemmirt pour cette marque de fraternité qui me touche vraiment.
    Je resterai toujours à la disposition de la kabylie et de notre combat.

    Je vous souhaite plein succès pour l'avenir.

    Tanemmirt seg wul

    S tegmat

    Mas Bouaziz Ait Chebib

    SIWEL 161500 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, Mas Karim Achab, ministre de la Langue et de la Culture kabyles au sein de l'Anavad, rend hommage à Mas Bouaziz Ait Chebib, qui n'a ménagé, à la tête du MAK, "aucun effort pour porter très haut les inspirations nobles du peuple kabyle à s'émanciper du joug colonial de la régence d'Alger".

    Karim Achab rend hommage à Bouaziz Ait Chebib (Communiqué)
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Ministre de la Langue et de la Culture kabyles

    Communiqué

    Je tiens à rendre hommage et à saluer la bravoure, le courage, la sagesse et la modestie de Mas Bouaziz Ait Chebib qui n'a ménagé aucun effort pour porter très haut les inspirations nobles du peuple kabyle à s'émanciper du joug colonial de la régence d'Alger.

    Bouaziz a su ériger le MAK et les symboles de la Kabylie sur les cimes de nos montagnes, tel un chêne inébranlable. J'ai la ferme conviction que cette démission n'est qu'une petite pause lui permettant de souffler et de récupérer ses forces tant le combat qu'il mène est, sans aucun doute, extrêmement épuisant.

    À bientôt a gma Bouaziz !

    Ottawa, le 16 novembre 2016

    Karim At Aɛmeṛ (Achab dans l’État civil)
    Ministre de la Langue et de la Culture kabyles
    Gouvernement provisoire kabyle (Anavad)

    SIWEL 170446 NOV 16


    0 0

    MISE AU POINT (SIWEL) — Nous avons publié hier, 16 novembre, le communiqué de démission de Bouaziz Ait-Chebib à la tête du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie. Avec l'accord du Président du MAK et du Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, nous avons également publié l'échange, par e-mail, qui s'en est suivi entre les deux hommes. Des individus malintentionnés sont en train de manipuler ces informations sur Facebook pour faire croire qu'il y aurait eu des combines dans lesquelles Siwel et/ou le Président de l'Anavad seraient impliqués. Ce qui nous a poussé à apporter l'éclaircissement ci-dessous.

    Mise au point par rapport à la publication du communiqué de démission de Bouaziz Ait Chebib
    En effet, depuis ce matin, une image circule sur Facebook sur laquelle est avancé que l'e-mail de démission a été envoyé par Bouaziz Ait-Chebib à Ferhat Mehenni à 13h55 et que l'email de réponse de Ferhat Mehenni à Bouaziz Ait-Chebib a été envoyé à 13h49, soit 6 minutes plus tôt.

    Pour manipuler les militants du MAK, ces individus ont en alors conclu que Ferhat Mehenni a répondu à la démission avant que celle-ci ne lui soit envoyée par Bouaziz Ait-Chebib. Si ces faits étaient réels, ce ne serait en effet pas normal car on ne peut pas répondre à un e-mail qu'on n'a pas encore reçu.

    Sauf que ces manipulateurs ont menti :
    L'email envoyé par Bouaziz Ait Chebib à Ferhat Mehenni pour annoncer sa démission a eu lieu à 11h55 contrairement à ce que font croire ces indivdus. La réponse de Ferhat Mehenni a eu lieu, près de deux heures plus tard, soit à 13h49. Bouaziz Ait-Chebib a alors répondu à la réponse de Ferhat Mehenni 6 min après, soit à 13h55.

    Siwel a publié le communiqué de la démission, corrigé et revu par Bouaziz Ait Chebib qui l'a envoyé à notre rédaction à 12h12 :
    Kabylie : Le président du MAK annonce sa démission




    Mise au point par rapport à la publication du communiqué de démission de Bouaziz Ait Chebib
    Avec notamment l'autorisation de Bouaziz Ait Chebib d'ajouter un passage confirmant qu'il avait bien remis sa démission au Président de l'Anavad et non au Saint-esprit pour ceux qui y croient (dont voici une capture de la question de la Rédaction de Siwel à 13h43 et la réponse affirmative de Bouaziz Ait Chebib à 13h47).

    Nous avons ensuite publié la suite de l'échange qui a eu lieu entre les deux hommes (l'email de 13h49 et celui de 13h55)
    Échange cordial entre Ferhat Mehenni et Bouaziz Ait Chebib

    Nous invitons les militants souverainistes et nos lecteurs à être vigilants face à ces tentatives de manipulation et à retenir le nom de leurs auteurs. Ces derniers ont agi de façon intentionnelle dans l'objectif de semer la zizanie en essayant de tromper les militants en essayant de nuire à l'agence kabyle d'information, Siwel, mais surtout en essayant de discréditer le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni.

    La rédaction
    SIWEL 172304 NOV 16


    0 0

    BRUXELLES (SIWEL) — Par la voix de son président Mas Chérif Hamdis, l'association culturelle n'Imazighen de Belgique fondée en 1994 et oeuvrant pour la promotion de la langue, la culture et l'histoire des Imazighen en général et des Kabyles en particulier, nous a transmis ce communiqué portant sur sa position quant à la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib de la présidence du MAK

    Démission de Mas Aït-Chebib : Position de l’association n’Imazighen de Belgique
    Beaucoup de bruit pour pas grand-chose ou le ciel n’est pas encore tombé sur la Kabylie.

    Mas Bouaziz Aït-Chebib est un homme d’exception, clairvoyant, sage et conséquent. Depuis cinq années à la tête du MAK, beaucoup d’actions, toutes positives, à son actif : les Kabyles ne peuvent être qu’heureux, optimistes et satisfaits du travail accompli.

