Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 28 | 29 | (Page 30) | 31 | 32 | .... | 120 | newer

    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Intervention de Mass Bouaziz Ait Chebib, président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) sur Radio Tiziri. Il parle de prétendue officialisation de Tamazight, des marches de Yennayer 2966 ainsi que de la prochaine marche pour la sauvegarde de la JSK, prévue pour le 27 Janvier 2016

    Mass Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, sur Radio Tiziri
    ygi,
    SIWEL 151345 JAN 16

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Feu Matoub, paix a son âme, aimait à répéter que l’Algérie n’était pas arabe mais berbère. Beaucoup de militants de la cause kabyle le répètent à tort ou a raison. Il va de soi que l’Algérie, une création toute récente de la France coloniale, tout comme le reste de l’Afrique du nord, d’ailleurs, est historiquement berbère. Maintes fois colonisée, cette région d’Afrique n’a pas cessé de se transformer au gré de ces passages plus ou moins longs de populations venues d’ailleurs. Le substrat berbère y demeure intact, avec quelques éraflures à la surface, mais rien de grave. La mutation véritable ne commence à s’opérer que depuis 1962 quand les gouvernements successifs, d'obédience arabo-musulmane, s’y employaient avec une hargne et un acharnement sans précédents. Le conflit palestinien à l’est et le Polisario à l’ouest servaient d’adjuvent pour drainer des foules plus ou moins incultes et appuyer des causes au demeurant très distinctes mais charriant l’arabe et l’islam comme dénominateur commun. A cela, ajoutons tous les conflits de par le monde auquel l’islam ou des pays arabes étaient conviés.

    Sans le vouloir, nous étions embarqués dans des causes qui ne nous regardaient pas ; la Palestine était perçue comme la porte à coté et qu’on devait la pleurer chaque fois qu’un de ses terroriste se faisait abattre par les israéliennes. Dans les établissements scolaires, en plus des enseignants au rabais acquis à la cause palestinienne, des personnalités de l’OLP étaient périodiquement sollicitées pour animer des meetings et prononcer des discours carabinés doublés de chants patriotiques à la gloire de la Palestine et de l’islam. On y apprenait entre autres à répéter qu’on était avec la Palestine qu’elle eût tort ou qu’elle eût raison, c’est dire l’ampleur du lavage de cerveau auquel on était exposés, en fait, on était réglés telles des machines sur les modes ON /OFF, actionnables à distance…On réagissait sans penser.

    Dans la foulée, on construisait des mosquées à tour de bras, le discours véhément qui s’y tenait les vendredis éloignait l’assistance de son vécu misérable pour la rapprocher du Moyen-Orient, de ses conflits, de son islam, de la langue qu’on y parlait. Et justement, pour certains imams, parler la langue du coran est assimilé à une profession de foi et participait du djihad fi sabil Allah.

    Les médias, à la solde du régime d’Alger, abondaient dans le même sens. L’Algérie s’enorgueillissait de sa spécificité comme pays arabe et musulman. Tout positionnement contraire pouvait attirer au contrevenant la foudre des mercenaires de la plume qui n'hésiteraient pas à le qualifier de traître à la patrie et, ô sacrilège, à l’islam ! Nous autres Kabyles, nous ne pouvons afficher notre kabylité sans être immédiatement assimilés aux harkis, forcément du hizb frança, et la main de l’étranger est vite brandie.

    Pendant ce temps, et aujourd’hui plus que jamais, en Kabylie le combat n’est jamais abandonné, la chanson engagée est en vogue et un militantisme, linguistique et culturel travaille à un renouveau berbère en général et kabyle en particulier, la contestation gagne du terrain, la répression aussi… Et tout cela quand le reste de l’Algérie dort à poings fermés. S’amorce alors une bifurcation qui vite prend la forme d’un divorce qui sépare une Kabylie plus kabyle que jamais d'une ’Algérie tour à tour palestinienne, arabe, musulmane, voire islamiste et terroriste ; une girouette qui tourne au gré des vents dominants soufflant depuis ces contrées lointaines embourbées dans des guerres de religions sans fin, puis, entre deux sommeils et avant de retourner se coucher, elle descend dans la rue pour gesticuler et bomber le torse pour des pépins palestiniens ou pour tout autre querelle dans laquelle l'islam se trouve impliqué.

    Mais une chose est sure; Le reste de l’Algérie est réceptif a tous les discours politiques et médiatiques, manipulateurs de masses depuis l’indépendance à tel point que l'Algérien moyen est aujourd’hui plus royaliste que le roi, prompt à prendre faits et cause pour des querelles dont ils ignorent les tenants et aboutissants, juste parce qu'on l’a réglé a l'occasion sur le mode ON, voilà tout.

    Dire que l’Algérie est berbère, n’a pratiquement plus de sens ou du moins il ne nous est d'aucune utilité. De même que Darwin ne ferait pas d'Adan et Eve des partisans de l'évolution, nous non plus, nous ne ferons pas d'un Abassi Madani, d'un Ali Belhadj, d'un Madani merzag des citoyens kabyles.... A quoi bon puisque nous en avons assez avec nos kabyles khwendjis et nos kabyles de service.

    Aussi, l'idée qui consisterait à additionner du médiocre ne ferait-elle qu’empirer le problème car si nous sommes fiers d’être kabyles c’est parce que nous sommes un peuple a part, des Hommes libres et n’est KABYLE que celui qui dans sa tête souffle un vent de liberté.

    Kaci MEZAA
    SIWEL 151409 JAN 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Un article relatant une invitation faite au MAK en avril 2013 par Mohsin Belabbas, président du RCD, à la convention nationale de son parti «pour exprimer le rapprochement entre les deux mouvements», a été étrangement exhumé par des internautes, dans un contexte de guerre déclarée entre le RCD et un membre important de son ancienne direction, en l’occurrence M. Nordine Ait-Hamouda. Cette étrange exhumation, loin d’être innocente, a été reprise en toute bonne foi par quelques sites d’information et bon nombre de militants kabyles qui se sont retrouvés, à leur insu, à propager une information ancienne comme si elle était récente, et qui insinue de fait que le MAK pourrait prendre parti pour le RCD contre Nordine Ait-Hamouda. Or, les souverainistes kabyles se font un point d’honneur à ne jamais prêter main forte à des luttes fratricides entre militants kabyles.

    NON, le MAK ne jouera pas le jeu de la division !
    Cet article datant de 2013, étrangement exhumé en ces temps de troubles, rapporte en effet que « le président du RCD a souligné que le MAK sera convié à la convention nationale de son parti, pour exprimer le rapprochement entre les deux mouvements. » …Or, dans le contexte actuel où la direction du RCD et Nordine Ait-Hamouda sont en guerre ouverte, cette information, si elle est prise pour réelle et actuelle, insinue forcement qu’il y a effectivement rapprochement entre le MAK et le RCD, alors que le MAK, extrêmement prudent sur tout ce qui a trait à la fraternité kabyle, ne ferait certainement pas la faute d’envisager un quelconque rapprochement dans un tel contexte de guerre fratricide, pour la simple raison que cela équivaudrait à prendre parti pour l’un contre l’autre, et ce, alors-même que le MAK œuvre à l’unité du peuple kabyle face au colonialisme arabo-islamique.

    Il est à rappeler que malgré les divergences de points de vue entre le MAK et le RCD, le Mouvement souverainiste kabyle avait répondu favorablement à l’invitation du RCD, rappelons-le, en avril 2013, soit il y a presque 3 ans de cela… et ce, dans un souci de «restaurer « Tagmatt », cette fraternité kabyle, si chère à notre peuple et qui lui a bien trop longtemps fait cruellement défaut», comme l’avait souligné avec insistance Razik Zouaoui qui avait représenté le MAK, accompagné de deux militants.

