Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Siwel : Agence kabyle d'information

older | 1 | .... | 94 | 95 | (Page 96) | 97 | 98 | .... | 120 | newer

    0 0

    DIRECT (SIWEL) — à l'invitation de l'association Solidarité France Kabylie (FSK), de Marseille, le Président de l'Anavad, mass Ferhat Mehenni, anime une conférence-débat que nous transmettons en direct ci-dessous

    Débat et fin
    http://www.siwel.info/video/
    nbb
    SIWEL 270240 NOV 16


    0 0

    VGAYET (SIWEL) — Hier vendredi 25 novembre, une réunion des membres du Conseil régional MAK de Vgayet-Stif-Jijel devait avoir lieu à Ivervacen (ex-Barbacha). A peine la réunion avait commencé que les militants ont été surpris par une armada de la gendarmerie coloniale algérienne. 13 d'entre eux ont été arrêtés durant 8h et environs 60 gendarmes ont été mobilisés contre des militants souverainistes kabyles pacifiques. Voici le témoignage de Brahim Azi, Président du Conseil régional MAK de Vgayet-Stif-Jijel.

    Témoignage de Brahim Azi sur l’arrestation de 13 militants du MAK par la gendarmerie algérienne
    Ce 25 novembre, aux environs de 10h30, un local, où se déroulait une réunion du Conseil régional MAK de Vgayet-Stif-Jijel, fut investi par les forces de la gendarmerie algérienne.

    Sans présenter aucun mandat, les nouveaux occupants se lancèrent dans un pseudo dressement de procès-verbaux pour les militants (nous étions au nombre de dix) qui se trouvaient dans les lieux, avant qu’ils décident de nous embarquer dans leurs véhicules vers une destination inconnue.

    Isolés de tout contact vers l’extérieur

    Donc, après deux heures de détention arbitraire dans notre propre lieu de rencontre, nous voilà finalement chacun dans un véhicule avec quatre gendarmes à ses côtés. Trois autres militants étaient arrêtés dans les rues d’Ivarvecen. Nous étions donc 13 militants à avoir été embarqués dans 13 véhicules 4X4 de la gendarmerie algérienne. Chaque véhicule transportant 1 militant et 4 gendarmes. Le nombre de gendarmes monte donc à 52 gendarmes, sans compter d’autres véhicules et d’autres gendarmes qui étaient là.
    Ce long convoi – que ne nous voyons normalement qu’en temps de guerre – a dû frapper les esprits des habitants d’Ivervacen, d’Amizour, d’Oued ghir et enfin de Toudja : car c’est la brigade de la gendarmerie Algérienne de cette localité Kabyle qui sera notre lieu de détention pendant plus de 6 heure. On a donc été séquestré par la gendarmerie algérienne durant à peu près 8h.

    Or avant de nous embarquer et devant notre refus de nous dessaisir de nos téléphones, les gendarmes ont réussi quand-même à obtenir de nous la promesse de les éteindre. Seulement, une fois dans leurs locaux, nous sommes vu sommés de remettre nos téléphones. Ils nous ont ainsi réduits à l’impossibilité de pouvoir signaler à nos frères à l’extérieur notre lieu de détention. Mais c’était sans compter sur la détermination et l’ingéniosité d’un de nos militants qui n’a pas seulement réussi à garder un cellulaire dans sa poche, mais aussi à envoyer un message à l’extérieur sur la situation de notre lieu.

    Arrêtés au nom d’une « opération sécuritaire »

    Après des interrogatoires, où il faut souligner le fait que les gendarmes sur place n’ont à aucun moment fait un geste déplacé ou proféré une insulte à notre encontre et où l’invocation du volet sécuritaire de leur opération veut à tout prix masquer une opération de police politique (confiée étonnement à un corps d’armée !), ils nous ont fait signer des procès-verbaux.
    Toute l’industrie employée pour réduire leur répression illégitime et illégale d’un mouvement politique et pacifique à une simple opération sécuritaire, les auteurs de cet acte de guerre n’ont pas pu s’empêcher – que ce soit durant le trajet, dans leurs locaux en marge des interrogatoires ou durant le dressement des procès-verbaux – de s’intéresser au MAK. D’ailleurs, chacun de nous s’est vu poser la question sur notre appartenance au mouvement souverainiste et de notre activité en son sein. En plus de cela, il est demandé à chacun qui s’est dit actif, s’il reçoit un salaire ou une prime en récompense de son activité.
    Cette question bien sûr ne peut nous renseigner que sur deux choses :
    - Une ignorance réelle ou affectée de la définition même du militantisme et de ses valeurs.
    - Comme il y a une volonté à nous faire passer pour des mercenaires et non ce que nous étions réellement : les militants dévoués à une cause pour laquelle ils sont prêts à se sacrifier.
    Donc aux alentours (je situe l’heure approximativement puisque mon portable était éteint et que je n’ai pas de montre sur moi) de 18 h30, ils nous ont relâché. A Oued Ghir nous étions quatre militants à être rejoins par des militants du MAK venus à Toudja pour nous assister.

    Merci pour les soutiens

    Tout au long de ce tableau brossé, aucun nom n’a été cité. Or ceci n’est pas une omission, mais une façon de dire que toute la famille souverainiste était touchée profondément par cet acte colonial ; et que tous ces membres étaient et restent solidaires de tout ce qui touche à n’importe qui d’entre nous. Il suffit pour cela de rappeler tous les messages de soutien que j’ai reçus personnellement (avec prière bien-sûr de les transmettre aux autres militants arrêtés). Ces messages me sont parvenus non seulement de toutes les forces agissantes de notre mouvement, mais aussi des personnes qui n’ont jamais milité dans notre cause.
    A tous, je dis merci…car c’est leur action sur le terrain et sur les réseaux sociaux, aux côtés bien sûr de l’action de l’Anavad, qui ont limité cette détention arbitraire à seulement quelques heures.

    Brahim Azi,
    Président du Conseil régional MAK de Vgayet-Stif-Jijel.

    SIWEL 262056 NOV 16


    0 0

    WASHINGTON, DC (SIWEL) — Le militant de la cause kabyle, le Pr. Sandrick Robin Melbouci, entrepreneur aux États-Unis d'Amérique et animateur de l'organisation "Americans and Kabyles for Liberty" (AKAL), l'un des organisateurs du lever du drapeau kabyle devant le siège de l'ONU le 11 octobre 2015, a fait parvenir à notre rédaction une déclaration où il rappelle que nous ne devons pas "oublier pas ce pour quoi nous nous battons ". Siwel publie ci-après la lettre dans son intégralité :

    Pr. Melbouci : « En dehors de l'indépendance, tout le reste est une distraction qui ralentit la Kabylie dans sa marche vers la liberté »
    Le président américain John F. Kennedy a dit un jour : « Le changement est la loi de la vie. Et ceux qui ne regardent que le passé ou le présent sont certains de manquer l'avenir. "

    Les Kabyles sont prêts à prendre leur destin en main pour rétablir leur liberté, leur justice et leur prospérité perdues. La lutte est grande et la cause est plus grande que n'importe quel homme. Le coût de la liberté est toujours élevé et le chemin choisi des Kabyles n'est jamais la soumission.

    Actuellement, certains militants s'intéressent davantage à certains hommes clés que la cause kabyle elle-même. Beaucoup sortent des cabinets pour dénoncer les dirigeants de la Kabylie avec le prétexte d'établir leur version de la vérité après coup. Certaines interventions de certains anciens dirigeants du MAK et de l'Anavad ont déclaré que le problème était une différence entre les deux présidents. Leur stratégie consistait à détourner l'attention du véritable objectif de l'indépendance, en l'orientant vers les deux hommes et en maintenant la discussion sur le passé au lieu de regarder vers l'avenir. Ces anciens dirigeants doivent faire attention car ils peuvent manquer l'avenir.