    Il vient de signifier sa démission au président de l’Anavad, qui l’a acceptée et voilà que certains ont saisi cette opportunité pour faire du bruit autour de sa propre décision, dont les termes sont pourtant assez explicites : éviter la confusion et la manipulation.

    Pour ces deux raisons, Mas Bouaziz préfère laisser un espace libre de réflexion : il n’a pas quitté du tout le train souverainiste. Il le dit et il l’écrit.
    Personne ne peut se substituer à lui, à travers des commentaires qui n’en sont pas, sauf pour les manipulés et leurs manipulateurs.
    Mas Bouaziz Aït-Chebib n’a pas quitté la maison kabyle.

    La situation nouvelle ainsi créée à l’aube d’une nouvelle étape, exige de chacun de nous, une mobilisation permanente dans la discipline et l’ordre, derrière le Président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni, pour accélérer le rythme vers un objectif stratégique commun : une Kabylie libre et indépendante.
    Ceux qui persistent pour réclamer un statu-quo, alors que la mouvance souverainiste a grandi, se comptent parmi les ennemis de cet objectif.

    Ce sont les mêmes qui se «masturbent» l’esprit, derrière des concepts dépassés de l’«intérieur» et de l’ «extérieur », afin de forcer un découplage MAK-Anavad.
    L’infiltration/manipulation a été de développer faussement ces concepts, de la part de certains qui se posent comme des soi-disant défenseurs de la Kabylie.

    Le chemin est tracé dans le cadre d’une action unitaire et unique est pourtant suffisamment clair : Le MAK-Anavad à sa tête, Mas Ferhat Mehenni.
    Qu’on se le dise !

    Bruxelles, 17 novembre 2016

    Chérif Hamdis,
    Président de l’association culturelle n’Imazighen de Belgique

    SIWEL 172236 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Honorant l'une des recommandations du Premier Ministre Mas Lhacène Ziani auprès de son équipe gouvernementale, Masa Nora Abdaoui, la ministre des Droits humains au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil, fait un point régulier sur ses actions et ses projets après trois mois d'exercice. Siwel publie ci-dessous l'entretien qu'elle a accordé à Zohra Ait Ali :

    ITW de la ministre kabyle des Droits humains :
    Mme la ministre des Droits humains, voilà déjà un trimestre d'activité, comment pouvez-vous nous résumer cette première étape ?

    Merci de me donner la parole. Vous m’offrez ma première occasion pour exprimer mon point de vue sur une période aussi riche en événements. Effectivement, j’ai eu droit à un apprentissage très intensif. Plusieurs événements aussi importants les que les autres ont eu lieu presque simultanément. Ce n’est si simple !

    D'abord en tant que femme, il n’est pas aisé de se faire sa place dans un milieu fortement dominé par les hommes même au Canada quoiqu'on dise. J’ai dû faire face à une avalanche de tirs en provenance de toutes parts, commençant des plus proches et allant jusqu'aux ennemis en passant par les adversaires et toutes rivalités… Il fallait de la patience, de la persévérance et évidemment tout le soutien du premier ministre Dda Lhacène qui ne cesse de répéter à toute l’équipe : « lorsque vous allez de l’avant, vous rencontrerez toujours trois sortes d’adversités. Il y a d’abord vos ennemis naturels, ensuite ceux qui veulent faire comme vous et qui ne peuvent pas et enfin ceux qui ne veulent rien faire. Alors laissez l’histoire jouer son rôle ».
    Sur un autre registre, concilier le quotidien professionnel, la famille et l’activité politique est exténuant aux débuts. Mais aujourd'hui, je suis persuadée que tout s’apprend avec la sincérité de reconnaître ses propres lacunes, la volonté d’avancer et le courage d’affronter tous les aléas. On finit par y gagner sérieusement car on apprend à s’organiser et à mener plusieurs combats de front.

    Au menu, il y avait plusieurs chantiers à mener en parallèle avec l’apprentissage de l'Anavad en général et de la fonction en particulier. Concernant les droits humains, il n’y a pas de recette ou de démarche standard car elle est surtout dépendante du comportement de l’adversaire justement.

    La période fut chargée par-dessus tout. Comment avez-vous traversé tous ces événements ?

    Aussitôt le gouvernement constitué et approuvé par le président, l’énoncé de politique générale publié par le premier ministre, il fallait immédiatement préparer le programme du gouvernement en même temps que le lancement du projet Parlement kabyle qui revêt la plus haute importance pour notre mouvement.

    Dans la foulée, nous avons entrepris la structuration du MAK-Anavad en Amérique du Nord. Il m’a été confié de documenter les échanges entre les commissions de cette structure et les départements ministériels.

    Dans la même semaine, je prends connaissance d’un appel à la discipline de la part du président. Le premier ministre nous l’explique dans les termes suivants : « fini le folklore ! Fini l’agitation ! Place à l’organisation et à la méthode ! ».

    Et par rapport à la question des droits humains, chaque jour apporte son lot de pression. Vous le savez, les nouvelles de Kabylie ne sont guère réjouissantes.

    Je cumule présentement et jusqu’à nouvel ordre la fonction de secrétaire générale auprès du premier ministre notamment pour documenter certaines questions d’organisation.
    Ceci est donc le contexte que je dois gérer.
    Voilà donc à quoi ressemble mon premier trimestre. Souhaitez-moi du courage…

    Que pouvez-vous dire d’emblée de la situation générale qui prévaut en Kabylie ?