    Aussi, et bien que l’on devine aisément les raison de cette étrange exhumation, on n’en connait pas pour autant les tenants et aboutissants, mais il est en revanche certain que les souverainistes kabyles ne prêteront pas main forte à des luttes fratricides qui ne peuvent que viser à réduire en cendre l’unité de la Kabylie.

    Rappelons, à toutes fins utiles que la presse algérienne est depuis quelques temps en ébullition. La mafia politico-militaro-financière algérienne déballe à tour de bras ses crasses. Les généraux du DRS algériens se succèdent et "révèlent" à qui mieux mieux leurs affaires scabreuses, s’accusant mutuellement d’avoir torturé, assassiné, emprisonné, fait disparaitre, etc.,

    La Kabylie se doit d’observer une extrême prudence en pareille circonstances, tant il est vrai que l’Etat colonial arabo-islamique d'Alger a toujours su élaborer des plans diaboliques pour régler ses problèmes de succession en mettant la Kabylie à feu et a sang...

    zp,
    SIWEL 151758 JAN 16


    0 0

    WIHINUN (SIWEL) - L'association culturelle et scientifique "ALLAGH-BRAIN" de bouhinoun ''wihinun'' a célébré hier le nouvel an amazigh aujoud'hui. Plusieurs activité ont été au programme qui s'est étalé toute la journée: Théâtre, chorale, chant, poésie, communication autour du thème de yennayer.

    Wihinun (Bouhinoune) : L'association culturelle et scientifique
    La célébration s'est déroulée dans un ambiance conviviale qui incarne l'esprit fraternel légendaire de la Kabylie.
    Cette manifestation culturelle est marquée par une participation et une présence féminine très importantes, ce qui augure de meilleurs lendemains pour la Kabylie en consacrant une valeur à la fois ancestrale et universelle , à savoir, l'égalité entre l'homme et la femme.

    Plusieurs invités d'honneurs ont répondu à l'invitation de l'association, on cite entres, Hocine Azem, grand militant de la cause kabyle et membre du congrès mondial Amazigh.

    L'événement organisé par l'association "BRAIN" a été à la hauteur de la grandeur de notre peuple et de notre civilisation. Une initiative à encourager pour raviver le mouvement associatif kabyle qui constitue un vrai rempart contre la dékabylisation et la dépersonnalisation de la Kabylie.

    Wihinun (Bouhinoune) : L'association culturelle et scientifique


    0 0

    AIT KHELLILI (SIWEL) - Bouaziz Aït-Chebib, en sa qualité de Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), a procédé hier à l’installation de la coordination/MAK des villages Akerrou-Bouyalla, lesquels villages dépendent administrativement de la commune d’Aït-Khellili, daïra de Mekla.

    Commune d’Aït-Khellili : Bouaziz Aït-Chebib installe la coordination MAK des villages Akerrou-Bouyalla
    La composante humaine de cette instance, en réalité active sur le terrain depuis belle lurette, se présente ainsi :
    -Président = Lyès Belabed ;
    -Vice-Président = Achour fergous ;
    -Secrétaire à l’organique = Mourad Haddou ;
    -Secrétaire à l’information et à la communication = Djaffar Belhouas ;
    -Secrétaire adjoint à l’information et à la communication = Farid Amichi.

    Mettant à profit ce face à face avec les cadres locaux, Bouaziz Aït-Chebib a prononcé une allocution où il a dévoilé les enjeux présents et à venir et fait un aperçu sur la marche historique de Yennayer. Le Président du MAK a naturellement mis en évidence cette marche exécutée et animée par une véritable marrée humaine, mais sans pour autant jouir d’une couverture médiatique méritée. Toutefois, l’orateur a révélé sa non surprise – d’ailleurs ce n’est pas la première fois – au boycott des manifestations du MAK par la presse algérienne, qui est sous le contrôle direct du pouvoir. « Cela démontre d’une façon on ne peut plus claire, poursuit Bouaziz Aït-Chebib, que le MAK a plus que jamais besoin de sa propre chaîne de télévision. »

    Commune d’Aït-Khellili : Bouaziz Aït-Chebib installe la coordination MAK des villages Akerrou-Bouyalla
    En ce qui est justement du média lourd, le Président du MAK n’a pas manqué de souligner l’absence flagrante d’éthique chez la BRTV, dont pourtant le montage a été fait par l’argent du contribuable kabyle. La dernière incartade de cette chaîne de télévision, qui émet à partir de Paris, remonte justement à cette journée de Yennayer. Bouaziz Aït-Chebib a affirmé que le seuil de l’intolérance a été atteint par BRTV en « ignorant Ferhat M’henni alors qu’elle a déroulé le tapis rouge à l’ambassadeur d’Algérie coloniale en France. »

    Concernant l’officialisation de tamazight par Alger, le Président du MAK a rappelé que « cela constitue pour nous un non événement, car en vérité ce n’est que de la poudre aux yeux ». « En ce qui nous concerne, poursuit Bouaziz Aït-Chebib, nous savons que le développement et l’épanouissement de notre langue ne peuvent se faire que dans le cadre de la mise en place de l’Etat kabyle ». Le Président du MAK saisira également cette opportunité pour renouveler le soutien indéfectible du peuple kabyle au leader M’zba, Kheir-Eddine Fekhar, qui croupit toujours en prison pour avoir essayé de mener son peuple vers la liberté.


    De Tizi Ouzou, Said Tissegouine


    0 0

    LESNAM (SIWEL) - Poursuivant inlassablement ses tournées à travers la Kabylie, le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), s’est rendu aujourd’hui à Lesnam (Tuvirett) où il a animé une rencontre citoyenne autour du thème portant sur « le projet souverainiste kabyle ». A l'issue de cette rencontre, Bouaziz Ait Chebib a procédé à l'installation de la coordination locale du MAK.

    Lesnam (Tuvirett) : Le président du MAK anime une rencontre citoyenne.
    Ce rendez-vous avec la population, qui vient quatre jours seulement après la grande démonstration du MAK à travers les deux marches faites à Tizi-Ouzou et Béjaia à l’occasion de Yennayer, a été une occasion pour Bouaziz Aït-Chebib de faire le point sur les acquis du peuple kabyle et les batailles qui lui restent à livrer pour atteindre son objectif final qui n’est ni plus ni moins que son autodétermination. Et du coup, le Président du MAK a analysé et décortiqué les dernières tentatives de résistances d’Alger, considérées comme des « soubresauts » pour empêcher ou sinon retarder la grande échéance, à savoir la reconnaissance du droit de la Kabylie à son autodétermination.

    C’est dans cette logique que Bouaziz Aït-Chebib qualifiera l’officialisation de tamazight par Alger comme « une duperie », mais dont l’effet est à considérer comme « nul » puisque la réponse appropriée lui a été signifiée à travers ce grand rendez-vous de Yennayer. Dans cette même logique, l’orateur a tenu à rendre un vibrant hommage au peuple kabyle qui a prouvé sa maturité et renouvelé sa détermination à aller dans le sens de la prise en charge de son propre destin.

    Le Président du MAK dénoncera aussi avec vigueur les intimidations et les campagnes de dénigrement menées contres les forces du MAK par les forces occultes mobilisées par le pouvoir algérien à l’occasion des préparatifs du 3ème congrès du MAK, lequel est prévu, rappelons-le, pour le 5 février de l’année en cours. « Des cercles arabo-islamistes sont allés jusqu’à diffuser des listes de militants du MAK à exécuter pour avoir osé porter haut ce qui est pensé tout bas en Kabylie".
    Bouaziz Aït-Chebib martèlera cependant que rien ni personne ne peut arrêter la marche du peuple kabyle vers sa liberté.