    À cette fin, nous leur rappelons que notre objectif demeure l'indépendance de la Kabylie et tout le reste est une distraction qui ralentit notre marche vers notre liberté.

    À l'exemple des sociétés libres, les dirigeants sont élus ou nommés par l'autorité compétente et choisis en fonction de leurs qualités et de leur expertise. Leur rendement est jugé par le résultat de leur travail.

    La Kabylie a combattu pour ses droits depuis qu'elle a perdu son indépendance en 1857. Depuis 1962, la Kabylie a lutté pour son existence contre la tyrannie, l'exploitation et l'oppression par le régime algérien. Malgré les injustices économiques, culturelles, linguistiques et politiques sans précédent subies par les Kabyles, de nombreux anciens dirigeants kabyles ont abandonné leurs principes et ont rejoint la machine de corruption algérienne. Ferhat Mehenni est le seul homme qui est resté fidèle à ses principes. Ferhat a été emprisonné à 12 reprises. Il a sacrifié sa liberté pour que le peuple kabyle puisse être un jour libre. Son combat pour les droits universels de liberté et d'autodétermination est la lutte de tous les Kabyles.

    Le leadership est l'art de servir les autres, apportant une influence positive et Ferhat lutte avec des moyens pacifiques pour la liberté de ses compatriotes Kabyles voulant rien de moins que le bien-être du peuple Kabyle.

    J'ai suivi de près de nombreux dirigeants pendant des décennies, et Ferhat est un vrai leader avec beaucoup de qualités dont le monde entier est fier de lui. On peut en citer quelques qualités qui font de lui un leader extraordinaire. Ferhat possède la capacité de répondre à des crises inattendues, Il est vraiment courageux, accepte les critiques et sait comment réagir aux attaques. Sa lutte ne consiste pas à s'enrichir ou enrichir son entourage, mais fidèle à ses principes et ses valeurs de liberté et de justice pour tous les Kabyles. Il porte la Kabylie dans son cœur et n'a jamais abandonné un pouce pour le droit de son pays.
    Ferhat représente le leader naturel pour la Kabylie tout comme Nelson Mandela pour l'Afrique du sud.

    Comme l'a déclaré le président John F. Kennedy : « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Ferhat fait beaucoup pour son pays et j'appelle tous ceux qui aiment la liberté à se joindre à lui dans son combat pour l'indépendance de la Kabylie.

    Sandrick Robin Melbouci

    SIWEL 262130 NOV 16



    0 0

    AMÉRIQUE DU NORD (SIWEL) — Les kabyles d'Amérique du Nord sont conviés à un hommage organisé par l'association ACAOH et la Fondation Tiregwa à Ferhat Mehenni, qui y sera présent. Il aura lieu le samedi 17 Décembre 2016 à Ottawa. C'est un hommage à l'homme politique, à l'artiste , au militant des droits de l'homme et de la démocratie qu'il a été mais aussi au leader du combat pour la liberté de Kabylie. Nous publions ci-dessous l'appel de Racid At Ali Uqasi.

    Amérique du Nord : Grand hommage à Ferhat Mehenni le 17 Décembre
    La fondation Tiregwa et l'association ACAOH vous donne rendez-vous pour un autre événement à Ottawa le 17 décembre prochain. Après l'hommage rendu à Idir en 2013 et Maître Ali Yahia en 2014, cette année, une autre grande personnalité est à l'honneur, nous rendons hommage à Ferhat Mehenni, un autre pilier de notre mémoire collective, pour l'ensemble de son parcours très riche et varié. En plus d'une carrière artistique brillante, Ferhat, était de tous les combats que ce soit pour notre identité et notre langue, pour les droits de l'Homme, pour la démocratie et enfin pour la Kabylie.

    Vous êtes cordialement convié à prendre place pour le samedi 17 décembre 2016 à 18H00 (le nombre de places est limité, premier arrivé premier servi).

    Adresse:

    Hotel Sheraton
    150 Albert St.
    Ottawa (ON) K1P 5G2

    Réservez vos places dès maintenant, au plus tard le mercredi 7 décembre 2016, en envoyant un courriel à l'une des adresses suivantes:

    tiregwa.info@gmail.com
    assocacaoh@gmail.com

    ou en appelant aux numéros:

    613 290-0938
    613 897-7347

    Tarifs:

    70$ la place incluant un souper.
    35$ pour les moins de 12 ans.

    NB :

    - Votre confirmation implique que vous vous engagez à payer la somme requise.

    - Les enfants de moins de 6 ans ne sont pas admis.

    Nous comptons sur votre compréhension.


    S teqvaylit
    Deg leqdic niḍen yezdin tasbeddit Tiregwa akked tiddukla ACAOH, ad wen-nefk asiher ass n sebt 17 dujember i d-iteddun.

    Send tajmilt i nerra i Yidir deg 2013 akked Maitre Ali Yahia Abdenour deg 2014, tikkelt-a d nnuba n yiwet n tgejdit nniḍen n teqbaylit iwmi nra ad as-ner azal d leqder dagi deg Ottawa. Wagi d Ferhat Mehenni.

    Tajmilt ad tuɣal i wemdan s wudmawen-is akk, ama i wergaz n tẓuri d ccna, ama i wergaz yefkan tudert-is d asfel i umennuɣ ɣef laṣel, ɣef yiles d yedles-nneɣ, ɣef yizerfan n wemdan, ɣef tugdut neɣ taggara-a ɣef tmurt taqbaylit.

    Ihi tettwaɛerḍem i wass n sebt 17 dujembeṛ 2016 ɣef 6:00 n tmeddit. Ad yilli imensi d wahil igerrzen ara aɣ-iwansen armi d 12:00 n yiḍ.

    Tansa :

    Hotel Sheraton
    150 Albert St.
    Ottawa (ON) K1P 5G2

    I wakken ad teṭṭfem imeḍqan-nwen seg tura, qbel larbɛa 7 dujembeṛ 2016, arum(t) ɣer yiwet ger snat n tansiwin-a:

    tiregwa.info@gmail.com
    assocacaoh@gmail.com

    Neɣ siwlem(t)-aɣ-d yiwen seg wuṭṭunen-a:

    613 290-0938
    613 897-7347

    Azal n wemkan

    70$ (yedda yimensi deg-s)
    35$ i wid yesɛan sddaw 12 n yiseggasen.

    G.T.

    1. Imeḍqan ur ṭṭuqten ara.

    2. Win ad yeṭfen amkan-is, ad ixeleṣ ɣas ma yella ur d-yussa ara.

    3. Arrac imecṭuḥen (sddaw 6 n yiseggasen ur sɛin ara azref) ḥaca inalmaden n uɣerbaz, ma yella llan, imi ad cnun dinna.


    Racid At Ali Uqasi
    SIWEL 270024 NOV 16


    0 0

    PHILADELPHIE, USA (SIWEL) — Le Premier Ministre du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Mas Lhacène Ziani, continue de sillonner les Etats-Unis d'Amérique et le Canada pour débattre avec la communauté kabyle du projet du Parlement kabyle en animant samedi prochain 03 décembre 2016 entre 17h30 et 20h une conférence à Philadelphie, dans l'Etat de Pennsylvanie

    Parlement kabyle : Le PM Lhacène Ziani à Philadelphie le 3 décembre
    Après le lancement officiel du Projet de Parlement Kabyle le samedi 03 septembre 2016 à Montréal suite aux travaux ayant sanctionné la réunion des délégations regroupant les fortes diasporas kabyles établies en Amérique du nord, une série de conférences dans les grandes villes du Canada et des Etats-Unis d'Amérique a été entreprise par le Premier Ministre de l'Anavad.