    Au premier coup d’œil, il ne fait aucun doute que la Kabylie est un pays colonisé : le paysage est un dépotoir à perte de vue avec les abords des voies jonchés de bouteilles et de canettes. Les incendies font le reste de la défiguration des contrées. Un territoire souverain ne pourra jamais s’accommoder d’un tel outrage à la nature.

    Les mosquées poussent comme des champignons pour attester que l’arabo-islamisme est bel et bien aux commandes.
    Les militaires et gendarmes pullulent et pourtant ni le terrorisme, ni le banditisme n’ont reculé. Au contraire, les assassinats, kidnappings, disparitions vols, drogue se banalisent chaque jour un peu plus.

    Les valeurs morales pourtant bien ancrées dans notre société sont quotidiennement écorchées pour attenter à l’honneur et à l’estime de soi et pour, au bout du compte, aliéner les mentalités.

    Pour toutes ces raisons, l’hémorragie des cadres et des investisseurs sévit toujours. L’appauvrissement s’en suit.
    Heureusement, nos militantes et militants ne baissent pas les bras. Au contraire, les rangs grossissent de façon croissante avec une conviction de plus en plus franche pour une indépendance complète. Évidemment, ils en subissent quotidiennement arrestations arbitraires, intimidations, interpellations, représailles de toutes sortes et maintenant agressions physiques à l’endroit des cadres.

    Ce sont autant de volets que nous entendons couvrir dans notre mission.

    Le pouvoir d’Alger est connu de tous pour ses manipulations et sa sournoiserie. A votre avis, à quel jeu s’adonne–t-il pour vous affaiblir ?

    Pour paraphraser mon collègue Karim Achab, ministre de la culture et de la langue, ce pouvoir colonial sous traite la violence en Kabylie à des voyous…

    Il a toujours pratiqué d’abord la répression directe et, une fois dépassé par le niveau de mobilisation, il tente d’infiltrer et saborder par le biais de ses indicateurs comme il tente la politique de l’usure en interdisant ou en obstruant tous les accès aux libertés collectives, en menaçant, en bloquant sur le plan professionnel et j’en passe. En dernier recours, il paie des voyous kabyles pour faire d’une pierre deux coups : intimider et créer des dissensions au sein même de la société kabyle.

    Présentement, il joue à la diversion en créant chaque jour un petit incident pour accaparer l’opinion et surtout nous occuper à réagir en pompiers, c’est-à dire traiter du cas par cas. Nous ne tomberons pas dans ce piège du cas par cas. Nous travaillons en vue de mettre au point un système fonctionnel qui règlera de façon efficace et permanente ces problèmes.

    Mme Abdaoui, votre gouvernement reçoit à toutes les occasions les éloges de votre président F. Mehenni. Ce nouveau gouvernement se veut selon lui méthodique, pragmatique et d’action. Allez-vous donc être personnellement présente sur le terrain pour lutter quotidiennement contre ce déluge d’exactions en Kabylie ?

    Effectivement, nous essayons d’avancer avec beaucoup de méthode. Brièvement, nous sommes à pied d’œuvre pour mettre en place une organisation qui assurera que nos coordinations et commissions régionales travaillent en symbiose avec les ministères.

    À propos, être sur le terrain, qu’est-ce que cela signifie pour les ministres ?

    Cela signifie : traduire les objectifs politiques en projets puis en actions. Il ne s’agit nullement pour les ministres de s’occuper du cas par cas. Cette façon de faire est justement le souhait du régime d’Alger à savoir nous noyer dans le détail et ne jamais nous organiser de façon viable.

    Le traitement de chaque cas est du ressort des coordinations régionales. Par exemple en matière de droits humains, il est attendu des coordinations régionales de soutenir les victimes physiquement et matériellement à travers des rassemblements, manifestations et apports matériels. Elles ont le devoir de nous tenir informés en vue d’en assurer le suivi et de le gérer au niveau ministériel. Elles ont également toute la latitude de constituer et de nous soumettre des dossiers sur toutes les questions qui leur semblent importantes dans le domaine.

    J’aimerais rappeler, à ce sujet, une consigne du premier ministre qui explique en l’occurrence: « nous sommes tous des bénévoles et n’avons que nos fins de semaines pour réaliser l’essentiel de nos projets. Or, chaque fin de semaine, il se passe des événements (rassemblements, conférences, gala, etc.). Si nous nous y laissons entraîner, on ne réalisera pas un grain de nos programmes respectifs. Mais qui fera ce travail à votre place? À la fin de l’année vous ne me rendrez pas compte avec une liste d’événements auxquels vous avez assisté mais avec une liste de vos réalisations. N’oubliez jamais la devise du président (fini le folklore, fini l’agitation, place à la méthode!) »

    Quels sont alors vos principaux objectifs ?

    Nous nous sommes entendus sur des objectifs pas mal ambitieux tels que mettre fin à la répression et sabotages en Kabylie ainsi que de venir en aide aux victimes et à leurs familles.
    Cela est évidemment plus simple à dire qu’à faire.

    Comment comptez-vous vous y prendre pour atteindre justement ces objectifs ambitieux justement ?

    Il va falloir procéder à la dénonciation des exactions, l’internationalisation de ces dernières et la déposition devant la cour pénale internationale (CPI) des dossiers relatifs aux crimes contre la Kabylie depuis au moins 2001.

    Avez-vous la prétention de mener ces activités juste avec votre cabinet ministériel ?

    Voyons, ce ne peut être l’œuvre du seul cabinet ministériel. Cela nécessitera plusieurs équipes et bien d’autres moyens encore qui dépassent notre composante interne. Et c’est pour cela que j’essayais d’expliquer tantôt que le temps est ma ressource critique et que je ne pourrai surtout pas en mettre dans le cérémonial et les mondanités.

