Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 104 | 105 | (Page 106) | 107 | 108 | .... | 120 | newer

    0 0

    KHERRATA (SIWEL) — Cela s’est passé lors de l'arrestation des 11 militants du MAK et une dizaine de citoyens devant le tribunal de Kherrata, le 27 décembre dernier. La plupart d’entre eux étaient là pour soutenir le militant du MAK Fahem Balti qui comparaissait devant le juge. L'arrestation a duré plusieurs heures et des policiers se sont confiés à des militants dont nous rapportons quelques témoignages.

    Des agents kabyles de la police algérienne ont confié « en avoir marre » d’arrêter des militants du MAK
    A la première heure de la matinée, un dispositif impressionnant en civil et en uniforme est déjà mis sur place. Les avocats auxquels nous avons parlé nous ont fait part de leur étonnement de l'état d'alerte orchestré par la police algérienne autour du tribunal.

    Des policiers se sont confiés aux militants : ils vivent ces arrestations comme une humiliation :

    Les agents de police, présents sur place en surnombre, ont reçu l'ordre d'arrêter toute personne ne disposant pas d'une convocation ou d'un document justifiant son accès à l'enceinte judiciaire. Aucun motif d’arrestation n’est requis, ce qui est une atteinte à la dignité citoyenne et une chasse à l'homme en violation totale aux droits et aux libertés. À ce propos, deux agents de la police nous ont confié qu'ils ne supportaient plus les ordres de leurs supérieurs et se sentaient humiliés à chaque fois qu’ils procédaient à l'arrestation de militants politiques et pacifistes du MAK.

    Un policier avait déclaré à un militant que cette arrestation était « de la pure hogra » et que lui-même commençait à en avoir marre de ce salaire qu'il retire de son compte à la fin du mois pour l'exercice de la répression sur les citoyens qui revendiquent leurs droits, s’est-il confié.

    Plus tard, un autre policier avait reconnu qu'il était hors service, et qu'on l'a appelé à rejoindre son poste comme d’ailleurs plusieurs autres policiers comme renfort pour cette mission d’empêchement d’un rassemblement pacifique.

    Une sorte de kidnapping officiel par une institution étatique :

    Des dizaines de militants et de citoyens se sont donc retrouvés embarqués dans les locaux du commissariat de Kherrata, sur l'ordre des décideurs algériens qui agissent comme de véritables colonialistes en Kabylie. Les militants et les citoyens se sont sentis dans une espèce de kidnapping officiel de l’état algérien. Ils ont cherché à comprendre le comportement colonial de la police algérienne et les ont interrogé de la raison de leur arrestation arbitraire, alors qu'ils n'ont commis aucune infraction ni délit. Les policiers répondaient qu'ils n'en savaient rien quant à la raison de leur arrestation et qu’ils ne font qu’obéir. Un militant, avec un air plein de regret, interpelle ces derniers « et si vos supérieurs, vous demandent de tirer à balle explosives sur nous, allez-vous aussitôt exécuter l'ordre!? ».

    Des questions politiques, notamment sur les liens des militants avec Ferhat Mehenni :

    Au moment des interrogatoires, les militants ont été conduits chacun dans un bureau. Toutes les questions étaient d'ordre politique. Ce qui laisse croire qu'on a été dans une institution qui ne maitrise nullement ses prérogatives et qui confond entre sa mission d'assurer l'ordre et la sécurité et le domaine politique.

    Parmi les questions qui sont revenues plusieurs fois, on trouve celle de la relation personnelle qui pouvait y avoir entre Ferhat Mehenni, le président de l'Anavad, et les militants interrogés. Un des militants a répondu que « Mas Ferhat et ceux qui le ressemblent font trembler les pouvoirs de nature dictatoriale et coloniale pour œuvrer politiquement à la souveraineté des peuples qui est l'objectif et l'idéal de la famille qui avance à laquelle nous nous appartenons ».


    Vers midi, tous les militants ont été réunis dans une salle, sous surveillance des agents de la police coloniale. Ils ont alors pu faire un briefing et discuter de leurs aventures dans les bureaux de leurs « kidnappeurs ». Il y avait une atmosphère de fierté et de rires partagés entre les arrêtés. Les policiers algériens, qui ne comprenaient pas le kabyle, se sentaient gênés et prenaient de la distance pour laisser la surveillance des militants aux agents kabyles.

    « Allez arrêter les criminels et les voleurs qui vous donnent des ordres »

    L’arrestation continue avec une nouvelle procédure, prise de photos et des empreintes de chacun des militants. Un militant a, à ce moment-là, déclaré à l'agent qui le conduisait dans le bureau « ce n'est pas moi le tueur de Boudiaf ni le voleur des milliards de pétrodollars des algériens. Si vous êtes courageux, allez arrêter les criminels et les voleurs qui vous donnent des ordres ». Le policier répondait, en le regrettant, que l'Algérie est pourrie et que rien ne lui semblait envisageable si ce n’est le désordre total.

    Un autre policier arabe qui s'adressait dans sa langue à un autre militant lui disait « je sais que ça te gêne que je te parle en arabe ». Ce dernier lui a répondu ainsi: « oui ça me gêne énormément, je n'ai rien contre la langue arabe, en revanche, je suis contre la langue coloniale, et malheureusement en Kabylie l'usage de la langue arabe a comme seul objectif la domination culturelle et l'anéantissement du kabyle ».

    nnf
    SIWEL 292326 DEC 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le projet de parlement est pris à bras le corps par le Premier ministre Kabyle, Mas Lhacène Ziani. Depuis le lancement de ce projet, le 03 septembre dernier, le Premier ministre a multiplié les rencontres en Amérique du nord. Il est actuellement en France pour la mise en place des groupes de réflexion en Europe. C'est demain, 30 décembre, qu'aura lieu la conférence de lancement. Ci-dessous la feuille de route du projet, sous forme de questions.

    Parlement kabyle : la feuille de route d'un projet profondément démocratique
    Appel à la mise en place de groupes de réflexion pour l'édification d'un parlement Kabyle
    Feuille de route


    Pourquoi cette démarche ?
    Le débat autour du projet "parlement kabyle" est une consultation populaire profondément démocratique. Les Kabyles, à travers cette démarche, se donnent l’opportunité de réfléchir sur la meilleure manière de se doter d’une structure globale à l’échelle de toute la Kabylie, efficace et légitime qui les représentera en tant que peuple et les encadrera en tant que société.