    La première ayant eu lieu le 06 novembre 2016 à l'Université d'Ottawa, la seconde hier 26 novembre dans la ville de Québec, les prochaines auront lieu à :
    - Philadelphie le 03 décembre 2016
    - Washington D.C. vers le 08 janvier 2017
    - Boston, en février 2017
    - New York en mars 2017

    Prévues aussi pour avoir lieu en Kabylie, le but de ces conférences-débats étant notamment d'expliciter à la diaspora kabyle le projet du futur Parlement kabyle en présentant les activités afférentes et les principaux jalons de cette Institution phare qui confirme la volonté du peuple kabyle de se doter d'un Etat kabyle en s'affranchissant du joug colonial algérien dont la représentation législative (APN) puise les lois qu'elle vote de la chariâa islamique...

    wbw
    SIWEL 271330 NOV 16


    0 0

    AUBAGNE (SIWEL) — En déplacement à Marseille, le 26 novembre, pour animer une conférence sur "l'indépendantisme kabyle", le président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni a accompli un pèlerinage privé en se recueillant sur la tombe de son ami le Dr Mahmoud Mettouchi, au cimetière de Fenestrelles (Aubagne).

    Ferhat Mehenni se recueille sur la tombe du Dr Mahmoud Mettouchi en Aubagne
    Pour mémoire, le Dr Mettouchi, décédé en septembre dernier, était le médecin de famille de toute la région d'Iεezzugen (Azazga) pendant des décennies. Dans une atmosphère emplie d'émotion, le président de l'Anavad a prononcé quelques mots à la mémoire du défunt.

    LIRE AUSSI : Décès du Dr. Mahmoud Mettouchi : Condoléances de Ferhat Mehenni

    gnf
    SIWEL 271716 NOV 16


    0 0

    MARSEILLE (SIWEL)— Lors de son déplacement à Marseille le 26 Novembre pour animer une conférence sur l’indépendantisme kabyle, le Président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni, a répondu à une question sur l'ancien président du MAK, Mas Bouaziz Ait Chebib. Le Président de l'Anavad a alors réaffirmé son intention de confier à celui qui était à la tête du MAK durant 5 ans un nouveau rôle et de nouvelles responsabilités.

    Le Président de l'Anavad a réaffirmé son intention de confier de nouvelles responsabilités à Bouaziz Ait Chebib
    Répondant à une question sur la démission de Bouaziz Ait Chebib à la tête du MAK, le Présient de l'Anavad estime que c'est un acte de responsabilité et de dignité et que cela lui permet de se soustraire des pressions qu'il subissait.
    Le Président de l'Anavad a enchaîné en réaffirmant son intention de lui confier de nouvelles responsabilités, peut-être plus importantes que celles qu'il a occupées jusqu'à présent, a-t-il précisé.

    Néanmoins, Mas Ferhat Mehenni a tout de même qualifié le fait d'essayer de nourrir "une sorte de conflit" entre l'ancien président du MAK et lui-même "d'irresponsabilité".

    Depuis sa démission, le 16 novembre dernier, l'ancien Président du MAK s'est rendu à At Zellal, village où s'est tenu le 3e congrès du MAK le 26 février 2016.
    Il a également alerté sur le situation au Mzab suite à la décision du docteur Kameleddine Fekhar et de ses compagnons de reprendre la grève de la faim alors qu'ils sont emprisonnés depuis bientôt 18 mois.
    Plus récemment Mas Bouaziz Ait Chebib a condamné l'arrestation des 13 militants du MAK à Vgayet par la gendarmerie coloniale algérienne.

    nbb
    SIWEL 271926 NOV 16


    0 0

    QUEBEC (SIWEL) — Le Premier ministre kabyle, Mas Lhacène Ziani, a animé hier 26 Novembre une conférence sur les projets de l'Anavad et est revenu principalement sur le Projet de parlement Kabyle dont il a détaillé l'avancement afin de recueillir par la suite le retours des nombreux participants. Le premier ministre a ainsi expliqué qu'il fera en sorte que chaque kabyle qui le désire puisse apporter sa vision et s'exprimer dans le cadre de ce projet d'édification d'un parlement kabyle. Samedi prochain, le Premier Ministre kabyle anime une nouvelle conférence à Philadelphie.

    Parlement Kabyle : Le Premier Ministre veut que chacun puisse participer à son édification
    Il y a lieu de signaler que la majorité des participants sont des citoyens Kabyles de différentes visions politiques, ce qui a créé lors de la séance de débat une dynamique riche dans son contenu.

    À l’ouverture, le conférencier, Mass Lhacène Ziani a fait un résumé sur la situation en Kabylie et sur les nouvelles restructurations du MAK-Anavad Amérique du Nord en passant du modèle de sections MAK vers le modèle de gestion par projet en commissions. Ce modèle se spécifie par la désignation de différentes commissions de réalisation où chacune est composée de plusieurs militants qui travaillent sur un ou plusieurs projets en relation avec les ministres de l’Anavad et des coordinations du MAK en Kabylie. Le Premier ministre a mentionné que tous les projets sont classés par ordre de priorité selon les intérêts du terrain en Kabylie. Les militants de la diaspora, travaillent pour la réalisation de projets pour les intérêts communs des Kabyles en général et seront réalisés spécifiquement en Kabylie. La phase du folklore est terminée pour laisser place aux actions concrètes sur le terrain pour avancer la cause Kabyle et les intérêts de notre pays.

    Pour l’année à venir, les principaux projets prioritaires sont : Le parlement, l’académie de la langue Kabyle, les statistiques, la cartographie de la Kabylie, le fonds de souveraineté (solidarité) par la mise en place d’une institution financière et la télévision Kabyle. En outre, plusieurs projets sont aussi en cours. Entre autres, la protection de l’environnement, la formation des groupes de vigilance. De même, les portes sont toujours ouvertes pour les nouvelles idées porteuses de nouveaux projets.

    Lors du débat, le docteur Mohand Arab Boussaid a soulevé la nécessité d’ajouter aussi le projet portant sur la santé. Suite à un débat riche, Mass Ziani, a proposé au Docteur Boussaid de composer son équipe et de prendre en charge ce beau projet. Le Premier ministre salue ce genre d’initiative et il encourage tous ceux qui ont des idées et des projets ayant intérêt pour la Kabylie d’approcher l’Anavad ou les militants du MAK, proposer leur projet et de prendre la charge de former leurs équipes et prendre en charge le projet proposé. Le Premier ministre a mentionné que les moments de dire : « Il faut ça, il faut cela » sans engagement par actions est présentement révolu. Celui qui a des idées, il a qu’à former son équipe et à se mettre au travail, peu importe qu’il soit du MAK ou pas du MAK, la Kabylie avant tout. On est dans la phase des actions et de la réalisation. Les débats et les discussions sont nécessaires, mais les actions sont encore mieux.