    Gardez-vous secrets la nature de ces moyens ?

    Mais non ! Nous identifions ces moyens au fur et à mesure que nous avançons. D’ailleurs, toutes les suggestions seront les bienvenues.
    Pour l’heure, nous progressons dans le sens de la mise en place de commissions des droits humains en Kabylie, Europe et Amérique du Nord. Elles seront en charge de constituer les dossiers et d’assurer les divers échanges avec les différentes parties prenantes (victimes et leurs familles, organismes concernés, etc.).
    Disposer d’un collectif d’avocats me parait incontournable pour bien ficeler les dossiers.
    Bien entendu, toutes ces démarches ont un coût. Il est donc impératif de constituer un fond pour les droits humains en Kabylie.
    À terme, il va falloir impliquer les Kabyles au-delà des cercles du MAK-Anavad en constituant des associations pour la défense des droits humains, une ligue et toute autre initiative utile.

    Pour clore le présent échange, Mme la ministre, tout en vous remerciant, quel message souhaitez-vous transmettre aux jeunes Kabyles ?

    C’est moi qui vous remercie. Vos questions sont très claires, j’y ai répondu au meilleur de moi-même. Je vous promets de vous apporter des éclaircissements au fur et à mesure que je les découvrirai moi-même.

    En direction de nos jeunes kabyles, j’aimerais leur suggérer fortement de s’intéresser aux multiples dangers qui guettent la Kabylie et donc à l’avenir de notre patrie. Si vous ne vous occupez pas de politique, cette dernière s’occupera de vous. Si vous ne faites pas les événements, vous les subirez.

    En matière de droits humains, l’injustice n’est pas seulement le lot des autres. Personne n’en est à l’abri. Alors, agissez et vous ne subirez pas !
    Un des plus importants objectifs de l'Anavad est la formation de la relève.
    Je compte sur vous !
    Vive la Kabylie indépendante !

    Propos recueillis par Zohra Ait Ali pour Siwel
    SIWEL 172351 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — En raison des incompréhensions et des interrogations suscitées par la démission du président du MAK, le Président de l'Anavad s'adressera aux militants et au peuple kabyle ce dimanche 20/11/2016 à 15h en direct via la page Facebook de Siwel.

    Intervention du Président de l'Anavad ce dimanche 20 novembre en direct
    A préciser également que la conférence que le président de l'Anavad devait animer demain, 19 novembre, à Champigny-Sur-marne, a été reportée.

    nbb
    SIWEL 181444 NOV 16


    0 0

    MISE AU POINT (SIWEL) — Nous avons des informations très sérieuses sur un plan machiavélique de la part du pouvoir algérien qui est en train d’activer ses relais et d’en recruter des nouveaux dans le but de porter un coup fatal au MAK en ces moments de turbulences. La désinformation est l’une des pierres angulaires de ce plan.

    Appel à la vigilance : Un plan abject de désinformation est en cours
    Ce plan maléfique consiste, entre autres, à essayer de déclencher une avalanche de démissions de sections du MAK. La même démarche abjecte a été commise au moment de la mise en place de l’Anavad en 2010, on l’a vaincue.

    Nous invitons les militants souverainistes à être vigilants et à vérifier chacun des pseudos-communiqués qui vont circuler sur d'autres sites. Un communiqué non signé est nul et non avenu. Pour chaque communiqué signé, il faut vérifier si le signataire a la prérogative d’écrire le communiqué en question. Les vrais militants trouveront toujours moyen de contacter les bonnes personnes pour confirmer ou infirmer telle ou telle rumeur.

    Siwel s’engage, pour sa part, à tout faire pour faire échouer ce plan d’intox abjecte du pouvoir algérien. Nous travaillerons à aller à la source de ces informations afin de connaitre, à chaque fois, le fond de l’affaire. Pour cela nous appelons chaque militant, quel que soit ses convictions et ses positions, à nous contacter pour nous apporter les informations qu’il détient autour de pseudo-communiqués ou de tout autre fait de diffamation ou de désinformation qui circuleraient sur les réseaux sociaux ou des médias.

    Lutter contre les rumeurs et plans médiatiques destructeurs du pouvoir algériens fait partie de nos missions. La crise qui secoue le mouvement souverainiste kabyle a besoin du langage de vérité et rien que la vérité pour que le mouvement puisse en sortir grandi. Nous comptons sur votre vigilance et votre lucidité face à la désinformation et à la diffamation, qui, dans tous les cas, ne feront que nuire au mouvement souverainiste.

    Le réflexe automatique premier à adopter est de vérifier l'authenticité de l'information en la croisant avec le contenu des canaux officiels : Les sites internet du MAK, Anavad, Siwel ainsi que leurs pages officielles respectives sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter :

    SIWEL : Agence Kabyle d'Information :
    - WWW : http://www.siwel.info
    - FACEBOOK : https://www.facebook.com/SIWELnews/
    - TWITTER : http://twitter.com/siwelfra

    MAK : Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie :
    - WWW : http:://www.makabylie.org
    - FACEBOOK : https://www.facebook.com/makabylie
    - TWITTER : https://twitter.com/mak_kabylie

    ANAVAD : Gouvernement provisoire kabyle en exil : (Portail actuellement en reconstruction)
    - WWW : http://www.anavad.org & http://www.kabylie-gouv.org
    - FACEBOOK : https://www.facebook.com/Anavad.org
    - TWITTER : https://twitter.com/anavad

    La Rédaction
    SIWEL 182119 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Le président de l'Anavad informe l'ensemble des militants qu'il interviendra en direct dimanche 20 novembre à 15h pour s'adresser à eux suite aux derniers événements qu'a connus notre Mouvement. Suite à cela il répondra aux questions des militants posées par Siwel, Radio Djurdjura et Radio Taqervuzt.