    Qui peut participer?
    Les citoyens kabyles de tous âges, de toutes professions, hommes ou femmes au pays et de la diaspora seront parties prenantes à ce débat pour exprimer leurs visions du futur parlement.

    Comment Participer?
    En se structurant en groupes de réflexiong à l'échelon des lieux de résidence (village, ville, quartier, cité universitaire, etc.) de sorte à faciliter les échanges d’opinions et stimuler la participation. Cependant, nous encourageons toute initiative visant à alimenter et à enrichir ce débat par l’entremise d’émissions TV, de productions médiatiques diverses, d’interventions sur les réseaux sociaux, de conférences et autres moyens de communication.

    Et après ?
    Tous les rapports seront publiés dans le site web du projet « Parlement » conçu à cet effet, aux fins de mûrir les différentes propositions, nous estimons que la réflexion gagnera à procéder par palier :
    a- des congrès régionaux
    b- et un congrès national

    Ce dernier procédera, d’une part, à l’élaboration du rapport final qui fera état de l’ensemble des résolutions soit, la mission du parlement, son fonctionnement ainsi que le mode de désignation des représentants et les modalités de mise en place du futur parlement et d’autre part, à la mise sur pied d’une commission chargée de concrétiser le parlement.

    SIWEL 300037 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Le Conseil Régional du Tuvirett s’est réuni ce vendredi 30 décembre 2016 à Iwaqquren (Raffour), en plus de la prise de décision d'organiser la Marche de Yennayer le 12 janvier prochain à Tuvirett, il a été question de la feuille de route proposée par le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle Mas Ferhat Mehenni ainsi que du rattachement de la région d’Akbou au CR de Tuvirett. Ci-dessous, le PV de réunion dans son intégralité

    Procès-verbal de réunion du Conseil Régional MAK de Tuvirett
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    Conseil Régional de Tuvirett

    Procès-verbal de réunion

    Le Conseil Régional du Tuvirett s’est réuni aujourd’hui 30 décembre 2016 à Raffour, une réunion qui a été marquée par la présence des militants membres du Conseil.

    Après un long débat riche et un échange d'informations et d'explications, entre les membres du Conseil sur divers sujets concernant la nouvelle feuille de route proposée par le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle Mas Ferhat Mehenni.

    Et comme cette nouvelle démarche du mouvement est un sujet d’actualité, les membres du Conseil ont discuté longuement sur la feuille de route, sur la communication et sur l’organisation de la marche de Yennayer qui coïncide avec le nouvel an berbère.

    Le Conseil Régional de Tuvirett décide à l'unanimité :

    1)- D’organiser la Marche de Yennayer à l’occasion du nouvel An berbère, en collaboration avec le Conseil Universitaire qui s'engage à faire de cette marche une réussite totale.

    2)- Concernant la communication entre la Direction du Conseil Régional et du Gouvernement Provisoire Kabyle, le président du Conseil Régional est la voix officielle de ce Conseil, chaque déclaration qui ne porte pas sa signature est non avenue.

    3)- Le passage de la dénomination ancienne « Conseil Régional » à une nouvelle nomination celle d’une Coordination Régional du Sud, le Conseil a décidé de reporter cette démarche jusqu’à l’installation des diverses sections à travers le territoire.

    4)- Le Conseil Régional décide, concernant le rattachement de la région d’Akbou, de plutôt travailler en collaboration et d'échanger des informations, à travers des rencontres avec les militants de la région pour construire un front solide pour mener des actions communes.

    Le Président du Conseil Régional de Tuvirett
    Mas Youcef Messouaf (Yusef At Mesɛud)

    SIWEL 302158 DEC 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Le Président du Conseil Régional de Tuvirett, Mas Yusef At Mesɛud, a transmis à Siwel, un démenti à travers lequel il affirme que la majorité des militants "ont répondu favorablement à la feuille de route proposée par le Président de l'Anavad juste après la crise interne qui a secoué le Mouvement suite à la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib" et que "les décisions prises au Conseil sur la feuille de route sont des réponses légitimes de la base militante, nous avons juste demandé à nos responsables de respecter et d'écouter les militants". Ci-dessous le démenti in extenso

    Démenti du président du Conseil Régional MAK de Tuvirett
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    Conseil Régional de Tuvirett

    Démenti

    Ceux qui veulent et à travers les réseaux sociaux attiser le feu, semer la discorde entre le Conseil Régional de Tuvirett et l'Anavad, en usant de multiples compagnes de diffamations et de manœuvres médiocres, ont pour but d'atteindre un objectif lâche, celui de créer une crise entre la base militante et l'Anavad, à sa tête Mas Ferhat Mehenni.

    Toutes les publications, toutes les déclarations qui stipulent, que le Conseil Régional de Tuvirett est en train de mener un bras de fer et une désobéissance vis-à-vis du Gouvernement Provisoire Kabyle sont fausses. Toutes les décisions prises au Conseil sur la feuille de route proposée par le Président de l'Anavad sont des réponses légitimes de la base militante, Nous avons juste demandé à nos responsables de respecter et d'écouter les militants.

    Le Conseil affirme à travers ce démenti que tous les militants ont été sages et qu'ils ont répondu favorablement à la feuille de route proposée par le Président de l'Anavad juste après la crise interne qui a secoué le Mouvement suite à la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib.

    Les dangereuses déclarations que nous avons vues sur les réseaux sociaux, qui insultent le Gouvernement Provisoire Kabyle au nom du Président du Conseil Régional de Tuvirett, et en effet toutes les publications anonymes, qui parlent de la feuille de route, n'engagent en aucun cas le Président du Conseil Régional de Tuvirett, ces publications anonymes ont pour objectif de déstabiliser le Conseil, l'isoler de l'Anavad et de salir nos militants.

    Le dialogue dans un climat de respect, est notre meilleur remède pour faire face aux perturbateurs et mettre en échec leurs plans médiocres. Le débat est un moyen efficace d’échanger nos points de vue, et les remarques de chacun sur diverses idées, chaque militant a le droit d’exprimer sa propre opinion.