    « Ad d-yezwir vu nnif, ad t-id yeḍfer vu lḥif, aneggaru ad d-yeddu bessif. Nous sommes désormais à la dernière étape donc notre triomphe est certain et l’heure de la victoire est proche. » ". C’est par cette célèbre citation kabyle que le Président du MAK a terminé son intervention.
    .
    Après cette allocution, Bouaziz Aït-Chebib a procédé à l’installation de la coordination MAK de Lesnam. Juste après son installation, ses animateurs, conscients de leur mission, ont assuré qu’ils vont s'atteler sans tarder à mettre sur pied un programme d’action pour honorer les prochaines échéances politiques du MAK, notamment la tenue ddu 3ème congrès.


    0 0

    JAKARTA (SIWEL) — Tahar Amer-Ouali, un citoyen kabyle, originaire d'Ougdal, département de Tizi-Ouzou, installé au Québec depuis la fin des années 70, pionnier dans le domaine de l'audioprothèse, est décédé dans l'attentat de Jakarta, revendiqué par le groupe terroriste État islamique ce jeudi. Né le 24 juillet 1946 en Kabylie, fils de Mohamed et de Tassadit Amer-Ouali.

    Jakarta : Un Kabyle parmi les victimes de l'attentat
    M. Amer-Ouali, était âgé de 69 ans. Audioprothésiste respecté et amateur d’alpinisme, il avait plusieurs cliniques dans la région du Grand Montréal. Tahar Amer-Ouali se trouvait avec son frère non loin du café Starbucks lorsque des terroristes ont fait feu dans un centre d’achat de la capitale indonésienne où il dirigeait une clinique dans la capitale indonésienne depuis quelques années... Son frère Mourad, blessé, est toujours hospitalisé.

    M Amer-Ouali, père de cinq enfants et grand-père de 2 petits-enfants, tous résidant au Québec, est bien connu dans le petit monde de l'audioprothèse québécois. Il a ouvert sa première clinique à Montréal il y a 38 ans, devenant du même coup l'un des premiers membres de l'Ordre des audioprothésistes du Québec, fondé quelques années plus tôt. Durant sa carrière, il a ouvert deux autres centres, l'un à Montréal, l'autre à Laval. Il a aussi été membre du conseil de discipline de son ordre professionnel : «C'était un homme dévoué, agréable, souriant et très près des gens», se souvient la présidente de l'Ordre, Sophie Gagnon, qui l'a côtoyé.

    Le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, a présenté sur Twitter ses condoléances à la famille de M. Amer-Ouali.

    Source La Presse. CA

    bo,
    SIWEL 162351 JAN 16

    Jakarta : Un Kabyle parmi les victimes de l'attentat


    0 0

    OUAGADOUGOU (SIWEL) — Mossa Ag Attaher, porte-parole du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a été arrêté dans la journée aujourd'hui à Ouagadougou par les services de sécurité du Burkina Faso. Les raisons de son arrestation sont inconnues. Cependant, Moussa Ag Assarid, responsable du MNLA en Europe, a certifié qu'il devait être libéré sous peu, son arrestation n’étant en aucun cas justifiée.

    Mossa Ag Attaher, porte-parole du MNLA, arrêté à Ouagadougou


    0 0

    IFRANE (SIWEL) — L’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA) a organisé sa huitième assemblée générale à Ifrane, dans le Moyen Atlas – Maroc -, les 27, 28 et 29 novembre 2015 / 2965. Étaient présents des militants et personnalités amazighs et des délégués d’associations amazighes des pays d’Afrique du Nord et de la Diaspora.

    Communiqué final de la 8è Assemblée Mondiale Amazighe
    Nous remercions vivement les participants de Tamazgha et de l’extérieur, qui ont contribué à la réussite du cette huitième assemblée de l’Assemblée Mondiale Amazighe. Pour rappel, l’AMA s’est fixé comme objectif la défense des droits des Amazighs dans le monde et une vision stratégique de Tamazgha basée sur le principe du droit à l’autonomie des régions dans tous les Etats d’Afrique du Nord (Tamazgha), en tant que solution pour la paix, pour l’union, pour le développement, pour la prospérité et pour le progrès des peuples amazighes et autres.

    La huitième assemblée mondiale des Amazighs s’est déroulée dans un contexte régional décisif en relation avec les problèmes qui concernent les Amazighs. Le combat pour les lois organiques relatives à la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazighe au Maroc se poursuit et les amendements constitutionnels en Algérie sont incertains quant à l’officialisation de l’amazighe en raison des hésitations de la part du pouvoir de Bouteflika.

    En Libye, en dépit des acquis relatifs et non officiels des Amazighs, la négation des droits amazighs continue en interne et en externe, particulièrement, suite à leur exclusion par les Nations Unies dans le dialogue nationale interlibyen.

    Malgré l’intervention internationale et onusienne dans l’Azawad, la situation des Touaregs n’a pas connu d’amélioration. La situation est restée immobile et lamentable depuis la signature de l’accord d’Alger du mois de mai dernier, accord qui au demeurant ne répond guère aux droits élémentaires des Touaregs.

    En Tunisie, exception faite de la liberté de constitution des associations civiles amazighes, le régime post-révolution a exclu la langue et la culture amazighes de la nouvelle constitution et ne fait rien pour les protéger.

    Les Etats de Tamazgha vivent au rythme de changements qui touchent aux intérêts des peuples amazighs, dans le cadre de perturbations internes et d’interventions externes de la part de pays occidentaux et orientaux en sus d’une menace avérée du terrorisme. En relation avec cette situation, l’Assemblée Mondiale Amazighe, lors de la clôture de sa huitième assemblée des Amazighes du monde, organisée à Ifrane au Moyen Atlas – Maroc –,

    déclare ce qui suit :

    1. Concernant le Maroc

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le principe d’égalité entre la langue amazighe et la langue arabe. Et demande de s’appuyer sur les conventions et les pactes internationaux des droits de l’homme pour l’élaboration de la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine ainsi que pour la loi organique relative à la langue amazighe ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à l’Etat marocain d’agir sans tarder pour l’élaboration et la publication des lois organiques précitées, conformément aux recommandations du comité onusien des droits économiques, sociaux et culturels ainsi que leur mise en œuvre avant la fin du mandat du gouvernement actuel. Nous refusons totalement à ce que ce gouvernement élabore les lois et laisse leur mise en œuvre à un futur gouvernement. Nous dénonçons la répétition du scénario d’atermoiement qui a caractérisé la mise en œuvre de l’officialisation de l’amazighe durant les quatre années passées du mandat du gouvernement et du parlement actuels ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à tous les militants et cadres amazighs de laisser de côté les détails et les futilités, et de s’atteler à la cause amazighe dans sa globalité dans une vision clairement nationaliste de Tamazgha, en s’inspirant des modèles pacifiques organisationnels des peuples voisins qui partagent les mêmes causes avec les Amazighs ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère son appel à l’Etat marocain pour la réalisation d’un recensement des citoyens (es) marocains(es) amazighophones, en conformité avec les critères internationaux et réitère sa position quant à la non crédibilité du recensement de Lahlimi;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe rejette le dernier modèle de « régionalisation élargie » au Maroc, du fait qu’il est un projet administratif qui n’a apporté rien de nouveau par rapport aux réformes, aux élections, à la représentation, à la tutelle du ministère de l’intérieur et à la gestion. Nous constatons que la vraie régionalisation efficiente pour le pays, ne peut se faire que dans le cadre d’un Etat basé sur un système fédéral, fondé sur un pouvoir d’autonomie des régions tel que pratiqué dans un ensemble de pays du monde;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe s’étonne de l’exclusion des détenus politiques amazighs des procédures de libérations et grâces menées par l’Etat marocain de temps à autres, pour des dizaines de détenus de toutes sensibilités et courants ;

    · Nous dénonçons la continuation de l’Etat quant à l’exploitation par certains imams des podiums des mosquées pour propager des discours fallacieux et haineux à l’encontre de l’amazighité et des Amazighs. Nous dénonçons également l’exploitation politique de la religion, quelle que soit sa forme et de quelle part que ce soit, y compris par l’institution étatique.