    Projet du Parlement Kabyle

    Ce thème a pris plus de temps et le débat était encore plus riche. Toutes les questions posées sont très pertinentes et à la hauteur du sujet.
    Mas Lhacène Ziani a notamment déclaré :

    « Pour sauver notre identité, notre culture et notre existence en tant que nation, on doit créer une sorte de tajmaat qui transcende les étendues géographiques de nos villages et les clivages politiques.
    Notre salut sera la cohésion de tous les kabyles autour de TAQVAYLIT émergée de la profondeur de notre mode d’organisation ancestral qui est appelé aujourd’hui à se moderniser aux tendances de notre époque.
    Pour concrétiser le rêve de liberté de la Kabylie, la mise en place d’une structure plus globale (qu’on peut appeler parlement, assemblée nationale ou autre) doit être imminente. Nous avons trop attendu pour unir nos forces et bâtir ce rêve. »

    Mass Lhacène Ziani a expliqué les grandes lignes du projet et il a axé beaucoup sur le rôle des groupes de réflexion et leur participation démocratique en exprimant leurs points de vue, leur vision ainsi que leurs propositions pour la mise en place d’une structure globale pour la Kabylie. En résumé, il a passé sur les grandes lignes citées dans la feuille de route du projet à savoir :

    La démarche

    Le débat autour du projet "parlement kabyle" est une consultation populaire profondément démocratique. Les Kabyles, à travers cette démarche, se donnent l’opportunité de réfléchir sur la meilleure manière de se doter d’une structure efficace et légitime qui les représentera en tant que peuple et les encadrera en tant que société.

    Participation

    Les citoyens kabyles de tout âges, de toutes professions, hommes ou femmes au pays et de la diaspora seront parties prenantes à ce débat pour exprimer leurs visions du futur parlement.
    En se structurant en groupes de réflexion à l'échelon des lieux de résidence (village, ville, quartier, cité universitaire, etc.) de sorte à faciliter les échanges d’opinions et stimuler la participation. Cependant, nous encourageons toute initiative visant à alimenter et à enrichir ce débat par l’entremise d’émissions TV, de productions médiatiques diverses, d’interventions sur les réseaux sociaux, de conférences et autres moyens de communication.

    Rapports de réflexions

    En ce qui concerne les rapports de réflexion, ils seront publiés sur le site web dédié au projet du parlement selon la volonté de chaque groupe. Un rapport ne peut être publié que lorsque le groupe propriétaire décide de le rendre public. Des pré-congrès régionaux prendront part pour faire sortir les synthèses, et finalement un congrès national se tiendra en Kabylie. Ce dernier procèdera, d’une part, à l’élaboration du rapport final qui fera état de l’ensemble des résolutions soit, la mission du parlement, son fonctionnement ainsi que le mode de désignation des représentants et les modalités de mise en place du futur parlement et d’autre part, à la mise sur pied d’une commission chargée de concrétiser le Parlement.


    Parlement Kabyle : Le Premier Ministre veut que chacun puisse participer à son édification
    Exemples de sujets de réflexion :

    1- La nécessité de mettre en place un parlement
    1- Combler l’absence de concertation actuelle ;
    2- Rassembler les énergies ;
    3- Généraliser la solidarité et la démocratie villageoise à un échelon plus global ;
    4- Se hisser à un niveau de gestion moderne de la nation ;
    5- Assurer la relève.

    2- La mission du futur parlement
    1- Élaboration d’une constitution ;
    2- Initiation de projets ;
    3- Dotation des instances de gouvernance.

    3- Le fonctionnement du futur parlement
    1- Organisation ;
    2- Administration ;
    3- Financement ;
    4- Communication.

    4- Le mode de désignation des représentants du futur parlement
    1- Choix du mode de scrutin ou de désignation (Par Aarch, Région,…) ;
    2- Détermination des qualités d'un représentant.

    5- Les modalités mise en place du futur parlement
    1- Organisation du déroulement de l’opération ;
    2- Planification des moyens.

    6- La préparation du congrès national
    1- Déroulement des congrès régionaux et du congrès national,
    2- Rassemblement des moyens.

    Par la suite, il y a eu lieu un débat riche et pertinent dans la globalité de son contenu.

    Belkacem Ouarab
    SIWEL 272350 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Au 13ème jour de la troisième grève de la faim du Docteur Kamaleddine Fekhar, un Comité International pour la Libération du docteur Fekhar et des Détenus Mozabites (CILFDM) vient d'être mis sur pied par des réfugiés mozabites. Ci-après le communiqué dans son intégralité avec la liste des premiers signataires tel que transmis à Siwel :

    Prisonniers politiques en Algérie : Lettre aux amis de la justice et de la liberté de par le monde
    Le Docteur Kamaleddine Fekhar est en son 13ème jour de sa troisième grève de la faim. « C’est la liberté ou la mort », a-t-il dit à son avocat. Il est injustement incarcéré et d’une façon illégale et à la base d’un dossier VIDE depuis plus de 16 mois. Les sorties des différents hauts responsables ont montré que les commanditaires des violences du Mzab sont de hauts responsables de l’Etat algérien, ce que n’arrêtait pas de dénoncer le docteur Fekhar et les nombreux activistes mozabites actuellement détenus.

    Le 02 juillet 2015 le docteur Kamaleddine Fekhar envoyait une lettre à monsieur Ban Ki-moon sollicitant son intervention pour mettre un terme à la guerre menée par le pouvoir algérien contre le peuple mozabite. Il avertissait dans sa lettre du danger d’un carnage qui guettait le peuple mozabite.

    Le 08 juillet 2015, soit à peine une semaine après, 14 mozabites ont été assassinés en une seule matinée par des terroristes armés sous le regard indifférent et complice de policiers et de gendarmes.

    Le 08 juillet 2015, dans l’après-midi, une réunion s’est tenue à la présidence regroupant le président Bouteflika, son chef de cabinet Ouyahia, son premier ministre Sellal, le chef d’Etat-major Gaid Salah et le patron des services de renseignement Athmane TARTAG où une décision d’arrêter tous les activistes Mozabites et de leur imputer les violences dans la vallée du Mzab a été prise.

    Le 09 juillet 2015 quarante mozabites à leur tête le docteur Kamaleddine Fekhar ont été arrêtés par ces même services de sécurité sur une simple note du procureur général, et en violation de la loi, et présentés à l’opinion publique nationale et internationale comme les instigateurs des ces violences.

    Le pouvoir algérien déclare par le biais de ses ambassadeurs que les mozabites qui ont été arrêtés sont des terroristes, et sont les responsables du carnage de Guerrara et des violences que vit le Mzab depuis octobre 2013. Ne se souciant même pas de la contradiction flagrante qui est que les morts sont des mozabites et les accusés aussi dans une guerre anti-mozabite présentée par le pouvoir algérien comme un conflit entre « Mozabites et Arabes » qu’il préfère appeler « Ibadites et Malikites » respectivement.

    Plus de cent soixante mozabites sont actuellement dans les geôles algériennes, suite à une décision politique, dans des conditions inhumaines. Deux d’entre eux, Affari BAOUCHI et Aïssa BENCHEIKH, sont déjà morts suite à des actes de torture. Un troisième prisonnier, Salah GUEDDOUH est mort dans des circonstances douteuses. Mohammed BABA-NADJAR, quand à lui, arrêté auparavant dans une autre affaire montée de toute pièces, meurt petit à petit, et même sa famille n’a plus le droit le voir. D’autres sont malades, et certains dans un état grave ne sont pas pris en charge médicalement.

    Depuis de longs mois les avocats et les familles des victimes interpellent les responsables algériens à tous les niveaux, alertent l’opinion publique mais le pouvoir algérien fait la sourde oreille.

    Sans pression sur le pouvoir algérien, le seul langage qu’il comprend, nos détenus, accusés par le pouvoir algérien dont les services de sécurité prêtaient main forte aux criminels, risquent d’être condamnés à de lourdes peines et d’avoir le même sort que Affari BAOUCHI et Aïssa BENCHEIKH ou Mohammed BABA-NADJAR.

    Les dossiers de tous les détenus mozabites sont vides. Quelle crédibilité donner aux arrestations opérées par des policiers et gendarmes assassins et criminels, alliés des terroristes au moment où ces mêmes terroristes ne sont pas inquiétés. Tout le monde a pu voir dans des dizaines de vidéos postées sur les réseaux sociaux le parti-pris des forces de l’ordre.