    La politique, c’est l’échange, c’est la critique objective qui porte un plus, donc laissons place à la critique objective et bannissons l'insulte et l'invective, tous les militants ont le droit de donner leur point de vue dans le respect de l'opinion de chacun. La polémique et la politique des ordres devraient cesser dans notre mouvement, Il faut impérativement consulter la base militante avant toute nomination.

    L’autorité c’est la clé de la réussite, l’histoire de notre patrie affirme et à travers les évènements vécus sous les dominations turque et française, que l'instauration d'une autorité était plus que nécessaire pour défendre nos intérêts face aux ennemis, la Kabylie a fonctionné pendant des siècles à l'horizontale, cette horizontalité qui nous a porté que servitude et désespoir.

    Cette autorité doit être partagée entre la base et la direction. C’est la base qui donne une légitimité à notre Gouvernement. Le Peuple a besoin de son autorité qui aura pour mission de protéger et de porter la voix du Peuple aux quatre coins du monde.

    Le Président du Conseil Régional de Tuvirett
    Mas Youcef Messouaf (Youcef At Mesɛud)

    SIWEL 302226 DEC 16


    0 0

    IDLES – (SIWEL) – Ulac tamnaḍt neγ taddart deg tmurt n Yiqbayliyen ur d-nefka anaẓur, ama d acennay, amaru neγ d amusnaw. Ɣef waya deg umagrad n wass-a ɛerḍeγ ad d-meslayeγ γef yiwen n umedyaz i d-turuw Teqbaylit i d-yessufγen ammud n yisefra s uzwel ‘’ITRAN D YIRRIJ‘’ deg ayyur n furar 2016 γer teẓrigin Asirem n mas Malek Mennic deg tubirett.

     Ʃebdnur Butal yiwen n umedyaz n Teqbaylit seg At Leɛziz - Tubirett
    Ʃebdnur Butal d yiwen seg xilla n yimedyazen i d-yufraren gar wiyaḍ s yisefra-as yemgaraden, ilul deg ass n 28 deg ayyur n yebrir deg useggas 1979, deg tγiwant n At Leɛziz, agezdu n Tubirett, deg tmurt n Yiqbayliyen, d mmi-s n taddart n Waman Grur. Γas ma yella gma-t-nneγ Ʃebdnur Buɛtal amahil-ines (axeddim-ines) deg tkebbanit n KAHRIF, ay-agi ur-as-yelli ara d aγbel i waken ur yessefraw ara.

    Mas Ʃebdnur Butal d win yekkin deg aṭas n tfaskiwin d temliliyin i d-yettilin γef tmedyazt deg tmurt n Yiqbayliyen. Iɛedda-d deg tedwilin s yisefra-as lqayen, amedya n tedwilt n umaṭṭaf wis-sin n Teqbaylit, rnu γer waya d win yessefrawen γef temsal akken ma llant ama d tinekkit, amezruy, tayri, tamurt d wuguren, akk d tejmilin i yerra i yizumal n Teqbaylit.

    Ma deg wammud-a amenzu i d-yessufeγ gma-t-neγ Ʃebdnur Butal deg ayyur n furar n useggas yezrin (2016) γer teẓrigin Asirem n umaru ameγnas mas Malek Mennic, ddan-d dge-s 22 d asefru i yettwarun s Teqbaylit iy-as yernan azal d cbaḥa, gar yisefra-s ad d-bedreγ: Dda Lwennas, Yennayer, Dda Lmulud, Tilelli, J.S.K, Ameɛḍur, Fkiγ-am ul-iw, Tazmert, d wiyaḍ yal yiwen s uszwel d tedyant-ines i γef i d-yewwi asentel.

    Deg taggara, atan ubruy seg yiwen n usefru n umedyaz i d-yewwi γef Yennayer imi aqlaneγ deg tewwurt n useggas, yeqqar-as deg-s:
    Iruḥ useggas yekfa
    Ilul wayeḍ d amaynut
    Nekkred akka it-id-nufa
    Imezwura ğğan-aγ-d ttbut
    Tameγra γer-neγ ass-a
    Yennayer yeldi-d tawwurt

     Ʃebdnur Butal yiwen n umedyaz n Teqbaylit seg At Leɛziz - Tubirett
    Akli Muhubi
    SIWEL 311336 DEC 16


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Le Premier ministre de l'Anavad, Mas Lhacène Ziani, a animé une conférence, hier 30 décembre, devant une salle comble. Accompagné du ministre Ahmed Haddag et de Mohand Belloucif, le Premier ministre a présenté le projet de mise sur pied d'un parlement kabyle avant de donner la parole à l'assistance pour une échange serein et passionnant.

    Groupes de réflexion pour le Parlement kabyle : prochaine étape La Kabylie (photos et vidéo)
    « En Kabylie, il y a beaucoup de problèmes, mais aussi beaucoup de potentialités, tout en sachant que l’action collective n’est que rarement au rendez-vous ». C’est pour répondre à ce constat que Lhacène Ziani, qui a intervenu non seulement en sa qualité de Premier ministre, mais surtout en sa qualité de porteur du projet de Parlement Kabyle, pour décrire les motivations de ce projet majeur pour l’année 2017.

    Pour la réalisation de ce projet dont la finalité est la mise sur pied du parlement Kabyle, Lhacène Ziani a réitéré la nécessité d’une démarche profondément démocratique. Cette démarche consiste en la mise en place de groupes de réflexion. Ces derniers sont composés de citoyens qui réfléchissent ensemble sur plusieurs aspects relatifs au Parlement kabyle :

    - Quelles seront les missions de ce parlement ?
    - Quel sera son fonctionnement ?
    - Comment vont être désignés les membres de ce parlement ?

    Des questions fondamentales dont découlent d’autres questions. Aux groupes de réflexion, qui peuvent se constituer en s’inscrivant sur le site parlementkabyle.com, de soulever les différentes problématiques, d’y apporter des réponses et de soumettre des rapports à travers ce site.

    Des congrès régionaux vont ensuite avoir lieu, des délégations seront dégagées et vont aller vers un congrès national. Une commission sera désignée pour enfin mettre en place ce parlement.

    Après une intervention de 20 min à peine, la parole a été donnée aux citoyens présents en nombre. Les questions soulevées sont nombreuses et pertinentes et les avis n’étaient pas toujours les mêmes. Le débat, qui a duré plus d’une heure, a été serein mais passionnant. Néanmoins, comme l’a précisé Mas Lhacène Ziani, le débat va continuer partout et c’est l’objectif de l’appel à l’établissement de groupes de réflexion.

