Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 16 | 17 | (Page 18) | 19 | 20 | .... | 120 | newer

    0 0

    ROUBAIX (SIWEL) — Prenant son courage à deux mains, un journaliste français va dans une mosquée de Roubaix pour discuter avec ces concitoyens musulmans. Vidéo édifiante, à voir...

    http://www.siwel.info/video/

    > Un journaliste interroge des Musulmans dans une mosquée française. Si la France devenait un pays majoritairement...

    Posté par Majid Oukacha sur vendredi 11 décembre 2015
    SIWEL 121903 DEC 15


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — " Mon fils amère est notre vérité. Ces monstres qui nous entourent attendent notre agonie. De ton grand-père j'ai hérité un mot qu'il a hérité de son grand-père. Un mot au gout de miel. Et Même, même si parfois je l'oublie, de l'au-delà il m'interpelle afin de lui rendre toute sa place dans cette terre qui l'a vu naître. Même si mes forces m'abandonnent, que le désespoir me gagne, je sais que le jour viendra où le tyran connaîtra sa fin"... Traduction en français d'un superbe poème de Rezki Rabia en kabyle, sous titré en français. Siwel publie ci-après la vidéo de ce magnifique poème pris sur la page Facebook de Rezki Rabia

    SIWEL 131214 DEC 15

    http://www.siwel.info/video/

    A tous ceux qui sont loin de chez euxEt tous les enfants nés de l’exil

    Posté par Rezki Rabia sur samedi 12 décembre 2009


    0 0

    MONTREUIL (SIWEL) — L'association berbère Taferka organise, le samedi 19 décembre, une conférence avec le chercheur Moh Christophe BILEK autour de son ouvrage " Saint Augustin"

    Taferka: Conférence autour de l'ouvrage de Moh Christophe Bilek sur Saint Augustin
    L'association berbère Taferka vous invite à sa 141ème conférence avec le chercheur Moh Christophe BILEK autour de son ouvrage " Saint Augustin",le samedi 19 décembre 2015 à 14h30 au 60 rue Franklin , métro mairie de Montreuil.
    Au plaisir de vous accueillir.
    Taferka: 0623015362


    0 0

    KURDISTAN (SIWEL) — Effet secondaire de la poussée djihadiste en Irak, le zoroastrisme, religion originaire du Kurdistan, connaît un renouveau. Le plus ancien monothéisme planétaire enregistre un afflux de nouveaux fidèles en réaction aux atrocités de l’organisation de l’Etat Islamique. Un phénomène inverse du temps où les zoroastriens se convertissaient à l’islam pour fuir les contraintes de leur propre religion.

    Daech fait renaître le zoroastrisme de ses cendres au Kurdistan irakien
    Née il y a environ 4.000 ans au Kurdistan irakien, la toute petite et première religion monothéiste du monde compte toujours aujourd’hui quelque 200.000 adeptes, répartis essentiellement entre l’Inde, l’Iran et le Kurdistan. Du nom de son fondateur Zoroastre, connu également sous celui de Zarathoustra, cette croyance en un seul dieu, Ahuramazda, et à l’importance du soleil et du feu, c'est-à-dire de la lumière, était dominante dans le monde perse jusqu’au VIIe siècle.

    Une cérémonie antique
    Mise en veilleuse par l’expansion musulmane, la doctrine de Zoroastre «fondée sur la bonne pensée, la bonne parole et la bonne action», avait fini par sombrer dans les oubliettes de la théologie, mais pas ses derniers adeptes. Pour la première fois depuis plus de mille ans, les habitants de la région de Souleimaniyeh, deuxième ville du Kurdistan semi-autonome irakien, ont procédé le 1er mai 2015 à une cérémonie antique illustrant l’idée d’un renouveau. «Une restauration de la vraie culture et la vraie religion du peuple Kurde», selon Luqman al-Haj Karim, un haut représentant de la communauté à la tête de l'organisation zoroastrienne Zand.

    Les Kurdes d'Irak ne savent plus à quel islam se vouer
    Dans la foulée, le porte-parole du ministère du Kurdistan irakien des Affaires religieuses a révélé sur son compte Facebook que de nouveaux adeptes du zoroastrisme étaient apparus au Kurdistan, qu’ils avaient demandé la réouverture et la construction de lieux de culte, une reconnaissance officielle et un représentant au ministère. Pour Mariwan Naqshbandi, ce regain d’intérêt manifesté pour le zoroastrisme est le symptôme des désaccords au sein de l’islam et «les habitants du Kurdistan ne savent plus à quelle doctrine ou quelle fatwa se vouer dans le mouvement islamique». Par la même occasion, il a confirmé que le ministère était prêt à les aider à atteindre leurs objectifs, car le droit à la liberté de religion et de culte est inscrit dans la loi kurde.

    Le feu sacré entretenu depuis 1500 ans
    Une tendance qui pourrait trouver un écho en Iran où 30.000 personnes continuent de pratiquer cette religion préislamique. Même s’ils font l’objet de multiples discriminations, notamment dans certains emplois, ils continuent d’alimenter depuis 1500 ans le feu sacré dans un grand temple au cœur de la ville de Yazd.

    Les défunts livrés aux becs des vautours
    Aujourd’hui, les tours dites de silence, qui servaient aux prêtres à livrer les corps des défunts aux becs des vautours pour éviter une décomposition «diabolique», tombent en ruines. Les zoroastriens bénéficient de leurs propres cimetières, mais, contrairement aux pratiques musulmanes, ils y enterrent leurs morts dans des cercueils étanches pour éviter tout contact avec le sol.

    Cette résurrection d’une religion qui couve toujours sous l’islam dans cette région vient toutefois rappeler l’époque d’un phénomène inverse. Celle où nombre de zoroastriens se convertissaient à la religion de Mahomet pour échapper aux contraintes de la leur, comme le mariage obligatoire au sein de leur propre communauté.

    Source geopolis.francetvinfo

    SIWEL 131622 DEC 15


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Rachid At Ali Uqasi, militant de la cause Amazigh et l’un des fondateurs de Tiregwa au Canada animera une série de conférences en Kabylie sur plusieurs thème.

    Racid At Ali Uqasi en Kabylie pour une série de conférences
    Le professeur donnera une conférence à l’auditorium de l’université Mouloud Mammeri le mardi 15 décembre à 14h, organisée par le comité du département langue et culture amazighes sous le thème « La promotion de la langue amazigh avec la nouvelle pédagogie ».

    Le lendemain de cette conférence, le 16 décembre, Rachid At Ali Uqasi se déplacera à l’université de Tubirett Akli Mohand Oulhadj pour animer une autre conférence à 10h, sous le thème « Tiregwa, une fondation pour promouvoir Tamazight autrement ».

    Enfin, pour le 18 décembre, le conférencier animera une conférence au village d’ilwennisen du arch At Yahya Mousa, au siege de « Axxam n tmusni » vers 11h.

    Le public est cordialement invité.

    Source Kabylie.Actualité

    SIWEL 131636 DEC 15

    Racid At Ali Uqasi en Kabylie pour une série de conférences

    Racid At Ali Uqasi en Kabylie pour une série de conférences

    Racid At Ali Uqasi en Kabylie pour une série de conférences


    0 0

    LUSAKA, ZAMBIE (SIWEL) — Les jeunes échéphiles Kabyles, en rafflant 7 médailles d'or, 3 d'argent et 1 de bronze, sont devenus les champions du continent africain, à l'issue des "African Youth Chess Championships 2015" pour les catégories des moins de 08, 10, 12, 14, 16 et 18 ans, qui s'étaient déroulés du 06 au 12 décembre 2015, dans la capitale zambienne, Lusaka.