    2. Concernant L’Algérie

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe constate la continuation de l’incarcération du membre de son organisation en Algérie Dr. Kamal Eddine Fakhar, au côté de vingt-quatre militants amazighes du M’zab. Elle déclare sa dénonciation du verdict récent à l’encontre de Kamal Eddine Fakhar et Kacem Soufghale condamnés à un an de prison. Une ancienne accusation relative à l’organisation d’un sit-in, dans l’attente d’un jugement basé sur dix-huit accusations dont des accusations très dangereuses inhérentes à la sécurité du régime et à l’atteinte de la sécurité de l’Etat. Accusations fallacieuses dont l’objectif est d’endiguer une élite de militants de droits humains mozabites amazighs. Le pouvoir algérien ne dispose pas de preuves matérielles qui renforcent ses prétentions. En outre, il continue d’ignorer les appels de droit émanant de structures internationales qui revendiquent la libération immédiate des détenus amazighes mozabites ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe souligne que les amendements constitutionnels en Algérie qui ignorent l’officialisation de la langue amazighe, dans un rapport d’équité avec l’arabe de manière totale, n’ont pas de crédibilité. A titre de preuve l’existence d’un plan stratégique à long terme pour l’éradication de la présence amazighe dans le pays et la négation de la civilisation et de l’identité amazighe ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le devoir de consécration par le système algérien du droit à l’autonomie des régions, particulièrement celles de la région de Kabylie et du Mzab. Nous enregistrons dans ce domaine notre solidarité avec Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) et du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab (MAM) ainsi qu’avec les citoyens(es) des deux régions en faveur de leur lutte pour leurs droits, tels que consacrés par les pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe dénonce l’intervention négative de l’Etat algérien dans les affaires des Etats nord-africains, particulièrement dans le Sahara occidental et en Azawad, où il œuvre en complicité avec la France, pour imposer une solution pacifique, qui ne répond pas aux ambitions des citoyens(es) touaregs, ce qui a renforcé la crise et a créé un terreau pour la propagation des groupes djihadistes extrémistes qui menace la sécurité des Etats de la région et du monde.

    3. Concernant La Libye

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe exprime son regret profond quant à la situation en Libye, du fait que des acteurs ont renié l’esprit de la révolution contre le système d’antan, incarné par des slogans de liberté et de démocratie. Ces parties soutenues par certains pays d’Orient dont le Qatar pour s’accaparer le pouvoir en éliminant les autres composantes de la société libyenne sont la cause directe des affrontements entre libyens. Durant les années qui ont suivi la révolution, l’Assemblée Mondiale Amazighe a constaté le dessein délibéré des parties arabistes quant à la consécration de la politique d’exclusion et de marginalisation à l’encontre des Amazighes et des Touaregs ainsi qu’à l’encontre des Toubous. Fait qui a poussé ces composantes à se retirer des instances de l’Etat libyen et à boycotter moult échéances électorales, y compris la conception de la constitution post-révolutionnaire. Notre tristesse est renforcée par l’ignorance par les Nations Unies et les pays occidentaux de l’existence du fait amazighe en Libye et leur exclusion du dialogue national inter libyen ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe ne voit pas de solution pour l’état actuel libyen, en dehors d’une constitution démocratique qui consacre un Etat fédéral qui permet à toutes les composantes du peuple libyen de s’autogérer, en conservant leurs spécificités dans le cadre d’une démocratie participative, loin du centralisme exagéré qui ne peut conduire qu’à l’exacerbation de la situation ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe exhorte les Amazighs de Libye pour qu’ils rehaussent le plafond de leurs revendications de sorte qu’elles englobent tous les articles de la constitution libyenne et qu’elles se conforment aux pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples ainsi qu’aux principes de démocratie et des valeurs de liberté.

    4. Concernant la Tunisie

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère le refus de la marginalisation et de l’exclusion de l’identité amazighe de Tunisie ainsi que la quasi absence de son évocation dans la constitution post-révolutionnaire qui consacre la dictature culturelle et l’apartheid linguistique qui a dominé l’ère « Ben Ali », au lieu de promouvoir une démocratie culturelle respectueuse de l’identité, de l’histoire et de la civilisation de la Tunisie dont l’amazighité constitue le socle ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe demande à l’Etat tunisien de prendre des décisions et promulguer des lois pour l’intégration de l’amazighité dans les différents secteurs qu’il dirige, à commencer par l’enseignement et les médias ainsi que les autres domaines ;

    · Nous saluons les efforts des cadres civils amazighs de Tunisie en dépit des difficultés et des obstacles qu’ils affrontent.

    5. Concernant l’Azawad

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère sa dénonciation quant à la présence des forces militaires françaises dans l’Azawad, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, en dépit de la capacité des Touaregs à se défendre. L’Assemblée Mondiale Amazighe dénonce également la collusion de Paris avec le régime dictatorial algérien contre les droits des Touaregs ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur le fait que la paix et la stabilité totales et permanentes dans l’Azawad ne peuvent se réaliser qu’avec l’octroi de l’autonomie élargie à l’Azawad dans le cadre d’un état fédéral ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère son appel à la communauté internationale pour endiguer les initiatives de l’Algérie et trancher le dossier du conflit entre le Mali et les Touaregs, conformément aux dispositions et articles des pactes internationaux des droits de l’homme et des peuples.

    6. Concernant la Diaspora

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe s’étonne de l’indifférence de plusieurs pays, particulièrement les pays de l’Union Européenne, à l’égard des caractéristiques identitaires et des spécificités culturelles et linguistiques des émigrés originaires des pays d’Afrique du Nord ainsi que le renchérissement des débats relatifs à ce sujet. Comme preuve de la politique erronée de ces pays, qui hébergent des millions de citoyens et citoyennes amazighs : leur négation de l’amazighité ;

    Dans des pays comme la France, la Belgique, la Hollande, l’Allemagne et l’Espagne, qui hébergent des millions d’émigrés amazighs et de citoyens(es) d’origine amazighe, les millions d’Amazighes sont traités comme des « Arabes musulmans »venus du Golf arabique et non comme des Amazighes avec un islam spécifique d’Afrique du Nord. Les dits pays européens se limitent dans leurs programmes d’enseignement et autres qu’à promouvoir l’arabe comme langue et culture des émigrés ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe regrette que les pays européens, dont ces propres citoyens(es) et la majorité des émigrés sont des Amazighes d’Afrique du Nord, négligent la langue et la culture amazighes et agissent à leur égard selon la logique des régimes et mouvements fondée sur l’idéologie du nationalisme arabe et de l’islam politique, en stigmatisant les valeurs et l’identité amazighes ;

    · L’Assemblée Mondiale Amazighe insiste sur sa solidarité avec les victimes du terrorisme en Europeet ailleurs de par le monde, et en dénonçant ces actes criminels qui ont un lien non avec les valeurs amazighes mais avec celles de l’Orient. Les Etats européens sont appelés à prendre immédiatement en considération l’identité, la culture et la langue amazighes dans leurs politiques et programmes destinés aux émigrés et à leurs citoyens(es) d’origines amazighes. Il en est de même au niveau de leurs politiques étrangères et leurs relations avec les Etats d’Afrique du Nord.

    In fine,

    L’Assemblée Mondiale Amazighe rappelle à l’opinion publique que tous les Etats d’Afrique du Nord, n’ont pas, à ce jour, présenté d’actions concrètes consacrant les droits des peuples amazighes. Bien au contraire, ils ont ignoré tout y inclus des actes symboliques qui ne leur coutent rien, tel la promulgation du nouvel an amazigh comme fête nationale fériée.