    À préciser également la présence du célèbre musicien Chikh Allaoua qui a pris la parole pour dire « Comme pour un orchestre, il est temps d’accorder nos violons », sous un tonnerre d'applaudissements.

    Mohand Ouamar Hachim, cadre du MAK en Kabylie, en déplacement en France depuis une semaine, était également présent et a appelé à l’union de la famille souverainiste devant un système algérien qui a accéléré sa politique de marchandage, notamment des partis politiques issus de la Kabylie.

    Le Premier ministre, répondant à une question du public, a déclaré que la prochaine étape pour les groupes de réflexion, c’est leur mise en place en Kabylie, où malgré des circonstances particulières d’intimidations, il veut que les travaux commencent le plus rapidement possible.

    Rendez-vous donc sur le site du parlement kabyle pour constituer les groupes, réfléchir et soumettre des rapports.


    Vidéo complète de la conférence du Premier ministre
    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 311317 DEC 16


    0 0

    MONTRÉAL (SIWEL) — Le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehanni, a rencontré la communauté kabyle à Montréal ce vendredi 30 décembre 2016. Plusieurs prises paroles ont eu lieu, dont celle du Président. Il a rendu hommage aux militants du MAK et a annoncé, entre autre, la finalisation du mémorandum. Il a rappelé l'importance de la mise sur pied du parlement Kabyle. Le président de l'ANavad a terminé son intervention en appelant le peuple Kabyle à descendre dans la rue le 12 janvier.

    Ferhat Mehenni appelle le Peuple Kabyle à descendre dans la rue le 12 Janvier (photos et vidéos)
    Lors de son intervention, le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (Anavad), Mas Ferhat Mehanni, a salué les sacrifices des enfants de la Kabylie à travers leur lutte pour leur liberté et leur indépendance.
    Il a exprimé aussi sa reconnaissance aux partisans qui l'ont épaulé durant son parcours en tant qu'artiste, militant des droits humains et, à l'heure actuelle, autant que Président de l'Anavad.
    Il a affirmé sa gratitude à toutes les coordinations régionales kabyles du MAK de la diaspora et de la Kabylie en leur lançant notamment un appel pour organiser des marches pour l'indépendance à travers toute la Kabylie le 12 janvier 2017 à 10 heures.

    Le Président de l'Anavad a rendu hommage aux Kabyles insoumis, à Guermah Massinissa, aux martyrs du Printemps Noir et à tous ceux et celles qui se sont sacrifiés pour sauvegarder l'identité kabyle et pour que la Kabylie puisse encore exister.

    Selon Mas Ferhat Mehanni, il serait judicieux d'éviter les querelles futiles pour se focaliser sur l'intérêt d'une Kabylie libre et prospère. C'est pourquoi il est temps que les Kabyles s'unissent sans quoi la liberté et la prospérité n'auront pas lieu.
    Nous allons entamer une nouvelle année avec de nouvelles perspectives et de nouveaux projets. Pour la première fois dans son histoire, la Kabylie s'est dotée de représentants et des institutions gouvernementales propres à elle. Nous allons désigner des ambassadeurs qui vont représenter la nation Kabylie. Ces femmes et hommes vont faire valoir les droits du peuple kabyle en Kabylie et dans le monde, a annoncé Mas Ferhat Mehhani.

    Jadis, nos ancêtres ont toujours privilégié la communication et l'entraide pour bâtir leurs projets communs. Aujourd'hui, le Parlement Kabyle demeure un moyen efficient pour renforcer nos énergies et fédérer nos idées. Son accomplissement sera certainement avant la fin de mon mandat, à la tête du Gouvernement Kabyle, que les militants du MAK m'ont confié.

    Aussi, vers le début du mois de février, toutes les militantes et tous les militants Kabyles vont prendre connaissance du mémorandum que j'ai préparé à l'intention de l'Organisation des Nations Unies. Un débat sera lancé autour des différents points de son contenu que nous allons ensuite envoyer à l'ONU le 20 avril 2017 après l'avoir traduit dans les différentes langues, a ajouté Mas Ferhat Mehenni.

    Ferhat Mehenni a terminé son intervention en souhaitant une très bonne année 2017 et a appelé le Peuple Kabyle à rejoindre les 3 marches auxquelles ont appelés les coordinations régionales du MAK, à Tuvirett, Vgayet et Tizi Wezzu, le 12 Janvier, à 10h.

    Nombreux étaient les militants et sympathisants qui ont pris la parole durant cette soirée en remerciant Mas Ferhat Mehanni, à l'instar de Mourad Itim, Ait Mouloud Hmimic, Abdulla Funas, militant amazigh Libyen, Rachid Bandou, Salah Souami, Reda Amrani et Faouzi At Ahmed, pour son engagement, son intégrité et son attachement indéfectibles à la Kabylie et au peuple kabyle.

    Le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, animera une conférence-débat, le lundi 02 janvier 2017, à 18h, au sujet de la restructuration au sein du MAK. Cette conférence organisée par le MAK-Anavad Amérique du nord aura lieu au Centre Humaniste de Montréal sis au 1225, boulevard St-Joseph Est, Montréal, Québec, Canada H2J 1L7.


    http://www.siwel.info/video/

    http://www.siwel.info/video/

    http://www.siwel.info/video/
    Boualem Afir
    SIWEL 311530 DEC 16


    0 0

    ILLULEN UMALU (SIWEL) — Sur l’initiative de la section MAK d’At Zellal, la Présidente de la coordination MAK-Anavad de l’Ouest, Rachida Ider, ainsi que des militants d’Illuen Umalu, de Tifrit, d’At Yejjar et d’At Zellal et de Attouche se sont rendus à Mareghna auprès de la mère du président de l’Anavad. Ils se sont ensuite recueillis sur la tombe d’Ameziane Mehenni, assassiné par le pouvoir algérien le 19 Juin 2004. La Présidente du CMA était également présente.

    Une soixantaine de militants et cadres du MAK se sont rendus à Mareghna en ce dernier jour de l’année 2016
    Un bus et 4 voitures sont partis dès ce matin d’At Zellal en direction de Mareghna, le village natal du Président de l’Anavad. Une fois sur place, ils ont été rejoints par des militants d’Illuen Umalu, de Tifrit (Aqvu), At yejjar. Kamira Nait Sid, la présidente du CMA, y a été également invitée.