    Le Président de l'Anavad répond aux questions des militants et de 3 médias en direct le dimanche 20 novembre
    A cet effet, nous invitons les militants qui se posent des questions sur un sujet déterminé à se rapprocher de
    Maziɣ At ljudi de Radio Djurdjura (djurdjuraradio@gmail.com),
    Tinhinane Ouali militante d'Amérique du nord (Nina.ouali1@hotmail.com),
    Khalil Imessaoudene de Radio Takerboust (Khalil_73@live.fr),
    Mulud At Ɛazdin de Siwel (muyyud@gmail.com)
    et Yuva Djouaher militant en Kabylie (Yuva8@yahoo.fr)
    qui vont recueillir les questions.

    Ces militants, connus au sein du mouvement de part leur activisme et/ou leur travail médiatique, ont comme mission de regrouper les questions et de les poser en direct au Président de l'Anavad.

    La rédaction
    SIWEL 190053 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Muhand Wamar Hachim, qui a été le président de la Commission de réflexion au sein du MAK avant la démission de Bouaziz Ait Chebib et avant cela président du Conseil national du MAK et membre de la Coordination du MAK d'Iwadiyen, nous a transmis ce démenti sur une un article publié sur un blog annonçant la démission des militants de cette même coordination. Le papier en question était anonyme.

    Démenti de la Coordination des Iwadiyen sur une déclaration anonyme infâme
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    COORDINATION DES IWADIYEN

    COMMUNIQUE

    « Une déclaration de la Coordination du MAK Iwadiyen » (Ouadhias) annonçant une démission collective des militants de cette coordination a été rendue publique, à travers des blogs et les réseaux sociaux, notamment Facebook.

    Les militants de la Coordination des Iwadiyen (Ouadhias), réunis d’urgence apportent un démenti catégorique quant à cette « déclaration » de surcroît anonyme.

    Les militants de la Coordination des Iwadiyen assurent l’ensemble du collectif militant de la grande famille du MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie) de sa détermination à poursuivre le combat pour la libération de la Kabylie, jusqu’à la victoire finale.

    La Coordination des Iwadiyen saisit cette opportunité pour appeler l’ensemble des militants du MAK et des citoyens à rester vigilants et unis autour des valeurs qui fondent le MAK et la société Kabyle, surtout en cette période particulière et ne pas prendre en considération les communiqués anonymes et les rumeurs.

    Pour la coordination des Iwadiyen :
    Mas Muḥend-Waεmar At Ɛli (état civil : Muhand-Wamar Hachim, dit Dda Muh)

    Iwadiyen, le 18 novembre 2016

    SIWEL 181924 NOV 18



    0 0

    IFIGHA (SIWEL) — Les déboires du militant Achour Arrouche avec la police coloniale continuent. Après avoir reçu deux convocations, il s'est présenté aujourd'hui 19 Novembre au commissariat où il a attendu plus de 2h avant qu'on lui signifie qu'il doit se présenter une nouvelle fois demain. Le maire d'Ifigha aurait déposé une plainte contre lui.

    Achour Arrouche convoqué une nouvelle fois par la police algérienne
    Le sujet de cette plainte serait des écrits que Achour Arrouche a publié sur les réseaux sociaux et surtout on l'accuse, pour mieux l'accabler, d'avoir joué un rôle dans une histoire de drapeaux algériens que des citoyens de la localité ont arrachés.

    Achour Arrouche pense, qu'avec la convocation de demain, son arrestation se précise.

    Achour Arrouche convoqué une nouvelle fois par la police algérienne
    nbb
    SIWEL 192246 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) s'adresse en ce moment-même ce dimanche 20 novembre depuis 15h à l'ensemble des militants souverainistes en particulier et du peuple kabyle en général

    http://www.siwel.info/video/
    SIWEL 201500 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Mas Belaid Ammarkhodja a tenu à apporter un démenti, en sa qualité de président de la confédération d'Iwadyen, quant à une quelconque démission dans la région d'Iwadyen. Il assure que les coordinations d'Iwadyen, Agouni-Gueghrane, Tizi n Tlata, Ait Bouadou et Voughni, qui composent la confédération d'Iwadyen, demeurent unies et fonctionnent en rangs soudés. A rappeler que Mas Muhand Wamar Hachim a lui aussi apporté un démenti dans ce sens récemment.

    Démenti de la confédération des Iwadhiyen (Ouadhia) quant à une quelconque démission
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    CONFÉDÉRATION DES IWADIYEN

    DÉMENTI

    Tout d’abord, j’exprime mon profond regret quant à la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib de la présidence du MAK. Le militant sincère, sage, intelligent et déterminé qu’il est constitue une énorme perte pour le combat pour l’autodétermination du peuple kabyle.

    Par ailleurs, étant président de la confédération MAK de la région des Iwadyen, je viens apporter mon catégorique démenti quant à cette rumeur publiée sur la concernant cette « dissolution de la coordination du MAK Iwadyen ». Je la considère d’un esprit machiavélique et satanique à la fois, visant à déstabiliser nos structures.

    A cet effet, j’informe et rassure donc les militants de notre région en particulier et ceux de la Kabylie en général sur l’état de santé sain et sauf de notre confédération. Nos coordinations à savoir : Iwadyen, Agouni-Gughrane, TiziN’Etlata, Ait Bouadou et Voughni demeurent unies et fonctionnent à merveille en rangs soudés.