    L’Assemblée Mondiale Amazighe a décidé d’organiser sa prochain assemblée générale en Tunisie, suite à la demande formulée par Mme Arabiya Nour Elbaz, présidente déléguée pour la Tunisie auprès de l’Assemblée Mondiale Amazighe.

    A signaler que l’Assemblée Mondiale Amazighe a renouvelé ses structures en élisant un nouveau Bureau Confédéral, composé comme suit :

    - M. Rachid Raha, Président de l’AMA;
    - M. Dr. Mimoun Charqi, Président d’honneur et chargé des affaires juridiques;
    - Mme. Amina Ibnou-Cheikh, Présidente déléguée pour le Maroc ;
    - M. Skouti Khoudir, Président délégué pour l’Algérie ;
    - Mme. Arbia Nour Elbez, Présidente déléguée pour la Tunisie;
    - M. Mohamed Saleh Ansari, Président délégué pour les Touaregs
    - M. Aazaoui Benaceur, Président délégué pour la France;
    - M. Mhamed Bihmedn, Secrétaire général;
    - M. Marzouk Chahmi, Secrétaire général adjoint ;
    - M. Mohamed El Hamouti, Trésorier général ;
    - M. Aissa Akaoui, Trésorier général adjoint;
    - M. Mounir Bechiche, Président délégué pour le Mzab (Algérie) ;
    - M. Mohamed Adarghal, Président délégué pour le Grand Rif (Maroc);
    - M. Mohamed Boussaidi, Président délégué pour le Grand Atlas (Maroc) ;
    - M. Said El Ferouah, Président délégué pour le Grand Souss (Maroc).
    - M. Ouberka El Mahjoub, chargé de l’information et de la communication.

    Assemblée Mondiale Amazighe

    SIWEL 170039 JAN 16



    0 0

    TOULOUSE (SIWEL) — « Tamazight officielle renvoie yennayer au ciel » avec cette introduction que Mass Ali Kaci (responsable de la solidarité au sein de l’Anavad) a accueilli le collectif des kabyles de Toulouse afin d’organiser la venue du président Mass Ferhat Mehenni.

    Toulouse se prépare pour accueillir Mass Ferhat Mehenni
    Le président du GPK se recueillera, dimanche 31 janvier 2016 à Moissac, sur la tombe de notre grand et illustre poète Slimane AZEM. Au nom de l’ANAVD, Ferhat Mehenni y déposera une plaque commémorative à la mémoire de cet enfant du pays Kabyle, injustement banni de sa terre par un régime politique colonialiste.
    Dda Slimane, Chantre de notre culture avec son fabuleux répertoire artistique immortel qui enchantera sans discontinuer les générations futures.

    Le cortège partira du parking Basso-Combo à 9h. Le recueillement se déroulera au cimetière de Moissac à 11h. Soyons nombreuses et nombreux pour rendre hommage à cette grande figure pionnière qui, pendant des décennies, avait guidé les pas de celles et ceux animés par la soif de justice, de liberté et de dignité.

    Dans l’après-midi, à 15h30, une vente dédicace autour du livre de Ferhat Mehenni « NOEL EN OTAGE » sera organisée au 69 rue Bayard 31000 Toulouse en présence de l’auteur, suivie d’une conférence- débat.

    Soyons nombreuses et nombreux, pour plus d’informations, contactez –nous :
    Collectifkabyle31@gmail.com
    0753958476

    SIWEL 170836 JAN 16


    0 0

    GHARDAIA (SIWEL) — Depuis plus d'un mois le Dr Kameleddine Fekhar souffre d'une inflammation du foi . L’administration pénitentiaire de Ghardaia a totalement ignoré la dégradation de son état de santé.

    Communiqué du MAM: Le Dr Kameleddine Fekhar est  dans un état grave
    Après sa récente visite du 10/01/2016, sa famille est choquée par son état de santé qui est tellement détériorée. Il n’a bénéficié d’aucun examen médical ni traitement qui requiert une attention particulière ou une prise en charge urgente.

    Nous avons déjà publié plusieurs communiqués dénonçant les actes racistes perpétrés contre les militants des droits de l'Homme par les gardiens et l’administration de la prisons de Ghardaia. Ces agissements inhumains ont même provoqué le décès de deux amazighs, Afari Baouchi et Chikh Aissa dans des circonstances mystérieuses.

    Nous tenons le pouvoir algérien responsable de tout drame pouvant affecter le Dr. Kameleddine Fekhar ou un autre détenu. Nous lançons un appel de détresse à l’Organisation des Nations Unies afin d’exercer ses prérogatives pour arrêter la série de violations des droits humains que subit le peuple d’At Mzab.

    Nous interpellons les organisations des droits de l'Homme pour condamner et faire pression sur les autorités algériennes en vue de la libération du Dr. Kameleddine Fekhar et ses codétenus.

    Le porte-parole officiel du Mouvement pour l'Autonomie du Mzab
    Khodir Sekkouti


    SIWEL 170922 JAN 16


    0 0

    MONTPELLIER (SIWEL) — A dix heure du matin, des dizaines de Kabyles (femmes, enfants et personnes âgées) affluent vers la gare SNCF de Montpellier pour accueillir le Président de l’Anavad (Gouvernement provisoire kabyle), Monsieur Ferhat Mehenni. Les femme étaient parées de leurs plus belles robes et de leurs plus beaux bijoux Kabyles. A 11h, le président de l'Anavad arrive enfin à Montpellier où il est reçu chaleureusement, aboutissement d'une venue tant attendue...

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)
    11h20, le Président de l’Anavad et les personnes présentes quittent la gare pour se diriger vers la Place de la Comédie sous les regards curieux de nombreux passants. Nous avons noté la présence de plusieurs drapeaux Kabyles, Amazigh ainsi qu’un drapeau Occitan.
    Durant tout ce trajet, les Kabyles continuent à arriver pour saluer le président.

    11h35, le Président arrive à la place de la Comédie ou plusieurs Kabyles étaient déjà rassemblés. Sous les flashs des appareils photos de journalistes présents, musique, banderoles et drapeaux Kabyles attestaient du soutien affuté de la foule

    12h00, Ferhat Mehenni et deux petites filles habillées en robe Kabyle déposent une gerbe de fleurs au pied de la fontaine des Trois Grâces, en hommage aux victimes des attentats parisiens. Après une brève élocution, le Président du GPK entonne l'hymne national kabyle auquel s'est jointe la foule nombreuse des présents.


    14h00 : Pour animer la conférence prévue, le conférencier arrive à la salle Guillaume de Nogaret déjà pleine de monde de toutes origines et de tous âges.
    La conférence-débat était animée. Elle a abordé l’évolution du mouvement indépendantiste kabyle, l’actualité politique algérienne et le contexte d'écriture de son dernier ouvrage "Noël en otage", autant de thèmes évoqués par un orateur sincère et persuasif.

    Les participants à la conférence ont ensuite chacun pu s'exprimer et présenter librement leurs interrogations à Ferhat Mehenni, qui a obtenu l'adhésion de l’auditoire, notamment des amis français du Réseau présents dans la salle, par une répartie simple et convaincante. Ces derniers ont bien compris ce à quoi aspirent les kabyles après 50 ans de dépossession.

    Le Président du GPK a ainsi résumé en disant "nous ne sommes nullement contre les arabes mais nous sommes pour la Kabylie".


    17h00 : La séance dédicace se termine après épuisement rapide du stock de livres et l'après-midi est ponctué par une séance photo festive, à laquelle s'est volontiers prêté Mass Ferhat Mehenni, au grand plaisir de ses sympathisants

    17h30 : Le président partage un bon moment autour d’un café avec la communauté Kabyle de Montpellier.

    18h00 : Les membres de l’ARA de Montpellier ainsi que les Kabyles présents sur place accompagnent le président à la Gare SNCF Saint Roch pour un revoir que tous espèrent très court.