    Jeux d'échecs : Les Kabyles champions d'Afrique des jeunes catégories
    Sur 226 joueurs représentant 12 pays africains, 11 Kabyles dont 3 sont frère et soeurs, ont brillé en récoltant cette forte moisson, dont voici le classement final après 9 rondes jouées :

    U-18 Garçons :
    Abdelouhab OUARET (FM), né en 1998, du Bougie club d'échecs (BCE) - Médaille d'or.

    U-16 Garçons :
    Ahmed NASSR (CM), né en 1999, de l'Espérance Sportive de Tizi-Ouzou (EST) - Médaille d'or.

    U-16 Filles :
    Amina MAOUCHI (WFM), née en 1999, du Bougie club d'échecs (BCE) - Médaille d'or.

    U-14 Garçons :
    Massinas DJABRI (CM), né en 2001, du Cavalier Fou d’Aokas (CFA) - Médaille d'or.
    Sofiane ADRAR (FM), né en 2002, du Cavalier Saldae de Béjaïa (CSB) - Médaille d'argent.

    U-14 Filles :
    Rania NASSR (WFM), née en 2002, de l'Espérance Sportive de Tizi-Ouzou (EST) - Médaille d'or.

    U-12 Garçons ;
    Yaristan YETTOUCHE (CM), né en 2004, de l'Espérance Sportive de Tizi-Ouzou (EST) - Médaille de bronze.

    U-12 Filles :
    Lina NASSR (WFM), née en 2003, de l'Espérance Sportive de Tizi-Ouzou (EST) - Médaille d'or.

    U-10 Garçons :
    Safin BENYAHIA (CM), né en 2006, du Cavalier Saldae de Bougie (CSB) - Médaille d'argent.

    U-10 Filles :
    Lina CHABANE (WCM), née en 2005, des Pionniers de la Soummam de Timezrit - Médaille d'or.

    U-8 Filles :
    Imene KATI, née en 2007, des Pionniers de la Soummam de Timezrit - Médaille d'argent

    Sont arrivés loin derrière les Kabyles, les Sud-Africains (avec 2 médailles d'or, 6 d'argent et 5 de bronze) ainsi que les Egyptiens (avec 2 médailles d'or, 2 d'argent et 2 de bronze).

    Les vainqueurs de chaque catégorie sont automatiquement qualifiés au prochain Championnat du monde d'échecs de la jeunesse de 2016 qui aura lieu à Khanty-Mansiysk, en Russie.

    wbw
    SIWEL 132239 DEC 15


    0 0

    TAMACAHUT (SIWEL) - Ihi mi tfuk tmacahut agi dacu ara sen nini i yeqvayliyen d teqvayliyin : Deg wukud ayagi aqesḥan i deg nella ḥadret ɣef warraw n wen ur ten ettaket ara ger yir ifassen, llant tdukkliwin i yeselmaden Taqvaylit ur ten ettaket ara ɣer tisuda neɣ iɣervazen n taɛravt tineslemt ara asen yerwin allaɣen n sen Sya ar nesiweḍ ad d nawi awanak nneɣ ḥadret arraw n wen ! Que faut il retirer comme enseignement de cette histoire : C'est de recommander aux Kabyles de préserver leurs enfants en évitant de les mettre entre de mauvaises mains. Nous les encourageons à les envoyer dans les associations kabyles et non dans les instituts et les écoles coraniques arabo islamiques qui dissolvent leurs cerveaux ! En attendant notre propre ETAT et institutions Nous comptons sur vous pour les protéger !

    Tamacahut n Mḥend uccen/L'Histoire de M'hend le Chacal. Par Sakina Ait Ahmed
    Tamacahut n Mḥend uccen

    Amacahu.....

    Tagi d tamacahut n Mḥend uccen. Ihi yiwen wass yella iteddu d wevrid is, yesṭerwis di teẓgi dacu ara yaf ad t yečč. Cwiṭ am acemma iwala yiwen yesɣi d warraw is di lɛec n sen, yersen ɣef yixef n ttejṛa.

    Ihi yerfed aqerru yis yenna yas i yesγi nni: "Ad iyi d ḍeggreḍ yiwen deg warraw ik, neɣ a d naliɣ ad kwen eččaɣ irkweli.Isɣi nni yevda yettergigi, yuggad ɣef arraw is, maca yegguma ad as yaɣ awal.

    Ihi Mḥend uccen yerra iman is yerfa, iɛawed yenna yas:
    « A y amcum, ad i yi d ḍeggereḍ yiwen deg warraw im, neɣ ad n aliɣ ad kwen eččaɣ akken ma tellam ».
    Ihi isɣi nni yuggad γef warraw is, iḍegger as d yiwen degsen. Isi t id yeṭṭef irefd it yenna yas i yesɣi nni : " Ur taggwad, ad tawiɣ kan akken ad as slemdeɣ tiṣurtin n ddin ineslem akw ad as iselmed taɛravt.

    Azekka nni hatan yuɣal d, yeqqim ddaw ttejṛa yeqqar as i yesɣi nni :
    « Ad i yi d tḍeggreḍ yiwen deg warraw ik, neγ ad n aliγ, ad kwen eččaγ irekkweli ».

    Xas akken yuggad it, maca yumen it ladγa iḍegger as d yiwen deg warraw is.

    Akken akenni yal avrid mara d yas Mḥend uccen ad as d iḍeggeṛ yiwen deg warraw is, armi s d yeqqim yiwen d aneggaru.

    Akken d tameddit n wass yevda yetṛu, ar yettlumu deg yiman is, yeqqar :
    « I tura, amek ara xedmeɣ, azekka ad d yuɣal Mḥend uccen ad aɣ yečč irkweli » .

    Cwiṭ am acemma atan iεedda d wewtul n lexla, akken i t iwala yetru, yekker yenna yas:

    "Dacu akka i k yuɣen a gma isγi, ayen tetruḍ? Isɣi yeḥka yas id ayen yeḍran yid s, awtul nni n lexla imuqel it yenna yas:

    "A y aɛeggun, a y ungif, ikkelx ik, anda akka i teẓriḍ uccen yettalin γef ttejṛa! Aha tura sefḍ imeṭṭawen ik, ad k weṣiγ dacu ara s tiniḍ azekka mara d yuγal.

    Azekka mara k d yini "deggeṛ iyi d yiwen deg warraw ik, neɣ ad n aliɣ ad kwen eččeɣ akken ma tellam" ini yas: "Ali d ma tzemreḍ ad d taliḍ". Maca eṭṭef kan deg wawal ik.γur k ad taggwadeḍ.

    Azekka nni cwiṭ am acemma atan yewweḍ d Mḥend uccen, isers iman is ddaw ttejṛa, yevda yecennu: "Ad i yi d tḍeggreḍ yiwen deg warraw ik, neɣ ad n aliγ, ad kwen eččaɣ irekweli"

    Ihi isɣi nni yerra yas id : " Ali d ma tzemreḍ ad d taliḍ" . Yekker Mḥend uccen yenna yas : "Ay amcum, ad jelveγ, ad n aliɣ, ad kwen eččaγ irkweli".

    Xas akken yugga d it, isγi nni yemekta d ayen i s yenna wewtul n lexla , yerra yas id: " Ali d ma tzemreḍ ad d taliḍ."

    Ihi Mḥend uccen iwexeṛ iman is ɣer deffir ijelev yeɣli d ɣer lqaεa! Iɛawed avrid wi ssin, ijelev yeɣli d ɣer lqaɛa!
    Yuγal akken iwala isɣi yeṭṭef deg wawal is, yeṭṭef avrid is iṛuḥ ad isṭerwes anda nniḍen.
    Ezrin akken kra n wussan, yuɣal yesɣi nni amcum yevda icedha arraw, yevɣa ad ten iẓeṛ.

    Mi d tameddit n wass, yevda ala yetru yeqqar as: "Wisen amek i teḍṛa d warraw iw, aqli yi cedhaɣ ad ten eẓṛeγ!"