    Vive la Kabylie libre
    Belaid Ammarkhodja,
    président de la confédération

    Iwadyen, le 19 novembre2016


    SIWEL 181924 NOV 18



    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Dans cette contribution, Salem At SEYD, repart sur des périodes de l'Histoire de la Kabylie. Il explique que si dans le passé, l'Etat Kabyle s'est verticalisé à des moments propices, pour se défendre notamment, il s'apprête, avec l'impulsion du MAK-Anavad à se verticaliser de manière permanente. Une démarche « plus que nécessaires pour faire face à un village planétaire à la concurrence féroce »

    MAK-Anavad : L'Etat kabyle se verticalise « de nouveau » (mais de façon permanente)
    En des temps troublés, trouver son chemin n’est pas chose aisée. Et pour savoir où l’on va, il faut regarder d’où on vient.

    L’Etat kabyle existe déjà

    L’Etat kabyle n’en déplaise à certains existe bel et bien. Les milles et une perles de la démocratie villageoise kabyle en témoignent. Comme par le passé, il est plus ou moins en sommeil. Et il s’éveille toujours de façon inattendue. Devant un péril majeur et imminent, cet Etat d’essence horizontale se verticalise de façon unitaire en un temps express. Le Géant du Djurjura est le père mythologique de la Nation kabyle. Mais ce que nous savons moins, c’est que le Gigantesque Djurjura avec ses milliers de villages n’est en fait rien d’autre que ce géant invisible qu’est l’Etat kabyle.

    La verticalisation de l’Etat kabyle

    Devant un péril majeur et moins immédiat, il met du temps à se verticaliser. Ce fut le cas entre 1857 et 1871. La Kabylie guette le moment propice pendant 13 longues années avant de verticaliser son Etat. La Kabylie vivra la première guerre de libération de son Histoire. L’attention de l’historien s’est portée sur les hommes, Moqrani le jeune et Cheikh Aheddad, mais très peu portée sur l’Etat kabyle

    En 1869, plusieurs mois avant l’insurrection, la Kabylie procède aux élections des assemblées de villages. C’est l’acte I de la verticalisation. Avec les « aqaru n tadart », la Kabylie se dote de mille et une têtes. Elles se rangeront toutes derrière le plus déterminé à en finir avec l’humiliation coloniale. Politiquement, cet homme n’est autre que Mokrani. C’est l’acte II de la verticalisation. Et la verticalisation acte III, c’est cheikh Aheddad qui viendra apporter à Moqrani, l’autorité morale et religieuse. Et il s’en est fallu de peu que la Kabylie conserve sa souveraineté retrouvée en 1871 et 1872.

    Des tentatives de verticalisation avortées

    Il y a eu d’autres verticalisations de l’Etat kabyle. En 1956, lord du congrès de la Soummam. En 2001, avec le mouvement des arouchs. Mais ces verticalisations de l’Etat kabyle étaient vouées à l’échec. En adjoignant, l’Islam religion d’Etat et le jacobinisme français, 1962 a accouché d’un monstre. Un monstre qui n’en finit plus de mourir. En refusant de désigner les milles et une tête villageoises (les « aqaru »), « 2001 » accouchera d’une souris. Sans compter que ce mouvement a cru bon de se passer des « sages » et des « femmes ».


    Une nouvelle forme de verticalisation de l’Etat ?

    Une autre forme de verticalisation de l’Etat Kabyle a des chances de réussir. Cette verticalisation de l’Etat kabyle n’est rien d’autre que l’aboutissement d’un long travail depuis 15 ans. Le MAK, mouvement autonomiste puis uniquement indépendantiste, a travaillé et travaille encore pour verticaliser l’Etat kabyle. Il a fini récemment par se doter d’un gouvernement provisoire. L’Anavad n’est du point de vue de l’Histoire que la manifestation d’une verticalisation « institutionnalisée » de l’Etat kabyle. Ce n’est plus dans les « Tadart » que renaissent et poussent les milles et une tête pour porter l’idéal démocratique kabyle. Elles poussent au sein du mouvement lui-même. Finiront-elles par se confondre avec les « aqaru » de la Tadart ?

    Mais pour réussir cette verticalisation, ces milles et une tête devront se ranger, tôt ou tard, derrière le plus déterminé à recouvrer la souveraineté de la Kabylie. Pour l’heure, la personne la plus déterminée semble être Ferhat MEHENNI. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il propose un vrai projet de refondation de l’Etat kabyle. Un projet en capacité de conférer d’ores et déjà aux kabyles, le rôle de véritable acteur politique sur la scène Nord-Africaine. Et c’est ce qui fait défaut, pour le moment, aux autres peuples amazighs. Excepté, les Neffussa qui sont redevenus des acteurs politiques incontournables sur la scène libyenne en 2011.

    La nécessité d’un « Aqaru national »

    Pour réussir cette verticalisation de l’Etat, l’Aqaru national tout comme Moqrani, devra respecter quelques règles. Respecter la démocratie fondamentale des kabyles. Notamment, la dynamique parlementaire de l’Etat Kabyle. Une dynamique présente au niveau de la Tadart et des Aarchs. Il devra respecter une laïcité absolue. Donc respecter toutes les croyances, y compris l’Islam kabyle et l’athéisme. Il devra aussi gouverner avec fermeté devant un Etat algérien machiavélique, sans pitié et qui s’est refondé sur la « haine du kabyle ». Il devra veiller à ce que les fonctions régaliennes de l’Etat et rien qu’elles se verticalisent (Exécutif, Défense, Justice, Sécurité intérieure…) en harmonie avec les fonctions horizontales qu’assume parfaitement le modèle d’Etat kabyle. Car l’Etat kabyle ne se satisfait pas des usines à gaz.