    Nna Wiza, la mère de Ferhat Mehenni, a chaleureusement accueilli chez elle les nombreux militants venus lui rendre visite. Elle leur a exprimé toute son estime et son bonheur de les voir aussi nombreux.
    Plus tard, les militants, accompagnés par Nna Wiza, se sont dirigés vers la tombe d’Ameziane Mehenni pour un moment de recueillement. Ils ont remplacé le drapeau kabyle par un autre flambant neuf. Une gerbe de fleurs a également été déposée sur la tombe du frère du président, Arezki, décédé en 2016.

    Contactée par nos soins, la présidente du CMA a précisé qu’elle a tenu à être présente. Elle a voulu ainsi rendre hommage à Nna Wiza et nous a confiés qu’elle a eu une pensée à Nna Aldjia également, la mère de Lounès Matoub.

    A la marge de cette rencontre, les différentes sections ont prévu une réunion très prochainement pour avancer dans l’organisation des grandes marches du 12 janvier.

    nbb
    SIWEL 311806 DEC 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction l'ex-président du MAK, Mas Bouaziz Ait Chebib, a appelé à déjouer les plans de l'ennemi qui veut diviser les souverainistes kabyles. Il rappelle une nouvelle fois qu'il n'existe aucun problème personnel entre lui et Ferhat Mehenni pour qui il a un « respect incommensurable », précise-t-il. Pour Bouaziz Ait Chebib, le processus de dépersonnalisation du peuple kabyle s'accélère. Il parle d'anéantissement de la société kabyle et appelle à l'union pour libérer la Kabylie.

    Bouaziz Ait Chebib appelle à l'union et rappelle qu'il voue « respect incommensurable » à Ferhat Mehenni
    Pour une Kabylie unie et libre

    Le processus de dépersonnalisation du peuple kabyle s'accélère. Après la mise en œuvre des politiques scélérates d'arabisation et de salafisation, l'État algérien passe à l’étape suivante de son projet machiavélique d’anéantissement de notre société qui consiste à récupérer les symboles de la Kabylie.
    Ainsi, le porte-voix du peuple kabyle et des amazighs en général, Matoub Lounes, fait l'objet de tentatives de récupération de la part du régime colonial algérien. Ne pouvant éliminer son message de liberté fortement ancré en Kabylie, l'État algérien procède à la perversion de son héritage intellectuel en se faisant le seul représentant légitime de sa mémoire et en l’arrachant à son propre peuple. Aussi, tout hommage non contrôlé par l’administration coloniale algérienne est empêché et ses posters sont tous simplement interdits dans les stades. Pis encore, sa propre maison fait l’objet d’un projet de classement comme « patrimoine culturel de l’État ». 18 ans après son ignoble assassinat, Matoub fait toujours trembler les tenants de l’arabo-islamisme.

    Il est de notre responsabilité à toutes et à tous de réhabiliter la souveraineté de nos structures de base : les villages et les quartiers, afin d’assurer la transmission de notre histoire et de préserver nos symboles.
    L’Etat algérien ne propose rien d’autre comme perspectives d’avenir pour la Kabylie et le Mzab que la répression, l’oppression, l’emprisonnement, l’appauvrissement, l’inquisition. Sa politique incarne de tout point de vue l’extinction de tout ce qui ne cadre pas avec son idéologie néfaste et colonialiste.
    Un peuple n'est libre qu'à l'intérieur de son propre Etat.

    En désespoir de cause, les ennemis de la Kabylité tentent d’opposer des souverainistes kabyles, les uns aux autres conformément au principe de « Diviser pour régner. Rappelons qu’aux mois de septembre et d’octobre derniers, des officines du pouvoir algérien ont lancé une campagne d’intox faisant état de « négociation entre la direction du MAK et le gouvernement algérien » dans le seul but de semer le doute et la suspicion pour effriter les rangs de la famille patriotique kabyle. A l’époque déjà, les deux présidents du MAK et du GPK ont pu mettre en échec ce plan de déstabilisation en signant un communiqué commun :

    « Les exigences de rigueur, de fidélité, de démocratie et de responsabilité, énoncées par le président de l'Anavad sont effectivement les conditions sine qua non qui nous permettront de continuer notre développement et permettre de protéger le MAK et l'Anavad des manœuvres externes, comme les rumeurs faisant état de négociations avec le régime colonial algérien. Rumeurs totalement infondées et qui ne visent qu'à semer le doute dans nos rangs. Ces exigences énoncées, nous nous engageons tous les deux à y obéir ». http://www.siwel.info/Communique-conjoint-MAK-Anavad-Mise-en-echec-du-plan-de-destabilisation-par-le-pouvoir-algerien_a9875.html.

    Je tiens à préciser que contrairement aux ragots colportés ici et là, il n’existe aucun problème personnel entre moi et le président de l’Anavad, Ferhat Mehenni, pour qui j’ai un respect incommensurable et il le sait pertinemment. Nos divergences sont minimes devant la Kabylie que nous défendons au prix de nos vies.

    Un peuple sans repères est condamné à disparaître. La seule manière de faire face au régime colonial algérien et ses conspirations diaboliques est de revenir aux valeurs kabyles qui incarnent la démocratie, le respect, la fraternité, la dignité, la liberté d’opinion et d’expression.

    La vigilance est de rigueur. J'adresse un appel fraternel à l'ensemble de la famille militante et sympathisante du MAK et l'invite à instaurer à la place des polémiques stériles et stérilisantes un débat d’idée qui va placer l’avenir et le devenir de la Kabylie au dessus des personnes.

    La Kabylie a besoin de tous ses enfants. Quelles que soient les divergences qui peuvent exister entre les différents acteurs kabyles, ils partagent l’essentiel. Iverdan macci yiwen, maca ttawin ak d asawen.
    Nous n’avons pas le droit à l’échec. La libération de la Kabylie reste notre objectif commun pour lequel nous sommes condamnés à nous unir afin d'accomplir notre mission historique: l'instauration d'un Etat kabyle libre, démocratique social et laïque.

    De notre union naîtra la Kabylie souveraine. Notre division fera le lit de notre disparition.