    Cwiṭ ama acemma, yusa d wewtul nni n lexla yenna yas:

    "Acu i k yuγen akka diγen a gma isγi, acuγer akka i tetruḍ?"

    Ihi isɣi yerra yas id: "Aqli yi di yir wukud, cedhaγ arraw iw, acḥal aya ur ten eẓriγ"!

    Armi t iɣaḍ yesγi nni, yekker yenna yas: "Aha tura ṣefḍ imeṭṭawen ik, azekka, ad neddukkel ad nṛuh γer Mḥend uccen ad nḥettem felas ad ak ten i d yerr!"

    Azekka nni, eddukklen eṭṭefen avrid n sen, ṛuḥen ad qelven γef Mḥend uccen. Cwiṭ am acemma walan t la d iteddu γer sen. Yekker wewtul nni n lexla yenṭeq ar ɣurs yenna yas:

    "A Mḥend uccen yewweḍ d wakud akken ad as d terreḍ arraw is i yesγi" Dayen tura ad yili lemden tisuṛtin n ddin! Mḥend uccen iwala dayen yetwaḥres, yekker yerra yas id:

    " Aten id la lemden tasuret taneggarut, aset d azekka ad asen teslem!"

    Isɣi nni yeǧuǧeg d wudem is, yecmumeḥ d cituḥ. Cwiṭ am acemma segmi ruḥen, Mḥend uccen yeddem d tagwlimt iṣelḥ as tament iɛelq it zdat tewwurt n txelwit is.

    Yezri yiḍ, azekka nni, isɣi akw d wewtul n lexla ṭṭefen avrid n sen srid ɣer txelwit n Mhend uccen. Akken kan i d asen yesla yeddem d aεekkwaz yezwi tagwlimt nni, dɣa izan nni i yetetten tament nni i s yeḍla evdan tbbezwizen rewelen sya wesya, yekker Mḥend uccen yenna yas :

    "Selt asen kan, aten id la lemden tasuret taneggarut, garaɣ kra n wussan tzemreḍ ad d taseḍ, ad ten tawiḍ."

    Ihi , isɣi nni ameɣvun d wewtul nni n lexla ddan deg wawal is , mi zrin kra n wussan eṭṭefen avrid n sen ɣer txelwit n Mḥend uccen. Winna, akken kan yesla yisen la d teddun yekker yerwel. Akken wweḍen ɣer txelwit n Mhend uccen kecmen ɣer daxel, afen t d tilemt, Zzin as d, afen afaggu n yeɣsan di tekwat, netta ziɣ yečča ten! Ihi isɣi nni ameɣvun yetru, ar yettlumu deg yiman is, ma d awetul nni n lexla zik i si faq, yeẓṛa dayen yeččan ten.

    Ihi awtul nni n lexla iḥelel akw isɣi nni, yuggul as ar d erren ttar. Qqimen akken armi d tewweḍ tegrist yessawel as wewtul nni n lexla i Mḥend uccen, yenna yas:

    « Azul felak a Mḥend uccen, netta yeẓṛa t iḥemel aṭas tiγexsisin :

    "Yya d ad tedduḍ yidi ad ak emleɣ anda ara teččeḍ tivessisin, taneqwlet n Velεajut tewwa tenhel" Ihi Mḥend uccen yedda yid s ad iwali taneqwlet agi i d yefkan tivexsisin di tegrist

    Akken wweḍen,yenna yas wewtul n lexla maca akken ad tzemreḍ ad ten eččeḍ ilaq ad tcuddeḍ tajeḥnit ik ɣer ufurk n tmeɣrust. Ulamma iwala lexla nni maca deg wakken yeḥrec, iruḥ yessawel asen d akw i wuccanen yellan di tezgi yeqqaren asen:

    Yyawt d ad teččem tivexsisin yewwan di tegrist , taneqlet n Velɛajut tewwa tenhel.

    Ihi uzlen d akw wuccanen, cudden tijeḥnaḍ n sen ɣer ifurkan n tneqwlet vdan la tetten tivexsisin. Cwit am acemma atan yewweḍ d Velɛajut s uɛekkwaz is, nitni ttun tijeḥnaḍ n sen twacudent ɣer ifurkan n tmeɣrust, jelven d akw, rewlen ɣer tezgi.

    Deg wass n uɣalen akw d iqeṛmaḍen. yiwen ur yezmir ad iɛqel Mḥend uccen garasen, maca ula d Mḥend uccen yuɣal d aqermaḍ n jeḥniṭ

    Ihi mi tfuk tmacahut agi dacu ara sen nini i yeqvayliyen d teqvayliyin :

    Deg wukud ayagi aqesḥan i deg nella ḥadret ɣef warraw n wen ur ten ettaket ara ger yir ifassen, llant tdukkliwin i yeselmaden Taqvaylit ur ten ettaket ara ɣer tisuda neɣ iɣervazen n taɛravt tineslemt ara asen yerwin allaɣen n sen
    Sya ar nesiweḍ ad d nawi awanak nneɣ ḥadret arraw n wen !

    Afud i iggerzen!





    L'Histoire de M'hend le Chacal

    Amacahu....

    Il était une fois du temps où les animaux parlaient, un chacal surnommé Mhend le Chacal. Un jour il déambulait dans la forêt à la recherche d'une proie facile pour son déjeuner. Son œil avisé remarqua soudainement le nid d'une crécerelle entourée de ses petits au sommet d'un arbre.

    Alors il leva la tête et il interpella la crécerelle :

    « Jettes moi un de tes petits, sinon je vais monter et je te mangerai toi et tes fauconneaux ».
    Alors, la crécerelle se met à trembler de peur, mais elle refusa de lâcher un de ses petits

    Alors Mhend le Chacal entra dans une grande colère :

    Prends garde à toi, jettes moi un de tes petits sinon je vais monter et je te mangerai toi et tes petits ».

    Craignant pour ces petits, la crécerelle lui jeta un de ses petits fauconneaux. Le chacal l'attrapa, il expliqua à la crécerelle qu'elle n'avait pas à s'inquiéter pour lui, il allait juste l'emmener pour lui apprendre les versets du Coran et l'arabe.

    Le lendemain matin, il revint et il se posta sous l'arbre en criant :

    « Jettes moi un de tes petits, sinon je vais monter et je te mangerai toi et tes petits ».

    Alors la crécerelle bien que craintive le crû et à nouveau elle lui jeta un de ses petits fauconneaux.

    C'est ainsi qu 'à chaque fois que Mhend le Chacal se pointait, elle lui lançait un de ses petits jusqu'au jour où il ne lui ne lui resta que le petit dernier.

    Le soir venu elle se mit à pleurer, à se lamenter sur son triste sort ! Alors vint à passer un lièvre , il s'arrêta un moment et il demanda à la crécerelle :

    « Dame crécerelle, que t'arrive- t-il, pourquoi pleures-tu ?

    Alors la crécerelle lui raconta sa mésaventure avec moult détails. Le lièvre la regarda avec pitié ahuri par tant de naïveté. Alors il la regarda tout en lui disant :

    « Tu as été bien naïve ma pauvre dame crécerelle, Mhend le Chacal t'a bien roulé dans la farine ! Personne n'a jamais entendu parler d'un chacal qui peut grimper sur un arbre ! Alors lorsqu'il reviendra demain prends bien ton courage à deux mains et dis lui :

    « Montes donc si tu peux ! »

    Le lendemain vers midi, Mhend le Chacal revint, il se tint debout devant l'arbre de la crécerelle et de ses petits et se mit à chanter :
    « Jettes moi ton petit, sinon je montes et je te mangerai toi et ton petit fauconneau ».

    La crécerelle lui réponds : « Montes donc si tu peux ! »

    Alors Mhend le Chacal, recula, prit son élan, sauta sur l'arbre, il retomba lourdement par terre .