    La « démocratie absolue »

    Le modèle d’Etat kabyle est un modèle d’Etat minimaliste, mais d’une efficience telle que beaucoup de peuples voudront le copier. Il se centralise au besoin mais jamais inutilement. Excepté, les fonctions régaliennes de l’Etat, pour faire face aux périls qui menacent la Kabylie. De nos jours, plus que nécessaires pour faire face à un village planétaire à la concurrence féroce. Mais peu pourront l’amener au degré d’efficience dont les anciens de Kabylie l’ont doté. Ce subtil équilibre entre Autorité et Pouvoir dont seuls imgharen avaient le secret. Car c’est bien de cette distinction entre Autorité et Pouvoir, entre Droit et Devoir au niveau de chaque citoyen que l’Etat kabyle tire toute sa force. Et c’est cela qui garantit au citoyen kabyle ses libertés. C’est cet impératif de « démocratie absolue » qui fait que chaque citoyen kabyle incarne aussi l’Etat et se dévoue corps et âme pour la Kabylie. Aqaru n Tmurt devra prendre en compte cela pour incarner l’Etat à un niveau national et international. Il devra l’incarner avec à ses côtés des sages élus. Et ces sages ne sont autres que les parlementaires de l’Agraw national. Et si nous devions résumer en une devise l’Etat kabyle, ce serait par : « Agraw is Suprême »

    Mais si l’Agraw veut demeurer suprême à tous les niveaux (Tadart, Aarch, National), il doit compter sur un « Aqaru » d’envergure, capable de servir la Kabylie et uniquement la Kabylie. Est-ce Ferhat Mehenni qui rentrera dans l’Histoire en voulant servir la Kabylie ? Et bien, ça c’est au vent de l’Histoire d’en décider. Mais quand on sait d’où on vient, on sait où l’on va. Jadis si les seigneurs de Koukou l’avaient compris, ils auraient eu raison des turcs.

    Etre des acteurs politiques kabyles

    Et pour les esprits chagrins, nous dirons que tout comme pour le Général De Gaulle à 67 ans, nous voyons mal Dda Ferhat commencer une carrière de dictateur à bientôt l’âge de 66 ans. Nous n’avons plus besoin de nostalgique de 63-65. Nous n’avons plus besoin de culturalistes. Qui participeront aux élections législatives d’un pays arabe et serviront des intérêts arabes. Quant aux kabyles, il serait temps qu’ils se remettent à croire dans leur Etat ancestral. Car personne ne le fera à leur place. Il serait temps qu’ils se retroussent toutes et tous sérieusement les manches pour recouvrer leur souveraineté perdue. La Kabylie a besoin d’acteurs politiques kabyles et uniquement kabyles. Nous voulons bien conjuguer le « Why Not » mais nous sommes kabyles et nous voulons une République Kabyle !

    Salem AT SEYD
    SIWEL 210006 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Sakina Ait Ahmed, ancienne ministre de la culture et de la langue kabyles, adresse un message aux militants de la cause kabyle, qu'ils soient au pays ou à l'étranger afin de les appeler à l'apaisement et à l'union. Elle propose également quelques pistes qui permettraient éventuellement au mouvement souverainiste de sortir grandis des turbulences qu'il connait.

    Sakina Ait Ahmed appelle à l’apaisement et à l'union en attendant une issue positive
    Le MAK et l’Anavad sont porteurs d'un projet de valeurs pour l'avenir de la Kabylie. J'exhorte tous les cadres et les militants à porter et à croire en ce projet de libération de la kabylie, comme je comprends les militants qui veulent connaître les raisons qui ont amené à cette situation.

    Tout d'abord je tiens à exprimer ma reconnaissance et ma considération pour le militant et Président du MAK Mas Bouaziz Ait Chebib qui vient de remettre sa démission au Président de l'Anavad, pour son engagement et le travail colossal accompli par lui-même; les cadres et les militants en Kabylie.

    En ces moments compliqués j'ai aussi une grande pensée pour les militants en Kabylie et à l'étranger et l'ensemble des kabyles qui ont bien conscience de la situation déplorable faite par ce pouvoir algérien à la Kabylie et de l'obligation d'un engagement commun pour sa libération de ce joug colonial destructeur.

    Dès l'annonce de cette démission, de nombreuses déclarations et commentaires ont déferlé sur Facebook souvent sur le coup de l'émotion.
    Des personnes plus pondérées posent avec justesse la question sur les raisons de cette crise.

    Depuis le début de cette crise, on a vu deux positions se dessiner. Une partie a pris fait et cause pour Mas Bouaziz et une autre partie pour Mas Ferhat Mhenni ce qui naturellement n'a fait qu'attiser les braises et amplifier la fêlure.

    Personnellement et d'autres personnes que je côtoie j'ai été et je continue à prôner plutôt l'apaisement qui passe évidemment par un diagnostic des causes profondes qui ont amené à cette situation et les réponses à y apporter pour repartir sur de nouvelles bases.

    Je continue à penser en faisant référence au moment où j'ai participé avec honneur et abnégation au Gouvernement en exil que nous avons une responsabilité collective dans ce qui arrive et nous avons l'obligation d'y apporter une solution collective.

    Si on analyse la situation, cette crise était presque prévisible car nous avons laissé perdurer une situation empreinte de dysfonctionnements tant dans l'organisation que dans la concertation. Je ne vais certainement pas m'ériger en donneuse de leçon sur la démocratie en général, le débat la concertation n'ont pour effet que de prendre certes un peu de temps avant de prendre telle ou telle décision mais cela a le mérite de contribuer à prendre collectivement à chaque moment important de la vie politique les meilleures décisions et ensuite à en assumer collectivement les conséquences qu'elles s'avèrent au final une fois mises en pratique bonnes ou mauvaises.