    La compagne de répression dans le Mzab continue à ce jour. Vingt six mozabites ont été arrêtés le 24 novembre 2016 de la même façon avec laquelle Fekhar et son groupe ont été arrêtés.

    Des actions pacifiques auprès des institutions internationales et de l’opinion publique finiront par faire reculer le pouvoir algérien.

    Nous, groupe d’amis du Docteur Kamaleddine Fekhar, venons de créer le CILFDM (Comité International pour la Libération du docteur Fekhar et des Détenus Mozabites) et vous invitons à nous rejoindre pour exiger :

    1- La libération immédiate de tous les détenus mozabites à leur tête le docteur Kamaleddine Fekhar ;

    2- Une commission d’enquête internationale sur les crimes commis contre le peuple mozabite afin que les vrais responsables répondent de leurs actes devant une vraie justice.

    3- Rappeler à la communauté internationale ses engagements pour œuvrer au respect des droits de l’homme et son devoir d’interpeller l’Algérie quant à ses graves manquements et non respect des droits de l’homme individuels (droits des citoyens) et collectifs (droits des groupes, peuples, minorités…etc.), l’Algérie étant signataire de nombreuses conventions garantissant tout cela.

    Le Comité International pour la Libération du docteur Fekhar et des Détenus Mozabites organisera des manifestations (sit-in et marches…etc.) pour interpeller les députés, les gouvernements…etc. dans tous les pays du monde jusqu’à satisfaction des revendications. Il va aussi entreprendre toutes les actions possibles afin de poursuivre tous les responsables algériens impliqués dans les violences du Mzab auprès des tribunaux internationaux à compétence universelle pour crimes contre l’humanité.

    Pour adhérer au comité veuillez nous contacter à l'adresse suivante : detenus.mzab@gmail.com

    Paris le 27 novembre 2016

    Pour le CILFDM

    Les premiers signataires :

    DABOUZ Mohammed Mzab (Algérie)
    BAHAMIDA El-Hachmi Mzab (Algérie)
    IZMULEN pour les droits des At-Mzab France
    HOUHA Yella Chawi
    LE PAPE Thibaut France
    AOUCI Abdelkader Allemagne
    TCHIKO Mourad Suisse (Activiste DL)
    HEBIB Youcef Algérie
    HIRECHE Hacene France
    KHELIL Saïd Algérie
    BOUKHARI Saïd Algérie
    SEWW AMAN Nadia France
    KHEMIRA Khaled Tunisie
    AT YETTURA Amuqran Kabylie
    TUDERT Nadia Association (France)
    OUMESSAOUD Lhassen Maroc
    AÏT DJOUDI Ali France
    ROHDE Uli Allemagne
    LALILI Firman Alger
    CHERIFI Brahim France
    TITRITE N’imazighene Sud-Est du Maroc
    ELMOUNA Mostefa Figuig, Tamazgha occidentale
    EL AZRAK Aksel Fikri République du Rif
    RAHMANI Malika Taos Kabylie
    OUFKIR Rachid RIF

    SIWEL 281120 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — L'Anavad a communiqué la lettre de félicitations que Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, a adressée à François Fillon, au lendemain de sa victoire à la primaire de la droite et du centre sur l'échiquier politique français, faisant de lui "le candidat le mieux placé pour remporter l’élection présidentielle française de mai 2017". Ci-après, la lettre in extenso :

    Lettre de félicitations de Ferhat Mehenni à François Fillon
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    PRESIDENCE

    Félicitations du président de l'Anavad à François Fillon

    Félicitations à M. François FILLON

    A l’occasion de votre très large victoire à la primaire de la droite et du centre, vous êtes le candidat le mieux placé pour remporter l’élection présidentielle de 2017.

    Le président de l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle en exil) est heureux de de vous présenter ses sincères félicitations.

    Vos compétences et vos qualités d’homme d’Etat seront un atout de premier plan pour la stabilité de la France et son rayonnement à travers le monde.

    La mondialisation ayant généré un certain nombre de distorsions qui reconfigurent la géopolitique issue de la colonisation, il est certain que la France, sous votre future autorité, retrouvera sa force et sa grandeur en réajustant les frontières africaines dans le sens de ses valeurs fondamentales que sont la liberté et le respect du droit international dont celui des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    En soutenant le droit du peuple kabyle à son autodétermination, la France gagnera un partenaire de qualité sur la rive Sud de la Méditerranée, aussi bien pour la paix et la stabilité régionales que pour la prospérité et le rayonnement de la francophonie auquel la Kabylie aspire à participer.

    En attendant votre victoire du mois de mai, la Kabylie vous suit et place en vous ses espoirs et sa confiance et vous souhaite bonne chance.

    France, le 28 novembre 2016
    M. Ferhat MEHENNI, président du Gouvernement Provisoire Kabyle.

    SIWEL 281532 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Trois militants du MAK : Kader Ould Abdeslam, Smail At Umghar et Salim Boutemeur s'étaient rendus ce lundi à 10h à la gendarmerie de Fréha suite à leur convocation par cette dernière, mais après leurs longs interrogatoires, deux militants Kader et Salim ont été relâchés tandis que le 3ème, Smail lui, a été retenu...

    Urgent : Un militant du MAK maintenu en détention après sa convocation par la gendarmerie coloniale algérienne
    Suite à leur arrestation à Fréha par la gendarmerie algérienne alors qu'ils se rendaient au meeting du MAK à Timizar n Sidi Mensur (Timizart) où des militants ainsi que l'ex-président du MAK ont été agressés, ils ont été convoqués une première fois pour mercredi dernier, n'ayant pu s'y rendre, ils ont préféré se présenter ce lundi suite à la réception d'une 2ème convocation.

    Arrivés ce lundi vers 10h, ce n'est qu'après 1h30 d'attente qu'ils furent interrogés, à commencer par Kader Ould Abdeslam, le président du CR-MAK de Tizi-Ouzou-Boumerdes, dont l'interrogatoire qui aura duré de 11h30 jusqu'à14h15 portait sur ses activités au sein du MAK avec des menaces directes de la part du chef de la brigade de gendarmerie « Dorénavant, vous ne pourrez même pas faire un meeting dans votre patelin (dechra, en arabe) »

    Au tour ensuite des deux autres militants de subir le même interrogatoire; Salim Boutemeur fut relâché vers 15h mais à la grande surprise, le 3ème militant Smail At Umghar était toujours retenu, et après renseignement, il s'avérerait que la gendarmerie reproche à ce dernier qu'il ne s'était pas acquitté des obligations du service militaire, lui qui dispose d'un sursis car il prépare un doctorat en plus du fait qu'il soit soutien de famille.

    A rappeler qu'un rassemblement a été tenu par des militants du MAK devant la brigade de Fréha pour manifester leur soutien à leurs confrères souverainistes.

    Nous y reviendrons...

    wbw
    SIWEL 281613 NOV 16


    0 0

    EXIL (SIWEL) — Ahmed Haddag, le Ministre des Institutions et de la Sécurité a réagi aussitôt qu'il a appris la tournure qu'a prise la convocation des trois militants du MAK par la gendarmerie coloniale algérienne de Freha. Ci-dessous le communiqué dans son intégralité :

    Réaction du Ministre des Institutions et de la sécurité à l'arrestation des militants du MAK
    ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
    GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
    PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
    Ministère des Institutions et de la Sécurité

    COMMUNIQUE

    La répression contre les militants et cadres du MAK continue en Kabylie. A l'heure actuelle, des militants et cadres du MAK sont pourchassés par la gendarmerie coloniale Algérienne à Freha et plusieurs d'entre eux sont arrêtés.

    Nous condamnons cette répression et ces arrestations arbitraires avec la plus grande fermeté et exigeons l'arrêt de la violence de l'état Algérien et la libération immédiate des cadres et militants arrêtés.