    Section Héraultaise de l’ARA
    ara-herault@hotmail.com

    SIWEL 172133 JAN 16

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)

    Montpellier : Evènement mémorable avec Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK)


    0 0

    MONTPELLIER (SIWEL) — Le journal occitan " Le Midi Libre " a rendu compte de la visite du Président du gouvernement provisoire à Montpellier lors de son déplacement dans cette ville pour y animer une conférence-débat autour de son dernier livre " Noel en otage". Avant de se rendre à la conférence, le président du gouvernement provisoire s'est d'abord rendu à la fontaine des Trois-Grâces pour y déposer une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes des attentats islamistes de novembre dernier à Paris.

    Le Journal occitan
    SIWEL 172207 JAN 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Plusieurs vidéos relatives aux marches de Yennayer à Tizi-Wezzu ont été publiées par des militants ou des jeunes citoyens kabyles. Siwel les met à la disposition de ses lecteurs pour le plaisir des yeux et des oreilles et voir comment cette belle jeunesse kabyle, éprise de liberté, est bien décidée à ne pas subir le sort de ses aînés, enchaînés, pieds et poings liés à une doctrine mortifère qui n'aspire qu'à anéantir la Kabylie éternelle pour en faire une vulgaire province du "Monde Arabe"... Ecoutez, regardez !

     Tizi-Ouzou : La marche du MAK pour Yennayer 2966 en vidéo
    Asefru n Samira ghef timunent, le poème de Samira sur l'indépendance de la Kabylie

    http://www.siwel.info/video/

    Asafru n samira

    Posté par Billal Kherif sur mardi 12 janvier 2016
    Les jeunes chantent Pouvoir assassin du chanteur engagé et populaire Oulehlou

    http://www.siwel.info/video/

    Atmaten negh le mak di tikli n yennayer 12 01 2016. Di Tizi wezzu.

    Posté par Khaled Boumedine sur mardi 12 janvier 2016
    Y'en a marre de Hannachi ! Rendez la JSK à son peuple !

    http://www.siwel.info/video/

    Pour la restitution de la jsk au peuple kabyle.

    Posté par Khaled Boumedine sur mardi 12 janvier 2016
    l3em-iw, l3em-iw, d idurar i d ll3em-iw !, les jeunes chantent l'amour de Matoub Lounès à ses montagnes

    http://www.siwel.info/video/

    Yennayer 2966

    Posté par Noor Brain sur mardi 12 janvier 2016
    Kabylie indépendante ! Mazal-agh d imazighen! Pouvoir assassin ! Ulac smah ulac !

    http://www.siwel.info/video/
    Intervention de Hocine Azem, secrétaire national du MAK au relations internationales

    http://www.siwel.info/video/

    prise de parole par mass hocine azem

    Posté par Yacine Mekhane sur mardi 12 janvier 2016
    KABYLIE INDÉPENDANTE !!!

    http://www.siwel.info/video/

    Marche Yennayer 2016 à Tizi Ouzou

    Posté par Faouaz Halmat sur mardi 12 janvier 2016
    Lever du drapeau kabyle par les étudiant à l'université Mouloud Mammeri

    http://www.siwel.info/video/

    amenzu n'yenayer di tsedawit n'da l mouloud

    Posté par Camarade Jason sur samedi 16 janvier 2016


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) — Plusieurs vidéos relatives aux marches de Yennayer à Vgayet ont été publiées par des militants ou des jeunes citoyens kabyles. Siwel les met à la disposition de ses lecteurs pour le plaisir des yeux et des oreilles et voir comment cette belle jeunesse kabyle, éprise de liberté, est bien décidée à ne pas subir le sort de ses aînés, enchaînés, pieds et poings liés à une doctrine mortifère qui n'aspire qu'à anéantir la Kabylie éternelle pour en faire une vulgaire province du "Monde Arabe"... Ecoutez, regardez !

    Vgayet : La marche du MAK pour Yennayer 2966 en vidéo
    Aseggas Ameggaz Kabylie

    http://www.siwel.info/video/
    Corrigez l'Histoire, la Kabylie n'est pas arabe ! Algérie Coloniale, Kabylie indépendante !

    http://www.siwel.info/video/

    yennayer 2966 v-gayet

    Posté par MAK V'gayet sur mardi 12 janvier 2016
    KABYLIE INDÉPENDANTE

    http://www.siwel.info/video/
    Arrivée de la marche à la place Said Meqbel

    http://www.siwel.info/video/


    0 0

    ALGER (SIWEL) — Melle Tartag Tinhinane, élue Miss Kabylie 2016 à l'issue d’un concours organisé à cet effet à Tizi-Ouzou, a osé refuser de parler en Kabyle sur le plateau de "Dzair TV". Faisant preuve d'un complexe sans précédent pour une Miss "Kabylie", Melle pourtant élue par les "kabyles", du moins théoriquement, a tout bonnement refusé de parler la langue de ces électeurs, et peut-être accessoirement la sienne aussi. C'est ce qu'on appelle le complexe du colonisé; une tare particulièrement regrettable pour une si jeune personne...

    Miss
    Lord d'un show télévisé sur le plateau de Dzair.TV, Melle Tinhinane Tertag, élue Miss "Kabylie" 2016, a été invité par l’un des chroniqueurs à parler en kabyle, en tamazight. Melle, complexée jusqu'au bout des ongles, et c’est le cas de le dire pour une "Miss", a tout bonnement refusé de parler la langue du pays qu’elle représente, et ce, dans un mélange de kabyle et d'arabe en disant textuellement "ALA XATI, Vghigh....bel âarbiya", ce qui signifie, "Non, non...je veux (parler, ndlr) en arabe".

    En réalité, Melle Tinhinane Tartag s'est exprimé dans un patchwork composé d'un mélange d'arabe et de Français (plus de français que d'arabe d'ailleurs), un langage parlé par les jeunes privilégiés de la jet set algérienne.

    Melle Tertag, ne mérite ni son prénom "Tinhinane", ni son titre de "Miss Kabylie". Elle vient de déshonorer la Kabylie qui l'a élue, à savoir d'ailleurs si ce sont réellement des voix kabyles qui l'ont élue…

    Quoi qu’il en soit, fort heureusement la jeunesse kabyle est loin d’être à l’image de cette jeune miss, si jeune et déjà si lourdement atteinte du complexe du colonisé. Car, et il faut bien le comprendre, ce qui est scandaleux dans ce refus de parler en kabyle, ce n'est pas tant que Melle Tartag ignore peut-être la langue kabyle ou qu'elle n'en a pas une connaissance suffisante pour s'exprimer couramment en kabyle. En effet, si tel avait été le cas, il lui aurait suffit de dire qu'elle n'avait pas eu l'opportunité, ou plus exactement la chance, de maîtriser sa propre langue et personne ne lui en aurait voulu. Mais là... non seulement elle refuse, mais elle refuse de parler "en kabyle", et dit vouloir parler "en arabe", tout en s'exprimant quasi exclusivement en français mélangé à de l'arabe, soit la langue de la jet set algérienne par excellence, ce qui est très loin d'être une "qualité" en Kabylie !

    L'indignation a gagné la toile kabyle qui demande que Melle "complexe du colonisé" soit immédiatement déchue de son titre de Miss "Kabylie"

    Ci-après la vidéo où Melle rétorque "ALA XATI, Vghigh....bel âarbiya", au chroniqueur qui l'interpelle pour parler en Kabyle.

    http://www.siwel.info/video/

    #Scandaleux:Miss Kabylie refuse de parler en Kabyle et préfère l'Arabe...#Sbehdel:Tucbiḥt n Leqbayel tuggi ad mmeslay s Tqbaylit, tesmenyif Taɛrabt..Tayi i Taqbaylit ayatmaten ?