    Mhend le chacal se mit à la sermonner en proférant ses menaces : « Prends garde à toi , je vais monter et je te mangerai toi et ton petit »

    D'un ton ferme la crécerelle refusa d'obtempérer !

    Alors, une fois encore, Mhend le Chacal, recula, prit son élan, sauta sur l'arbre et il retomba lourdement par terre.

    Donc pris de cours, il s'en alla la tête basse pour chercher quelque chose à se mettre sous la dent.

    Le soir venu, la crécerelle se mit à pleurer, elle pense à ses petits qui lui manquent énormément. Un moment plus tard, son ami le lièvre vint à passer :

    « Que t'arrive-t-il encore mon amie ?

    Alors la crécerelle lui expliqua que ses enfants lui manquent beaucoup et qu'elles a envie de les voir.
    Le lièvre se prit de compassion pour la pauvre crécerelle : « Essuies tes larmes demain nous irons voir Mhend le Chacal et je l'obligerai à te rendre tes petits.

    Le lendemain matin ils partirent à la recherche de Mhend le Chacal, au bout d'un moment ils le croisèrent au détour d'un chemin.

    Bonjour Mhend le Chacal, aujourd'hui nous venons te voir pour reprendre les petits de Dame crécerelle. Celui -ci se mit feindre l'étonnement et sans se démonter il leur répondit :

    « N'ayez crainte, venez donc demain vous allez pouvoir les entendre, ils sont en train d'apprendre le dernier verset du Coran.

    Alors le visage de la crécerelle s'illumina d'un petit sourire timide, elle reprend confiance et elle retourna chez elle rassurée.

    Le lendemain tôt le matin, Mhend le Chacal rapporta une peau de chèvre, il l'enduit de miel et il la pose à l'entrée de son antre.
    Dès qu'il entendit la crécerelle et le lièvre en partance pour le voir, il prit un bâton et il se mit à secouer la peau de chèvre, alors les mouches accrochées au miel s'enfuirent dans un bruissement bruyant bzzzzz... Alors Mhend le Chacal se tourna vers eux en disant :

    « Ecoutez-les, ils sont en train de répéter la dernière sourate du Coran, dans quelques jours vous pourrez venir les chercher.

    Fort de cette promesse de Mhend le Chacal, la crécerelle et le lièvre retournèrent chez eux. Quelques jours plus tard ils décidèrent d'aller chercher les petits fauconneaux. Dès qu'il les entendit arriver, Mhend le Chacal pris ses jambes à son cou, il alla se cacher dans la forêt. Ils entrèrent dans l'antre du chacal qui était vide. Ils firent le tour et trouvèrent des os entassés dans un coin.

    La crécerelle s'effondra choquée par la disparition traîtresse de ses petits. Son ami le lièvre la consola autant qu'il put et il lui jura sur le champs qu'ils se vengeront de Mhend le Chacal .

    Ils continuèrent ainsi jusqu'à l'approche de l'hiver. Alors le lièvre alla trouver Mhend le Chacal pour l'inviter à manger de figues fraîches dont il sait qu'il raffole :

    « Viens donc que je t'emmène manger des figues fraîches dans le verger de Velajout, elles sont mûres à point ».
    Le chacal rusé et méfiant n'en croit pas ses oreilles. Alors le lièvre l'emmena voir le verger.

    Cependant le chacal pris la précaution de rameuter tous les chacals : « Venez manger en plein hiver, de bonnes figues fraîches dans le verger de Velajout ».

    Alors, les chacals arrivèrent de toute part, l'ami le lièvre leur demanda d'attacher leurs queues aux branches du figuier en leur expliquant qu'ainsi ils pourront manger autant de figues qu'ils veulent. Ils attachèrent leurs queues et au moment où ils commencèrent à se régaler Velajout arriva avec son gros bâton et ils se mit à les frapper. Surpris ils sautèrent de l'arbre en oubliant que leurs queues étaient attachées. C'est ainsi que Mhend le Chacal devint un chacal sans queue.

    Que faut il retirer comme enseignement de cette histoire : C'est de recommander aux Kabyles de préserver leurs enfants en évitant de les mettre entre de mauvaises mains. Nous les encourageons à les envoyer dans les associations kabyles et non dans les instituts et les écoles coraniques arabo islamiques qui dissolvent leurs cerveaux !

    En attendant notre propre ETAT et institutions Nous comptons sur vous pour les protéger !


    Sakina Ait Ahmed
    Ministre de la culture
    Gouvernement Provisoire Kabyle


    SIWEL 140813 DEC 15


    0 0

    BRETAGNE (SIWEL) — La prochaine conférence de l'Université du Temps Libre (UTL) aura pour thème « Les insurgés kabyles dans le réduit de Quélern, en Roscanvel, en 1874 » et sera animée par l'historien Marcel Burel. Elle aura lieu ce lundi 14 décembre, à 14 h 30, au Juvénat, à Châteaulin, en Bretagne

    Conférence UTL : « Les insurgés kabyles dans le réduit de Quélern en Roscanvel en 1874 »
    L'année 1871 est marquée par l'insurrection des Communards de Paris réprimée par Adolphe Thiers et, celle moins connue, des Kabyles qui s'opposent à l'expansion coloniale. Ces deux événements ont la particularité de s'écrire en partie à Roscanvel, une presqu'île dont la vocation était celle d'un bastion de défense, en attente de renforts de Brest ou Quimper, en cas d'invasion.

    En effet, dans le réduit de Quélern transformé en prison déjà du temps de Vauban, sont détenus avant leur déportation en Nouvelle-Calédonie, sur l'île des Pins, quelques 2 760 communards de Paris et 80 dignitaires insurgés kabyles ainsi que 10 insurgés algériens, dans des conditions de vie déplorables (promiscuité, mauvaise nourriture, conditions de vie insalubres).

    Les Mokrani, des aristocrates kabyles, étaient à la tête de la révolte en Kabylie, face à leur exploitation et à la spoliation de leurs terres par les colons. Plus de 100 000 insurgés s'étaient soulevés, leur rébellion fut matée, et les meneurs punis de déportation, cet événement est célébré le 14 juin en Kabylie.

    C'est cette page de l'histoire de France, de Roscanvel et de la Kabylie que Marcel Burel se propose de raconter.

    wbw
    SIWEL 140819 DEC 15


    0 0

    TIZI WEZZU (SIWEL) - Amar Zebbar, militant kabyliste, poète et photographe a toujours marqué le nouvel an amazigh à travers un calendrier kabyle depuis 2001. Son travail ne se limite pas à l’aspect culturel étant donné qu’il donne au calendrier agricole kabyle étant donné une dimension révolutionnaire s’inscrivant dans la dynamique de conscientisation du peuple kabyle qui n’ a d’autre choix que de disposer de lui-même.

    YENNAYER 2966 : Le calendrier kabyle disponible dans les librairies
    Comme à l’accoutumée, l'artiste et militant Amar Zebbar, déterre des noms qui ont marqué notre histoire. C'est un vrai combat qu'il mène contre la culture de l'oubli.
    Dans ce numéro, il rend hommage à des hommes et des femmes qui ont tant donné pour notre culture et notre combat à l'instar de: Abdelkader Rahmani, Bahbouh Lahsen, Bacha Mustapha, Nabila Djahnine, Smail Yefsah, Meziane Rachid, Taleb Ahsen, ......

    Amar Zebbar lance un appel à travers des vers poétiques puisé dans le patrimoine kabyle en direction du peuple kabyle qu'il incite à aller toujours dans le sens de sa libération.



    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Ce 12 décembre 2015, 195 pays ont signé un accord à la COP21. Cet accord marque un grand tournant pour l'humanité. .Toutes les nations , tous les peuples prennent conscience et se mobilisent pour protéger notre terre contre le réchauffement climatique. La transition énergétique du fossile aux énergies renouvelables a atteint le point du non retour. Le monde est en mouvement , la Kabylie ne doit pas s' exclure et subir cette menace du réchauffement climatique.