    Bouaziz Ait-Chebib,
    SIWEL 311853 DEC 16


    0 0

    AQVIL (SIWEL) — Cela s’est passé dans la nuit du 23 au 24 décembre 2016. La fresque du drapeau kabyle, restaurée récemment, a été totalement effacée à coups de peinture. Le portrait de Lounès Matoub a également été amoché. La gendarmerie coloniale, qui serait derrière cette barbarie, a ensuite convoqué plusieurs militants, individuellement, pour leur expliquer qu’ils ne vont plus jamais pouvoir activer dans la région.

    At Waɛvan : les fresques du drapeau kabyle et de Matoub Lounès à nouveau vandalisées
    Pour les militants qui nous ont contactés, indignés de voir le drapeau kabyle dans cet état, il n’y a aucun doute, c’est la gendarmerie algérienne qui est derrière cet acte barbare.
    Les auteurs de cet acte odieux ont rempli des sacs de peinture et les ont lancés sur le drapeau kabyle jusqu’à son effacement total. Comme il leur en restait encore de la peinture, ils se sont pris au portrait de Lounès Matoub.
    Ils ont également arraché les drapeaux kabyles qui ont été levés lors du dernier meeting du MAK sur la place du village.
    Et tout cela a eu lieu la nuit, à l'insu des villageois.

    La gendarmerie coloniale a ensuite procédé à une série de convocations. Un militant structuré et quatre sympathisants du MAK rattachés à la section d’At Waɛvan ont été déjà répondu à la convocationLa gendarmerie leur a expliqué qu’ils ne vont plus pouvoir procéder à des actions de sensibilisation dans la région.

    A rappeler que cette fresque réalisée à l’occasion de la journée de la nation kabyle, le 14 juin 2016, a été vandalisée une première fois le 21 octobre. Les militants du village l’ont restauré le 11 décembre avant qu’elle ne soit amochée une nouvelle fois dans la nuit du 23 au 24 décembre 2016.

    At Waɛvan : les fresques du drapeau kabyle et de Matoub Lounès à nouveau vandalisées

    At Waɛvan : les fresques du drapeau kabyle et de Matoub Lounès à nouveau vandalisées
    nbb
    SIWEL 011924 JAN 17


    0 0

    PARIS (SIWEL) — Les équipes de la fédération France-Centre du MAK-Anavad sillonne toute la région de l’Île-de-France dans le cadre d’une campagne d’affichage pour appeler la diaspora kabyle à rejoindre le rassemblement pour l’indépendance de la Kabylie qui aura lieu le 7 janvier, ainsi que pour les inviter à « Imensi n yennayer », un évènement organisé par l’association Les Amis du Réseau Anavad.

    La campagne d’affichage bat son plein pour le rassemblement du 07 janvier à Paris
    Dans la nuit du 30 au 31 décembre, une équipe de militants de la fédération France-Centre du MAK-Anavad a sillonné la banlieue Nord de Paris et le 18e arrondissement pour une campagne d’affichage, sous une température en dessous de zéro, et ce, durant 4h30 (de 1h à 5h30 du matin).
    Le lendemain, d’autres militants se sont rendus à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, accompagnés par le Président de la fédération, pour coller les affiches de ces deux évènements. D’autres encore se sont rendus sur les champs Élysées et un peu partout dans Paris intra-muros.

    Contacté par nos soins, un militant rattaché à la fédération France-Centre nous dira que « Cette campagne d'affichage "deux en un" vise aussi à sensibiliser, en raison des lieux ciblés (aéroports Parisiens, Paris et le Paris touristique), l'opinion internationale quant à la répression et l'inquisition que subit le Peuple Kabyle. »

    Il nous a également assurés que cette campagne continuera jusqu’à la veille de cet évènement, qui commence par un rassemblement sur la place de la République à Paris, à 15h, et continuera avec un dîner traditionnel « Imensi n Yennayer » et une animation artistique engagée à partir de 19h.

    nbb
    SIWEL 012156 JAN 17


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — La Coordination MAK-Anavad d'Aqvu organise un grand meeting samedi 07 janvier à 10h00 pour une Kabylie indépendante, à la Place des Martyrs de la ville d'Aqvu (ex-Akbou), en face de la salle de cinéma.

    La coordination MAK-Anavad d'Aqvu appelle à un meeting samedi 07 janvier
    wbw
    SIWEL 011707 JAN 17


    0 0

    TUVIRETT (SIWEL) — Après plusieurs réunions et rencontres, les militants de Tuvirett ont décidé d'organiser une marche le 12 janvier pour l'indépendance de la Kabylie, joignant ainsi leur voix à celles des coordinations MAK-Anavad de Tizi Wezzu et de Vgayet. La marche partira de l'université Akli Mohand Oulhadj jusqu'à la wilaya, à 10h.

    Tuvirett marche finalement pour l'indépendance de la Kabylie ce 12 Janvier

    L'Affiche en HD

    SIWEL 012320 JAN 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Les commerçants de plusieurs localités en Kabylie ont enregistré de fortes adhésions à l'appel à baisser le rideau pour aujourd'hui, 02 janvier. A Vgayet, Tuvirett, Tizi Nat Aicha (à Boumerdes) et Tizi n Bechar (Sétif), c'est la paralysie. Du côté de Tizi Wezzu, où les commerçants ont déjà fait grève le 13 décembre et ont apparemment réussi à faire plier les autorités algériennes, nous n'avons recensé aucune localité gréviste.

    Les commerçants kabyles ont baissé le rideau pour dénoncer les pressions fiscales punitives des autorités algériennes
    Tichy, Aokas, Ait Maouche, Melbou, Darguina, Timezrit, Akbou, Tazmalt, Amizour, Kherrata, Taskriout, Ait Smail, Vgayet ville sont autant de localités où les commerçants ont largement fermé boutique aujourd'hui dans la région de Vgayet.

    Tizi n Bechar ( Sétif) et Tizi Nat Aicha (Boumerdes) ont également baissé les rideaux. Tuvirett ville, Raffour, Imcheddalen et d'autres localités du département également.

    A Tizi Wezzu, les autorités algériennes, devant la colère des commerçants qui prend de l'ampleur en Kabylie, a dû se plier aux exigences des représentants des commerçants qui avaient réussi une grève le 13 décembre dernier. Des responsables locaux de la CASNOS ont été remplacés et des taxations propres à Tizi Wezzu ont été supprimées.