    Nous assurons nos cadres et militants arrêtés de notre soutien et solidarité agissante.
    Nous appelons nos militantes et militants, mais aussi le peuple Kabyle, à une mobilisation générale et à une extrême vigilance, pour faire face à ces provocations répétées du pouvoir colonial et mafieux Algérien.

    Une fois de plus, nous mettons en garde le pouvoir Algérien contre toute atteinte à la liberté des militants pacifiques du MAK et de citoyens Kabyles. Dans le cas contraire, il assumera seul, la responsabilité des conséquences qui découlerons de cet état de faits.

    Nous appelons la communauté internationale et les organisations des droits de l'Homme à condamner avec la plus grande vigueur le régime Algérien qui réprime, persécute et arrête des militants pacifiques en Kabylie, avec le silence complice du monde.

    Paris, le 28/11/2016
    Signé : Mass Ahmed Haddag
    Ministre des institutions et de la sécurité

    SIWEL 282010 NOV 16


    0 0

    AT JENNAD (SIWEL) — Aujourd'hui des militants du MAK se sont rendus à Freha suite à une convocation de la gendarmerie coloniale. Nous expliquions dans une précédente dépêche que deux d'entre eux ont été relâchés alors que le 3ème est toujours retenu. Les militants ont été arrêtés une seconde fois alors qu'ils intervenaient en direct sur la Page Facebook de Siwel et n'ont été relâchés que vers 18h.

    Urgent : les militants du MAK ont été arrêtés une deuxième fois à cause de leur direct sur Siwel
    En effet, alors qu'ils venaient de sortir de la brigade, les militants ont été arrêtés une seconde fois durant plus de 2h. Les gendarmes se sont aperçus qu'ils étaient en train de faire une vidéo en direct sur Siwel et se sont rués sur eux pour les arrêter.

    Nadir Ouikene, Kader Ould Abdeslam, Ramdane Temmar et Agawa At Qasi ont alors été arrêtés et ont eu à répondre à des questions sur Siwel et ses vidéos en direct. Ils ont été relâchés vers 18h.

    Nous avons supprimé la vidéo en question pour ne pas poser de problèmes à notre correspondant qui a réussi à s'échapper à temps.

    A l'heure où nous mettons en ligne, Smail At Umghar, est toujours en détention à la brigade de Freha.

    La rédaction
    SIWEL 281838 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — La Présidence de l'Anavad nous a transmis un message dans lequel elle nous a informé que Mas Ferhat Mehenni a réagi à l'arrestation de Smail At Umghar, qui devra passer la nuit à la brigade de Freha à cause, selon la gendarmerie coloniale, de sa situation militaire qui ne serait pas en règle. Le Président de l'Anavad compte également joindre par téléphone ceux qui ont subi des arrestations aujourd'hui.

    Smail At umghar passerait la nuit à la brigade de Fréha : Réaction du président de l'Anavad
    Le président de l'Anavad vient d'apprendre que Smail At Umghar serait déféré demain devant le Tribunal militaire de Blida alors qu'il se trouve actuellement à la brigade de gendarmerie de Freha.

    Mas Ferhat Mehenni condamne ces arrestations et tient pour responsables les autorités algériennes de toute atteinte à l'intégrité physique et morale du détenu politique.

    Il vient d'envoyer une demande d'audience à Amnesty International-France pour exposer ce cas, celui de toute la politique de répression du pouvoir colonial algérien en Kabylie. Il exposera aussi l'urgence qu'il y a d'intervenir au profit de Kamel Eddine Fekhar dont la santé s'est gravement détériorée en prison ces derniers jours par la grève de la faim qu'il observe avec l'un de ses codétenus, M. Sofghalem.

    La Présidence l'Anavad
    SIWEL 281938 NOV 16


    0 0

    KABYLIE (SIWEL) —Dda Muhand–Wamar Hachim, le président de la Commission de Réflexion mise sur pied lors du 3ème Congrès du MAK, nous a communiqué le procès-verbal de la réunion tenue dimanche 27 novembre autour des nouvelles donnes du mouvement souverainiste kabyle, à savoir, entre autres, la démission de Bouaziz Ait Chebib et les annonces du président de l'Anavad sur la réorganisation du MAK.

    MAK : Les recommandations de la Commission de Réflexion suite aux nouvelles donnes
    AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE


    COMMISSION DE REFLEXION

    Procès verbal

    La Commission de Réflexion du MAK mise en place par le 3ème Congrès tenu à At Zellal le 26 février 2016, s’est réunie le 27 novembre 2016 en Kabylie pour se pencher sur la situation du mouvement souverainiste kabyle, surtout après la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib du poste de la présidence du MAK. Les membres de cette Commission ont inscrit deux (02) points à l’ordre du jour :
    - Le maintien en activité de la Commission
    - La crise que traverse le Mouvement

    1) Le maintien en activité de la Commission de Réflexion du MAK :
    Après un débat approfondi, il a été décidé à l’unanimité des membres présents le maintien en activité de cette Commission conformément aux dispositions statutaires du MAK, notamment les résolutions du 3ème Congrès. La Commission recommande l’application des dispositions statutaires du MAK, ainsi que le maintien et l’application des décisions du 3ème Congrès, tenu à At Zellal le 26 février 2016, jusqu'à la tenue du Congrès extraordinaire. Les membres de cette commission ont décidé de renouveler leur confiance à Mas Hachim Muhand-Wamar, président de la dite Commission. Il a aussi été décidé, compte tenu de la conjoncture particulière que traverse notre mouvement, la nomination d’un Secrétaire général.

    2) La crise que traverse le Mouvement :
    Pour le maintien de la cohésion des rangs, compte tenu de la nouvelle situation créée, notamment par la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib, que les membres de la Commission regrettent, ainsi que l’absence du Conseil National (CN), à la lumière des recommandations de la réunion des cadres du MAK tenue à Aqvu le vendredi 18 novembre 2016 et du document rendu public par Mas Ferhat Meheni, président de l’Anavad, le 23 novembre 2016, intitulé « Réorganisation du MAK », la Commission recommande :

    a) La tenue d’un Congrès extraordinaire dès que les conditions le permettent. Les structures qui seront mises en place dans les prochains jours, pour gérer la transition, doivent impérativement prendre en charge, avec les organes du mouvement concernés, l’organisation de ce Congrès. La concertation est rendue nécessaire et constitue la condition sine qua non de sa réussite.

    b) Les organes de transition : deux (02) organes devront prendre en charge les affaires courantes pour conduire vers ce Congrès extraordinaire seront mis en place dans les plus brefs délais. Ces deux organes ou structures prendront en charge chacun en ce qui le concerne la gestion du MAK pour cette période. Il s’agit donc d’organes de transition : le 1er organe palliera l’absence du Conseil National et prendra en charge l’aspect délibérant, le 2nd organe sera le nouvel Exécutif. Ces deux organes prendront pour appellation : Conseil d’Evaluation et de Contrôle (CEC) pour le 1er et Comité National de Coordination et d’Exécution (CNCE) pour le 2nd. Le nombre de cadres devant siéger au sein de ces organes reste à définir après concertation avec l’ensemble des cadres et responsables, notamment des Conseils régionaux. Toutefois, la Commission recommande qu’un nombre restreint de cadres devront siéger au sein de ces organes : 30 permanents (et 30 suppléants) pour le CEC, soit 10 membres par Conseil régional et 4 à 5 maximum pour le CNCE.

    c) Les 3 Conseils régionaux : La Commission recommande de garder l’appellation de « Conseil Régionaux du moins jusqu’au Congrès extraordinaire. La Commission juge la délimitation sur le plan géographique du Conseil régional de Tuvirett depuis Aqvu serait efficace sur le plan stratégique.

    d) Prise de contact et mise en place de ces organes : Les membres de la Commission de Réflexion du MAK ont pris la décision d’entreprendre les contacts nécessaires avec l’ensemble des cadres pour la mise en place de ces organes de transition dans les plus brefs délais. Cette démarche est rendue nécessaire par la conjoncture actuelle que traverse le Mouvement. De plus, elle permettra au MAK de reprendre ses activités dans les plus brefs délais, surtout en Kabylie. Saisissant cette opportunité, la Commission de Réflexion du MAK appelle les militants à l’union et à demeurer vigilants.