    Posté par Le Quotidien de Kabylie sur dimanche 17 janvier 2016
    mti,
    SIWEL 181025 JAN 16


    0 0

    TABOUKERT (SIWEL) — Les travailleurs de Leader Meuble (ex-Snlb) de Taboukert, dans la région de Tizi Ouzou, ont procédé ce matin à la fermeture de la route au niveau de Châayeb. Après avoir frappé à toute les portes en vain, ils ont décidé d'investir la rue pour faire valoir leur droits. Ils n'ont pas touché leurs salaires depuis plusieurs mois. Les pouvoir publics algériens ont brillé par une totale indifférence.

    Tizi-Ouzou : Les travailleurs de Leader Meuble de Taboukert ont fermé la route  ferment la route au niveau de Châayeb.
    Quand ce sont des travailleurs de kabyles qui protestent, l'Etat algérien les ignore systématiquement, ça fait partie des constantes algériennes, à inscrire sans doute dans la prochaine constitution algérienne ...

    cdb,
    SIWEL


    0 0

    EL KSEUR (SIWEL) — Dans le cadre des "festivités" de Yennayer, l’imam de la mosquée Berchiche, un étranger installé par l’Etat algérien dans la localité kabyle d’El -Kseur, a été excédé par les préparatifs de Yennayer. Ne supportant pas l'authenticité de la culture kabyle, il n’a pas pu s’empêcher de laisser libre cours à sa haine envers la civilisation Amazighe en qualifiant les amazighs de Taghout, c'est-à-dire de mécréants.

    El-Kseur : L’imam de la mosquée Berchiche décrète Imazighen «Taghout»
    Cet imam doit à la sagesse populaire kabyle de ne pas s’être fait lynché par la jeunesse kabyle qui ne lui pardonne pas de venir les insulter chez eux. Bon nombre de citoyens d’El Kseur - où a été rédigée au cours du printemps noir de 2001 la plate-forme de revendications portant le nom de cette localité kabyle - souhaitent expulser cet indésirable imam.

    Il est à rappeler qu’au cours du printemps noir, près de 150 personnes ont perdu la vie suite aux assassinats commis par la gendarmerie algérienne avec des armes de guerre et plus de 5 000 personnes ont été gravement blessés, certains ayant miraculeusement survécus mais avec des handicaps lourds

    Il est à rappeler également que la plupart des imams envoyés en Kabylie par le ministère algérien de la religion sont issu des hordes islamistes terroristes amnistié par Bouteflika avant d'être délocalisé en Kabylie pour propager le virus islamiste au cœur même du bastion de la lutte contre l’intégrisme.

    L’Etat algérien use de toute son énergie démoniaque pour dissoudre le peuple kabyle dans la Nation Arabe et islamique, conformément à ses constantes nationales, qui rappelons-le, excluent la dimension amazighe, notamment dans sa dernière constitution, et néanmoins présentée par certains comme une "avancée"…

    ad,
    SIWEL 181223 JAN 16



    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Je n’ai jamais prévu développer une réflexion sur la ligue arabe, malgré le danger qu’elle présente pour la Kabylie, mais les propos de son responsable suite au décès de Dda Lhusin (Hocine Ait Ahmed) ne m’a pas laissé indifférent. Les membres de cette organisation ont un seul et même objectif: les intérêts du peuple arabe, qui est réellement une minorité riche et puissante de l’Arabie. Il faut rappeler que les arabes avaient refusé au début, l’adhésion de Tamazgha (La Berbérie) à leur organisation, les considérant comme étant des non arabes...

    "Ait Ahmed, La Kabylie et son divorce avec la ligue arabe", une contribution de Slimane HALLAH

    Ait Ahmed nous a quitté, mais ses actes vont perdurer pour toujours comme tous les autres héros que la Kabylie a enfanté. Ceux de l’intérieur qui l’ont condamné à mort, marginalisé et exilé, on les connaît, les militants kabyles leur tiennent tête à toute occasion et l’histoire les a déjà condamnés. Mais ceux de l’extérieur, dans la ligue arabe par exemple, agissent sans avoir la crainte d’être contrariés, puisque tous ses membres partagent les mêmes objectifs, à savoir, les intérêts suprêmes du peuple arabe. Le représentant Algérien dans cette ligue est dans une situation de vassalité.

    Son secrétaire général, en rendant hommage à Ait Ahmed, a détourné, pour ne pas dire falsifié son combat pour une Algérie plurielle, qui vit avec harmonie la diversité, en l’associant à la cause et à la nation arabe. Voir le lien de TSA

    Ait Ahmed, n’a jamais lutté pour une Algérie arabe, mais pour une Algérie Algérienne. Il est parti et l’Algérie est toujours arabe, membre de la ligue arabe.

    Pas besoin d’aborder à travers les textes et les déclarations des membres de cette secte pour prouver l'alliance contre nature avec eux. Le nom qu’elle porte, est déjà une insulte à notre histoire, à notre civilisation et à notre existence en tant que peuple.

    Un peu d’histoire pour les intéressés

    La ligue arabe a été fabriquée par les occidentaux après avoir détruit l’empire Ottoman, et ceci grâce au soutien des arabes qui avaient leurs propres stratégies. Leur guerre et conflits avec les Ottomans ne nous concernaient pas, puisque les deux entités avaient colonisés et offensés notre pays à des dates lointaines : Omeyyade et Abbasside pour les arabes et ottomanes pour les Turcs.

    L’arabe, Michel Aflak avec les occidentaux (Lawrence de l’Arabie) cherchaient un moyen pour unifier les arabes autour d’un autre élément, autre que l’islam pour les mettre dans une organisation facile à manipuler, d’où l’idée de mettre en place cette organisation dite (Ligue arabe). Vous pouvez consulter les livres d’histoire pour plus d’informations. Ici je souhaite mettre en évidence juste leur nuisance pour les Amazighs tant les membres de cette organisation ont un seul et même objectif: les intérêts du peuple arabe qui est réellement une minorité riche et puissante de l’Arabie.

    A cette époque, l’Afrique du nord était colonisée par la France et lorsque la Wilaya III avait presque réussi son projet d’indépendance, le clan pro-arabe dit (clan d’Oujda) a été propulsé par tous les moyens pour prendre le pouvoir en éliminant la résistance de la wilaya 3, Ait Ahmed était parmi les artisans de cette opposition à ce clan, car il voulait une Algérie algérienne avec toutes ses composantes, en parfaite harmonie, ou règne la tolérance, le respect, la différence et le sentiment d’appartenir à une même nation, en opposition à l’Algérie arabe voulue par Nasser et mise en place par Benbella. C’était le début de la mainmise de la ligue arabe sur l'Algérie.

    Il fallait à tout prix annexer cette colonie nord africaine à la ligue arabe, qui est une autre forme de colonisation et de mépris. Pourquoi les occidentaux ont tout fait pour sa réussite?

    L’occident, voulait avoir un seul interlocuteur qui représente les peuples de l’atlantique a l’Irak, un seul représentant, une seule voie donc plus facile à manipuler.

    Les arabes au début, avaient refusé l’adhésion de Tamazgha (La Berberie) à leur organisation, les considérant comme étant des non arabes, mais après le forcing des occidentaux, ces arabes avaient compris immédiatement que ceci était un cadeau qui leur donne des terres et des colonies fraîches et riches, Benbella déclarait que l’Algérie est arabe quelques jour après l’indépendance de l’Algérie et une politique d’arabisation agressive commença avec Boumediene et entretenue par la suite par tous les chefs d’état algériens, à ce jour.

    Alors l’appétit des arabes grandissait et ajouta dans ces plans, l’établissement de deux états arabes, futur membre de cette ligue qui sont la Palestine et le Sahara occidental. D’ailleurs la ressemblance de leur drapeau avec le nationalisme arabe est une autre preuve de leur plan satanique.