    L'environnement fait partie de notre identité. Contribution de Belaid Ait Meziani
    Surtout que l'environnement fait partie de notre identité. Le drapeau fédéral des peuples amazigh le confirme par ses couleurs. Le bleu , le vert et le jaune: l'eau, le soleil et la flore. ..

    Nous devons prendre notre part de responsabilité pour préserver et protéger notre patrimoine qui est fragile et sensible aux changements climatiques . Les risques naturels se sont accrues ( avalanches, crues, feux de forêts et sécheresses)...

    Le kabyle doit préserver ses terres en développant l'agriculture de montagne en particulier. La femme kabyle est la plus écologiste et proche de la terre. Y a pas une mère kabyle qui ne travaille un bout de terre et qui lui assure le panier de sa cuisine.

    Un grand effort d'éducation civique doit être mené pour que la société kabyle prenne conscience de cette menace qui la guette. Chacun de nous est responsable à son niveau. L'agriculture est d'intérêt général. Elle peut être aussi l'activité de base de la vie de chaque famille. La nécessité d'encourager le reboisement surtout le long des routes, au tour des villages, des cimetières est une des réponses contre l'érosion des sols .

    Le recrutement local des gardes forestiers et paysagistes est un apport et une réponse pour réduire le taux de chômage et développer notre Kabylie.
    Vous me direz comment financer tout ça?

    En créant des coopératives de villages où chaque membre est actionnaire. La Kabylie doit prendre sans attendre le train vert avec le reste du monde. Des mesures doivent être prises et respectées par tout le monde contre par exemple les constructions anarchiques. Une réflexion et un débat populaire doit être lancé et organisé pour trouver une solution définitive au problème des déchetteries sauvages, et organiser le tri sélectif avec une mise en place de coopératives de ramassage de déchets ménagères.

    Nous faisons parti du bassin méditerranéen. La diaspora kabyle doit participer à l'effort vert et son financement. Je considère que l'immigration kabyle est l' une des énergies renouvelables et inépuisables de la Kabylie. Nous n'avons pas le droit de laisser ce problème aux futurs générations. Soyons à la hauteur de nos ambitions.. Osons et prenons la locomotive de notre train vert amazigh.

    Vive Tamazgha. ... vive la Kabylie.



    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Un certain Merad, nouveau wali de Tizi Ouzou qui a dévasté le beylik de Médéa de septembre 2010 à juillet 2015, a effectué le 7 décembre 2015 une virée à At Wagnun. Sa mission n’est pas le développement de cette partie de la Kabylie abandonnée ; c’est une occasion qu’il se donne pour fustiger le MAK et tenter de le déconnecter d’une population qui aspire plus que jamais à s’émanciper de la tutelle du régime arabo-islamique raciste d‘Alger.

    L’Algérie en Kabylie: Un dey et un Vizir
    Dans sa besace où il n’y a aucun projet de développement à proposer à la région, M. Merad a pris un certain Tayeb Mokadem, récipiendaire du poste de député du quota octroyé par le pouvoir au RND de Tizi Ouzou.

    Tous les deux, tels le Beylik et son vizir, ils n’avaient manifestement d’autre objectif que celui de contrecarrer la formidable ascension du MAK par une tentative désespérée de dresser contre lui la population locale.

    On sait que depuis son installation, ce préfet s’évertue à créer la division au sein du peuple kabyle. Il s’en est d’abord pris sans raison à la paisible communauté chrétienne kabyle qu’il présente comme un dangereux schisme et dont il veut dépouiller de ses temples de prière.

    Si M. Merad est parfaitement dans son rôle de dépersonnalisation et de déstructuration du peuple et de la société kabyles, qu’en est-il de ce Tayeb Mokadem ?

    Tayeb Mokadem s’est fait connaitre sur la place de Tizi Ouzou comme celui qui avait la haute main sur le trafic du fameux formulaire à 3 volets qui attribue une fausse reconnaissance de moudjahid ; trafic qui lui a donné une prédominance sur ses pairs dont il devient le parrain et le coordinateur local de son parti le RND.

    Sous son impulsion, le RND a créé un véritable réseau maffieux de trafics en tous genres. Jugez-en par vous-mêmes :

    - le maire de Mekla et le vice-président de la commune de Souama sont mis en examen pour faux et usage de faux dans l’affaire de la délivrance de faux certificats de vie au profit des héritiers de retraités de France décédés. Ce trafic juteux procure à tout un clan de confortables rentes annuelles.

    - le maire de Souama dépense, bon an mal an, autour de 1 milliard en pièces de rechange pour un parc de minibus neufs auprès d’un fournisseur unique situé à Tazmalt El Kaf, un certain lhadj, intégriste notoire. Naturellement, une telle combine ne peut se perpétuer d’une année à l’autre sans la complaisance du contrôleur financier de la wilaya.

    Partout où le RND, parti de l’Administration, est aux affaires dans la région, il s’avère comme une tuméfaction cancéreuse qui mine la solidarité ancestrale kabyle.

    Au niveau algérien, le chef de ce parti est Chef de Cabinet d’un président fantôme. Au niveau local, ses sbires ressuscitent administrativement des morts moyennant finances. Ce parti de croque-morts qui dégrade tout le pays sévit en toute impunité, en particulier en Kabylie.

    Pour en revenir à M. Merad, le préfet qui persifle sur l’état d’insalubrité des axes routiers de Kabylie et qui plastronne lors des cérémonies de la remise de prix aux villages les plus propres, nous lui demandons de rabaisser son caquet, lui qui est le représentant d’un pouvoir qui a rendu le pays un des plus corrompus et des plus sales du monde.

    Vuvhir, le 14 décembre 2015

    Des patriotes kabyles des confédérations de :
    At Vucɛayev
    At Frawsen
    At Wagnun


    SIWEL 141113 DEC 15


    0 0

    (SIWEL) — Invité sur les onde d'un radio kabyle, Radio Tiziri, Ferhat Mehenni revient sur les avancées et dernières étapes du mouvement patriotique et souverainiste kabyle.

    Ferhat Mehenni sur Radio Tiziri

    http://www.siwel.info/video/

    Ferhat Mehenni sur Radio Tiziri


    0 0

    SIWEL) — En prenant toutes les précautions requises face à une terminologie et à un savoir "coloniale" sur les "indigènes" dont ils occupent ou convoitent les territoires, toute étude ou document écrit du temps de la conquête de la Kabylie par la France coloniale, ou la précédant de peu, constitue une source précieuse de documentation sur la Kabylie, son organisation sociale et politique, ses mœurs et ses coutumes. A ce titre, l’ouvrage de Patricia Lorcin, «Kabyle, arabes, français : identités coloniales» foisonne d’informations, certes extraites de publications ou de réflexions coloniales sur ce qu’elle appelle le «mythe kabyle» qui oppose le «bon kabyle» au «mauvais arabe». Aussi, pour les kabyles dont l’existence historique en tant que peuple et nation est sciemment nié par l’Etat arabo-islamique algérien, ces documents coloniaux, quand bien même ils seraient truffés de "clichés", demeure une source précieuse d’information sur la Kabylie d’antan. Ainsi explorant une étude très détaillée élaborée par un colon anonyme établi à Bougie dès 1836, donc avant la perte de la souveraineté kabyle, aIl s'avère que la Kabylie apparaît clairement était le territoire d'un peuple organisé, politiquement, économiquement et militairement indépendant. Quelques extraits de faits (et non de jugements de valeurs sur les races), nous renseignent sur la Kabylie avant son annexion aux possessions coloniales françaises en Afrique du Nord, celles-ci prenant le nom de "Algérie" suite au décret colonial signé du général Shneider, le 14 octobre 1839

    La Kabylie indépendante à travers la littérature coloniale: une source à se réapproprier
    Ce qui nous intéresse dans ces études coloniales, ou dans les travaux postérieurs à la colonisation visant à étudier le système colonial français, sa théorie des races ou ses clichés ethniques, ce sont évidemment les faits et non les jugements de valeurs portés sur ces faits ; et encore moins la fameuse dichotomie coloniale du «bon kabyle» et du «mauvais arabe». Voilà en effet un argument dont usent et abusent les négationnistes en tous genre qui cherchent à nier l’existence du peuple kabyle antérieurement à la création coloniale de l’entité « Algérie » pour lui imposer l’identité arabo-islamique au détriment de l’identité kabyle et amazighe, sous prétexte que le colon a enjolivé l’un et dénigré l’autre. La même méthode est utilisée dans la majeure partie des nouveaux Etat africains anciennement colonisés par la France et le résultat de cette politique des races

    Ainsi nous avons retenus quelques extraits recelant des informations importantes pour les kabyles dans la maitrise de leur Histoire.