    Vive la Kabylie libre et indépendante.

    Muhand–Wamar Hachim
    Président de la Commission

    Kabylie, le 27 novembre 2016

    SIWEL 282132 NOV 16


    0 0

    FREHA (SIWEL) — Le militant du MAK Smail At Umghar a passé la nuit à la brigade de gendarmerie de Freha. Ce matin, il a été conduit à Blida pour un examen de sa situation vis-à-vis du service militaire algérien. Il a été ensuite libéré dans la matinée d'aujourd'hui. Nous l'avons appelé.

    Smail At umghar a été libéré et se porte bien
    Nous n'avons pas pu avoir des nouvelles durant la nuit sur les conditions de détention de Smail At Umghar à la brigade de Freha. Sa détention a inquiété énormément les militants. En effet, bien que les raisons de cette arrestation soient dues officiellement à une situation anormale vis-à-vis des obligations du service militaire algérien, les militants du MAK craignaient que la gendarmerie coloniale en profite pour l'intimider vu qu'il est un militant actif du mouvement souverainiste.

    Nous avons contacté Smail At Umghar suite à sa libération et il a tenu à rassurer tout le monde quant aux conditions de sa détention. Il n'a relevé aucun dépassement de la gendarmerie au cours de sa détention.

    A préciser que Smail At Umghar prépare un concours de doctorat et est un soutien de famille, tel que nous l'a rapporté le militant Kader Ould Abdeslam hier, et qu'à ce titre il ne peut être appelé à accomplir le dit "service national".

    nbb
    SIWEL 291239 NOV 16


    0 0

    CONTRIBUTION (SIWEL) — Afalku Igectulen a été interpellé par quelques réactions négatives vis-à-vis des félicitations de Ferhat Mehenni, le président de l'Anavad, à François Fillon ou encore à Donald Trump. Il est vrai que la Kabylie, en matière de géopolitique et diplomatique, a beaucoup à apprendre maintenant qu'elle est candidate à rejoindre le concert des nations. Ci-dessous l'analyse de Afalku Igectulen.

    Altermondialisme ou mondialisation : Quel choix pour les Nations sans État ?
    Le message de félicitations adressé par le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (Anavad), M. Ferhat Mehenni, à M. François Fillon suite à son élection lors de la primaire de la droite et du centre et qui fait de lui le grand favori de l’élection présidentielle de 2017, suscite quelques interrogations et mêmes des attaques parmi certains Franco- Kabyles autonomistes et altermondialistes.

    Il est tout à fait normal de reconnaître à ces personnes une cohérence entre ce qu’elles sont et ce pourquoi elles luttent. En effet, il serait très surprenant de concevoir que des voix autonomistes Franco- kabyles, inaudibles dans leurs formations politiques, puissent soutenir M. François Fillon (un mondialiste néolibéral et un conservateur sur les questions sociétales).

    En effet, l’altermondialisme milite pour un égalitarisme planétaire, des droits écologiques et des droits sociaux et humains. Ce faisant, il revendique un retour vers un renforcement des rôles des Etats-Nations avec un protectionnisme et une préférence nationale.
    L’idéologie altermondialiste pourrait convenir à des nations ayant un Etat qui peut veiller à la régulation pour réduire les inégalités en faisant fonctionner une solidarité nationale. Encore faut-il que la nation soit homogène et partageant le même socle de valeurs. Ce n’est pas le cas de l’Algérie et de nombreux pays africains ayant opté pour un Etat-Nation, un modèle importé et copié sur le colonialisme de la fin du XIVe et début du XX e siècle.

    Par ailleurs, Il faut reconnaître la même cohérence à l’Anavad, à sa tête son Président, M. Ferhat Mehenni, qui agit en tant que Kabyle indépendantiste. Il n’a pas à juger le programme de M. Fillon pour son pays.
    La géopolitique ce n’est pas du sentimentalisme ou de la naïveté angélique. Parfois, il faut savoir saisir les quelques opportunités qui peuvent servir son combat à court, moyen et long terme.

    Pour l’Anavad, il serait incompréhensible de ne pas être favorable à la mondialisation ; même accompagnée par un libéralisme qui crée des inégalités ; car elle fragilise les ETATS-NATIONS, en dépassant les territorialités issues des découpages de frontières colonialistes, qui sont à la fois arbitraires et hétérogènes.

    Dans les faits politiques, l’Anavad n’a pas d’autres choix que se soutenir M Fillon ne serait-ce que par reconnaissance au soutien apporté déjà en 2012 par son actuelle porte-parole Mme Valérie Boyer, également maire et députée, qui est la seule à ce jour parmi les députés français à avoir posé une question écrite au ministère des affaires étrangères concernant la reconnaissance de l’Anavad et la revendication d’autodétermination du peuple kabyle.

    Une nation sans Etat doit définir sa priorité et adopter sa stratégie en conséquence. Lorsqu’on milite pour disposer d’un Etat souverain et indépendant, il n’y a pas d’autres choix que de s’insérer dans un processus géopolitique qui dépasse les frontières et profiter des opportunités qu’offre la mondialisation pour les nations sans états et qui refusent les ethnocides à huis clos.

    En résumé, chacun réagît selon ses convictions idéologiques, politiques et culturelles lorsqu’on est dans l’observation et dans le débat d’idées mais pas lorsqu’on est dans l’action diplomatique.
    M. Ferhat Mehenni lui-même ne doit pas être en total accord avec la mondialisation et son idéologie néolibérale mais il doit se plier aux exigences de la géopolitique pour trouver des soutiens à des moments bien précis et qui peuvent peser ultérieurement dans la balance pour la cause qu’il défend.

    Afalku Igectulen
    SIWEL 291658 NOV 16


    0 0

    COMMUNIQUE (SIWEL) — Plusieurs organisations ont signé un communiqué pour appeler à l'organisation de rassemblements simultanés partout dans le monde le 10 décembre 2016. Elles souhaitent ainsi alerter la communauté internationale quant aux conditions de détention du militant politique et défenseur des droits de l'Homme, Kamel Eddine Fekhar, en prison depuis bientôt 18 mois et qui a entamé sa 3e grève de faim le 15 novembre dernier.

    Le Dr Fekhar en grève de la faim : Appel à des rassemblements partout dans le monde le 10 Décembre
    APPEL

    Le 02 juillet 2015 Dr.KamaleddineFekhar envoyait une lettre à Monsieur Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, sollicitant son intervention pour mettre un terme à la guerre menée par le pouvoir algérien c ontre le peuple mozabite. Il avertissait dans sa lettre du danger d’un carnage qui guettait le peuple mozabite. Le 08 juillet 2015, soit à peine une semaine après, 14 Mozabites ont été assassinés en une seule matinée par des terroristes armés sous le regard indifférent et complice de policiers et de gendarmes.

    Depuis 09 juillet 2015 quarante Mozabites, à leur tête Dr. KamaleddineFekhar, ont été arrêtés par les services de sécurité Algériens sur une simple note du procureur général, et en violation de la loi, et présentés à l’opinion publique nationale et internationale comme les instigateurs des violences qui se déroulaient dans la vallée du Mzab.