    Tout les responsables et les chefs d’Etat de tous les nouveaux pays nord africains pratiquent la politique d’arabisation et une politique d’apartheid anti-Amazigh. Je rejette l’arabité de l’Afrique du nord, c’est un mensonge entretenu avec l’argent des arabes saoudiens et le soutien politique de l’occident.

    Le mépris affiché par la ligue arabe envers les Kabyles est non seulement a travers son nom (Arabe) mais aussi a travers les déclarations de ses membres et de ses responsables.

    Avez-vous entendu cette ligue condamner les massacres des Mzabs récemment? Le massacre et la répression des Rifains, le massacre des kabyles en 1963, 1980 et 2001 ? Par contre, il s’élèvent à chaque fois contre la mort d’un seul palestinien ou pour l’indépendance du Sahara occidental, un république arabe qu’ils veulent fonder sur une terre Amazigh.

    Je vous invite à lire les tenants et les aboutissants de l’accord de TAFNA en 1837 (ndlr, la Kabylie était encore indépendante, et ce, jusqu'en 1857) et comment ce dernier est considéré depuis cet accord comme un ami de l’occident.

    Renseignez-vous pourquoi, chez tous les pays occidentaux, il y’a que les intellectuels français qui utilisent à outrance l’appellation de "Maghrébins", tandis que les autres continuent à nous respecter en nous considérant toujours comme des "Nord africains".

    Renseignez vous pourquoi l’institut du monde arabe se trouve à Paris, et cherchez comment les médias français se précipitaient à appeler la révolte tunisienne de printemps arabe, encore arabe, pourtant l’appellation qu’elle mérite est le printemps des peuples nord africains.

    Savez-vous que le tyran Kadhaffi avait menacé de quitter une des séances de cette ligue si l’appellation de Maghreb Arabe n’est pas validée par l’assemblée ?

    Pour conclure, l’Algérie est victime de son annexion a la ligue arabe, les responsables sont connus du grand publique, pourtant un article du règlement intérieur donne bien la chance a n’importe quel pays de se retirer sans explication, mais ils ne l’ont pas fait par ce que ce n’était pas leur choix, alors, retirons-nous de cette ligue sans aucun préavis, et ce sera beau si tout les autres peuples Amazighs ainsi que les Kurdes, tous victimes de cette secte, se retirent en même temps.

    Nos ancêtres s’étaient retirés dans le passé de plusieurs empires en payant cher leur choix, ils avaient arrachés leurs libertés de différents empires comme, les Romains, les Omeyyades, les Abassides, les Otomans, et dernièrement les Français.

    Nous avons la chance de pouvoir nous retirer de la ligue arabe pacifiquement et sans effusion de sang, les outils de notre temps sont efficaces et pacifiques, alors à la prochaine manifestation en Kabylie, soit vous brandissez le drapeau de la ligue arabe avec fierté et vous arrêtez dans le futur de revendiquer votre identité Amazigh, soit vous marchez SUR ce drapeau et les générations futures seront fiers de vous et parleront de vous fièrement .

    AHAW SAN IBBWAS ?

    Slimane Hallah

    SIWEL 181516 JAN 16


    0 0

    (SIWEL) — A statement from leaders of the Kabylia Self-Determination Movement (MAK) said, "With this new constitution, they are planning to say that Tamazight, the language of North Africans, is an official language but Arabic is even more official. It represents an insult to the Amazigh native people ... They are constitutionalizing racism."

    Berbers March For Independence In Algeria (traduit en français par Dahmane At Ali)
    Thousands of members of the Amazigh (Berber) people marched Jan. 12 in Tizi Ouzou, the central city of Algeria's Kabylia region, to assert their right to self-determination and oppose constitutional changes proposed earlier this month by the central government.

    The march marked the Amazigh new year celebration, Yennayer, and was called before the constitutional changes were announced. Protesters rejected the proposed changes to the official status of the Berber language, Tamazight. The constitutional reform — in addition to limiting presidents to two terms, a concession to pro-democracy advocates — makes Tamazight an "official language." This upgrades its current status as a "national language," instated in 2002 following a wave of Berber protests the previous year. The new protesters consider the change inadequate, and also reject constitutional provisions that only Arabic-speaking Muslims can be elected to public office. The Berber movement is now pressing for actual independence from Algeria.

    Marches were also held in other towns across Kabylia, and 40 protesters were arrested in connection with the mobilization, although no violence was reported.
    A statement from leaders of the Kabylia Self-Determination Movement (MAK) said, "With this new constitution, they are planning to say that Tamazight, the language of North Africans, is an official language but Arabic is even more official. It represents an insult to the Amazigh native people ... They are constitutionalizing racism."

    MAK's New York coordinator Mansour Bensahnoune Ulhady told this reporter that "by putting Tamazight in a secondary paragraph in the so-called constitution, the Arab regime of Algeria really showed its colonial nature." Ulhady said that "this Yennayer march clearly gave the Kabylian independence movement a great mandate in pursuing the fight for independent and free Kabylia, and for establishing a strong democratic and secular state that will serve as an example and model for all North Africa and all the oppressed peoples of the world."

    BILL WEINBERG in SlantNews

    Traduction du texte en anglais, par Dahmane At Ali
    Les Amazighs marchent pour leur indépendance de l’Algérie

    Des milliers de personnes du peuple kabyle (amazigh) ont défilé ce 12 janvier à Tizi Ouzou, la ville centrale de la région de Kabylie en Algérie, pour faire valoir leur droit à l'autodétermination et à s'opposer aux changements constitutionnels proposés plus tôt ce mois par le gouvernement central.

    La Marche, dont l’appel avait été lancé avant que les changements constitutionnels ne soient annoncés, a marqué la célébration du nouvel an amazigh, Yennayer. Les manifestants ont rejeté les modifications proposées au statut officiel de la langue berbère, le tamazight. La réforme constitutionnelle - en plus de la limitation à deux mandats aux présidents élus, une concession faite aux défenseurs de la démocratie - fait tamazight «langue officielle». Ceci rehausse son statut actuel comme une «langue nationale», instauré en 2002, suite à une vague de protestations amazighes, l’année précédente (2001, NDT).

    Ces nouveaux manifestants considèrent le changement insuffisant, et rejettent aussi les dispositions constitutionnelles qui stipulent que seuls les arabophones musulmans peuvent être élus à des fonctions publiques. Ce mouvement berbère exerce désormais des pressions pour son indépendance réelle de l'Algérie.
    Des marches similaires ont également eu lieu dans d'autres villes à travers la Kabylie, et 40 manifestants ont été arrêtés dans le cadre de la mobilisation, même si aucune violence n'a été signalée.

    Une déclaration des dirigeants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) souligne : « Avec cette nouvelle constitution, ils ont l'intention de dire que le tamazight, la langue autochtone des Nord-Africains, est une langue officielle, mais l'arabe est encore plus officielle. Ceci représente un insulte pour les peuples autochtones amazighs ... Ils ont institutionnalisé le racisme. »

    Le coordinateur du MAK à New York, Mansour Bensahnoune Ulhadi, a déclaré à notre journaliste que « en mettant tamazight dans un paragraphe secondaire dans la soi-disant constitution, le régime arabe de l'Algérie a vraiment montré sa nature coloniale. » Ulhadi a ajouté que « cette marche de Yennayer a clairement donné au Mouvement Indépendantiste Kabyle un mandat de grande audience dans la poursuite de sa lutte pour la Kabylie libre et indépendante, et pour établir un Etat démocratique et laïque fort qui va servir d'exemple et de modèle pour toute l'Afrique du Nord et tous les peuples opprimés du monde ».

    Par : Bill Weinberg
    Traduction de l’anglais : Dahmane At Ali.




older | 1 | .... | 28 | 29 | (Page 30) | 31 | 32 | .... | 120 | newer