    Extraits :

    ... Le peuple kabyle, au milieu des populations d’origines diverses qui vivent sur le sol de l’Algérie, forme une société à part, et parfaitement distincte des autres races... ... Le Kabyle n’aime pas la vie errante, il est sincèrement attaché à sa famille, et il possède, jusqu’au fanatisme, l’amour de la patrie...

    ... Le Kabyle est très laborieux : il est bon cultivateur, et il cultive avec le plus grand soin les terrains dont il est propriétaire.

    ... Doué d’une rare intelligence, il exerce avec beaucoup d’adresse toutes les professions industrielles nécessaires à son existence fixe en famille et à ses diverses exploitations agricoles. Ainsi il fabrique lui-même les toiles et les étoffes de laine qui lui servent à confectionner ses vêtements....

    ... On trouve chez les Kabyles des moulins à farine, des moulins à huile, des fabriques d’armes à feu et d’armes blanches ; ils fabriquent eux-mêmes leurs munitions de guerre ; ils ont des forges dans toutes les tribus, et ils fabriquent leurs instruments aratoires. Ils construisent en bonne maçonnerie leurs maisons et leurs établissements industriels. ...

    La Kabylie indépendante à travers la littérature coloniale: une source à se réapproprier
    Les Kabyles ont une forte passion pour la possession du numéraire (paiement en argent, NDLR) ; et il y a dans toutes leurs tribus un grand mouvement d’agiotage (pratique de l’usure et de la spéculation). Les plus riches d’entre eux prêtent à ceux qui ont des besoins pour leurs entreprises agricoles et industrielles, et ces prêts sont faits ordinairement à un taux d’intérêt très élevé. ...

    ... Les Kabyles ont aussi un penchant très prononcé pour le commerce, tant par goût que par nécessité. Recu… (?)....lant bien des produits au-delà de leurs besoins, ils sont portés à chercher au dehors de leur localité l’écoulement de ce qui est superflu. Ils se mettront facilement en relation de commerce avec nous, d’abord pour amasser de l’argent dont ils sont très avides, et ensuite pour se procurer les objets qui leur manquent...

    ... il est rare de voir les Kabyles mariés à plusieurs femmes, ils tiennent à en avoir qu’une à laquelle ils s’attachent sincèrement. Ils ont aussi beaucoup d’attachement pour leurs enfants, et l’union la plus parfaite règne dans leurs familles.

    ... Les femmes kabyles sont très libres dans leurs tribus. Elles travaillent dans les champs avec leurs maris. Elles suivent les hommes au combat, et, peu éloignées du lieu de l’action, elles les excitent par leurs cris, et elles pansent elles-mêmes les blessés.

    ... Tout Kabyle se croit l’égal de son chef de tribu. Lorsqu’il arrive à ce dernier de s’écarter des principes de l’égalité, sacrée chez les Kabyles, le dernier des hommes de la tribu l’arrête par ces paroles : "Keçç d ccix, Nek d ccix" [tu es chef, je suis chef comme toi...

    ... Le vol est puni par la restitution de l’objet volé et par le paiement d’une amende...

    .. Tout dommage causé sur la propriété d’autrui est compensé par une amende au profit du propriétaire qui a souffert du dommage...

    ... La moindre insulte faite à une femme est punie très sévèrement chez les Kabyles, et le coupable est ordinairement condamné à une très forte amende....

    ... La bastonnade, ou toute autre punition dégradante pour l’homme, est interdite par les usages kabyles... ... Une insulte faire à un Kabyle en public peut faire la guerre entre deux tribus...

    ... Toutes les tribus kabyles ont des moulins à grains établis sur les eaux de la rivière qui baigne leur territoire. Celles qui sont riches en oliviers ont toutes plusieurs moulins à huile...

    Les tribus qui récoltent beaucoup de figues et de raisins, en font sécher de grandes quantités, comme on le fait dans le midi de l’Europe ; et c’est l’objet d’un grand commerce...

    La Kabylie indépendante à travers la littérature coloniale: une source à se réapproprier
    ... L’opinion publique en France s’est soulevée à l’idée d’une expédition militaire dans la Kabylie. Pourquoi, a-t-on dit et écrit, aller porter la guerre en milieu de populations paisibles ? Pourquoi aller irriter contre nous un peuple qui reste neutre dans nos démêlés avec les Arabes ? N’est-il pas d’ailleurs de la plus grande imprudence d’engager un corps d’armée dans un pays couvert de montagnes inaccessibles et défendu par des hommes qu’il nous faudra exterminer tous pour y rester maîtres ?...

    ... Avant notre établissement en Afrique, les Kabyles vivent, comme aujourd’hui, indépendants et livrés à l’agriculture et à diverses industries. Leurs produits agricoles et industriels s’élevant bien au-dessus de leurs besoins, ils en expédiaient une grande partie sur Constantine et sur les ports de Tunis et d’Alger...

    ... Un seul intérêt liait alors toutes les tribus entre elles. Leur aversion pour toute domination les unissait dans la pensée commune de repousser toute atteinte à leur fière indépendance...

    ... Le dey d’Alger et le bey de Constantine n’avaient aucune autorité sur la contrée kabyle. Les peuples qui l’habitent n’ont répondu à leur voix que le jour où ils ont été appelés à fournir leur contingent de forces pour repousser leur ennemi commun, au moment de notre arrivée sur le sol africain...

    ... Mais avant d’entreprendre cette guerre, nous devons ne pas oublier que nous aurons affaire à un peuple plus rapproché de la civilisation qu’aucun autre de l’Algérie, et qu’il ne doit pas être traité en peuple barbare et ennemi. Pendant nos quinze années de lutte avec les Arabes, il est toujours resté neutre ; et il n’a pris les armes contre nous que lorsque nous nous sommes présentés sur quelque partie de son territoire...

    ... jamais les Kabyles ne se soumettront d’eux-mêmes ; si nous voulons les dominer et les soumettre à notre gouvernement, nous ne pourrons y parvenir que par la conquête du pays. Les Kabyles sont animés jusqu’au fanatisme, de l’amour de l’indépendance. Ils préféreront souffrir tous les sacrifices, s’imposer toutes les privations, que de venir, de leur propre mouvement, déposer leurs armes à nos pieds et nous offrir leur soumission. Après avoir imposé notre domination par la force des armes à toutes les tribus arabes, pouvons-nous espérer que le peuple kabyle, qui n’a jamais connu de maîtres, se soumettra à nous sur le seul bruit de nos victoires ? Nous ne le pensons pas...