    A noter que l'appel à la grève des commerçants a été semé de confusions et que le pouvoir algérien a essayé de mettre la pression pour empêcher la tenue de cette grève en chargeant plusieurs organisations algériennes à appeler à ne pas faire grève. Une enquête a même été ouverte par les autorités algériennes pour savoir qui est derrière cet appel. La police a également empêché l'affichage de l'appel à la grève.

    Tout cela ne semble pas avoir effet sur la mobilisation des commerçants kabyles qui ont ignoré toutes ces intimidations venues d'Alger.

    A rappeler que les commerçants kabyles, notamment ceux de Tizi Wezzu, dénoncent des « descentes punitives des différents services de contrôle (CASNOS, CNAS, DCP, impôts et inspection du travail) », ainsi que des mesures régionalistes.

    Dans les régions algériennes, aucune grève n'a été observée.

    LIRE AUSSI : Le MAK appelle à une marche le 12 janvier à Tuvirett, Vgayet et Tizi Wezzu

    nbb
    SIWEL 021331 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Ministre kabyle des Institutions et de la Sécurité au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle, l'Anavad, a réagi aux violences qui ont éclaté dans plusieurs localités de Vgayet et de Tuvirett. Il appelle à la vigilance et tient pour seul responsable le pouvoir algérien des conséquences qui peuvent en découler.

    Émeutes dans des localités kabyles : le ministère kabyle des Institutions et de la Sécurité appelle à la vigilance
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    MINISTÈRE DES INSTITUTIONS ET DE LA SÉCURITÉ

    Appel à la vigilance

    Des émeutes entre les populations de Vgayet, Sidi Aich, Rafur et les forces coloniales ont éclaté et embrasent les chefs-lieux de ces communes.

    Tout en condamnant de la manière la plus ferme les provocations incessantes des autorités coloniales en Kabylie et le lot de répression qui les accompagne, nous appelons nos compatriotes kabyles au calme et à l'extrême vigilance pour ne pas tomber dans le jeu du pouvoir mafieux dont le seul but est, comme à ses habitudes, de faire couler le sang en Kabylie.

    Nous appelons le peuple Kabyle à une grande mobilisation autour de l'objectif de l'indépendance de la Kabylie. Seule solution pour en finir avec les injustices de tout genre de l'état colonial algérien.

    Nous mettons en garde les autorités coloniales établies en Kabylie contre tout dérapage de ces émeutes et les tenons pour seules responsables des conséquences qui peuvent en découler.

    SIWEL 021535 JAN 17


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, a réagit aux émeutes en cours en Kabylie. Il appelle les structures du mouvement souverainiste « à se préparer à l’effondrement de l’Etat algérien et à se doter de moyens de préserver la Kabylie du chaos ».

    Le Président de l'Anavad : « Pour que cette révolte naissante ait un sens, il est urgent qu’elle porte le drapeau kabyle »
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    LA PRÉSIDENCE DE L'ANAVAD


    Les événements qui, depuis hier, secouent l’Algérie pourraient être fatals sinon à l’entité coloniale qu’elle n’a jamais cessé d’être, du moins à son régime.

    La dilapidation de la rente pétrolière par la rapine, la corruption et la mégalomanie ayant poussé le Roi-nain d’Alger à se lancer dans la construction de « la plus grande mosquée d’Afrique », prive le régime de l’argent qui, jusque-là, permettait d’acheter la paix sociale.

    La pression fiscale qu’exerce le régime colonial sur les commerçants kabyles est insupportable. Les augmentations des cotisations sociales et la hausse des prix des denrées alimentaires sont inadmissibles pour le peuple kabyle. Mais tout cela ne serait jamais arrivé si la Kabylie était indépendante. La Kabylie aime ses enfants qu’elle aura à cœur de protéger et non d’exposer.

    Pour que cette révolte naissante ait un sens, il est urgent qu’elle porte le drapeau kabyle.

    Cela fait plus d’un an que j’exhorte le MAK à se préparer à l’effondrement de l’Etat algérien et à se doter de moyens de préserver la Kabylie du chaos. Aujourd’hui, il faut non seulement parer au plus pressé, ne pas entraîner la Kabylie dans l’émeute qui la ré-algérianise, mais surtout canaliser celle-ci vers l’indépendance de celle-là. Nous n’avons pas le droit de laisser faire ceux qui tentent de mobiliser la Kabylie pour toute autre cause que son indépendance.

    SIWEL 021535 JAN 17


    0 0

    VIDEO (SIWEL) — En marge de sa conférence à Montréal, le Président de l'Anavad appelle les manifestants kabyles à faire barrage à toute tentative de récupération politique des manifestants en colère. Il affirme que s'il doit y avoir des manifestations, elles ne peuvent être pour autre chose que pour l'indépendance de la Kabylie. Il appelle ceux qui prévoient de marcher de se munir du drapeau kabyle afin de se prémunir de toute tentative de récupération d'un clan ou un autre qui viendrait servir ses intérêts et non les intérêts de la Kabylie.

    http://www.siwel.info/video/
    SIWEL 030830 JAN 17


    0 0

    TIQUVƐIN (SIWEL) — Une rencontre entre les militants de Tiquvɛin et la Présidente de la Coordination MAK-Anavad de l'Ouest à eu lieu avant hier afin de débattre sur plusieurs sujets d'actualité au sein du Mouvement Souverainiste.

    La Présidente de la Coordination MAK de l'Ouest Rachida ider à Tiquvɛin à la rencontre des militants
    Les participants se sont focalisés surtout sur deux points essentiels et d'autres sujets divers :

    1) - L'explication de la nouvelle feuille de route du MAK- Anavad
    2) - La préparation de la marche de Yennayer à Tizi-wezzu.
    3) - Divers

    Après un large débat entre les militants et Massa Rachida Ider, une explicatiion de la nouvelle feuille de route du MAK-Anavad s'en est suivie, les militants de Tiquvɛin ont exprimé leur entière satisfaction en adoptant à l'unanimité cette dernière, et en réitérant leur soutien au Gouvernement Provisoire Kabyle, à sa tête Mas Ferhat Mehenni.