    Des décisions seront certainement prises dans les jours à venir.
    Par exemple on pourrait envisager, l'idée de l'organisation d'une assemblée générale préparée en amont par les cadres ensuite ouvertes à tous les militants soit avec la participation d'une délégation du MAK ou par les moyens modernes pour qu'ils puissent s'exprimer de la Kabylie pour informer de vive voix de façon interactive de la situation en Kabylie de ce qu'ils attendent du Gouvernement kabyle et de la diaspora de ce que le gouvernement kabyle attend aussi en terme d'organisation de positions à adopter face au pouvoir algérien etc...

    Une fois les décisions débattues et approuvées par la majorité il y a lieu d'observer une certaine discipline et de les appliquer.

    En attendant une issue positive, restons unis et solidaires notamment au niveau des structures du MAK. La nature ayant horreur du vide, il faut assurer une continuité en attendant de voir plus clair.

    S TEGMAT
    Sakina AIT AHMED
    SIWEL 210034 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Dans le cadre de la série de rencontres autour du projet de Parlement Kabyle, le premier ministre du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Mas Lhacène Ziani, tiendra une conférence-débat samedi prochain 26 novembre dans la ville de Québec à 12h30 locale (18h30 en Kabylie et en France). L'intervention du PM kabyle sera à suivre en direct sur Siwel.

    Projet de Parlement Kabyle : Conférence du Premier Ministre kabyle le 26 novembre
    A rappeler que le premier ministre a organisé une première rencontre le 06 Novembre à Ottawa. Il était accompagné des ministres Nora Abdaoui, Tahar Ait Abdeslam et Karim Achab, qui ont chacun présenté leurs projets en cours.

    Les prochaines conférences auront lieu les :
    - 03 décembre 2016 : Philadelphie
    - Début Janvier 2017 : Washington D.C.

    nbb
    SIWEL 211915 NOV 16


    0 0

    FRANCE-CENTRE (SIWEL) — La fédération Centre du MAK-Anavad France a tenu une réunion hier dimanche 20 novembre. Dans une déclaration, signée par Mas Mohand Beloucif, récemment désigné Président du MAK-Anavad Centre les militants ont tenu à adresser trois messages forts ». Ci-dessous la déclaration de la fédération.

    Les « trois messages forts » de la Fédération Centre du MAK-Anavad France (Déclaration)
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    MAK-ANAVAD FRANCE

    FEDERATION DU CENTRE

    DECLARATION

    Réunie en assemblée générale extraordinaire dimanche 20 novembre 2016, la fédération centre du MAK-Anavad avec la présence du ministre des Institutions et de la Sécurité Mas Ahmed Haddag a examiné les derniers événements qui ont secoué le mouvement souverainiste Kabyle, suite notamment à la démission de mass Bouaziz Ait Chebib de la présidence du MAK pour débattre de la nouvelle donne politique de notre mouvement.

    En effet la démission du président du MAK Mas Bouaziz Ait Chebib entraînant celle de son executif, il était de notre devoir débattre de la situation.

    Les militants ont également suivi en direct l'intervention du Président de l'Anavad mass Ferhat Mehenni sur Siwel. Cette intervention, suivie par des milliers de Kabyles, a été saluée par l'unanimité des présents pour le message de sagesse, de rassemblement, de détermination et d'autorité.

    A l'issue des débats riches qui ont animé la séance, les militants ont tenu à adresser trois messages forts :

    Le premier message va en direction de nos frères de combats restés en Kabylie, pour leur témoigner notre solidarité agissante et toute notre fraternité. Leur rappeler que l'Anavad est le porte-voix du peuple kabyle dans le monde. Ses actions diplomatiques freinent le pouvoir colonial arabo-islamique algérien dans son ardeur criminelle, combien même celui-ci continue dans le harcèlement et la guerre psychologique d'usure contre les militants du MAK.

    Le second s'adresse à Mas Bouaziz Ait Chebib afin de lui rendre hommage pour tout ce qu'il a apporté à la cause et au mouvement. Nous regrettons sa décision mais nous la respectons. Nous l'invitons à rester disponible pour d'autres responsabilités éventuelles au service de l'Etat Kabyle.

    Enfin, le troisième message va à l'intention du pouvoir colonial arabo-islamique algérien pour lui signifier que son plan qui visait à briser l'aspiration du peuple kabyle à aller dans le sens de sa libération est mis en échec grâce à notre vigilance et notre expérience. Cela ne fait que renforcer notre détermination. Le MAK repose sur des bases solides. Nos institutions fonctionnent. Nos statuts nous protègent des dérives. Les hommes sont éphémères, de Bennai Ouali à ce jour. L'idéal demeure éternel.

    Enfin pour clôturer la séance l'assemblée avec très large consensus déclare avoir une totale confiance en nos dirigeants pour conduire la transition nécessaire afin d'atteindre l'objectif suprême, l'indépendance de la Kabylie.

    Vive le peuple kabyle.
    Vive la kabylie indépendante.
    Ad Y idir Weghref aqvayli
    A d tidir teqvaylit.

    Paris le 20/11/2016

    Mohand Beloucif
    Président du MAK-Anavad France Centre

    SIWEL 212023 NOV 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Dans le cadre de ses activités, Taferka vous invite à sa 152e conférence avec le romancier multilingue Noufel Bouzeboudja autour de son livre "D Tayri Kan", le samedi 26 novembre à 15h au siège de l'association. Le court métrage ALLEGORIA-Tugna sera également projeté à l'occasion.

    Conférence de Noufel Bouzeboudja à Paris autour de sa nouvelle oeuvre


older | 1 | .... | 92 | 93 | (Page 94) | 95 | 96 | .... | 120 | newer