    Et effectivement il ne se trompait pas, il a fallu que les troupes coloniales françaises livrent des batailles acharnées au peuple kabyle pour occuper son territoire

    Avec Journal de Kabylie

    zp,
    SIWEL 141325 DEC 15


    0 0

    PARIS-DIASPORA (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à l'instant à notre rédaction, le Gouvernement provisoire kabyle et le Réseau Anavad, appellent à un hommage officiel et solennel, au nom du peuple kabyle. Le rassemblement d'hommage aux victimes et de solidarité, aura lieu le 24 décembre 2015 à 17h, à la veille de Noël, devant la salle de concert du Bataclan qui a compté le plus grand nombre de victimes. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué :

    Communiqué : L'Anavad appelle à un hommage aux victimes du terrorisme islamiste à Paris
    COMMUNIQUÉ

    Le 13 novembre 2015, la ville de Paris a été ensanglantée par des attentats commis par des terroristes islamistes. 130 personnes ont péri, victimes d'une idéologie barbare et ténébreuse : l'islamo-fascisme.

    Face à cette tragédie, le Gouvernement Provisoire Kabyle ne pouvait rester de marbre. Son président, Ferhat Mehenni, s'est déjà incliné à la mémoire des victimes en déposant personnellement une gerbe de fleur devant les terrasses des cafés et restaurants touchés par les balles assassines d'individus totalement aliénés et déracinés.

    Toutefois, nous nous devons d'organiser un hommage officiel et solennel, au nom du peuple kabyle, afin de nous solidariser publiquement à la douleur ressentie par le peuple français.

    C'est pourquoi nous avons décidé d'organiser un rassemblement d'hommage aux victimes et de solidarité, le 24 décembre 2015 à 17h, à la veille de Noël, devant la salle de concert du Bataclan ou l'on a dénombré le plus grand nombre de victimes.

    Nous invitons les kabyles de France, ainsi que tous les amis de la Kabylie, à rejoindre ce rassemblement afin de marquer l'appartenance du peuple kabyle aux valeurs universelles de tolérance et de fraternité, prônées par la République Française.

    Les Kabyles de France gagneraient à se démarquer clairement de l'idéologie arabo-islamique afin de mettre en avant leur différence et ne pas subir un racisme de réaction. Les Kabyles assument leurs actes et leurs aspirations, qui sont aux antipodes d'un idéal religieux fanatique.

    Nous appelons les kabyles de France a refuser toute tentation d'adhésion aux idées mortifères prônées par les représentants de l'islam radical mais à respecter et faire leurs, les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité, laïcité, portées par la République Française.

    A ce titre, nous ne saurions trop conseiller aux autorités françaises d'axer leurs efforts sur la construction de "maisons kabyles", dans lesquelles seraient enseignés les principes qui fondent la République et la vie en société, plutôt que dans la construction de mosquées, de plus en plus salafisées et qui deviennent, malheureusement, de véritables viviers pour les recrutements de Daech et autres mouvements terroristes.

    Kabylie solidaire.

    Paris le 14/12/2015

    Ahmed HADDAG
    Ministre des Institutions
    Président du réseau Anavad


    SIWEL 141713 DEC 15


    0 0

    AT VUWADDU (SIWEL) - Dans l’après-midi d’hier, la coordination MAK d’At Vuwaddu s’est réunie en présence du président du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, Bouaziz Ait Chebib et le secrétaire national aux relations extérieures, Hocine Azem. Après avoir fait le point sur la situation qui prévaut en Kabylie et sur le plan international, les militants ont élu un nouveau bureau exécutif et arrêté un programme en vue de préparer la marche traditionnelle de Yennayer qui aura lieu le 12 janvier à Tizi Ouzou.

    MAK: La coordination d'At Vuwaddu se restructure et se mobilise pour la marche de Yennayer (12 janvier 2016)
    Le nouvel exécutif est composé des membres suivants :

    Mohand Badoui : président
    Mourad At Zayed : vice-président
    Messoudi Merzouk : trésorier
    Idir Slimani : trésorier adjoint
    Rachek Lounes : responsable à l’organique
    Hocine Larbi : Responsable adjoint à l’organique


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) - Comme à l’accoutumée, le MAK célébrera Yennayer, premier jour de l’an Amazigh, en organisant deux marches populaires à Vgayet et Tizi Wezzu , le mardi 12 janvier 2016 à 10h30.

    Yennayer 2966 : Le MAK marchera à Vgayet et Tizi Wezzu le 12 janvier
    Pour:

    • Le droit du peuple kabyle à disposer de son avenir à travers le référendum d’autodétermination.
    • Dénoncer la militarisation active, l’arabisation outrancière, la salafisation forcenée, la misère croissante, la destruction de l’environnement que subit la Kabylie.
    • Dire halte au terrorisme économique dirigé contre la Kabylie.
    • Soutenir les revendications des enseignants ainsi que le combat des étudiants pour une université kabyle démocratique et progressiste.
    • Exiger la libération immédiate et inconditionnelle du Dr Kameleddine Fekhar et tous les détenus mozabites.

    SIWEL 142246 DEC 15


    0 0

    CORSICA (SIWEL) — Les nationalistes corses ont remporté les élections territoriales ce dimanche. Ni rose, ni bleu, la Corse vote corse. Ce sont les indépendantistes qui l'emportent et la victoire est historique. En effet, la liste "Per a Corsica" (Pour la Corse) l'a nettement emporté au second tour des régionales remportant 37% des voix contre 28,9% pour les divers gauche, 25,4% pour la droite et 8,7% pour le Front national.

    Ni bleu ni rose, juste corse : victoire historique des nationalistes corses !
    Apprenant la victoire des nationalistes corses, Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle, a tenu à "féliciter la victoire des nationalistes corses aux élections régionales". Il a salué "le courage et la persévérance des militants corses", comme il a tenu à "féliciter la victoire d'un ami personnel", en l’occurrence Jean-Guy Talamoni, le dirigeant indépendantiste corse. Ferhat Mehenni s'est déclaré "très heureux pour le peuple corse qui avance inexorablement vers ses plus chères aspirations", "tant d'années de lutte et de sacrifices ont fini par payer et ce n'est qu'un début" , a déclaré le président du Gouvernement provisoire kabyle à Siwel.

    Alors qu'en Corse c'est l'explosion de joie, du côté de la "métropole", c’est le silence...Dimanche 13 décembre au soir, c'est même le réflexe des vieux démons qui remonte à la surface et voilà qu'un cordon de CRS est déployé derrière les grilles de la préfecture de Corse, à Ajaccio. Mais cette démonstration de force a glissé sur les milliers de sympathisants nationalistes, tout occupés à communier avec leur peuple... devant le siège de l’Assemblée de Corse, symboliquement bien plus significative.En effet, la victoire du courant indépendantistes a été accueillie par des scènes de liesse où des milliers de partisans et sympathisants agitaient des drapeaux corses en chantant l'hymne national de la Corse, le «Dio vi salvi Regina».

    L'assemblée de Corse qui doit se réunir ce jeudi se verra attribuer 24 des 51 sièges aux nationalistes. Elle doit être présidée par le dirigeant indépendantiste Jean-Guy Talamoni, tandis que la tête de liste, le maire de Bastia, Gilles Simeoni, présidera le conseil exécutif.

    Ni bleu ni rose, juste corse : victoire historique des nationalistes corses !
    A l'annonce des résultats,Gilles Simeoni a déclaré sur son compte Twitter "Cinquante années de lutte et ce soir... La victoire du peuple et de la jeunesse ", !"C'est la victoire de la Corse et de tous les Corses". De son côté , le dirigeant indépendantiste Jean-Guy Talamoni, a dédié cette victoire aux "prisonniers et aux recherchés". Il a en outre déclaré qu' "il a fallu une longue marche de 40 ans pour en arriver là". "Nous serons les élus de l'ensemble de notre peuple", a ajouté Talamoni, soulignant que "la Corse n'est pas une simple circonscription administrative française, mais un pays, une nation, un peuple".