    Les militants de Tiquvɛin ont encouragé la Présidente de la Coordination du MAK-Anavad de l'Ouest Massa Rachida Ider récemment désignée à la tête de cette structure, et comptent l'aider à la restructuration du mouvement dans les jours à venir, tout en préparant la marche du 12 janvier prochain qui aura lieu à Tizi-wezzu.

    TDI SIWEL
    031343 JAN 17


    0 0

    OPINION (SIWEL) — Cette analyse d'un de nos contributeurs s'adresse aussi bien aux manifestants, aux commerçants grévistes qu'aux militants souverainistes kabyles. Ces derniers ont un rôle à jouer dans la canalisation de cette colère légitime qui risque d'aller vers un embrasement général.

    Seule l’auto-organisation de la Kabylie peut offrir une perspective pour sortir de ce face-à-face Kabylie - Etat colonial
    Un vent de révolte souffle sur la Kabylie. Des milliers de jeunes sont sortis dans les rues pour crier haut et fort leur colère. Des commerçants ont baissé rideau pour dire halte à l’arbitraire fiscal imposé par l’État colonial d’Alger, pénalisant ainsi leur activité. Le peuple kabyle est sommé de serrer la ceinture suite à la politique d’austérité brutale décidée par le gouvernement d’Alger. Un sentiment de peur et de désarroi s’est emparé de la région qui fait les frais des politiques racistes de l’État central et des jeux des clans en lutte pour le pouvoir.

    La situation socio-économique de la Kabylie, déjà largement dégradée, risque de se détériorer encore. Le pouvoir d’achat des populations kabyles est en nette régression, jetant des pans entiers de la société kabyle dans la pauvreté. Les commerçants sont doublement et injustement imposés. Les opérateurs économiques de la région sont contraints d’aller investir en dehors de la Kabylie, abandonnant la région à son triste sort. Les jeunes Kabyles, en proie au chômage et à l’exclusion scolaire, n’ont d’autres perspectives que l’émigration clandestine ou le suicide qui fait des ravages ces dernières années.

    La révolte kabyle est légitime. Elle est l’expression d’une rupture radicale avec le régime d’Alger et constitue un désaveu cinglant à la représentation des partis politiques dit « kabyles » que l’histoire a déjà condamnés. C’est un fleuve de sang qui sépare depuis 2001 la Kabylie des autorités coloniales d’Alger. Entre les Kabyles et les partis politiques censés les représenter s’interpose une longue histoire faite de reniements et de trahisons. La violence des manifestants dont parlent certains pour délégitimer le mouvement n’égalera jamais celle du régime dont les mains sont trop entachées du sang des jeunes kabyles. Si des commissariats, des brigades de gendarmes, le siège de la wilaya de Vgayet ont été assiégés, c’est symboliquement l’État colonial qui est poussé dans ces derniers retranchements.

    Mais il faut rester vigilant. La guerre au sommet de l’État que se livrent les divers clans mafieux risque d’embraser inutilement la Kabylie. A l’état d’émeute, la colère kabyle peut faire l’objet de toutes les manipulations. Car enfin ce vent de révolte devrait pousser les voiles du bateau de l’indépendance de la Kabylie. Il n’y aura pas de perspective à la Kabylie et à sa révolte légitime sans une direction politique consciente de sa mission historique et ayant un ancrage dans toutes les régions de la Kabylie. Oui, seule une direction politique kabyle, consciente de sa mission historique, peut canaliser la colère kabyle et déjouer les plans machiavéliques du régime d’Alger et de ses relais locaux.

    Seule l’auto-organisation de la Kabylie peut offrir une perspective historique et concrète pour sortir de ce face-à-face Kabylie-Etat colonial qui n’a que trop duré. Les traditions de lutte des Kabyles sont telles que la Kabylie est dotée et depuis longtemps des organisations de masses les plus démocratiques et les plus avancées dans toute la région de l’Afrique du Nord. C’est un capital d’auto-organisation politique et sociale qui a souvent été gaspillé dans d’autres mouvements de lutte (Mouvement national, guerre d’Algérie, etc.) mais qui doit, aujourd’hui et impérativement, être investi pour faire avancer la cause kabyle. C’est pourquoi il est urgent que tous les militants kabyles souverainistes investissent les comités de village, les syndicats de la Kabylie, les organisations des commerçants, les comités étudiants, les associations culturelles pour canaliser la révolte kabyle et la mettre sur les rails de l’Indépendance de la Kabylie. Sans la présence et l’implication dans les luttes réelles, concrètes et quotidiennes, les militants souverainistes n’auront aucune visibilité politique auprès des masses kabyles et notre cause restera à l’état de slogan.

    gnj
    SIWEL 031612 JAN 17


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — plusieurs localités en Kabylie ont connu des émeutes, notamment à Vgayet, hier et d'aujourd'hui. Plusieurs dégâts ont été recensés, au moins un commissariat, à Sidi Aich, saccagé, une antenne Sonelgaz à Tazmalt, un centre des impôts à Akbou ainsi qu'un bus de transport étatique et des véhicules de la police à Vgayet ont été incendiés. À rappeler que ces violences ont, globalement, lieu dans les localités où la grève des commerçants a été suivie.

    Émeutes : la police et plusieurs autres symboles de l'État algérien visés
    À signaler que plusieurs blessés ont été signalés. Une 10 aine à Sidi Aich, dont un qui risque de perdre la vue.

    D'après nos informations, les manifestants se comptent par centaines.
    Nos correspondants sur place parlent de moments de violence inouïs espacés d’apaisements temporaires.

    Des renforts de CRS algériens sont arrivés dans la nuit dans différentes localités. Ils utilisent des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

    À signaler que des édifices privés ont également été saccagés, dont un kiosque de télécommunications et un magasin d'électroménager.

    Aujourd'hui, plusieurs organisations et collectifs de commerçants de différentes localités ont publié des communiqués pour se dissocier de ces violences et rappeler que leur grève était totalement légitime au vu des pressions fiscales qu'ils subissent de façon injuste et régionaliste.

    Le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, a, dans un communiqué, appelé à faire barrage à toute tentative de récupération des manifestations et a soutenu que « nous n’avons pas le droit de laisser faire ceux qui tentent de mobiliser la Kabylie pour toute autre cause que son indépendance. »

    nbb
    SIWEL 031919 JAN 16


older | 1 | .... | 104 | 105 | (Page 106) | 107 | 108 | .... | 120 | newer