    Plus de cent soixante Mozabites sont actuellement dans les geôles algériennes, suite à une décision politique, dans des conditions inhumaines. Deux d’entre eux, AffariBaouchi et AïssaBencheikh, sont déjà morts suite à des actes de tortures. Un troisième prisonnier, Salah Guedouh est mort dans des circonstances douteuses. Mohammed Baba Nadjar, quant à lui, arrêté auparavant dans une autre affaire montée de toutes pièces, meurt petit à petit, et même sa famille n’a plus le droit de le voir.

    Depuis de longs mois, les avocats et les familles et les organisations des droits de l'homme notamment le Congrès Mondial Amazigh (CMA) interpellent les responsables algériens à tous les niveaux, alertent l’opinion publique nationale et internationale mais le pouvoir algérien fait la sourde oreille.
    Deux grèves de faim ont déjà observées parDr.Fekhar et certains de ses co-détenus par le passé.Une troisièmegrèveest observée depuis une quinzaine de jour et d'après leurs avocats, ils sont déterminésà aller jusqu'à la mort.Devant le danger de mort imminent qui guette nos frères mozabites, et face à l'irresponsabilité du pouvoir Algérien qui bafoue les droits les plus élémentaires des détenus, nous :

    - Le mouvement pour l’autonomie M’zab (MAM),
    - Association mozabite Izmulen,
    - Le Comité International pour la Libération du docteur Fekhar et des Détenus Mozabites CILFDM ,
    - Le Congrès Mondial Amazigh( CMA ),
    - Mouvement Tawada n Imazighen Maroc
    - Les communautés Kabyles Amazighs des USA,du Canada et de Hollande.
    - Les Amazighs du Maroc, de la Tunisie , de la Libye, d’Algérie et de Kabylie

    appellent les amazigh à travers le monde ainsi que tous les citoyens épris de justice et de liberté à organiser des Rassemblements devant les représentations diplomatiques Algériennes et des nations unies à travers le monde, notamment à: Tunis, Rabat, les villes amazighes libyennes Paris, New York, Montréal, Ottawa et la Représentation des Nations Unis à Alger

    Le 10/12/2016 à l'occasion de la journée internationale des droits de l'homme pour exiger

    - La libération immédiate du Dr Fekhar et de ses codétenus
    - Arrêt des harcèlements et arrestations des militants kabyles, Mzabs, Rifains, et tous les militants Amazighs.
    - Obliger le pouvoir Algérienà respecter ses engagements internationaux en matière des droits de l'homme.


    CALL

    On July 2nd, 2015 Dr. KamaleddineFekhar sent a letter to Mr. Ban Ki-moon, Secretary-General of the United Nations, requesting his intervention to put an end to the war waged by the Algerian government against the Mozabite people. He warned in his letter of the danger of a carnage which was watching the Mozabite people. On July 8th, 2015, barely a week later, 14 Mozabites were assassinated in one morning by armed terrorists under the indifferent and accomplice of policemen and gendarmes.
    Since July 9th, 2015 forty Mozabites, headed by Dr. KamaleddineFekhar, have been arrested by the Algerian security services on a simple note by the Attorney General and in violation of the law and presented to national and international public opinion as the instigators of the violence that took place in the Mzab Valley.

    Following a political decision, more than one hundred and sixty Mozabites are currently in Algerian jails in inhuman conditions. Two of them, AffariBaouchi and AïssaBencheikh, have already died as a result of torture. A third prisoner, Salah Guedouh died under questionable circumstances. Mohammed Baba Nadjar, meanwhile, arrested previously in another affair assembled from scratch, dies little by little, and even his family no longer has the right to see him.

    For many months, lawyers and families and human rights organizations, in particular the Amazigh World Congress (CMA), have been calling on Algerian officials at all levels to alert national and international public opinion, but the Algerian government is Deaf ear.
    Two hunger strikes have already been observed by Dr. Fekhar and some of his co-detainees in the past. A third strike has been observed for a fortnight and according to their lawyers, they are determined to go to the death. In the face of the imminent danger of death for our Mozabite brothers, and given the irresponsibility of the Algerian authorities, which violates the most elementary rights of the detainees, we:

    - The Movement for Autonomy of M'zab (MAM),
    - Mozabite Association Izmulen,
    - The International Committee for the Release of Dr. Fekhar and the Mozabite Detainees CILFDM,
    - The Amazigh World Congress (CMA),
    - Movement Tawada n Imazighen Morocco
    - The Kabyles Amazighs communities of the USA, Canada and Holland.
    - The Amazighs of Morocco, Tunisia and Libya

    Call on Amazighs throughout the world as well as all citizens enamored of justice and freedom to organize rallies in front of Algerian and United Nations diplomatic representations throughout the world, including Tunis, Rabat, Libyan Amazigh towns ,Paris, New York, Montreal, Ottawa and the United Nations Representation in Algiers;

    On 10/12/2016, on the International Day of Human Rights, to demand:

    - The immediate release of Dr. Fekhar and his fellow inmates
    - Stop the harassment and arrest of Kabyle, Mzab, Rifain, and all Amazigh militants.
    - Obliging the Algerian government to respect its international commitments in the field of human rights.

    SIWEL 291944 NOV 16


    0 0

    QUEBEC (SIWEL) — L'association Amitié Québec-Kabylie organise une conférence sous le titre "L’altérité dans la culture kabyle", dans le cadre du Festival Séfarade de Montréal. La conférence sera animée par Farida Zerar, une kabyle du Québec, étudiante et chercheuse en communication interculturelle et en sciences des religions.

    La Kabylie présente au Festival Séfarade de Montréal 2016
    La conférence aura lieu le 4 décembre, à 17h, au Centre de conférences Gelber de la Côte de Sainte-Catherine. Un riche programme est proposé de 14h à 17h, dont des présentations, un spectacle et une exposition de robes et bijoux kabyles, comme on peut le voir sur l'affiche ci-dessus.

    nbb
    SIWEL 30111244 NOV 16


    0 0

    TIZI NAT AICHA-ISSERS (SIWEL) — Les citoyens de Tacaɛbet (Chabet el Ameur) ont fait parler d'eux en bien suite à une action d'une association de parents d'élèves qui ont décidé d’agrandir, avec leurs propres moyens, la cour d'une école primaire, voyant que l'administration algérienne ne réagissait pas.

    Des parents d'élèves retroussent les manches face à l’abandon de l'Etat algérien
    Dahdah Ali, c'est le nom de l'école primaire où les parents d'élèves ont décidé de prendre les choses en main. Cette école accueille 500 élèves dans une cour trop petite pour les contenir et qui est dans un piteux état. Les parents d'élèves se sont indignés à plusieurs reprises auprès de l'administration algérienne avant de décider de prendre les choses en main.

    Sable, ciment, graviers, véhicules, pelles, main d'œuvre, tout a été fourni par les citoyens qui se sont portés volontaires. Il leur aura suffit d'une journée de travail, mi-novembre, pour agrandir la cour et la remettre en état.

    Sur les réseaux sociaux, les internautes ont salué cette action estimant qu'on n'a plus rien à attendre de l'État algérien, mais beaucoup se sont également indignés de l'absence de ce dernier.

    À rappeler que cette commune a connu de fortes agitations le mois dernier suite au décès tragique d'un père de 3 filles suite à un accident dont la responsabilité revient à l'Etat algérien qui a délaissé l'espace public.

    Des parents d'élèves retroussent les manches face à l’abandon de l'Etat algérien
    nbb
    SIWEL 301314 NOV 16


older | 1 | .... | 94 | 95 | (Page 96) | 97 | 98 | .... | 120 | newer