    Fabiana Giovannini, élue nationaliste sortante à l'assemblée, a quant à elle déclarée France 3 Corse "Ce sont cinquante années de lutte et de répression qui défilent dans ma tête, des larmes et des dizaines d'années de prison pour nos camarades. Maintenant, nous avons un pays à construire et nous sommes prêts".

    Quant à la classe politique française, toutes catégories confondues, c'est le silence ou, plus probablement, la stupeur puisque c'est la première fois que les nationalistes corses remportent les élections territoriales. Ils vont donc prendre les rênes du pouvoir de l’île pour deux ans, avant la création d'une collectivité unique, issue de la fusion de la collectivité territoriale et des conseils départementaux de Corse-du-Sud et de Haute-Corse, au 1er janvier 2018. En effet, en vertu d'un statut particulier, la Corse est une collectivité territoriale aux pouvoirs plus étendus que dans les régions de la métropole. Ainsi, l'assemblée issue du second tour sera élue pour deux ans seulement avant un nouveau scrutin puisque la Corse deviendra au 1er janvier 2018 une collectivité unique.

    En attendant, le peuple corse savoure sa victoire, il est heureux et sont heureux avec lui tous les peuples niés dans leur existence

    VIVA LA CORSICA
    Longue vie à la Corse

    avec agences,

    zp,
    SIWEL 142329 DEC 15


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Invité par la chaîne de TV arabo-islamiste, Echourouk TV, Madani Mezrag, le chef terroriste qui égorgea et décapita 10 années durant, a déclaré qu’en vertu d'un accord passé avec l'Etat algérien," il y aura un parti qui rassemblera les courants de l'armée islamique du salut (AIS) et du Front Islamique du Salut (FIS)", "Nous avons un accord avec le pouvoir qui est supérieur à la loi" a-t-il précisé!

     En vertu d'un accord avec l'Etat algérien, le chef terroriste de l'armée islamique du salut annonce le retour du FIS et de l'AIS (VIDEO)
    Effectivement, la charte pour la paix et de la réconciliation, qui a amnistié des milliers de terroristes islamistes aujourd'hui "dans la nature", prétend interdire aux repentis toute activité politique, mais ce chef terroriste a déjà organisé une université d'été en toute tranquillité sans que cela ne soulève la moindre protestation, ni encore moins la moindre interdiction.

    Bien au contraire, Madani Mezrag, jouit du statut de "personnalité algérienne" et a été reçu en grande pompes par Agujil Bwawal, le KDS Ahmed Ouyahia, en vue de consultations pour l'élaboration de la nouvelle constitution algérienne...c'est dire!

    D'ailleurs ce chef terroriste n'éprouve aucune gêne à déclarer que "l'armée islamique du salut (AIS) conserve toutes ses structures" et qu'elle est "en contact permanent avec les autorités algériennes au niveau de tous les département" ... d'où la persistance d'une présence "résiduelle" de ces terroristes qui demeurent étrangement "insaisissables", surtout en Kabylie par le fait d'un étrange hasard. Du jour où les terroristes sont devenus des repentis, ils ont tous migré vers la Kabylie.

    Et quand on sait que l'Etat algérien élève des chefs terroristes en "personnalité nationales" et qu'il laisse une organisation terroriste, responsable de l'assassinat de quelque 200 000 personnes à son actif, activer en toute tranquillité, alors que quand il s'agit de la Kabylie, l'Etat algérien somme ses Préfets de parcourir les villages de Kabylie pour faire campagne contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK)...il y a lieu d'en tirer les conclusions qui s'imposent : l'incompatibilité est totale et la rupture devient une urgence

    maa,
    SIWEL 150029 DEC 15

    Ci-après la vidéo du chef terroriste

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    DIYARBAKIR (SIWEL) — Ici ce n'est pas la Palestine, ni la Syrie, ni 'Irak, il s'agît du Kurdistan de Turquie de la sous -Préfecture de Diyarbakır. Ce massacre, ce tableau de désolation et l'oeuvre de l'Etat turc, de l'armée turc, du gouvernement d'Erdogan ! Burasi Filistin değil, Suriye değil , Irak değil. Burası Diyarbakır' a Bağlı Sûr ilçesi. Bu katliam, bu yıkım TC devletinin eseri, TC askerlerinin eseri, Erdogan hükümetinin " Kürt kardeşlerine gösterdiği sevginin tablosu" Lanet olsun, buna sesiz kalarak onay verene ! Maudit soient ceux qui avec leur silence cautionnent ce massacre !

    Erdogan, allié de Daech, organise le massacre des kurdes de Turquie
    Alors que les kurdes perdent des milliers d'hommes et de femmes face au monstre crée de toute pièce, le fameux Daech, ceux qui prétendent combattre ce même Daech, comme la Turquie, massacre les kurdes, pendant que ses alliés observent un silence complice. A ce niveau d'alliance entre "les défenseurs de la liberté dans le monde", incarnés par les USA, la France, l'Allemagne, l'Angleterre et tous les autres et "les vecteurs de la secte terroriste mondiale", incarnés par l'Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis et tous leurs semblables, le silence équivaut très clairement au consentement.

    Conclusion: Non seulement les "alliés" ne combattent pas Daech, mais pire que cela, ils approuvent le massacre du seul peuple qui les combat efficacement sur le terrain... CQFD !

    Le terrorisme de Daech, et des autres, aura encore de beaux jour devant lui tant que le plan ne sera pas arrivé à son achèvement...à moins que Poutine ne changer la donne.

    zp,
    SIWEL 150124 DEC 15


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) - Nos aïeux ont accompli leur devoir, à nous de faire le notre. Ils sont morts pour une Algérie algérienne aux lieu et place de l'Algérie française , nous vivrons pour une Kabylie kabyle au lieu de la Kabylie arabo-algérienne. Vive la patrie, vive la Kabylie.

    La Kabylie kabyle. Par Yidir Oulounis
    Encore une fois la bêtise démontre qu'elle est sans limite et reste au service des fantasmes. Je ne sombrerais pas dans la définition des concepts mais le fantasme, dans toutes ses définitions étymologiques, échappe à la raison. Le fantasme, carburant des artistes, des hommes de lettres, de l'art et de la musique, est une folie nécessaire pour aller vers les champs de la sublimation. Ceci est vrai pour tout ce qui a été décrit ci-dessus et aussi pour les passions mais jamais, Mesdames et Messieurs, lorsqu'il est question de l'avenir d'un pays.

    Quand il est question de la Kabylie je dirai clairement que toute surenchère affective et passionnelle doit être rigoureusement bannie. La Kabylie durant des décennies fut au secours de l'Algérie qui, pour la remercier, a fait preuve d'une incroyable ingratitude. La Kabylie s'est conduite avec un altruisme quasi parentaliste et démesuré, se privant de tout pour tout donner. La culture sacrificielle de la Kabylie atteignait des summums vertigineux en conduisant ses enfants les uns après les autres sur l'autel du sacrifice et pour qui ? Pour une Algérie fictive, et ce, bien avant que celle-ci ne naisse, bien avant même qu'elle soit un embryon dans l'utérus colonial. L'obsession unioniste qui rime avec un vieux vœu nous mena vers un déni pathologique de soi. Il n'est encore assez tôt amis il est temps de faire les bilans dont la suite est éminemment connue et certaine : Notre vœu ne fut nullement pieux mais faux et naïf. Le temps n'est point au regret mais à la détermination et au progrès. Le courage sera notre fer de lance dans ce combat décisif qui déterminera l'avenir de notre nation et des générations futures.

    Nos aïeux ont accompli leur devoir, à nous de faire le notre.
    Ils sont morts pour une Algérie algérienne aux lieu et place de l'Algérie française , nous vivrons pour une Kabylie kabyle au lieu de la Kabylie arabo-algérienne.


    Vive la patrie, vive la Kabylie.

    Yidir Oulounis



older | 1 | .... | 16 | 17 | (Page 18) | 19 | 20 | .... | 120 | newer